1

Patriotes noirs harcelés : les anti-racistes sont d’infâmes racistes !

Tanguy David, jeune militant de 18 ans et supporteur d’Éric Zemmour est harcelé et insulté quotidiennement depuis qu’il a été aperçu derrière le candidat, lors de son meeting de Villepinte. Toutefois, Tanguy n’est pas tout seul. Désormais, afficher des valeurs de droite et être noir expose à se faire copieusement insulter… Au nom de leur couleur, c’est dénier à ces Français le droit de réfléchir et choisir, c’est vouloir leur imposer une pensée unique, les privant de leur libre arbitre, les traitant comme des sous-citoyens. C’est une forme de servage intellectuel, voulant contraindre les  noirs au wokisme et BLMisme ! Ce qui est totalement ignoble.

À quel titre interdire à Greg Toussaint, Stella Kamnga, Abdoulaye Kanté, Verlaine Djéni… de s’exprimer et pire encore, de les menacer gravement, y compris de décapitation ?

Les individus ou associations voyant du racisme partout sont en fait les pires racistes qui soient ! Ce sont les mêmes qui voient des fascistes partout…

D’autres associations devraient prendre le relais, se révolter contre de tels scandales et protéger ces compatriotes méprisés et maltraités parce que noirs, par de soi-disant anti-racistes.

Étrangement, nul ne s’en émeut et les défend comme il se doit.

Où sont le MRAP, la LICRA, la LDH et tant d’autres, toujours si prompts aux dénonciations véhémentes et procédures musclées ?

Ayant fait la preuve de leur totale inutilité voire de leur grande nocivité, il serait enfin temps de les priver de subventions !

Daphné Rigobert

 




SOS Racisme ou SOS Ridiculisme ?

Déjà la piètre provocation de SOS Racisme au meeting de Zemmour à Villepinte, bien que très soutenue pas les médias propagandistes, était lamentable… Ridicule !

Pour défendre sa cause et confirmer la férocité des militants zemmouristes, cette association moribonde a envoyé sur le plateau des GG sur RMC, une jeune fille pour témoigner des exactions subies…

Confrontée à l’affiche de son mouvement disant : « Le 5 décembre, Paris fera taire Zemmour », cette militante a perdu tous ses moyens, prouvant que SOS Racisme n’était plus qu’une coquille vide, sans adhérents ou presque, utilisant quelques jeunes gens naïfs, pour mieux profiter de subventions éhontées extorquées aux contribuables français.

CQFD

 




« Je consomme Noir », marché de Noël réservé aux commerçants noirs

N’ayez crainte, il ne s’agit pas d’apartheid ni d’un marché où on aurait parqué des mélanodermes. C’est tout le contraire. C’est un événement interdit aux commerçants leucodermes. Il s’est tenu le week-end dernier dans le 18e arrondissement, à Paris.  Organisé par l’association « Je consomme Noir », il rassemblait des produits de « créateurs africains et afro-descendants » (nourriture, alcool, prêt-à-porter, livres, produits de beauté…).

Selon Le Figaro, un internaute, par ailleurs référent La République en marche parisien, a fustigé sur les réseaux sociaux ce « marché communautaire », bientôt suivi par plusieurs autres personnes. « Discrimination », « ségrégation », voire « racisme », se sont-elles « exclamées ». Si certains internautes s’interrogent sur la légalité d’une telle initiative, en fait cela semble ne poser aucun problème juridique, selon Michaël Amado, avocat aux barreaux de Paris et du Québec et spécialiste du droit commercial. « Au même titre qu’un marché de Noël alsacien, provençal ou antillais, rien n’empêche les commerçants de se regrouper autour d’un thème, que ce soit celui d’être noir, africain ou afro-descendant ». Cependant, « il serait discriminatoire d’interdire aux consommateurs de venir profiter des produits au seul prétexte qu’ils ne feraient pas partie de la communauté organisatrice ».

Alors, pourquoi ne pas appeler cette manifestation : « Je consomme africain »?

Contactée par Le Figaro, l’association Je consomme Noir, se présentant  comme « une plateforme visant à soutenir les entreprises noires, tenue par des bénévoles », ne souhaite pas entrer dans le débat. « On ne fait pas de politique, on veut transmettre un message positif, en faisant des choses pour notre communauté », explique une bénévole, qui souligne avoir eu des retours positifs de la part de clients « de toutes les races ». « Mais on s’attendait à avoir ce type de critiques », admet-elle.

 

L’événement était financé par la mairie de Paris (Anne Hidalgo) mais aussi par la région Île-de-France (Valérie Pécresse) :

Imaginez-vous un marché de Noël qui s’appellerait « Je consomme Blanc », avec pour logo un poing fermé ?

Sauf à le placer sous le signe de la neige, l’on verrait rapidement arriver le Cran, la Licra, la LDEH et consorts…  et certainement pas pour le meilleur !

Discrimination ?

Mitrophane Crapoussin

 

 




Pour en finir avec le financement public de SOS Racisme

Dominique Sopo
Dominique Sopo, pdt de SOS Racisme

Cela n’est un mystère pour personne : l’association SOS Racisme est une succursale du parti socialiste, dès son origine, et de nombreuses personnes ont fait l’expérience de sa totale indifférence concernant le racisme dont sont l’objet des personnes qui ont le tort d’avoir la peau blanche. Et pour cause : l’antiracisme n’est pas son sujet. C’est un prétexte. Un appât pour attirer des personnes issues de l’immigration en les victimisant à outrance, dans l’unique but de les faire voter « comme il faut », et permettre à certains d’accéder et de se maintenir au pouvoir.

Après la sortie récente d’une actrice sur le « racisme » des forces de l’ordre, qui a suscité à juste titre de vives réactions, le président de SOS Racisme, Dominique Sopo, a saisi la balle au bond pour se faire un peu de publicité, et se poser en expert de la question en réagissant en direct sur La Pravda BFM TV :

Celui qui voit des nazis partout n’en finit plus de se ridiculiser, à l’instar de cette communication pour le moins douteuse où il s’était rendu dans un kebab à Béziers, curieusement reprise par… le candidat socialiste aux élections présidentielles de 2017. Et tant mieux si c’est ainsi qu’il prend son pied, après tout chacun à le droit de s’épanouir comme il veut, y compris dans la médiocrité. À la différence que dès lors que c’est avec notre argent que ces pitreries sont commises, nous avons notre mot à dire. Et en l’espèce, il est clair qu’il serait temps de siffler la fin de la récréation.

Dominique Sopo ayant cru bon de lancer une pétition pour lutter contre le « racisme dans les rangs de la police nationale et de la gendarmerie », l’association ANDELE a lancé la sienne, intitulée : « pour la fin des subventions publiques accordées à l’association SOS Racisme« , et dont voici le texte :

Nous considérons que l’association SOS RACISME présidée par Dominique Sopo est une structure politisée qui sous couvert de lutte « anti-raciste » véhicule une propagande qui a pour effet d’aggraver le climat social en France en victimisant à outrance les personnes issues de l’immigration sans jamais prendre en compte le problème du racisme dès lors qu’il fait des victimes parmi les personnes dont le seul tort est d’avoir la peau trop blanche.

Par ailleurs, le fait que Dominique Sopo se permette de lancer une pétition pour que soit lancé un « chantier pour la lutte contre le racisme dans la gendarmerie et la police nationale » est purement scandaleux car cela laisse entendre que le racisme est une pratique tolérée au sein de nos institutions républicaines, et contribue à affaiblir leur image tout en participant au climat délétère qui se développe dangereusement dans notre pays.

Par conséquent, il est anormal que l’association SOS Racisme et son président Dominique Sopo soient financés par des subventions publiques, c’est-à-dire par nos impôts, pour véhiculer une propagande contraire à l’intérêt général.

C’est pourquoi nous demandons la fin des subventions publiques accordées à l’association SOS RACISME.

L’occasion de faire comprendre à ceux qui ont une lourde responsabilité dans le climat qui règne aujourd’hui dans notre pays que nous en avons assez de les voir persister dans leur déni de réalité, en promouvant sans cesse un multiculturalisme dont les conséquences se traduisent par des conflits, pour ne pas dire des émeutes raciales, comme nous en voyons encore aujourd’hui aux États-Unis, et qui sont une aubaine pour ceux qui soufflent sur les braises dans l’espoir de détrôner ceux qu’ils jugent trop « conservateurs ».

Sébastien Jallamion

Pour signer la pétition : c’est ici.




Sos Racisme nous interdit de choisir librement un locataire ou un acheteur…

Dans quelle société allons-nous ? Quelle vie citoyenne nous préparent les politiques au pouvoir depuis plusieurs années ? Au nom de la liberté, de l’égalité et même de la fraternité, nous allons vers une société purement fasciste.

Qu’est-ce qu’une société qui surveille les citoyens, les place dans des catégories en fonction de leurs engagements politiquement incorrects, surveille et dénonce tous ceux catégorisés d’« extrême droite » par la bien-pensance, agit en fonction des origines, met de la vidéosurveillance renommée protection partout, envisage de la coupler avec des micros dans les rues, fabrique des fichiers à partir de manifestants allant dans des hôpitaux, suite à des manifestations, a des services de polices spécialisés pour blessés et handicapés des personnes marquantes dans des manifestations de Gilets jaunes, etc.  (SOURCE)

Nous avons une action liberticide commise par SOS Racisme sur les logements !

Nous avons des associations n’ayant quasiment plus d’adhérents mais largement subventionnées par l’État, les régions, les départements, les municipalités, c’est-à-dire par nous les contribuables !

SOS Racisme fait dans la délation, se comporte comme des collabos comme au temps nauséabond de triste mémoire ! SOS Racisme revendique la délation au nom du racisme supposé des propriétaires de logements, des agences immobilières, des retraités qui veulent seulement s’assurer un revenu complémentaire à leur retraite, etc.

SOS Racisme est la milice au service des politiciens fascistes de cette gauche minable mais toujours nuisible pour les citoyens qui pensaient que la France était une terre de liberté d’expression, d’action, de gestion de ses biens !

SOS Racisme nous sort des chiffres et nous sommes priés de ne pas les contester, ni même de les désapprouver sous peine d’être taxés de racisme !

Vous avez un petit bien, une maison, un appartement que vous avez achetés à crédit, dont vous avez payé les traites durant de nombreuses années et voulez les louer pour des raisons personnelles, départ en province, complément de retraites, etc. Vous ne pouvez pas agir pour assurer, vous rassurer sur ce que seront vos locataires en fonction des revenus qu’ils auront, et les craintes en fonction des origines et des habitudes de certaines communautés bien connues !

Nous savons bien que tous les Noirs ne sont pas africains, tous les Arabes ne sont pas musulmans, tous les Asiatiques ne sont pas chinois, tout comme tous les Blancs ne sont pas des anges, des personnes attentives aux biens qu’ils louent ! Nombreux sont les propriétaires qui le savent, ce n’est pas la couleur qui fait que votre bien sera respecté et que vous serez sûr de toucher votre loyer en fin de mois !

Une fois ces vérités dites, nous savons aussi qu’il y a des communautés plus ou moins respectueuses des règles et des obligations dues par les locataires ! Il suffit d’aller dans certains quartiers pour comprendre la surpopulation dans les appartements loués.

Vous louez à un couple sans enfant, et vous vous retrouvez avec une famille polygame avec 12 enfants. J’ai connu cela dans ma résidence et, en tant que président de l’association des résidents, je me suis senti bien seul face au propriétaire institutionnel, à la municipalité, au préfet, etc. Même ma proposition au préfet de reloger cette famille dans un logement plus adapté est restée sans réponse.

Par contre, le proche voisinage était catastrophé par le bruit, les escaliers sales ; les dégâts des enfants dans le jardin de la résidence étaient patents, et mon action fut jugée raciste par certains bien-pensants ! 15 ans après, cette famille est toujours présente et c’est l’âge des enfants et leur départ progressif de leur logement qui a réglé le problème ! Mais quid d’un appartement appartenant à un retraité, à un particulier face à cette réalité ?

Qu’en pense SOS Racisme ? Rien. Bien au contraire, cette association dénonce ces propriétaires inquiets qui demandent à juste titre aux agences immobilières de choisir les locataires en fonction de certains critères.

Quels sont-ils ? Ils sont simples : avoir l’assurance d’être payé, de respecter les lieux, de s’assurer que leur maison ou appartement ne sera pas dévasté par des locataires indélicats !

La réponse des fascistes associatifs veulent l’interdire au nom d’une fausse fraternité ! Une fraternité qui se veut supérieure à la liberté ! Au nom de cette fraternité de façade, une surveillance se fait à travers des tests téléphoniques, des demandeurs-mystère, des petits flics de la bien-pensance, en fait, une milice de la pire espèce ! Concrètement, les auteurs de l’étude ont répondu à 775 annonces immobilières de location dans tous les départements d’Île-de-France : avec les mêmes informations mais une seule variable, la consonance du nom de famille. 192 tests se sont avérés exploitables ! Le ridicule du nombre de tests exploitables est patent ! Le nombre d’annonces analysées n’est pas probant ! Cela n’a même pas la valeur d’un sondage ! (Source)

 Qu’importe que le propriétaire soit un retraité, un particulier qui souhaite compléter ses revenus, ils seront considérés par avance comme des salauds, des ennemis de la France multiculturelle.

Vous ne pouvez pas choisir celui qui occupera votre logement en bon père de famille ! Vous êtes l’ennemi, et vous n’aurez aucune excuse ! Tant pis si votre logement doit être donné à des familles que vous ne voulez pas avoir chez vous, dans votre résidence, dans votre quartier ! Vous n’avez plus cette liberté de choix !

La définition de ce nouveau fascisme, c’est bien la volonté de nier les libertés des citoyens, avec l’aval d’une minorité et les ressources des contribuables !

Gérard Brazon (Libre Expression)




Harlem Désir : 122.195 euros de rémunération, 0 euro d’impôt

Encore un qui est dans la misère ! Harlem Désir, grâce à ses amitiés gauchistes, perçoit 122 195 euros, avec 0 euro d’impôt à la fin de l’année. Pas belle la République des copains, des coquins ?

Harlem Désir, vous connaissez ? Non, ce n’est pas un quartier de New-York ! Ni un nouveau rappeur ! Même s’il fait partie de la bande à « Juju » Dray, Cambadélis, Hollande, Mélenchon… Le nouveau sous secrétaire général adjoint de l’ONU ? Non, mais un récent reclassé de la gauche dans un poste stratégique pour le Français moyen qui le paie. Ce sacré Harlem, spécialisé dans « S.O.S. racisme » a réussi à se faire confier « le job » de représentant pour la liberté des médias au sein de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE). Si, si, cela existe ! Du moins pour Harlem Désir. Et, à ce titre, notre « bon ami » Harlem Désir va toucher 122.195 euros net par an, selon le quotidien l’Opinion, qui révèle ce nouveau scandale. Surtout, ce montant n’est pas imposable. L’intégralité de cette somme atterrit donc dans la poche d’Harlem Désir : 122.195 euros de rémunération, 0 euro d’impôt. Qui dit mieux ?

Ah, les copains, les coquins, comme disait le regretté Charles Pasqua. Rien à voir avec la chanson « Désir, désir », mais plutôt avec le titre des jolies Suédoises du groupe Abba « monnaie, monnaie »…. Décidément, la République est plus efficace qu’un pressing lorsqu’il s’agit de recaser un « gaucho », dont chacun se souvient qu’il fut un brillant et bosseur secrétaire d’Etat des Affaires européennes. Dans le même temps, la République laisse « crever » sur le trottoir des héros de son armée.

https://ripostelaique.com/le-sdf-decede-dans-les-rues-de-poissy-etait-un-heros-de-la-guerre-du-golfe.html

Pourtant, avec les 122 195 euros versés à Harlem Désir, on aurait pu en sauver des militaires abandonnés devenus « SDF » ! Mais, il parait qu’il n’y a plus de sous pour le social et pour les Français moyens. Certes Harlem Désir (rait) ce travail harassant pour nourrir sa famille et continuer à « jouer les bobos parisiens ». Il parait que ça coûte bonbon.

Sévère avec ce pauvre Harlem ? Non, pas du tout ! Nos confrères de la rédaction du Magazine « Capital » sont encore plus méchants et subtils que nous. Ils écrivent en effet : « Les dirigeants des trois Institutions de l’OSCE (le responsable du Bureau des Institutions démocratiques et des droits de l’homme, le représentant pour la liberté des médias (N.D.L.R. Harlem Désir) et la Haute Commissaire pour les minorités nationales) ont ainsi un rang et un salaire comparables à ceux de sous-secrétaire général des Nations Unies. L’OSCE précise que l’emploi de représentant pour la liberté des médias est un « plein-temps”.  Soit, chaque mois, près de 9 fois le Smic non imposable, il fallait le faire.

https://www.capital.fr/economie-politique/harlem-desir-122-195-euros-de-remuneration-0-euro-d-impot-1238426

D’autres médias, à l’image d’économie matin, doutaient de la sincérité de la déclaration de patrimoine effectuée par Harlem Désir, en 2013, époque où il était encore député européen. Jean-Baptiste Le Roux écrivait : « … le député européen affirme avoir été propriétaire, aujourd’hui il loue, encore une fois, comme tout le monde ! Et après la vente de son appartement, survenue après la séparation d’avec la mère de ses enfants, il ne lui resterait donc plus que « environ 20 000 euros »…. »

Mêmes doutes exprimés par la rédaction du Figaro. Interrogé en 2013 par l’éditorialiste Yves Thréard, le  premier secrétaire du Parti socialiste, avait estimé, le plus sérieusement du monde, « son patrimoine actuel à environ 20 000 euros, ce qui correspondrait, selon lui, à des livrets d’épargne et à une voiture ». Quelqu’un comme vous, comme moi, quelqu’un de proche du peuple.

Dans ce contexte troublant, je journaliste Jean-Baptiste Le Roux affirmait, toujours en 2013, « Toujours est-il qu’avec un salaire mensuel de près de 8 000 euros brut, soit 6 200 euros net, en tant que député européen (depuis 14 ans), auquel s’ajoute l’indemnité mensuelle forfaitaire sans justificatif de frais généraux de 4 300 euros, avancer un chiffre de 20 000 euros, c’est soit faire preuve de grande modestie, soit faire un pieux mensonge !  »

Pour son « temps plein » de représentant pour la liberté des médias, en 2018, Harlem Désir touche en moyenne plus de 10 180 euros par mois, exemptés d’impôts, contre 9 440 euros brut mensuels quand il était encore ministre du gouvernement de Manuel Valls.

Avec près de 9 fois le smic chaque mois, Harlem Désir ne devrait pas saisir la commission de surendettement ou un organisme de logement social. En effet, la reconversion d’Harlem Désir n’a pas été trop difficile. Et l’ancien secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes de François Hollande ne sera pas obligé de « pointer » aux restos du cœur ou de « jouer les sdf » sur le trottoir, comme cet infortuné Daniel Crepet à Poissy.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html

https://ripostelaique.com/le-recul-du-gouvernement-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html




Hommage mérité à Julien Dray

En moins d’une semaine, une jeune fille tailladée au visage, parce que juive, une synagogue menacée, une épicerie casher incendiée, cela se passe-t-il à Tel-Aviv ? Non, à 10 km de Notre-Dame de Paris. Mais l’exemple vient de plus près, à l’autre bout de l’île de la Cité où un juge remet en liberté l’homme que tout désigne comme l’auteur du premier attentat antisémite d’après la seconde guerre mondiale ; 4 morts, 40 blessés, surtout des juifs, cela compte pour du beurre, non ?

Durant ce temps les pleureuses et les manipulateurs de la gauche compassionnelle s’émeuvent des toutes petites limitations que le puceau de l’Élysée, pourrait, sous conditions, éventuellement, envisager, peut être, de mettre à l’entrée sur notre territoire d’une infime parcelle des dizaines de milliers d’envahisseurs que nous subissons… Et l’ineffable Julien Dray, à qui personne apparemment n’a annoncé la mort de son papa Mitterrand, dit Tonton, dit le manipulateur, dit l’affabulateur de l’Observatoire, dit le chargé d’affaire de Bousquet ; bref le julot de ses dames,  l’inventeur des coups tordus, l’amateur de montres de luxe, le découvreur des petites mains « touche pas à mon… cul »… euh non, je me trompe, ça c’est maintenant, enfin j’y arrive, le totoche dépensier, toujours inquiété, jamais condamné, comme les parrains de Marseille de la grande époque quand son pote était maire,  voila-t-y pas qu’il s’étrangle de rage, d’inquiétude, d’angoisse à l’idée que des rafles allaient se dérouler en France, que la méchante police française allait donner son concours à l’ignominie : les forces de l’ordre vont avoir le droit de pénétrer dans les centres de migrants en France ! Insupportable ! Quel malheur que cette enclume ne soit pas née 40 ans avant, nous aurions évité le Vel d’hiv !

Quand on est, politiquement, encore plus con que Mélenchon, au moins faut-il être meilleur tribun, en même temps lorsque désirer être co-président de ce qui reste du PS, c’est qu’on à des neurones bizarres.

Et dire qu’il est né à Oran, comme quoi, quand ça veut pas !

Gérard Couvert




Klugman, avocat de Sos, Femens, Fourest, ajdoint d’Hidalgo, aurait-il cogné sa femme ?

Klugman manifestement en plein orgasme anti-FN

Dans la série « balance ton porc », défouloir créé par et pour les féministes d’opérette, manifestement frustrées de la braguette pour cracher autant de haine envers tous les hommes, blancs de préférence, il en est un qui va avoir du mal à se dépêtrer du mauvais pas où il s’est mis, et qui en toute logique devrait lui valoir les foudres des précitées.

Le gars Patrick Klugman que j’ai le plaisir de ne pas connaître, aurait pu rester ainsi en compagnie de tous les anonymes qui m’indiffèrent… sauf que le « bonhomme » a tout fait, par ses choix et ses options, pour que je finisse par m’intéresser à lui, et pas pour en dire du bien.

Wikipédia nous apprend qu’il est notamment intervenu dans des affaires pénales ayant eu un retentissement médiatique comme celles visant le député socialiste Julien Dray, mais pas que !

Soutien de Delanoë « Notre-Dame-de-Paris » il est bien évidemment entré au P.S. pour y soutenir également Hollande puis enfin Hidalgo « Notre-Drame-de-Paris » dont il est devenu l’adjoint aux relations internationales et à la francophonie, aux élections municipales de 2014…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Klugman

Mais ce n’est pas tout !

Manifestement, il cumule les mauvais choix en ayant opté, en tant qu’avocat, pour la défense d’une faune de racailles en col blanc, se voulant les plus humains, les plus généreux, les plus purs et « propres sur eux », éternels donneurs de leçons à tout ce qui n’est pas eux… bref les gauchistes !

D’ailleurs, dès 2012, au lendemain du procès intenté par « SOS Racismes-sauf-le racisme-anti-blancs » contre Riposte Laïque, Paul Le Poulpe nous avait régalés de son portrait hilarant sur bien des points, de cette officine dont Klugman était l’avocat, tels que par exemple :

« Patrick Klugman était l’avocat de SOS Racisme au procès contre Riposte Laïque, ce 3 février. Sans doute très pris, nous ne l’avons pas entendu plaider, pas davantage que l’avocat du MRAP. Diable, il était 20 heures, quand les plaidoiries devaient commencer, et il y avait certainement quelques dîners en ville programmés. »

Ou encore :

« Ce grand démocrate s’était distingué, en 2006, lors de la manifestation de soutien à la famille d’Ilan Halimi, en faisant expulser physiquement Philippe de Villiers, paraît-il parce qu’affreux raciste ! Les nervis de SOS Racisme, qui voulaient expulser Pascal Hilout d’une manifestation de soutien à Charlie Hebdo, s’arrogent donc le droit de décider qui peut manifester, et qui n’en a pas le droit ! »

http://ripostelaique.com/dray-desir-boutih-sopo-klugman-et-les-rapports-incestueux-sos-racisme-parti-socialiste.html

Déjà en soi, ce genre de choix classe immédiatement le type dans la catégorie « louche », mais ce n’est pas tout, puisque le « vaillant personnage » s’est d’abord fait connaître comme président de l’Union des Étudiants Juifs de France (UEJF), de 2001 à 2003.

Ce qui fait dire, toujours par Paul Le Poulpe : « A Riposte Laïque, on ne comprend toujours pas pourquoi les Juifs ont besoin d’un syndicat particulier, et surtout comment le président d’un syndicat ouvertement communautariste peut se réclamer de la défense des principes laïques. »

Gageons que nous ne sommes pas les seuls à fortement s’étonner de cet état de fait.

Et d’après les bruits qui circulent avec insistance (vraisemblablement répétés par des mauvaises langues, les gens sont si méchants !) Patrick Klugman a également été, entre autres, l’avocat de :

– l’écrivain Yann Moix,
– de Georges-Marc Benamou,
– de l’acteur Omar Sy,
– de l’essayiste Caroline Fourest,
– de l’écrivain Bernard-Henri Lévy et …
– des Femen.

Que du beau monde, grands amis pour la plupart de Riposte et son armée de contributeurs.

Pourtant si tous les « faits d’armes » des précités nous font doucement rigoler, il en est deux qui en l’occurrence retiennent particulièrement notre attention : le groupe des Femen, femelles hystérico-exhibitionnistes dont les actions sont à géométrie variable, exactement comme Caroline Fourest, capables les unes et les autres de s’enflammer pour certains combats prétendus féministes, mais occultant avec le plus grand soin, les vraies raisons qui sont le plus souvent causes du malheur des femmes, notamment quand ces causes sont prétendument diffamantes pour une espèce protégée uniformément par tous les bobos gauchistes, idiots utiles des dirigeants… eux-mêmes manipulés par encore plus puissants.

C’est tellement plus simple de taper sur les citoyens blancs, les mettant sans nuance, tous dans le même sac, en les décrétant « plouc », « beauf », « réac » … ou autres joyeusetés, tout en fermant les yeux avec ostentation face aux viols, agressions, tabassages, esclavagisme, de ceux qui deviennent pourtant par leur répétition, aveuglants, même pour les journaleux aux ordres du pouvoir, c’est dire !

En l’occurrence donc, la réaction de ces pseudo-féministes, est attendue avec impatience, face aux agissements de cet « illustre » avocat, rompant manifestement avec le respect dû aux femmes dans leur ensemble, et à la sienne en particulier, puisque, en instance de divorce, celle qui est encore son épouse et lui a donné six enfants, a dû porter plainte pour des faits de violence conjugale.

Les faits incriminés remonteraient à 2013, et ce serait semble-t-il, dans le cadre de leur divorce, quelques jours après la demande de garde alternée des six enfants déposée par l’avocat, que Aude Klugman a déposé plainte en octobre dernier, dans deux commissariats différentsjugeant que le premier n’aurait pas reçu sa requête comme elle le souhaitait.

Selon un des proches du forcément innocent avocat, cette plainte serait une « diffamation grave, et une tentative d’extorsion, de la part d’une conjointe cherchant à faire un chantage pour obtenir beaucoup d’argent »

L’affaire ayant été dûment relayée par Internet, le pauvre choupinet s’est vu dans l’obligation de déposer plainte à son tour, pour « diffamation et violation du secret professionnel ».

Tiens, c’est bizarre, j’aurais pourtant cru que la violation de ce fameux « secret professionnel » était  devenue un sport national, tant nos journaux, écrits, parlés ou télévisés, regorgent depuis déjà longtemps, d’éléments qui manifestement n’auraient jamais dû leur être déjà transmis, sans que cela semble gêner certains beaux esprits…

Par ailleurs, le monsieur en question n’aurait toujours pas été convoqué à ce jour, par aucun des deux commissariats… En sera-t-il de même pour madame ? Rien n’est moins sûr.

Vous avez dit « justice à deux vitesses ? »

https://www.valeursactuelles.com/faits-divers/info-va-patrick-klugman-avocat-des-femen-et-adjoint-dhidalgo-accuse-de-violences-conjugales-92262

Quoi qu’il en soit, même copain avec Hidalgo, peut-on actuellement tirer la langue au féminisme (le vrai), en battant sa femme sans conséquences, au moment même où la fin de « Carmen », chef d’œuvre de Bizet d’après la nouvelle de Prosper Mérimée, est hypocritement revisitée pour lutter contre les violences faites aux femmes (comme si la modification d’un opéra pouvait suffire à « mettre au pas » tous les maris cogneurs… dont la plupart n’ont peut-être d’ailleurs même pas connaissance de cet opéra) ? Je pense tout particulièrement à une certaine catégorie d’hommes aimant corriger les femmes, dont la culture laisse considérablement à désirer.

http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/opera-carmen-revisite-depuis-l-affaire-weinstein-on-n-a-plus-le-droit-de-rien-dire-ni-de-rien-montrer-1021437.html

http://www.leprogres.fr/france-monde/2018/01/07/violences-aux-femmes-l-opera-de-florence-change-la-fin-de-l-opera-carmen

Eh bien moi je dis que NON ! Et les prétendues féministes de pacotille vont bien devoir un jour très proche monter au créneau, si elles ne veulent pas perdre le peu de crédit dont elles disposent encore, et qui, heureusement, diminue comme peau de chagrin… au même rythme hélas que la grandeur de la France qu’elles exècrent.

Que font-elles donc d’ailleurs encore ici, alors qu’il existe tant de pays où l’exotisme racial, culturel, et sexuel… correspondrait tellement à leurs goûts ?

On se le demande ! D’autant plus qu’elles pourraient, sans crainte qu’il nous manque, emmener avec elles, leur « délicieux » avocat.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression




Mariage homo et écoles catho : bonjour le bal des faux-culs !

Haro sur les responsables de l’enseignement catholique qui veulent lancer un débat sur le mariage homo. Que parents et enseignants se rencontrent et débattent lors de week-ends de réflexion ne me pose, quant à moi, aucun problème. Là où ça se corse c’est quand on prétend ouvrir le débat (sic !) en classe et expliquer aux élèves que la norme c’est bien un homme et une femme en se donnant en exemple comme dans l’article du Nouvel Observateur indiqué en lien (même si je ne me fais pas d’illusions sur les capacités de la nouvelle Pravda dirigée par Joffrin   à aller chercher l’exemple le plus isolé et le moins répandu pour faire croire que les enseignants des établissements catholiques seraient tous de vieux réacs intolérants. )

Que des parents tiennent ce discours à leurs enfants, c’est discutable mais après tout c’est leur droit, et cela pourra faire partie de ce que chacun, arrivé à l’âge adulte prend ou refuse dans  ce qui lui a été transmis par ses parents, préjugés compris.

Que cela se fasse dans un cadre institutionnel, relayé par des enseignants au rôle si important pour les enfants que ces derniers sont souvent marqués à vie par un de leurs enseignants,  devenu, à leurs yeux,  un référent, un modèle, c’est bien plus grave et inacceptable. (Par ailleurs je m’interroge sur le fait de savoir si ce débat va aussi être ouvert aux élèves dans les écoles catholiques sous contrat, astreintes, comme l’école publique, à respecter     programmes et règles laïques pour bénéficier des très larges subsides de l’Etat, à commencer par le salaire des enseignants…)

Alors, bien évidemment, je suis scandalisée par cette nouvelle irruption des problèmes d’adultes dans le monde des enfants par le biais de ce qui devrait être sacré, l’école. J’avais déjà dit, lors de l’affaire Isnard, qu’utiliser l’école pour faire passer ses options, choix, dogmes, idéologies, qu’ils soient politiques, moraux, philosophiques ou religieuxs était une faute grave méritant l’exclusion définitive de l’enseignant concerné.

Néanmoins on ne peut passer sous silence le système deux poids deux mesures qui partage, une fois de plus, notre pays en deux.

En effet, on prendra connaissance,  sans étonnement, dans les medias, des cris d’orfraie  poussés par tous ceux qui, tout à coup, et fort opportunément, se souviennent que l’école est républicaine et laïque et qu’à ce titre elle doit imposer la neutralité à ceux qui s’adressent aux élèves.

Mais on appréciera à leur juste valeur les aveux de la FCPE, « Ce n’est pas à l’école ni aux enfants de se positionner par rapport à ça. Je ne crois pas qu’un enfant de 6 ans, 8 ans, puisse comprendre ce que veut dire et implique le mariage. Ce qu’il comprend, ce sont ses parents. A-t-il deux papas, deux mamans, ou un ou une seul(e) ? Nous, notre combat, c’est celui de la prise en compte de tous ceux qui élèvent les enfants »

Limpide. Qu’est-ce qui pose problème à la FCPE ? Que l’on aborde, à l’école, des problèmes de société ? Que l’on bafoue la laïcité ? Que l’on bafoue la loi et l’interdiction de faire du prosélytisme ? Que nenni. On se contente de dire qu’un jeune enfant ne peut pas comprendre les problèmes évoqués…

Question subsidiaire. Quel est le combat de la FCPE ? Certains avaient pu croire, pendant des années que la FCPE se battait pour les enfants, leur éducation, leur avenir… Que nenni à nouveau, elle se bat pour les parents…

Alors, forcément, on ne s’étonnera pas que PERSONNE, en-dehors des sites républicains, ne se soit jamais affolé devant les prétentions des associations prétendument anti-racistes à se constituer « organisation d’éducation populaire » et à circuler à longueur d’années dans les écoles, collèges et lycées pour y porter leur idéologie pernicieuse tendant à faire croire à nos jeunes que leurs parents et ancêtres étaient racistes, colonisateurs et esclavagistes et qu’ils devaient accepter le remplacement de population en train de se faire. On consultera avec profit les documents mis à disposition par SOS racisme et le Mrap (entre autres). On est ravis de savoir que le Mrap se targue d’intervenir chaque année dans 1500 établissements scolaires quand on peut en voir le résultat, comme cela a été mon cas il y a quelques années dans un des collèges de Saintes. En effet, dans une des salles où j’officiais j’ai eu la surprise de voir affichés des dessins d’élèves suite à une visite du représentant local du Mrap. Dessins tous consacrés à la défense des « sans-papiers », donc des clandestins, donc de délinquants. Ce n’est pas politique, ça ? Ce n’est pas faire du prosélytisme ça ? Ce n’est pas faire de l’endoctrinement de mineurs par des adultes ayant autorité ? Je ne sais qui, du professeur ayant invité le Mrap ou du Mrap est le plus à blâmer dans l’histoire, (sans parler du principal du collège, qui a accepté… voire encouragé ? ) il n’empêche que PERSONNE, jamais ne dénonce ce qui est un scandale aussi grave, si ce n’est pire, que le débat sur le mariage homo.

L’omerta est partout. Il nous appartient de la dénicher et de la dénoncer, sans cesse, et de ne pas se laisser abuser par les hallalis que lancent les faiseurs d’opinion, en France, contre tout ce qui n’est pas conforme à leur idéal, sans se soucier de la poutre qui est dans leurs yeux.

Christine Tasin




Sihem Habchi et Dominique Sopo, deux collabos objectifs de l’islam

Chère Sihem et cher Dominique,
En cette belle journée du 5 mars 2011, j’étais heureux de manifester à vos côtés devant l’Institut du Monde Arabe. Il est important d’apporter notre soutien à ces jeunes mouvements arabes qui se promettent la Liberté et la démocratie avant de s’offrir en exemple à d’autres peuples opprimés.
Même si je vous considère comme progressistes et même si nous nous battons tous aux côtés des démocrates, pour l’égalité entre tous les citoyens et entre les hommes et les femmes, nous avons une divergence fondamentale, cruciale, qui fait que nos positionnements respectifs resteront opposées, à tout jamais inconciliables. Vous le savez bien, je proclame à tous ceux qui veulent réfléchir et me contredire s’ils en sont capables, que l’islam, c’est à dire les prescriptions coraniques et leur pratique sociale au quotidien, sont à tout jamais incompatibles avec la Liberté, avec l’Egalité et avec la Fraternité, autre que celle confinée au sein de la communauté musulmane : celle des machos, tous d’accord pour voiler la moitié de notre humanité comme l’a préconisé aussi bien St Paul que le Coran.
Je soutiens que les prescriptions islamiques sont immondes et qu’elles sont très bien interprétées, dans leur pratique, par Mahomet et par les fidèles à son « bel » exemple. Vous, vous tentez de me culpabiliser ainsi que mes amis de Riposte Laïque. Vous cherchez à vous convaincre que critiquer l’islam c’est manquer de respects aux musulmans. Or non ! Critiquer l’islam est salutaire : cela fera prendre conscience aux musulmans que l’idéologie islamique est celle qui les oblige à inscrire la soumission dans le corps, dans l’espace et dans le temps alors qu’ils sont tout à fait capables de relever la tête, de s’émanciper de cette religion qui n’a pas de respect ni pour les femmes, ni pour les non-croyants, ni pour les croyants autres que musulmans ; ni d’ailleurs pour ses propres orants.
Vous tentez vainement de nous expliquer que tout se vaut et qu’il n’y a pas de différence entre civilisation occidentale et civilisation islamique, qu’il n’y a pas de différence entre identité française et identité arabe, berbère, persane, africaine ou islamique. Vous aurez tort, tant que les Arabes, les Berbères, les Persans, les Africains et les musulmans n’auront pas démontré qu’ils sont enfin capables de fonder et de défendre (coûte que coûte mais sans torturer personne) des Etats de droit qui ne se réfèrent, d’aucune manière, à une quelconque loi tombée du Ciel pour préconiser torture, châtiments corporels et autres joyeusetés. Tant que les musulmans se référeront à la charia, ils ne seront ni libres, ni autonomes (αυτόνομος, autonomos en grec : « qui se régit par ses propres lois »).
Wafa Sultan, cette femme courageuse, qui a subi l’islam dans sa chair l’a bien expliqué : il y a bien conflit entre civilisation occidentale, celle qui a inventé les droits de l’homme et initié le combat féministe et la barbarie islamique qui n’a que mépris pour les femmes et pour ceux qui ne sont pas musulmans. Je préfère l’identité française ouverte – celle du creuset de fusion – et je n’ai que mépris pour l’identité islamique, même si elle est celle de mes parents : elle interdit à la musulmane d’épouser qui elle aime. Cela s’appelle SEGREGATION et préférence communautaire, même si vous avez du mal à nommer ce fait religieux par son nom et même si vous regardez ailleurs quand on parle de la filière d’immigration par mariages communautaires dans les pays d’origines. Lisez « Les Yeux grand-fermés » de la démographe Michèle Tribalat et vous serez édifiés !
Vous pouvez toujours vous répéter « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », cela ne changera rien à la vérité historique et à notre réalité sociale. D’autres esprits, soi-disant progressistes et très brillants, ont tenté de les nier. L’implacable Chronos, s’est chargé de les renvoyer aux oubliettes de l’Histoire. Vous n’osez pas vous avouez ces simples vérités et vous ne les exprimez pas aussi clairement devant les musulmanes-musulmans de France et devant nos autres concitoyens français. De cette façon, vous êtes devenus, au fil du temps, des alliés et des collabos objectifs de l’islam, cette idéologie religieuse ouvertement sexiste, séparatiste et ségrégationniste. Comme tous les collabos, vous serez balayés par l’Histoire. Des hommes et des femmes épris de liberté et de vérité, se chargeront de vous faire comprendre que des personnes comme moi, nés de deux parents musulmans, sont tout à fait capables de dire à l’islam et à ses collabos objectifs et conciliants : Dégagez ! Du balai !
Pascal Hilout
Né Mohamed, d’une voilée intégralement, avant même que le mot islamiste ne soit inventé pour amuser la galerie audiovisuelle et pour tenter de nous cacher la réalité de l’islam.