1

Outrage à gendarmes : pour Tostain, seulement 150 euros !

Le patron de presse Christophe Tostain a bénéficié de la clémence des magistrats lyonnais, au moment où les Gilets jaunes sont très lourdement condamnés pour des infractions moins graves.

Sale temps pour les gendarmes et policiers ! Car si le jugement correctionnel rendu dans l’affaire Tostain fait jurisprudence, les menaces et outrages aux forces de l’ordre seront désormais passibles de 150 euros de dommages. C’est en effet la somme accordée par le tribunal correctionnel de Lyon aux quatre gendarmes venus secourir la compagne de Christophe Tostain, PDG du Dauphiné Libéré, le 4 mars 2018 à Tassin-La-Demi-Lune, dans la banlieue de Lyon. Dès l’ouverture de la porte, le PDG du Dauphiné Libéré Christophe Tostain avait insulté les gendarmes en ces termes : « sales cons, je connais le colonel X. Je vais vous faire monter en enfer ». Puis Christophe Tostain avait pris en photo les quatre gendarmes. 

https://ripostelaique.com/9-mois-de-prison-avec-sursis-requis-contre-tostain-patron-du-dauphine-libere.html

La présidente du tribunal correctionnel de Lyon n’a même pas suivi le minimum « syndical » et de complaisance demandé par le procureur de la République lors de ses réquisition (pour mémoire 9 mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende). Le délibéré de la juridiction de Lyon condamne le PDG du quotidien régional Le Dauphiné Libéré, Christophe Tostain,  à six mois de prison avec sursis pour « violences sur conjointe » et « outrages » à l’encontre de gendarmes… Le tribunal correctionnel de Lyon l’a aussi condamné à une amende de 4 000 euros, en précisant que sa peine sera inscrite à son casier judiciaire. Et pour l’outrage et les menaces vis à vis des gendarmes, le citoyen Tostain devra verser la très modique somme de150 euros à chacun des quatre gendarmes qu’il a outragés.

Une peine très inférieure aux réquisitions du parquet qui avait réclamé à l’audience d’avril dernier , neuf mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende. En avril, le parquet de Lyon avait rappelé les faits  en ces termes : « Le 4 mars 2018, une femme se présente à la gendarmerie de Tassin-la-Demi-Lune (métropole de Lyon), affirmant que M. Tostain l’a frappée. Elle revient à son domicile avec quatre gendarmes. Ces derniers trouvent alors M. Tostain, PDG du quotidien depuis 2013, fortement alcoolisé, menaçant, les prenant en photos et lançant notamment : « sales cons, je connais le colonel X. Je vais vous faire monter en enfer ».

Lors de son procès, Christophe Tostain, 48 ans, a changé sa stratégie de défense et a reconnu l’ensemble des faits en se disant « extrêmement honteux ». Son avocat, Me Yves Sauvayre avait plaidé pour que son éventuelle condamnation ne soit pas inscrite à son casier, demandant à ce qu’il soit traité comme un « justiciable lambda » et non comme un patron. La femme agressée ne s’était finalement pas constituée partie civile et n’était pas présente à l’audience.

Une sanction qui semble en total décalage avec les lourdes condamnations dont sont victimes les Gilets jaunes.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/le-proces-du-patron-du-dauphine-libere-renvoye-a-une-3e-audience.html

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-juge-pour-violences-et-outrage-le-24-septembre.html

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-sera-juge-pour-violences-le-28-mai.html

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html

https://ripostelaique.com/le-recul-du-gouvernement-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html




Annonay + 1 mairesse PS = 2 mosquées + 3 088 chômeurs

Annonay abrite une espèce en voie de disparition : la mairesse PS Antoinette Scherer, qui est restée socialiste, même après que son mentor Olivier Dussopt a déchiré sa carte du PS pour un strapontin de secrétaire d’État auprès du ministre du Budget Gérard Darmanin, dans le gouvernement d’Édouard Philippe.

À Annonay dans l’Ardèche, si la gare SNCF n’a plus de train, la mosquée sise avenue Jean Moulin, au cœur du quartier du Zodiaque, voit défiler des centaines de musulmans. Elle a été inaugurée en avril 2014 (2e mandat de la municipalité socialiste d’Olivier Dussopt), quelques années après la pose de la première pierre. Une autre mosquée existe par ailleurs dans cette ville. L’ancienne école de Lapras, utilisée depuis 2006 comme lieu de prière par l’Association Cultuelle et Culturelle des Musulmans du Bassin Annonéen (ACCMBA), est devenue propriété de l’association musulmane depuis 2013, suite à une délibération du conseil municipal socialiste.

L’histoire que nous vous livrons est vraie, réelle, authentique. Gérée par la gauche socialiste jusqu’en 2001, puis  de 2008 à ce jour (par Olivier Dussopt, actuel secrétaire d’État auprès du ministre du Budget, qui a passé le flambeau à « Doc Gynéco Antoinette », ex-secrétaire locale du PS), la ville d’Annonay, en Ardèche (première ville du département) abrite deux mosquées.

http://www.desdomesetdesminarets.fr/2014/04/21/inauguration-de-la-mosquee-dannonay/

Les mosquées ont été construites ou aménagées à Annonay sous les municipalités de gauche (l’ancienne école de Lapras, l’autre au cœur du quartier populaire du Zodiaque). Elles ne reflètent pas le visage réel de cette ville de 17 000 habitants, dont 3 088 chefs de famille et jeunes diplômés sont inscrits à l’agence locale Pôle Emploi. Un premier résultat de la gestion socialiste, qui a laissé fermer ou partir de nombreuses entreprises. Néanmoins, les mêmes élus socialistes se targuent d’avoir sauvé la gare SNCF et l’équipe SNCF. Et c’est là que ça devient cocasse !

https://www.facebook.com/groups/Annonaydeboutlarepublique/?ref=group_header

La gare d’Annonay et son équipe SNCF vendent des billets de train aux voyageurs, principalement à destination de Lyon ou de Valence, alors qu’il n’existe plus de ligne de voyageurs, ni même de rails (ceux qui achètent les billets de train sont chargés dans des bus !). Mais les élus socialistes ont bien préservé la gare et évité sa fermeture, et estiment « avoir gagné la bataille du rail en Ardèche »… Du moins sans les rails !

Une mairesse dans la lune veut remodeler le Champ de Mars

Autre initiative cocasse de la maire PS « Doc Gynéco » Antoinette Scherer. Voilà que la maire socialiste Antoinette Scherer, toujours dans la lune, s’attaque au Champ de Mars. Elle veut relooker le Champ de Mars, place historique d’Annonay abritant la fête foraine et diverses manifestations, ainsi que plusieurs centaines de places de stationnement. Elle a donc fait voter, par sa majorité socialiste, une somme d’un million d’euros, pour son initiative fantaisiste (une nouvelle couche de bitume, quelques coups de peinture, quelques arbres en plus, un peu de végétation, etc). Rien de structurel ! Et la place perdra un grand nombre de places de stationnement…

Ce coût de 1 000 000 d’euros est exorbitant et disproportionné par rapport aux travaux envisagés ! Cherchez l’erreur ou le pourquoi…

Si on veut transformer la place du Champ de Mars de manière rationnelle et cohérente, pour mieux oxygéner Annonay et le stationnement, il conviendrait de créer un parking souterrain, utile pour l’hôpital situé à proximité, pour les commerces, pour les visiteurs, pour les riverains. Mais une telle transformation n’a pas effleuré l’esprit de la maire PS Antoinette Scherer, une sorte d’intérimaire sans expérience et en roue libre, depuis l’entrée d’Olivier Dussopt au gouvernement…

Mais la maire PS Antoinette Scherer a quelques qualités commerciales : elle est capable de vendre une télévision à un aveugle et un aspirateur à un manchot. Ainsi, voici quelques mois, la maire PS Antoinette Scherer a persuadé son conseil municipal de voter 2,5 millions d’euros pour un ravalement des façades extérieures de la mairie, avant le 1 million d’euros pour un réaménagement arboricole de la place du Champ de Mars.

Mais la maire PS est aussi capable de faire du commerce foncier. Ainsi, elle a vendu un terrain de centre ville jouxtant un bâtiment au citoyen Jérôme Dozance au prix imbattable de 330 euros TTC. Qui dit mieux ?

On n’allait pas s’arrêter là. 336 commerces de centre-ville ont baissé leur rideau et sont désormais à louer. Car les municipalités socialistes ont préféré construire des logements en centre-ville ou aider à la rénovation des logements anciens plutôt que de soutenir le commerce local. Et beaucoup de logements sont vides et attendent la venue d’habitants extérieurs, qui choisiraient Annonay pour vivre dans une ville gérée par les socialistes… Des socialistes qui n’oublient pas, dans leur générosité, les anciens maires socialistes !

Ardèche : un « Père Noël » généreux pour un ancien baron socialiste

Car la ville, située à quelques kilomètres du safari de Peaugres, a la même particularité que le site de Peaugres : elle abrite une authentique espèce en voie de disparition. Une maire socialiste protégée, non par Greenpeace, mais par un secrétaire d’État auprès du ministre du Budget. Pas belle la vie dans une ville rose ?

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

9 mois de prison avec sursis requis contre Tostain, patron du Dauphiné Libéré

Le procès du patron du Dauphiné Libéré renvoyé à une 3e audience

Le patron du Dauphiné Libéré jugé pour violences et outrage le 24 septembre

Le patron du Dauphiné Libéré sera jugé pour violences le 28 mai

http://www.lareference-paris.com/485

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

Fréjus : un clando tunisien viole une sexagénaire dans un parc public

Il y a 3 ans, Hervé Cornara était décapité par un islamiste

Que faire des 460 « enfants soldats » de Daech à leur retour en France ?

Le recul du gouvernement dans la lutte contre le terrorisme

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiâtre égyptien Omar Erkat ?

 

 




9 mois de prison avec sursis requis contre Tostain, patron du Dauphiné Libéré

Christophe Tostain, PDG du Dauphiné Libéré, surnommé « le massacreur » par de nombreux journalistes lyonnais, s’est présenté à la 3e convocation devant le tribunal correctionnel de Lyon pour répondre des délits de violences physiques, outrages et menaces. Du jamais vu dans l’histoire de la presse de Rhône-Alpes, et surtout au sein du Dauphiné Libéré, quotidien dont l’image est ternie, suite aux frasques de son PDG !

Jour du jugement premier pour le patron du quotidien « Le Dauphiné Libéré ». Après plusieurs reports dus à l’absence du prévenu, le tribunal correctionnel de Lyon a enfin jugé, ce lundi, Christophe Tostain, le PDG du journal « le Dauphiné Libéré », pour violences conjugales et menaces et outrages à l’égard des deux gendarmes venus secourir la victime des violences conjugales..

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/christophe-tostain-pdg-du-dauphine-libere-cite-en-correctionnel-pour-violences-002587813.html

https://ripostelaique.com/christophe-tostain-patron-du-dauphine-fera-t-il-un-3e-bras-dhonneur-aux-juges.html

Profil bas à l’audience pour le prévenu Christophe Tostain, qui a reconnu, tout penaud, les faits graves perpétrés le 4 mars 2018. « Je suis devant vous extrêmement honteux » a reconnu, à la barre, le PDG du Dauphiné Libéré, Christophe Tostain. Pendant toute l’audience, il a fait amende honorable lundi 8 avril 2019 à son procès.

La présidente a su retracer les faits qui ont conduit Patrick Tostain devant le tribunal correctionnel de Lyon qui, d’habitude juge des braqueurs, des trafiquants de drogue, des cambrioleurs, etc.  La magistrate précise :  » Le 4 mars 2018 (N.D.L.R. : journée des droits de la femme), une femme se présente à la gendarmerie de Tassin La Demi Lune (métropole de Lyon), affirmant que M. Tostain l’a frappée.

« Elle revient à son domicile avec quatre gendarmes. Ils trouvent alors Monsieur Tostain, PDG du quotidien régional depuis 2013, fortement alcoolisé, menaçant, les prenant en photos, lançant notamment: « sales cons, je connais le Colonel X, je vais vous faire monter en enfer »…. ».

Au sujet des violences infligées à Mme G., qui s’était ensuite vu prescrire 4 jours d’ITT, Christophe Tostain reconnait les faits. Attestation médicale à l’appui, il  explique « ne pas avoir de problème d’addiction à l’alcool », même s’il avait déjà été condamné en juillet 2017 pour conduite en état d’ivresse.

Une grande partie des débats s’est égarrée sur la nature de la relation que Christophe Tostain, alors récemment divorcé, entretenait avec Mme G.
Son avocat, Me Yves Sauvayre, a voulu convaincre la présidente « que la victime n’était pas sa concubine, comme il l’avait initialement dit aux gendarmes, mais une simple maîtresse ».

Réaction indignée du procureur de la République qui sermonne la défense, en l’accusant « d’user de « tous les artifices » pour éviter la qualification de « violences sur conjoint »…. ».

« La presse est là, c’est l’arène, la mise à mort » de Christophe Tostain

Le Procureur de la République a finalement requis 9 mois de prison avec sursis, 5.000 euros d’amende et demandé que l’éventuelle condamnation soit inscrite au casier de Christophe Tostain.

Christophe Tostain et son avocat regardent, avec étonnement, les nombreux journalistes présents. Amer, l’avocat de la défense lâche devant les juges : »La presse est là, c’est l’arène, la mise à mort », et demande à la présidente de traiter Christophe Tostain comme un « justiciable lambda » et non comme un patron.

« Est-ce qu’on doit condamner Monsieur Tostain ? Oui (…) Est-ce qu’on doit lui dire que sa vie professionnelle s’arrête ? Ce ne serait pas juste », a lancé Me Sauvayre, réclamant que la condamnation ne soit pas inscrite à son casier.

Le jugement a été mis en délibéré et sera rendu le 2 mai.

Une affaire choquante pour les représentants des syndicats du journal, contactés ce 9 avril 2019 par téléphone. Tous accusent le patron de presse Christophe Tostain de « ternir » l’image du quotidien régional, propriété du groupe Ebra. Beaucoup de journalistes du Dauphiné Libéré et de Vaucluse Matin estiment que Christophe Tostain doit démissionner s’il est condamné le 2 mai prochain.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/le-proces-du-patron-du-dauphine-libere-renvoye-a-une-3e-audience.html

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-juge-pour-violences-et-outrage-le-24-septembre.html

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-sera-juge-pour-violences-le-28-mai.html

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html

https://ripostelaique.com/le-recul-du-gouvernement-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html




Les Frères musulmans gangrènent l’Europe : une menace pire que Daech

Un flot de Frères musulmans (ici lors d’une manifestation) se déverse sur l’Europe pour déstabiliser les régimes démocratiques et pour prendre le contrôle des populations musulmanes. 

Hassan el-Banna, le fondateur des Frères musulmans.

Sous le titre « Les Frères musulmans… loups secrètement et agneaux publiquement » , nos confrères de « La Référence », institut d’études et de prospectives sur les mouvements islamistes, présidé par Abdel Rahim Ali, dévoile le travail de sape des Frères musulmans en Europe, après les déstabilisations opérées dans de nombreux pays du Moyen-Orient et du Maghreb.
En France, les disciples de Hassan el-Banna infiltrent peu à peu la société, les hôpitaux, l’Éducation nationale.

http://www.lareference-paris.com/485

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

https://www.lyonmag.com/article/66110/saint-priest-une-ecole-de-confession-musulmane-ouvrira-a-la-rentree

https://www.marieclaire.fr/,une-nouvelle-ecole-musulmane-a-lyon,20123,1921.asp

En France, l’emprise des Frères musulmans sur les écoles et collèges est réelle. D’abord par le biais de leur branche française qu’est l’UOIF, et qui contrôle l’enseignement musulman. Ensuite, l’UOIF contrôle les principales écoles sous contrat avec l’État mais aussi, plus ou moins directement, une quarantaine d’écoles hors contrat, le plus souvent dans le primaire.
Ce cordon ombilical nourrit des interrogations. Ce que l’islamologue Gilles Kepel résume ainsi : « Légalement, rien n’interdit évidemment la création d’écoles musulmanes, au même titre que les écoles juives ou catholiques. Mais le projet de l’UOIF, c’est la construction d’une communauté qui négocie son insertion dans la République. La vraie question est : dans quelle mesure ce mouvement favorise-t-il une logique de rupture avec la communauté nationale ? »

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/04/05/01016-20160405ARTFIG00375-les-ecoles-musulmanes-inquietent-le-gouvernement.php

« Les Frères musulmans : une menace plus dangereuse que Daech », selon les services de renseignements allemands

Comme le révèle le site « La Référence », la mainmise des Frères musulmans provoque des réactions dans d’autres pays voisins, et les spécialistes de ce site interrogent : « L’Allemagne a-t-elle commencé à déclarer la guerre aux Frères musulmans…? »
Depuis environ deux ans, les renseignements intérieurs allemands, suite à des inquiétudes et des doutes, ont commencé à observer et suivre de près les Frères musulmans résidant en Allemagne et dont le nombre varie de 1 500 à 2 000 personnes.
Le Bureau des services de renseignement intérieur allemands, après une période d’observation des Frères musulmans et des associations qui leur sont affiliées sur le sol allemand, a publié un rapport indiquant que les Frères musulmans constituent pour le pays une menace plus dangereuse que celle de Daech.

Le rapport a explicité que les positions qu’adopte l’organisation des Frères sont, à un grand degré, incompatibles avec la Constitution allemande et que le niveau d’incompatibilité entre les deux est tel qu’il est impossible de les concilier.
Les renseignements intérieurs allemands ont poursuivi en décrivant les Frères musulmans avec leur fameuse phrase : « Ils sont comme des loups, secrètement, et comme des agneaux, publiquement ». Une description qui reflète parfaitement le degré de danger que ressent le gouvernement allemand envers ce groupe interdit.

« La Référence » a enquêté en Allemagne : « Le ministre bavarois de l’Intérieur, Joachim Herrmann, a déclaré que les Frères musulmans ont des positions contre la Constitution allemande, et que l’État se doit d’être vigilant à cet égard.
Les services de renseignement intérieur allemands ont en outre indiqué que la ville de Cologne est le siège du Rassemblement islamique et le siège principal des activités du groupe interdit. D’ailleurs, beaucoup de politiciens allemands ont réclamé la fermeture de cette institution qui est une menace pour le pays.

Plusieurs journaux allemands ont, à leur tour, fait remarquer que la popularité des organismes et mosquées relevant de la confrérie des Frères est en croissance et que cela est inquiétant pour la sécurité publique…. ».
« La Référence » a le mérite de dévoiler la partie visible de la pieuvre : « Le mois passé, les autorités allemandes ont, pour la première fois du genre, procédé à la fermeture d’un jardin d’enfants financé par une association appartenant aux Frères musulmans et qui a été créée il y a 10 ans, précisément en 2009. Le jardin d’enfants est accusé d’appliquer une méthode religieuse radicale conformément à l’idéologie de l’association qui le parraine, et qui reflète l’idéologie des Frères musulmans, ce qui contredit les valeurs constitutionnelles allemandes.

Il importe de signaler que le samedi 16 mars 2019 est considéré comme la date du premier coup de pioche dans la tombe des Frères en Allemagne. Un membre du Parti social-démocrate allemand d’origine égyptienne, Hussein Khodr, a présenté une requête à l’assemblée générale du parti réclamant les points suivants : l’interdiction des Frères musulmans en Allemagne avec tous leurs slogans radicaux et terroristes, l’amendement de la loi sur le financement étranger, l’établissement d’une liste locale des organisations terroristes pour ne pas se limiter à la seule liste de l’Union européenne, pas assez suffisante pour dévoiler la menace des Frères qui pèse sur le pays.

Khodr a également requis la création d’un comité qui se chargera de présenter périodiquement des rapports sur l’activité des Frères musulmans, leur degré de menace et de dangerosité ainsi que les voies et moyens de lutter contre ce groupe et tout le danger qu’il représente. À noter, en conclusion, que Hussein Khodr a été unanimement réélu président du groupe chargé de l’émigration et de la diversité au sein du Parti social-démocrate. ».

Qu’attend la France pour suivre l’exemple de l’Allemagne et pour éradiquer une pieuvre qui se nourrit sur notre territoire, via notamment tous les réfugiés politiques égyptiens se trouvant sur notre sol ?

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Mirail-Toulouse : prêcheur extrémiste, Mamadou Daffé défie la France

Le procès du patron du Dauphiné Libéré renvoyé à une 3e audience

Le patron du Dauphiné Libéré jugé pour violences et outrage le 24 septembre

Le patron du Dauphiné Libéré sera jugé pour violences le 28 mai

http://www.lareference-paris.com/485

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

Fréjus : un clando tunisien viole une sexagénaire dans un parc public

Il y a 3 ans, Hervé Cornara était décapité par un islamiste

Que faire des 460 « enfants soldats » de Daech à leur retour en France ?

Le recul du gouvernement dans la lutte contre le terrorisme

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiatre égyptien Omar Erkat ?




Christophe Tostain, patron du Dauphiné, fera-t-il un 3e bras d’honneur aux juges ?

Cité à comparaître pour la 3e fois devant le tribunal correctionnel de Lyon le 8 avril 2019, le PDG du Dauphiné libéré, Christophe Tostain (au centre) en discussion avec Olivier Dussopt, secrétaire d’État auprès du ministre du Budget Gérard Darmanin (l’homme qui tient le journal), et Pierre Fayolle, directeur régional du Dauphiné libéré Drôme-Ardèche, qui censure régulièrement l’élu ardéchois et patriote Alain Barnier, ainsi que les conférences données en Ardèche par Pierre Cassen et Christine Tasin.

En méprisant les magistrats du tribunal correctionnel de Lyon, Christophe Tostain veut vraiment « changer de quotidien »

Viendra ou viendra pas ? C’est la question que se posent un certain nombre de chroniqueurs judiciaires lyonnais après l’audiencement, ce 8 avril 2019, de l’affaire Patrick Tostain, PDG du quotidien Rhône-Alpin « Le Dauphiné libéré », cité à comparaître pour violences, outrages et menaces, avec des audiences reportées de six mois en six mois, l’avocat du prévenu affirmant devant la Cour, à chaque fois que son client est trop occupé, poursuivi pour déférer à la convocation des juges ! Ben voyons…

http://www.trafic-justice.com/CENSURE/presse/tostin.html

Dans cette affaire de violences graves sur sa compagne et de menaces et outrages à l’égard des gendarmes venus secourir une femme battue, le dénommé Patrick Tostain, qui s’estime au-dessus des lois eu égard à ses fonctions de patron de presse, ne s’est pas présenté à deux reprises lors des précédentes audiences, invoquant des motifs « bidons ». Tout citoyen moyen qui aurait agit ainsi aurait été sévèrement condamné, par défaut, à des peines de prison par les juges du tribunal correctionnel.

https://www.europe1.fr/faits-divers/le-proces-du-pdg-du-dauphine-libere-pour-violences-conjugales-renvoye-en-avril-3763373

https://ripostelaique.com/le-proces-du-patron-du-dauphine-libere-renvoye-a-une-3e-audience.html

Une nouvelle audience fixée au 8 avril 2019 pour juger Christophe Tostain

Lors de la dernière audience, à laquelle le patron du Dauphiné libéré ne s’est pas présenté, le président du tribunal correctionnel de Lyon a fermement tancé le comportement de Christophe Tostain, avec un argument de poids : les parties civiles se sont déplacées pour rien pour la deuxième fois, notamment les deux gendarmes outragés, menacés et photographiés par Christophe Tostain le 8 mars 2018 au soir, alors qu’ils ont beaucoup de missions à remplir à l’extérieur de la salle d’audience. Tous les syndicats du quotidien le Dauphiné libéré avaient manifesté leur émotion, suite à cette affaire qui n’avait pas été couverte par la rédaction du titre, alors que le Dauphiné libéré relate, sur six colonnes, la moindre incartade du citoyen moyen dans sa zone de diffusion.

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/christophe-tostain-pdg-du-dauphine-libere-cite-en-correctionnel-pour-violences-002587813.html

À  cette audience, l’embarras de maître Yves Sauvayre, avocat de Christophe Tostain, était visible. Il venait de déclarer à nos consœurs de l’agence France-Presse que « son client était retenu à Veurey-Voroize, siège du journal dans la banlieue grenobloise, par une réunion professionnelle de la plus haute importance, un conseil d’administration ».

Un avocat d’une soixantaine d’années, venu défendre une autre affaire, nous a confié : « En plusieurs décennies de barreau lyonnais, je n’ai jamais été le témoin d’un tel mépris des juges affiché par un justiciable ». Dans une France où tout va mal, de nombreux cadres et salariés du journal « Le Dauphiné libéré » s’interrogent sur l’état de la société française et « sur l’éventuelle impunité de certains responsables patronaux ».

Le seul fait divers important de l’année 2018 qui n’a pas été traité dans les colonnes du Dauphiné libéré

Après la révélation des faits par des médias extérieurs (https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/le-pdg-du-dauphine-libere-bientot-juge-pour-violences-sur-conjoint-1520511380), beaucoup de journalistes et de salariés du Dauphiné libéré sont toujours sous le choc. D’abord, ils ont été informés de ces faits graves par l’extérieur, notamment une dépêche de l’AFP et un article du Figaro.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/rhone/lyon/lyon-pdg-du-dauphine-libere-comparaitra-violence-conjoint-1436639.html/

Ensuite parce que le PDG du journal Christophe Tostain a sollicité, après coup, le soutien des journalistes du Dauphiné libéré et de l’ensemble des salariés.

Dans un communiqué commun, les syndicats FO, SNJ, CFDT, CGT presse médias ont fustigé le comportement du PDG Christophe Tostain après sa garde à vue. Ils ont écrit : « S’il ne nous appartient pas de juger des faits qui relèvent de la sphère privée, nous ne pouvons que déplorer l’impact de cette affaire sur notre journal.  L’image catastrophique renvoyée sur notre titre éclabousse toutes les composantes de l’entreprise d’autant que c’est notre PDG lui-même, qui aurait fait état de sa profession et de sa « supériorité » sociale pour menacer les gendarmes ».

Cette affaire de violences sur une femme a été cachée à des millions de lecteurs

Comme nous l’avions dénoncé à l’époque des faits, « Dès le lendemain de l’affaire, on pouvait lire, dans le Figaro, « Le PDG du quotidien régional Le Dauphiné libéré a été déféré aujourd’hui au parquet de Lyon pour violence sur conjoint, avec une convocation à une date ultérieure pour en répondre devant le tribunal correctionnel, a appris l’AFP de source proche de l’enquête. Le parquet a requis le placement sous contrôle judiciaire de Christophe Tostain, selon la même source… ».

Pas une seule ligne dans les colonnes du quotidien Le Dauphiné libéré ou dans le quotidien Le Progrès, journal lyonnais appartenant au même groupe de presse « EBRA » (Le groupe Est Bourgogne Rhône- Alpes). Selon Wikipedia, « EBRA est un groupe de la presse quotidienne régionale française créé en février 2006 avec l’acquisition du pôle Rhône-Alpes de la Socpresse par le groupe Est républicain et la Banque fédérative du Crédit mutuel. Depuis septembre 2009, le Crédit mutuel est l’unique propriétaire du groupe ».

Premier groupe de presse quotidienne régionale, il possède neuf quotidiens régionaux — dont Le Dauphiné libéré, Le Progrès, Dernières Nouvelles d’Alsace et L’Est républicain — diffusés dans 23 départements de l’Est de la France, ainsi que trois hebdomadaires locaux et deux journaux gratuits. Il a également détenu une maison d’édition et plusieurs chaînes de télévision locales.

Le groupe revendique la vente, chaque jour, de 970 245 exemplaires de ses neuf quotidiens régionaux pour un lectorat estimé à 4,29 millions de lecteurs par jour. Les quotidiens ont reçu 5 385 000 visites uniques par mois sur leurs sites web et 1 999 000 sur leurs applications mobiles. Soit plusieurs millions de lecteurs mal informés – ou pas informés du tout – sur les démêlés, avec la justice, d’un des patrons du groupe de presse ! Un scandale de presse de plus… Car un citoyen lamda ayant commis les mêmes brutalités et infractions que le PDG du Dauphiné libéré dans un petit village de Rhône-Alpes ou à Grenoble aurait « bénéficié » d’un article sur six colonnes en page 4 avec une « accroche » à la Une, sous la signature d’Étienne Gentil ou de Pierre Fayolle. Cherchez l’erreur !

Pour mémoire, le Dauphiné libéré a été fondé par sept membres de la Résistance : Louis Richerot, Fernand Policand, Élie Vernet, Alix Berthet, Roger Guerre, André Philippe et Georges Cazeneuve. Prenant la suite du quotidien Les Allobroges sorti le 22 août 1944 en remplacement du Petit Dauphinois jugé trop compromis avec l’occupant allemand durant la Seconde Guerre mondiale, le premier numéro du Dauphiné libéré paraît le 7 septembre 1945. À la une, l’éditorial annonce : « Le libre journal des hommes libres ». Son premier siège est situé avenue d’Alsace-Lorraine à Grenoble avant d’être transféré en 1977 à Veurey-Voroize, dans la banlieue nord de Grenoble. Les sept fondateurs du titre Louis Richerot, Fernand Policand, Élie Vernet, Alix Berthet, Roger Guerre, André Philippe et Georges Cazeneuve doivent de retourner dans leur tombe en assistant, impuissants, aux dérapages du PDG Christophe Tostain.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/le-proces-du-patron-du-dauphine-libere-renvoye-a-une-3e-audience.html

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-juge-pour-violences-et-outrage-le-24-septembre.html

https://ripostelaique.com/le-patron-du-dauphine-libere-sera-juge-pour-violences-le-28-mai.html

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html

https://ripostelaique.com/le-recul-du-gouvernement-dans-la-lutte-contre-le-terrorisme.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html




Mirail-Toulouse : prêcheur extrémiste, Mamadou Daffé défie la France

L’imam de la mosquée du Mirail, Mamadou Daffé, proche de Merah, gratifie les jeunes musulmans de Toulouse de prêches particulièrement haineux et violents ! Incompatibles avec les valeurs de la République…

… et la sécurité publique sur le territoire national par ses appels répétés à la haine. Du coup, le 20 mars 2019, le Rassemblement National (RN) de la Haute-Garonne a interpellé le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner au sujet de l’imam de la mosquée du Mirail, Mamadou Daffé. Alors que la plus grande mosquée de la moitié sud de la France sera terminée et inaugurée à Toulouse à l’automne 2019, le responsable du Rassemblement National de la Haute-Garonne, Julien Léonardelli, demande au ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, mais aussi aux élus locaux de se positionner.

Dans un twitt, il alerte les plus hautes autorités sur les périls imminents à Toulouse en ces termes : « Cachez ce complice de l’islamisme que les médias ne sauraient voir ! » « Quand vous égorgez, égorgez de la meilleure façon », voilà ce que prêche Mamadou Daffé devant ses fidèles. Celui qui a connu #Merah ne doit pas prendre la tête de la future plus grande mosquée de #Toulouse ! pic.twitter.com/jxNkSoD36n
— Julien Leonardelli (@jleonardelli_rn) 20 mars 2019″.

Pour justifier sa demande, le conseiller régional du Rassemblement National Julien Leonardelli invoque « une enquête publiée par le magazine Marianne en mai 2015. » Une enquête qui repose sur des enregistrements fournis par des « lanceurs d’alerte » qui s’inquiètent des prêches de Mamadou Daffé. L’hebdomadaire mentionnait également une intervention de la sénatrice (PRG) Françoise Laborde auprès du ministre de l’Intérieur de l’époque, Manuel Valls. La parlementaire dénonçait « le contenu inadmissible de certains prêches de l’imam du Mirail » et elle s’est heurtée à une fin de non-recevoir au motif « que la laïcité proscrit par principe l’intrusion de l’État dans l’exercice du culte ».

Un imam qui professe un islam de guerre plutôt que de paix, qui mutile, qui égorge et qui tue

Dans son édition du 22 mai 2015, l’hebdomadaire Marianne écrivait : « Dans une mosquée de Toulouse que fréquentait Mohamed Merah, Mamadou Daffé prêche, en français, qu’il n’y a pas de loi plus juste que de couper la main des voleurs et recommande à ses ouailles de ne pas se mêler aux mécréants. Entre gêne et déni, les autorités se montrent démunies face à la rhétorique de l’imam… ».

Et l’hebdomadaire Marianne, qui ne peut être soupçonné de proximité avec le Rassemblement National, ajoute, après avoir rencontré cet imam extrémiste, qui pourrait devenir un bon client de Riposte Laïque : « Il est si franc de poignée de main et si bel homme, son large sourire d’ivoire surtout, tranchant sa peau d’ébène est si conforme aux canons de la beauté ethnique prisée par Vogue et GQ, que Mamadou Daffé, scientifique de profession, précisément chercheur à l’Institut de pharmacologie et de biologie structurelle du CNRS, passe généralement pour l’imam idéal. Jusqu’alors, ce Malien de haute stature, qui s’adresse aux fidèles de la mosquée toulousaine du Mirail dans un français de marabout.

« Il a toujours suscité non seulement le respect des élus de sa ville, mais aussi la bienveillance des pouvoirs publics. « Cet homme est dangereux », avertissent pourtant quelques quidams qui ont alerté la presse après avoir eu la curiosité d’écouter ses prêches diffusés, semaine après semaine, sur le site internet de l’Accif, l’association qui gère ce lieu de culte entièrement financé par des fonds privés. Car l’«imam des jeunes», comme l’appellent ceux qui l’admirent de loin et sont fascinés par la soudaine piété des loulous de Toulouse, professe l’unité de l’islam, soit, mais d’un islam de guerre plutôt que de paix, qui mutile, qui égorge et qui tue… » (dixit Marianne).

Pour sa part, le quotidien régional La Dépêche se félicitait que les quatre millions d’euros nécessaires au financement de la construction aient été réunis à l’été 2017. Ben voyons.

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=17&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwjtgrioq5vhAhWaD2MBHRUZA8UQFjAQegQIAhAB&url=https%3A%2F%2Fwww.ladepeche.fr%2Farticle%2F2017%2F07%2F22%2F2616586-4-millions-euros-necessaires-construction-mosquee-mirail-sont-reunis.html&usg=AOvVaw1Sw-RFIWS-XP7sss__vSsV

Et le même journal présentait le futur édifice qui sera inauguré à l’automne 2019 « Une mosquée XXL nécessaire… Dans cette nouvelle mosquée, les pratiquants disposeront d’une superficie totale de 2 500 m2 et d’une salle de prière qui pourra accueillir près de 4 000 personnes.

« Le bâtiment est construit sur trois étages avec trois salles de prières, des salles de cours pour les enfants, une salle de réunion, une bibliothèque, des bureaux, une cuisine, des sanitaires et des salles pour les ablutions (une pour les hommes de 952 places, une autre pour les femmes de 580 places). ».

Une mosquée immense dans le plus pur style de l’architecture toulousaine.

Si, demain, des disciples disjonctés de cet imam fou commettent des attentats avec des dizaines de victimes, le président Macron, le Premier ministre Philippe, le ministre de l’Intérieur Castaner, le maire de Toulouse Moudenc ne pourront pas dire qu’ils n’étaient pas au courant. N’oublions pas que l’imam de la mosquée du Mirail Mamadou Daffé était un proche de Mohamed Merah !

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/moselle-combien-coutent-les-migrants-dans-ce-departement.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html




Bataclan : Toutes ces morts auraient pu être évitées si l’armée était intervenue

Toutes ces morts auraient pu être évitées si les autorités n’avaient pas demandé aux huit militaires du 1er régiment de chasseurs de Thierville (Meuse) de l’opération Sentinelle de ne pas intervenir contre les terroristes à l’intérieur du Bataclan. Car les militaires du 1er régiment de chasseurs disposaient d’armes lourdes et étaient parfaitement entraînés !

Georges Fenech a dénoncé les dysfonctionnements de l’État lors de la prise d’otage terroriste du Bataclan

Ce samedi, les militaires de l’opération « Sentinelle » sont mobilisés contre les Gilets jaunes, avec consigne d’ouvrir le feu s’ils se sentent menacés. Or, lors des attentats du Bataclan, les huit militaires du 1er régiment de chasseurs de Thierville (Meuse) de l’opération Sentinelle, positionnés contre les bâtiments du Bataclan, ont reçu l’ordre de ne pas intervenir. Leur engagement immédiat aurait permis de sauver 90 vies. En août 2018, les victimes ont porté plainte suite à ce dysfonctionnement d’État.

Le constat est simple, net, terrible. Face à des terroristes islamistes surarmés, qui tirent sur des centaines de civils, les militaires reçoivent l’ordre de ne pas intervenir avec leurs Famas. Face à des Gilets jaunes désarmés et qui manifestent, les militaires reçoivent l’ordre d’intervenir et d’appuyer les forces de l’ordre. Cherchez l’erreur !

Notre question a déjà été posée, en 2016, notamment par des parlementaires qui composaient la commission d’enquête parlementaire, formée pour étudier les dysfonctionnements lors des attentats terroristes en France. Georges Fenech, alors député Les Républicains et ancien magistrat, s’est interrogé « la non-intervention des militaires ». Selon le président de cette commission Georges Fenech, «  clairement, un ordre a été donné aux soldats Sentinelle de ne pas engager le feu alors qu’ils avaient en ligne de mire des terroristes ». « À la question : qui a donné l’ordre aux soldats de ne pas intervenir ? On n’a jamais su, » regrette encore aujourd’hui Georges Fenech. « Avec les autres parlementaires, on était sidérés » avoue l’ancien magistrat et député.

Bataclan : rappel des faits

Le soir du 13 novembre 2015, alors que trois jihadistes prennent en otage les spectateurs au Bataclan, huit militaires du 1er régiment de chasseurs de Thierville (Meuse) de l’opération Sentinelle figurent parmi les premières forces de sécurité sur place, armés de Famas. Mais ils reçoivent l’ordre de ne pas intervenir et de ne pas soutenir les hommes de la brigade anticriminalité (BAC) du Val-de-Marne. Lorsque ces policiers, ainsi qu’un commissaire de police accompagné de son chauffeur, sont entrés dans la salle et ont constaté l’armement lourd des terroristes et l’ampleur du drame, ils ont demandé aux militaires, n’intervenant pas, de leur prêter leurs armes de guerre. Ce que les militaires ont refusé ! Les policiers, sous-équipés, ont alors essuyé le feu des armes de tir automatiques des terroristes.

Maître Gérard Chemla, avocat pénaliste à Reims et représentant de quatre-vingt victimes et ayants droit du Bataclan a lui aussi, en 2016, fait une demande d’acte pour «  qu’ils enquêtent sur la non-autorisation aux militaires de donner leur arme ». Amer, l’avocat, joint par téléphone, lâche : « Je ne suis pas saisi de ces questions » m’a répondu le juge à l’époque… Malgré un recours devant la Cour d’appel, la question reste sans réponse. »

Pour Sébastien Gomet, frère d’une victime et l’un des plaignants, « il n’y aurait pas eu ce lourd bilan de 90 morts au Bataclan si les soldats Sentinelle avaient pu intervenir. Je voudrais que l’État français responsable de l’ampleur du drame le reconnaisse ».

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Moselle : combien coûtent les migrants dans ce département ?

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiatre égyptien Omar Erkat ?

http://www.lareference-paris.com/485

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

Fréjus : un clando tunisien viole une sexagénaire dans un parc public

Il y a 3 ans, Hervé Cornara était décapité par un islamiste

Que faire des 460 « enfants soldats » de Daech à leur retour en France ?




La Belgique préfère que ses djihadistes soient pendus à Bagdad

Le terroriste belge Bilal al Marchohi, condamné à mort par les juges irakiens ce lundi 18 mars 2019. Une belle tête d’assassin, qui ne hantera plus les rues de Bruxelles dans quelques années !

Contrairement à la France qui voudrait un retour des terroristes, issus des banlieues, ayant servi l’État islamique, le gouvernement belge est plus censé et pragmatique. Les autorités belges ont donné un feu vert tacite aux Irakiens pour punir les terroristes belges ayant aidé ou appartenu au groupe État islamique.

Un ressortissant belge, Bilal al Marchohi, membre du groupe État islamique, a été condamné à la peine de mort par pendaison ce lundi 18 mars 2019 par la justice irakienne. Devant ses juges irakiens, le Belge Bilal al Marchohi n’avait « pas la frite ». Au lieu d’assumer ses engagements et ses actes, Bilal al Marchohi, âgé de 23 ans, a plaidé « qu’en tant que Belge, il devrait être jugé en Belgique ».

À Bruxelles, silence diplomatique : le ministère belge des Affaires étrangères a indiqué qu’il ne disposait pas encore des éléments suffisants pour commenter la sentence. Bilal al Marchohi est le second Belge condamné à mort en Irak.

Bilal al Marchohi, djihadiste belge du groupe État islamique, sera pendu. Bilal al Marchohi, qui est âgé de 23 ans, a été reconnu coupable d’appartenance au groupe djihadiste et de participation à des opérations armées par le tribunal criminel central d’Irak, qui siège à Bagdad.

Des extraits de ses aveux signés ainsi que des photographies retrouvées dans un téléphone qu’il portait sur lui lors de son arrestation ainsi qu’une vidéo ont été présentés à l’audience, qui a duré une heure. Devant ses juges, le ressortissant belge a nié avoir appartenu à l’EI et estimé qu’il n’avait pas à être jugé en Irak. « Je devrais être poursuivi en Belgique, je suis un citoyen belge », a courageusement clamé Bilal al Marchohi.

Second Belge condamné à mort en Irak

Le procès fut assez cocasse et digne d’une histoire belge (islamique bien sûr !). Bilal al Marchohi, dont les propos en anglais étaient traduits, selon une source Reuter, était représenté par un avocat commis d’office, avec lequel il n’a eu aucun contact pendant toute la durée de son procès. À quelques mètres de là, il y avait des représentants du consulat de Belgique, qui ont fait preuve d’un mutisme remarqué. Et à Bruxelles, le ministère belge des Affaires étrangères a indiqué « qu’il ne disposait pas encore des éléments suffisants pour commenter la sentence ».

Bilal al Marchohi est le second Belge condamné à mort en Irak. Tarek Jadaoun, aussi connu sous le nom d’Abou Hamza al-Beljiki, avait été condamné et pendu en mai dernier.

Les dirigeants politiques français feraient bien de s’inspirer de la « sagesse belge », au lieu de vouloir rapatrier des centaines de bombes à retardement, au motif qu’elles seraient nées dans les banlieues des villes de la République.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Moselle : combien coûtent les migrants dans ce département ?

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiâtre égyptien Omar Erkat ?

http://www.lareference-paris.com/485

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

Fréjus : un clando tunisien viole une sexagénaire dans un parc public

Il y a 3 ans, Hervé Cornara était décapité par un islamiste

Que faire des 460 « enfants soldats » de Daech à leur retour en France ?




Bourgogne : Belloubet privée de visites de cave et de prison !

Après les surveillants poignardés, pas de visite de prison au menu du déplacement de Nicole Belloubet en Bourgogne ce vendredi…

La ministre de la Justice Nicole Belloubet vient d’annoncer qu’elle effectue un déplacement très important à Gevrey-Chambertin, ce vendredi 15 mars. Tous les journalistes accrédités sont invités à la suivre, via une invitation tombée le 13 mars à 19 h 10. Hélas pour tous les plumitifs nationaux, avides de bonnes bouffes et de bons crus de vins, point de « caves » au menu de la visite. Et encore moins de prison, après les deux gardiens poignardés. Par crainte que les « caves se rebiffent » selon la célèbre formule de Michel Audiard ? Ou que les gardiens bloquent la maison d’arrêt de Dijon ?

https://ripostelaique.com/lassassin-islamiste-chiolo-pouvait-donc-baiser-en-prison-et-poignarder-ensuite-deux-gardiens.html

Finalement, ce déplacement est organisé à Gevrey-Chambertin, de 9 h à 10 h 30, pour rencontrer les différents acteurs participant à la plateforme Tig (travaux d’intérêt général), censée se substituer aux peines de prison. La ministre de la Justice compte dialoguer avec les maires, représentants d’associations, le service pénitentiaire d’insertion et de probation. « À cette occasion, la plateforme numérique TIG ainsi que le dispositif TIG tel qu’issu de la loi de programmation et de réforme de la justice du 15 février 2019 seront présentés » précise l’invitation de Nicole Belloubet. Ce débat interne à la justice aurait pu se dérouler à Paris, place Vendôme.

L’invitation précise encore que Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la Justice, » a privilégié « vendredi 15 mars sur le ressort du Tribunal de grande instance de Dijon, dans le cadre du lancement de l’expérimentation de la plateforme numérique de l’agence du travail d’intérêt général. »

Dans ce cadre, la ministre de la Justice va compléter son déplacement par une  visite du chantier d’insertion du Domaine Ponsot, 21 rue de la Montagne à Morey-Saint-Denis et rencontrer des « Tigistes », de 11 h 30 à 12 h 15.

Comme les bons vins, les « Tigistes » de Bourgogne seraient-ils meilleurs que ceux d’autres régions de France ? Et susceptibles d’intégrer le « Guiness des prisons » ?

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/moselle-combien-coutent-les-migrants-dans-ce-departement.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html




L’assassin islamiste pouvait donc baiser en prison, et poignarder ensuite deux gardiens !


De gros moyens sont déployés au centre pénitentiaire d’Alençon – Condé-sur-Sarthe, où deux gardiens de prison ont été poignardés par un détenu radicalisé.

Condamné à (seulement !) un an d’emprisonnement pour apologie publique d’acte de terrorisme, mais aussi à 30 ans de prison pour avoir assassiné, dans des conditions sordides un vieil homme de 89 ans, un détenu radicalisé, Michaël Chiolo, a poignardé deux gardiens de prison de la maison centrale de Condé-sur-Sarthe (Orne), alors qu’il sortait du « baisodrome » où il avait passé la nuit avec son épouse. Les faits se sont déroulés ce mardi 5 mars 2019 à 9 h 45, et l’un des deux surveillants de prison se trouve dans un état très grave.

Le fil rouge de cette journée :

– 9 h 45 : Michaël Chiolo, un détenu de la maison centrale de Condé-sur-Sarthe (Orne) poignarde, sans raison apparente, deux surveillants, avec un couteau en céramique.

  • 9 h 55 : Le détenu Michaël Chiolo est retranché avec sa compagne, Hanane A. (femme inconnue des services de police), dans une unité de vie familiale (UVF). Selon Me Pauline Brion, l’avocate du détenu, il a rencontré sa compagne « en prison et ils projetaient de se marier ». « Il avait écrit à quelqu’un après sa conversion pour qu’on lui trouve une épouse », indique l’avocate à l’AFP.
    Selon des informations recoupées, cette dernière est enceinte.
  • 10 h : Michaël Chiolo dit être en possession d’une ceinture d’explosifs, ce que personne n’a pu vérifier.
  • 11 h 56 : comme à chaque catastrophe, la ministre de la Justice Nicole Belloubet adresse un communiqué de presse aux journalistes accrédités. La garde des Sceaux indique : « Il était à l’unité de vie familiale (UVF), avec sa femme, où il a agressé deux surveillants avec un couteau en céramique. L’un des agents a été plus grièvement atteint. Ils ont été immédiatement pris en charge, et conduits vers l’hôpital ; leur pronostic vital n’est pas engagé… Le détenu s’est retranché dans l’unité avec son épouse. Il est condamné à 30 ans de réclusion criminelle pour arrestation, enlèvement, séquestration suivi de mort et vol avec arme, et à un an d’emprisonnement pour apologie publique d’acte de terrorisme. Il est libérable, à ce jour, en 2038.

« L’Éris de Rennes est en route vers la maison centrale ; les forces de sécurité intérieure sont également mobilisées. Le parquet est saisi. Une cellule de crise a immédiatement été ouverte aux niveaux régional et national. J’apporte tout mon soutien aux agents blessés et à leurs proches, ainsi qu’à leurs collègues actuellement mobilisés ; je me rends à la cellule de crise nationale. »

  • 12 h 05 : via les syndicats de la pénitentiaire, on apprend que les deux surveillants, âgés d’une trentaine d’années, sont grièvement blessés, l’un au ventre et l’autre au visage. Le surveillant le plus lourdement touché « est au bloc pour une intervention chirurgicale après un scanner », selon le secrétaire local du syndicat FO, Alassane Sall . L’autre surveillant a été touché à la mâchoire, au visage et dans le dos, selon la même source. « Il y avait du sang partout. L’unité de vie familiale était un champ de bataille », explique le syndicaliste de Force Ouvrière.
  • 12 h 15 : au ministère de la Justice, le cabinet de Nicole Belloubet croule sous les appels téléphoniques. Une collaboratrice explique que le couteau qui a servi à l’agression « aurait pu lui être apporté par sa femme ». Mais cette version ministérielle est immédiatement contredite par Emmanuel Baudin, secrétaire général de FO pénitentiaire, qui indique : « ce genre de couteau est fourni par la pénitentiaire dans les unités de vie familiale (UVF). La compagne aurait aussi agressé les collègues avec un couteau fourni par l’établissement…« 
  • 12 h 30 : beaucoup de médias nationaux, de radios, de télévisions tentent de banaliser cet acte terroriste, directement lié à la conversion à l’islam de Michaël Chiolo, en axant l’info sur la condamnation de ce dernier à 30 ans de réclusion criminelle pour arrestation, enlèvement, séquestration suivi de mort et vol avec arme.

Itinéraire d’un détenu féroce et radicalisé

  • 16 h 30 : un magistrat du parquet, proche du dossier, joint par téléphone et qui préfère conserver l’anonymat, explique : « Il s’agit d’un acte terroriste. Michaël Chiolo a toujours été connu pour sa radicalisation depuis 2010 et fiché au FSPRT, le fichier pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste. Que dire sur ce détenu difficilement réinsérable, libérable en 2038 ? Michaël Chiolo, aujourd’hui âgé de 27 ans, était principalement connu pour des délits de droit commun. En 2014, cet individu était décrit comme « très intelligent ». Mais il a commis des faits particulièrement monstrueux et a été condamné par la cour d’assises de Moselle à 28 ans de prison ferme, puis, en décembre 2015 en appel, à 30 ans de réclusion criminelle pour avoir séquestré et torturé un octogénaire, qui était mort étouffé.
    « Les faits s’étaient produits en avril 2012 à Montigny-lès-Metz, en Moselle. La victime était un ancien cheminot, un grand résistant contre les nazis. Il était aussi rescapé des camps de concentration nazis. Il avait été choisi par Michaël Chiolo et deux complices pour son argent et sa vulnérabilité. L’octogénaire avait été séquestré, puis asphyxié par le bâillon mis par les trois cambrioleurs. Les trois meurtriers s’étaient rencontrés dans des foyers. Michaël Chiolo a en effet quitté le domicile familial très jeune avant de vagabonder. … »
  • 18 h 27 : le détenu est toujours retranché au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, près d’Alençon dans l’Orne.
  • 18 h 35 : une intervention du Raid est en cours actuellement pour tenter de maîtriser ce détenu radicalisé qui a poignardé deux surveillants dans la matinée, les blessant grièvement avant de se retrancher avec sa compagne au sein de l’unité familiale de la prison ultrasécurisée d’Alençon/Condé-sur-Sarthe. De nombreux coups de feu ont été entendus par les journalistes de l’AFP présents sur place.
  • 19 h 45 : Michaël Chiolo, le radicalisé islamique, est appréhendé et maîtrisé par les policiers du Raid, avec un assaut très professionnel. Le détenu radicalisé et sa femme ont été blessés par balle, par les policiers d’élite du Raid. On apprenait quelques minutes plus tard que la-dite épouse était décédée.

Douze ans après mon dernier livre consacré au milieu carcéral (Lettres de prison – éditions Michel Lafon – septembre 2006), le milieu carcéral a considérablement évolué par sa violence, par la conversion à l’islam d’un grand nombre de détenus. Au même titre que le grand banditisme français, où Saïd le Nantais a remplacé Henri le Nantais, où le Lyonnais marocain Bouarfa a supplanté le parrain lyonnais Gilbert Gabayet, surnommé le « père Gab » en raison de sa bonhommie, où Hamzi le Mulhousien a éliminé les derniers gros truands alsaciens.

https://ripostelaique.com/le-grand-remplacement-existe-aussi-chez-les-truands.html

Ce nouvel acte terroriste interroge, interpelle. Comment peut-on laisser des gardiens de prison désarmés, mal payés, peu considérés par la société à la merci de tels furieux ? Ces derniers devraient être gérés par des unités spéciales et dans des prisons adaptées, dépourvues de « baisodromes », où finalement les criminels ont une vie plus cool que celle des gardiens de prison. Il y a vingt ans, le colonel de gendarmerie Michel Colliquet, officier supérieur de l’inspection technique de cette arme, me confiait : « Si j’étais sans travail, j’accepterais n’importe quel job, sauf gardien de prison et infirmier psychiatrique ».

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://ripostelaique.com/moselle-combien-coutent-les-migrants-dans-ce-departement.html

https://ripostelaique.com/quand-la-france-sera-t-elle-debarrassee-du-faux-psychiatre-egyptien-omar-erkat.html

http://www.lareference-paris.com/485

https://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

https://ripostelaique.com/a-frejus-un-clando-tunisien-viole-une-sexagenaire-dans-un-parc-public.html

https://ripostelaique.com/il-y-a-3-ans-herve-cornara-etait-decapite-par-un-islamiste.html

https://ripostelaique.com/que-faire-des-460-enfants-soldats-de-daech-a-leur-retour-en-france.html