1

Scandale François de Rugy : « Homard m’a tuer »

François de Rugy a osé organisé des dîners fastueux de « gala » pour ses amis et les potes à sa femme.

Pendant que le petit peuple se serre la ceinture, le ministre écologiste LREM de Rugy et surtout son épouse (journaliste au magazine Gala) et leurs amis s’en mettent plein la panse sur notre compte.

http://www.leparisien.fr/politique/grands-crus-et-homards-geants-aux-frais-du-contribuable-francois-de-rugy-assume-10-07-2019-8113461.php

Sans vergogne, le ministre François de Rugy tente de justifier des dépenses de bouffe inadmissibles, alors que le président Emmanuel Macron demande aux Français de se serrer la ceinture, depuis un an et demi. À l’époque du général de Gaulle, le « profiteur », le « goulaf et cheuleur » de Rugy aurait été dégagé avec un grand coup de pied dans le cul. Sous Emmanuel Macron, il a le soutien de l’exécutif et du gouvernement.

Après s’être goinfrés sur le dos des contribuables, Séverine et François de Rugy tentent d’enfumer les journalistes et les Français en justifiant leurs comportements de « rats des palais de la République. La journaliste de Gala Séverine de Rugy ose expliquer aujourd’hui : « Pour moi, ce n’est pas privé parce qu’en fait, c’est du relationnel qui permet de se mettre au courant et de s’intéresser à ce que font les gens ».

Les homards offerts aux invités étaient naturellement et toujours accompagnés de grands crus : du Mouton Rothschild 2004 du centenaire de l’Entente cordiale entre l’Angleterre et la France (au moins 500 euros la bouteille), du Château Cheval Blanc 2001 (550 euros), du Château d’Yquem 1999 (265 euros la bouteille), du Château Pichon-Longueville (100 euros), de la Clarté de Haut-Brion 2014 (100 euros), du Château Brane-Cantenac 2000 (120 euros), du Pavillon Rouge du Château Margaux 2003 (200 euros)…

Naturellement c’est pour « s’intéresser à ce que font les gens »… Ah ! connaître les gens dans des « dîners de travail »…

Les révolutionnaires de 1789 ont guillotiné bien des aristocrates pour bien moins que cela !

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Les sacoches des boules de pétanque de l’Élysée fabriquées à Annonay

Ardèche : seulement 19 % pour Loiseau, soutenue par Dussopt

http://www.lareference-paris.com/485

https://www.facebook.com/victimesomarerkat/

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiâtre égyptien Omar Erkat ?

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

9 mois de prison avec sursis requis contre Tostain, patron du Dauphiné Libéré

Annonay + 1 mairesse PS = 2 mosquées + 3 088 chômeurs

 




Le lieutenant de Raymond Barre avait vendu 2 fois le même terrain

Mi

Michel Meylan, représentant en charcuteries, devenu le bras droit de Raymond Barre en Rhône-Alpes, a cumulé, pendant une vingtaine d’années, trois mandats de député UDF, trois mandats de maire de Bonneville, un mandat de conseiller régional à Lyon, deux mandats de vice-président du département de la Haute-Savoie. Raymond Barre avait annoncé qu’il serait ministre dans son gouvernement.

Raymond Barre aimait venir en Haute-Savoie chez son bras droit Michel Meylan à Saint-Pierre-en-Faucigny. Avant, il passait par la Suisse… Aujourd’hui, Jérôme Cahuzac fait figure d’amateur, avec ses petits placements dans les paradis fiscaux…

 

La moitié de la Haute-Savoie s’en souvient encore. À la fin des années 80, le bras droit de Raymond Barre en Rhône-Alpes, l’ineffable Michel Meylan, député-maire UDF de Bonneville et vice-président du département de la Haute-Savoie, est entré dans les annales de l’histoire en vendant deux fois le même terrain industriel à deux industriels différents. Celui qui se complaisait à répéter lors des matchs de football « deux buvettes, deux recettes », surnommé par l’hebdomadaire Le Faucigny « Thoutankanon » en raison de son addiction à l’alcool, a sans doute imaginé que « vendre deux fois le même terrain doublerait les recettes ». L’affaire Paris-Savoie-Industrie était née. Et allait coûter 60 millions aux contribuables bonnevillois, après que la cour de cassation a confirmé que « construction sur autrui appartient à autrui ».

Le premier acquéreur, Lucien Goy, PDG de l’entreprise Paris-Savoie-Industrie, un fleuron du décolletage, sous-traitant de l’automobile à l’international, qui souhaitait s’agrandir, premier acquéreur du terrain, a quelque peu traîné avant de lancer les travaux. Et surprise, un beau matin, lorsqu’il traverse en voiture la zone industrielle de la commune de Bonneville, d’importants travaux de construction sont engagés à son insu sur « son » terrain.

Une usine sort de terre. Rusé comme douze Sioux, Lucien Goy ne dit rien, ne bouge pas un doigt, et laisse construire le second acquéreur. Neuf mois plus tard, une fois les travaux terminés, il envoie l’huissier sur place pour signifier, titre de propriété daté à l’appui, qu’il est le premier acquéreur et qu’il prend possession de l’usine. Le second acquéreur se retourne contre la ville de Bonneville ; Lucien Goy saisit aussi la justice pour les retards dont il est victime dans la livraison des bâtiments, et dénonce dans les journaux « la félonie du député-maire Michel Meylan », qui se croit intouchable car « il est le protégé de Raymond Barre ».

L’affaire Paris-Savoie-Industrie met fin à la carrière politique de Michel Meylan

Après dix ans de procédures judiciaires, les plus hautes juridictions estiment que les constructions industrielles doivent rester entre les mains du second acquéreur, mais allouent 60 millions de dommages et préjudices au premier acquéreur Lucien Goy. Lors d’une séance houleuse en conseil municipal, le protégé de Raymond Barre affirme « avoir cassé la convention signée avec Lucien Goy, sans avoir informé ce dernier ». À la question d’un adjoint au maire « Mais pourquoi avoir cassé la convention, après l’avoir signée ? », Michel Meylan, lieutenant de Raymond Barre lance, goguenard : « Une convention, c’est fait pour être cassée ! ».

Confronté à une polémique incendiaire, l’ancien représentant en charcuteries Michel Meylan, battu aux élections cantonales, choisit de ne pas se représenter aux élections municipales de 2001 et aux élections législatives de 2002, après trois mandats à la mairie et trois mandats à l’Assemblée nationale.

Cet aspect anecdotique de la vie parlementaire et politique montre que Raymond Barre était entouré de brêles. Ce qui a facilité son enrichissement personnel, les placements financiers à l’étranger, l’absence de contrôles parlementaires, car ses « lieutenants politiques » étaient nuls, incapables de comprendre sa gestion, les mouvements de fonds, les fonds secrets… Pour la petite histoire, lors de la campagne présidentielle de 1988, Raymond Barre avait fait un mauvais score en Haute-Savoie, pourtant terre centriste. Lors d’une réunion publique dans ce département, il avait commis l’imprudence d’annoncer « que Michel Meylan serait ministre dans son gouvernement s’il était élu président ». Avec Raymond Barre, « gros bouffeur devant l’Éternel », le représentant en charcuteries primait sur les énarques, lors des investitures législatives ou lors de la composition d’un gouvernement.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Maltraitée, la femme de l’émir de Dubaï fuit en Allemagne

Les sacoches des boules de pétanque de l’Élysée fabriquées à Annonay

https://www.facebook.com/Annonaydeboutlarepublique/

9 mois de prison avec sursis requis contre Tostain, patron du Dauphiné Libéré

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/06/les-sacoches-des-boules-de-petanque-de-lelysee-fabriquees-a-annonay-002938965.html

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiâtre égyptien Omar Erkat ?

Annonay + 1 mairesse PS = 2 mosquées + 3 088 chômeurs

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

Ardèche : un « Père Noël » généreux pour un ancien baron socialiste

 




Maltraitée, la femme de l’émir de Dubaï fuit en Allemagne

L’émir de Dubaï Mohammed ben Rachid Al Maktoum ne décolère pas depuis que sa femme a fui le palais le 30 juin, et a demandé l’asile politique à l’Allemagne, suite aux mauvais traitements physiques et psychologiques infligés par son diable de mari

Depuis ce matin, l’information fait le tour de toutes les chancelleries. Victime de mauvais traitements de la part de son mari, la princesse Haya bint al-Hussein, fille du défunt roi Hussein de Jordanie, et femme de l’émir de Dubaï Mohammed ben Rachid Al Maktoum, a fui en Allemagne avec environ 40 millions de dollars pour y demander l’asile politique.

Contacté ce jour par téléphone, un diplomate de l’ambassade d’Allemagne à Paris, qui souhaite conserver l’anonymat, confirme « l’arrivée en Allemagne de la princesse… Nous ne pouvons confirmer les motivations… Elle a bien demandé l’asile politique ».

D’après des sources d’agence, la princesse, qui n’a pas fait d’apparition en public depuis le mois de février, a également déposé en Allemagne une requête en divorce. Elle a quitté le pays avec ses deux enfants, son fils Zayed, âgé de 7 ans, et sa fille Al Jalila, 11 ans, ainsi qu’avec 40 millions de dollars.

D’après la même source, le Premier ministre de Dubaï s’est adressé ce jour aux autorités à Berlin en demandant à l’Allemagne de lui renvoyer la princesse, les enfants, et les 40 millions de dollars.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

9 mois de prison avec sursis requis contre Tostain, patron du Dauphiné Libéré

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/06/les-sacoches-des-boules-de-petanque-de-lelysee-fabriquees-a-annonay-002938965.html

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiâtre égyptien Omar Erkat ?

Annonay + 1 mairesse PS = 2 mosquées + 3 088 chômeurs

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

Ardèche : un « Père Noël » généreux pour un ancien baron socialiste




Les sacoches des boules de pétanque de l’Élysée fabriquées à Annonay

Le maroquinier ardéchois vient de livrer à l’Élysée 70 sacoches cuir pour boules de pétanque pour les collaborateurs d’Emmanuel Macron qui pratiquent ce sport, chaque jour, dans les jardins de l’Élysée.

Depuis que l’ancien député-maire PS d’Annonay Olivier Dussopt est entré dans le gouvernement d’Édouard Philippe, les sacoches cuir des boules de pétanque de l’Élysée sont fabriquées à Annonay, première ville d’Ardèche.

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/06/les-sacoches-des-boules-de-petanque-de-lelysee-fabriquees-a-annonay-002938965.html

Il y a quelques semaines, le maroquinier ardéchois Guy Rouvière a reçu un courrier du palais de l’Élysée. Une missive pas ordinaire. Il s’agissait d’un bon de commande pour 70 sacoches cuir pour boules de pétanque. Elles ont été immédiatement confectionnées dans l’atelier ardéchois, géré depuis 47 ans par le maroquinier Alain Rouvière, pour être expédiées manu militari vers l’Élysée.

Les sacoches « Maroquinor » sont désormais utilisées par les plus proches collaborateurs d’Emmanuel Macron (et peut-être par le Président lui-même ?) dans les jardins de l’Élysée. Contacté par téléphone le vendredi 28 juin 2019, le service de presse de l’Élysée nous a confirmé cette commande, mais « refuse de commenter cet événement ». Secret défense oblige ! À l’évidence, beaucoup de collaborateurs d’Emmanuel Macron jouent à la pétanque dans les jardins de l’Élysée.

24 euros la sacoche pour chaque pétanqueur de l’Élysée

Moins cher que le lot de vaisselle commandé par Brigitte Macron, chaque sacoche a été facturée 24 euros à la présidence de la République. Le design est original, comme le précise Guy Rouvière : « L’objet en lui-même est en bleu, blanc, rouge, en cuir pour la poignée et en similicuir pour le reste. Il est solide pour y ranger une triplette de boules de pétanque. Elle est piquée en angle, grâce à un savoir-faire ancestral par une machine que nous devons être les seuls à encore utiliser aujourd’hui en France ».

Cette vente de sacoches pour boules de pétanque à l’Élysée est un peu la revanche d’Annonay. Sinistrée en terme d’emplois, Annonay a perdu plus de 4 000 emplois ces dix dernières années, avec l’effondrement des industries textiles, papetières (les célèbres feuilles Canson ou les enveloppes GPV), vêtements de sécurité, ou encore la fermeture de Voith Fabric. Et 3 088 chefs de famille sont inscrits à Pôle emploi.

La revanche d’Annonay après plus de 4 000 suppressions d’emplois

Dans une France où des scandales alimentaires ponctuent régulièrement l’actualité, comme la mayonnaise à l’huile de moteur et l’absence de suites judiciaires pour les enseignes concernées, ou les ventes annoncées par Arnaud Lagardère qui brade ses titres phares à un groupe tchèque Czech Media Invest, on assiste à des réussites industrielles locales symboliques qui font « chaud au cœur ».

Les Ardéchois et les Annonéens peuvent être fiers de leur savoir-faire, aujourd’hui reconnu dans la capitale, et même à la présidence de la République. Ces sacoches, marquées du sceau « Élysée – présidence de la République » constituent une belle revanche pour celles et ceux qui les fabriquent.

 

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/06/les-sacoches-des-boules-de-petanque-de-lelysee-fabriquees-a-annonay-002938965.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

https://ripostelaique.com/annonay-1-mairesse-ps-2-mosquees-3-088-chomeurs.html

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://ripostelaique.com/ardeche-un-pere-noel-genereux-pour-un-ancien-baron-socialiste.html

 

 




Trains SNCF : gratuits pour les migrants, 100 euros pour le curé malvoyant

La SNCF a demandé 100 euros pour 18 kilomètres parcourus à l’ancien curé jurassien de 82 ans, presque aveugle, alors que les guichets de vente des billets étaient fermés pour cause de grève.

Tous les migrants qui embarquent sur cette photo, prise en gare de Lyon, ont-ils un titre de transport ? Et seront-ils contrôlés ? 

Dans de nombreuses gares SNCF, des hordes de migrants désœuvrés, à la mine patibulaire, grimpent dans le train sans titre de transport. À deux mètres de là, le contrôleur se « fait tout petit » et préfère aller vérifier le billet d’une jeune étudiante timide. Lorsqu’un vieux curé malvoyant, qui n’a pu acheter son titre de transport de 3,50 euros au guichet de la gare de Dole, fermé pour cause de grève, le contrôleur courageux lui inflige une amende de 100 euros pour un trajet TER de 18 kilomètres, comme le révèle le site Blastingnews.

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/06/jura-un-cure-malvoyant-doit-payer-100-euros-a-la-sncf-pour-un-trajet-de-18-km-002936429.html

Avec un regard méprisant, le courageux contrôleur balaie les explications du vieux curé de 82 ans et lui lance : « Moi, je ne suis pas là pour vendre des billets de train ! ». Contacté ce 25 juin par téléphone à son domicile, le prêtre à la retraite Jean Converset confirme les faits dénoncés par le quotidien l’Est Républicain et ajoute : « Si j’ai tenu à médiatiser ma mésaventure, c’est parce que je souhaite, au-delà de mon cas personnel, que la SNCF et la Région Bourgogne-Franche-Comté, autorité organisatrice de transports, en tirent les enseignements au profit de la collectivité, en particulier des personnes en situation de handicap ou illettrées… ».

Lorsqu’on compare les images de ces hordes de migrants qui voyagent « gratis » dans les TER ou TGV, ou les lignes de métro, et le traitement infligé au vieux curé jurassien, qui a pratiquement perdu l’usage de ses yeux, on ne peut que déplorer la décadence, la tragédie et l’imposture !

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/06/jura-un-cure-malvoyant-doit-payer-100-euros-a-la-sncf-pour-un-trajet-de-18-km-002936429.html

Annonay + 1 maire PS = 2 mosquées + 3 088 chômeurs

Le procès du patron du Dauphiné Libéré renvoyé à une 3e audience

Le patron du Dauphiné Libéré jugé pour violences et outrage le 24 septembre

Le patron du Dauphiné Libéré sera jugé pour violences le 28 mai

http://www.lareference-paris.com/485

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

Fréjus : un clando tunisien viole une sexagénaire dans un parc public

Il y a 3 ans, Hervé Cornara était décapité par un islamiste

Que faire des 460 « enfants soldats » de Daech à leur retour en France ?

Le recul du gouvernement dans la lutte contre le terrorisme

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiatre égyptien Omar Erkat ?




TF1 : Gilbert Collard a remis Cohn-Bendit à sa place

Redoutable orateur, Gilbert Collard (photographié ici lors d’une réunion dans sa circonscription du Gard) n’a fait qu’une « bouchée » de Dany le Rouge.

« J’ai le droit de parler même si le rentier et son dentier veulent m’en empêcher » a lâché Gilbert Collard, sur le plateau de TF1 avant de redire que « monsieur Cohn-Bendit est un agent électoral de la République en Marche ». L’incident a été généré par la chaîne de télévision qui, dimanche soir, en dépit des règles d’impartialité, avait invité sur son plateau deux représentants de la République en Marche et un représentant des autres formations politiques. Avant tout commentaire sur la victoire du RN, Gilbert Collard a  tenu à réagir à la composition du plateau de TF1 auquel il participait.

Pour celui qui est élu député européen, ce dimanche soir, « le casting des invités de TF1 était déséquilibré au profit de la majorité présidentielle en raison de la présence de Stanilas Guerini, directeur général de LaRem mais aussi de celle de Daniel Cohn-Bendit, soutien affiché d’Emmanuel Macron. D’abord, il y a deux représentants de la République en marche je crois ». La journaliste lui répond alors que Dany le Rouge, révolutionnaire franco-allemand est leur « grand témoin » tout au long de la soirée.

« Qu’est-ce que ça peut te foutre ? », ajoute, d’un ton agressif, Cohn-Bendit. « Tu es de trop, voilà », rétorque Gilbert Collard
« Alors, si je suis de trop, je m’en vais », réagit alors Dany le rouge avant de quitter son siège.

S’en est alors ensuivi un échange violent et fleuri d’insultes entre les deux hommes sur fond de cris et de mots lancés comme « ignoble ordure », « ferme ta gueule, connard! » ou encore « fous-moi la paix, va-t-en! ». Malgré les rappels à l’ordre répétés des journalistes, Dany le Rouge était bien décidé à bloquer tout commentaire de Gilbert Collard.

http://www.fdesouche.com/1212791-connard-faux-cul-traitre-ignoble-ordure-violent-clash-entre-gilbert-collard-et-daniel-cohn-bendit-sur-tf1

« J’ai le droit de parler même si le rentier et son dentier veulent m’en empêcher » a fini par conclure Gilbert Collard avant de redire que « monsieur Cohn-Bendit est un agent électoral de la République en Marche ».

Et Gilbert Collard de lancer à Dany le Rouge « Continuez à nous insulter, continuez à nous traiter de fachos (…) À nos électeurs, merci d’avoir voté pour nous. On va encore vous insulter, tenez-bon dans votre courage » avant de quitter le plateau dans la dignité.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Annonay + 1 mairesse PS = 2 mosquées + 3 088 chômeurs

Le procès du patron du Dauphiné Libéré renvoyé à une 3e audience

Le patron du Dauphiné Libéré jugé pour violences et outrage le 24 septembre

Le patron du Dauphiné Libéré sera jugé pour violences le 28 mai

http://www.lareference-paris.com/485

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

Fréjus : un clando tunisien viole une sexagénaire dans un parc public

Il y a 3 ans, Hervé Cornara était décapité par un islamiste

Que faire des 460 « enfants soldats » de Daech à leur retour en France ?

Le recul du gouvernement dans la lutte contre le terrorisme

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiâtre égyptien Omar Erkat ?

 




Ardèche : seulement 19 % pour Loiseau, soutenue par Dussopt

La liste Renaissance de Nathalie Loiseau était soutenue par le secrétaire d’État annonéen Olivier Dussopt.

Très bon score de la liste « Prenez le pouvoir » à Viviers (32,59 %) où l’élu patriote Alain Barnier préside le groupe de l’opposition municipale et devrait bénéficier d’une écoute attentive du nouveau député européen Gilbert Collard.

Comme la Corse, l’Ardèche, terre sauvage par nature, accentue les résultats nationaux lors des votes. Et ce 26 mai 2019, on observe un net recul de la République en Marche (avec la liste Renaissance) par rapport aux élections législatives de juin 2017, époque où les candidats LREM et Modem étaient arrivés en tête dans les trois circonscriptions du département, mais en étant tous battus au 2e tour par deux candidats socialistes et un candidat Les Républicains.

Ce 26 mai, les électeurs ont amplifié le mécontentement national, et à Annonay, première ville du département avec un peu plus de 17 000 habitants, fief politique et familial d’Olivier Dussopt (ancien député-maire PS qui a rallié la République en Marche l’an passé pour un strapontin de secrétaire d’État auprès du ministre du Budget),

Annonay + 1 mairesse PS = 2 mosquées + 3 088 chômeurs

la liste Renaissance de Nathalie Loiseau, soutenue par Olivier Dussopt et par Simon Plenet (candidat déclaré aux élections municipales de 2020), président de la communauté d’agglomération Vivarhône, et par l’adjointe au maire Modem d’Annonay Danièle Magand, ne recueille que 978 voix (8,56 % des inscrits).

Sur l’ensemble du département de l’Ardèche, la liste LREM de Nathalie Loiseau, soutenue pendant toute la campagne par le secrétaire d’État Olivier Dussopt, ne recueille que 19,01 % des suffrages exprimés. Dans ce département de chasseurs, la liste Loiseau est très largement devancée par la liste « Prenez le pouvoir » soutenue par Marine Le Pen, qui recueille 23,39 % des suffrages exprimés. Plusieurs listes s’effondrent dont celle du Frexit, avec seulement 1,34 % des suffrages exprimés.

À Privas, chef-lieu du département de l’Ardèche, on assiste à une poussée de la liste Europe Écologie, qui recueille 15,55 % des suffrages exprimés. La liste soutenue par Marine Le Pen réalise des scores impressionnants dans plusieurs villes moyennes, notamment à La Voulte (30,35 % des suffrages exprimés), à Viviers (32,59 %) où l’élu patriote Alain Barnier préside le groupe de l’opposition municipale, au Pouzin (36,97 % des exprimés).

Même constat dans beaucoup de communes rurales du Nord Ardèche, où la liste « Prenez le pourvoir » soutenue par Marine Le Pen caracole en tête, à l’image de Thorrenc (25,23 % des suffrages exprimés), Ozon (27,70 % des suffrages exprimés)  ou du Sud Ardèche, avec par exemple Burzet (25,89 % des suffrages exprimés).

Ce scan régional témoigne du poids des chiffres dans un département oublié par les décideurs parisiens et par le secrétaire d’État Olivier Dussopt, avec une première ville (Annonay) où 336 commerces de centre-ville ont baissé leur rideau et sont désormais à louer, et 3 088 chefs de famille et jeunes diplômés sont inscrits à l’agence locale Pôle Emploi.

 

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Annonay + 1 mairesse PS = 2 mosquées + 3 088 chômeurs

Le procès du patron du Dauphiné Libéré renvoyé à une 3e audience

Le patron du Dauphiné Libéré jugé pour violences et outrage le 24 septembre

Le patron du Dauphiné Libéré sera jugé pour violences le 28 mai

http://www.lareference-paris.com/485

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

Fréjus : un clando tunisien viole une sexagénaire dans un parc public

Il y a 3 ans, Hervé Cornara était décapité par un islamiste

Que faire des 460 « enfants soldats » de Daech à leur retour en France ?

Le recul du gouvernement dans la lutte contre le terrorisme

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiâtre égyptien Omar Erkat ?




Lyon : qui a pu commettre un attentat terroriste faisant 13 blessés ?

Après la dramatique explosion terroriste à Lyon, une confusion régnait sur les lieux du drame, et à proximité de la place Bellecour.

 

C’est bien le centre-ville de Lyon et les rues les plus commerçantes qui étaient visés.

« La bombe du pauvre, constituée de clous, de vis, et de boulons, et d’une charge explosive » selon un magistrat du parquet joint par téléphone, mais qui préfère conserver l’anonymat, a grièvement blessé 13 personnes, le 24 mai 2019, vers 17 h 40, devant une boulangerie-croissanterie à l’angle de la rue Victor Hugo et de la rue Sala, près de la place Bellecour, dans le deuxième arrondissement de Lyon. Au cœur du fief de l’ancien ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, un intime du premier cercle d’Emmanuel Macron. Comme si l’auteur ou les auteurs voulaient faire passer un message au plus haut niveau du pouvoir.

L’attentat terroriste ne fait aucun doute. Très vite, les magistrats du parquet de Lyon ont été dessaisis au profit du parquet antiterroriste de Lyon. Car tout le monde s’accorde à qualifier cette explosion « d’acte terroriste », sans pouvoir, pour l’instant définir l’identité ou le profil des terroristes suspectés. En cette fin de journée du vendredi, cette bombe artisanale aurait pu faire davantage de blessés graves, en raison de la puissance du sac piégé et de la forte dispersion des clous et boulons enrobant la charge.

« La charge explosive était dissimulée dans un sac déposé par un homme arrivé avec un VTT noir, selon des éléments de vidéosurveillance », a indiqué Denis Broliquier, maire du 2e arrondissement lyonnais. Les enquêteurs recherchent un homme de 30 à 35 ans, « de type nord-africain ou européen, selon différentes images captées par une caméra de surveillance », selon un policier lyonnais participant à l’enquête. Le parquet de Lyon a confirmé l’ouverture d’une enquête pour « homicide volontaire ». La section antiterroriste du parquet de Paris s’étant saisie de l’enquête, le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, est arrivé sur les lieux en début de soirée.

De nombreux habitants de Lyon sont sous le choc, après cette explosion entendue dans une grande partie de la ville et qui a fait au moins 13 blessés dont une fillette de huit ans.  « A priori, aucun pronostic vital ne serait engagé parmi les blessés », a précisé le parquet de Lyon.

« Un engin explosif artisanal »

«On a une certitude, c’était un engin explosif», a ajouté Denis Broliquier, maire du 2e arrondissement de la ville, en précisant « que le suspect a pu être filmé par les caméras de vidéosurveillance. »

« On s’oriente effectivement vers un colis piégé », a confirmé une porte-parole du parquet de Lyon peu après l’annonce de l’explosion, tandis que le procureur de la République, Nicolas Jacquet, se rendait sur les lieux, comme le préfet de région Pascal Mailhos.

Pourquoi avoir choisi une boulangerie de la rue Victor-Hugo, à proximité de la place Bellecour ? Probablement pour faire un maximum de victimes en cette fin de journée du vendredi.

Force est de reconnaître que la méthode utilisée, colis piégé avec un maximum de gros clous, ressemble aux méthodes du GIA, en Algérie, lors des années noires, de 1990 à 2000.

« Il y a eu une attaque à Lyon (…) il ne m’appartient pas d’en faire le bilan, mais a priori, aujourd’hui, à ce stade, il n’y a pas de victime. Il y a des blessés, donc je veux avoir évidemment une pensée pour les blessés, leurs familles » a déclaré Emmanuel Macron lors d’une interview. À l’époque du général de Gaulle ou de Jacques Chirac, le chef de l’État et le Premier ministre seraient venus sur place pour réconforter les blessés graves et leurs familles, et encourager les enquêteurs. Rien de tel ce soir, hélas !

À l’heure où nous bouclons, le quartier est toujours bouclé. Les enquêteurs sont à la recherche du moindre indice permettant d’identifier le ou les auteurs, leurs origines, leurs motivations.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/le-proces-du-patron-du-dauphine-libere-renvoye-a-une-3e-audience.html

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-juge-pour-violences-et-outrage-le-24-septembre.html

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-sera-juge-pour-violences-le-28-mai.html

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html

https://ripostelaique.com/le-recul-du-gouvernement-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html




Le coq d’Oléron, bruyant, face aux juges, Loiseau plumée, face aux Français

Maurice, le coq de l’île d’Oléron, face aux juges. Nathalie Loiseau, plumée par les sondages, face aux électeurs.

Alors que Nathalie Loiseau est « plumée » par les derniers sondages, le coq de l’île d’Oléron sera bel et bien jugé, pour nuisances sonores le 6 juin par le tribunal de Rochefort.

https://fr.blastingnews.com/societe/2019/05/ile-doleron-le-coq-de-la-zizanie-convoque-devant-le-tribunal-de-rochefort-002915693.html

Pour la question des nuisances sonores, Nathalie Loiseau devrait, elle aussi, être jugée en toute logique, lorsqu’elle dérape en cette fin de campagne des élections européennes, avec un langage guttural germanique et un physique « à la Thénardier », promettant « le Blitzkrieg » à ses adversaires. Mais, hélas, la justice préfère s’attaquer au « cocorico » matinal de Maurice, le coq de l’île d’Oléron. Un coq symbole de la France, un coq gaulois qui dérange.

Avec l’affaire du coq d’Oléron, qui pourrait bien passer de vie à trépas si le juge est sectaire ou déteste les oiseaux à plume, et terminer en coq au vin, il semblerait qu’on se trompe de combat. Pourquoi s’attaquer à l’emblème millénaire de la France, qui décore les maillots de nombreux sportifs ? Et laisser proliférer les zones de non-droit et les mosquées intégristes ?

Plusieurs décennies après la chanson de Marie Myriam « L’oiseau et l’enfant » ayant permis à la France de gagner l’Eurovision en 1977, reste à déterminer lequel des deux oiseaux est le plus sympathique auprès des Français : Maurice, le coq de l’île d’Oléron ou Nathalie Loiseau, une sorte de héron solitaire en cette veille d’élections européennes ?

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/le-proces-du-patron-du-dauphine-libere-renvoye-a-une-3e-audience.html

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-juge-pour-violences-et-outrage-le-24-septembre.html

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-sera-juge-pour-violences-le-28-mai.html

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html

https://ripostelaique.com/le-recul-du-gouvernement-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html




Antiterrorisme : les précédentes actions héroïques pour sauver les otages

43 ans avant le sacrifice des officiers français de marine Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, le colonel Israëlien Jonathan Netanyahu, 27 ans, sacrifiait sa vie et sa famille, lors d’une opération commando en Ouganda pour libérer 106 otages israéliens, français, allemands et pour dire NON au terrorisme musulman !

Décembre 1994 : 9 hommes du GIGN sont aussi blessés, en libérant plus de 200 passagers à l’aéroport de Marseille. Les quatre terroristes ont été abattus.

Les soldats d’élite engagés dans la libération d’otages sacrifient très souvent leur vie pour préserver celle des captifs. Du raid d’Entebbe, avec le sacrifice du colonel Jonathan Netanyahu (Yoni pour ses proches), le seul soldat israélien tué au cours du raid, pour sauver 106 otages encore détenus dans le principal aéroport d’Ouganda voici 43 ans, à l’action d’éclat des deux officiers du commando Hubert, les chefs des commandos engagés y laissent souvent la vie. Car les opérations de libération d’otages à l’étranger sont parmi les plus complexes à réaliser. Et les plus périlleuses. Celle qui a coûté la vie à deux militaires français, dans la nuit de jeudi à vendredi, au Burkina Faso, en atteste une fois encore.

Les précédents illustres

1974-1977 au Tchad : L’ethnologue française Françoise Claustre est enlevée le 21 avril 1974 au Tchad avec un coopérant français, Marc Combe, et un Allemand, le Dr Christophe Staewen, par des rebelles de tribus nomades conduits par Hissène Habré et Goukouni Weddeye, chefs des Forces armées du nord (FAN).

Lors d’une tentative de libération, le 2 août 1974, le chef d’escadron Galopin de l’armée de terre est tué, et Marc Combe parvient à s’échapper le 23 mai 1975 ; Françoise Claustre reste prisonnière 33 mois dans le massif désertique du Tibesti (nord). Son époux Pierre Claustre devient captif à son tour le 26 août 1975. Le couple ne sera libéré que le 1er février 1977.

Le 3 février 1976, Djibouti : des activistes du Front de libération de la Côte des Somalis détournent un car de ramassage scolaire, capturant une trentaine d’enfants de militaires français. Menaçant de tuer leurs otages, les terroristes cherchent ainsi à déstabiliser le Territoire français des Afars et Issas.

À 15 h 45, cinq terroristes sont abattus au cours de la première salve par les gendarmes du GIGN. Les soldats somaliens, en dépit des sommations de « cessez-le-feu » qui leur sont adressées, ripostent à la mitrailleuse. L’action du GIGN et des militaires permet de les neutraliser rapidement. Les gendarmes et les légionnaires progressent difficilement jusqu’au car et parviennent à maîtriser les deux derniers terroristes. L’un d’eux a malheureusement le temps de tirer et blesse mortellement deux enfants. Des véhicules de la gendarmerie évacuent les otages libérés et l’armement des terroristes est saisi. L’opération contribue à faire connaître le jeune GIGN dans le monde entier.

3 février 1976, à la frontière séparant Djibouti de la Somalie, les gendarmes français du GIGN libèrent les enfants pris en otage dans un bus par des terroristes islamistes.

4 juillet 1976 : « Yoni » et le raid d’Entebbe :  cette opération est aussi connue sous le nom d’opération Entebbe ou opération Thunderbolt. Elle s’est déroulée dans la nuit du 3 au 4 juillet 1976, à l’aéroport international d’Entebbe en Ouganda. Organisée par Israël, elle a pour objectif de libérer les 106 otages d’un avion détourné par un commando composé de membres du Front populaire de libération de la Palestine et des Cellules révolutionnaires. Réussissant à libérer la quasi-intégralité des otages encore retenus, le raid est considéré comme une réussite militaire israélienne.

Le raid a été appelé « opération Tonnerre » par les forces militaires israéliennes l’ayant planifié et exécuté, et a été nommé rétroactivement « opération Jonathan » après la mort du colonel Jonathan Netanyahu, le seul soldat israélien tué au cours du raid, frère aîné du futur Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu. Salué par la population israélienne, il fut en revanche ressenti comme un camouflet par l’Ouganda et son maréchal-président, Idi Amin Dada, qui voulait profiter de la prise d’otages pour regagner la confiance de la communauté internationale.

Une des rares photos des commandos israéliens de Yoni, sans gilet pare-balles, donnant l’assaut au terminal de l’aéroport d’Entebbe en Ouganda, pour libérer les 106 otages détenus par des terroristes palestiniens.

Après l’assaut réussi à Entebbe, une partie des commandos israéliens posent assis sur la voiture du dictateur Ougandais Idi Amin Dada. La tristesse se lit sur la plupart des visages, après la mort et le sacrifice du colonel Yoni Netanyahu.

26 décembre 1994, sur l’aéroport de Marseille : neuf membres du GIGN ont été blessés, dont un grièvement, ainsi que treize passagers et trois membres de l’équipage, lors d’un assaut visant à neutraliser les terroristes qui s’étaient emparés d’un avion de ligne. La prise d’otage avait commencé à Alger, où l’appareil, un Airbus A300 de 220 passagers, a stationné deux jours.L’avion décollait ensuite vers Paris mais fut contraint de faire une escale pour un ravitaillement en carburant à Marseille, au cours de laquelle l’assaut du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) mis fin au détournement.

26 décembre 1994, le GIGN donne l’assaut sur l’aéroport de Marseille

Seize otages furent blessées lors de l’assaut, qui se solda par la mort des quatre terroristes islamistes algériens. Trois passagers avaient auparavant été exécutés pour faire pression dans les négociations avec les gouvernements algérien puis français. L’objectif présumé des terroristes était de faire exploser l’avion en vol sur la tour Eiffel ou la Tour Montparnasse1. Le plan du GIA semblait préfigurer les attentats du 11 septembre 2001, sept ans plus tard. Bin Laden n’a rien inventé.

23 avril 1997, otages de Lima : Une centaine de soldats péruviens donnent l’assaut vers 13 H 30 locales à la résidence de l’ambassadeur du Japon de la capitale péruvienne, où 72 otages étaient retenus depuis 127 jours par un commando du Mouvement révolutionnaire Tupac Amaru (MRTA). Les otages sont saufs, mais 4 militaires péruviens sont sérieusement blessés lors de cette intervention.

Janvier 2013 en Somalie : en 2013, il s’agissait de libérer l’un de nos agents secrets, Denis Allex (une identité d’emprunt), enlevé en Somalie près de quatre ans plus tôt. Profitant d’une nuit noire, ils lancent leur attaque contre les islamistes shebab. Mais lors de leur approche, les militaires de la DGSE sont repérés et l’otage exécuté. Dans l’échange de tirs, un capitaine et un sergent-chef sont tués. En décembre 2004, le service action, qui contrairement aux forces spéciales n’intervient pas en uniforme, avait participé à l’exfiltration de deux journalistes libérés d’Irak par la négociation.

Irak, 22 octobre 2015 : un militaire américain a été tué en Irak dans une opération au cours de laquelle 70 otages de l’organisation de l’État islamique ont été libérés. Ce soldat d’élite a été tué dans le nord de l’Irak alors qu’il participait à une opération des forces spéciales dans le but de libérer des otages détenus par l’organisation de l’État islamique (EI). L’opération avait permis de libérer 70 personnes. Le « New York Times » précisait que des hélicoptères américains ainsi que des forces spéciales kurdes et américaines avaient été mobilisées.

Le commando Hubert : dans la nuit de jeudi à vendredi, une vingtaine d’hommes, appartenant au commando Hubert, sont intervenus après avoir été héliportés à bonne distance d’un campement terroriste au Burkina Faso. Ces bérets verts sont les seuls des 700 commandos marins français à être brevetés « nageurs de combat ». Mais leur spectre d’action dépasse de loin le milieu maritime : ils sont notamment spécialistes du contre-terrorisme, tout comme leurs homologues américains, les Navy Seals. On connaît la suite avec le sacrifice des deux officiers et quatre otages sains et saufs.

Il importe de faire connaître les sacrifices consentis par tous ces héros militaires, par tous ces commandos d’élite à travers le monde, pour faire barrage aux terroristes et aux preneurs d’otages.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/le-proces-du-patron-du-dauphine-libere-renvoye-a-une-3e-audience.html

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-juge-pour-violences-et-outrage-le-24-septembre.html

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-sera-juge-pour-violences-le-28-mai.html

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html

https://ripostelaique.com/le-recul-du-gouvernement-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html