1

Le préfet Brot décore le président de l’association islamique de Versailles

Le Préfet Brot est très fier d’avoir décoré son ami Mohamed Ould Kherroubi

Son prédécesseur le préfet Erard Corbin de Mangoux avait inauguré la rénovation de la mosquée de Versailles

En présence d’une foule de musulmans des Yvelines, dont la plupart soutiennent Valérie Pécresse.

Que faut-il faire pour être décoré de l’ordre national du mérite en France ? Il faut d’abord être musulman, ensuite présider une association islamique, et enfin inviter un prédicateur défendant le jihad. Seulement si vous remplissez ces trois conditions, les plus hauts responsables de la République vous remettront une prestigieuse décoration sous les lambris de la République, aux frais des contribuables. Alors, suivez le guide si vous aimez les médailles.

C’est ce qui vient d’arriver dans le département des Yvelines (78) où le préfet Jean-Jacques BROT (né le 27/01/1956 à Paris, ancien élève de l’E.N.A. H.E.C. – I.E.P. Paris, ancien conseiller à la présidence de la République, Officier de la Légion d’Honneur Officier de l’Ordre National du Mérite), accompagné de l’ineffable Valérie Pécresse, a décoré de l’Ordre national du mérite Ould Kherroubi, le président de l’association islamique de Versailles, qui avait invité un prédicateur défendant le jihad.

La proximité du représentant de l’état dans les Yvelines avec les musulmans est permanente. Il y a quelques temps, le préfet de ce département des Yvelines Erard Corbin de Mangoux avait inauguré la rénovation de la mosquée de Versailles et déclaré : « La religion musulmane est professée par de nombreux Yvelinois. J’ai voulu être présent ici, aujourd’hui, pour apporter un témoignage de considération à la communauté musulmane de Versailles et, à travers elle, aux musulmans du département. ». Le même préfet, dans le cadre des lois de 1901 instaurant la séparation de l’église et de l’état, aurait-il inauguré les travaux de restauration d’une église catholique ?

Le Préfet était accompagné de Jean-Marc Galland, directeur de cabinet et Philippe Castanet, secrétaire général.

Cette cérémonie s’était déroulée aussi en présence du député des Yvelines et maire de Versailles François de Mazières, du Procureur de la République de Versailles Vincent Lesclous, du conseiller général Alain Schmitz, de Monseigneur Eric Aumonier, Évêque de Versailles, de Philippe Grand d’Esnon, Pasteur de l’Eglise réformée de Versailles, de Xavier Gouraud, représentant du Groupe Interreligieux pour la Paix et de Mohamed Ould Kherroubi, Président de l’Association des Musulmans de Versailles.

A l’époque, s’adressant déjà à Ould Kherroubi, le préfet des Yvelines clamait haut et fort : « D’aucuns pourraient s’interroger sur mon geste dans notre République laïque. Pourtant, c’est bien au nom de cette laïcité que je tenais à être parmi vous aujourd’hui, et je vous remercie, Monsieur le Président, de votre accueil et du soin que vous avez mis à préparer l’événement qui nous réunit, avec la discrétion, l’efficacité et l’esprit d’ouverture qui vous caractérisent. » Oubliant au passage que le même Ould Kherroubi avait invité un prédicateur défendant le jihad.

Question subsidiaire au passage : qui finance l’agrandissement de la grande mosquée de Versailles pour un coût total de 1 482 181.78 € ?  Et ce que le président de l’association islamique de Versailles Ould Kherroubi a résumé en ces termes « Homogénéiser le fonctionnement et l’esthétique de l’ensemble en interprétant les formes de l’art islamique en période contemporaine ». On est à Versailles ou à Alger ou La Mecque ?

Pourtant, tous les responsables de l’état français savent que l’association AMV de Monsieur El Kherroubi a invité un prédicateur radical (qui défend voile intégral, la femme au foyer, le Jihad, la peine de mort pour les homos, les attaque contre les juifs) et soutient le Frère musulman Morsi ? Emmanuel Macron, cautionnez-vous cette ignominie ? Le préfet a-t-il agi sur votre ordre ?

Francis GRUZELLE

Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

https://www.francetvinfo.fr/france/jihadistes-francais/appels-au-jihad-les-respon…

Doctrine : le « grand jihâd » spirituel n’exclut nullement le « petit …

https://www.islamisation.fr/2018/06/12/doctrine-le-grand-jihad-spiritu..

Autriche : 20 ans de réclusion pour un prédicateur et recruteur du jihad

https://www.lorientlejour.com/article/996239/autriche-20-ans-de…



Valérie Pécresse en centre de soins pour échapper au trottoir républicain

Pendant toute la campagne des élections présidentielle, Valérie Pécresse n’a pas été soutenue par l’ancien chef de l’état Nicolas Sarkozy.

Selon les révélations de nos confrères de la rédaction du Monde, qui lui ont consacré un papier samedi 7 mai 2022, Valérie Pécresse a pris la décision d’intégrer un centre de soins en Espagne, pour atténuer les effets psychologiques de sa cuisante défaite au premier tour de l’élection présidentielle

Sonnée, traumatisée, déboussolée, très affectée avec cet échec cuisant, obligée de « faire le trottoir républicain » pour tenter de rembourser une partie des 15 millions d’euros dépensés, Valérie Pécresse a disparu des radars en s’envolant pour une convalescence dans un luxueux centre de soins en Espagne.

Après la débâcle, la présidente de l’Île-de-France s’est donc envolée pour l’Espagne, son époux, Jérôme, et ses trois enfants lui ayant offert un séjour dans un luxueux centre de remise en forme. La candidate malheureuse a repris ses cours de yoga et lu Notre otage à Acapulco, le dernier roman de Jean-Christophe Rufin, qui l’a soutenue à la présidentielle.  À l’un de ses conseillers qui lui demandait ce qu’il fallait dire aux gens qui demandaient de ses nouvelles, elle a répondu : “Dis-leur que je suis remontée sur mon cheval.”

Car Valérie Pécresse accuse encore le coup… Après avoir atteint le plus bas score jamais réalisé par la droite avec seulement 4,78 % des voix, la candidate LR doit désormais rembourser ses frais de campagne. Et pour cause, l’ancienne députée de 54 ans termine en dessous du seuil nécessaire de 5 % qui lui aurait permis de remettre les compteurs à zéro…

« Elle a dépensé 15 millions d’euros, dans sa tête, elle était sûre de dépasser les 5 % donc elle pensait toucher les huit millions donc elle s’est engagée personnellement. Elle a pris un prêt comme elle a un patrimoine important … ils ont eu une réunion de famille pour voir ce qu’elle peut vendre », avait déclaré Gilles Verdez.

Le 12 juin au soir, il y aura des « milliers de Valérie Pécresse »

Selon nos informations auprès de cadres dirigeants de LR, Valérie Pécresse a été encouragée par des dirigeants du mouvement et par sa famille à prendre du recul. L’ex-candidate à l’élection présidentielle tente donc de passer à autre chose… « En dehors des heures de soins, elle sort peu de sa chambre », indique l’un proche qui précise tout de même que depuis son échec au premier tour, Valérie Pécresse a revu « tous les films de Truffaut, s’est remise au yoga, a lu Notre otage à Acapulco (Flammarion), le dernier roman de Jean-Christophe Rufin… » Des occupations qui lui permettent de se tenir à l’écart de la vie politique en attendant le 15 mai, date à laquelle elle devra absolument avoir épongé ses dettes …

L’infortunée Valérie Pécresse ne sera plus seule le 12 juin au soir, premier tour des élections législatives. Des milliers de candidats et de candidates des nombreuses formations politiques en concurrence, de la droite patriotique à l’extrême gauche, n’ayant pas atteint les fatidiques 5 %, ne seront pas remboursés par l’Etat de leurs frais de campagne, allant de 4 000 euros pour une dépense à minima (bulletins de vote plus une modeste profession de foi) à 60 000 euros pour une campagne plus étoffée, avec publications en quadri, affiches, location de salles, installation d’une permanence, etc.

« Malheur aux vaincus » disaient les généraux romains. Malheur financier aux petits candidats n’ayant pas réussi à mobiliser sur leur nom un minimum de voix. Et ils ne pourront pas compter, pour un remboursement, sur les formations qui les ont investis, car les caisses sont souvent vides après les coûteuses élections présidentielles. Même si ces milliers de petits candidats contribuent à financer les formations politiques durant les cinq années à venir, car chaque voix obtenue au premier tour des législatives rapporte alors 1,42 euros par an au parti, soit 7,10 euros pour les 5 prochaines années.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

 

Consulter ces articles pour un complément d’information :

https://ripostelaique.com/legislatives-marine-le-pen-refuse-de-partager-la-boite-a-sucre.html

https://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2022/article/2022/05/07/valerie-pecresse-la-vie-apres-la-defaite-a-l-election-presidentielle_6125161_6059010.html

https://euror.fr/valerie-pecresse-en-centre-specialise-ca-ne-va-pas-fort-depuis-la-defaite-public/

https://ripostelaique.com/octopus-accuse-macron-il-a-livre-40-000-etudiantes-a-la-prostitution.html

 




Parrainages pour Zemmour : les maires LR sanctionnés

Comme je m’y étais engagé lors d’un échange avec Eric Zemmour en juillet 2021, j’ai beaucoup tourné dans certains départements pour inciter les maires et conseillers départementaux à parrainer notre candidat patriotique. Je me suis heurté à un mur chez les maires étiquetés « Les Républicains ». Pourquoi ?

Les maires étiquetés « LR » ont reçu des consignes de la direction du Parti, via Aurélien Pradié, porte parole de Pécresse et député du Lot, afin de « ne pas parrainer, de ne pas soutenir » Eric Zemmour. Alors, les beaux discours de Lisnard, maire de Cannes (qui a parrainé l’extrême gauchiste Jean-Luc Mélenchon et non Marine Le Pen ou Eric Zemmour !) et de Jean Castex, ou encore de François Bayrou, relèvent de la Comédie, de l’hypocrisie, de l’imposture, de la bassesse politique.

L’état major des Républicains utilise les mêmes méthodes malhonnêtes que sous Jacques Chirac et le RPR, en 2002, pour bloquer la candidature patriotique de Charles Pasqua. Des méthodes qui illustrent la tragédie, la décadence et l’imposture des dirigeants de la V ème République, qui osent se revêtir de la « toge démocratique ».

https://fr.sputniknews.com/20210905/ces-elus-lr-qui-sont-seduits-par-une-candidature-zemmour-1046094491.html

Alors, les méthodes féodales des dirigeants LR portent leurs fruits pour torpiller la candidature d’Eric Zemmour

https://euror.fr/combien-delus-les-republicains-ont-apporte-leur-parrainage-a-eric-zemmour-liberation/

L’état major des Républicains, contacté par téléphone, indique n’avoir identifié que quatre maires adhérents actuels ayant parrainé Eric Zemmour, sans préciser lesquels. Certains peuvent cependant être proches du parti sans forcément avoir leur carte. In fine, donc, seule une quinzaine d’élus LR ont pour l’heure apporté leur soutien à Eric Zemmour, dont près de la moitié ont depuis pris leur distance avec le parti.

Certains parrains de notre ami Eric Zemmour, encartés LR par le passé, ont depuis quitté le parti, comme Eric le Dissès, conseiller départemental des Bouches-du-Rhône, et Loup Bommier et Jean-Claude Castel, respectivement maires de Gurgy-le-Château et Corbières-en-Provence. C’est aussi le cas de Denis Disy, maire des Hautes-Rivières : républicain depuis 2005, il explique à CheckNews avoir quitté le parti l’année dernière, pour rejoindre le Centre national des indépendants et paysans (Cnip), soutien d’Eric Zemmour dans cette campagne.

Alors, en ce 23 février 2022, un seul souhait : que de nombreux maires LR cessent d’être des moutons conduits à l’abattoir par Pécresse et Pradié et se comportent en hommes libres pour sauver la France !

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411




L’antisémite Sarkozy ose dire que « Zemmour a une tête de rat »

Nicolas Sarkozy a toujours été un ami proche des princes arabes les plus extrémistes et du roi du Qatar

« Les cons ça ose tout, c’est à cela qu’on les reconnaît » disait le visionnaire Michel Audiard, sans savoir qu’on allait tomber très bas lors des élections présidentielles 2022. En insultant Éric Zemmour, qui grimpe dans les sondages, pour essayer de sauver “la poufiasse” Valérie Pécresse, l’antisémite Nicolas Sarkozy montre son vrai visage, sa haine des Israélites et des minorités en général. Nicolas Sarkozy, l’ami des antisémites islamistes du Qatar, insulte Éric Zemmour avec une violence inédite, digne des dirigeants nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Et l’histoire est là pour nous montrer les conséquences de tels propos : six millions de morts dans les camps de concentration allemands !

En privé, l’ex-chef de l’État Nicolas Sarkozy (battu par un candidat nul en 2012) conseille aux interlocuteurs du candidat de Reconquête de « ne pas hésiter à le contrer, c’est ainsi que j’avais fait reculer Le Pen, en l’affrontant » comme on peut le lire dans les colonnes de Challenges, ce jeudi 17 février. Et c’est avec une haine assumée et retenue que Nicolas Sarkozy a comparé le compagnon de Sarah Knafo  « au roi des égouts. Il a une tête de rat qui correspond à ses convictions. » comme le rapportent nos confrères de la rédaction du « Canard Enchaîné ».

Jamais un ancien président de la République n’a commis ce genre de bassesse. Jamais un ancien président de la République n’a manié les insultes antisémites à l’égard d’un candidat susceptible d’être au 2e tour de l’élection présidentielle et plébiscité par une majorité de Françaises et de Français. Pourtant, il y aurait beaucoup à dire sur le physique de Nicolas Sarkozy, de ses grandes oreilles décollées, de son « pif » proéminent, etc.

Par sa fonction de membre du Conseil constitutionnel, juridiction suprême qui contrôle l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy est soumis à un devoir de réserve. Il vient de violer cette obligation légale, sous les applaudissements de tous les musulmans de France… et d’ailleurs. Car Nicolas Sarkozy, cet ami des princes arabes, qui ont financé ses campagnes, comme le colonel libyen Kadhafi, reste le porte-parole français des dirigeants arabes les plus intégristes, ceux-là mêmes qui financent les terroristes qui commettent des attentats sanglants en France et dans les démocraties occidentales.

Selon nos confrères du magazine « Gala », Nicolas Sarkozy s’est acharné contre Éric Zemmour ces derniers mois. « L’ancien président de la République avait déjà étrillé Éric Zemmour, cette fois-ci publiquement, le 8 novembre dernier. En visite au Chinese Business club, l’époux de Carla Bruni n’y était pas non plus allé de main morte. « Toute parole ne se vaut pas, tout le monde n’est pas capable d’être un homme d’État… Le droit à la parole n’existe pas. Ça se mérite. Tu veux monter sur scène ? Ok, c’est 40 ans de cicatrices« , avait lancé Nicolas Sarkozy. Alors qu’Éric Zemmour se réclame, comme tant d’autres, de Charles de Gaulle, le président des Républicains avait ironisé : « Comparer Zemmour à de Gaulle. C’est fort, c’est fort… (…) Je ne suis pas sûr que le Général de Gaulle aurait forcément apprécié ce qu’il a dit de Pétain« , en référence à sa sortie polémique, « Philippe Pétain a protégé les juifs français.« …. »

Alors qu’Éric Zemmour a toujours respecté l’ancien président de la République et les électeurs qui avaient voté pour lui. Il a même emprunté quelques idées de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. La semaine dernière, lors de son passage dans l’émission La France dans les yeux sur BFM TV, le candidat de Reconquête a précisé son programme économique, reprenant “à son compte” le “travailler plus pour gagner plus” de Nicolas Sarkozy.

À ce jour, l’ex-président de la République semble en pleine souffrance car il ne supporte pas qu’un candidat autre que lui puisse devenir président de la République et il se sent persécuté. Les psychiatres donnent un nom à ce type de symptômes, généralement soignés en HP. Nicolas Sarkozy serait bien inspiré de consulter le monde médical pour éviter une rechute dans les prochaines semaines.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

 




Valérie Pécresse : une grande bourgeoise qui ne comprend rien au peuple

Si nous voulions avoir une idée de ce qu’est un représentant du peuple souverain, ce n’est pas à Valérie Pécresse que nous pouvons penser. Elle est si loin de l’idée que nous nous faisons de ce peuple de France.

Ce n’est pas de sa faute si Valérie Anne Émilie Roux née le 14 juillet 1967 à Neuilly-sur-Seine est issue d’une famille de la haute bourgeoisie.

Née avec une cuillère en argent.

Rappelons qu’elle est la fille de Dominique Roux, un universitaire et ancien président de la société Bolloré Telecom, au sein du groupe Bolloré, et de Catherine Bertagna. Ce qui démonte quelque part l’idée que Zemmour est dans la main des Bolloré, à moins d’y mettre aussi Pécresse.

Elle fait partie de cette haute bourgeoisie, tout comme François Hollande, fils d’un George Hollande ex-clinicien et millionnaire, ayant vécu lui aussi dans cette ville peuplée de riches résidents ayant du personnel à leur service. Ce qui fait que cette ville est un condensé de bien-nés, et de domestiques ou servantes de toutes sortes.

Rappelons au passage que l’avocat Nicolas Sarkozy a vécu très jeune dans cette ville et y vit encore. Il était bien moins à l’aise financièrement, mais il en est devenu le maire en poignardant dans le dos Charles Pasqua à la faveur d’une élection des conseillers municipaux à la mort imprévue de l’ancien maire Peretti.

Rappelons que dans la famille des grands bourgeois qui nous gouvernent, il y a aussi Brice Hortefeux, grand ami de Sarkozy. Fils d’un banquier de Neuilly-sur-Seine et d’une professeur d’histoire-géographie.

L’animosité éventuelle de Sarkozy envers la Pécresse née Roux, grande bourgeoise, vient sans doute de sa propre « origine modeste ».  C’est l’histoire très classique de « La belle et du clochard ». Le clochard ne s’est pas marié avec la belle, mais il a goûté au trône et méprise désormais les « gens d’en bas » y compris les Pécresse.

Rappelons que ce sont les habitants de Neuilly-sur-Seine qui ont payé le plus d’ISF en 2011. On se doute qu’en dix ans les habitants ne sont pas devenus des pauvres de la banlieue ouest.

Valérie Pécresse née Roux a fait sa scolarité au lycée de jeunes fille Sainte-Marie. Elle a donc porté l’uniforme obligatoire bleu marine et le col blanc des jeunes filles de bonne famille. Elle a passé son BAC à 16 ans, à une époque où ce diplôme avait de la valeur. Puis a fait brillamment des études couronnées par des diplômes à HEC et l’ENA.

Destin de favorisée sans nul doute, même s’il ne faut pas lui nier sa capacité de bosseuse. Femme d’études, de dossiers, de bureaux, elle n’est pas une femme du peuple. C’est une réalité.

Valérie Pécresse ne connaît pas ce peuple qui travaille, qui n’arrive pas à boucler ses fins de mois, a des enfants abandonnés à une Éducation nationale gauchisée, mal instruits, déculturés, multiculturalisés de force, islamisés de fond, etc.

Valérie Pécresse née Roux ne l’a jamais fréquenté de près, n’a jamais connu les HLM, la froideur des usines, celle des ateliers, des bureaux sans âme, ni la violence de certains RH privilégiant les ressources au détriment de l’humain, ni la violence aveugle de la bureaucratie administrative, et encore moins l’obligation de vivre avec une autre civilisation qui petit à petit cherche à vous remplacer si ce n’est à vous chasser de votre habitat.

Elle a toujours été du côté du manche, de la décision, de ceux qui donnent des ordres et qui se moquent des conséquences sur le terrain des décisions qu’ils ont prises.

Je décris en fait la plupart de ceux qui nous ont gouvernés depuis quarante ans ou qui sont dans les sphères du pouvoir, à tous les niveaux, politique, judiciaire et y compris journalistique, ce quatrième pouvoir.

Mais Valérie Pécresse née Roux n’a rien d’un tribun. Elle est une technicienne, une femme de dossiers, une gestionnaire, une femme de tableaux Excel. Elle ne passe pas à l’image pas plus qu’à la voix. Sa présence sur les plateaux est lénifiante.

J’ai eu l’occasion de la rencontrer en réunion politique et de lui poser des questions sur les AGECIF. J’étais un des membres syndicaux de l’AGECIF de l’entreprise RATP. Celle-ci finançait le congé individuel de formation des salariés.

Valérie Pécresse proposait la fusion de toutes les AGECIF d’entreprises publiques. Ce fut l’UNAGECIF qui est l’union des AGECIF 63, IEG, RATP et SNCF.

Je ne suis pas sûr que les salariés y trouvent leur satisfaction puisque les CIF se basent seulement les revenus, et non sur la validité des dossiers étudiés par les conseils d’administration en interne. Combien de salariés en haut des échelles salariales, des maîtrises et cadres ont dû être déboutés de leurs demandes ? Ils savent qui remercier désormais.

Elle ne passe pas à l’image car ce n’est pas une bête de scène comme Sarkozy, un acteur de théâtre fumeux comme Macron, un tribun fascisant comme Mélenchon. Elle ne remue pas les foules, n’électrise personne. On peut l’écouter sans que  l’électrocardiogramme s’affole. C’est une fonctionnaire d’État qui n’a aucun charisme.

Tout dans sa gestuelle, son visage, sa voix, son ton, démontre qu’elle n’est pas à l’aise.

Son sourire est froid. Son regard n’inspire rien. Sa présence laisse indifférent. Elle parle sans que personne ne retienne quoi que ce soit de son discours. Elle n’a aucun don oratoire. C’est ce qui s’est dit par beaucoup y compris des proches, lors de son passage au Zénith.

Si Éric Ciotti avait encore des cheveux, il se les arracherait. Michel Barnier, le grand benêt, y va de son couplet de soutien, mais Nicolas Sarkozy est, et reste encore le grand absent. Elle n’a pas pu arracher son consentement à sa présence pour son meeting.

C’est une chiraquienne, et elle est prisonnière de son idole radicale-socialiste, de ce traître permanent à la famille gaulliste depuis 1974, ce traître à la Nation. C’est une fidèle à celui qui refusa que l’on inscrive les racines chrétiennes sur les tablettes de l’Union européenne, et qui voulait absolument, comme Sarkozy d’ailleurs, l’entrée de la Turquie musulmane ! Il est mort aujourd’hui, mais il reste bien trop présent chez elle.

Parler l’anglais, le russe ou le japonais ne sera pas suffisant pour exister politiquement. Il lui faudra, si elle veut être plus crédible, renverser son idole qu’est Chirac, se faire plus enragée, plus engagée, plus à droite, plus nationale, montrer les dents, être plus proche du peuple de France, et se foutre des centristes mondialistes comme Lagarde.

Ce n’est pas gagné, car rien dans ses origines, ses études, son histoire politique personnelle, et son mari le Jérôme Pécresse  plus que sulfureux à bien des niveaux, ne la prédispose à faire cette mue.

À mon humble avis, « Les Républicains » se sont encore plantés de candidat. Reste à espérer que les ciottistes comprennent et rejoignent Éric Zemmour.

Gérard Brazon




Mensonges de l’OTAN, de l’UE et des USA : ils veulent humilier la Russie

La Serbie bombardé par l’OTAN

Suite aux tensions qui règnent actuellement aux frontières de la Russie, aux discours de l’Union européenne, aux pressions des USA et aux folies malheureuses de l’OTAN comme sur la Yougoslavie, je me dis que rien ne change dans ce monde de désolation.

La France de Chirac, l’Allemagne et les USA bombardaient la Serbie 

En France, avec un peuple terrorisé par ce qui se révèle être, in fine, une très forte grippe, une France effrayée par la propagande gouvernementale, relayée par une presse mainstream qui aura finalement provoqué une véritable catastrophe économique pour tous, au profit, il faut bien le dire, d’intérêts financiers et particulièrement ceux d’entreprises et laboratoires pharmaceutiques, en France disais-je, nous assistons à la mise en place d’un discours alarmiste posant de nouvelles bases de terreur concernant la méchante Russie de Vladimir Poutine.

Une terreur virale chassant une autre militaire. Un ennemi invisible contre un possible ennemi bien réel celui-ci.

Depuis plusieurs années déjà, l’OTAN aurait dû – comme l’affirme Éric Zemmour, être supprimée. Depuis plusieurs années et contrairement à la parole donnée en 1990, l’OTAN pousse ses pions vers la Russie.

Depuis plusieurs années, les pays de l’Union européenne sont intoxiqués par la propagande de l’OTAN qui se prétend ange de la paix. Cette organisation poursuit – à la demande de son véritable maître, les USA – un jeu dangereux. De provocations en mensonges de plus en plus gros, les USA, à travers l’OTAN, poursuivent leur guerre contre la Russie.

L’Europe (et singulièrement la France) se retrouve à poster des soldats en Roumanie et fait, à travers Emmanuel Macron, des déclarations incendiaires. Il y a encore peu, c’est le ridicule ministre des Affaires étrangères qui s’est autorisé à dire que si la Russie devait franchir la ligne rouge (à déterminer), elle subirait des effets de répliques de masse.

J’imagine que Vladimir Poutine, face aux rodomontades du pitoyable ministricule Le Drian, a déjà cherché un lieu de repli pour échapper à l’ire de ce nain politique. 

J’ai honte, je dois le dire, de ces ministres de France, de ce minable président de notre si beau pays qu’est la France. Je demande à Vladimir Poutine d’excuser le peuple de France d’avoir élu ce jean-foutre, mais surtout de comprendre qu’il n’a été élu que grâce au système électoral français qui lui a permis cette honteuse élection.

Grâce à Dieu ou à la Providence, nous devrions être débarrassés de ces marionnettes des USA à la fin d’avril.

L’OTAN est une association des États-Unis qui exerce une véritable dictature sur sa conquête européenne. De Gaulle s’en était écarté à juste titre. Il a construit une force de dissuasion, fait des armées de défense réputées partout dans le monde, valorisé le ministère de la Défense et pu agir comme le porte-parole des « non-alignés ».

La France, 5e puissance économique et nucléaire, est assise comme membre permanent à l’ONU, là aussi grâce au général de Gaulle, n’en déplaise à certains. Qu’en est-il aujourd’hui grâce à des Sarkozy et autre Macron ? Elle s’efface peu à peu et même, suprême insulte, dégringole à la 7e place des puissances économiques, derrière l’Inde et se retrouve incapable de poursuivre un conflit au-delà de 8 jours, sans avoir besoin de se réapprovisionner en munitions aux USA (on ne les fabrique plus en France), et fait fabriquer ses armes légères en Allemagne.

Belle prouesse des héritiers du général de Gaulle depuis sa mort.

Faut-il rappeler ce qu’est l’OTAN ? Voici ce qu’en dit le général Dominique DELAWARDE dans Revue Méthode des prouesses de l’OTAN :

Les prétextes avancés ont souvent été fallacieux. Le mensonge a régné en maître, le plus souvent relayé par les médias mainstream. Que ce soit

  • la fausse histoire des couveuses du Koweït en 1990,
  • le faux massacre de Racak de 1999 pour le Kosovo,
  • la fiole de poudre de perlimpinpin présentée en 2003 par Colin Powell à l’ONU censée représenter l’arme de destruction massive de Saddam Hussein,
  • les faux massacres de Bengazi pour justifier l’intervention en Lybie,
  • les attaques au gaz sous faux drapeau en Syrie pour justifier la ridicule frappe conjointe US-UK-FR de 2018,
  • le faux combat contre un terrorisme que nous avons contribué à créer en Syrie,
  • le terrorisme que nous avons instrumentalisé, financé et soutenu, directement ou indirectement avec la collaboration de nos « bons alliés du Golfe », pour renverser Bachar et démembrer la Syrie (…).

Voici ce que Macron défend, ce qu’a défendu Sarkozy et que défendra demain, les Pécresse et consorts du LR. Madame Le Pen n’en dit pas un mot ! Éric Zemmour dit clairement qu’il sortira de l’OTAN et tendra la main à la Russie.

Nous devons, en tant que Français patriotes, comprendre que les conflits prochains que fomentent les planqués financiers, les guerriers des salons dorés des différents pouvoirs, que ce soit éventuellement en Ukraine ou en Chine, que tous ces conflits de demain ne sont pas nos affaires.

La France doit tendre à la main à la Russie. Elle doit quitter l’OTAN, elle doit retrouver sa place auprès des non-alignés si c’est possible, et soutenir ce qui est juste, et non les envies de guerroyer de certains qui hument le sang et le jaugent à la hauteur de leurs possibles bénéfices.

Gérard Brazon




Le député LR Guillaume Peltier rallie Éric Zemmour

Le député LR Guillaume Peltier rallie Eric Zemmour car il est persuadé que Valérie Pécresse conduit LR à la défaite.

Les ralliements de poids en faveur d’Eric Zemmour, seul candidat crédible face à Emmanuel Macron, se succèdent. Dernier en date, celui de Guillaume Peltier, l’ancien numéro 2 de LR où il était progressivement tombé en disgrâce dans les instances. Guillaume Peltier a annoncé dimanche son inconditionnel soutien au candidat à la présidentielle Eric Zemmour, “seul candidat de la droite” selon lui, en taclant sévèrement Valérie Pécresse.

L’information est confirmée par l’AFP, qui cite Guillaume Peltier « J’ai pris la décision de soutenir le seul candidat de la droite, le seul candidat fidèle aux valeurs du RPR, le seul candidat capable de battre Emmanuel Macron parce que capable de rassembler tous les électeurs de droite ». De plus, Guillaume Peltier, le député du Loir-et-Cher, a expliqué à Cnews et Europe 1 : “Je veux que la France reste la France….Il est urgent que la majorité silencieuse se lève et prenne le pouvoir face à la tyrannie des minorités… J’appelle à l’union de tous les électeurs de droite derrière Eric Zemmour ».

Guillaume Peltier était le porte parole de Nicolas Sarkozy

Le ralliement de Guillaume Peltier dérange les notables de LR, mais aussi Marine Le Pen. En effet, ancien du Front national passé chez Philippe de Villiers au début des années 2000, Guillaume Peltier, fut le porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. Il y a quelques temps, Guillaume Peltier avait perdu sa place de vice-président de LR en décembre, après un tweet admiratif envers Eric Zemmour. Avant cela, il avait été déchu de son poste de numéro 2 fin mai 2021, après avoir assuré « porter les mêmes convictions » que le maire de Béziers Robert Ménard, proche du RN.

Depuis son annonce de ralliement à Eric Zemmour, les coups bas se succèdent et les insultes pleuvent. Lors d’un déplacement à Cerbère (Pyrénées-Orientales) à la frontière franco-espagnole, Marine Le Pen (RN) a vilipendé Guillaume. Peltier, lui reprochant d’avoir coché toutes les cases, d’avoir fait tous les mouvements politiques ».

Même son de cloche du côté des ténors du Modem. Le ministre MoDem Marc Fesneau, du même département que Guillaume Peltier, a aussi condamné sur Twitter ce « retour à la maison mère, au terminus des prétentieux, des ambitieux et des opportunistes ». Guillaume Peltier « va probablement en éclaireur » auprès d’Eric Zemmour, a jugé sur BFMTV le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, qui voit dans ce départ le symptôme « d’un problème d’autorité et de ligne chez les LR ».

Ce ralliement laisse augurer d’autres ralliements en faveur du candidat Eric Zemmour, et devrait favoriser l’obtention de parrainages auprès de maires et de cadres LR ayant des mandats régionaux ou départementaux, et fidèle à la ligne de l’Ex LR Guillaume Peltier.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

 

 




En 2010, Zemmour ridiculisait déjà Pécresse !

 

Lors de cette émission du 23 janvier 2010, Valérie Pécresse était venue présenter son livre-programme, Et si on parlait de vous ?, écrit en vue de sa candidature aux élections régionales d’Île-de-France. Scrutin qu’elle ne remporta pas.

« Je m’intéresse à la vie de tous les jours et je l’assume. Parler des femmes, du travail, des conflits familiaux ou de générations, de l’éducation et de l’environnement, ce n’est pas évoquer des sujets secondaires. C’est parler de l’essentiel. Ce sont des sujets qui sont au cœur de nos vies. »

« L’action publique, Valérie Pécresse est tombée dedans voici presque vingt ans. Aujourd’hui, cette bosseuse entrée au service de l’État par vocation a l’esprit résolument tourné vers la recherche de solutions aux problèmes des Français.

À partir de situations vécues, cette jeune quadragénaire que d’aucuns surnomment la « Ségolène de droite » expose les convictions d’une élue éprise d’égalité sociale et de mixité. Sans éluder les sujets qui fâchent – la réforme de l’Université ! -, ce livre dévoile le quotidien d’une femme politique de la nouvelle génération. Hier conseillère à l’Élysée et députée, aujourd’hui ministre engagée dans de profondes réformes, responsable UMP des Yvelines et mère de trois enfants : le job n’est pas de tout repos ! Cette battante se raconte et livre ses coups de gueule (contre l’ascenseur social en panne, contre l’immobilisme…) et sa vision d’une politique d’action et plus seulement de discours. Sans oublier la région Île-de-France, « la plus belle d’Europe » dont elle brigue la présidence, lors des régionales de mars 2010 ! », ainsi parle l’sonditeur.

Cet essai n’avait pas convaincu Éric Zemmour, alors éditorialiste avec Naulleau d’On est pas couché. Égal à ce qu’il est resté, il fustigea la piètre qualité de l’ouvrage «rédigé par un communicant » comme ses propositions.

Qui aurait pu alors penser qu’en 2021, Z et Valoche allaient se retrouver adversaires dans la même campagne présidentielle ?

Pour les partisans de Zemmour, c’est un échange d’autant plus amusant à regarder tant, à son habitude, c’est le bon sens du journaliste qui triomphe !

Daphné Rigobert




Valie plagie Zemmour, Valie est en Arménie !

D’aucuns disent cette campagne présidentielle violente. Certes, pour Zemmour…

C’est surtout une grande partie de trappe-trappe. À qui va courir le plus vite derrière le candidat de Reconquête.

Éric va voir Viktor, quinze jours plus tard, Marine est chez Orban.

Il part avec Villiers à Erevan, dix jours après, Pécresse s’y précipite avec Barnier et Retailleau, sans peur du ridicule.

Si Éric Zemmour a toujours évoqué les racines chrétiennes de la France, défendant les catholiques victimes de nombreux actes christianophobes, l’on n’a jamais particulièrement noté l’activisme pro-chrétien de la présidente de la région Île-de-France. Ses subventions et soutiens allant plus volontiers aux associations LGBT, anti-racistes ou multiculturelles…

Et voili voilou que Valie se met à draguer avec ostentation l’électorat catholique, lequel n’est pas majoritairement d’origine arménienne… Si elle tenait absolument à se déplacer en terre catholique, elle aurait pu aller au Portugal ou aller embrasser, sans crainte, le pape quadruplement vacciné. Quoique François soit assez mal vu des vrais cathos, appréciant modérément ses sorties et comportements de gaucho sud-américain.

Valérie Pécresse oscille surtout avec le vent. Ça se sait depuis fort longtemps et se voit. Soutenant un temps la Manif Pour Tous, elle s’est vite ressaisie, considérant qu’il serait plus porteur de miser sur le mariage homosexuel… son ambition ayant d’abord les convictions que lui dictent les enquêtes d’opinion.

Il semblerait donc que l’une d’entre elles lui ait fait savoir que la guerre électorale pour la présidentielle française, en 2022, se jouerait en Arménie, à 4 500 kilomètres de Paris… 400 000 Français d’origine arménienne votant à droite… Sont-ils tous restés très catholiques ?

Ce voyage est tellement « énorme » qu’il ne dupera personne !  VIA, Jean-Frédéric Poisson, et Le mouvement Conservateur soutiennent déjà Zemmour, elle a tort de s’obstiner.

Plutôt que de continuer à le plagier, elle devrait se rendre à Mayotte et la Réunion, se faire couvrir de fleurs comme Marine Le Pen.

Mieux encore : destination Saint-Pierre-et-Miquelon, personne n’y va et en cette saison,  comme il n’y a plus de touristes, ils seront contents de voir quelqu’un !

Daphné Rigobert




Pour faire peuple, Pécresse ne porte que des montres en plastique

 

Elle a passé cinquante ans et soigneusement planqué ses Rolex, probablement sur le conseil de Séguéla qui a enfin compris son erreur..  Pour faire peuple, Valérie Pécresse ne porte que des montres en plastique. Des Swatch, entre 25 et 150 euros… Elle ne dupe que les crédules et les peu curieux, tant son CV et celui de son polytechnicien d’époux laissent présager un train de vie plus que très haut de gamme. 

La présidente de l’île de France ne doit pas être rémunérée au SMIC, quant aux privilèges afférents… vous ne les imaginez même pas. Plus leurs diverses magouilles dont celle avec Macron et Alstom… D’ailleurs, Manu aussi a planqué la Bréguet de ses débuts, à 18 500 euros, pour arborer une montre française beaucoup moins onéreuse.

A l’ère des smartphones, l’on peut aussi fort bien se passer de montre. Pour faire écolo, Pécresse devrait porter des chaussures en cuir d’ananas, des sacs en cuir de champignon et une casquette à l’envers pour séduire les banlieues « difficiles ».

Dissimulant leurs véritables revenus, ces sangsues de la République vivent somptueusement à nos frais et pensent nous berner avec de petits détails anodins.

Venir jouer les simples et les modestes, pire que ridicule, est une insulte.

Dans la presse féminine, des coiffeurs se sont aussi penchés sur la tête de Valérie, notant qu’elle avait changé de coupe et de couleur, pour adopter une coiffure passe-partout et une blondeur plus fade, très madame tout le monde voire un peu mamy… A moins que ce ne soit pour avoir une nuance très différente de sa concurrente aux yeux bleus, la Femme d’Etat.

De leurs programmes à leur look, pour nous duper dans le moindre détail, la majorité des candidats se déguisent en tout, ne devenant que des produits à la merci d’agences marketing, comme des barils de lessive.

« Vendez-moi, surtout, vendez-moi! »

Il y a tant d’argent à se faire, tant d’avantages… qu’importe que de  se travestir! Et plus  encore la vérité…

Daphné Rigobert

Souvent Valérie varie…

« En politique, être une femme a été un vrai atout pour moi, depuis mon recrutement à l’Elysée comme chargée de mission, en 1998, jusqu’à mon élection comme députée des Yvelines, en 2002. Aujourd’hui, de nombreux hommes qui ont plus de bouteille que moi pourraient être à ma place. J’ai le sentiment d’appartenir à une nouvelle génération, qui exerce le pouvoir différemment. Avec moins de formalisme, moins de hiérarchie et plus de transparence. » ( Elle, 2007)