1

300 militantes et élues dénoncent des « violences sexuelles et sexistes »

Alice-Coffin2.png

Oh! Ca suffit les mecs! Ce n’est pas parce qu’on vous laisse voter n’importe quoi et jouer avec notre pognon, qu’il faut en plus embêter les madames.  Violences sexuelles et sexistes, c’est du gravissime! Il est écrit violences… Vous réalisez?

Vous devriez déjà être bien contents d’être éligibles avec des mentions sur votre casier judiciaire… Qu’est-ce que  Le Parisien nous apprend quant à une tribune publiée dans Le Monde?  «Trois candidats ou potentiellement candidats à l’Élysée sont déjà cités dans de nombreux témoignages d’agressions sexuelles », rappellent ces « femmes travaillant dans le milieu politique, élues, collaboratrices, fonctionnaires, responsables associatives, militantes ». Parmi les 300 signataires figurent la vice-présidente du Sénat et ancienne ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, la députée (FI) Danièle Obono ou encore la conseillère de Paris, Alice Coffin. »

Qui a osé importuner l’affable et si jolie Alice Coffin?

Macron, Mélenchon, Lassalle, Montebourg, Asselineau, Bertrand, Zemmour, Poutou,  Jadot, Dupont-Aignan, Philippot, Ciotti, Roussel, Juvin, Barnier?

Coupable de tout et plus encore, il y a fort à parier que Zemmour en prenne encore plein la gueule, il fait tellement n’importe quoi…

Quant à Macron, au vu de certaines photos… il semble avoir des inclinations tellement particulières… que ça ne correspond pas aux signataires.

Les candidats à la présidentielle, les partis qui les représentent et les maires ne sont pas les seuls visés, il y  aurait aussi des violenteurs parmi les 577 députés…

Apparemment, les Sénateurs se comportent mieux.

Elle est très chouette cette tribune, toutefois très décevante. Il se dit que les femmes sont beaucoup plus courageuses que les mâles, en fait,  elles n’en n’ont pas dénoncé un seul.

Se mettre à 300* pour faire un tel chambard, pour au final  écraser, est-ce bien utile?

Ne serait-ce point de la délation pour de la délation…

Daphné Rigobert

  • Et selon 20 minutes: « Ont été à l’initiative de la tribune Fiona Texeire, collaboratrice d’élus, intervenante à Sciences Po Rennes, Mathilde Viot, cofondatrice de l’association « Chair collaboratrice », Madeline Da Silva, maire adjointe des Lilas (Seine-Saint-Denis), Alice Coffin, conseillère de Paris et Hélène Goutany, journaliste. »
  • Selon franceinfo: « Parmi les signataires de la tribune, figurent l’ancienne ministre socialiste des Droits des femmes Laurence Rossignol, l’adjointe socialiste à la mairie de Paris Audrey Pulvar, la porte-parole du PS Gabrielle Siry-Houari, la candidate arrivée deuxième à la primaire écologiste pour la présidentielle 2022 Sandrine Rousseau, l’ancienne maire écologiste de Marseille et première adjointe Michèle Rubirola, la députée écologiste Delphine Batho, l’eurodéputée La France insoumise Manon Aubry et la députée LFI Danièle Obono. »



Taubira : un sexisme décomplexé, au service du racisme anti-blanc

Madame Christiane Taubira est devenue une antiquité politique. Elle avait été aussi, une dérive indépendantiste guyanaise. Madame Taubira est, à elle seule, une barque échouée sur une plage de Guyane, une de ces femmes qui continuent de gémir alors même qu’elle aura tant fait souffrir.

La victoire d’une haine anti France assumée

Je n’ai aucune sympathie pour cette femme, et ce n’est pas du fait qu’elle soit une femme noire, car je sais que celles-ci savent être douces, amoureuses, et sublimes en amour comme en amitié. Pour avoir eu la chance d’en rencontrer dans ma vie d’homme, y compris africaine, je sais qu’elles sont capables d’élan, de générosité, de dons d’elles-mêmes, mais aussi de violence et de rancune si l’objet de leur attention est incapable ou refuse de céder ! En tant que blanc, je n’ai jamais eu à m’en plaindre.

Je n’ai aucune sympathie pour des femmes, blanches ou noires, qui utilisent leur féminité, leur sexe à des fins de destructions massives des hommes qui les entourent pour leur plaisir ou leurs intérêts.

Sur le fond, ces femmes se détestent elles-mêmes, et rivalisent avec les hommes en utilisant toutes les techniques pour se faire. « L’expérience de la minorité aiguise les défenses mais développe aussi la solidarité parce que la survie, quand on est en minorité, dépend de la capacité à faire corps ensemble. Il faut bien saisir la société pour bien la servir. Dans ce contexte, l’expérience de la minorité est enrichissante, elle élève. »

Bien sûr que la minorité élève. Saisir la société pour bien la servir ! Quelle audace tout de même ! Comment faire autrement pour la saisir, lorsque l’on a du caractère, à moins de s’étaler, se coucher, ou s’aplatir. Pas besoin d’être femme pour ressentir l’humiliation, le ressentiment, la volonté de grandir et de se démarquer ! « Pour bien la servir ? Elle le sait si bien elle, qui a su utiliser toutes les opportunités sociales et politiques pour obtenir tout ce qu’elle voulait. Elle avait du charme autrefois, bien du talent, du bagout et de la culture. Aucun homme dans son entourage indépendantiste, puis chez les radicaux de gauche, n’aurait pu la surpasser. Par politesse, par conviction, par charme personnel, elle a fait tout ce qu’elle a voulu, sauf servir la France ! Elle l’aura détruite dans ses fondamentaux culturels !

Alors, c’est avec un ton pleurnichard sur sa misère passée, due aux hommes bien sûr, à ces méchants qui lui auraient fait payer sa féminité, son rôle de femme. Je pense que ce n’est que du vent. « Dans ma vie, j’ai plus souvent été victime de racisme que de sexisme, même si la masculinité sournoise des institutions et des comportements m’a été perceptible en de nombreuses circonstances. 

Combien de Guyanaises, de Martiniquaises, de Guadeloupéennes, Réunionnaises ont pu réussir son parcours pourtant louvoyant. Combien de mensonges, d’impostures et de postures pour obtenir les premiers postes ? Sur combien de femmes et d’hommes a-t-elle marché pour avancer ? C’est au marteau pilon qu’elle a fonctionné, à commencer par son combat pour l’indépendance qui s’est fini par un poste de ministre de la Justice. Plus tordue en politique que Madame Taubira, il n’y en pas beaucoup.

Ces mensonges qui se traduisent par sa loi de la honte déclarant crime contre l’humanité, l’esclavage déterminé par la géographie et le temporel. Celui commis par les négriers blancs qui pourtant achetaient leurs prisonniers aux tribus noires qui les avaient capturées. Rien sur les esclavagistes arabes, celui des noirs eux-mêmes, etc.

Un crime contre l’humanité taillé sur mesure pour les cons de blancs de la métropole, salués par les débiles gauchistes énamourés de la dame noire ! Quelle farce, quelle rigolade. Elle en rit sûrement encore, cette descendante d’esclaves qui finalement, grâce à l’affreux destin de ces ancêtres, n’aura pas connu la vie tribale, les viols, l’excision, les mômes à 12 ans, bref, les malheurs des petites africaines ! Elle a pu étudier, et devenir cette femme politique pleine d’une haine incompréhensible, et de revanche, si ce n’est de racisme anti-blanc. Comme quoi, l’on peut être instruit, cultivé, diplômé et limité en même temps ! Comme le dirait Emmanuel Macron.

Captifs africains en Libye vendus comme esclaves par les arabo-musulmans

C’est Madame Taubira qui a dit : « il ne faut pas trop évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les « jeunes Arabes ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes »

Alors que les blancs, les Français de souche ont l’échine solide ! D’ailleurs, il faut tout faire pour que cette échine se courbe ! C’est à quoi Madame Taubira s’est employée à tout faire pour qu’enfin, ces salauds de blancs plient l’échine, et qu’importe si parmi ces blancs, plus de la moitié sont des femmes. Alors non, Madame Taubira, je ne crois pas une seconde à votre discours féministe. Votre action n’est rien d’autre qu’une volonté d’abaisser un peuple de blancs, le même qui vous aura tout donné sur votre terre guyanaise.

Vous avez aimé cet article de Riposte-Laïque, Alors cliquez et partagez avec vos amis.

Gérard Brazon (Libre Expression)




C’est officiel : Taubira veut que les hommes deviennent une « minorité oppwimée »

D’aucuns, les plus naïfs toutefois, pensaient peut-être qu’au sortir de cinq années catastrophiques de Taubira à la garde des Sceaux, les Français ne seraient plus submergés par ses ambitions néocolonialistes d’extermination des mâles blancs hétérosexuels. Ils avaient tout faux : non seulement nous sommes encore abreuvés de sa litanie destructrice, mais encore, ses belles paroles ont cessé d’être attaquables en tant qu’émanation du pouvoir, pour devenir sainte dictée guidant les brebis égarées des ténèbres occidentales vers la lumière indigène.

Taubira, c’est un peu comme le choléra : une épidémie ravageuse qui resurgit sporadiquement, parfois des années après qu’on la pensait éradiquée.

Son dernier verbum Domini date de la « Nuit des idées », agglomération épisodique de cervelles infécondes qui s’imaginent revêtir une quelconque utilité alors qu’elles n’en possèdent aucune.

La première édition de cet énième bal des fantômes se tenait jeudi dernier à Montréal. Le thème laisse songeur : « L’imagination au pouvoir », en référence à l’un des slogans de mai 68. On sent que ces gens-là n’ont plus aucun complexe pour présenter leurs chimères comme des projets de société. De toute façon, ils ne considèrent plus les peuples que comme des coquilles vides destinées à se ranger dans le nid que couve la mère poule Globalisation.

Comme les organisateurs sont particulièrement modernes, ils ont songé à respecter la doxa de la parité : on comptait donc sept femmes intervenantes pour deux hommes. De cette manière, on comble un peu le retard accumulé depuis des siècles. C’est certes insuffisant, mais comme pour Saint-Pierre, il a fallu commencer quelque part pour bâtir cette église et que n’y prévalent pas les portes du séjour des morts.

Une inégale répartition homme-femme tout à fait préméditée (le contraire aurait de toute façon été dénoncé comme un scandale) et dont se félicite le très correct Libération.

http://www.liberation.fr/france/2018/01/28/christiane-taubira-il-est-temps-que-les-hommes-fassent-l-experience-de-la-minorite_1625775

Mot d’ordre : le mirage de la société parfaite. « Il s’agissait d’interroger, un demi-siècle plus tard, les formes que peut prendre l’aspiration à l’utopie ».

Nous ne sommes effectivement plus très loin de Thomas Moore et d’Aldous Huxley, la science en moins.

Dans une entrevue accordée au quotidien fondé par Sartre, peu de temps après que Taubira a commis son méfait oratoire, l’indépendantiste guyanaise le martèle : « Il est temps maintenant que les hommes fassent l’expérience de la minorité ».

Ceux qui doutaient encore des projets orwelliens de cette caste de malades mentaux peuvent ranger leur douce espérance. Taubira révèle son projet : elle ne veut pas l’égalité, mais la claire réduction des hommes à une sous-catégorie d’être humains.

« Les morts gouvernent les vivants », disait Auguste Comte. C’est la vision biaisée d’une prétendue oppression masculine pluriséculaire qui autorise l’ancienne garde des Sceaux à souhaiter le malheur de ses souffre-douleur. Et de préconiser leur abaissement pour bâtir un monde meilleur.

En outre, l’ex-ministre hollandienne prescrit pour nos contrées occidentales une véritable loi du Talion, œil pour œil et dent pour dent, à travers laquelle l’oppression de la femme par l’homme ne peut trouver de réponse adaptée qu’en sa réciproque. Un principe législatif propre aux sociétés primitives, que nos civilisations européennes ont éradiqué depuis bien longtemps.

Lou Mantely




Abattage islamique et discrimination à l’embauche

L’accroissement du nombre d’abattage de bêtes selon la loi islamique en France, entraine des discriminations à l’embauche, car selon la loi islamique, seuls les musulmans et les « gens du livre » peuvent abattre les animaux destinés à la consommation des musulmans : les athées et autres païens et mécréants (bouddhistes par exemple) ne peuvent pas être embauchés pour cette tâche. Cela concerne l’égorgeur lui-même, mais si l’on se refère à la loi islamique relative aux autres rapports entre musulmans et mécréants, cela concerne également d’autres personnels des abattoirs et notamment leur direction.
L’égorgeur
Il doit être musulman ou croyant chrétien ou juif. Les savants de l’islam déduisent cette règle du coran :
« Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d’Allah, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d’une chute ou morte d’un coup de corne, et celle qu’une bête féroce a dévorée – sauf celle que vous égorgez avant qu’elle ne soit morte » le Coran, al-Mâ’ida : 3.
Ainsi Sâlih b. Fawzân al-Fawzân explique par exemple : (« Les règles de l’immolation », Al- adith Editions) :
« Nos juristes ont mentionné qu’il y a quatre conditions dans l’égorgement : Seconde condition : celui qui pratique l’immolation doit être de confession religieuse, musulman ou des gens du Livre. Allah dit : (…sauf celle que vous égorgez ), c’est-à-dire ce que les Musulmans égorgent car le discours leur est adressé. Allah dit aussi : ( Vous est permise la nourriture des gens du Livre ). Les gens du Livre sont les Juifs et les Chrétiens, et leur nourriture signifie leur bête égorgée de manière catégorique car les nourritures en dehors de leurs bêtes immolées sont permises et même celles des autres qu’eux. D’ailleurs, les savants sont unanimes sur le fait que les bêtes immolées des gens du Livre sont licites9. Voir Tafsfr Ibn Kathîr, t. z, p. 19. Quant aux autres mécréants, leurs immolations ne sont pas permises selon la diversité de leur confession, païens, mazdéens et athées d’après le sens de ce verset : (Vous est permise la nourriture des gens du Livre ). On comprend donc de ce verset que les bêtes immolées des mécréants en dehors des gens du Livre sont illicites, car ils n’ont pas de Livre. Il y a consensus à ce propos. »
Il donne les raisons suivantes à cette règle :
« La raison en cela, et Allah sait mieux, est que l’immolation de ceux-ci rend la bête immolée impure. L’Imam Ibn al-Qay-yim a dit : « L’immolation de ceux-ci rend la bête immolée impure et implique son interdiction car le fait de citer le nom des divinités, des astres et des djinns sur la bête immolée lui procure impureté tandis que citer le Nom d’Allah Seul lui procure pureté. » » Voir A’l`lâm al-Muwagqi` in, t. z,. Si l’on demande : Pourquoi avoir permis l’immolation des gens du Livre alors qu’ils sont mécréants ? La réponse : il y a une différence entre les gens du Livre et les païens. Les gens du Livre croient à la Résurrection, la Rétribution et aux prophéties de manière générale tandis que les païens ne croient pas du tout à la Résurrection, la Rétribution et ne croient en aucun Messager et les haïssent. En outre, dans la religion des gens du Livre, le cadavre est illicite tandis que les païens le permettent. »
Certes, on peut arguer que, la plupart des Européens étant d’origine chrétienne ou plus rarement juive, cette condition discriminatoire a un faible impact : mais diable ! comment les musulmans pourraient ils être assurés que des gens qui vivent dans nos sociétés de perdition ont bien la foi des gens du livre et ne sont pas en réalité athées .. n’est ce pas ? la prudence la plus élémentaire demande de n’employer que des musulmans sans doute …
Les supérieurs hiérarchiques de l’égorgeur
Une règle de l’islam (récit d’une règle ou d’un modèle donnée par Mahomet) est invoquée par certains docteurs de l’islam pour décider qu’un musulman ne saurait être placé sous la direction d’un non musulman :
Fatwa prononcée en Arabie Saoudite en 1993 (cité par Bat Ye’or) : « L’autorité d’un non-musulman sur un musulman n’est pas permise selon la parole d’Allah, sourate IV 141 . Dieu tout puissant a conféré aux musulmans le plus haut rang et l’autorité, sourate LXIII,8 » : « Que ce soit dans le secteur privé ou public, un infidèle ne peut, dans la mesure du possible, être supérieur à un musulman, parce qu’une telle situation impliquerait l’humiliation du musulman »
Coran 4.141. « (…) Mais Dieu ne permettra jamais aux infidèles de l’emporter sur les croyants. »
Coran 63.8. « Et ils ajoutent : «Si jamais nous retournons à Médine, le plus puissant en expulsera sûrement le plus faible», comme si la vraie puissance n’appartenait pas à Dieu, à Son Envoyé et aux croyants ! Mais les hypocrites semblent l’ignorer. »
On peut ajouter que ce raisonnement est conforté par le « hadith » affirmant : « L’islam domine et n’est pas dominé » :
« Ibn Abbas [Abd Allâh ibn Abbas est un cousin de Mahomet] , qu’Allah soit satisfait de lui, a dit, “L’Islam domine et n’est pas dominé.” Al-Bukhari l’a rapporté dans son Sahih en tant que narration Mu’allaq, et At-Tahawi l’a rapporté avec une chaine authentique. Donc l’Islam et les Gens de l’Islam sont les dominants, même s’ils subissent une défaite lors d’une bataille. Et Allah le Très Haut a dit: … Or c’est à Dieu qu’est la puissance ainsi qu’à Son messager et aux croyants. [Al-Munāfiqūn: 8] La suprématie est directement lié à Allah et à Son Messager et à tous les croyants qui adhèrent réellement à Sa Religion. Ils sont donc les dominants avec la suprématie (accordé) par Allah et avec leur foi (Īmān). Quiconque adhère aux morales de la vérité, il est dominant selon les textes clairs du Qur’an et de la Sunnah. » (Lettre des Savants au Mulla Muhammad ‘Umar At Tibyan Publications)
Cette interprétation est elle une exception ou bien l’interprétation générale, « unanime » ? D’autres avis de jurisconsultes que l’on trouve sur internet définissent les conditions auxquelles un musulman peut accepter de travailler pour un non musulmans, ces conditions sont surtout relatives aux travaux effectués. Exemple :
« : Question : « Je suis informaticien . J’ai trouvé un poste dans une banque . Est-ce que c’est un péché d’y travailler ? Il faut savoir que c’est une banque qui verse des intérêts et que le salaire est motivant » Réponse : : « Si la banque gère ses transactions selon la charîa alors il n’y a aucun mal à y travailler . Sinon c’est interdit d’y travailler , même comme gardien et autant si leur salaire est plus élevé que toutes les autres fonctions »
« Q: Etre serveur dans un restaurant non musulman , est-ce permis ou non ?
R :En ce qui concerne le fait pour un musulman de travailler comme employé dans un restaurant non musulman où est vendu ou servi de la viande de porc ou de l’alcool. Il n’est permis à un musulman d’être employé dans un restaurant non musulman qu’à conditionqu’il ne serve pas aux clients des aliments ou boissons interdits en islam (porc , alcool) « Allah a maudit le vin , celui qui le consomme , celui qui le sert à boire , celui qui le vend , celui qui l’achète , celui qui le presse , celui pour qui il a été pressé, celui qui le porte et celui vers qui il est porté » Aboû Dâoûd » ( cité dans : La schizophérnie de l’islam Anne-Marie Delcambre Desclée de Brouwer)
Mais il faut se rappeler de deux éléments pour apprécier l’importance que peut prendre cette règle. D’abord la situation des musulmans en terre non islamique est récente. Les règles du droit musulman (du « fiqh »), applicables à cette situation sont en cours d’élaboration.. Ensuite cette élaboration est délicate dans la mesure où pour certaines écoles le droit musulman est précisément figée, or par exemple la règle initiale applicable au musulman se trouvant en terre non islamique était justement qu’il doive « émigrer » vers la terre islamique pour pouvoir respecter ses obligations.
Certains savants de l’islam, se basant sur le but de l’islam, à savoir permettre l’application de la loi islamique au monde, commencent à élaborer des règles permettant de faciliter cette prise de pouvoir, y compris en dérogeant aux règles de principe de l’islam. Par exemple en matière de prêt à intérêt, l’acquisition de biens immobiliers au moyens de prêts à intérets a été permise aux musulmans car acquérir des terres et bâtiments est une façon d’étendre l’implantation de l’islam, de faire de ces propriétés des parties du territoire de l’islam. Exemple :
« Q : Puis-je contracter un emprunt à intérêt pour acquérir une maison qui servira d’habitation principale ? J’ai entendu dire que des savants ont autorisé cela . Est-ce vrai ? »
R : La règle c’est que les emprunts bancaires avec intérêts sont strictement interdits . Mais certains savants de l’islam autorisent exceptionnellement au musulman qui vit dans un pays non musulman le recours à un prêt à intérêt quand le logement va servir d’habitation principale , quand c’est une nécessité vitale , un besoin réel ». Autrement dit le musulman peut faire des transactions avec intérêt avec un non musulman si cela contribue à faire avancer l’islam , à permettre à des musulmans de s’installer en territoire non musulman , contribuant ainsi à en faire une terre d’islam ! Sur le site de l’UOIF , la question sur l’achat des maisons (par les minorités musulmanes) au moyen de crédit bancaire à intérêt , est la fatwa la plus lue. La permission donnée par le conseil de la Fatwa et de la Recherche(CFR) traduit en fait le souhait implicite que s’opère une islamisation du « sol »européen par le biais de la propriété . Déjà en Belgique une partie du patrimoine foncier a été achetée par des musulmans (nés en Turquie ou au Maroc principalement). La possibilité de faire un prêt à intérêt est une ouverture juridique qui s’adresse aux musulmans travaillant en Europe et nés en Europe. » La schizophrénie de l’islam Anne-Marie Delcambre Desclée de Brouwer
Etant donné la finalité des textes de l’islam, il n’y a pas de raison de croire que les musulmans voulant obéir aux ordres d’Allah, ne tentent pas autant que possible de parvenir à appliquer ses préceptes. C’est d’ailleurs ce qui se passe déjà vis-à-vis des femmes, envers lesquels de plus en plus de musulmans tentent d’appliquer la règle du coran selon laquelle « les hommes ont autorité sur les femmes », comme le montre le témoignage de Malika Sorel ( qui elle ne donne pas l’explication de ce comportement par l’islam) :
« Au nom de leur religion, des employeurs affirment qu’ils n’ont aucunement l’intention de recruter des femmes. D’autres préfèrent ne pas promouvoir de femmes car cela leur poserait des difficultés, puisque certains hommes dans leur entreprise refusent d’être gérés par des femmes, et rejettent toute possibilité de se retrouver en tête à tête avec une femme, ne serait-ce que pour l’entretien d’évaluation annuel (et cela se passe aussi avec des cadres !) » http://puzzledelintegration.blogspirit.com/archive/2011/03/28/l-alibi-des-valeurs-republicaines.html
L’alibi des valeurs républicaines
En conclusion, la consommation de produits dit « halals », repose sur des discriminations à l’embauche et on voit mal comment en se développant elle ne poussera pas encore plus à leur amplification, tout comme d’autres aspects du « culte » musulman poussent et incitent à ces discriminations à l’embauche. Bon appétit.
Elisseievna




Régis Jauffret, un « rebelle » en pantoufles

  Mercredi dernier, le journal Libération publiait un article d’un certain Régis Jauffret. Consacré à Marine Le Pen et intitulé « La fille du Bédouin », il commence d’emblée par cette grossière et insultante provocation :
 Elle entre dans l’hôtel Saint-Aygulf (Var). Jeans, bottes à talons, plus sexy que son père. Si je n’étais pas féministe et partisan de la parité au Parlement, je me serais dit que c’est exactement le genre de fille qu’on a envie de sauter entre deux portes en espérant qu’elle vous demande de lui donner des baffes avant de jouir pour pouvoir se mettre un instant dans la peau d’un sans-papiers macho et irascible.
C’est l’occasion de nous interroger sur le profil de prestataires médiatiques qui, tel Régis Jauffret, se croyant forts d’une immunité journalistique ou artistique et au nom d’une union sacrée élitaire, se croient autorisés à jeter publiquement des monceaux d’ordures sur qui bon leur semble, dès lors où ils peuvent contribuer à salir Marine Le Pen, ses sympathisants et ses électeurs.
Régis Jauffret fait partie de ces écrivains de troisième catégorie qui se sont fait une petite place sur le marché éditorial au rayon libertaire. Comme la plupart de ses semblables, il croit dur comme fer à sa posture d’écrivain  rebelle,  à laquelle il confère le pouvoir de colmater sa paresse intellectuelle et d’authentifier son talent littéraire.
« Je ne respecte ni vivants, ni morts, ni la morale, surtout pas la morale… la littérature doit être voyou, hors la loi », déclame t-il devant les micros et caméras, comme s’il vivait en marge des pouvoirs et défiait courageusement leur censure. La posture est avantageuse mais en réalité grotesque et hypocrite. Car ça fait belle lurette que l’eau bénite et la morale à Papa sont passées sous les ponts. C’est en quoi le « libertaire » n’est plus cet anarcho-idéaliste prêt à en découdre, quoiqu’il lui en coûte, avec les pouvoirs et les conformistes. Les « libertaires » de l’espèce de Régis Jauffret sont des conformistes et des conservateurs du système, des courtisans de ses « gouvernances » ultra-libérales dont ils partagent les valeurs, celles sonnantes et trébuchantes du marché, de la finance mondialisée et de leurs relais médiatiques.
C’est en quoi le « libertaire » contemporain se garde bien de cracher sur les autorités en place (ou s’il le fait, c’est par excès d’arrogance et maladresse). Ce serait cracher dans la soupe et la gamelle d’or, à laquelle il tient tant, où il contemple son reflet. Surtout quand c’est une bande de copains et cousins qui la remplissent. La liste est longue en effet de ces pseudos-rebelles convertis à la pantoufle d’hermine : en politique, en pub, dans tous les directoires, les parlements, les tribunes et plateaux médiatiques. Dans les directoires éditoriaux, bien sûr… C’est là que s’alimente notre « libertaire » de service. Il a rudement besogné à tisser les copinages pour disposer du rond de serviette et de la gamelle dorée des abonnés du système. Ne vous moquez pas ! C’est un investissement à plein temps et au long cours de copiner avec les plumitifs du premier cercle, celui qui côtoie et tutoie les instances du pouvoir… C’est ainsi que Régis Jauffret peut aujourd’hui compter sur l’appui de BHL, le grand filousophe qui tutoie Sarkozy et lui dicte sa politique guerrière, sur le soutien de Philippe Sollers, éditeur chez Gallimard, expert sadien et contempteur de la « France moisie » (concept dont il est l’auteur) et sur celui de Virginie Despentes, Christine Angot, Philippe Djian, Frédéric Beigbeder, Michel Houellebecq, Yann Moix, autant de plumettes promues en tête de gondole grâce au reflet qu’elles offrent de l’air du temps, c’est-à-dire de la « sensibilité élitaire » contemporaine.
Toutes plumettes siégeant confortablement sur l’Olympe auprès des maîtres qui les nourrissent. C’est pourquoi les unes et les autres se mettent à trembler très fort quand surgit l’anachronique : une représentante politique d’un peuple voué à disparaître… au point qu’on le considérait déjà mort. Un peuple dont le réveil annonce les ennuis que redoutent toutes les aristocraties arrivées en fin de parcours, c’est-à-dire prises au rets de la réplétion et de la corruption : la perte de leurs privilèges, la menace d’un retour de bâton.
C’est l’occasion que saisit notre libertaire de service pour se mettre en valeur. Considérant être encore assuré de camper du côté du manche et donc de se produire en héros à peu de frais, il se lâche, se déboutonne, étale grossièrement ses fantasmes qu’il adresse comme un hommage servile à ses maîtres et un clin d’œil obscène à ses pairs. Mais corseté par l’obligation de la « belle-âme humanitaire », son désir ne réussit à s’exprimer que par le truchement d’un scénario, un jeu de miroir utilisé communément par la pornographie pour remédier à l’impuissance, c’est-à-dire à la panne du désir. Ce scénario consiste à déléguer à un autre la mise en œuvre du fantasme. Celui de Régis Jauffret révèle sa fascination pour le machisme archaïque importé par les sociétés traditionnelles, pour la domination masculine et la violence qui va de pair, c’est-à-dire la tentation de la barbarie. Triste aboutissement de l’épopée libertaire que cette pitoyable capitulation et criminelle régression…
Quoi d’étonnant à ce que nombre de « libertaires » soutiennent si complaisamment les revendications de l’islam sur notre territoire, telle cette pétition pour empêcher le débat sur l’islam et la laïcité où la signature de libertaires notoires – dont Régis Jauffret – s’associent à celle d’offensifs prosélytes de l’islam, notamment Tariq Ramadan…
Victor Hallidée




Montée du FN : peut-on crier au feu quand on a tout fait pour l’allumer ?

L’affolement qui  suit l’annonce de la poussée du score de Marine Le Pen dans les sondages et des résultats du FN aux  cantonales est sidérant ! On s’agite, on tire des plans sur la comète : «  Comment contrer le risque de l’arrivée de Marine Le Pen au second tour des élections de 2012 ? ». Pourquoi Mélenchon crie-t-il haut et fort : « Sortons les  fachos des quartiers populaires » ? Ne voit-il pas qu’il n’y a plus de risque de fascisme, et ce depuis longtemps et qu’à crier au loup, il va être la prochaine  victime? Car un projet va naître dans la tête des 2 partis les plus puissants de notre pays : réduire les candidatures à la présidentielle, à droite comme à gauche. A droite, tous avec Sarko, et  à gauche tous derrière une seule tête, celle du candidat(e) PS. Parti  de gauche, PC, écolos, NPA etc.. garderont leurs projets, leurs idées, on va tenter de les sommer de rentrer  à la niche avant même le début de la campagne, et Mélenchon devra mettre son programme  à la trappe et ce serait fort dommage pour l’évolution des idées à gauche! On  accuse d’attiser les peurs, mais qui attise les peurs ? N’est-ce pas ceux qui au lieu d’écouter et d’analyser ce que dit Marine Le Pen et de la contrer par des idées, des arguments, s’écrient : « Extrême droite, vite rassemblons-nous devant la vilaine  louve noire, juste bonne à sauter comme le suggère courtoisement Régis Jauffret dans libération ».

Marine Le Pen ? Bonne à sauter ! » | Atlantico

Sont-ils si peu sûrs d’eux, de leurs candidats,  de leur possibilité de convaincre les Français pour s’évertuer à agiter les insultes et le chiffon du retour des années 30  ? C’est pitoyable !

Ce qu’il faut analyser aujourd’hui c’est pourquoi il y a une révolte, que signifie-t-elle et pourquoi  cette révolte peut se manifester par un vote en faveur de Marine Le Pen ? Qui en porte la responsabilité ?

D’abord tous ceux qui ont provoqué la désespérance morale des Français. Les historiens et les sociologues qui depuis 30 ans les ont sommé de battre leur coulpe avec des invectives maintes fois  répétées : esclavagistes, colonialistes, pétainistes, collaborationnistes, racistes. Ils ont transformé le peuple français en un ramassis de Français honteux, héritiers d’une espèce de péché originel et devant  maintenant payer une dette d’un héritage dont on ne retient que le passif.  On a  opposé depuis 30 ans des Français, forcément coupables, à un autre  peuple français forcément victime, creusant ainsi un sillon, empêchant toute intégration et tout rapprochement entre des composantes d’une  nation française en évolution. A ce peuple héritant d’un statut de victime on a tout permis et tout pardonné :  niquer la France, insulter les Céfrans,  certains à gauche sont allés  jusqu’à justifier des actes plus graves comme les incendies de voitures ou de crèches, de gymnases, de  bâtiments publics ( bourgeois souvent bien calfeutrés dans leurs résidences avec codes digitaux et garages sécurisés). Alors les pauvres des quartiers très pauvres ne se reconnaissent plus dans ces avis bien pensants de gens se disant de gauche.

Rappelons-nous Marie George Buffet jugeant anodin qu’on siffle la marseillaise dans le stade de France, rajoutant à notre honte une claque politique. La gauche ne devait-elle pas être vigilante là-dessus ? Ne devait-elle pas exiger le respect de l’ensemble de la nation, y compris de ses symboles,  et assumer notre héritage en mettant aussi en valeur ce qui devait l’être? Nos sociologues et historiens n‘auraient-ils pas dû  analyser avec objectivité  les suites de l’histoire post-coloniale ? Ne se devaient-ils pas de montrer à quel point les peuples libérés de nos « ancêtres colonisateurs » s’étaient fait  floués par les dirigeants et les clans qui se sont emparés du pouvoir et des richesses dans ces pays par la suite ? Dans l’Algérie des années 90, la terrible guerre, civile celle-là,   avec ses milliers de morts et toutes ses femmes assassinées parce qu’elles refusaient le voile islamique, ne devait-elle pas relativiser les fautes ? Aujourd’hui les évènements de l’autre côté de la méditerranée prouvent bien, qu’après le départ de la puissance colonisatrice le mieux-être et la liberté des peuples n’a pas été le souci premier des forces politiques qui ont ensuite assumé le pouvoir. L’oppression policière, les arrestations arbitraires, les tortures révélées et dénoncées aujourd’hui ne montrent-elles pas une  facette peu glorieuse du post- colonialisme?

Désespérance sociale bien sûr, nos élus dans leur globalité ont laissé fuir, en anticipant souvent par des actes ou des choix politiques inconscients, la perte de tout notre potentiel industriel. Etait-ce judicieux de justifier  la politique mondialiste dite «  inéluctable », d’ encourager  sans retenue une immigration mal maîtrisée, alourdissant ainsi les problèmes de tous ceux que le chômage touchaient de plein fouet ? Les immigrés chômeurs n’étant pas, bien sûr, les responsables du chômage, mais surtout des victimes supplémentaires, sur notre territoire, que nous devons prendre en charge. Laisser entendre que la crise  atteint surtout les Français issus de l’immigration c’est ne pas voir la réalité française. La crise  touche tout le monde et c’est de tout le monde dont il faut s’occuper aujourd’hui. Quels emplois proposés demain à l’ensemble de la jeunesse et de la population active vivant sur le sol de France ? La gauche peut-elle nous assurer que demain elle sera réellement en mesure de résoudre le problème de l’emploi, mieux que M Le Pen en continuant de donner des papiers à tous les clandestins, et en donnant satisfaction à tous les candidats à l’exil dans notre pays  comme l’affirment certains? Si oui, alors, elle doit dire clairement  comment elle va procéder. Pour loger, fournir du travail, aider financièrement les familles, comme on aide tout le monde dans notre pays. Avec quel budget pourra-t-on financer les aides sociales de notre pays en crise? C’est en argumentant de façon crédible sur ces points fondamentaux que les politiques pourront contrer Marine Le Pen.

Désespérance dans le domaine des libertés, surtout pour les femmes. En laissant les islamistes propager des idées religieuses intégristes à l’opposé de nos valeurs républicaines, en leur abandonnant des quartiers entiers et le sort des jeunes filles et des femmes musulmanes on a stoppé net un mouvement féministe libérateur commencé dans les années 70.  Permettre que les islamistes imposent dans nos espaces publics l’image  attristante et/ou provocatrice de certaines tenues a signé l’abandon définitif de la laïcité. Ne nous étonnons donc pas si c’est dans les régions où les islamistes sont les plus actifs que Marine Le Pen  fait son meilleur score! Les Français n’accepteront jamais que l’on mette les femmes sous des voiles et dans des « cases de vie à part  de notre société », une forme de société d’apartheid, comme on le fait dans les pays les plus réactionnaires du moyen orient, de même ils n’accepteront jamais que l’image d’une certaine France ressemble à celle de l’Arabie Saoudite ou de l’Iran. Et une grande majorité de Français n’acceptera pas, non plus, que l’on finance les lieux de culte, quels qu’ils soient,  avec l’argent public.

Ces Français désespérés ont-ils raison de voir en le FN la solution miracle et dans Marine  Le Pen une sorte de femme providentielle? Beaucoup  disent aujourd’hui :  «  Marine Le Pen pose les bonnes questions mais n’apporte pas les bonnes réponses ». Si elle ne propose pas les bonnes réponses alors c’est aux autres partis d’y réfléchir.  En faire un bouc émissaire, se montrer grossier  ou insulter bêtement les français qui votent pour son parti  me semblent montrer plus une position de faiblesse que de fermeté et d’intelligence. Quel est le meilleur moyen de ramener les  nombreux abstentionnistes  vers le chemin des urnes ?   Les partis inquiets de la montée du FN doivent  convaincre de la justesse de leurs analyses et du réalisme des solutions qu’ils mettront en place  dans le futur. C’est par la pertinence des idées qu’il faudra convaincre les Français. Quant aux électeurs du FN, ce n’est pas en les insultant, ou en usant de propos salaces et sexistes contre Marine Le Pen, qu’on les ramènera vers  des chemins qu’on souhaiterait  plus « républicains ».

Chantal Crabère

 




Cortex est de gôche, et clame son admiration à Martine Aubry !

Nous l’avouons, nous nous sommes trompés sur le rappeur Cortex, de son vrai nom Sébastien Gozlin. En écoutant les menaces de mort et les insultes qu’il a proférés contre Christine Tasin et Ivan Rioufol, succédant à celles contre Marine Le Pen et Eric Zemmour, nous l’avions pris pour un gros barbare inculte, totalement dépourvu de conscience de classe. Grave erreur, il suffit d’écouter cette vidéo, pour constater que l’ami Gozlin-Cortex est un homme de gauche, qui voue une grande admiration à Martine Aubry, et se veut un farouche défenseur du droit à la retraite à 60 ans !
http://www.buzzmoica.fr/communaute/gore/videos/2727-cortex-appelle-a-la-greve-le-7-septembre
On comprend mieux la politique de toute une partie de la gôche, sur l’immigration. Quand seulement 11 % des ouvriers avaient voté Jospin, en 2002, il faut bien trouver un nouvel électorat. Donc, il faut d’abord réclamer le droit de vote des immigrés à toutes les élections. Et laisser les méchants de droite le refuser. Ensuite, il faut continuer à réclamer la régularisation de tous les clandestins, appelés « sans-papiers », et laisser la droite jouer les méchants, avec ses 30.000 expulsions tous les ans (à comparer avec les 200.000 nouvelles venues annuelles). Enfin, face aux racailles style « Cortex », tenir un discours angélique, et expliquer la violence pour des raisons sociales, c’est payant, électoralement. La preuve, aux dernières élections, Ségolène Royal, dans les quartiers difficiles, avait obtenu 96 % des voix !
Donc, à défaut de gagner le vote des classes populaires, la gauche a trouvé la solution : changer le peuple. Elle peut dire merci à Sarkozy, dont Jean-François Kahn lui-même souligne l’incroyable laxisme, sur la politique migratoire, observée depuis trois ans, date de son arrivée au pouvoir.
Finalement, les choses sont claires : Aubry est élue à Lille grâce aux voix musulmanes, et la gôche aura besoin de faire voter pour elle tous les Cortex qui ne se sentent pas français, se disent étrangers, haïssent le pays dans lequel ils sont nés, et entendent que leur loi (celle de l’islam et celle du plus fort) se substituent aux lois de la République.
Après tout, la fin ne justifie-t-elle les moyens ?
Martine Chapouton




BBR Nogeu, un rappeur racaille qui se transforme en père la pudeur

BBR NEGEU (« T’as pas un 06 ? ») NOUS REVIENT EN PERE LA MORALE

Les lecteurs de Riposte Laïque connaissent bien le candidat-rappeur BBR Negeu qui, avec deux acolytes, en mai dernier, a frappé, taclé et filmé une jeune fille qui refusait de lui donner son « 06 », c’est à dire son numéro de portable :
http://www.ripostelaique.com/Au-depart-une-scene-violente-de.html
La vidéo, précieusement mise à l’abri sur RuTube, reste visible sur Fdesouche.com :
http://www.fdesouche.com/117533-tas-pas-un-06
Voici deux mois qu’on n’entendait plus parler de BBR. Rassurez-vous : il nous revient. Son profil Facebook est à nouveau en place et a retrouvé du contenu :
http://www.facebook.com/pages/Bbr-Negeu/138243056197623?v=wall&ref=ts
D’abord, une photo nous présente des T-Shirts à la gloire de BBR ; mais surtout, le grand homme nous dévoile ses valeurs morales :
« Aujourd’hui, niik la nouvelle génération. Trop 2 meuf ne se préserve pus. Quii se donne à un gars kel connaisse à peiine soiit diizan c lamour de sa vii mais ouvrée les yeux o lieu de vous saliir !! Trop d meuf se diiz êtr des meuf bien mais se font niikée par la moitié du quartier. »
Je traduis pour les papas qui sont pu dans l’coup :
« Aujourd’hui, nique la nouvelle génération. Trop de femmes ne se préservent plus. Qui se donnent à un gars qu’elles connaissent à peine. Soi-disant, c’est l’amour de sa vie, mais ouvrez les yeux au lieu de vous salir ! Trop de femmes disent être des femmes bien, mais se font niquer par la moitié du quartier. »
Colonne de gauche, sous le portait de l’artiste, une phrase nous donne sa philosophie de la vie :
« De 1 J’men Contreu Tape De La Politique
De 2 J’me Torche De Vos Critique
De 3 Si Jui La C’est Que Ya Du Fric !!. »
Sur le « mur » de Facebook, les messages ne sont pas encore en grand nombre, et c’est en général BBR Negeu qui s’est écrit à lui-même. Premier message :
« Interdit Aux Poucave Aux Traite Et Aux Tapette
Le Rap En Levrette
Jlui Enfonce Mon Lance Requête
Jlui Envoi Des Rafale
Comme Une Putin D’mitralliette !! »
Et ça rime à peu près ! Quel artiste !
Le troisième message annonce son retour :
« Nan Nan Je Suis Pas Mort Resté Patient Bientôt Y aura Du Nouveau !!!  »

QUI EST BBR NEGEU ?

Qui est BBR Negeu ? Dans le virtuel, il habite, depuis environ mai dernier, une page de Facebook à ce nom. Mais où habite-t-il in real life ? Ah ! là, ça se complique ! A Bobigny, en principe, mais difficile d’être plus précis.En mai, sa page Facebook contenait un numéro de téléphone, mais celui-ci s’est avéré appartenir à une autre personne, qui reçut à sa place les coups de fil de protestations pendant tout un week-end, et qui porta plainte contre lui au pénal. Aujourd’hui, l’adresse que donne son profil est : « Tros Dangereux 93 Mille Pile » (orthographe d’origine respectée), ce qui correspond de toute évidence au monde virtuel.
BBR Negeu, c’est aussi une image, mais, là encore, un certain flou demeure. En mai, il avait placé sur son profil une vidéo montrant trois acolytes, en train de frapper, tacler et filmer une jeune fille qui refusait de lui donner son « 06 », c’est à dire son numéro de portable. Ceci ne nous dit pas lequel des trois est « BBR Negeu ».. Nous ne savons pas davantage si les nouvelles photos mises en place sur son profil en juillet sont bien les siennes (elles sont assez mal prises), ni si les morceaux de musique à télécharger (en payant) vers lesquels ils place des liens sont les siens ou ceux d’un autre.
En revanche, l’on sait que la scène de violence filmée en mai se passe à Bobigny ; de plus, des adolescents qui ont participé au buzz pensent reconnaître en lui un candidat rappeur qui avait un peu chanté dans une salle de quartier de Bobigny, mais sans être connu au delà.

RAPPEL DE L’ ÉPISODE PRÉCÉDENT

Tout commence en mai, à Bobigny, par une scène de violence sexiste et anti-blanc(he). D’après ceux qui croient reconnaître les lieux, l’agression se serait déroulée entre le centre commercial Bobigny 2 et l’esplanade de la Préfecture.

Un noir s’approche d’une adolescente : « T’as pas un 06 ? ». Comprendre par là qu’il lui demande son numéro de portable. La jeune fille s’écarte. Vexé, le prétendant éconduit la gifle violemment, puis un autre la tâcle et la jette à terre. Comme il ne suffit pas de frapper, mais qu’il faut aussi humilier, quelqu’un filme. Un grand Noir (le même ? un autre ?) s’exclame, mort de rire : « Ça vraiment c’est du lourd ! ». Un commentaire sur le profil Facebook précise les intentions des auteurs de la vidéo : « Sa Cés Pour Les Meuf Qui Veulent Pas Pasé Leur 06 Qui Veul Pas Coperé Voila Ski Ce Passe Sa Par Tro Viite Mdrrr !! Boboch Cé Fooleck Mek » ; Traduction par Fdesouche.com : : “Ça, c’est pour les filles qui ne veulent pas donner leur numéro de téléphone portable, qui ne veulent pas coopérer, voilà ce qu’il se passe, çà part trop vite. Mort de rire. Boboch (Bobigny), c’est fou les mecs.. »
Le buzz se déroule en trois temps :
1 La vidéo est mise sur Facebook
2 Elle passe de Facebook au Bla-Bla 15-18 de Jeux-Vidéos.com (alias « Noelistes »):
http://www.jeuxvideo.com/forums/1-50-46703164-1-0-1-0-la-video-de-bbr-negeu.htm#message_46703191
http://www.jeuxvideo.com/
http://www.noelzone.sitew.com/#accueil.A
3 Elle passe du Bla-Bla 15-18 à la réinfosphère :
http://www.fdesouche.com/117533-tas-pas-un-06#comments
http://fr.novopress.info/59428/video-de-l%e2%80%99agression-de-bobigny-plainte-au-penal-contre-%c2%ab-bbr-negeu-%c2%bb/
1 La vidéo mise sur Facebook :
La vidéo de happy-slapping est mise en place sur le profil Facebook de BBR Negeu, donc par lui, en principe.
Ce profil indique aussi un numéro de téléphone qui s’avèrera appartenir à une autre personne, qui a porté plainte au pénal contre BBR.
2 De Facebook au Bla-Bla 15-18 ans :
Comment l’information sur cette vidéo sort-elle du cercle de son quartier et de ses admirateurs immédiats ?
Il y a là un mystère qui demeure, mais on sait que certains de ceux qui vont manifester leur indignation sur le « Bla-Bla 15-18 ans  » de Jeux Vidéo.com doivent être de son quartier, car ils se réfèrent à ses quelques prestations musicales dans une salle de Bobigny. On peut donc imaginer qu’ils aient fréquenté son profil Facebook et ses sites d’auto-promotion.
Quoi qu’il en soit, c’est par les Bla-Bla 15-18 (surtout) et 18-25 que l’affaire commence à sortir dans un monde plus vaste que le profil Facebook de son auteur, et à indigner un public très large.
Que sont ces « Bla-Bla 15-18 et 18-25 » ? Ces forums d’adolescents regroupent une communauté relativement connue sur internet (en tous cas, on y trouve des liens nombreux la concernant), assez soudée semble-t-il, ayant ses propres codes et son propre vocabulaire, et qui se confond plus ou moins avec celle des « Noelistes ». Leurs centres d’intérêt tournent d’abord autour de la musique et de l’informatique, mais peuvent aussi les conduire à cibler un groupe de rap quand ils sont indignés par de la violence touchant des jeunes de leur âge. Ils s’en sont pris, en particulier, au site internet du rappeur Morsay . Ils se veulent de redoutables « hackers » ( = pirates informatiques), capables de développer le côté obscur de la force pour « owner » ( = s’emparer de, détruire) un site adverse.
Les Bla-Blas noelistes sont-ils infiltrés par la fachosphère ? Lors d’un précédent épisode au cours duquel nos adolescents avaient déjà pris en chasse (informatiquement, bien sur) le rappeur Morsay, cette grave question agita beaucoup Arrêt sur Images :
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=1262
Ce qui est certain, c’est que ces jeunes gens sont totalement allergiques à la « culture » rap, plus encore que nous adultes, car, si les rappeurs se contentent de nous écorcher les oreilles par métaphore, c’est parfois physiquement que de plus jeunes que nous ont affaire à leur violence.
En tous cas, cet épisode anti-Morsay avait ouvert une ligne de communication entre les Bla-Blas noelistes et Fdesouche.com, et cette ligne resservit lors de l’épisode anti-BBR-Negeu de mai 2010.
3 Du Bla-Bla 15-18 à la réinfosphère :
Une fois sortie des forums adolescents, la vidéo circule sur le net à toute allure. Le buzz est considérable. Il gagne d’abord Fdesouche.com et toute la réacosphère, déborde sur Riposte Laïque, et, de façon générale, gagne tout le net, non seulement les blogs à teneur plus ou moins politique, mais tous les espaces possibles : fans de foot, forums féminins, forums de santé.. Tout. L’indignation devant cette vidéo de happy-slapping est immense. Elle franchit même les frontières de la France.
Mais elle ne franchit pas celle de la grande presse, qui ignore complètement et cet épisode de violence « gratuite » (à moins qu’il ne faille plutôt dire sexiste et anti-blanche) et l’indignation qu’elle a suscitée. La barrière semble infranchissable entre les médias du peuple et ceux des « zélites ».
Internet-Signalement a également été informée de l’existence de la vidéo violente par les lecteurs de Fdesouche.com. Comme l’agression a été filmée à visage découvert, on espère que BBR sera sanctionné ; en tous cas, il n’y aurait pas d’explication rationnelle à ce qu’il ne le soit pas.
A l’issue du buzz, le profil Facebook de BBR Negeu était vidé de son contenu, mais ce n’était que provisoire et le voilà qui nous revient.

UN NOUVEAU MORALISTE EST NE

En attendant, le profil Facebook conseille maintenant d’aller sur deux sites dont il donne les liens, et qui devraient en théorie correspondre à BBR Negeu sous d’autres noms. Il en profite pour nous délivrer un message à finalité moralisatrice. Tel un nouveau Caton, il y fustige la dégénérescence des moeurs de la jeunesse, et en particulier des jeunes filles (Trop 2 meuf ne se préserve pus ), des hypocrites qui se prétendent vertueuses sans l’être ( Trop d meuf se diiz êtr des meuf bien mais se font niikée par la moitié du quartier) ; il leur conseille de s’éloigner des mauvaises fréquentations, d’aider leur mère et de respecter leurs parents (aiide ta mere respecte tes ren-pas).
Voici le texte intégral de ce sermon d’une haute valeur morale, que le nouveau prédicateur, plein d’audace, a présenté comme un texte de rap pour mieux atteindre son jeune public ; il est intitulé : « Nik la nouvelle génération. »
« Aujourd’hui, niik la nouvelle génération. Trop 2 meuf ne se préserve pus. Quii se donne à un gars kel connaisse à peiine soiit diizan c lamour de sa vii mais ouvrée les yeux o lieu de vous saliir !! Trop d meuf se diiz êtr des meuf bien mais se font niikée par la moitié du quartier.
O après sa regrette maiis préserve toi wesh. C pas sa kii fra de toi une femme !!
2008, ya trop de mek en mode fluute, tous des simulateur, iil pretend etre loov et te diiz je t’aime mais sa c just pr t’avoiir dans son liit du soiir !!
Eloigne toi de tous des mecs et aiide ta mere respecte tes ren-pas.
Et les gars de nos jours qui n’pense ka leur shit et a être les kaïd de leur cité, qu’iil crii haut et fort kii veule une fiille bien mais ils cour apres des tass plus d’la moiitié dleur viie !
Iil dmande a s’kon les respecte après nous avoir dit : « T’es bonne » au ieu de : « T’es belle ».
Moi j’dii pense un peu avec ta tete et pas avec ton peniis !! Entouree d’meuf trop faciil. Des gamiin kii veul grandiir trop vite.. Des gars kii n’pense qu’a nikée.
Niique cette nouvelle generation moii jvous suiit pas !!! »

SAISINE DE LA DEPUTEE CHANTAL BRUNEL

Chantal Brunel, est députée UMP et a été porte-parole de ce mouvement :
http://www.assemblee-nationale.fr/13/tribun/fiches_id/267810.asp
La sachant sensible aux violences faites aux femmes, je l’ai saisie par e-mail de cette scandaleuse affaire.. Extraits :
« Madame la Députée,
Vous sachant sensible aux violences faites aux femmes, je viens vous informer de deux affaires peu connues de la presse mainstream mais qui ont beaucoup buzzé sur le net.
L’une et l’autre posent la question du manque de réactions des pouvoir publics face à des violences faites aux femmes, et je pense que vous pourriez les débloquer si vous interrogez le Ministre de l’Intérieur par question écrite (…)
Il s’agit d’une affaire de happy slapping dont le résumé le plus synthétique se trouve sur Riposte Laique (http://www.ripostelaique.com/Au-depart-une-scene-violente-de.html) et la vidéo dur Fdesouche (http://www.fdesouche.com/117533-tas-pas-un-06#comments) : un groupe de trois blacks demande dans la rue le numéro de portable d’une jeune fille (« T’as pas un 06 ») ; elle se détourne ; elle est giflée, taclée et filmée ; les agresseurs, très contents d’eux au départ ; ce sont eux qui ont mis la vidéo en ligne sur le profil Facebook de l’un d’entre eux, BBR Negeu, qui semble avoir des ambitions dans le rap.
Les lecteurs de Fdesouche ont saisi Internet Signalement du cas de BBR Negeu, qui devrait être aisé à élucider puisqu’il s’est filmé lui-même. On n’a pourtant pas de nouvelles des éventuelles poursuites contre lui.
Le buzz l’a fait se terrer pendant deux mois, mais il revient. Son profil Facebook (http://www.facebook.com/pages/Bbr-Negeu/138243056197623?v=wall&ref=ts) a été à nouveau rempli, et il fait maintenant la morale. »
Malgré la période de vacances, la députée, par retour de mail, m’a répondu en ces termes :
« Chére Madame,
Vous avez raison.Je vais demander ce qui a été fait.
Cordialement »
Affaire à suivre, donc.
Catherine Ségurane




Au départ, une scène violente de racisme anti-blanc…

Tout commence, à Bobigny, par une scène de violence sexiste et anti-blanc(he). D’après ceux qui croient reconnaître les lieux, l’aggression se serait déroulée entre le centre commercial Bobigny 2 et l’esplanade de la Préfecture. Un noir s’approche d’une adolescente : « T’as pas un 06 ? ». Comprendre par là qu’il lui demande son numéro de portable. La jeune fille s’écarte. Vexé, le prétendant éconduit la gifle violemment, puis un autre la tâcle et la jette à terre. Comme il ne suffit pas de frapper, mais qu’il faut aussi humilier, quelqu’un filme. Un grand Noir (le même ? un autre ?) s’exclame, mort de rire : « Ça vraiment c’est du lourd ! ». Un commentaire précise les intentions des auteurs de la vidéo : « Sa Cés Pour Les Meuf Qui Veulent Pas Pasé Leur 06 Qui Veul Pas Coperé Voila Ski Ce Passe Sa Par Tro Viite Mdrrr !! Boboch Cé Fooleck Mek » ; Traduction par Fdesouche.com : : “Ça, c’est pour les filles qui ne veulent pas donner leur numéro de téléphone portable, qui ne veulent pas coopérer, voilà ce qu’il se passe, ca part trop vite. Mort de rire. Boboch (Bobigny), c’est fou les mecs ! “(1)
La vidéo apparait en premier lieu sur Facebook, sur le profil de son auteur, un certain BBR Negeu (4), profil qui indique aussi des coordonnées : un numéro de téléphone qui aurait dû être en principe le sien mais qui s’avèrera ne pas l’être ; et deux liens vers des sites internet que je ne peux décrire que de mémoire puisque le « profil » a depuis été vidé de tout contenu, mais qui m’avaient donné l’impression de vouloir se donner un genre musicien, témoignant, m’a-t-il semblé, du désir de se lancer dans le rap. Les commentaires (supprimés comme le reste du « profil ») étaient affligeants (4).
L’agression fait une seconde victime, indirecte celle-ci. Il s’agit d’un jeune homme que Novopress (2) a décidé d’appeler Sylvain. Il n’a rien à voir avec l’affaire, mais c’est lui le vrai propriétaire du numéro de téléphone que BBR Négeu a présenté comme le sien sur son profil Facebook. Durant toute l’après-midi du dimanche 30 mai, Sylvain reçoit des coups de téléphone d’insultes, car la vidéo a commencé à buzzer hors du milieu des fans de ses auteurs. Sylvain fait part de son intention de déposer plainte contre BBR Negeu.

LES « BLA-BLA 15-18 » ET 18-25 S’EN MELENT

En dehors des admirateurs de BBR Negeu, il semblerait que les premiers à avoir remarqué la vidéo soient des adolescents des « Bla-Bla 15-18 » (pour : 15-18 ans) et « 18-25 » du site internet Jeux Vidéo.com (5). Ces jeunes forment une communauté relativement connue sur internet (en tous cas, on y trouve des liens nombreux la concernant), assez soudée semble-t-il, ayant ses propres codes et son propre vocabulaire, et qui se confond plus ou moins avec celle des « Noelistes » (6). Leurs centres d’intérêt tournent d’abord autour de la musique et de l’informatique, mais peuvent aussi les conduire à cibler un groupe de rap quand ils sont indignés par de la violence touchant des jeunes de leur âge. Ils s’en sont pris, en particulier, au site internet du rappeur Morsay (5). Ils se veulent de redoutables « hackers » ( = pirates informatiques), capables de développer le côté obscur de la force pour « owner » ( = s’emparer de, détruire) un site adverse.
Etant donné leur âge, le mot « hacker » doit probablement s’entendre, dans de nombreux cas, au sens faible, mais ils vont cependant réussir un joli coup contre BBR-Negeu, et ils méritent tout à fait les applaudissements qu’on les a vu se décerner généreusement, tant sur leur propre Bla-Bla que sur Fdesouche.com. En effet, à l’instant où je rédige, BBR Négeu est menacé d’une plainte émanant de Sylvain, et il a du vider sa page Face-book de tout son contenu, dont les deux liens pointant vers des sites d’auto-promotion, qui ont eux-même disparu du web (9). La carrière de rappeur qu’il semblait envisager démarre mal. Bravo les jeunes ! Grâce à vous, nous sommes peut-être débarrassés par avance d’un nouveau Morsay ou d’un nouveau Cortex !
Internet-Signalement a également été informée de l’existence de la vidéo violente par les lecteurs de Fdesouche.com (10).

FDESOUCHE.COM PREND LE RELAIS

C’est dimanche dernier vers 16 heures 30 que la vidéo arrive sur Fdesouche.com, où l’intérêt est immédiat. Sortis d’on ne sait où, les lecteurs affluent. Dès 17 heures 41 (11), il y a plus de 1000 connectés. Certains viennent du Bla-Bla 15-18 et de la galaxie noeliste, comme ils l’indiquent avec leurs mots d’adolescents, posant de redoutables « colles » aux autres lecteurs, car, selon l’habitude de leur âge, ils ne pensent pas à donner une définition de ces mots. Chacun est supposé savoir. Celui qui veut se renseigner doit chercher. Merci, Google …
Desouche devient alors un puissant facteur de démultiplication. Ses lecteurs se passionnent. Vite ! D’abord mettre à l’abri la vidéo ! Elle a été publiée en premier lieu sur Youtube, mais, à peine relayée par Desouche, elle disparait de son site d’origine. Pas grave ! Des petits malins l’ont enregistrée. Un essai d’installation sur Daily Motion ne dure pas plus longtemps. Manifestement, Messieurs de la police surveillent Desouche de très près ! Ce n’est pas une mauvaise chose, à la réflexion. Puisqu’ils ont vu la vidéo, ils ont vu aussi le visage des cogneurs de la jeune fille, alors, il ne faudra pas nous dire qu’on doit les relâcher faute de preuves ! Z’avez entendu, les flics ?
Comme d’habitude, c’est sur RuTube (le YouTube russe) que la précieuse vidéo trouve un asile durable. Devoir aller chercher la liberté d’expression en Russie … ben oui, on en est là ! Mais les censeurs n’ont pas gagné ! La vidéo reste accessible.
Sur Livingscoop aussi, elle a l’air jusqu’ici de rester en place (12).
Un essai pour poster la nouvelle sur Le Post est vite censuré ; un article de quelques mots l’a remplacé depuis (3), ainsi que la reprise de l’article de Novopress (3). Tout bouge très vite. Les articles apparaissent, disparaissent, reparaissent …
Novopress relaie l’information (2).
A part cela, silence de la grande presse. Pourtant, un lecteur a donné les liens pour contacter LCI et France 2 (13) Mais ch … uuu … t ! Une jeune fille blanche qui se fait cogner, c’est pas du racisme, ça n’interesse personne, bien que les lecteurs de Desouche aient placé l’info partout chez les zassoces bien-pensantes : LICRA, Halde, SOS Racisme et autres(7). Pas grave. On fait sans eux. Mais ils savent, sachez le. Et c’est en sachant qu’ils ne font rien.
Le buzz prend des dimensions incroyables. Par moments, les lecteurs sont 1000 présents simultanément, alors qu’en période de croisière le chiffre de 500 est déjà très bon, et cela dure toute l’après-midi et toute la soirée. Il faut y ajouter ceux qui obtiennent la vidéo sans passer par Desouche, car certains ont l’air de maîtriser les techniques virales, comme d’envoyer le lien à tous ses contacts mail et Facebook, au besoin en utilisant une adresse mail temporaire pour ne pas apparaître. Un gros buzz sur Facebook est signalé (8).
La direction de Desouche en voit de toutes les couleurs. D’abord, il faut modérer sévère, car la vidéo a indigné, et les commentaires des lecteurs débordent largement les limites de la bienséance.Et surtout, il faut effacer en permanence les coordonnées du pauvre Sylvain que des débiles placent en croyant que ce sont celles de BBR. Les observations de la modération pleuvent, les posts sautent, les protestations des sanctionnés s’ensuivent … la routine desouchienne, quoi. Mais plus encore : les menaces de bannissement suivent (ATTENTION : Fdesouche.com n’étant pas une annexe du commissariat de Police de Bobigny, ceux qui posteront des informations réelles ou supposées de type numéro de téléphone de l’agresseur, adresse, nom… seront bannis.).
Pour ne rien arranger, le site, qui s’est offert un serveur tout neuf, est en cours de test, et c’en est un redoutable que ce doublement de l’afflux de lecteurs tout l’après-midi et toute la soirée. La machine plante une ou deux fois mais bon, globalement, elle assume; et, surtout, le débit est correct, ce qui n’était pas le cas, autrefois, sur Desouche, en cas de vrai gros buzz. Mais l’ordre dans lequel les messages apparaissent est totalement aléatoire. Pas grave … l’info passe.

LES IDEES DES AMIS DE BBR

Avant que le profil Facebook de BBR Negeu ne soit vidé de son contenu, un lecteur avait eu le temps d’aller voir quelques groupes Facebook auxquels s’étaient joints ses amis (15). On y trouve le projet de transformer des églises vides en mosquées (16), ainsi que celui de revendiquer des « droits » islamiques et de lutter contre « l’intégrisme laïc » (17).

DANS LE MEME ORDRE D’ IDEES

Dans le même ordre d’idées, cette autre vidéo (14), toujours postée sur l’incontournable RuTube, nous montre un jeune blanc se faire virer d’un stade parce que blanc. A 00:21 secondes de la sequence video, on peut entendre une jeune fille dire: « Parce que ici, c’est pour les blacks ! » puis quelques seconde apres « c’est mon frere … de race »
Catherine Ségurane
Les compte-rendus de la vidéo :
(1) Sur Fdesouche.com : http://www.fdesouche.com/117533-tas-pas-un-06#comments
(2) Sur Novopress : http://fr.novopress.info/59428/video-de-l%e2%80%99agression-de-bobigny-plainte-au-penal-contre-%c2%ab-bbr-negeu-%c2%bb/
Hors « fachosphère », seuls quelques blogs rendent compte de l’agression et du buzz ; par exemple :
http://www.spi0n.com/blog/actualite/la-drague-du-93-par-une-claque/
(3) Quelques lignes quand même dans le Post :
http://www.lepost.fr/article/2010/05/30/2093396_un-banlieusard-frappe-une-fille-et-des-noelistes-s-en-melent.html ; et reprise de l’article de Novopress :
http://www.lepost.fr/article/2010/05/31/2094253_agression-raciste-a-bobigny-t-as-pas-un-06_0_4090072.html?#reaction_4090072
Le profil Facebook de BBR Negeu :
(4) http://www.facebook.com/profile.php?id=1243696026 ; cette page a été depuis vidée de son contenu ; les commentaires de l’agression ont été sauvegardés ; ils sont peu lisibles mais peuvent être agrandis (http://i49.tinypic.com/qx47qr.jpg) ; BBR s’y plaint à nouveau du caractère « non coopératif » de la victime
Les Bla-Bla 15-18 et 16-25 de Jeux Vidéos.com :
(5) Sur Jeuxvidéos.com, Bla-bla 15-18, voir par exemple ces files consacrées au sujet BBR-Negeu:
http://www.jeuxvideo.com/forums/1-50-46684786-2-0-1-0-wesh-frappe-fille-owned-par-noelistes.htm
http://www.jeuxvideo.com/forums/1-50-46703209-1-0-1-0-bbr-negeu-le-dimanche-a-bamako.htm ; « Le Dimanche à Bamako » se réfère au souhait que ce Malien violent regagne Bamako sans délai
http://www.jeuxvideo.com/forums/1-50-46703032-1-0-1-0-brb-negeu-on-l-a-owned.htm « On l’a owned » signifie « On l’a eu », « On lui a démoli son site » dans le jargon de ces adolescents attirés par l’idée de « hacking ».
http://www.jeuxvideo.com/forums/1-50-46693708-1-0-1-0-omg-un-mec-du-18-25-a-donne-rdv-au-mec.htm
La galaxie Noeliste :
(6) La galaxie Noel, alias Noelzone :
http://www.noelzone.sitew.com/#accueil.A ;
il s’agit de différents sites organisant la communauté « Noeliste » (sans tréma sur le e, ce point est fondamental pour un hacker qui se respecte), constituée en majorité d’adolescents venus des Bla-Bla 15-18 et 18-25 ; Noel est à l’origine un émoticone devenu leur emblème ; cette galaxie est organisée autour de sujets interessant les adolescents et les passionnés d’informatique et de musique. Les Noelistes sont connus de Skyrock :
http://diffusion-noeliste.skyrock.com/
En principe, cette communauté n’a pas de prises de position politiques marquées ; elle avait quand même déjà eu l’occasion de cibler des rappeurs, en particulier Morsay :
http://www.zataz.com/news/17422/Noeliste–rappeur–truand-2-la-galere–blog-officiel.html
http://www.noelpedia.com/index.php?title=Morsay ;
http://www.bladi.net/forum/168227-morsay-noeliste-guerre-gangs-dinternet/
Elle semble avoir ici renouvelé contre BBR Negeu la même démarche que contre Morsay ; il s’agit surtout, pour ce que j’en comprends, de refuser que des jeunes de leur âge soient harcelés, frappés, insultés et livrés à la moquerie sur internet par des rappeurs ou candidats-rappeurs débiles.
Autres notes :
(7) http://www.fdesouche.com/117533-tas-pas-un-06#comment-1189732 ; http://www.fdesouche.com/117533-tas-pas-un-06/comment-page-6#comment-1188141
(8) http://www.fdesouche.com/117533-tas-pas-un-06#comment-1190074
(9) http://www.fdesouche.com/117533-tas-pas-un-06#comment-1190603
(10) http://www.fdesouche.com/117533-tas-pas-un-06/comment-page-1#comment-1187769
(11) http://www.fdesouche.com/117533-tas-pas-un-06/comment-page-2#comment-1187826
(12) http://www.livingscoop.com/watch.php?v=NTY4
(13) http://www.fdesouche.com/117533-tas-pas-un-06/comment-page-7#comment-1188304
(14) http://rutube.ru/tracks/1748454.html?v=51519dbe4b6991d19704fb38dfe5423e
(15) http://www.fdesouche.com/117533-tas-pas-un-06/comment-page-12#comment-1189597
(16) http://www.facebook.com/group.php?gid=126020824075247&v=wall&ref=mf
(17) http://www.facebook.com/group.php?gid=132416420777&v=info&ref=mf




La polygamie en France

Ces derniers jours ont mis sous les feux de l’actualité le problème de la polygamie : une automobiliste se voit infliger un PV pour avoir conduit son véhicule en burqa. Il s’avère que son époux, naturalisé français en 1999, est soupçonné de polygamie et de fraude aux aides sociales.

Les coups de menton de Brice Hortefeux

Brice Hortefeux pique une grosse colère et demande que sa situation soit étudiée en vue de la perte éventuelle de la nationalité française . Bel effet de menton ! Destiné, bien entendu, à donner une image de fermeté qui ne coûte rien. Dans la réalité, il y a fort à parier que le mari polygame n’encourt aucune sanction, et en tous cas rien d’assez grave pour entraîner le retrait de la nationalité.
En droit français, la polygamie est le fait de contracter un second mariage sans avoir mis fin au premier. Elle est interdite par l’article 147 du Code civil : “On ne peut contracter un second mariage avant la dissolution du premier”. Tout contrevenant encourt un an d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende (article 433-20 du Code pénal). Mais cette disposition ne concerne que les mariages civils et non les « mariages » purement religieux, dont nous parlerons plus loin. Le fait de vivre avec plusieurs femmes sans être marié avec elles n’est pas répréhensible par la justice (1). Quant aux conditions de retrait de la nationalité française, elles sont elles-aussi très difficiles à remplir.
Bref, en principe, nous sommes en présence d’un coup de menton pour rien.
En revanche, il aurait été plus facile de détecter plus tôt le défaut d’assimilation de ce mari, et de lui refuser la nationalité française. Il aurait également été bien facile, avant d’attribuer des aides sociales, de vérifier que les mères avaient vraiment la qualité de parent isolé.

L’état des lieux demandé par Chantal Brunel

Plus sérieux que les coups de menton de Hortefeux :
La députée UMP Chantal Brunel a demandé samedi « un état des lieux département par département » des familles polygames afin de « permettre une analyse des prestations versées et éviter d’éventuels abus » (2).
Ancienne porte-parole de l’UMP et auteur de « Pour en finir avec les violences faites aux femmes » (éditions du Cherche Midi), Mme Brunel a souhaité, dans un communiqué, « que le gouvernement demande aux caisses d’allocations familiales de faire un état des lieux des familles polygames, département par département ».
Il s’agit, selon elle, « de permettre une analyse des prestations versées et d’éviter d’éventuels abus ». « Comme pour le port de la burqa (voile intégral), la polygamie est contraire aux valeurs de notre pays. Celles-ci doivent être respectées », a-t-elle conclu.
Espérons que cet état des lieux sera plus sérieux que le rapport précédent, établi par Sonia Imloul il y a six mois seulement.

Rappel : le rapport pour rien de Sonia Imloul

Sonia Imloul est fondatrice et présidente de l’association « Respect 93 », une association de prévention de la délinquance des mineurs. Elle a publié, en novembre 2009, un rapport intitulé « Polygamie en France : une fatalité ? ». Elle y rappelle que la polygamie est illégale en France et dans l’Union Européenne, et constate son caractère destructeur pour les femmes et les enfants. Beau rappel juridique et moral ! Aussi beau qu’inutile, car Mme Imloul ajoute aussitôt que la polygamie est un phénomène ultra-minoritaire et formule, pour la combattre, des propositions des plus surprenantes comme une « décohabitation » qui ressemble en réalité beaucoup à une acceptation de la situation. Parmi ces mesures, dites (par antiphrase ?) de décohabitation, elle propose l’attribution d’autant de logements HLM que d’épouses, l’obtention de titres de séjour, et de la nationalité. Et comme par ailleurs il est bon pour un enfant de voir facilement son père et sa mère, les logements des différentes cellules de la tribu seront proches les uns des autres.
Vous avez dit « déhocabitation » ? Diantre ! On ne doit pas parler la même langue !

Rappel de quelques vieux principes laïques trop oubliés

La polygamie n’est punissable que s’il y a pluralité de mariages civils. Sauf dans le cas de situations familiales internationales très complexes, le cas ne se produit pas en France, aujourd’hui, car les officiers d’état-civil ont les moyens de vérifier qu’ils marient bien des personnes libres d’autres engagements. Que M. Hortefeux arrête donc de parler des sanctions que cet homme encourrait pour polygamie : vraisemblablement, si, comme il est probable, les mariages surnuméraires sont simplement religieux, il n’en encourt aucune.
Le problème du mariage religieux sans mariage civil préalable était bien connu des laïques d’autrefois. Du temps où l’Eglise catholique ne renonçait pas volontiers à ses anciennes prérogatives d’état-civil, la République savait punir sévèrement le prêtre qui s’amusait à célébrer un mariage religieux sans que les époux soient passés préalablement à la mairie.
Ce conflit de prérogatives entre l’Eglise catholique et la République est aujourd’hui bien oublié … trop peut-être, car les mariages purement religieux continuent d’exister. Simplement, maintenant, ils sont musulmans. Il s’agit d’un véritable fléau, produisant non seulement de la polygamie, mais également de la maternité célibataire : la jeune fille se croit mariée, puis, quand Monsieur veut partir sans tambour ni trompettes, elle s’aperçoit qu’elle ne l’est pas, et c’est le contribuable qui apporter de quoi vivre aux enfants.
Il serait souhaitable du punir les imams qui se prennent pour de faux officiers d’état-civil. L’article 433-21 du Code pénal punit de six mois d’emprisonnement et de 7500 euros d’amende tout ministre d’un culte qui procède, de manière habituelle, aux cérémonies religieuses de mariage sans que lui ait été justifié l’acte de mariage préalablement reçu par les officiers de l’état civil.
Peut-être faudrait-il renforcer cet article pour supprimer l’exigence que le délit soit habituel, car une fois suffit pour créer du malheur.
Catherine Ségurane
un-polygame-peut-il-perdre-la-nationalite-francaise-433930-9-12.html
article/ALeqM5gSWPVzA5lUdOi0koZEL_ylB4FIZQ
polygamie_en_france.pdf