1

Les Islamistes intégristes font peur même en Arabie Saoudite

Après les massacres perpétrés par les intégristes islamistes en France, après les massacres commis par les intégristes islamistes en Arabie Saoudite, après la publication du livre de Samuel Laurent « l’Etat Islamique » (lire http://ripostelaique.com/samuel-laurent-publie-letat-islamique-le-livre-qui-derange-lelysee/ ), alors que le pouvoir socialiste Français interdit, le 18 janvier 2015, les manifestations contre les islamistes intégristes à Paris, le royaume Saoudien va investir plusieurs milliards de dollars pour se protéger…. des islamistes intégristes.

Pour se protéger des islamistes intégristes et des terroristes, Israël a armé sa population civile. Ici, la priorité demeure la sécurité des citoyens.
Pour se protéger des islamistes intégristes et des terroristes, Israël a armé sa population civile. Ici, la priorité demeure la sécurité des citoyens.

Pauvre France ! C’est presque le monde à l’envers… Pauvres libertés ! Pauvre Presse Française qui s’autocensure dans sa grande majorité pour plaire au pouvoir socialiste ! A part l’hebdomadaire « Valeurs Actuelles » qui affiche encore une liberté de pensée et des enquêtes menées avec professionnalisme, beaucoup de journaux nous livrent, en période de crise, « l’interview du vrai Père Noël » à l’image du Quotidien « le Dauphiné Libéré ».

D’où l’obligation de consulter, chaque jour, les grands quotidiens étrangers, qui ne s’autocensurent pas, à l’image du quotidien britannique The Daily Telegraph, qui révèle, ce dimanche 18 janvier 2015, que l’Arabie Saoudite « envisage la construction d’un mur de 900 kilomètres à sa frontière avec l’Irak pour se protéger d’une invasion par les djihadistes de l’Etat islamique autoproclamé… ».

Le même quotidien The Daily Telegraph  indique que cette « Grande Muraille se composera d’un mur et d’un fossé destinés à protéger le royaume wahhabite des rebelles de l’organisation Etat islamique qui contrôlent une grande partie de la zone du côté irakien de la frontière et lorgnent la conquête ultime de l’Arabie Saoudite, qui renferme les deux mosquées saintes de La Mecque et Médine, leur objectif essentiel… ». Même si la Grande Muraille de Chine n’a pas empêché la Chine de tomber entre les griffes des envahisseurs !

Le projet de muraille saoudienne (source The Daily Telegraph)

Comme la France, après le massacre de Charlie Hebdo, l’Arabie Saoudite est sous le choc après que deux gardes frontières saoudiens et le général Oudah al-Belawi, commandant des opérations frontalières de la zone nord-est de l’Arabie Saoudite, ont été sauvagement tués dans l’attentat-suicide commis par des militants de l’Etat Islamique au poste-frontière de Suweif, à une quarantaine de kilomètres de la ville saoudienne d’Arar et à 80 km d’An Nukhayb, en Irak.

Dans une France en plein désarroi, où les manifestations populaires du 18 janvier 2015 pour dénoncer les excès des islamistes intégristes sont interdites,  où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, dans une France où des intégristes Egyptiens utilisent le Pays comme base arrière, dans une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient, comme à Saint Alban d’Ay (lire Ardèche : ce qui se cache derrière le projet de centre d’éducation islamique de Saint-Alban-d’Ay ), dans une France où les entreprises licencient à tour de bras, où le groupe Aoste ferme son usine « Calixte » à Boffres en Ardèche, dans une France où peu d’entreprises innovent, créent des emplois et beaucoup disparaissent , dans une France où beaucoup de magistrats découragés diagnostiquent « La fin des juges », à l’image de Marie-Odile Theoleyre dans son remarquable livre, on a l’amère impression que le Pays réel (La France d’en bas disait le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin en 2002) est à l’abandon, que les responsables politique – encore présents physiquement – ont déserté le pays intellectuellement et ne sont pas à la hauteur lorsque notre Pays traverse des évènements tragiques.

Pourquoi l’Arabie Saoudite tremble ?

oui
L’Arabie Saoudite pleure son général et ses gardes frontières massacrés par les intégristes islamistes.(source The Daily Telegraph)

De nombreux spécialistes du Royaume Saoudien perçoivent dans l’Etat islamique « une créature de l’Arabie Saoudite, par l’idéologie et le financement ». C’est le cas de Farrukh Hussaini, un musulman du Pakistan, qui indique sur Twitter « L’Arabie Saoudite construit un énorme mur lourdement fortifié de 900 km pour empêcher d’entrer le monstre qu’elle a créé…. ».

Au lieu de s’attaquer au financement des islamistes intégristes de l’Etat Islamique, l’Arabie Saoudite préfère construire une “Grande Muraille” pour garder l’Etat Islamique hors de ses frontières et édifier 900 km de mur pour se protéger des intégristes. Les Saoudiens ont fini par admettre que leur créature, qui n’est plus contrôlée par personne, va revenir chez eux !

Dans son nouveau combat d’arroseur arrosé, face à un monstre né du credo wahhabite, l’idéologie officielle de l’Arabie Saoudite, le royaume Saoudien cherche désormais à se protéger des hordes dirigées par un calife, Abou Bakr al-Baghdadi.

Dans un premier temps, un « collège’ composé de 140 éminents savants musulmans sunnites a répliqué à l’Etat Islamique par une lettre ouverte notifiant aux responsables du nouvel état intégriste « qu’ils n’avaient nul droit d’utiliser les mots « Etat » ou « islamique » dans leur dénomination car leurs objectifs auto-proclamés d’Etat ou de califat, de même que leurs actes brutaux de destruction et de violence sont interdits dans l’islam… ».

Le capitaine Israëlien Or Ben Yehuda, du bataillon Caracal, en opération le long d'une frontière Arabe, pour intercepter des terroristes islamiques
Le capitaine Israëlien Or Ben Yehuda, du bataillon Caracal, en opération le long d’une frontière Arabe, pour intercepter des terroristes islamiques

Il y a plusieurs mois, Charles Millon, ancien Ministre de la Défense Nationale, écrivait, « Alors qu’avec DAECH, nous sommes entrés dans une guerre de religion, La France, avec près de 1.000 départs recensés depuis 2012, constitue aujourd’hui le premier contingent de djihadistes occidentaux opérant en Syrie et en Irak.

« L’Etat islamique, mais aussi toutes les cellules d’Al Qaida, comme Khorasan, ou celle qui a enlevé l’otage français en Algérie, sont travaillés par le millénarisme et l’universalisme de leur combat. Il n’y aura pas de trêve pour nous car le Djihad leur promet le paradis, et de ce fait ils n’ont pas peur devant la mort…. ».

Une enquête de Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411




"Je suis Charlie" : nouveau "pavé" dans la vitrine officielle anti-terroriste

La Presse « bien pensante » Française, souvent aux ordres du gouvernement, a volontairement caché l’incident. Dimanche, le ministre des Affaires étrangères marocain, Salaheddine Mezouar, qui devait représenter le Roi Mohammed VI, « Commandeur des croyants », n’a finalement pas pris part à la marche contre le terrorisme dimanche à Paris « en raison de la présence de caricatures blasphématoires » du prophète dans le défilé, selon un communiqué officiel diffusé auprès de tous les médias par l’ambassade marocaine à Paris, mais occulté par pratiquement tous les journalistes Français. 

Même le célèbre reporter Tintin n'y retrouve plus son .... latin !
Même le célèbre reporter Tintin n’y retrouve plus son …. latin !

Dans une France en plein désarroi, où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, dans une France où des intégristes Egyptiens utilisent le Pays comme base arrière, dans une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient, comme à Saint Alban d’Ay (lire Ardèche : ce qui se cache derrière le projet de centre d’éducation islamique de Saint-Alban-d’Ay ), dans une France où les entreprises licencient à tour de bras, où le groupe Aoste ferme son usine « Calixte » à Boffres en Ardèche, dans une France où peu d’entreprises innovent, créent des emplois et beaucoup disparaissent , dans une France où beaucoup de magistrats découragés diagnostiquent « La fin des juges », à l’image de Marie-Odile Theoleyre dans son remarquable livre, on a l’amère impression que le Pays réel (La France d’en bas disait Jean-Pierre Raffarin) est à l’abandon, que les responsables politique – encore présents physiquement – ont déserté le pays intellectuellement et préfèrent organiser une spectaculaire manifestation pour faire oublier les ratages des services de renseignements Français.
Le roi du Maroc Mohammed VI a refusé de cautionner la manifestation "je suis Charlie" de dimanche à Paris.
Le roi du Maroc Mohammed VI a refusé de cautionner la manifestation « je suis Charlie » de dimanche à Paris.

Le Maroc voulait imposer ses conditions pour participer à la « super manif » du gouvernement Français
Le ministre des Affaires étrangères marocain Salaheddine Mezouar avait solennellement prévenu François Hollande, Manuel Valls, Laurent Fabius : « Oui à une solidarité du gouvernement Marocain, mais pas question de voir des caricatures à la marche ! ». Et pour éviter « toute interprétation abusive de sa position » le royaume du Maroc a décidé de publier un communiqué du Ministère des Affaires étrangères du Maroc annonçant sa présence à la manifestation, mais précisant « au cas où des caricatures du Prophète- prière et salut sur Lui-, seraient représentées pendant cette marche, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération ou tout autre officiel marocain ne pourraient y participer ».
Salaheddine Mezouar
Salaheddine Mezouar

Comme d’autres pays, traditionnellement alliés de la France, mais ayant l’islam pour religion officielle, le Maroc n’est pas tombé dans le piège d’une manifestation officielle où le gouvernement Français imposait, seul, ses conditions. Dimanche, le ministre des Affaires étrangères marocain, Salaheddine Mezouar, qui devait représenter le Roi Mohammed VI, « Commandeur des croyants », a « présenté à l’Élysée les sincères condoléances du Royaume du Maroc à la France… Nous ne participerons pas à la marche organisée à Paris en raison de la présence de caricatures blasphématoires du prophète ».
Face aux dizaines de responsables étrangers, dont des musulmans, qui participaient sagement à ce défilé monstre contre le terrorisme après les attaques terroristes sanglantes qui ont frappé la France, le Maroc et ses plus hauts responsables ont manifesté leur indépendance.
Les autorités marocaines avaient d’ailleurs solennellement prévenu samedi le gouvernement Français et l’Elysée qu’elles ne participeraient pas à la marche si des caricatures y étaient montrées. Charlie Hebdo, dont la rédaction a été décimée dans un attentat mercredi qui a fait 12 morts, avait publié à plusieurs reprises depuis 2006 des caricatures du prophète.
Jointe par téléphone ce lundi 12 janvier 2015, l’Ambassade du Maroc à Paris précise : « Le ministre des Affaires étrangères marocain, Salaheddine Mezouar, a été à l’Élysée avec l’intention de prendre part à la marche, avant de se rétracter… » « Ce genre de caricatures insultantes pour le prophète ne contribue pas à instaurer un climat de confiance, sain », a encore expliqué le diplomate contacté.
Des relations de plus en plus tendues entre François Hollande et Mohammed VI
La manifestation de dimanche a accentué la crise qui couve entre Paris et Rabat. Les deux capitales sont plongées dans une crise diplomatique profonde depuis près d’un an, après le dépôt à Paris de plaintes pour torture à l’encontre de hauts responsables marocains, notamment l’efficace patron du contre-espionnage du royaume, Abdellatif Hammouchi. En réaction, Rabat et le gouvernement marocain ont suspendu la coopération judiciaire avec Paris, réclamant une révision de fond en comble. « La coopération antiterroriste entre les deux pays est également fortement entravée, voire gelée depuis février 2014 », selon un diplomate Marocain de l’Ambassade du Royaume à Paris.
De nombreux autres accrocs entre la France et le Maroc ont eu lieu ces derniers mois, et les tentatives d’apaisement, souvent initiées par l’entourage du roi Mohammed VI, n’ont pour l’heure pas permis de faire baisser la tension.
Dans un entretien cette semaine avec l’hebdomadaire Jeune Afrique, le ministre des Affaires étrangères marocain, Salaheddine Mezouar, qui devait représenter le Roi Mohammed VI à Paris, a fait porter la responsabilité de la poursuite de la crise sur la France. « Elle est due à l’absence de « volonté politique » de Paris et à une confiance ébranlée. »
« Soyons clairs: notre sentiment est qu’il n’y a pas chez notre partenaire français de volonté politique réelle de faire obstacle aux manipulations antimarocaines émanant de milieux connus pour leur hostilité à notre encontre », a dénoncé le ministre des Affaires étrangères marocain, Salaheddine Mezouar.
Le même discours a été tenu par de hauts responsables Egyptiens qui reprochent à la France d’accueillir des intégristes Egyptiens qui utilisent le Pays comme base arrière, et une insuffisance de coopération policière.
Confrontés à l'impuissance des dirigeants politiques, les patriotes Français devront-ils assurer eux-même leur sécurité ? En étant armés dans les rues des villes, comme cela se fait en Israël, démocratie confrontée au djihad depuis plusieurs décennies ?
Ces mauvaises relations sont préjudiciables à une lutte efficace contre le terrorisme sur le sol Français (lire aussi « Massacre à Charlie Hebdo : les insuffisances des services de renseignements français« ), les services secrets Marocains, comme les services secrets Syriens, autrefois très coopératifs, ne fournissant plus la moindre information aux policiers anti-terroristes Français et au gouvernement de François Hollande.
Une enquête de Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411
 
L’Egypte en première ligne face aux islamistes intégristes
Discours de nouvel an du président égyptien Al-Sissi à l’université Al Ahzar. C’est une lueur d’espoir et une avancée totalement inédite de la part du président de l’un des plus grands pays musulmans parlant devant les plus hautes autorités de cette religion. Réussira-t-il ? Oui si des extrémistes ne l’assassinent pas avant. Lire : http://www.raymondibrahim.com/from-the-arab-world/egypts-sisi-islamic-thinking-is-antagonizing-the-entire-world/

Un article de la Basler Zeitung : http://bit.ly/1I1Oqte Par les temps qui courent, il faut relayer les opinions de ceux qui prennent leurs responsabilités dans un monde en pleine folie.




Radicalisation et Djihad : mairies, préfectures et mosquées se renvoient la balle

Au moment où « Plus de 80 % des victimes du djihadisme sont des musulmans », la « carte des mosquées de France », digne du célèbre « guide Michelin », est plus parlante que de longs discours. Elle témoigne, à elle seule, de la décadence d’un Pays, de la tragédie subie par un Peuple et de l’imposture des dirigeants politiques (lire aussi http://suite101.fr/article/grands-criminels-de-lhistoire-1–souvent-des-chefs-detat-a34163). Comment un Pays de tradition chrétienne a pu en arriver là ?

Le "guide Michelin des mosquées" de France. Très peu de mosquées en Corse. Visiblement, les Islamistes n'aiment pas le plastic...
Le « guide Michelin des mosquées » de France. Très peu de mosquées en Corse. Visiblement, les Islamistes n’aiment pas le plastic…

Deux ans après la mort de Ben Laden, « Père spirituel du Djihad » contre l’Occident, même si le scénario du raid qui a tué Ben Laden est violemment mis en doute , par  un ancien militaire américain qui a publié un livre sur Ben Laden , la situation des occidentaux a viré au scénario « catastrophe ».
 
Qui arrêtera les djihadistes de plus en plus féroces qui menacent les démocraties occidentales ?
Qui arrêtera les djihadistes de plus en plus féroces qui menacent les démocraties occidentales ?

«Un Profond sentiment d’injustice »

Lorsqu’on discute de cette situation avec des catholiques à la sortie d’une église ou avec des protestants à la sortie d’un temple, beaucoup ressentent « un profond sentiment d’injustice », puisque les églises et les temples ne sont pas tolérés dans la plupart des pays musulmans.

En France, beaucoup de mosquées ont connu des radicalisations. Face à ces radicalisations, les mairies, les préfectures et les mosquées se renvoient la balle. Ici ou là, le maire demande aux services de l’Etat « d’agir au mieux et au plus vite pour que telle mosquée cesse d’être un relai du djihad ». Du côté de la préfecture concernée, on assure avoir mis en œuvre plusieurs moyens, avoir « classé la ville en zone de sécurité prioritaire (ZSP) pour répondre à une montée de la délinquance… ».

Les silences embarrassés des mairies et des institutions religieuses

Sur l’ensemble du territoire Français, le scénario semble immuable. Ici ou là, l’équipe municipale et le directeur de cabinet du préfet se réunissent pour aborder le problème du djihad. « On a l’impression que le maire est dans l’attente d’une intervention de l’Etat alors que la solution à ces problèmes se trouvera dans la cogestion, explique un haut fonctionnaire d’une préfecture.

Confrontés à l'impuissance des dirigeants politiques, les patriotes Français devront-ils assurer eux-même leur sécurité ? En étant armés dans les rues des villes, comme cela se fait en Israël, démocratie confrontée au djihad depuis plusieurs décennies ?
Confrontés à l’impuissance des dirigeants politiques, les patriotes Français devront-ils assurer eux-même leur sécurité ? En étant armés dans les rues des villes, comme cela se fait en Israël, démocratie confrontée au djihad depuis plusieurs décennies ?

2017 : devrons-nous être équipé d'une arme automatique pour aller manger une glace dans les rues de notre Pays ? Comme cette jeune Israëlienne photographiée en 2012 dans le Nord du Pays .....
2017 : devrons-nous être équipé d’une arme automatique pour aller manger une glace dans les rues de notre Pays ? Comme cette jeune Israëlienne photographiée en 2012 dans le Nord du Pays …..

Puis, lorsque les choses dérapent, lorsqu’une dizaine d’adolescents de la ville rejoignent le djihad, on apprend par la presse locale « Qu’une enquête judiciaire est en cours, mais que la prévention revenait à la mairie, qui se devait de la mettre en pratique. »

Dans les rues de la ville concernée, à la lecture du quotidien local, des commerçants s’interrogent alors sur ce qui a conduit une dizaine de « gosses » à rejoindre un pays en guerre.

Dans une France en plein désarroi, où nos paysans se suicident pour échapper aux huissiers, dans une France où des intégristes Egyptiens utilisent le Pays comme base arrière, dans une France où les projets de mosquées ou de centres cultuels musulmans intégristes se multiplient, comme à Saint Alban d’Ay (lire Ardèche : ce qui se cache derrière le projet de centre d’éducation islamique de Saint-Alban-d’Ay ), dans une France où les entreprises licencient à tour de bras, où le groupe Aoste ferme son usine « Calixte » à Boffres en Ardèche, dans une France où peu d’entreprises innovent, créent des emplois et beaucoup disparaissent , dans une France où beaucoup de magistrats découragés diagnostiquent « La fin des juges », à l’image de Marie-Odile Theoleyre dans son remarquable livre (http://suite101.fr/article/actualite–la-fin-des-juges-dans-une-societe-en-pleine-folie-a35178), on a l’amère impression que le Pays réel (La France d’en bas disait Jean-Pierre Raffarin) est à l’abandon, que les responsables politique -encore présents physiquement- ont déserté le Pays intellectuellement.

Après les attaques incessantes (au couteau, au poignard, à la voiture, aux armes à feu, etc) dont sont victimes de nombreux civils Français, l'arme automatique sera-t-elle indispensable en 2016 ou en 2017 pour circuler en toute sécurité dans les villes et villages de France ? Comme ce cliché pris en situation réelle en 2012 en Israël !
Après les attaques incessantes (au couteau, au poignard, à la voiture, aux armes à feu, etc) dont sont victimes de nombreux civils Français, l’arme automatique sera-t-elle indispensable en 2016 ou en 2017 pour circuler en toute sécurité dans les villes et villages de France ? Comme ce cliché pris en situation réelle en 2012, sur un marché en Israël !

Images réelles et terribles d’une France à la dérive, d’un peuple en pleine tragédie, sans 18 juin, alors que l’invasion a commencé.

 

Francis GRUZELLE