1

La Pologne subit une invasion migratoire du fait de l’UE, l’OTAN et des USA

Pourquoi est-ce que j’ai cette sensation désagréable de ne pas être du bon côté de la frontière ? Celle des principes, celle de la liberté, celle de l’équilibre, du juste, du bon sens, de la vérité.

La Pologne subit en ce moment un assaut violent contre sa frontière par des clandestins venus d’Irak et d’ailleurs. D’où viennent-ils ? Comment sont-ils arrivés là ?

La Pologne se défend comme elle peut, et elle est lâchée par l’Union Européenne qui lui fait une guerre d’usure pour des affaires qui ne regardent pas Bruxelles. La gestion d’un pays, ses lois, sa constitution relèvent du peuple et du gouvernement élu par lui.

Les Anglais, qui ont quitté l’Union Européenne, s’incrustent à la frontière polonaise au nom d’une entraide entre pays alliés et en souvenir d’un passé. Belle image vendue à tous.

Invasion migratoire en Pologne

Qui sont les responsables de cet afflux de clandestins ?

Du côté de l’Union Européenne et de l’OTAN, cette organisation aux ordres des USA, il est affirmé que ce sont les Russes, parce qu’ils ne veulent pas admettre que la Bélarus est un pays souverain, sauf pour critiquer son régime politique qui n’est pas une démocratie libérale. Au fond, cela les arrange bien de mettre en cause directement Vladimir Poutine. (Source)

Du côté Russe, Monsieur Poutine et sa porte-parole des affaires étrangères rappellent que les clandestins ne viennent pas de nulle part, mais bien d’un pays que les Anglais et les Américains connaissent bien, puisqu’ils l’ont envahi pour y détruire parait-il, le monstre qu’était Saddam Hussein et ses « armes de destruction massive » qui se sont révélées inexistantes. Un mensonge d’état !

Il serait cruel de rappeler que les dirigeants qui ont fait cette guerre, ne sont plus au pouvoir et qu’ils dorment du sommeil le plus paisible qui soit, après avoir commis leurs monstruosités au nom du pétrole et sur le dos de milliers de morts irakiens, puis syriens par la suite, et y compris de leurs propres soldats morts aux combats, pour les chiffres d’affaires d’entreprises pétrolières.

Apporter la « démocratie » aux peuples musulmans comme ils l’affirmaient, relevait de l’absurdité culturelle la plus évidente.

Les peuples musulmans ont leur système de pensée basé sur le Coran, la Charia, où la démocratie à l’occidentale n’a pas cours, puisque tout dépend du Coran. La liberté individuelle n’existe pas en tant que telle. L’égalité des sexes non plus. Celle de vivre sa sexualité également. La liberté de choisir un régime qui ne soit pas issu de l’islam est impossible.

Ce fut l’explosion et la fuite des habitants qui, comme partout dans les conflits, cherchent à se protéger. Un musulman est comme un chrétien, un juif, un hindou, un bouddhiste, il aura toujours le réflexe de retarder le plus possible le moment de se retrouver face à son dieu. On dira ce que l’on voudra, mais il y aura toujours un doute… (Source)

Les Allemands en ont profité pour repeupler leurs villages et avoir de la main d’œuvre à bon marché. Les Turcs ont profité de cette aubaine pour exercer un chantage sur l’Union Européenne.

L’Italie fût submergée, et les pays de l’est, (Hongrie, Tchéquie, Slovénie, Pologne, etc.) ont décidé de préserver leurs territoires et leurs identités. Devenus libres depuis peu, ils ne souhaitaient pas se faire envahir, et surtout pas par des clandestins porteurs d’une idéologie qui les avait fait souffrir à travers l’Empire Ottoman pendant plusieurs siècles.

Eric Zemmour a raison de dire que ce flot de clandestins, le plus souvent masculins, ne pouvait pas être uniquement de pauvres innocents. Dans ce flot, il y avait forcément des ordures de terroristes. La France a connu l’exode et nous avons des photos de ce qu’est un exode sur les routes de France, de ces familles de France fuyant l’avancée des nazis. Elles n’avaient pas grand-chose à voir avec cette invasion migratoire.

Tout cela pour dire que la situation actuelle ne peut se résumer à la Pologne, à la Russie et que les racines du mal viennent de plus loin.

Ce sont les USA et les Anglais qui sont les responsables de cette invasion du fait de leurs actions militaires en Irak. A l’ONU, la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis accusent Minsk d’orchestrer la crise migratoire (Source)

Ce sont les Français, le Président de l’époque Nicolas Sarkozy et ses âmes damnées, Alain Juppé et Bernard Henry Lévy, qui auront détruit la Lybie et ouvert la route des clandestins à travers la méditerranée, l’Italie, l’Union Européenne. Et la France en particulier qui, elle, bénéficie d’un statut plus favorable à travers ses généreuses allocations de solidarités.

C’est grâce au même Sarkozy, qui aura déplacé la frontière anglaise en France, et aura généré de fait, le prurit de Calais et la dévastation du Nord de la France par des hommes venus d’Iran et d’Afghanistan, comme si cela ne suffisait pas des Algériens, Tunisiens, Marocains, autres Ivoiriens et Sénégalais.

La Pologne actuelle vit une situation crée par l’Union Européenne qui veut imposer sa volonté « droits de l’hommiste », en niant la souveraineté des nations européennes et la volonté de peuples à gérer leurs vies comme ils l’entendent.

C’est l’UE qui cherche à imposer son système juridique et ses normes à la Pologne et à la Hongrie. Et c’est la France et l’Allemagne qui laissent faire, voire encouragent les pressions sur les Polonais et les Hongrois, entre autres.

 

Quand un Sarkozy nous dit que ce n’est que le début de l’invasion, cela nous rappelle son « métissage obligatoire » et nous rappelle aussi, ce fameux rapport de l’ONU paru à la fin des années 1990, qui affirmait que l’Europe devrait accueillir des dizaines de millions d’immigrés venus d’Afrique. Pour eux, l’identité n’existe pas. La culture non plus. Les hommes et les femmes sont interchangeables, modulables, bientôt monnayables et bientôt en pièces détachées.

Mais les peuples ne sont pas des matières premières. Ils se défendent. Je reviens à mon malaise de départ. Je suis Français, de culture française, aimant mon pays, et je suis dans le cas de beaucoup de Français qui se sentent plus proches de la Russie de Poutine que de la France de la Macronie et de ses sous-fifres socialistes, et Les Républicains.

Je me sens trahi en tant que Français par des hommes qui se disent représentants de la France. Cette France que je ne reconnais pas. Qui n’est pas cette France que j’aimais, celle de mon grand-père Théophile Réau, qui a fait 14/18 dans les tranchées, blessé par un éclat d’obus, prisonnier de guerre en 1916, décoré de la Croix de guerre pour acte de courage au front. Pays de tous ceux qui ont combattu pour que la France puisse être ce beau pays fier et courageux.

Que penserait Théophile de cette France bigarrée, de ce pays qui aura renoncé à se défendre et dont la langue française n’est plus parlée dans le métro, les transports en commun, sur les chantiers et les arrières boutiques et restaurants ?

Des millions de morts pour rien en 14/18. Des milliers de morts pour rien en 39/45 sur les plages du débarquement en Provence, dans la résistance ?

La Russie nous démontre chaque jour que ce n’est pas elle qui veut la guerre.  Il suffit de voir les manœuvres de l’OTAN à l’est, de voir ses troupes en Pologne, et les bateaux de guerre en Mer Noire pour le comprendre.

L’histoire récente nous prouve que depuis la naissance des USA, ce pays ne cesse de vouloir imposer son mode de vie et de s’accaparer les richesses des pays dans lesquels il a réussi à s’imposer.

L’histoire récente nous démontre que depuis son entrée en guerre volontairement tardive contre l’Allemagne en 1943, et que depuis le Japon, la Corée, le Vietnam, et jusqu’à l’Irak, la Syrie, en passant par l’Afghanistan, ce pays a toujours été en guerre et n’a jamais subi ce qu’il a fait subir aux autres peuples.

Je reste étonné que les états baltes, les Polonais ne comprennent pas qu’il y a plus à gagner dans un statu quo avec la Russie, qu’à jouer le rôle de pion des USA.

Oui, je suis mal à l’aise dans mon statut de Français et je regarde avec un certain tropisme la Russie de Vladimir Poutine, en regrettant que nous n’ayons pas eu un homme de cette trempe depuis De Gaulle, au lieu de ces nains politiques qui mangent dans la main des USA depuis quarante ans.

Gérard Brazon




Islam : les politiques traîtres refusent d’entendre et de voir

L’ex-musulmane convertie au #christianisme #HatunTash violemment poignardée à #Londres hier par un #musulman radicalisé

En Angleterre, voici comment est présentée l’agression au couteau d’une femme portant un t-shirt aux couleurs de Charlie Hebdo.

Le commissaire divisionnaire de la police de Westminster, Alex Bingley, a tout simplement diminué la portée de cette agression en disant :

« il s’agissait clairement d’un incident très pénible pour la femme impliquée, et les agents ont passé du temps avec elle, alors qu’elle était soignée pour sa blessure, pour obtenir un compte rendu de ce qui s’est passé ». Je me demande si ce sale type aurait considéré que se prendre plusieurs coups de couteau dans la poitrine aurait été un simple incident pénible pour lui !

Dar-malin n’est plus à la page. Il va falloir qu’il fasse un stage en Angleterre pour prendre des cours en vue des futures agressions. Le commissaire anglais va plus loin en demandant d’éviter les amalgames :

« Nous en sommes aux premiers stades de notre enquête et travaillons dur pour retrouver la personne responsable. Je demanderais aux gens de ne pas spéculer sur le motif de l’attaque tant que nous n’avons pas établi tous les faits ». (Source)

https://videos.dailymail.co.uk/video/mol/2021/07/25/144417551663712114/640x360_MP4_144417551663712114.mp4

Source ( https://www.dailymail.co.uk/news/article-9823935/Woman-wearing-Charlie-Hebdo-T-shirt-stabbed-Speakers-Corner-Hyde-Park-police-hunt-man.html

Il est vrai qu’en Angleterre, la presse a la réputation de faire des raccourcis tendancieux, alors qu’en France, ce n’est jamais le cas grâce à de braves médias gauchissant comme Radio-France (France 2, 3, 4, 5, etc.) voire macronistes comme BFM TV et autres LCI qui font bien attention à ne pas faire d’amalgames avec l’islam, surtout quand le coupable crie « Allahu akbar ».

Faut pas déconner. Dans cette presse, tous savent que ce sont des gentils n’aimant que la paix, la tolérance et l’amour. Même les généraux qui ont ravivé la flamme hier le savent bien.

Jamais vous n’aurez des présentateurs dénonçant l’insécurité en demandant que cesse les violences dans les cités ou ailleurs, et qui afficheraient les prénoms et les noms des auteurs de violences.

Ce n’est pas en France qu’un coupable sera considéré comme un coupable, y compris le couteau à la main. Il sera toujours considéré comme « présumé coupable », et donc « un innocent tant qu’il ne sera pas jugé », etc.

Par contre, la victime, la vraie, celle qui gît sur le trottoir, en bas d’un immeuble, celle qui pisse le sang, celle qui ne verra plus sa famille, celle qui sera handicapée à vie, celle condamnée à finir sa pauvre vie dans un lit d’hôpital, celle frappée dans un train, violée en bande dans une cave, sera très vite oubliée.

(S’) il n’y avait pas cet étranglement économique d’aujourd’hui, cette strangulation scientifique, froide, rectangulaire, régulière, propre, nette, sans une bavure, implacable, sage, commune, constante, commode comme une vertu, où il n’y a rien à dire, et où celui qui est étranglé a si évidemment tort écrivait prémonitoirement, avant 14/18, Charles Péguy.

Il y aura même des associations pour travailler à son oubli au nom du « vous n’aurez pas ma haine ».

Tous ces poignardés, ces égorgés, par un homme n’ayant pas toutes ses facultés, ayant des « antécédents psychiatriques« , tous ces écrabouillés par un « camion fou », percutés par une « voiture folle » comme ils disent, comme si c’était le véhicule qui avait perdu les pédales, seront systématiquement et savamment oubliés dans les jours qui suivent. Un clou chassant l’autre.

Personne pour donner un nom aux clous et surtout, personne pour dénoncer une réalité évidente qui crève les yeux. Les Français, les policiers sont tout seuls face à cette violence multiple et journalière.

Ce ne sont pas les lâches qui nous dirigent en France, emberlificotés dans les traités, ni les élus castrés, ni ceux de cette Union européenne, et tous ces magistrats, ces juges rouges, ceux du Conseil d’État, constitutionnel, de la CEDH, etc., qui ne savent même plus ce que le simple mot justice veut dire. Ils ne bougeront pas le petit doigt.

Nous avons pu encore le comprendre devant le vote liberticide concernant le passe sanitaire. Nous l’avons bien compris devant l’acceptation inique du Conseil d’État, et nous le verrons évidemment, lors de l’acceptation prochaine par les juges politiques du Conseil constitutionnel. 

Je terminerai sur cette citation de Charles Péguy encore : il faut toujours dire ce que l’on voit. Surtout il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l’on voit. Nos médias, nos politiques voient bien, mais ils refusent au minimum de voir ce que tous les Français voient clairement.

Gérard Brazon




L’UE et Bruxelles, ces roquets qui prétendent se faire obéir de la Chine…

La Chine, une puissance incontournable face à l’Europe des nains

Je ne cesse pas de m’étonner de l’idiotie de nos technocrates européens et autres énarques qui nous gouvernent et ont gouverné la France. 

Ils déclarent que la France n’est plus rien, qu’elle doit s’effacer, se diluer dans une Union européenne qui aura fait les preuves de son inefficacité, de sa pléthore de fonctionnaires, de ces milliers d’incapables bureaucrates qui dominent cette Union.

C’est cette Commission européenne qui veut donner des leçons de démocratie à la Chine. Ces pays européens qui veulent s’occuper des affaires intérieures de la Chine, à commencer par les Ouïghours qui ne sont pas d’innocents Chinois sans reproches puisqu’ils ont fomenté des attentats meurtriers en Chine. (Source) et cette vidéo devrait nous alerter sur notre avenir en France.

Nous voudrions que la Chine prenne le chemin de la France, le chemin de ceux qui nous gouvernent, et qu’elle laisse prospérer le séparatisme sur son territoire au nom de la démocratie.

Ces « idiots utiles » veulent que la Chine laisse l’islamisme enfoncer son couteau dans ses reins comme il le fait à notre pays, la France.

Ils veulent que la Chine soit comme notre France ; mise à genoux, qu’elle s’habille de noir, porte le hidjab, puis le niqab, construise des écoles coraniques, des mosquées qui alimentent la haine.

Ils veulent sans doute qu’elle cesse de se croire souveraine comme cette pauvre France qui hier encore, était la fille aînée de l’Église et qui bientôt, sera l’esclave d’Allah et de son prophète pédophile.

L’Union européenne est notre poison lent qui nous détruit de l’intérieur. Les USA ne sont pas innocents de cette situation qui nous est imposée.

La Chine est un pays immense qui fut autrefois, bien avant même la grandeur de la France, un pays à la civilisation glorieuse ayant tant inventé, à commencer par la poudre à canon. Elle retrouve et veut redevenir cette Chine que les Européens ont humiliée au XIXe siècle comme jamais la Chine ne l’a fait pour aucun des pays européens, puisqu’à chaque fois, ce sont ceux-ci qui ont été chez elle l’humilier et la dévaster, y compris les palais.

Aujourd’hui, les « idiots utiles » des USA et de l’islam qui nous gouvernent veulent sanctionner la Chine, son action, alors même qu’elle est l’usine du monde, a des capacités militaires effrayantes, une volonté de reconquérir Taïwan, interdire la mer de Chine ou du moins la contrôler, et nous, pauvres fous, qui sommes incapables de réagir si ce n’est à un virus, voulons imposer à la Chine notre volonté alors même que nous n’avons déjà plus, et depuis longtemps, les moyens de le faire. Nous sommes le chihuahua gueulant devant un tyrannosaure.

Que nous dit Gatestone-Institut:

« Le gouvernement chinois mène un boycott actif contre les marques de vêtements occidentales qui seraient tentées d’exprimer une quelconque inquiétude concernant l’organisation de travaux forcés dans le Xinjiang, la plus grande région de Chine. Des pressions sont exercées sur ces entreprises pour qu’elles suppriment toute référence aux droits de l’homme de leurs sites Internet, pour qu’elles renouvellent leurs contrats d’achat de coton produit au Xinjiang et pour qu’elles suppriment les cartes de géographie qui font de Taiwan un pays indépendant.

Le conflit est parti en vrille peu après que l’Union européenne et le Royaume-Uni se soient associés, le 22 mars dernier, aux sanctions prises par les États-Unis et le Canada contre les responsables chinois pour leurs violations des droits de l’homme dans le Xinjiang, une région autonome éloignée du nord-ouest de la Chine. »

Nous sommes sous la domination des USA. Obéissons à leur volonté et tournons le dos à l’avenir en faisant la forte tête face à la Russie, plus grand pays du monde aux capacités importantes et à la Chine qui se moque bien de ces petits Européens qui glapissent quelque part à Bruxelles.

Nous sommes, nous les citoyens, nous les peuples d’Europe, les victimes de ceux qui décident dans l’inconscience, ou, plus grave, en toute conscience, de notre mort à terme, de cet effacement de nos peuples dans l’Histoire du monde. Nous, les patriotes, nous savons désormais que la France est mortelle. Ô rage et désespoir.

Plus que jamais, il est urgent qu’en 2022 les Français tapent les pieds dans le fond de cette piscine mortifère.

Gérard Brazon




Rien à faire des Ouïghours, dénonçons les massacres des chrétiens !

Comment ne pas se poser des questions sur cette volonté des médias français et internationaux de se pencher sur ces pauvres Ouïghours islamistes, persécutés disent-ils, par le régime communiste chinois.

Chaque jour des petits Omar Sy de tous les bords, noirs ou blancs, viennent nous expliquer que la Birmanie est méchante, que la Chine aussi est méchante avec ses musulmans, qui  sont pourtant tous gentils, bien braves, si pacifiques, si aimables, etc.

En ce moment, tous sonnent chaque jour la charge contre les Chinois pour la défense des Ouïghours, cette minorité chinoise islamiste, tout en passant sous silence les actions de ces islamistes afin d’obtenir au minimum l’autonomie, voire l’indépendance pour un État musulman avec ses prérogatives judiciaires propres, son sens de l’égalité des sexes à travers l’application de la charia dont on sait les conséquences pour les libertés. (Source).

Des attaques ont été perpétrées par des militants islamistes ouïghours ces dernières années. Certaines d’entre elles ont été revendiquées par le Parti islamique du Turkestan (PIT), organisation séparatiste islamiste luttant pour l’indépendance du Xinjiang.

  • En 2013-2014 la Chine a fait face à une vague d’attentats sans précédent sur son territoire. Parmi les plus importantes attaques, on retient un attentat suicide à la voiture piégée sur la place Tiananmen à Pékin le 28 octobre 2013 qui a fait deux morts et 40 blessés,
  • Une attaque au couteau à la gare de Kunming (capitale du Yunnan) le 1er mars 2014 qui a fait 31 morts et plus de 140 blessés, une valise piégée à la gare d’Urumqi (capitale du Xinjiang) le 30 avril 2014 qui a fait trois morts et 79 blessés, 
  • Un double attentat suicide à la voiture piégée sur un marché à ciel ouvert d’Urumqi le 22 mai de la même année qui a fait 31 morts et 94 blessés. (Source)

Jeunes filles Ouïghours en Turquie

La gauche est toujours dans ses combats iniques comme elle le fut quand elle était pour une Allemagne hitlérienne (Radicaux et Communistes), puis stalinienne (PCF), puis maoïste (extrême gauche), pro-vietnamienne, pro-FLN porteuse de valise, puis pro- pédophile, (Le Monde, Libé) et j’en passe, de tous ces combats où elle a pu démontrer les valeurs de son humanisme à deux balles.

Là, elle brandit l’étendard des Ouïghours en Chine. Cette gauche de cloportes et de sauterelles qui grouillent et sautent sur le premier prétexte venu pour tenter de tout détruire et d’éliminer des sociétés encore saines d’esprit.

Ce combat pour la défense des musulmans vient de loin. Il agite les sauterelles des USA et de l’Union européenne, celles de l’ONU, etc. Aucune de ces instances ne se pose des questions sur les origines des acteurs qui manipulent tout ce beau monde de pseudo-« humanistes » ! À qui profite cette débauche d’infos-intox ? À l’Arabie saoudite, au Qatar ?

France Info « L’article à lire sur la répression des Ouïghours en Chine »

L’Obs « un rapport chinois (qui) confirme la volonté de détruire les structures sociales Ouïghoures ».

Sud-Ouest informe que « Griezmann rompt son partenariat avec Huawei » en signe de protestation contre les autorités chinoises.

L’Alsace « des jeunes mobilisés pour la cause Ouïghoure ».

Le Télégramme informe que « 14 000 personnes signent une pétition en soutien aux Ouïghours ». 

Le Midi Libre nous dit qu’à Lodève, des citoyens battent le rappel pour les Ouïghours.

LCI informe que « Bruxelles sanctionne Pékin, qui riposte ».

La Tribune  « le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a exprimé en termes frappants la position du gouvernement, estimant ce jeudi que ce qui se passe avec les Ouïghours est totalement inacceptable et même choquant, bouleversant ».

20 Minutes  « Les États-Unis et le Canada ont rejoint l’Union européenne ce lundi pour prendre des sanctions diplomatiques contre la Chine ».

Tout le reste de ces médias sont de la même veine.

Haro sur la Chine. Pourtant, l’Union européenne passe des accords économiques avec les Chinois. La main droite ne sait pas ce que fait la main gauche. L’hypocrisie, la réalpolitique, l’économie, les intérêts d’abord. Les Ouïghours, tout le monde s’en fout, et ma foi, ils ont bien raison.

Assez de ces soutiens à des islamistes qui n’ont aucune sympathie pour les chrétiens qui sont, eux, la communauté la plus persécutée dans le monde y compris en Chine. Je ne vous parle pas du Pakistan, et de tout le monde islamique qui interdit la moindre chapelle sur leur territoire, voire détruisent des églises comme en Algérie.

Femme Ouïgoure

Nous aimerions que ces journalistes si condescendants avec les Ouïghours nous expliquent pourquoi les femmes ouïghoures n’ont pas les mêmes droits que les hommes ?

Pourquoi ces femmes sont toujours considérées comme inférieures, comme des mineures, mariées de force, soumises à leurs pères, frères et maris, et n’ayant pas les mêmes droits à l’héritage que les hommes ? Silence, pas de vague car il faudrait parler de l’inégalité intrinsèque au Coran. Sujet qui fâche en France.

C’est Marianne qui, à travers Jacques Julliard, affirme que « Certes, les Ouïghours musulmans du Xinjiang, en Chine, au nombre de 12 millions, sont l’objet d’une répression, mais la persécution des chrétiens à travers le monde, par son extension géographique et par sa permanence à travers le temps, est sans aucun doute la plus systématique ».

Cette volonté des gauchistes d’aller défendre des causes extérieures, bien loin de la France, et de se foutre des citoyens de notre pays, surtout des chrétiens la plupart du temps, est symptomatique d’un pourrissement du cerveau de ces élites gauchistes. Il serait temps de passer le jet et de virer tous ces gens-là.

Gérard Brazon




Vous n’en avez pas marre de ce matraquage journalier sur le Covid-19 ?

Cela fait un an que nous sommes mis sur la sellette. Que les médias nous terrorisent chaque jour. Plus d’un an que l’équipe délirante d’Emmanuel Macron nous a accrochés avec l’hameçon Covid-19 ! 

 

Plus d’un an que nos anciens sont condamnés à rester en prison dans leurs Ehpad. Depuis un an, les familles ne peuvent les ensevelir dignement. Même sous les pires des régimes, la douleur des familles était respectée.

Depuis un an, selon les délires médicaux, celui des savants devenus fous du pouvoir laissé par les politiques, la population française vit, pour les uns sous la terreur, pour les autres dans une rébellion larvée. Et pour une minorité, celle des nantis, celle des journalistes, des femmes et des hommes de pouvoir, qui eux vivent à l’écart, et continuent de vivre normalement, d’aller au restaurant (Assemblée nationale, Sénat, restaurants clandestins, etc.) et même assistent à des spectacles comme pour les César où nous pouvons deviner les petites fêtes entre amis avant et après.

Vous n’en avez pas marre d’être pris pour des cobayes, de faire la queue devant des vaccinodromes pour – en fait – ne rien obtenir de plus ?

 Depuis un an, nos libertés sont rognées et bafouées. Un travail de sape existe bel et bien pour amoindrir nos libertés d’expression, de circulation, de vie en famille, de rencontrer nos amis, d’aller au cinéma, au restaurant, de visiter des musées, des festivals. Mais le pire dans tout cela, c’est cette apathie des Français qui acceptent sans mot dire. Des troupeaux de moutons.

Parce que c’est cela le plus étonnant, si ce n’est le plus écœurant. Les Français se font verbaliser à tour de bras par des policiers zélés sans qu’aucun des deux protagonistes ne proteste. Le verbalisé pour un masque sous le nez, cinq minutes de retard sur le couvre-feu ; et le verbalisateur qui « obéit » aux ordres les plus dingues de son supérieur. Ceux d’un ministricule ravagé de l’intérieur qui – mine de rien – dissout Génération Identitaire et – dans la foulée – rouvre la mosquée salafiste de Pantin dont on connaît l’extrême libéralisme en matière de liberté de la femme.

Pendant cette année, on a trafiqué et tué à tour de bras dans les quartiers populaires dont nous savons qu’en fait de « populaires », ce ne sont que des quartiers de non-droit, hors France, où la police ne va pas avec ses carnets de PV vérifier si ces « braves gens » ont le masque bien posé sur le nez et appliquent bien les gestes barrières.

Pas folle, la maréchaussée ! Il y a bien longtemps qu’elle a compris qu’elle pouvait se la péter avec les gens d’en bas, les sans-dents, les cons de citoyens qui paient des impôts pour assurer une sécurité qu’ils n’ont plus et pour appliquer une justice devenue folle.

La police sanctionne dans les cimetières les présents qui enterrent leurs morts. Mais pas ceux capables de les brûler vifs dans leurs voitures, ou ceux qui les agressent dans les commissariats avec, finalement, la bénédiction de la hiérarchie qui ne donne pas les ordres pour une juste égalité de traitement devant la loi.

Il semble d’ailleurs que la vaccination ne soit pas sans risques, si j’en juge les réactions actuelles contre AstraZeneca. Mais, pire, les assurances-vie refusent, selon certains, de verser votre capital-décès si vous décédez à la suite de votre vaccin. Lire à ce propos cet article éclairant de Nicole Delépine :

Les assureurs crachent le morceau : le vaccin anticovid est expérimental

Depuis un an, ce Covid-19 nous révèle une France qui n’est pas le grand pays des libertés, celui des droits de l’homme. Cette idée de puissance, de grandeur n’existe pas, n’existe plus dans les faits.

La France aura tout loupé depuis un an (gants, tests, soins, vaccin). La France maltraite son peuple et obéit à l’Allemagne, c’est une certitude désormais. Il aura fallu 40 min à Macron, après avoir pris ses directives auprès de Merkel, pour renoncer à l’AstraZeneca. Macron est un Président aux ordres.

La France, par la faute des derniers Présidents, de Mitterrand à Macron, en passant par Chirac, Sarkozy, Hollande, n’a plus aucune latitude par rapport à l’Union européenne, (judiciaire, santé, économique, industrie).

La France s’est laissé distancer sur tous les plans, et particulièrement sur les libertés et la démocratie. Les lois sont votées avec des majorités dérisoires.

Un exemple :  la dernière, comme celle du viol par un adulte, si l’enfant à moins de 15 ans. Dans cette loi, le coupable faisant partie de la famille sera jugé incestueux pour les moins de 18 ans. Cette loi fut votée à « l’unanimité » par en fait, 67 députés présents. Tout est du même tonneau.  On sait à l’avance qu’elle ne sera jamais appliquée car les juges, in fine, font ce qu’ils veulent.

C’est ça la France d’aujourd’hui. Une descente en enfer, une déliquescente chute. Ce sont les Français qui ont voté pour ça. Ce sont les abstentionnistes qui ont permis ça.

Il va bien falloir que les Français comprennent que ce sont leurs enfants qui vont payer la note. Si toutefois, dans cette France de l’individualisme, du « chacun pour sa gueule », l’avenir des enfants a encore un intérêt pour eux.

Gérard Brazon




En finir avec l’Allemagne qui pille nos industries et vole nos brevets

En matière civile et militaire l’Allemagne n’a jamais été notre amie et pas même notre partenaire au sein de l’Union européenne

Ce pays est essentiellement pragmatique, il est réaliste et il fait toujours ses choix en fonction de ses intérêts propres. Comme tous les États, c’est un monstre froid qui ne cède pas pour faire plaisir ou pour démontrer quoi que ce soit envers un autre État étranger, un partenaire de l’Union européenne et donc à la France, qui, elle, se sent obligée de jouer les carpettes à tous instants, et de donner des gages finalement inutiles.

Prenons l’achat d’avions de surveillance maritime qui auraient permis au partenariat franco-allemand de constituer une force commune en achetant des avions français. Que nenni, bien sûr. Le programme franco-allemand MAWS (Maritime Airborne Warfare System) visant à remplacer, à partir de 2030, les avions de patrouille maritime allemands et français vient de prendre un sale coup. La DSCA américaine, l’organisme chargé des ventes de matériel militaire à l’étranger, a annoncé son feu vert pour la vente à l’Allemagne de cinq avions de patrouille maritime de type Poseidon P-8A . Montant de la facture : 1,77 milliard de dollars. Près de deux milliards qui vont aller dans la poche des USA. Sans doute pour amoindrir les effets du refus de cette même Allemagne de se fournir en gaz russe au lieu du gaz liquide américain. Qu’importe la France et l’UE.

L’Allemagne est pragmatique, vous disais-je, et elle protège son industrie au point de passer des accords commerciaux, et sans état d’âme, avec la Chine, y compris au détriment des intérêts de la France et en fait, des états de l’Union européenne.

 Même technique de priorité allemande sur la France quand on apprend que Berlin veut s’accaparer les brevets des industriels français engagés dans le Système de combat aérien du futur. Un avion qui devrait remplacer ceux qui composent toutes les armées de l’air dans l’Union européenne. Le fameux SCAF (Système aérien du futur).

Le SCAF, l’avion de 6e génération servant surtout à vider la France de ses avancées technologiques

Un programme dans lequel Dassault a vu ses prérogatives progressivement rognées. Si rien ne change, alerte son PDG, la France pourrait perdre son avancée technologique et le projet aboutir à un appareil inadapté aux besoins de son armée.

L’Allemagne veut aussi être autorisée à utiliser, et vendre, les technologies allant avec ce programme et les Français commencent à se demander si les décennies de recherches financées par les contribuables de France ne vont pas être vendues à la Chine à travers des accords de libre-échange.

Devant la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat, Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation, a laissé transparaître son exaspération. Dans son collimateur durant cette audition : ses partenaires du programme New Generation Fighter (NGF), ainsi qu’une certaine lubie de l’exécutif tricolore, qui voudrait à tout prix développer le « couple franco-allemand » quitte à sacrifier les intérêts nationaux.

Toujours sur le même souci de notre matériel militaire, il y a des réalités infernales qu’il faut dénoncer suite aux aberrations de ces fameux lobbies anti-France

Après avoir longtemps équipé ses armées de matériel bleu-blanc-rouge, la France a privilégié, à la fin des années 1990, l’économie à la souveraineté. Et en paye aujourd’hui les conséquences nous informe Valeurs Actuelles.

À la fin des années 1990, la France était l’un des rares pays au monde à équiper quasi entièrement son armée en matériels militaires produits sur son territoire : sous-marins, porte-avions, frégates, chars d’assaut et véhicules blindés, avions de chasse, hélicoptères, fusils d’assaut, munitions, et même les rangers qui étaient fabriqués dans des usines tricolores.

La France, qui est l’un des leaders mondiaux des ventes d’armements, se tourne de plus en plus souvent vers son voisin allemand pour se fournir au nom de la libre concurrence. Au nom de l’économie, elle perd peu à peu, avec le moins disant, des années de savoir-faire et accroît sa dépendance envers les pays étrangers et de l’Allemagne. Il n’y a pas que le Doliprane et l’Aspirine.

Le bon élève européen français est une vache à lait pour l’Allemagne qui perfectionne son industrie et capte le marché militaire français

Ainsi donc, après les petits équipements vestimentaires, les petits armements individuels, l’Allemagne, au nom de l’Union européenne, cherche à capter les technologies des différents pays qui composent cette UE, au détriment du plus puissant, du plus inventif, du plus en pointe, celui de la France.

Nous avons vu plus haut cette volonté de capter les technologies du nouvel avion de chasse dit le SCAF (Système aérien du futur) et nous constatons aujourd’hui qu’il y aura le remplacement du char Leclerc fabriqué par Nexter hier, qui sera remplacé par un char à compter de 2035, fabriqué par KNDS, une entreprise franco-allemande issue de la fusion du Français avec son concurrent germanique KMW, qui lui, fabrique le Léopard. Toute la technologie de Nexter a basculé dans l’escarcelle des Allemands qui probablement les vendront si le besoin s’en fait sentir.

Comment comprendre ce tropisme français qui depuis des décennies perd, vend, supprime des pans entiers de son savoir-faire ? Cela ne date pas d’Emmanuel Macron. La France, à travers ces dirigeants, trahit ses armées, son indépendance, sa puissance au profit essentiellement d’une Allemagne qui gagne finalement, grâce à l’euro, une quatrième guerre contre la France en la ruinant peu à peu, et en vassalisant ses voisins.

Il serait temps d’ouvrir les yeux au lieu de rester focalisé sur un Covid qui ne fait guère plus de morts qu’une forte grippe, voire sur les tarés indigénistes, les racialistes hitlériens et autres demeurés gauchistes, qui depuis plus d’un an, captent notre vigilance et nous asphyxient chaque jour un peu plus.

La France d’abord, la France avant tout et cessons de nous battre entre patriotes sur des mesquineries comme de savoir pour qui il faut voter en 2021 pour les régionales et après, en 2022 pour les présidentielles.

Nous devons voter pour ceux qui seront les mieux placés pour défendre les souverainistes dans les régions.

Voter pour sortir de ce tropisme pro-Allemand, pro-USA qui nous tue, qui assassine notre industrie, lorsque viendra le temps des présidentielles.

Voter pour sortir des filets de la Cour européenne de justice et autres organisations tueuses de nations.

Voter au nom de la France, de son indépendance, de son armée et pour une politique qui cessera d’alimenter les pompes aspirantes, et in fine, pour favoriser la remigration.

Gérard Brazon




L’Union européenne agresse la Hongrie de Victor Orban !

Libération nous fait un titre censé être scandaleux. Il nous fait son habituel discours de morale politique et nous rabâche son discours socialo-libéral.

Monsieur le Président Victor Orban est un illibéral. Qu’est-ce que c’est ? Un mouvement, une attitude qui s’oppose au libéralisme, qui lui, serait un ensemble de pensées politiques en faveur des droits individuels, face à l’arbitraire d’un gouvernement ! En clair, ce serait une dictature que nos gauchisants appellent, au sujet de la Hongrie, une démocrature. Un nouveau mot issu de la novlangue et du ministère de la Vérité !  (source)

Libéral : dit comme cela, cela pourrait nous faire rêver ! La France ferait partie du camp du Bien, celui des libéraux, celui où l’on respecte la volonté du peuple, celui où les libertés individuelles sont respectées ! (Source)

Vous souriez, et vous auriez raison de pouffer ! Nous ne sommes plus dans une démocratie libérale depuis le marqueur de 2005, (référendum) confirmé en 2008 par le congrès où Nicolas Sarkozy a décidé de vomir la décision référendaire sur la Constitution européenne ! Mais nous pourrions remonter plus loin encore !

Horreur, d’après Libération, Viktor Orbán, le Premier ministre hongrois, s’est arrogé, le 31 mars, les pleins pouvoirs pour une durée illimitée, avec suspension du Parlement « en profitant » (le méchant) de la pandémie du Coronavirus.

Ce canard boiteux de gauche, immigrationniste en diable, ne s’est pas rendu compte qu’en France, le Président Macron a tous les pouvoirs, qu’il s’arroge le droit de gouverner par des ordonnances liberticides, et que ses amis sont en majorité à l’Assemblée nationale, aux manettes de Radio France Télévision, que quasiment toutes les autres chaînes de radio et télévisions lui sont redevables ! Que dire de la presse écrite qui ne vit que grâce aux subventions, y compris Libération, et même le journal l’Humanité ! Sartre et Jaurès doivent apprécier d’où ils sont !

Libération se fait l’écho de l’angoisse des partenaires au sein du PPE, ce parti hétéroclite composé de députés allant de la Scandinavie à l’Allemagne, en passant par la Loiseau minable de France, et même de la Grèce ! Entre nous, qui sommes des patriotes, on se fout bien des états d’âme de ces gens vendus au lobbying le plus offrant.

Nous savons tous que l’Union européenne est un machin de plus qui déroule ses chaînes, nous emprisonne et cherche à détruire les nations !

Nous savons tous que pour cette UE, l’important n’est pas d’aider l’Italie, voire même la France, mais d’envoyer son aide à la Tunisie et au Maroc à nos frais ! Nous savons tous que son souci premier est de s’élargir comme un monstre boulimique à l’Albanie et à la Macédoine du Nord. Nous savons qu’elle n’a jamais, au grand jamais, fermé sa porte à la Turquie et que, grâce à Nicolas Sarkozy (encore lui), les Français ne pourront pas s’opposer par référendum à cette entrée ! Peu le savent, la Constitution avait été modifiée par Jacques Chirac pour que les Français donnent leur aval par un référendum ! Qu’en pensent aujourd’hui Les Républicains, les Ciotti et autres Dati qui ne cessent d’encenser leur ancien maître, l’ex-Président chéri ?

La France, dans l’état actuel, c’est bien pire que la Hongrie en terme de libertés individuelles et de politique sanitaire ! La France n’est hélas pas, illibérale ! Cela ne veut pas dire que la Hongrie s’oppose au statut d’homme libre et indépendant mais veut dire simplement que pour la collectivité hongroise, sa liberté, son avenir, ses droits souverains, son indépendance en tant que Nation passent avant la liberté individuelle ! En quoi est-ce choquant ?

Les journalistes amoureux des démocrates américains nous rappellent souvent cette phrase de J.-F. Kennedy : « au lieu de vous demander ce que l’État peut faire pour vous, demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays ! » Ce n’est pas, pour le moins, très libéral comme pensée, et pourtant…

Nous sommes issus d’un vieux peuple, une vieille nation qui a beaucoup souffert, qui a beaucoup donné, qui donne encore bien trop et à son propre détriment, au nom du libéralisme qui nous emmène vers le mondialisme et le néant.

Ce matin, je lisais cette citation de Bernanos datant de 1947 sur la décadence, sur ses causes comme « la modification du substrat ethnique, la dégénérescence des aristocraties naturelles, la perte de la mémoire historique, l’oubli volontaire des valeurs fondatrices. » Plus loin il disait « la décadence survient lorsque le souci du maintien de la communauté du peuple s’estompe, (…). » Nous y sommes, et nous devrions en être fiers, de cette société libérale !

Excusez-moi Libération, je ne partage pas du tout vos colères souvent feintes, vos soumissions à l’ordre établi, votre acceptation d’un monde où la France n’existerait plus ! Bonapartiste, je me sens bien plus proche d’un Victor Orban que d’un républicain macroniste, voire socialo-gauchiste.

Je suis et reste, depuis toujours, pour un gouvernement fort qui aurait comme seul objectif la France, comme seul but la France et comme seul désir le bonheur des Français dans leur globalité, et non dans le petit plaisir individualiste d’un Français adepte du LGBTQ-cul mal dans sa peau, et ne sachant pas encore s’il est un homme ou une femme ! Qu’il continue de chercher, mais qu’il nous lâche la grappe !

Merci à Victor Orban, à Vladimir Poutine, à Matteo Salvini, à Donald Trump et à tous ces dirigeants, actuels ou en devenir prochainement, de penser à leurs peuples en premier, comme tous bons parents pensent d’abord à leur famille avant de penser à leur voisin !

Gérard Brazon




L’Union Européenne se fout des citoyens Européens et du Coronavirus ! Les preuves…

L’Union européenne égale à elle-même

Les États européens font face au Coronavirus, mais quelle importance ? Ils sont obligés de gérer les milliers de morts, mais où est l’urgence pour la Commission européenne ? Ces mêmes États doivent gérer la pénurie de masques, de tests, par inconscience politique des dirigeants, ou par légèreté politique, pour satisfaire la priorité bruxelloise ; faire des économies budgétaires, et alors ?

L’Union européenne a favorisé la politique de concurrence à tous prix, l’obsession de la liberté de circulation des biens, des marchandises, des finances, ce qui a entraîné de facto les délocalisions industrielles diverses, y compris celles pharmaceutiques.  Pour les technocrates de l’Union européenne, il n’y a que cela d’important. Pour ces femmes et ces hommes, il n’y a pas d’autres sujets plus brûlants. Pour ces technocrates, ces femmes, ces hommes, il y a que les tableaux Excel, les tableaux financiers, ceux des investissements, etc. qui importent. Il y a des urgences que nous, simples citoyens  contributeurs, idiots par définition, on ne peut pas comprendre.

C’est plus important de financer les besoins de la Tunisie (360 millions) pour que ce pays si peu européen puisse faire face au Coronavirus, tout comme pour le Maroc (450 millions) donnés en partie à une fondation présidée par le roi Mohamed VI, le reste pour son gouvernement ! (Source)

Comme cela ne suffit pas, une excroissance, une métastase judiciaire s’appelant Cour de justice européenne condamne la Pologne, la Hongrie et la République tchèque pour n’avoir pas respecté « le droit de l’Union européenne » en refusant d’accueillir, en 2015, les hordes de migrants et faux demandeurs d’asile, mais vrais immigrés économiques et accessoirement terroristes. (Source)

Cette Cour européenne s’ingère, s’immisce partout dans nos pays. Elle sévit en se substituant à la justice suprême des États nationaux. Une Cour de justice qui se veut supérieure par définition, y compris sur les différents Conseils constitutionnels à qui on demandera de s’adapter s’il le faut !

Le comble de cette incohérence minable de l’Union européenne !

Celle-ci a ouvert des négociations pour permettre l’entrée de l’Albanie et de la Macédoine du Nord. C’était si urgent, n’est-ce pas ? Si primordial que cette Albanie et cette Macédoine puissent entrer dans cette Union !

C’est quoi, cette Albanie si essentielle à l’Union européenne ? D’après le dernier recensement en 2011, il y aurait 40,8 % de la population musulmane, 42,4 % de catholiques et 16,8 % de chrétiens orthodoxes. Mais en fait, personne n’en sait rien ! D’autres informations sur ce pays nous disent que les données du nombre actuel de musulmans en Albanie sont, en fait, controversées ! Ni les musulmans, ni le gouvernement ne tiennent de statistiques confessionnelles. Rappelons que ce pays était sous domination de type soviétique ! Pourtant, il y a différentes estimations et enquêtes qui estiment chacune, leur nombre à 40 % ou à 57 % voire 60 %, et même 79,9 % de la population totale du pays. On peut s’apercevoir que l’Albanie est comme la France concernant le recensement de ses habitants : pas de recensement religieux ! Il semble bien pourtant que l’islam est majoritaire !

C’est un pays où les femmes, pour rester libres, ont inventé les « vierges sous serment » ! Elles décidaient de faire vœu de chasteté et pouvaient, de ce fait, porter uniquement des vêtements masculins. Concrètement, elles avaient le droit d’avoir un nom d’homme, de porter des vêtements masculins, de posséder une arme à feu, de fumer, de boire de l’alcool, de faire un travail d’homme, de jouer de la musique, de participer aux conversations masculines, ainsi que d’agir en tant que chef de famille, par exemple si elles vivaient avec une sœur ou une mère. Le rêve de nos LGBQ-culs mais sans sexe !

Il paraît que depuis les communistes, la tradition perdurait encore un peu dans le nord de l’Albanie, ainsi qu’en Macédoine du Nord. Qu’en pensent nos technocrates bruxellois ? Je vous rassure, ils s’en foutent ! 

Que vaut l’Albanie à part sa mafia légendaire : le secteur financier resterait handicapé par un taux élevé de créances douteuses, mais en réduction, nous informe-t-on. Il y a 2,9 millions d’habitants en Albanie. Le produit intérieur brut par habitant (PIB) est de l’ordre de 4 000 euros. Ramené au standard de pouvoir d’achat européen, le PIB par habitant représente seulement 30 % de la moyenne européenne (Source). Ce standard comprend aussi bien le PIB de la France que celui de la Tchéquie ou de la Pologne ! C’est une moyenne ! En clair, l’Albanie est très pauvre, tout comme la Macédoine du Nord.

Nous allons donc financer ces pays avec nos contributions. Il est vrai que nos industriels et financiers vont se régaler, puisque l’Albanie exporte de nombreuses matières premières, notamment du pétrole, du fer, de l’acier, et des minerais. Ce pays dispose des 4es réserves de chrome au niveau mondial.

Mais il y a un réel danger : « Le radicalisme wahhabite est l’une des principales menaces à l’intégration européenne des pays des Balkans où la majorité est musulmane. C’est l’opinion de Stephen Schwartz, directeur exécutif du Centre pour le pluralisme islamique qui prédit les risques pour l’Europe. » (Source)

Voilà ce qu’est l’Union européenne ! Un agglomérat de pays n’ayant pas du tout les mêmes niveaux économiques, les mêmes mœurs, les mêmes lois, ni les mêmes intérêts !

L’Union européenne reste sur ses schémas habituels d’élargissement sans fin vers l’Asie, et qui se rapproche de la Turquie à qui, officiellement, elle n’a pas fermé ses portes !

Pendant ce temps-là, les nations européennes peuvent crever du Coronavirus, du moment que les citoyens paient leurs contributions avant de mourir !  

Gérard Brazon




UE: 760 millions à la Tunisie et au Maroc, rien pour l’Italie et la Grèce !

Sollicité pour parler de Devedjian sous le prétexte que je fus, il y a déjà longtemps, un des élus des Hauts-de-Seine, censé semble-t-il,  le connaître, j’avoue que je n’en ai pas eu l’envie ! Non pas parce qu’il ne le mériterait pas, mais parce qu’en fait, si je l’ai souvent croisé, je le connaissais assez peu !

Je sais qu’il n’était pas en très bons termes avec les fous furieux sarkozystes, et que dans ce monde politique de l’ex-UMP, les hyènes ricanent sûrement, et « les amis politiciens » vont démontrer sur les écrans de télévision, comme d’habitude, avec des larmes de crocodiles, tout l’amour et tout le respect qu’ils n’ont jamais eu pour un adversaire, mais aussi un complice. 

C’est aussi un homme qui, ne l’oublions pas, a fait partie de ces équipes ayant emmené la France au bord de l’abîme ! Je n’oublie pas qu’au cours des discussions parlementaires sur la ratification du traité de Maastricht, il s’était illustré en plaidant farouchement en sa faveur. Il est mort, paix à son âme pour ceux qui sont croyants, ce que je ne suis pas !

Je préfère aborder cette pourriture qu’est l’Union européenne qui trahit chaque jour les Européens, la France et l’Italie en particulier !

Cette Union européenne profite de la pandémie du Covid-19 pour s’élargir à l’Albanie et à la Macédoine du Nord avec l’accord d’un Emmanuel Macron ayant levé son veto en douce ! Elle a aussi la dépense facile avec l’argent des contribuables, cette Union européenne.

Alors que l’Italie a besoin de soutien, de même que la France d’ailleurs, l’UE déverse sur la Tunisie et le Maroc des tombereaux de millions d’euros pour, dit-elle, lutter contre la pandémie !

Ce faisant, elle détourne, sans l’aval des peuples, un argent qui ne lui appartient pas. Rappelons que la Commission de Bruxelles n’est pas élue démocratiquement ! Qu’elle est une engeance dont les membres sont nommés à la tête du client, à la suite de marchandages divers et variés, et validés par des députés européens qui n’ont guère leur mot à dire sur les choix affichés.

Maroc : l’Union européenne appuiera le budget marocain en réallouant immédiatement 150 millions d’euros, spécifiquement dédiés aux besoins du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie Covid-19 créé à l’initiative du roi Mohammed VI.

En clair, le roi joue, et la pute européenne paie !

Mais ce n’est pas encore suffisant, car suite à un communiqué conjoint entre le Maroc et les Vingt-Sept, l’Union européenne précise qu’elle va réorienter 300 millions d’euros des fonds habituels alloués au Maroc, pour répondre aux besoins budgétaires exceptionnels du royaume suite à la pandémie ! Là aussi, les Italiens et les Français contributeurs sont priés de se confiner et de fermer leurs gueules ! Les Marocains auront peut-être des masques et des tests à nos frais avec ses 450 millions d’euros offerts gracieusement !

Tunisie : l’Union européenne a annoncé samedi qu’elle allait octroyer 250 millions d’euros à la Tunisie pour l’aider, elle aussi, à lutter contre la pandémie et « ses conséquences socio-économiques ». Parce qu’en France et en Italie, il n’y aura aucune conséquence socio-économique, j’imagine !

l’UE va également renforcer son aide à un programme de soutien au secteur de la Santé en Tunisie, « en triplant les fonds (dons) qui lui sont alloués, lesquels passeront de 20 millions d’euros sur 13 gouvernorats (régions en Tunisie) à 60 millions d’euros pour tous les gouvernorats » (Source)soit 310 millions d’euros !

Algérie : les journaux algériens décrivent bien les faits et s’ils ne disent pas qu’ils sont heurtés, on sent bien qu’ils se demandent pourquoi le Maroc et la Tunisie, et pas l’Algérie. Qu’ils ne se lamentent pas trop vite, eux qui attendent des heures pour avoir un visa d’entrée en France, les Chinois leur viennent en aide !

La Chine va envoyer à l’Algérie une importante aide composée d’au moins un million de masques tous types, d’au moins 50000 kits de dépistage, de respirateurs artificiels pour les soins intensifs, de gants médicaux, de combinaisons médicales jetables et de comprimés effervescents à base de dioxyde de chlore.

Qu’en diraient les politiques et les médias français, de ces dons et de ces transferts d’argent des contribuables, s’ils avaient un peu de courage ?

« Conte dit à une Europe morte d’aller se faire foutre », titre le quotidien Fatto Quotidiano. « Laide Europe », juge en Une La Repubblica, un quotidien à la ligne d’ordinaire pro-UE. « Si l’UE ne se met pas d’accord, le projet européen est terminé », juge le Corriere della Sera. […] (Source).

L’Italie, dont la dette est la deuxième plus élevée de la zone euro après celle de la Grèce, attend de l’UE une plus grande solidarité financière quand les pays du Nord, notamment l’Allemagne, refusent toute mutualisation des dettes de la zone euro (…). L’Union européenne a choisi d’aider La Tunisie et le Maroc !

Que dire : ces pays du Maghreb, dont beaucoup trop de leur ressortissants habitent en France, sont fiers, mais se retrouvent à la ramasse devant les difficultés ! Ces binationaux qui ne cessent de nous bassiner avec leur patriotisme à deux balles, leurs drapeaux lors des matchs de foot, ou durant les mariages, avec leurs coutumes, et fêtes religieuses, ne se comportent pas comme de vrais citoyens aimant leurs pays. Ils devraient partir en masse pour soutenir leurs pays réciproques, et aider leurs pays à faire face à la pandémie. Ils seraient plus utiles qu’en France, à soutenir les murs dans les cités !

Qu’en penser ? Je trouve que c’est toujours les mêmes, particulièrement les Algériens, qui restent incapables d’assumer leurs indépendances ! Ils vivent dans un imaginaire historique et la réalité leur échappe totalement ! En France, ils se comportent comme des mendiants et n’assument pas ce qu’ils sont. Ils se voilent la face et cherchent la sortie à travers le religieux qui ne leur apportera que le désespoir, la peur, et la soumission à des tyrans autoproclamés « docteurs » de la foi !

Quand je sais le nombre de millions d’Algériens, de Tunisiens, de Marocains qui vivent hors de leurs pays, tout en crachant sur les pays d’accueil, les pays des infidèles, selon leur terminologie religieuse, je me dis qu’ils n’ont aucune dignité, à part celle de ressembler à ces criquets qui ravagent l’Afrique, ou les poux sur la tête d’un misérable. Au nom d’Allah, leur grande excuse sans doute ! Qu’ils regardent ce que leur misérable Allah a fait des terres qu’ils ont conquises en son nom : des déserts de misères !

Gérard Brazon




COVID-19 : chronique d’une catastrophe annoncée

 » Civilisations die from suicide not by murder  »

 » Les civilisations meurent par suicide, jamais par assassinat  »

Arnold J. TOYNBEE

L’existence de l’épidémie de COVID-19 due au nouveau virus SARS-CoV- 2 sévissant en Chine n’a été révélée que le 14 décembre 2019. Elle prit naissance dans la ville de Wuhan où coexistent un laboratoire P4 de haute sécurité dédié à la manipulation de virus dangereux et fourni par la France en 2017 et un marché aux poissons et à bien d’autres espèces animales. Ce virus qui appartient à la famille des Coronaviridae, présente deux caractères dont la combinaison rend redoutable la pandémie dont il est responsable : sa contagiosité élevée (R0), qui se situe entre 2 et 4 et sa virulence importante causant des complications pulmonaires pour lesquelles 15% des sujets atteints requièrent des soins intensifs et 5% d’entre eux un séjour en réanimation. Les chiffres de contagiosité de la grippe saisonnière sont en comparaison seulement aux alentours de 1,5.

Après un étouffement coupable de plusieurs semaines du Parti Communiste Chinois, ce pays a cumulé 82.000 cas dont 4.000 mortels. Grâce au redressement remarquable mais autoritaire opéré par les dirigeants chinois, l’épidémie semble aujourd’hui en voie d’être maîtrisée puisque l’on n’y a observé, ce jour, aucun cas nouveau ! À telle enseigne que le très prudent et très informé président chinois Xi Jinping s’est récemment risqué à visiter la ville de Wuhan ce qu’il n’avait jamais ni osé ni jugé nécessaire de faire auparavant ! Notons que la Corée du Sud, le Japon et Singapour, les premiers et les plus intensément touchés après la Chine, maîtrisent eux aussi l’épidémie grâce à des méthodes plus douces mais tout aussi efficaces que l’on peut résumer ainsi :

 

1 – Dépistage moléculaire massif et systématique

2 – Recherche, identification et suivi des sujets contacts

3 – Isolement strict suivi de mise en quarantaine des sujets positifs seuls

4 – Restriction des regroupements, distanciation sociale

5 – Prophylaxie par port de masques et de gants et hygiène des mains

6 – Suivi renforcé et traitement de ces malades

https://globalnews.ca/video/6603627/covid-19-south-korea-launches-drive-thru-roadside-testing-facilities/

Malgré la prudence incompréhensible dont l’OMS a fait preuve pour prononcer le terme de pandémie, le virus s’est propagé rapidement dans 165 autres pays confirmant par là même sa très grande contagiosité. Cette maladie a déjà fait plus de 16.000 victimes sur les 380.000 cas confirmés. Sans tenir compte d’une vraisemblable sous estimation du nombre de cas (variable selon les pays et leurs mesures de dépistage propres), le « CFR » ou « Case Fatality Rate » qui mesure la mortalité d’une maladie se situe entre un minimum de 0,5% (compte tenu de la vraisemblable sous estimation du nombre de cas) mais pourrait atteindre 5-7% si l’on prend en compte le temps qui s’écoule entre la détection et la survenue du décès. Quoiqu’il en soit il faut considérer la COVID-19 comme une affection au moins cinq fois plus mortelle que la grippe saisonnière.

Malgré ces données alarmantes connues depuis au moins deux mois, l’Europe, qui est sur le point de dépasser la Chine avec ses 75.000 cas recensés, fait actuellement figure de dernier de la classe.

https://www.bbc.com/news/world-51235105

Devenue actuellement l’épicentre de la pandémie, elle a fait preuve depuis le début d’un manque élémentaire de prudence, d’une absence totale de réactivité, d’anticipation et plus grave encore, de pro-activité. Persuadée sans doute d’être protégée par les frontières « inviolables » de l’espace Schengen, ligne Maginot de temps modernes, et pourtant perméables aux migrations, elle s’est arc- boutée de façon coupable contre la fermeture de ses frontières. Se refusant obstinément à violer le principe de libre circulation des personnes, un des piliers intangibles de la religion des droits de l’homme, elle n’a que récemment consenti à fermer quelques frontières parfois de manière polarisée !

Proclamant que les frontières n’empêchent le passage des virus elle oublia que ceux-ci ne le font que dissimulés à l’intérieur du Cheval de Troie que constitue le voyageur qui en est porteur ! « Timeo Danaus et dona ferentes » chantait pourtant Virgile. Ils les ont laissé entrer sans même tenter un dépistage sommaire à l’aide d’un thermomètre infra-rouge ! Sans parler des « migrants » de toutes origines lâchés par Erdogan et tentant de franchir par la force les frontières de l’Europe.

L’Italie, qui fut la première à sortir de son sommeil pour être plongée dans le cauchemar, est le pays le plus touché avec plus de 35.000 cas dont plus de plus de 3.000 mortels dépassant maintenant les pertes chinoises. Elle vient de prendre des mesures de confinement total mais la situation hospitalière y est gravissime. L’Espagne suit de très près ayant rattrapé à toute vitesse, le « retard » qu’elle semblait avoir, sans doute faute de dépistage, il y a une semaine encore. La France, qui arrive en sixième position ex-æquo avec les USA, compte déjà 9.000 cas dont 250 mortels. Dans le reste du monde occidental, les autorités de santé ont fait preuve du même manque de pro-activité, seule susceptible d’enrayer l’extension de la pandémie.

Aux USA, ou l’épidémie galope, Trump vient de fermer les portes des États Unis aux voyageurs d’Europe occidentale considérée à juste titre comme incapables d’y maîtriser la propagation du virus même si son pays n’est guère en meilleure posture. L’extension de la pandémie au continent africain n’est plus qu’une question de semaines et l’arrivée de l’hiver austral laisse prévoir des conséquences probablement redoutables. Dans le monde Occidental et plus particulièrement de l’Europe, l’épidémie monte toujours en puissance. Nul ne peut dire quand le pic sera atteint et les pertes tant humaines qu’économiques s’annoncent déjà très supérieures à celles qui auront été enregistrées en Asie. Le différentiel d’efficacité entre l’Orient et l’Occident dans la gestion de cette crise est évident. Bien sûr, l’Occident acceptera difficilement ce constat peu glorieux et essayera de minimiser ce différentiel.

De la part des autorités françaises les erreurs se sont accumulées sur tous les plans. Les deux mois Absence de fermeture des frontières qui aurait été moins coûteuse que la mise à l’arrêt du pays pour quinze jours au moins, absence de réserves en moyens prophylactiques (masques gants, gels…,), absence d’anticipation des besoins médicaux (lits de réanimation, appareil de respiration artificielle…), sous équipement non compensé en moyens diagnostiques (appareils à PCR), raison inavouée d’un dépistage pathétiquement et fautivement insuffisant, freinage coupable des essais cliniques pourtant prometteurs des antipaludéens de synthèse.

Un seul essai positif ne comportant, hélas, que 24 patients traités pourtant avec succès ! N’ayant pas su réagir à temps elle est contrainte d’adopter, in fine, les méthodes de confinements accompagnées d’une coercition mise en œuvre par des forces de l’ordre dépourvues de masques, de gants et qui risquent, par leur contrôles, de favoriser la dissémination du virus à elles mêmes et au public plutôt que de la contenir. Ainsi, le premier acte de la guerre déclarée par celui qui préside notre République est de déposer la seule arme dont il dispose en l’espèce la combinaison OH-Chloroquine/Azithromycine préconisée par le Pr Didier Raoult. Même à la veille de défaites cuisantes notre pays n’ a jamais capitulé sans avoir livré bataille !

https://www.mediterranee-infection.com/hydroxychloroquine-and-azithromycin-as-a-treatment-of-covid-19/

L’occident va payer ces atermoiements au prix fort tant sur le plan humain qu’au plan économique. Entrée la première dans la crise, la Chine en sortira la première, «avec un temps d’avance», peut-être considérable, sur des Occidentaux toujours empêtrés dans la gestion de la pandémie. La planche à billets utilisée au delà de ses capacités (et du raisonnable) ne pourra plus sauver éternellement un Occident en crise.

Dr Alcofribas Nasier

Médecin-Chercheur