1

Macron mise sur Brigitte Autran, une fidèle avocate de l’industrie vaccinale

Après la dissolution du comité scientifique dont certains membres ont récemment exprimé quelques remords de leur action passée[1], le président Macron élève Brigitte Autran, professeur d’immunologie à La Pitié-Salpêtrière.  au rang de présidente du comité de l’évaluation des risques sanitaires liés aux virus, et des conséquences du réchauffement climatique sur la santé.

Allons-nous regretter Delfraissy ?

Brigitte Autran est intimement liée à l’industrie pharmaceutique et tout particulièrement à l’industrie vaccinale. Tomberons-nous  de Charybde en Scylla ? [2]

Brigitte Autran est une représentante zélée de l’industrie vaccinale

Ses articles glorifient constamment les vaccins et recherchent les moyens de faire reculer « l’hésitation vaccinale »[3] [4] sans jamais citer le manque de transparence, ni les mensonges d’état, ni les liens d’intérêts entre décideurs et les firmes pharmaceutiques, ni les échecs et les complications de vastes campagnes antérieures de vaccination (comme après grippe).

Ses 405 publications référencées sur PubMed traitent essentiellement du Sida et aucune ne parle de la balance avantages/risques ou des complications des vaccins. Pourtant la catastrophe vaccinale du Dengvaxia aux Philippines[5] ou l’échec des vaccins supposés prévenir le cancer (vaccin contre l’hépatite[6] ou anti HPV[7] [8] [9])justifieraient des analyses poussées.

Ses liens avec le lobby vaccinal (selon le terme du Sénat) sont officiels, anciens,  étroits, structurels et permanents.

Elle a fondé et dirigé COREVAC ( consortium de recherches vaccinales) dont les principaux partenaires sont le LEEM, ( syndicat français des industries pharmaceutiques), l’INSERM (partenaire de la Fondation de B&M Gates), mais aussi l’EVI (European Vaccine Initiative)  au sein de laquelle on retrouve l’Institut Pasteur, l’INSERM, GSK, la Commission Européenne, l’Agence Européenne des Médicaments, AstraZeneca, Abbott, Janssen, Novavax, l’OMS et, évidemment, Pfizer.

Elle a été rémunérée par la BANQUE PUBLIQUE D’INVESTISSEMENTS (BPI-FRANCE)  comme experte des vaccins SARS et par  JANSSEN France.[10]

On ne lui reproche pas sa religion provaccin effrénée qui reflète l’engagement de toute sa vie, mais pourra-t-elle vraiment évaluer objectivement la balance avantages / risques des vaccins, d’autant que son appartenance au Comité de stratégie vaccinale contre la COVID-19 ne lui permet pas d’avoir une position impartiale.

Comment pourrait-elle être en même temps juge et partie ?

  1. Autran s’est déclarée satisfaite de la gestion catastrophique de la crise H1N1 

Lors de la grippe H1N1 présentée comme une « peste » par Roselyne Bachelot et les médias, B. Autran a participé activement au Comité de lutte contre la grippe (CLCG) et la pandémie 2009 qui a piloté l’action désastreuse du gouvernement.

La campagne H1N1 des autorités a été jugée « hyperactive et anxiogène » par le député socialiste et médecin Jean-Marie Le Guen, qualifiée d’« échec global » par la commission d’enquête parlementaire créée le 24 février 2010, « d’inutilement ruineuse » par le  rapport d’enquête du Sénat[11] qui a souligné « le poids des lobbys et l’acceptation par les décideurs politiques et administratifs de contrats commerciaux trop contraignants »( en faveur des labos.)

94 millions de doses de vaccins ont été commandées pour 7 millions de Français inutilement vaccinés. Au total, la politique anti H1N1 pilotée par le CLCG a couté au moins 1,5 milliard d’euros, sans être d’aucune utilité sur l’épidémie et nous a transformé en risée de l’Europe.

Et heureusement que peu de compatriotes se sont vaccinés, sinon nous aurions déploré beaucoup plus de victimes de complications post vaccinales graves (dont les narcolepsies) et plus de 200 victimes attendent toujours d’être indemnisées[12] près de 13 ans après leur drame. Complications d’autant moins acceptées que la « grippette » ne justifiait aucunement le risque de vaccins expérimentaux.

Grippette (terme employé par l’ancien ministre et urologue Bernard  Debré) a fait  au total 312 morts en France, soit vingt fois moins qu’une grippe ordinaire.

  1. Autran n’a avoué que très timidement sa responsabilité[13]: « Quels que soient les défauts de son expertise délivrée dans un contexte d’urgence, qui était un exercice difficile, la CLCG a rempli son rôle auprès des  autorités sanitaires ».  Comité responsable mais pas coupable, n’a pas eu l’ombre d’un regret d’avoir dessaisi les médecins de terrain de leurs fonctions, affolé inutilement la population et recommandé une vaccination inutile et dangereuse. Et aucune leçon n’a été  tirée de cet échec…

« Omicron résiste au vaccin. Vaccinez-vous quand même pour vous en protéger ! » 

La première déclaration publique  de B. Autran est très démonstrative de son crédo vaccinal sans modération :

« Encore trop de personnes non vaccinées ». Elle ne  mentionne que les enfants ne risquent quasiment rien du covid et ne le transmettent pas. [14]

Comment peut-elle encore prôner la vaccination contre Omicron qui prédomine très largement en France, alors qu’elle a elle-même constaté et reconnu par écrit dans une célèbre revue à comité de lecture [15] l’inefficacité des injections anti-covid à prévenir la contamination et la transmission d’Omicron.

 Pourquoi Brigitte Autran ne tient-elle pas compte des données acquises de la science en prétendant que la politique zéro variole du singe est un objectif atteignable ?

Lors de son interview au Parisien elle affirme qu’« une stratégie zéro Monkeypox est possible, contrairement à celle du zéro Covid ».

Comment cette immunologiste peut-elle penser  qu’il est possible d’éradiquer une zoonose ( épidémie qui se transmet de l’animal à l’homme et vice versa) comme vient pourtant de nous le rappeler le Covid. La stratégie du zéro covid par confinements et pseudo vaccins s’est soldé par un échec dans tous les pays qui l’ont pratiquée.

Il n’y a guère plus que la Chine pour entretenir encore cette fiction délétère qui l’a conduite dans une impasse sanitaire et économique causant des malheurs profonds pour sa population [16] [17] [18].

Le seul virus que les vaccins ont aidé à éliminer est la variole, la vraie, dont il n’existait aucun réservoir animalier. Pour tous les autres virus, même ceux pour lesquels il existe de vrais vaccins efficaces, on a dû apprendre à « vivre avec ».

Pour la variole du singe, il existe de nombreux refuges animaliers connus : primates mais aussi rongeurs (écureuils, rats de Gambie, rats de Hongrie, chiens de prairie), et encore les antilopes, les gazelles et même les chiens[19]. Pour obtenir une éradication du virus il faudrait disposer d’un vaccin efficace à 100% chez l’homme et faire disparaître toutes les espèces animales réservoirs. Mirage (cauchemar) inimaginable !

  1. Autran sait tout cela vraisemblablement. Cette attitude pro « zéro variole du singe » traduit-elle une volonté de tenter à nouveau d’imposer des restrictions de liberté pour forcer la population à accepter un nouveau vaccin, sans même un seul essai sur la forme humaine de la variole du singe ?

Mr Delfraissy avait au moins  reconnu l’échec de la stratégie zéro covid [20] [21] et appelé dès février 2021 à « sortir de la politique de la peur » et de la coercition pour une approche plus respectueuse de la science et des droits des citoyen. La déclaration de B. Autran  est inquiétante à cet égard.

Brigitte Autran préfèrerait-elle  un vaccin expérimental aux précautions d’hygiène ? Pourquoi n’en parle-t-elle pas ?

Au 20 aout 2022 le respect des précautions d’hygiène constitue la meilleure prévention de la variole du singe pour les groupes à risques définis par la Haute autorité de Santé [22]: « les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et les personnes trans qui sont multipartenaires, les personnes en situation de prostitution, les professionnels exerçant dans les lieux de consommation sexuelle » qui rassemblent 99% des malades recensés actuellement en France.

Brigitte Autran imagine « l’instauration immédiate d’une task force d’expertise scientifique » en vue de mettre en place des « recommandations rapides  mais ne semble pas avoir rappelé aux personnes menacées les règles d’hygiène individuelles qui constituent la meilleure approche d’après Heymann, expert de l’OMS[23]. «En faisant attention si les partenaires sexuels ont des lésions génitales » « demandez à vos partenaires sexuels s’ils ont une éruption cutanée ou d’autres symptômes compatibles avec le monkeypox. »  « Évitez tout contact peau à peau avec une personne qui présente une éruption cutanée ou d’autres symptômes liés à la variole du singe » « éviter de partager son lit avec un étranger tant que l’épidémie dure » «  Ne jamais toucher les pustules de votre partenaire ». 

Mais fidèle à ses croyances, B. Autran prône des vaccins qui n’ont pourtant pas été l’objet d’essais démontrant leur efficacité contre la variole du singe chez l’homme.

Aux États-Unis, le vaccin antivariolique de deuxième génération ACAM2000 a été autorisé par la Food and Drug Administration (FDA) et acheté pour le Strategic National Stockpile (SNS) pour être utilisé lors d’une urgence impliquant la variole. La vaccination avec ACAM2000 est également recommandée pour certains personnels de laboratoire et de soins.

Mais ces vaccins de deuxième génération ne sont pas dénués de risque

« risque documenté de myocardite après la réception des vaccins ACAM2000… et du risque inconnu de myocardite après JYNNEOS[24],  « la prévalence incertaine de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ou d’autres formes d’immunosuppression dans les zones d’endémie du monkeypox présente un risque de complications vaccinales graves, notamment l’eczéma vaccinatum [25] et la vaccine évolutive ,cette dernière étant un effet indésirable événement au cours duquel la réplication incontrôlée du virus de la vaccine entraîne généralement la mort [26].

IMVAMUNE est un vaccin antivariolique de troisième génération qui a été testé chez des personnes infectées par le VIH et chez des personnes atteintes de dermatite atopique lors de six essais cliniques publiés qui ont démontré sa sécurité et l’immunogénicité dans ces maladies. Contre le monkeypox l’efficacité d’Imvamune a été démontrée par plusieurs études sur des animaux, mais n’a jamais été l’objet d’essais randomisés chez l’homme. Dans cette indication il reste donc expérimental, même si les agences en ont autorisé sa mise sur le marché et si elles le recommandent.

Injecter un vaccin qui n’a pas été testé constitue un essai thérapeutique non organisé, non surveillé de manière adéquate, sur une population mal informée dont le consentement est extorqué par une propagande terrorisante alors qu’en Occident la maladie est pratiquement toujours bénigne. Aucun mort en France sur plus de 2600 cas répertoriés.

Le respect strict des mesures d’hygiène rappelées précédemment reste clairement le rempart le moins risqué contre la contagion.

  1. Autran serait-elle une nouvelle pythie des scénarios catastrophes ?

Depuis mars 2020, les décisions politiques ont été basées sur des simulations mathématiques biaisées, véritables scénarios de science-fiction catastrophe[27] [28], pour justifier des politiques antidémocratiques et pour imposer la pseudo vaccination de toute la population, alors qu’au maximum seuls les plus de 65 ans auraient pu en bénéficier (si elle avait été efficace et sans dangers).

Depuis lors, toutes les études scientifiques qui ont analysé les faits constatés ont démontré que ces prophéties étaient totalement fausses et que les souffrances imposées inutilement aux peuples n’ont servi qu’à enrichir les plus riches[29] et à multiplier les milliardaires[30] tandis que les classes moyennes s’appauvrissaient[31] et que les plus précaires sombraient dans la famine[32].

  1. Autran reprend les recettes de février 2020 en nous annonçant une nouvelle vague « elle prévient d’ores et déjà que la crise du Covid-19 n’est pas terminée : il faut s’attendre à un nouveau pic à la rentrée» et s’érige ainsi en nouvelle prophète du futur.

Mais qui peut encore croire aux prophéties médicales alors qu’elles se sont lourdement trompées tout au long de cette crise ?

Nous devons nous mobiliser dès maintenant et nous préparer à de nouveaux combats pour la défense de nos libertés, car la nomination de Brigitte Autran montre la volonté du président de poursuivre sa politique délétère pour continuer l’exercice autoritaire du pouvoir au service des milliardaires.

Dr Gérard Delépine

[1] https://nouveau-monde.ca/le-bal-des-morts-de-trouille-ouvert-par-delfraissy/

[2] Tomber de Charybde en Scylla : aller d’un danger à un danger encore plus grand, tomber de mal en pis, éviter un danger pour tomber dans un autre selon le récit de l’odyssée  https://www.laculturegenerale.com/tomber-de-charybde-en-scylla-definition-origine-signification-expression/

[3] Dutilleul A, Morel J, Schilte C, Launay O; les participants à la table ronde « Sujet d’actualité (1) » des Ateliers de Giens XXXIV. Comment améliorer l’acceptabilité vaccinale (évaluation, pharmacovigilance, communication, santé publique, obligation vaccinale, peurs et croyances). Therapie. 2019 Feb;74(1):119-129..

[4] Autran B, Combadière B, Launay O, Legrand R, Locht C, Tangy F, Verger P, Garçon N. Séance bi-académique de l’Académie nationale de médecine et de l’Académie des Sciences: « Confiance et défiance vis-à-vis des vaccins ». Bull Acad Natl Med. 2017 Jan-Mar;201(1):259-272..

[5] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/analyse-d-une-catastrophe-217699

[6] La vaccination contre l’hépatite a partout été suivie d’une augmentation importante de l’incidence du cancer du foi

[7] Foi, propagande et tsunami de fake news publicitaires concernant vaccins anti HPV et cancer du col de l’utérus https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/foi-propagande-et-tsunami-de-fake-216501

[8] https://www.mondialisation.ca/paradoxe-les-vaccins-anti-hpv-semblent-augmenter-le-risque-de-cancer-du-col-de-luterus-chez-les-vaccinees/5668394

[9] Paradoxe: les vaccins anti HPV semblent augmenter le risque de cancer du col de l’utérus chez les vaccinées

[10] https://lemediaen442.fr/corruption-le-comite-de-brigitte-autran-remplace-le-conseil-de-jean-francois-delfraissy

[11] https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/grippe-h1n1-quand-la-france-s-etait-trop-preparee-a-une-pandemie-183984

[12] https://www.liberation.fr/france/2020/11/24/effets-secondaires-du-vaccin-h1n1-les-indemnisations-trainent_1806453/

[13] Manuguerra JC, Mosnier A, Autran B, Fleury M, Veyssier P, Patey O, Weil-Olivier C, Beytout J, Bensoussan JL, Nicand E. Comité de lutte contre la grippe et la pandémie 2009 : retour d’expérience [Presse Med. 2012 Sep;41(9 Pt 1):783-92.

[14] « Les enfants sacrifiés du covid » N et G Delépine Ed Fauves 2022

[15] Alidjinou et al Immunogenicity of BNT162b2 vaccine booster against SARS-CoV-2 Delta and Omicron variants in nursing home residents: A prospective observational study in older adults aged from 68 to 98 years. Lancet Reg Health Eur. 2022 Jun;17:100385. https://www.thelancet.com/journals/lanepe/article/PIIS2666-7762(22)00078-3/fulltext

[16] Xi Jinping face à l’échec de la stratégie « zéro Covid » https://www.lemonde.fr/international/article/2022/04/27/xi-jinping-aux-prises-avec-le-covid-19-a-quelques-mois-du-congres-du-parti-communiste-chinois_6123824_3210.html

[17] https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/10/09/l-australie-et-la-nouvelle-zelande-actent-l-echec-du-zero-covid_6097738_3244.html

[18] La politique zéro Covid de la Chine «n’est pas soutenable», selon le patron de l’OMS  Le Figaro avec AFP

10/05/2022 https://www.lefigaro.fr/flash-actu/la-politique-zero-covid-de-la-chine-n-est-pas-soutenable-selon-le-patron-de-l-oms-20220510

[19] https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(22)01487-8/fulltext

[20] Laetitia Atlani-Duault, Bruno Lina, Franck Chauvin, Jean-François Delfraissy, Denis Malvy Immune evasion means we need a new COVID-19 social contract Lancet Published:February 18, 2021DOI: https://doi.org/10.1016/S2468-2667(21)00036-0

[21] https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/mais-qu-est-ce-qu-on-a-fait-jean-fran%C3%A7ois-delfraissy-sans-filtre-sur-la-gestion-de-la-covid-19/ar-AA1086Uu

[22] Monkeypox : une vaccination préventive proposée aux personnes les plus à risque d’exposition

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Mis en ligne le 08 juil. 20228 juillet 2022 https://has-sante.fr/jcms/p_3351443/fr/monkeypox-une-vaccination-preventive-proposee-aux-personnes-les-plus-a-risque-d-exposition

[23] https://nypost.com/2022/05/23/who-expert-david-heymann-says-monkeypox-outbreak-came-from-sex-at-european-raves/

[24] https://www.cdc.gov/vaccines/acip/recs/grade/JYNNEOS-orthopoxvirus-primary-pq1-2.html

[25] Reed JL, Scott DE, Bray M. Eczema vaccinatum. Clin Infect Dis. 2012 Mar; 54(6):832-40. doi: 10.1093/cid/cir952. Epub 2012 Jan 30.PMID : 22291103. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22291103

[26] Bray M, Wright ME. Progressive vaccinia. Clin Infect Dis. 2003 Mar 15; 36(6):766-74. doi: 10.1086/374244. Epub 2003 Feb 20. PMID : 12627361. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12627361/))

[27] https://economiematin.fr/news-rapport-confinement-ferguson-secret-critique-decision-politique-delepine

[28] Le débat interdit  par A Bilheran et V . Pavan 2022 éditions Trédaniel

[29] La fortune des 10 plus riches a doublé avec le Covid, le reste du monde s’est appauvri https://www.europe1.fr/international/la-fortune-des-10-plus-riches-a-double-avec-le-covid-le-reste-du-monde-sest-appauvri-4088274

[30] La crise sanitaire a fait bondir le nombre de milliardaires en 2020 https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/la-crise-sanitaire-a-fait-bondir-le-nombre-de-milliardaires-en-2020-1348163

[31] «La crise accélère le déclassement des classes moyennes» https://www.lefigaro.fr/vox/societe/la-crise-accelere-le-declassement-des-classes-moyennes-20200428

[32] ONU Les effets de la COVID-19 aggravent la faim chez les plus vulnérables, alerte l‘ONU https://www.un.org/fr/coronavirus/articles/hunger-worsening-for-vulnerable-population




400 000 personnes de plus de 65 ans : privés de passe !

 

« 400 000 personnes de plus de 65 ans menacées de perdre leur passe sanitaire ce mercredi » alerte BFM TV !

Que voilà une info réjouissante. Peut-être y aura-t-il ainsi 400 000 personnes de plus qui vont réfléchir aux conséquences moutonnières du passe dit sanitaire. Nous ne reviendrons point ici sur les dangers de ces injections expérimentales. Même ceux qui sont convaincus de leur bienfait voire de leur efficacité n’auraient jamais dû accepter que cette vaccination soit soumise à passe et QR code.

 La privation de liberté, la servitude volontaire sont d’une tout autre gravité et une menace sans pareille sur le long terme. 

Alors que pour obtempérer ou par choix, ils recherchent vainement la 3e dose, sans trouver de créneau, les centres de vaccination et les pharmaciens étant débordés, dans quelques heures, l’État va désactiver leur passe soit leur interdire de vivre libre. Ce qui est horriblement injuste et de fait, inadmissible.

Il ne faut jamais tolérer l’intolérable et surtout, toujours, réfléchir à long terme…

Sidération, premier confinement… mais après ?

Attestations, couvre-feux, distances limitées… etc.

Depuis début août, les non vaccinés et les anti-passe se sont admirablement organisés, créant d’autres solidarités, d’autres activités, inventant un monde parallèle débordant d’imagination. Ces gens déterminés ne se sont pas laissé faire et ne vivent aucunement en parias. Ces esprits libres le sont restés, bien plus libres que ceux vivant à la merci des diktats du ministère de la Santé.

Et voilà que, comme chaque jour, le gouvernement revient affoler la population avec ce banal Omicron, pour vendre sa « dose de rappel »…

« La vérité, c’est qu’on ne sait pas exactement encore quand ce variant va se déployer, mais l’expérience nous conduit à dire qu’il faut s’y préparer car finalement les variants finissent toujours pas s’imposer », « Même si la circulation (d’Omicron) aujourd’hui en France demeure faible, notre devoir c’est d’anticiper sur la base de ce qu’on sait »,  « Les Anglais disent qu’il est beaucoup plus contagieux que Delta, qui lui-même était plus contagieux que ses prédécesseurs, mais qu’il n’entraîne pas nécessairement des formes plus graves et qu’il ne résiste pas à la troisième injection ».

Le Premier ministre s’est cependant voulu rassurant sur la rentrée scolaire après les vacances de fin d’année : « Il faudrait que la situation sanitaire soit catastrophique pour recourir à la fermeture des écoles, ce n’est pas nos intentions, (…) nous ne devrions pas avoir à prendre ce type de mesures », a-t-il insisté, en soulignant que « le taux de reproduction (du virus) commence à décélérer ». »

Chaud, froid… Reste à souhaiter que ceux qui ont fait le choix de vivre sous le joug des mensonges gouvernementaux, des menaces conséquentes, soient privés de passe, de sorties, et si ça leur fait vraiment plaisir, de fêtes de Noël ! Les autres vont peut-être finir par comprendre…

Mitrophane Crapoussin




Toujours aussi vulgaire, Macron a tutoyé son pote le pape!

A sa demande, le pape François a donc rencontré Macron pendant une heure.  Il y a peu de chance que cette audience, se voulant séduire l’électorat catholique le charme, tant notre petit dictateur a laissé se multiplier les actes christianophobes sur notre territoire, sans réagir. Si selon les chiffres du Comité interministériel de la laïcité, 48 % des Français « se sentent liés » au catholicisme, ce n’est pas majoritairement avec  Bergoglio, le gaucho sud-américain étant plutôt mal vu de la plupart des cathos, très nostalgiques de Benoit XVI.

L’adoption en juin dernier de la loi Bioéthique, avec la PMA pour toutes, les embryons médicaments et les chimères… a profondément traumatisé l’électorat catholique conservateur, sept ans après une forte mobilisation contre l’ouverture du mariage aux couples de même sexe… 62 % des catholiques considèrent qu’ils ne sont pas pris en compte en tant que citoyens par les dirigeants politiques et 82 % en tant que catholiques, relève une enquête de l’Ifop pour l’hebdomadaire Le Pélerin, publiée le 20 octobre dernier. Toutefois, 85 % des catholiques interrogés considèrent que la présidentielle « représente un enjeu majeur dont dépend l’avenir du pays ». De quoi laissé présager une importante mobilisation de cet électorat en 2022…

Un président qui place un livre du putride pédophile André Gide sur sa photo officielle, invite des homosexuels et des trans à se trémousser sur le perron de l’Elysée pour « fêter » la musique… ne peut plaire aux catholiques…

Il est vrai que Macron et le pape François ont certains points communs, dont un  amour immodéré des migrants et une passion pour le « vaccin » anti-Covid!

Le pape  fut l’un des premiers à mettre le Vatican en dictature, instaurant un passe sanitaire et dans un grand élan chrétien, faisant virer les membres du personnel refusant la vaccination. Puis dans une vidéo mémorable, en espagnol, vantant les mérites des injections miracles, celles de l’amour…

Manu le judicieux a offert au pape deux livres sur Saint Ignace, comme si ce jésuite de chez jésuite ne connaissait pas sa vie par coeur… «Un petit livre sur Ignace de Loyola que tu connais mieux que moi », a déclaré  Macron, tutoyant le Souverain pontife…  lui expliquant que le livre avait été écrit par l’avocat et académicien François Sureau: « C’est un ami à moi mais il m’attaque tout le temps », puis il lui a offert une seconde biographie, plus ancienne et plus rare, rédigée en 1585 par Giovanni Pietro Maffei. 

Avant de le quitter, Macron a dit au pape : « Je t’ai fatigué avec toutes ces histoires ». Et le pontife de répondre : « Tu ne m’as pas fatigué ». Remerciant le chef de l’Église catholique, Manu a conclu: « Merci de ta patience ».  Nous ne saurons point ce que Manu lui a confié… C’est peut-être préférable.

Outre des gestes bien trop incongrus et familiers, ce malappris de Manu a tutoyé le pape pour faire croire à une grande proximité avec lui, qui n’est point. Si le pape comprend peut-être un peu le français, il ne le parle pas, quant à Macron il ne semble pas qu’il parle italien, langue dans laquelle s’exprimait l’évêque de Rome…

Une fois de plus, il s’est comporté comme un lamentable dircom, faisant un numéro pour les caméras, il a fait honte à la France, corroborant à l’instar des inoubliables photos avec les jeunes dealers Antillais de Saint-Martin, combien il était intrinséquement vulgaire. Michel Onfray le qualifie régulièrement de grossier personnage… A juste titre!

Mitrophane Crapoussin




UE : Témoignages édifiants sur l’opacité des vaccins et des contrats

Virginie Joron (Rassemblement national, groupe Parti Identité et démocratie) et Francesca Donato (Indépendante, Italie), juristes de formation, ces eurodéputés se posent en lanceurs d’alerte pour dénoncer les incohérences, iniquités et très inquiétants défauts de transparence entourant les vaccins et leurs contrats…

La Commission européenne, non élue, est sous l’emprise de lobbys et gère tout dans une opacité totale, ne répondant jamais aux questions l’importunant. Les députés n’ont pas le pouvoir de proposer des lois. C’est la Commission européenne qui dispose de ce monopole. Les élus ne peuvent que voter.

L’UE a financé la recherche des vaccins, pour ultérieurement acquérir à prix fort des millions de doses… Les achats de ces vaccins se sont faits sans appel d’offres… Nombre de vaccins existants n’ont toujours pas reçu d’autorisation de commercialisation, ils sont bloqués sans raison officielle…

Pendant fort longtemps, les contrats furent inaccessibles aux députés. Désormais, ils ont accès à des documents « caviardés », comportant trois clauses nulles. Le fabricant ne garantit pas  un minimum d’efficacité du produit, n’est pas responsable des effets secondaires, ce problème incombant aux États acheteurs. Comme on le sait, cette responsabilité étant toujours très difficile à faire reconnaître…

Si le Japon a fait retirer deux millions de doses Moderna pour divers problèmes, en Europe, contrairement à tous les autres traitements,  il est impossible d’analyser la composition des vaccins et de procéder à des contrôles de qualité.

Le 10 novembre 2021, Ursula von der Layen,  lors d’une cérémonie de l’Atlantic Council à Washington, a remis le prix du Meilleur businessman au PDG de Pfizer… lequel se flatte déjà de la vente de quatre milliards de dose à l’UE pour 2022. S’il fallait une preuve de collusion…

Les deux eurodéputés sont scandalisées par les  discriminations infligées aux non vaccinés partout en Europe avec le passe sanitaire, sans parler du confinement imposé en Autriche et en Allemagne, qui ne sont que des violations des droits de l’Homme, limitant les libertés individuelle et les droits fondamentaux, sans justifications scientifiques !

Virginie Joron s’agace : « Quel est le message ? On ne parle plus aux gens qui ne sont pas vaccinés. »

Pour sa part, Francesca Donato s’interroge sur les motivations de cette politique vaccinale à outrance : « dans le monde d’aujourd’hui, les pouvoirs judiciaire, législatif et exécutif sont passés aux mains du monde de la finance, de la technologie et des médias », lesquels ont de très importants intérêts communs. Les élus n’ont aucun contrôle de la situation : « on est dans une oligarchie privée ! » Il n’y a plus aucun respect des souverainetés, plus de contrôle démocratique, personne ne représente plus les citoyens.

D’ailleurs, la Commission vient de publier un rapport au titre édifiant : Le rôle de l’UE dans la lutte contre le Covid-19… Comment vacciner le monde ? Pourquoi l’argent des contribuables européens doit-il servir à vacciner la planète ? Pourquoi la Commission, sans vote, a décidé de donner les vaccins Astrazeneca à l’Afrique ? Sans l’exprimer clairement, il ressort du témoignages de ces députés que  tout ceci n’est qu’affaire de gros sous, au détriment sanitaire et financier des Européens.

 Elles appellent à refonder les institutions européennes, afin « qu’elles servent aux citoyens, et non à cette élite qui est déconnectée de la réalité ».

Bien que leur témoignages de presque une heure mérite écoute attentive, c’est ici que nos avis divergent, tant nous n’avons plus aucune patience, ni aucune envie de tolérer cette tyrannie européenne, par nous rémunérée.

Mitrophane Crapoussin




Faute d’être vacciné d’urgence, Delfraissy va mourir de ridicule !

Et voilà, papy Jeff est ressorti du placard. Dès qu’un sale coup se prépare, le salarié Manu l’envoie préparer le terrain… Guignol n’effrayant plus personne, avec ses gros yeux pochés, la plus senior des marionnettes gouvernementales est revenue faire peur aux vilains téléspectateurs et pour les terroriser plus encore, il est arrivé masqué… Bien que démasqué depuis le longtemps, le double président, du Conseil scientifique et du Comité éthique… assène ses vérités du moment, soit tous les éléments de langage du ministère Véran, lesquels ne sont jamais les mêmes. Un peu sénile le papinou ?

Attention, l’heure est grave : « La cinquième vague est là depuis la mi-octobre, elle est présente en Europe de l’Est mais aussi chez nos voisins. » Combien de morts du Covid à la frontière biélo-polonaise ? Des milliers de migrants entassés, sans masque, dans des conditions précaires, ça aurait dû faire de gros dégâts… 

Le nombre de malades repart à la hausse. Près de 20 000 nouveaux cas ont été recensés ces dernières 24 heures, contre 12 000 il y a une semaine… « On va voir une accélération de la cinquième vague dans les prochaines semaines » ! Qui va aller manger sa portion de bûche dans la cuisine ?

Donc selon Delfraissy, nous vivons très dangereusement car nous avons oublié les gestes barrières et les masques. Et pour corroborer ses dires, les chaînes d’infos montrent Castex, sans masque, serrant plein de patoches d’invités, sans masque, à une petite sauterie du ministère de l’Intérieur… Une réunion de kamikazes ?

Il a beau clamer que la catastrophe en cours « Ce n’est pas un échec des vaccins », ce chantre de l’efficacité vaccinale a été obligé d’avouer que ses injections magiques « perdent une partie de leur efficacité après six mois. Ils protègent assez peu et mal contre la transmission et l’infection. » Ils ne marcheraient qu’à 30 %… « Après une troisième dose, il y a une réponse immunitaire beaucoup plus forte, dix fois à peu près ce que l’on observe après la troisième dose ». Pour vendre sa camelote, il est prêt à tous les chiffres. Sauf que ce benêt n’aurait pas dû ajouter : « Mais on ne sait pas si cela va durer dans le temps ». Que voici des arguments fort convaincants !

En bref, malgré son ton docte et pontifiant, les assertions totalement contradictoires de papy Jeff sont aussi divertissantes que réconfortantes.

Cependant, il convient de se méfier de lui car il n’invente pas que des bobards médicaux par milliers, il nous a aussi inventé le confinement, le couvre-feu et probablement, le passe sanitaire…

Papy Jeff veut affoler car lui, c’est un téméraire, il n’hésite pas. Si le ridicule devenait plus dangereux que le Covid, il pourrait décéder rapidement de ce virus, anormalement répandu dans les sphères gouvernementales. Ce cluster en péril résistera-t-il au 22 avril 2022 ?

Daphné Rigobert




Le passe ne dérange pas trop Éric Z… mais scandalise Florian P…

Nul n’est parfait !

Il ne s’en est jamais caché, ayant eu le Covid, il est vacciné unidose, il l’a voulu. C’est un choix assumé.

Le passe ne l’importune pas.

Lors de son interview par Sputnik, il a dit que selon lui la crise Covid étant derrière nous,  Macron ne s’en sert que pour faire campagne.

Certes, ce n’est pas le sujet de prédilection d’Éric Zemmour et effectivement, il en a un autre beaucoup plus important : l’invasion migratoire et ses corollaires.

Vaccins et passe divisent l’opinion, se sachant très clivant, il ne tient pas à en ajouter.

Cependant, se montrant plutôt passe, il agace fortement des électeurs potentiels terriblement atteints par toutes ces mesures liberticides et discriminatoires.

Il va à son essentiel, essayant d’être le plus consensuel possible, ce qui, en l’espèce, est pour lui difficile.

Contrairement à ce que racontent médias propagandistes et détracteurs, tout est calculé. Il doit savoir qu’il aurait plus à perdre en s’érigeant contre le passe dit sanitaire, qu’en tentant d’en parler le moins possible…

La France réfractaire, la France non vaccinée est minoritaire.  À force d’effets secondaires, elle deviendra peut-être hélas majoritaire…

Quand ?

Nous l’aimerions, sur ce sujet majeur, pour beaucoup d’entre nous, au moins plus nuancé. C’est quasiment un exercice impossible.

Pour ceux dont c’est un souci essentiel, ceux pour lesquels, une France chinoisée est le problème prioritaire, il est une solution et un homme.

Depuis plus d’un an, Florian Philippot a prouvé son opposition avec une détermination hors du commun.

En avril, il ne restera qu’à voter Patriotes donc Philippot et donc à le soutenir dès à présent, par tous moyens.

Mitrophane Crapoussin

A 2′, Éric Zemmour s’explique quant à la crise sanitaire.

 




Courage, un vent de liberté souffle dans le monde !

Les camionneurs italiens qui menaçent de bloquer les autoroutes à partir du 27 septembre, les manifestants de plus en plus nombreux dans les villes de France d’Italie, des Pays-Bas, de Belgique et de Londres et bien d’autres, la révolte des Australiens… montrent que le monde bouge, que les peuples se réveillent malgré le déni forcené des médias.

BELLES MANIFESTATIONS PARTOUT EN France

Paris le 25 septembre : les 500 personnes comptabilisées par les médias à Paris pour le onzième samedi… depuis la déclaration terrible du 12 juillet…

https://rumble.com/vmzcxl-25-09-21-aperu-des-manifs-en-france.html

merci Alain P. du montage

et bon pour le moral, « les cinq-cents de Montpellier ».

RETOUR À LA VIE DANS DES PAYS PROCHES

Pendant que les gouvernements de la France et de l’Italie semblent s’enfoncer dans leur délire pseudo-sanitaire hygiéniste et ne pas savoir comment en sortir, nos voisins donnent l’exemple du retour à la vie et au bon sens.

La Norvège, le Danemark et la Grande-Bretagne ont mis fin à leurs obligations vaccinales, qui ont limité les interactions sociales et entravé de nombreuses entreprises ! (businessbourse.com)

Covid-19 : la Norvège lève toutes les restrictions et reprend une vie « normale »

Dès ce samedi 25 septembre 21, les jauges, distanciations et restrictions de voyage sont supprimées. Le masque pourra encore être demandé dans les transports en commun, mais seulement localement.

Finies, également, les restrictions à l’entrée sur le territoire norvégien pour les résidents de l’Espace économique européen (EEE), de l’Espace Schengen, du Royaume-Uni et de Suisse. La recommandation officielle d’éviter les voyages à l’étranger, qui vaut pour de nombreux pays, disparaîtra le 1er octobre.

Le covid n’est pas plus dangereux qu’une grippe !

Selon Anders Sønstebø, responsable de l’Institut norvégien de statistique (SSB), un peu moins de 40 500 personnes sont décédées en Norvège en 2020, chiffre légèrement inférieur à la moyenne annuelle observée ces cinq dernières années (40 700), selon les données – encore provisoires – du démographe norvégien. Le Covid-19 n’a pas été mortifère en Norvège.

Le 25 sept 21, la Norvège reconnaît officiellement que le covid n’est pas plus dangereux qu’une grippe. Nous étions nombreux à l’avoir compris mais dès qu’on le disait on était jusqu’ici systématiquement traité de complotiste. Qu’une agence sanitaire officielle occidentale l’affirme publiquement devrait rassurer des adeptes de la secte Covid qui seraient bien contents d’en sortir.

ROUMANIE [1]

Les Roumains étaient-ils mieux informés ? La Roumanie entre dans le camp des Résistants. La baisse de la demande de vaccination contre le coronavirus en Roumanie a incité les autorités à fermer 117 centres de vaccination, à réduire le calendrier de 371 autres et à ouvrir une enquête sur le déroulement de la crise.

On peut imaginer qu’elles ne seront pas déçues. En attendant les habitants sont libérés de la folie vaccinale et des tentatives d’extorsion du consentement.

Les procureurs roumains ont également ouvert une enquête sur les acquisitions de vaccins Covid du pays et la Direction nationale anticorruption (DNA) de la Roumanie a ouvert des enquêtes sur les circonstances dans lesquelles la Roumanie les a achetés (trop ?).

ENQUÊTE À L’UNION EUROPÉENNE

Le Médiateur européen a demandé à la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, d’expliquer comment elle a perdu les SMS qu’elle a échangés avec le PDG de Pfizer lors des discussions secrètes sur l’achat de vaccins.

« Pour autant que je sache, les procédures suivies pour l’achat [de vaccins] dans tous les pays de l’Union européenne étaient les mêmes, et elles ont été développées par la Commission européenne », a déclaré Valeriu Gheorghiță, responsable de la campagne nationale de vaccination, selon à Hotnews.ro.

TCHÉQUIE

La République tchèque prévoit de détruire 45 000 doses de vaccins AstraZeneca sous la marque Covishield en provenance d’Inde, car personne ne veut se faire vacciner.

Déjà plus de 14 000 doses du vaccin d’AstraZeneca ont été jetées au cours du seul mois dernier en raison du manque de volontaires !

SINGAPOUR CHANGE-T-IL DE STRATÉGIE ?

Devant l’explosion récente des nouveaux cas malgré un taux record de vaccination ? Singapour étudie la possibilité d’utiliser des vaccins sans ARNm comme injections de rappel et est en pourparlers avec des fournisseurs, a déclaré le ministre d’État à la Santé Janil Puthucheary au Parlement.

 Les autorités reconnaissent que la stratégie « zéro Covid » a été un échec et qu’il faut maintenant apprendre à vivre avec le virus comme avec la grippe.

 

 

CROATIE [2]

Le Président croate Zoran Milanovic a répondu à des journalistes sur le taux de vaccination anticovid : « Nous ne serons plus vaccinés ».  « Les Croates ont été « suffisamment vaccinés » et devraient être autorisés à accepter les risques d’être infectés par le SRAS-CoV-2 de la COVID selon leurs propres choix. »

Apparemment ce Président a tout compris sur la mascarade et veut faire échapper son pays à ce coronacircus : « Il faut savoir quel est le but de cette frénésie. Si le but est d’éradiquer complètement le virus, alors nous avons atteint le but. Je n’ai pas entendu dire que c’était le but. Si quelqu’un me dit que c’est un objectif, je lui dirai qu’il a perdu la tête. »

« Nous n’irons pas à plus de 50 %, qu’ils nous clôturent avec du fil de fer », « Je m’en fiche. Nous sommes suffisamment vaccinés et tout le monde le sait ».

 Il explique clairement son vécu. Chaque jour il ouvre CNN et autres chaînes pour commencer sa journée et là il se demande s’il est normal et s’ils sont fous. Ils répandent la panique et cela depuis le début de la crise.

Milanovic a clairement expliqué ses frustrations dans cette crise covid :

« il n’y a pas de vie sans risque et les gens ont mille autres raisons et plus sérieuses de tomber malades. Ce qui arrive depuis le début, certes j’y ai cru, mais depuis le nouvel an, je n’ai entendu que des non-sens.

Et par ailleurs Israël l’un des pays les plus vaccinés au monde n’est rien moins qu’un désastre.

La crise israélienne du vaccin devrait être un avertissement pour le reste du monde.  Après le Portugal, la Suède est le deuxième pays à bannir les voyageurs du pays le plus vacciné Israël.

Il rapporte aussi que le membre de la FDA Scott Gottlieb a dit que « la règle de distanciation sociale de six pieds a été complètement inventée arbitrairement et que personne ne sait d’où ça sort ».

ISRAËL

Des médecins israéliens osent briser le silence imposé par des autorités à la solde de Big Pharma !

Ici un cardiologue explique à la télé qu’il voit beaucoup de patients vaccinés avec des myocardites ! Il dit que les données du ministère de la Santé sont fausses ![3]

ET LES SOIGNANTS SE BATTENT pour la liberté

 Centre hospitalier de Périgueux : 1200 agents hospitaliers refusent de dire à la médecine du travail, s’ils sont ou non vaccinés ! – by Brigitte Bouzonnie – Lettre politique de Brigitte Pascall (substack.com)

Enfin rappel des décès et accidents en UE  pour ceux qui n’auraient pas été informés 

25 248 décès liés aux vaccins anti-covid en UE au 18.09.2021

Pfizer : 12 011

Moderna : 6 612

Astra Zeneca : 5 356

Jansen : 1 269

Procédure pour recalculer les chiffres ci-dessous.

Lien : https://www.adrreports.eu/fr/disclaimer.html

Nicole Delépine

[1] La Roumanie ouvre une enquête sur la façon dont les vax Covid ont été acquis et ferme ses centres de vaccination – Nouveau Monde (nouveau-monde.ca)

 

 

[2] « We Will Not Be Vaccinated Anymore » Says President Of Croatia Zoran Milanovic – GreatGameIndia

[3] https://t.me/toutelesinfos

 




Gouverner par le mensonge et la peur ne peut que mal finir

À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (John Fitzgerald Kennedy)

Mensonges à gogo

Depuis 18 mois sur les masques, les morts attribués au covid-19, les réquisitoires dans des articles caviardés contre l’hydroxychloroquine et en faveur des médicaments dangereux inefficaces et hors de prix comme le remdésivir, sur l’intérêt des confinements pourtant démontrés délétères, etc.

Pour gouverner selon leur bon plaisir et mettre en place le programme de Davos, détruire tous nos droits sociaux, le chômage, les régimes de retraite, la Sécurité sociale, les gouvernants occidentaux rêvent de supprimer définitivement nos libertés fondamentales selon le modèle chinois et le PCC – parti communiste chinois avec lequel beaucoup sont très liés.

Machiavel et le gouvernement de la peur

Pour nous empêcher de réagir, ils instrumentalisent la panique créée et entretenue par une propagande massive et permanente des médias, et des simulations mathématiques apocalyptiques présentées comme des vérités. Actuellement c’est la quatrième vague qui devrait arriver, celle du variant delta. Leurs discours actuels sont totalement mensongers.

Ils mentent en prétendant que les pseudo-vaccins ne sont plus en essai

Le ministre O. Véran a publiquement prétendu que les pseudo-vaccins avaient terminé les essais phase 3 avec succès. Ceci est un mensonge grossier. Pour s’en convaincre, il suffit de consulter le site officiel américain clinicaltrials.gov qui montre que la fin de ces essais phase 3 est attendue au plus tôt en 2023.

Ils mentent en prétendant que les pseudo-vaccins sont efficaces sur le variant delta

Le variant delta a été identifié pour la première fois en Inde le 5 octobre 2020 et aurait pour origine deux modifications génétiques du virus : la mutation L452R, semblable à celle observée sur le variant californien et l’autre, appelée E484Q, proche d’une autre mutation détectée sur les variants brésiliens et sud-africains. Plus contagieux que les souches précédentes qu’il tend de ce fait à supplanter, car il est peu sensible aux pseudo-vaccins actuels.

En Grande-Bretagne, champion européen des injections anticovid-19 expérimentales qui ont touché près des deux tiers de la population, les chiffres de l’OMS montrent depuis 6 semaines un accroissement exponentiel des contaminations dont plus de 95 % sont des variants delta.

En Israël même inefficacité de l’injection Pfizer sur le variant delta.

Israël est le champion moyen-oriental de l’injection Pfizer avec plus des deux tiers de sa population traitée. Mais cette injection expérimentale est incapable d’empêcher les contaminations au variant delta.

Une enquête épidémique à la recherche du premier contaminateur d’un foyer d’infectés révèle qu’il s’agissait d’un touriste vacciné qui a transmis le virus à un membre de sa famille lui aussi vacciné qui aurait ensuite contaminé 75 étudiants (dont la majorité était vaccinée) lors d’une fête privée.

Donc nos gouvernants et les médias mentent lorsqu’ils prétendent que les pseudo-vaccins actuels pourraient nous protéger contre le variant delta et qu’ils constituent la seule solution contre la maladie. 

Moderna a reconnu que son vaccin fonctionnait mal contre les variants et a promis une troisième dose adaptée au nouveau variant pour l’automne prochain ! Mais d’ici là d’autres variants auront déjà rendu cette troisième dose obsolète.

Cette inefficacité des vaccins contre les variants était prévisible ; elle est constatée avec les virus grippaux et impose à chaque épidémie grippale un nouveau vaccin qui se révèle souvent inefficace ou très peu efficace parce que mal adapté à la nouvelle souche.

Ils mentent lorsqu’ils prétendent que ce variant delta est dangereux

Lorsqu’on compare les chiffres de contaminations et de mortalité, il est évident que ce variant est très peu dangereux comme le montre l’évolution en Israël.

Mais aussi en Grande-Bretagne :

Et aux Pays-Bas

 

Le variant delta est donc beaucoup moins mortifère que le virus initial et de plus, également sensible aux traitements précoces. Aucune raison d’avoir peur.

Ils mentent lorsqu’ils prétendent qu’il n’y a pas de traitement efficace

Deux mois après le début de la vaccination, l’Inde a été confrontée à l’émergence du variant delta qui se propageait de manière incontrôlée. Le recours aux traitements précoces par Ivermectine et hydroxychloroquine a permis de rétablir la situation sanitaire.

L’efficacité de l’Ivermectine comme traitement anti-covid a été, depuis, confirmée par un jugement de la cour de Bombay le 13 mai 2021, basée sur la revue complète et fournie de la littérature médicale par les scientifiques indiens.

L’efficacité des traitements précoces a été également confirmée à Mexico où la poussée épidémique a été contrôlée par l’utilisation de l’Ivermectine.

Actuellement le traitement par Ivermectine est actuellement recommandé en cas de besoin à 22 % de la population mondiale. Les traitements précoces basés en particulier sur l’hydroxychloroquine et les autres antipaludéens sont utilisés dans une grande partie du monde depuis le début de l’épidémie expliquant la faible mortalité liée au Sars Cov2 dans de nombreux pays contrastant avec la haute mortalité des pays occidentaux interdisant ces traitements précoces aux médecins (contre toute légalité), les mêmes qui veulent imposer maintenant à toute force les injections géniques à leur population.

Rappelons qu’actuellement un peu moins de 12 % de la population mondiale est « vaccinée » contre le covid-19 laissant fort heureusement plus de 81 % indemnes de ce poison.

Un revirement de l’Institut Pasteur ?

L’institut Pasteur lui-même pourtant très pro-vaccin reconnaît que le traitement précoce par Ivermectine paraît très prometteur [1] « nous montrons que les doses standard d’Ivermectine (IVM), empêchent la détérioration clinique, réduisent le déficit olfactif, et limitent l’inflammation des voies respiratoires supérieures et inférieures dans les hamsters infectés par le SARS-CoV-2. »

 

Alors pourquoi nos dirigeants prétendent-ils encore qu’il n’y a pas de traitements efficaces ?

Et continuent-ils de baser leur politique sur des prophéties fausses dont le but est d’entretenir la panique qu’elles ont créée ?  Parce que les AMM conditionnelles des injections géniques précoces avant la fin des essais cliniques ne peuvent être accordées que s’il n’existe AUCUN traitement médical efficace reconnu sur l’affection qu’on veut traiter.

Ceci explique l’acharnement à refuser de reconnaître l’efficacité contre le covid-19 de tous les médicaments anciens et bon marché et en particulier l’hydroxychloroquine prônée par les professeurs Raoult et Perronne entre autres, mais aussi l’Artemisia utilisée largement en Afrique (expliquant la mortalité très faible de ces pays) ou l’Ivermectine manifestement extrêmement efficace contre le covid-19 et ses variants qui subit aussi depuis quelques mois une vague de dénigrement contraire à tous les principes de la médecine.

Les prophètes de la peur mentent depuis le début

Ces prédictions des covid terroristes ne reposent absolument pas sur des faits avérés dans le monde réel, mais uniquement sur les prophéties alarmistes de l’Impérial College et de l’Institut Pasteur qui utilisent les programmes de modélisation de Neil Ferguson qui a toujours considérablement surestimé la gravité des maladies pour justifier des mesures nuisibles.

Les mensonges du mage Ferguson dans les décennies précédentes

Rappelons, par exemple qu’en 2001, ses prédictions sur la fièvre aphteuse ont entraîné l’abattage de 6 millions de bovins, décision aujourd’hui considérée comme aberrante. En 2002, Ferguson prophétisa que la maladie de la vache folle tuerait environ 50 000 Britanniques. À la fin de l’épidémie, on en recensa 177. En 2005, il prédit que la grippe aviaire tuerait 65 000 Britanniques. Il y en eu au total 457. En 2009 lors de la grippe H1N1, Ferguson, avait prédit 8 000 morts au Canada il y en eut moins de 500. En France, il avait prédit 20 000 morts ; il y en eut 312.

Pour le Covid-19, le rapport 9 de l’Imperial College en mars 2020 prophétisait qu’en l’absence de verrouillage total pompeusement appelé « stratégie de suppression » on compterait dans les 3 mois 2,2 millions de morts aux USA, 510 000 en Grande-Bretagne, 500 000 en France, 100 000 aux Pays-Bas et 70 000 en Suède… Le 11 juillet 2021, après presque 18 mois d’épidémie sans confinement aveugle, les Pays -Bas ne comptent que 17 765 morts et la Suède 14 643 démontrant que les prédictions de Ferguson majorent de 4 à 5 fois le risque réel.

Les covid terroristes prétendaient que, sans confinement, les hôpitaux seraient totalement débordés, incapables de distribuer les soins de base accroissant d’autant la mortalité globale. Les pays qui n’ont pas confiné (Suède, Pays-Bas, Biélorussie, Finlande) ont pu faire face sans problèmes à la situation sanitaire et la mortalité covid-19 chez eux est en moyenne deux fois moins élevée que dans les pays comme l’Italie, l’Espagne, la Belgique, la France ou la Grande-Bretagne qui ont confiné aveuglément.

Alors pourquoi nos dirigeants continuent-ils à croire ces faux prophètes, vrais terroristes de la vie quotidienne, qui se trompent (ou nous trompent) presque constamment et dans des proportions considérables lorsqu’ils modélisent des maladies nouvelles ?

Pour traiter une maladie, il ne faut pas se baser sur des boules de cristal (même électroniques), mais sur les faits avérés du monde réel.

Une tyrannie pas même éclairée

Les tyrans estiment que les princes éclairés pourraient faire progresser l’humanité. Macron croit peut-être qu’imposer un pseudo-vaccin aux Gaulois réfractaires est une bonne chose pour eux. Mais cela témoigne d’un mépris total de la démocratie et du peuple et d’une méconnaissance grave des faits avérés et de l’Histoire.

Dans l’Histoire, les régimes tyranniques ne durent jamais très longtemps. Au tyran demandé par la foule succèdent le désenchantement, puis la colère, car au fur et à mesure que la tyrannie devient moins utile, elle se fait de plus en plus oppressive. Le refus d’écouter la souffrance du peuple suscite la colère croissante puis la haine jusqu’à l’explosion finale et la fin trop souvent sanglante qu’ont connue Alexandre tyran de Phères, Néron, Caligula, Vitellius, Gallère empereurs romains, Louis XVI, Mussolini, Trujillo, Kadhafi, Saddam Hussein…

La dérive de plus en plus totalitaire d’un gouvernement qui prolonge une loi d’urgence sans aucune justification réelle accroît la propagande permanente, les mensonges quotidiens, la censure, et multiplie les menaces et les intimidations contre les opposants, fracture un peu plus le pays, et fait courir des risques politiques insensés à notre démocratie, au peuple et aussi à ses dirigeants.

Pour éviter une issue sanglante à cette dérive totalitaire il faut que chacun utilise les moyens pacifiques dont nous disposons encore : distribuer des tracts rappelant que les privations de liberté qu’on nous a imposées n’ont servi à rien, qu’elles ont causé des dommages considérables, que ce ne sont pas des vaccins qu’on veut nous imposer, mais des médicaments OGM, qu’ils sont encore expérimentaux pendant au minimum 18 mois, qu’ils ne protègent  ni de la maladie, ni de la transmission et que de toute manière même si on était vacciné,  ils ne nous rendraient pas nos libertés, si nous ne combattons pas pour les récupérer.

Ceux qui peuvent marcher devraient  rejoindre les cortèges de manifestants qui se créent partout.

Ceux qui ne peuvent pas marcher doivent écrire, téléphoner ou mieux rencontrer leurs représentants (députés, sénateurs, maires, conseillers régionaux) pour leur exposer la réalité du terrain, et tenter de les convaincre qu’ils ne voteront plus pour eux s’ils acceptent des lois liberticides injustifiées. Durant la Résistance, les collaborateurs étaient plus honnis que l’occupant. Rappelons-leur.

Préambule de la Déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948

« Il est essentiel que les droits de l’homme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression ».

Gérard Delépine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




L’injection génique anti-Covid n’est pas un vaccin

Tous les propagandistes des « vaccins anti-covid » sortent le label « Pasteur », comme si cela justifiait l’indéfendable et surtout coupait court à toute discussion sur son utilité et ses risques, sous peine d’être taxé d’antivax, de complotiste, de mauvais citoyen, de brebis galeuse et menacé d’être arrêté par la police et menotté en attendant un futur goulag.

L’utilisation de la renommée de Pasteur constitue ici une escroquerie, car ces injections anticovid ne sont pas des vaccins mais des substances géniques expérimentales, des médicaments préventifs et devraient en conséquence, obéir à leur législation propre.[1]

LE VACCIN TRADITIONNEL AUQUEL LES PROMOTEURS MÉDIATIQUES FONT RÉFÉRENCE, UN AUTRE MONDE

Selon le dictionnaire Larousse, un vaccin est une « substance d’origine microbienne (microbes vivants atténués ou tués, substances solubles) qui, administrée à un individu ou à un animal, lui confère l’immunité à l’égard de l’infection déterminée par les microbes mêmes dont elle provient et parfois à l’égard d’autres infections. »

Le principe vaccinal de Pasteur est de présenter les antigènes du virus à l’organisme hôte, dans le but de déclencher une réponse immunitaire qui génère des anticorps spécifiques. Lorsque le vaccin est efficace, le stock d’anticorps ainsi constitué et la mémoire immunitaire informée permettent le plus souvent d’éviter ou d’atténuer fortement la maladie naturelle ou ses conséquences délétères lors d’un contact ultérieur avec l’agent infectieux. Ceci correspond aux vaccins classiques anti-tétanos, antipolio, anti-diphtérie etc.

À l’exception de SinoPharm et de SinoVac qui sont des vrais vaccins inactivés, aucun des traitements expérimentaux anti-covid 19 ne contient d’antigène. Ils appartiennent à des nouvelles générations de médicament improprement appelés vaccins, pour des raisons de pur marketing, et rassurer le consommateur qui croit avoir affaire à quelque chose de connu.

LE « VACCIN GÉNIQUE EXPÉRIMENTAL », à ARNm, à ADN OU OGM

De nouvelles technologies développées en génie génétique (« genetic engineering ») sont fondées sur l’administration de molécules d’ADN ou d’ARNm artificiellement synthétisées avec pour objectif de contraindre un organisme hôte à produire lui-même les protéines codées par cette information génétique.

L’information génétique reçue transforme de facto l’organisme qui les reçoit en organisme génétiquement modifié.

L’insertion de génome viral dans le génome humain est un phénomène rare mais connu et observable, que ce soit pour les virus à ADN, comme à ARN. Au cours de l’évolution, de nombreuses séquences génomiques d’origine virale ont été intégrées au génome humain et transmises à la descendance, au point que près de 8 % de notre génome est constitué d’ADN viral.

AVEC L’INJECTION DE CES MÉDICAMENTS NOUS JOUONS À L’APPRENTI SORCIER

MÉDICAMENTS DE THÉRAPIE INNOVANTE DE TYPE ATMP [2] [3]

Les technologies vaccinales préventives de nouvelle génération (jamais mises en œuvre chez l’homme auparavant) sont

– le « vaccin à ARNm » qui propose d’injecter une information génétique du virus (ARNm viral), pour la faire fabriquer par la cellule humaine (ex : stratégies de Pfizer-BioNTech et de Moderna) ;

– le « vaccin OGM » qui propose d’injecter un organisme génétiquement modifié (ex : adénovirus de chimpanzé recombinant ChAdox1 de AstraZeneca) [4]

Les pseudo-vaccins anticovid actuellement appliqués en France (Moderna, Pfizer, Janssen, et AstraZeneca) appartiennent à cette catégorie sur le plan scientifique, mais aussi juridique.

Les médicaments de thérapie innovante (MTI, ATMP) – ANSM : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (integra.fr) [5]

Les médicaments de type ATMP [6] ont les caractéristiques suivantes :

Les substances à ARNm

Comirnaty (Pfizer) contient une protéine appelée ARN messager (ARNm) comprenant des instructions pour la production d’une protéine du SARS-CoV-2 (rappel : le SARS- CoV-2 provoque la Covid-19).

 Comirnaty ne contient pas le virus lui-même et ne peut provoquer la Covid-19.

  • Les substances géniques contiennent une substance active qui contient ou constitue un acide nucléique recombinant et est administré à des personnes en vue de réguler, de réparer, de remplacer, d’ajouter ou de supprimer une séquence génétique
  • Leur effet thérapeutique, prophylactique ou diagnostique dépend directement de la séquence d’acide nucléique recombinant qu’il contient ou au produit de l’expression génétique de cette séquence.

La stratégie du « vaccin à ARNm » repose sur le principe de faire produire par l’hôte une protéine de virus, c’est-à-dire de modifier génétiquement l’homme afin de lui conférer l’information qui est considérée comme manquante pour lutter contre la Covid-19. 

Le « vaccin à ARNm » a la particularité d’être constitué d’un acide nucléique de synthèse.

Cette stratégie génique vise des individus sains. Ces stratégies anti-Covid-19 sont expérimentales, car elles ont fait l’objet d’un développement accéléré (en « fast-track »), sans évaluation chez l’animal.

Ces produits en essai ne sont pas juridiquement des vaccins, mais bien des médicaments OGM.

2 Les autres « vaccins OGM »

Ils proposent d’injecter un organisme génétiquement modifié (ex : adénovirus de chimpanzé recombinant ChAdox1 de AstraZeneca)

Le vaccin AZD1222 d’AstraZeneca est un vaccin à vecteur viral recombinant.

Cette technologie consiste à utiliser un virus non pathogène (ici un virus du singe modifié afin de l’empêcher de se répliquer).

Ensuite est intégrée dans son génome la séquence codant la protéine S (Spike) du SARS-CoV-2, et ce afin d’induire une réponse immunitaire humorale et cellulaire de l’organisme dirigée spécifiquement contre la protéine S, (et donc contre le SARS-CoV-2).

Ces substances géniques improprement appelées vaccins anticovid sont des médicaments OGM et dépendent de cette catégorie pour leur législation.

LE CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE (ARTICLE L.5111-1) DÉFINIT AINSI LE MÉDICAMENT :

« toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l’égard des maladies humaines ou animales, ainsi que toute substance ou composition pouvant être utilisée chez l’homme ou chez l’animal ou pouvant leur être administrée, en vue d’établir un diagnostic médical ou de restaurer, corriger ou modifier leurs fonctions physiologiques en exerçant une action pharmacologique, immunologique ou métabolique. »

L’article 13 de la convention d’Oviedo ratifiée par la France stipule, concernant les interventions sur le génome humain : une intervention ayant pour objet de modifier le génome humain ne peut être entreprise que pour des raisons préventives, diagnostiques ou thérapeutiques et seulement si elle n’a pas pour but d’introduire une modification dans le génome de la descendance.

Or aucune étude sérieuse n’a été publiée démontrant que ces ARM messagers ne pouvaient en aucun cas s’incorporer au génome des receveurs.

Les exemptions législatives liées aux vaccins classiques telles que les onze vaccins obligatoires chez l’enfant ne peuvent en aucun cas servir de références juridiques ni médicales à une éventuelle obligation vaccinale anti-covid. 

Les pseudo-vaccins anticovid relèvent de la législation du MÉDICAMENT tant en UE qu’en France.

Nicole Delépine

[1] document RITA déc. 2020 par des scientifiques francophones : Note%20d’expertise%20RITA%20(002).pdf

[2] ATMP (pour Advanced Therapy Medicinal Products).

[3] Procédure d’autorisation de mise sur le marché ANSM

Les ATMP doivent être développés en respectant le cadre législatif global concernant le développement et la mise sur le marché des médicaments.

Les essais cliniques doivent être effectués conformément à la directive 2001/20/CE applicables aux essais cliniques de médicaments humains, et dans le respect des bonnes pratiques cliniques (GCP). La procédure à suivre est identique à celles des autres médicaments.

La procédure d’obtention d’une autorisation de mise sur le marché doit obligatoirement être centralisée. La classification et la certification sont des procédures optionnelles, également gérées par l’Agence européenne des médicaments (EMA).

 

[4] Une dose (0,5 ml) d’AstraZeneca contient :  antigène au moins 2,5 × 108 particules virales (U.I.) de l’Adénovirus de chimpanzé, codant la glycoprotéine Spike du SARS-CoV-2 (ChAdOx1-S) produit dans des cellules rénales embryonnaires humaines (Human Embryonic Kidney, HEK) 293 génétiquement modifiées, par la technologie de l’ADN recombinant.

 

[5] Médicaments de thérapie innovante et préparations cellulaires à finalité thérapeutique site ANSM

Le contexte réglementaire des médicaments de thérapie innovante

Règlement européen sur les médicaments de thérapie innovante

Les trois types de produits : les MTI, les MTI-PP et les préparations

Le produit est-il un MTI, un MTI-PP ou une préparation ? Comment le déterminer ?

Les médicaments de thérapie innovante (MTI, ATMP)

Les médicaments de thérapie innovante préparé ponctuellement (MTI-PP, Exemption hospitalière)

Les préparations cellulaires ou tissulaires

[6] Les médicaments de thérapie innovante ou Advanced Therapy Medicinal Products (ATMP) sont des médicaments à usage humain qui comprennent la thérapie génique, la thérapie cellulaire somatique, l’ingénierie tissulaire et les médicaments combinés de thérapie innovante.




Vrai ou Fake, de France Info : Adélaïde Malavaud prise en flagrant délit

Le fake de France Info

Le 1/7/2021 Adélaïde Malavaud sur France info (France Télévisions) prétendait que la chute des performances de Christophe Lemaitre n’avait certainement rien à voir avec son injection anticovid : « Au-delà de l’aspect psychologique, il est donc difficile de lier les contre-performances de Christophe Lemaitre à sa vaccination ».

Comme preuve il ajoutait : « Les joueurs de football Kylian Mbappé ou encore Neymar se sont aussi fait vacciner, sans subir de baisse de performance »

Comment un journaliste peut-il s’être aussi mal renseigné ?

Olivier Véran a demandé à Kylian Mbappé de devenir « ambassadeur de la vaccination auprès des jeunes » et a été félicité par le Premier ministre Castex et le Président en personne après sa vaccination. Mais depuis sa vaccination, il n’est plus l’ombre du champion de jadis et a été incapable de marquer un seul but durant les 4 matchs de l’euro pendant que Benzema en inscrivait 4. Et il nous a éliminés de la compétition en ratant le pénalty décisif ! Seul joueur français à avoir raté le pénalty des tirs au buts.

Mais pour Adelaïde Malavaud cela ne constitue apparemment pas une baisse de performance…

Psychologique ?

Malavaud cite Laurent Uzan pour attribuer cette baisse de performance au seul mental : « même s’il n’y a pas de retentissement important de la vaccination, il peut y avoir un retentissement psychologique qui va impacter de façon nécessaire la capacité de performer de l’athlète ».

Mais les perturbations mesurées du métabolisme anaérobie des sportifs de haut niveau par Marc Francaux, professeur de physiologie de l’exercice, peuvent-elles être psychologiques ?

« Nous avons un faisceau d’observations qui laisse penser que certains athlètes sont impactés par cette vaccination. C’est quelque chose qui n’est pas étonnant, quand on voit comment fonctionne un vaccin, on peut s’attendre à ce que l’on soit un peu fatigué pendant 48 à 72 heures. Ce qui est plus étonnant, c’est de voir la durée pendant laquelle ces athlètes voient leur performance diminuer, de l’ordre de 5 % à peu près ».

« Nous avons trop d’athlètes qui, systématiquement, dans les jours qui suivent la vaccination, performent moins bien. Cela pouvait être attendu, mais c’est le moyen terme qui est plus inquiétant. Cela ne veut pas dire que les athlètes ne doivent pas être vaccinés ! Mais il faudrait tenir compte de leur programme d’entraînement et de compétition pour trouver la bonne période pour les vacciner ».

Au lendemain des annonces similaires de Quentin Bigot et de Pascal Martinot-Lagarde, la cascade de forfaits de grands noms de l’athlétisme français après vaccination inquiète à un mois des Jeux olympiques de Tokyo.

Les complications des vaccins chez les sportifs de haut niveau ne se limitent pas aux baisses de performances.

La saison actuelle de la National Basket Association américaine dont tous les joueurs ont été vaccinés est marquée par le nombre considérable de blessures dont sont victimes les plus grands joueurs établissant dès maintenant le record absolu des accidents depuis l’origine de cette compétition. Psychologique ?

En décembre, Lise Vidal, réputée pour son sourire, sa gentillesse et son engagement citoyen a accumulé les victoires nationales et internationales : championne de France de funboard à cinq reprises médaillée de bronze au championnat du monde de Mistral en 1999, double championne d’Europe, médaillée d’argent aux Jeux méditerranéens de 2012.  En parfaite forme physique, elle a fait la propagande de la vaccination sur Twitter en décembre 2020. Elle s’est vaccinée par altruisme alors que son âge (43 ans) la mettait à l’abri de toute complication du Covid. Elle vient de mourir d’une hémorragie cérébrale post vaccinale.  Psychologique ?

L’éthique des journalistes prévoit qu’ils s’informent à charge et à décharge et en particulier auprès de ceux qu’ils critiquent avant de publier. Adelaïde Malavaud paraît l’ignorer. Investigation a minima, éthique limite, ne respecte aucun des devoirs des journalistes.

Gérard Delépine