1

Soutien à la Grèce : initiative utile du Parti de la France

À l’initiative du Parti de la France, un appel a été lancé sur les réseaux sociaux pour exprimer un soutien patriote aux Grecs, qui se retrouvent quasiment seuls à défendre leurs frontières mais aussi celles de l’Union européenne. Plusieurs orateurs se sont succédé, place de Bolivie, vendredi dernier, à quelques centaines de mètres de l’ambassade de Turquie.

C’est la seconde fois, en moins d’une semaine, que des patriotes se font entendre pour adresser un message clair à l’État turc. En effet, les Identitaires s’étaient déjà donné rendez-vous, le 7 mars, non loin de l’ambassade de Turquie, en déployant une banderole  «Erdogan, ennemi de l’Europe ».

L’Union européenne ne semble pas concernée par la défense de ses frontières, malgré le battage médiatique en faveur d’une mythique armée européenne. Seuls quelques États-nations ont manifesté leur solidarité avec la Grèce, parmi lesquels la Tchéquie, la Slovaquie, la Pologne, l’Autriche et Chypre. Se contentant d’une condamnation du bout des doigts de l’offensive turque, la Commission ose se dire prête à débloquer 500 millions d’euros pour dissuader Ankara de faire entrer en Europe, via la Grèce, des millions de « migrants ». Le roman des réfugiés fuyant la guerre ne trompe personne : tous les observateurs, des Démocrates suédois à Jordan Bardella le disent : les candidats à l’invasion migratoire sont essentiellement des Maghrébins, des Afghans, quand ce ne sont pas les djihadistes de Daech rescapés de Syrie !

Il est clair que ce chantage sur les « migrants » n’a d’autre but, pour les Turcs, que d’obtenir un soutien occidental en Syrie, au moment où la Russie, en appui au régime syrien, gagne la partie sur le terrain. Et l’on voit bien les limites de cette Union européenne, incapable d’avoir une politique étrangère commune. Le spectacle de faiblesse qu’elle offre n’est pas pour rassurer et le régime d’Ankara l’a parfaitement compris. Tenu en échec par la Russie de Poutine, Erdogan se résout à frapper l’Occident sur un autre front. Et la terre grecque est une nouvelle fois la cible des convoitises turques.

Qu’un ministre turc en exercice puisse oser dire : « un million de migrants iront bientôt en Europe. Les gouvernements européens tomberont, leurs économies déstabilisées. Ils ne pourront rien y faire », ne semble pas ébranler ni Macron ni Merkel, ni Von der Leyen. Dans son allocution, Macron nous fait un couplet sur le « danger d’un repli nationaliste », mais pas un mot sur la Syrie, ni sur l’impérialisme turc aux portes de l’Europe. Cet homme n’a décidément aucun sens de l’histoire, aucune vision géopolitique du monde. C’est dans ce contexte que s’est déroulé le rassemblement des militants du Parti de la France, place de Bolivie.

Et c’est à Fiorina Lignier que revient la première prise de parole. Vous vous souvenez, cette étudiante que les milices de Macron ont éborgnée à vie dans une manifestation des Gilets jaunes ?

Elle explique que Frontex aurait dû déployer des milliers d’hommes pour défendre la frontière grecque, alors que l’Union européenne se couche devant le sultan Erdogan. Selon elle, en vertu de la jurisprudence de la Cour de justice européenne, les clandestins, s’ils passent la frontière, ne pourront jamais être expulsés puisqu’ils viennent de pays « non sûrs ». La Turquie n’a sa place ni dans l’Otan, ni dans l’Union européenne. Puis elle conclut : «  c’est entre nos mains que repose le sort de l’Europe ».

C’est ensuite le tour du politologue Olivier Piacentini, auteur de « OPA sur l’Élysée ». Il rappelle que Erdogan lâche les migrants dont l’Union européenne lui a confié la garde moyennant la modique somme de 6 milliards d’euros. Mais ce sont avant tout des soldats programmés pour islamiser l’Europe, à qui l’on demande de ne surtout pas s’intégrer !

Puis Épona nous fait la lecture du message d’Irène Dimopoulou, journaliste et militante du mouvement « Aube Dorée ». Sauvons notre honneur, soyons fiers de nos ancêtres grecs et européens ! (…) Prenons le taureau par les cornes et devenons les remparts de l’Europe (…) Combattons et Dieu nous donnera la victoire ! ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/Aube_dor%C3%A9e_(Gr%C3%A8ce)

Puis, le président du mouvement belge « Nation », Hervé Van Laethem, prend la parole. Il rappelle que la Turquie compte 80 millions d’habitants et qu’elle abrite la deuxième armée de l’Otan. Elle a encore un pied à Chypre. Que faire ? Informer et alerter l’opinion publique, se coordonner avec les patriotes grecs et essayer d’envoyer des renforts sur place. Il nous informe que des comités « Action, solidarité » sont mis en place en Belgique. Il faut que la Turquie cesse son chantage, quitte la Syrie et Chypre ! Il foule au pied un symbolique croissant, en mémoire du siège de Vienne par le sultan Soliman en 1683 et qui se soldera par la victoire de Kahlenberg grâce à l’appui polonais. Comme l’histoire se répète !

https://twitter.com/hvl1965?lang=fr

https://www.persee.fr/doc/camed_0395-9317_1984_num_28_1_957

Thomas Joly, du Parti de la France, termine les allocutions et met en garde contre l’Islam conquérant et la pénétration de l’Europe par une population souvent hostile. Face à l’immigration sauvage, il explique que la situation en Grèce n’est plus celle de 2015. Le gouvernement grec n’accepte plus la déferlante migratoire dans les îles de la mer Égée, avec la complicité de certaines ONG partisanes. L’armée grecque est aux frontières. Il faut multiplier les actions de soutien.

Hector Poupon

https://www.parti-de-la-france.fr/

 

 

 




Le parquet collaborationniste ouvre une enquête sur Éric Zemmour !

Fidèle à sa logique collaborationniste avec l’islam, le parquet, c’est-à-dire le ministère de la Justice, c’est-à-dire le gouvernement aux ordres d’Emmanuel Macron, ouvre une enquête contre Éric Zemmour pour « injures publiques et provocation à la discrimination ».(Source)

Vous aurez la guerre et le déshonneur aurait dit de nouveau un Churchill face aux réactions d’un gouvernement qui poursuit et approfondi l’abandon de la souveraineté française aux dictateurs « humanistes » de Bruxelles. Ils auront trahi comme autrefois les Mitterrand, les Chirac, les Sarkozy et leurs premiers sinistres, comme celui d’aujourd’hui, Édouard Philippe, la liberté d’opinion (Source) .

Ils ont donné nos libertés d’expression à des juges européens de 49 États, dont la plupart sont sous la coupe de pays musulmans comme la CEDH (La Cour européenne des droits de l’homme est une juridiction internationale instituée en 1959 par le Conseil de l’Europe. Sa mission est d’assurer le respect des engagements souscrits par les États signataires de la Convention européenne des droits de l’homme). Ainsi que la liberticide CJUE (La Cour de justice de l’Union européenne, anciennement Cour de justice des Communautés européennes, est l’une des sept institutions de l’Union européenne.)

Quand on flatte, comme nous avons pu le voir lors des enterrements de François Mitterrand, ou celui de Jacques Chirac, des hommes prétendument « exceptionnels », c’est surtout flatter le bourreau qui vous a supprimé votre indépendance et assassiné votre liberté d’expression !

Le parquet, qui n’est pas indépendant, car sous tutelle du pouvoir politique, veut condamner Éric Zemmour pour avoir dit des réalités ! 

Le peuple de France, le vrai, pas celui fantasmé par les médias à la solde des oligarchies, de ces milliardaires assez friqués pour s’être acheté des journaux, assez influents pour dicter aux journalistes leurs lignes de conduite, le vrai peuple de France disais-je, n’est pas dupe ! Même à gauche, le malaise est certain, comme le dit Riss de Charlie-Hebdo (Source) qui ne va pas et pour cause, expliquer quelle est la population à l’origine du malaise !

Le peuple de France a gardé le bon sens, il a une boussole qui, dans ses tripes, indique le nord et ne se laisse pas duper par ces infâmes corbeaux qui lui disent que le sud est une richesse, que le sud est notre avenir, que le sud est magnifique et va nous apporter des années de bonheur !

Pour ceux qui habitent dans les grandes villes, le sud ce n’est pas une chanson de Nino Ferrer, c’est l’insécurité, la violence, l’envie, la vision de femmes objets, de viols, d’agressions aux couteaux ! Alors certes, nos journalistes nous montrent quelques exceptions et les montent en mayonnaise ! Bravo pour ceux-ci, mais l’arbre de l’exception, ne peut cacher la forêt de violence qui règne dans les cités, les quartiers, les dénis de liberté.

Que dire de ces tentes financées par des ONG irresponsables, qui ajoutent à la misère des hommes africains déracinés, venus en mission familiale s’assurer des financements. Que dire de cette misère d’autres Africains, mis en esclavage par d’autres Africains, exploités par des passeurs africains, et qui se noient en mer par la soif du gain d’autres Africains.

Ces ONG « droits-de-l’hommistes » participent à cette violence africaine et se comportent comme des racistes en méprisant les peuples « de Blancs » qu’ils veulent obliger à recevoir toute la misère africaine. Obliger nos sociétés existantes, au nom d’un idéal mondialiste du type « citoyen du monde » !

Ils nous amènent doucement vers une guerre civile ! Où seront-ils ces ONG lorsque la violence viendra ?  Où seront les Médecins du Monde, les Médecins sans Frontière, la Croix-Rouge, les Secours catholique et populaire ?

Ils sont et seront les responsables ! L’humanisme aura bon dos lorsqu’il s’agira d’aider ceux, Européens et Africains, qui souffriront demain de leurs inconséquences, de leurs irresponsabilités ! Déjà la haine de certaines chroniqueuses et rappeurs noirs est patente, et la justice dite blanche est tétanisée et ne dit rien contre des propos ouvertement racistes d’un Conrad qui appelle à tuer des bébés blancs, mais elle s’acharne sur Éric Zemmour qui leur dit une réalité !    

Le Nord reste le Nord avec sa réalité historique, son histoire millénaire, ses rois, ses empereurs qui ont façonné un pays sublime souvent, même s’il fut parfois catastrophique du fait de politiciens dits républicains qui n’ont jamais compris que la France était un phare, et ils s’entêtent à en faire une bougie. La question est : pour quel prix ces messieurs de la République vendent-ils notre pays, sa liberté, ses citoyens ? Le prix des jeux organisés au Qatar, comme le championnat du monde d’athlétisme ou de foot ?  Où celui remis dans des valises lors de petits voyages d’amitié ?

Demain, il y aura de plus en plus de Zemmour qui parleront, et demanderont des comptes !

Il risque bien aussi, qu’il y aitt des Marat et des Robespierre qui les demanderont à ceux qui nous ont gouvernés, et qui nous gouvernent encore ! Je crains, hélas, que la note soit le plus souvent injuste pour certains. La foule ne fait jamais de cadeaux ! Elle est souvent ignoble ! Il y aura d’autres duchesse de Lamballe qui paieront pour des « saigneurs » de la République qui vivent aujourd’hui sur notre dos, dans nos palais nationaux et sont de fait, des complices de cette violence qu’ils auront alimentée, au minimum par leur lâcheté !

Éric Zemmour a raison, il dit avec ses tripes ce que pensent les Français ! Attention danger ! Nos bien-pensants, juges, gouvernement, journalistes devraient vraiment faire attention, car ils jouent avec une bombe ! Il vaudrait mieux qu’ils cherchent à la désamorcer, plutôt que de la mettre sur un  bûcher ! #SoutienZemmour est notre étendard !

Gérard Brazon




L’Inde montre l’exemple : 2 millions de musulmans déchus de nationalité

Les Hindous ne font pas dans le détail et veulent affirmer leur volonté de rester entre eux, entre Hindous ! Ce qui se passe en Inde et à l’opposé de ce qui se passe dans l’Union européenne. Alors que nous acceptons une immigration de remplacement des peuples européens, l’Inde va faire l’inverse.

Que savons-nous de l’Inde? Les religions en Inde se caractérisent par une diversité des pratiques et des fois. Le pays est le lieu de naissance de l’hindouisme, du bouddhisme, du jaïnisme et du sikhisme et accueille de longue date le judaïsme, le christianisme, l’islam et le zoroastrisme. À noter que cette dernière religion n’est pas une religion récente en Inde, car elle est originaire de l’Inde également, avant d’avoir fait souche en Perse pour y devenir religion d’État (Mazdéisme) Elle fut détruite, comme d’autres cultures, lors de la conquête de l’islam totalitaire ! Elle trouva refuge dans son ancien berceau ! 

En Inde, près de deux millions de citoyens, la plupart musulmans, sont déchus de leur nationalité. La Cour suprême indienne exclut de nombreux citoyens des registres d’état civil de l’État de l’Assam.(Source)

L’islam n’est pas indien assurément, l’islam a massacré plusieurs millions d’Hindous depuis son arrivée violente dans le pays aux multiples dieux. C’est, semble-t-il, le retour d’un bâton historique ! (Source)

L’islam est arabe et vient du désert d’Arabie, pas de l’Inde ! C’est un peu le message des Hindous.

Nos bien-pensants pensent que le passé est mort, que seul l’avenir compte, qu’il ne faut pas s’attarder sur l’histoire des peuples. Nos bien-pensants de gauche sont obsédés par cette idée de « l’homme nouveau« , du faire « table rase du passé » ! Ils sont les héritiers de la révolution de 1793, celle de Robespierre, Saint-Just et de la Terreur ! Ils ont soutenu octobre 1917, la violence communiste et la Terreur rouge de Lénine !

D’autres ont approuvé la révolution nationale socialiste ! Tous ont cette obsession de l’homme nouveau, de la société parfaite où il faut éliminer le déviant, l’opposant, le gêneur, et aujourd’hui, le défenseur de la liberté d’expression.

Victor Hugo disait : il n’y a pas d’arbres ni de plantes sans racines ! Il n’y a pas d’avenir sans passé. Les peuples, les nations ont de solides racines qui subissent, il faut bien le dire, les coups de butoir des mondialistes qui veulent une société sans attache, sans racine, sans histoire, sans référence ! Juste de paisibles consommateurs acculturés, ayant un smartphone greffé dans la main, et dépensant le peu qu’il leur reste dans les différents marchés ! Le cerveau lessivé par les pubs, et détruit par la pensée unique !

Mais revenons à la remigration et ce qui se passe en Inde ! Cette exclusion des musulmans rappelle ce que l’Europe a vécu après la Seconde Guerre mondiale où les millions de déclarés « allemands » (Les Sudètes) durent quitter leurs lieux de naissance, où leurs familles étaient présentes depuis des centaines d’années sans que personne aujourd’hui ne parle de cette remigration forcée avec l’aval des vainqueurs.(Source)

« Les trois Gouvernements (Moscou, Londres et Washington), après avoir examiné la question sous tous ses aspects, reconnaissent qu’il y aura lieu de procéder au transfert en Allemagne des populations allemandes restant en Pologne, en Tchécoslovaquie et en Hongrie. Ils sont d’accord pour estimer que ces transferts devront être effectués de façon ordonnée et humaine.». Acte final de la Conférence de Potsdam, article XIII, 2 août 1945, cité par R. M. Douglas dans Les Expulsés (publié en 2012), premier ouvrage de référence sur cet épisode. NDLR : le terme « Allemand » désigne ici les Allemands ethniques (minorités germanophones d’Europe de l’Est) et non les citoyens d’Allemagne.

Allemands des Sudètes installés dans les anciens camps nazis en attendant leurs transferts dans les nouvelles frontières allemandes de l’est (RDA) ou de l’ouest RFA) ! 

La remigration n’est donc pas une nouveauté !

L’Inde veut rester indienne et hindoue ! On en pense ce que l’on veut ! « Le Monde » gauchissant n’aime pas ! L’Inde se fout du journal « Le Monde » mondialiste.

Est-ce que c’est ce qui se passera en Europe dans quelques années ? Pour sauver nos cultures gréco-latine-germanique et judéo-chrétienne ? Beaucoup l’espèrent et regardent du côté de l’Inde, de la Russie, de la Chine, et même des USA (si peu innocents) depuis Donald Trump. 

Il faut admettre que ces dirigeants sont attentifs à la situation de leurs pays, de leurs nations, de leurs peuples et ils n’ont pas l’intention de les brader aux plus offrants comme les technocrates anti-démocratie de l’Union européenne !

En France l’idée de la remigration fait son chemin, car l’importance de l’immigration musulmane devient préoccupante pour beaucoup, et menace clairement le mode de vie à la française en  y important des us et coutumes étrangers à notre civilisation, des croyances liberticides, particulièrement contre les femmes et les homosexuels, et une violence intrinsèque à l’islam ! 

Gérard Brazon

 




L’UE, ce n’est pas la paix, c’est le mensonge, l’invasion et l’islamisation

« L’Europe, c’est la paix » nous servent les européistes de tous bords ! Chaque jour qui passe, « l’Europe, c’est la paix », nous bassinent en permanence LREM, leurs alliés gauchistes et certains candidats LR !

 Sur France 2, pro-macron, un présentateur, dans un commentaire, n’a pas hésité à dire que c’est l’Union européenne qui fut l’agent de la paix en Irlande, rien que ça ! Plus c’est gros, plus ça passe !

Goebbels affirmait qu’il fallait mentir sans arrêt, affirmer ces mensonges qui, par le jeu de la répétition deviendraient vérité, ou du moins qu’il en resterait quelque chose dans l’esprit de ceux qui les entendent, les écoutent et finalement les intègrent.

L’Europe n’a jamais été la paix ! Elle n’a jamais construit la paix nulle part, pas en Irlande, ni en France, ni en Allemagne, et surtout pas en Serbie !

La France a construit son environnement nucléaire à grand frais pour assurer la paix en imposant son discours sur le principe de la dissuasion ! Je suis tellement petit et je pourrais faire tellement de dégâts chez vous, qu’il vaudrait mieux pour vous ne pas m’agresser ! C’est la politique du général de Gaulle qui a assuré la paix en France !

Ce sont les USA qui ont assuré la paix en Allemagne, en assurant aux Allemands une sécurité évidente sur leur territoire face au péril rouge et en laissant, en échange, des forces d’occupation américaine chez eux !

La Grande-Bretagne a fait comme la France et s’est constitué une force nucléaire !

L’Italie, l’Espagne, le Portugal se sont placés sous la protection (tutelle ?) des USA, de l’Otan sans pour autant avoir des forces d’occupation américaines sur leur territoire !

Point de dissuasion de l’Union européenne, à aucun moment et pour cause, cette entité n’existait pas à cette époque et elle s’est constituée dans le dos des Européens, sur la base de la finance, des banques et du marché en fait, et certainement pas pour assurer la sécurité des peuples européens !

Avec quoi d’ailleurs ? Pas d’armée, pas de troupes, pas de services secrets ! L’Allemagne est un géant économique, mais un nabot militaire qui fait en ce moment des économies militaires au détriment de la France et de l’Angleterre. Le reste des pays européens d’origine s’est appuyé sur les USA !

L’Union européenne ce n’est pas la paix, loin de là, et la Serbie le sait bien mieux que tout autre pays, qui s’est vu amputer de son berceau d’origine, le Kosovo, grâce à la lâcheté de cette Union européenne, à la traîtrise d’un Jacques Chirac, et aux bombardements des civils serbes, femmes et enfants compris par l’Otan !

Souvenir et rappel de la mort d’enfants dû aux bombardements de l’OTAN sur la Serbie. Pas de médias, ni d’images pour demander à soutenir les Serbes en ce temps-là ! Silence radio et sur toutes les chaînes aujourd’hui pour cette commémoration.

La paix existait donc bien avant cette Union européenne, que ce soit clair !

Les guerres d’autrefois, la Première Guerre mondiale par exemple, a résulté d’une concurrence entre l’Empire allemand du Kaiser, et l’Empire britannique qui se voyait mis en faiblesse par une marine allemande, par l’alliance du Kaiser avec l’Empire ottoman, par le projet de chemin de fer reliant le pétrole arabique avec Berlin !

La Seconde Guerre a trouvé sa source dans l’entêtement de Clemenceau à poursuivre de sa haine revancharde une Allemagne vaincue mais intacte, et puissante territorialement.

C’est la volonté farouche d’abaisser l’Allemagne qui a produit les réactions nationalistes et socialistes en Allemagne, à travers le NSDAP d’extrême gauche d’Adolph Hitler, (Parti national-socialiste des travailleurs allemands) ce que nient aujourd’hui les gauchistes, en trouvant des arguties fallacieuses !

C’est le sentiment profond des Italiens d’avoir été dupés par les Alliés qui a produit le fascisme, cette vision politique socialiste et nationaliste dont le dirigeant fut l’ancien socialiste Benito Mussolini.  C’est aussi la bêtise des dirigeants français de la troisième République du Front populaire de gauche qui s’est interdit de prendre la main de Mussolini pour contrecarrer Hitler !

L’Union européenne, sous cet éclairage, n’est en rien responsable ! Ni des guerres, ni de la paix et sûrement pas depuis les 75 dernières années !

Alors Emmanuel Macron est un menteur en affirmant cette chose ! Lui et sa pitoyable et incapable madame Loiseau qui en campagne, nous mentent, et il reste affolant que les candidats « Les Républicains » laissent se dérouler un tel mensonge historique car de ce fait, ils se disqualifient !

Le nationalisme mis en avant pour faire peur n’a aucun fondement. Les patriotes ne sont pas responsables des dernières guerres, ce qui n’est pas le cas des partis socialistes d’avant-guerre, qu’ils soient nationaliste ou bolchévique ! Ce ne sont pas les patriotes français, voire anglais et italiens qui ont écrasé la Pologne, mais bien le national-socialiste Hitler et son compère du moment, le communiste Staline !

La paix, c’est le général Charles de Gaulle qui l’a assurée à la France ! Cet homme fut un grand patriote, n’en déplaise à ceux qui aujourd’hui lui dégueulent dessus, parlent en son nom après avoir trahi sa pensée profonde !

Cette Union antidémocratique et totalitaire n’est pas un gage de la paix ! Le 26 mai, démontrez que vous n’êtes pas dupe, votez pour les patriotes, pas pour des imitateurs !

Gérard Brazon (Libre Expression)




Européennes : pas une voix pour LR, complice de l’exclusion d’Orban

Qu’est-ce donc que le PPE ? Un « Parti populaire européen » qui réunit des députés osant se déclarer de droite !

Un parti composé en majorité de politiciens eunuques qui n’osent plus rien, ne défendent plus rien, si ce n’est leurs indemnités et primes et se laissent piétiner ! Ils trouvent encore ces sagouins, comme savent le faire les lâches, les veules, les traîtres, assez d’énergie pour cracher sur des femmes et des hommes ayant encore le sens de la patrie, l’amour de leurs pays d’origine, le respect des électeurs qui les ont élus !

Les députés de ce groupe sont des larves qui acceptent tout, y compris et surtout de lécher les pompes de l’OCI et de la Turquie en particulier ! Voilà à mon sens ce qu’est le PPE, ce ramassis, cette clique d’élus qui sont en réalité les rebuts des partis politiques nationaux, du moins en France !

Qui connaît les députés européens en France ? Quasi personne, car en réalité ils se sont fait mettre dans tous les sens du terme sur le plan national, et sont donc ravis car, en dehors de cette place sur une liste qui est une chance de toucher encore des indemnités, ils ne servent à rien ! C’est cela le PPE, comme d’ailleurs les « socio-démocrates », le pendant de ces parasites !

Il reste les patriotes, les nationaux, les « populistes » ceux qui n’ont pas oublié d’où ils viennent, qui ils sont, et pourquoi ils ont été élus ! Victor Orban en fait partie ! Comme Mattéo Salvini en Italie, Dupont-Aignan, Le Pen en France, comme beaucoup d’ailleurs, comme le groupe de Visegrad particulièrement, qui ont subi la dictature soviétique et refusent d’accepter celle de l’Union européenne, d’un président non élu, d’une commission gérée par un ivrogne et qui s’immisce partout dans la vie sociale, sociétale des nations.

Victor Orban se retrouve en dehors du PPE et c’est une bonne chose finalement ! Rejeté pour nationalisme, parce qu’il promeut la préférence de son peuple à celle d’un conglomérat de vipères mondialistes ! Ce règlement de comptes hypocrite et filandreux est à l’image de l’Union européenne. Celle-ci est une imposture dont le dernier livre de Philippe de Villiers révèle les arcanes : « J’ai tiré sur le fil du mensonge et tout est venu ».   

Le prétexte trouvé est une affiche placardée dans toute la Hongrie ! Et cette affiche est en fait un résumé de ce qu’est l’Union européenne ! Juncker comme l’acteur politique de premier plan, la marionnette, et Georges Soros comme le véritable inspirateur, en arrière-plan. Des complices tous deux de la submersion de l’Europe sous le flot des clandestins au nom de la faible démographie des Européens, disent-ils !

Que penser aussi de cette déclaration d’une Chilienne, Haut-commissaire des droits de l’homme aux Nations unies sur les pays qui refusent l’invasion migratoire ! Dans ses observations du 5 avril 2018, le Comité des droits de l’homme de l’Onu constate «avec préoccupation» la loi adoptée par le parlement (hongrois) en mars 2017 autorisant le renvoi automatique de tous les demandeurs d’asile vers les zones de transit pendant toute la durée de leur procédure. La Chilienne Michelle Bachelet a fustigé, mardi, la façon dont certains pays occidentaux traitaient les migrants. 

Les politiques familiales ont été abandonnées au profit d’une main d’œuvre bon marché venue d’ailleurs. C’est cela la réalité ! C’est la volonté de tuer les cultures autochtones au nom de l’individualisme, de la mondialisation et du fric !

Une vision essentiellement économique, productiviste au détriment des nationaux, de l’histoire des peuples, des us et coutumes, des cultures et des croyances diverses, essentiellement chrétiennes.

On peut être catholique, protestant, évangéliste, orthodoxe, et que sais-je… ou ne pas être croyant du tout. Ne pas croire en la Vierge Marie, au pape, à Dieu et à son fils Jésus, mais il n’en reste pas moins que notre fond culturel et juridique est judéo-chrétien, que nos racines sont gréco-latines, que c’est bien le christianisme qui a permis d’avoir le libre arbitre, les bases de la laïcité, en laissant à Dieu ce qui appartient à Dieu, et à l’empereur César ce qui lui appartient !

Certes, sur bien des plans, cela s’est fait souvent contre une l’Église, constituée par des hommes souvent réfractaires aux évolutions, mais qui furent bien obligés de suivre. Une Église souvent contrainte et forcée mais qui s’est adaptée contrairement aux adeptes de l’islam qui en arrivent dans des forums, des commentaires, à nier les préceptes mortifères et liberticides de leur Coran pour mieux nous tromper.

Nous n’avons pas grand-chose à voir avec les envahisseurs économiques dans un premier temps, avec ces adeptes de l’islam en majorité qui imposeront de fait, au fil des « ventres de leurs femmes« , une culture musulmane antidémocratique, pudibonde, liberticide, sexiste, raciste, misogyne et finalement totalitaire jusque dans les chambrées !

Toute son histoire le prouve durant les 14 derniers siècles, sur l’ensemble des territoires conquis par cette idéologie ! De l’Inde à l’Afrique du Nord en passant par la Syrie, l’Égypte, la Perse (Iran), la Turquie (Byzance), l’Espagne heureusement libérée depuis, etc.

La Hongrie, l’Autriche, la Serbie, la Bulgarie, la Roumanie, la Pologne, la Slovénie, la Slovaquie, et autres peuples de l’Est n’ont pas oublié les combats et les occupations ottomanes et soviétiques. La confrontation entre Victor Orban et (l’alcoolique) Juncker, est celle d’un opposant déterminé à la dictature communiste qui a régné en Hongrie pendant 45 ans, et qui est pour la quatrième fois Premier ministre élu par des majorités très confortables, avec l’ex-Premier ministre du confetti luxembourgeois, par ailleurs paradis fiscal, battu chez lui, et recyclé à Bruxelles, qui ne détient, lui, aucun mandat populaire(Source)

Le mois de mai et les élections européennes sont notre chance de modifier grandement le cœur de l’Union européenne ! De transformer cette Union des liberticides en Union des Nations européennes souveraines. S’abstenir serait pour les Français une lourde erreur, pire, une faute qui engagera nos enfants vers une islamisation totale de nos peuples et à la fin de nos libertés essentielles. L’islam n’est pas compatible, c’est une certitude !

Victor Orban est un phare ! Un repère, une vigie, et nous devons faire comme la Hongrie, l’Italie, l’Autriche, la Pologne et transformer de l’intérieur cette dictature européenne, sortir de la dictature des juges, des banques, de la finance et retrouver de l’air pour permettre à nos enfants de vivre en toute souveraineté et libres d’accepter ou de refuser les directives européennes en soumettant la commission européenne aux droits des peuples, et non l’inverse !

Qu’importe pour qui vous allez voter, mais votez pour des nationaux, des femmes et des hommes patriotes sincères, des amoureux de la France, pas pour des faux-culs socialisants, verts, roses ou rouges, pas pour une fausse droite qui, en France, parle de Nation et à Bruxelles trahit les Français, les élections et a commis le pire, trahit un référendum.

Gérard Brazon (Libre Expression)

 




Brexit : l’Angleterre sera toujours gagnante contre la France et l’Europe !

Le royaume britannique se prépare à sortir de l’UE et tous en France, dans les médias au moins, nous affirment que cela va être une catastrophe ! Foutaises !

Toute l’histoire de l’Angleterre devrait nous tempérer ! Toute l’histoire de ce pays a été une succession de guerres, d’annexions et d’accession à la puissance ! Ce qu’elle n’a pu avoir sur terre, elle l’a eu sur les mers !

Toutes ses gesticulations en Europe, en Espagne, au Portugal, et même aux Pays Bas, en Belgique ont su faire de ce pays de 6 millions d’individus à ses débuts, une puissance incontournable qui a dominé le monde !

Songeons qu’en même temps, nous étions le pays le plus peuplé d’Europe, Russie comprise ! Ne jamais oublier ses actes de terrorisme d’État commis en Europe, et donc en France en particulier, son ennemi héréditaire, au temps de nos rois, de la Révolution, des empires, des républiques pour asseoir ses prétentions dynastiques, territoriales ou financières ! Tout cela devrait rendre moins inquiet ces médias quelque peu incultes.

L’Angleterre est issue de toutes ses magouilles de politique étrangère durant des siècles, et partout dans le monde, y compris sans doute celles à l’origine de la Première Guerre mondiale, (Bagdad-Band) sans oublier bien sûr, toutes ces guerres qu’elle a financées contre la France au XVIIe et au XVIIIe siècles ! Tout cela je vous le dis clairement, devrait nous rendre circonspects sur le « pseudo-drame » qu’elle vivrait en sortant de l’UE ! Balivernes !

Je ne crois pas à la mort de l’Angleterre parce qu’elle quitterait l’Union européenne ! Il faut être d’une idiotie congénitale pour le croire ! Elle a toujours su comment utiliser toutes les ficelles, tous les arguments, tous les artifices pour sortir des situations les plus difficiles, et la sortie de l’UE ne sera qu’un passage difficile, mais loin d’une catastrophe ! Elle rebondira comme elle l’a toujours fait ! Elle en sortira plus forte dans quelques années !

Ce qui m’inquiète c’est le discours français de négation de la puissance française. Celui du refus de réaliser enfin sa puissance ! Une France dans une Union européenne sans l’Angleterre, c’est le retour de l’idée gaullienne d’une France dans l’UE comme seule puissance nucléaire ayant, de plus, la voix au chapitre à l’Onu.  Nous assistons au contraire à la volonté de soumission à l’Allemagne si nous en croyons le traité d’Aix-la- Chapelle !

Ce traité laisserait en partie les régions frontalières avec l’Allemagne se doter d’outils économiques et culturels qui éloigneraient ces régions de France du commun des autres régions françaises ! Ce que certains appellent déjà une sortie de l’Alsace et de la Lorraine ! On pourrait aussi imaginer le même sort pour le Nord avec la Belgique de Bruxelles et pourquoi pas, dans le même esprit, un traité de Madrid sortant l’Occitanie, et le pays Basque, etc. D’ailleurs, allez savoir ce qu’il y a dans les tiroirs et les cartons de Bruxelles !

Ce qui m’inquiète, c’est cette façon de vouloir utiliser le référendum comme bouc émissaire ! Que dit Emmanuel Macron à propos de l’Angleterre et du Brexit ! C’est un référendum qui a été manipulé, manipulé de l’extérieur par beaucoup de ce qu’on appelle aujourd’hui les infox [appelées fake news], où on a dit tout et n’importe quoi et maintenant on dit : « Débrouillez-vous ». Et, bilan des courses, on a menti aux gens. Et ce qu’ils ont choisi, ce n’est pas possible. (…) 

S’il voulait décrédibiliser le Ric, (le référendum d’initiative citoyenne), il ne s’y prendrait pas autrement et cela augure bien du fond de sa pensée ! Vous êtes tellement idiots, tellement manipulables, tellement sujets aux infos/intox, que pour vous, pour votre bonne santé mentale et physique, il vaut mieux que vous ne l’ayez jamais !

Or les Britanniques ont fait le choix du Brexit par référendum ! L’ex-gouvernement a accepté le verdict du peuple ! Leur nouveau chef de gouvernement y était défavorable et cependant ne remet aucunement en cause le référendum et négocie la sortie de son pays de l’UE !  

Tout cela est à mettre en comparaison avec nos dirigeants français incapables d’appliquer la décision du peuple de France ! Pourtant il avait refusé la constitution européenne en 2005 !

Non seulement Nicolas Sarkozy nous a enfumés, mais il a trahi les Français ! Aucun dirigeant français d’hier et d’aujourd’hui ne veut du référendum ! Pour eux, c’est à exclure !

Pas même d’ailleurs la plupart des journalistes et des médias qui estiment que ce serait dangereux parce que les Français sont décrétés par eux immatures ! Tous ces grands penseurs sont allergiques à la démocratie, et la seule qui vaille pour ces gens-là, c’est une réponse démocratique favorable à toutes leurs demandes, y compris l’acceptation de se faire plumer en permanence !

Entre le personnel politique anglais et celui de la France, vous pouvez comprendre facilement comment l’Angleterre s’en sortira toujours mieux que la France ! Comme hier, comme aujourd’hui et probablement demain ! Et de vous dire que cela me fend vraiment le cœur en tant que Français et patriote !

Gérard Brazon (Libre Expression)




Européennes : les Klarsfeld pour Macron, contre le retour aux années 30 !

Beate, Serge et Arno Klarsfeld prennent ouvertement le parti des « progressistes » dans la campagne des élections européennes. 

On ne sait pas si cette pleine page de propagande parue dans Le Figaro du 7 novembre sera comptabilisée dans les comptes de campagne des « progressistes » ! 

Il n’en reste pas moins que le discours tenu par la famille Klarsfeld est une attaque en règle contre les patriotes de France. Ceux qui sont classés comme « nationalistes » par le pouvoir en place.

C’est la technique habituelle de la gauche qui accuse et met dans une cage ou une case ceux qu’elle veut discréditer ! Staline en avait fait une doctrine ! Pourtant, chacun le sait, que ce soit Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen et autres, tous se classent dans le souverainisme, l’indépendance de la nation, la liberté d’un peuple de décider pour lui-même et refusent d’être mis sous la coupe d’une oligarchie bruxelloise! L’Italie comme la France comme tous les pays souverains d’Europe n’ont pas à soumettre leurs budget nationaux à des technocrates de l’Union européenne, comme l’a décidé pour la France un certain Nicolas Sarkozy, traître à la France souveraine s’il en est !

Serge Klarsfeld en appelle aux années trente, à Mussolini, Hitler, en oubliant Staline au passage, puisqu’il ne parle pas des communistes de l’Union soviétique ! Toujours la technique du point Godwin ! Salir, entacher et obliger les patriotes à se justifier ! 

On peut comprendre que la mémoire des persécutions durant la dernière guerre soient pour lui et sa famille un douloureux souvenir ! Je lui rappelle au passage que ce ne sont pas uniquement 6 millions de morts juifs qu’il y a eu dans les camps de la mort, mais plusieurs autres millions de victimes diverses de l’industrialisation de la mort mise en place par les nazis. Ce ne fut pas la seule communauté, même si elle a payé le prix fort, mais bien d’autres communautés comme les Tziganes, les homosexuels, les malades mentaux et autres résistants de France et d’ailleurs, y compris les résistants allemands, qui ont été massacrés !

Voici ce qu’il dit, en sachant qu’il va provoquer une véritable confusion, si ce n’est une injustice profonde pour tous les patriotes rabaissés à n’être que des nazis et des fascistes en puissance, si ce n’est des collabos. De plus, il ment sur la réalité de cette Union européenne qu’il nous vend !

Il ment et se met de lui-même en porte-à-faux avec Emmanuel Macron qui dit justement le contraire, lui qui est pourtant un fervent défenseur de l’Union !

La colère contre l’Europe ultra-libérale qui ne permet plus aux classes moyennes de vivre, dit-il

Il va plus loin, en plaidant pour une Europe non ouverte à tous les vents et qui protège davantage les citoyens et les entreprises […]  une Europe plus souveraine et plus démocratique, etc.

Qui a tenu des discours démagogiques sur cette Europe de la paix, de la richesse, du plein emploi, si ce ne sont les auteurs de cette construction européenne qui a fait la part belle aux délocalisation, à la désindustrialisation, aux multinationales, aux financiers et aux banques ?

Que pense monsieur Klarsfeld de la guerre menée contre la Serbie et des bombardements sur sa capitale tuant vieillards, femmes et enfants à l’uranium appauvri ?

La paix en Europe ? Est-ce que c’est déchirer un pays pour construire un État islamique mafieux comme le Kosovo ?

Est-ce que c’est cela, la paix de l’Union européenne, comme prendre partie en Ukraine et favoriser un coup d’État en soutenant les néo-nazis de ce pays ? 

Seriez-vous devenu aveugle, Monsieur Klarsfeld, tout comme votre fils Arno Klarsfeld qui fit tout de même son service militaire en Israël, c’est-à-dire loin de l’Union européenne, pour défendre un peuple que j’admire par ailleurs, qui lui se bat contre des antisémites notoires que vous défendez finalement, en ayant soutenu la partition de la Serbie qui a vu se créer un État islamique antisémite de fait !

Vous devriez être plus juste, plus honnête dans vos déclarations.

Vous devriez utilisez l’argent que vous procurent vos donateurs à d’autres dépenses que pour une pleine page dans Le Figaro du 7 novembre, pour participer à une campagne de soutien à des socialistes, à des républicains et à des macronistes qui, finalement, sont bien plus réalistes que vous sur ce qu’est l’Union européenne. 

Eux, ils font une campagne pro-Union européenne pour des intérêts politiques, financiers, et vous pour le souvenir !

N’oubliez pas, si vous aimez la France comme je l’aime, que les patriotes, les souverainistes, les amoureux d’une France libre et indépendante ne sont pas ce que vous croyez dans votre délire, c’est-à-dire d’horribles nazis rêvant de camps de concentration !

Il faudrait que vous remettiez vos pendules à l’heure, sinon, vous allez provoquer un véritable rejet de la part des Français qui en ont déjà assez d’avoir à supporter une pression culpabilisante chaque jour sur le petit écran avec des téléfilms et autres documentaires, sur les radios, sans pour autant que personne ne s’attaque vraiment à l’antisémitisme actuel et bien réel qui sévit en France dans les cités. Un antisémitisme venu d’une peste verte, que personne ne veut dénoncer au nom du pas de vague et du pas d’amalgame ! Israël et d’autres pays lucides n’ont pas vos atermoiements, vos hésitations ! Ils savent d’où vient l’antisémitisme aujourd’hui !

Gérard Brazon (Libre Expression)

 

 




L’Union européenne est bien une dictature des commissaires !

L’Union européenne est-elle une dictature ? L’Union européenne représente-t-elle un vrai danger ? Oui aux deux questions si l’on se place dans l’idée qu’elle impose ses décisions par l’intermédiaire d’une Commission européenne non élue à Bruxelles !

Nous avons en France toujours les mêmes collaborateurs qui, par réflexe, préfèrent de facto l’étranger aux nationaux. Éric Zemmour le souligne d’ailleurs dans son dernier livre qui affirme que, depuis 1871, les élites politiques républicaines ont toujours préféré collaborer que résister aux vainqueurs. De Bismarck à Hitler, hormis Clemenceau. Rares ont été les véritables résistants de la première heure !

L’Union européenne était pourtant une belle idée, tant qu’elle ne cherchait pas à s’ingérer dans la souveraineté des nations ! Cela s’est fait peu à peu, subrepticement, à la façon d’une grenouille qui patauge béate dans l’eau tiède d’une casserole !

L’Union européenne reste, pour certains, un horizon sublime, magnifique car, dit-on, cette Union nous a imposé la paix sur le continent ! Sinon, rendez-vous compte, l’Europe aurait subi une troisième guerre, voire une quatrième, car le nationalisme c’est la guerre et donc le patriotisme de fait ! Sus à ces gens-là, ces populistes, graines de l’extrême droite et fauteurs de guerre par définition !

C’est cela qu’en France et dans l’Union européenne, les citoyens ont entendu chaque jour, jusqu’à plus soif ! Il faut cependant remonter quelques années en arrière pour comprendre que cette idée n’est pas nouvelle : le gouvernement de Pétain collabore avec le gouvernement nazi dans l’objectif d’instaurer une « Pax Germania » à travers toute l’Europe. L’occupation du IIIe Reich sur le continent tout entier est donc présentée à la population comme un espoir de mettre fin une bonne fois pour toutes à la guerre en Europe. Une propagande de grande ampleur sera mise en place afin de préparer les consciences à cette « nouvelle Europe ».(Source)

En France, une Nadine Morano que j’apprécie pour son franc-parler, ne dit pas autre chose lorsqu’elle parle de l’Union européenne ! Tant pis si cette Union européenne échappe aux décisions des peuples, si les commissaires européens ne sont pas élus et sont décideurs !

Dans l’esprit des admirateurs de l’Union, une démocratie au second degré, voire au troisième, suffit. Un président français, qui est un élu minoritaire élu par défaut depuis plusieurs décennies, décide qui sera son ministre européen et ses représentants dans les différentes commissions ! Ainsi, pour l’exemple, un certain Pierre Moscovici, ancien ministre de Jospin puis deux fois ministre de l’Économie de monsieur Hollande, est devenu, par la grâce d’un président, commissaire européen aux affaires économiques et financières, à la fiscalité et à l’Union douanière et donc en charge de l’économie.

C’est le même Pierre Moscovici, qui n’a pas brillé par ses résultats en France, qui prétend exiger de l’Italie, de son gouvernement élu par le peuple italien, de corriger son budget national !

L’Union européenne est une dictature car elle s’ingère de facto dans la vie nationale et politique des nations au nom de traités que des collaborateurs zélés, ou corrompus, ou ayant gravement perdu la notion des intérêts nationaux, ont signés sans l’avis des peuples, si ce n’est par le biais des référendums !

L’UE conteste la politique nationale de la Hongrie, de la Pologne, de l’Autriche et de l’Italie, et de bien d’autres qui, immanquablement, viendront !

Elle émet des avis contraires aux décisions de ceux qui furent élus par leurs électeurs !

De fait, les traités seraient supérieurs à la démocratie, à la volonté des peuples ! Nous l’avons expérimenté avec Nicolas Sarkozy qui a trahi le référendum de 2005 !

Le général de Gaulle disait qu’un traité était fait pour être annulé s’il le fallait, d’autant plus si c’était le peuple qui le décidait !  Pour Bruxelles, c’est devenu impossible !

L’Union européenne n’a pas toujours eu des dirigeants aux mains blanches ! Le plus souvent, ils n’ont pas de mains ! Encore aujourd’hui, comme nous pouvons le constater tous les jours par ces directives qui s’imposent de facto et qui désormais encombrent les parlements nationaux ! Plus de 85 % des textes législatifs en France sont issus de ces directives !

Est-ce que cela sert à l’explication de ce qu’est devenue l’Union européenne, si l’on sait qu’une grande partie des proclamés Pères fondateurs étaient des protestants ? Vingt-huit étaient des épiscopaliens et avaient donc peu de sympathie pour la France catholique, vingt-et-un étaient protestants et deux étaient catholiques romains.

Il faut aussi se souvenir de la propagande allemande sous l’Occupation qui martelait que seule l’Europe pouvait rendre les pays plus forts en raison de leur union. De là à dire que l’Union européenne est similaire à l’Allemagne nazie serait toutefois une grave erreur !

Dire que l’Union européenne c’est la paix, alors que la démocratie et le respect des peuples n’existe pas, au nom de simples traités, doit cependant nous poser des questions !

J’éviterai de débattre de Walter Hallstein, premier président de la communauté européenne, qui est présenté comme un innocent professeur de droit accusé faussement pour les uns, ou comme un professeur de droit ayant participé à la construction d’un plan pour unir l’Europe sous l’égide de l’Allemagne nazie !

Pas davantage de Robert Schuman, l’un des « pères fondateurs » de l’UE qui, le 16 juin 1940, est confirmé à son poste de sous-secrétaire d’État et fait ainsi partie du premier gouvernement Pétain. Je noterai simplement que le maréchal Pétain comme la plupart des députés du Front populaire !

Pas plus de Jean Monnet, qui fut un fonctionnaire international français, banquier international, promoteur de l’atlantisme et du libre-échange.

Non décidément, la démocratie n’était pas vraiment dans les gènes de ces « pères fondateurs » !

Je me contenterai donc de constater que les dirigeants de l’Union européenne se moquent toujours autant de la démocratie. L’UE met tout en œuvre pour la réduire le plus possible.

Le parlement européen a très peu de pouvoir, ceux qui sont les « représentants des pouvoirs nationaux », ont la bride bien trop longue !  En France, c’est Philippe Léglise-Costa qui est le représentant permanent de la France auprès de l’UE. Un bon poste, bien rémunéré ! Sa fonction est bien plus forte que celle des députés européens de France qui, eux, sont pourtant élus !

C’est un ministre, chargé des Affaires européennes, qui traite de l’ensemble des questions relatives à la construction européenne : il représente le gouvernement, informe les élus et les citoyens sur l’évolution des dossiers européens. Je vous le dis car, en réalité, sa communication au peuple de France n’existe pas ! Toujours pour la même raison, le peuple n’est pas partie prenante !

C’est en cela que l’Union européenne est une dictature.

Des dirigeants déracinés, hors-sol, des élus impuissants, des décisions qui s’imposent, des intérêts financiers supérieurs aux intérêts nationaux, une immigration sans contrôle, une islamisation évidente et certaine, et des frontières sans surveillance.

C’est cela l’Union européenne, et ce depuis le début ! Il est temps que les peuples reprennent la main et fasse de cette Union européenne, une union des nations souveraines et indépendantes. La subsidiarité devenant la norme, au mieux des intérêts des peuples !

Voilà tout l’enjeu des prochaines élections en 2019 !

Gérard Brazon (Libre Expression)




L’européiste belge Guy Verhofstadt veut-il faire bombarder la Hongrie ?

L’appel à une réaction violente, à une agression contre la Hongrie en général, et Viktor Orban en particulier, est un signe que les soubassements de l’Union européenne tremblent. Ce n’est pas une histoire belge mais bien une volonté déclarée par l’ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt.

Son rêve serait de renouveler l’ignoble bombardement de la Serbie ? C’est donc cela la paix par l’Union européenne ? 

Guy Verhofstadt, actuel chef de file des libéraux au Parlement européen, appelle les États-Unis à se joindre à l’UE pour arrêter « immédiatement » Viktor Orban. « Nous ne pouvons pas laisser les gouvernements populistes d’extrême droite entraîner les États européens démocratiques dans l’orbite de Vladimir Poutine. »

Ce Torquemada belge aimerait sans doute, à défaut de bombarder un pays faisant partie de l’OTAN, un peuple indépendant qui a élu son dirigeant librement et qui le soutient dans la rue, aimerait, disais-je, une révolution orange à la sauce ukrainienne pour changer les têtes, voire les faire tomber dans le caniveau pour les remplacer par des hommes plus malléables et plus favorables à Bruxelles.

Des méthodes utilisées autrefois en Tchécoslovaquie en 1968 par les Soviétiques ! C’est le rideau qui tombe sur cette illusion que l’Union européenne, c’est la paix.

RT France résume clairement par ses mots : vous avez goûté l’Afghanistan ? Aimé l’Irak ? Adoré la Libye ? Réjouissez-vous : un nouveau bonheur se prépare : la Hongrie.

Ce faisant, au cas où il nous resterait des illusions sur la vision de la démocratie qu’ont Bruxelles, la Commission européenne et les chefs de parti au Parlement, il nous faut très vite réaliser, avant 2019, que l’Union européenne n’a des valeurs que pour elle-même seulement, dont une particulièrement forte : quand un pays est membre de l’UE, les règles de celle-ci doivent prévaloir sur le vote des électeurs. C’est ce que disait Cohn-Bendit à propos des référendums ! Si l’un dit NON en majorité, il faut recommencer jusqu’à ce qu’il dise OUI.

C’est ce qui se passe en Angleterre où certains demandent un nouveau référendum sur le Brexit ! C’est ce qu’a fait Sarkozy en 2008, en trahissant le référendum de 2005 avec son traité de Lisbonne voté en catimini en Congrès ! C’est ce qu’a fait la Hollande en supprimant les référendums concernant l’Union européenne !

Le plus choquant dans ces propos guerriers contre Viktor Orban, c’est l’appel aux États-Unis pour agir ! Pour une Union européenne qui se veut indépendante, puissante, et rayonnante, c’est la preuve que cette Union n’est que le ramassis d’intérêts économiques, financiers et commerciaux et, en aucun cas, l’espoir des peuples de former une Union des Nations souveraines !

On peut sans nul doute penser que Donald Trump va se marrer en lisant ces déclarations et que peut-être, par un tweet fracassant, il va remettre à sa place ce minable, ce Belge qui fait honte aux Européens et à la Belgique !

Les Européens seraient sans doute ravis que l’on cesse de dénigrer la Russie en général et Vladimir Poutine en particulier ! Nous voyons, en réalité, un petit moustique tentant de piquer les pattes d’un lion ! Jean de La Fontaine pourrait résumer cela par une fable du genre : Le géant et l’étron !

Gérard Brazon (Libre Expression)




L’UE est une plaie pour les Nations européennes : libérons-nous !

Le socialiste allemand Martin Schulz annonce que Orban, Salvini, Strache, Kurz veulent défaire l’Union européenne. Ce pauvre Martin est un de ces ânes politiques qui ne comprennent pas que les peuples en ont assez.

Que dit-il pour la défense de cette UE. Un certain nombre d’inepties, une haine farouche de la démocratie quand celle-ci se refuse à cette pâle copie de la démocratie version UE, à la sauce Bruxelloise !(Figaro vendredi 6 juillet 2018)

Pour lui, l’arrivée au pouvoir en Hongrie, en Italie, en Autriche ne sont que des propagandistes, limite des fascistes comme en Italie !  Il n’en faudrait pas beaucoup pour rappeler qu’Hitler est né en Autriche ! Cet âne Martin dit (l’UE) c’est le respect mutuel qui permet à chacun d’êtres traité dans la dignité. De quelle dignité parle-t-il ? Celui des peuples ? Celui de la démocratie qui a porté au pouvoir des hommes et des femmes ayant à cœur de les écouter ? Bien sûr que non ! Quand il parle de démocratie, c’est de celle qui nie les peuples et permet à une oligarchie de régner sans partage ! Une oligarchie bien payée, avec des retraites dorées, qui ne rend de comptes à personne, sauf à elle-même et avec souplesse !

Que dit-il d’autre : « ce que nous vivons c’est une brutalisation du langage politique dans laquelle toutes formes de solidarité, de respect, et de dignité est démolie » ! On croirait entendre Marie Antoinette « Ils n’ont pas de pain, donnez-leur de la brioche » ! Certes, cette citation est apocryphe, mais elle résume le sentiment de cette aristocratie coupée des réalités et qui se pense légitime !

Cette aristocratie qui, à travers ce pitoyable socialiste Martin Schulz, dénonce les « droites radicales c’est-à-dire autoritaires, antidémocratiques, et populistes (qui) se sont organisées » ! Parce que pour cette aristocratie de l’Union européenne, la démocratie ne peut pas permettre l’élection des droites nationales !  Des droites nationales qui contesteraient à Bruxelles et à ces dirigeants non élus, le droit de décider pour les peuples, et en leurs noms.

Pour cet homme, il est indécent (que des pouvoirs élus démocratiquement) s’interposent face à une démocratie transnationale européenne, et le plus grand projet de paix du monde ! Quand je lis cette aberration, ce déni des peuples et des Nations que l’on a pu constater avec le référendum de 2005, entendu les propos des dirigeants de Bruxelles affirmant qu’il fallait recommencer à voter jusqu’à ce qu’ils disent oui, je me dis que cette Union européenne est malade de l’intérieur, qu’elle est devenue folle, qu’elle ne comprend plus rien au monde dans laquelle elle vit et qu’il est temps que cesse ce théâtre d’ombres !

Bien entendu, nous avons le discours classique de l’Europe c’est la paix, le nationalisme c’est la guerre, et même le fatal cela nous ramènera au début du 20ème siècle, sous-entendu, aux guerres, aux partis fascistes, aux nazis, etc. Façon moderne de nous donner un point Goldwin supplémentaire !

Bruxelles c’est la paix, Rome, Vienne, Budapest, Prague, Varsovie, Bratislava c’est la guerre, auxquelles on rajoutera Moscou ! Qui peut croire à cela ? L’oligarchie de Bruxelles, Emmanuel Macron, sa complice Angela Merkel et à qui on rajoutera le socialiste espagnol Petro Sanchez.

L’Europe bouge, l’Union européenne ne réalise pas qu’elle est en train de vivre quelques années encore et qu’il est vain de vouloir s’élargir encore alors que des peuples refusent sa main-mise. Qu’il est temps si elle veut sauver ce qui reste, de changer ses règles démocratiques et rendre aux Nations ce qui leur appartient, comme la souveraineté, l’indépendance et qu’elle se transforme profondément en Union des Nations d’Europe et ne s’occupe plus de la taille des courgettes, de la couleur des tomates, et surtout, ne s’ingère plus dans les tribunaux nationaux, à travers cette inique cours européenne des droits de l’homme (CDEH) qui comporte plus de quarante juges dont la plupart ne font pas partie de l’Union européenne !

 Je ne suis pas juriste, mais on pourrait imaginer une Europe des Nations au service des Nations, qui aurait un Président, sans pouvoir de contraintes sur les élus des Nations, et qui pourrait être élu par une assemblée européenne issue des parlements nationaux !

Il faut en finir avec cette caste coûteuse de fonctionnaires européens non élus, de ces dirigeants qui imposent sans l’aval des peuples ses décisions et  l’immigration !

Les décisions politiques, judiciaires, policières doivent êtres nationales et prises dans les pays eux-mêmes. Quant à tout ce qui touche l’Union des Nations Européennes (Commerce et échanges inter-Nations européennes), ce sera la subsidiarité analysée, validée par le Parlement européen, et soumis sans droit de veto au Président. Nous ferions des économies, y gagnerons en budget, et en rapidité de décisions !

Il faut en finir avec les Schulz, Merkel et autres Macron et toute cette clique à la solde des finances, avec ces suceurs de salaires, d’indemnités, de subventions et de destructeurs de démocratie !

Gérard Brazon (Libre expression)