Taqîya : l’islam doit être vu comme une idéologie du mensonge

ISLAM-RELIGION-DE-PAIX-ET-DE-DEMOCRATIE (1)

Un arrêt de la cour d’appel de Paris du 25 mars 2022 mérite réflexion.
Il y est relaté les motifs qui conduisent la cour à reconnaître la réalité de la pratique de la taqîya par des musulmans :
«  Sur la réfutation d’utilisation de la taqîya ».
Le JLD, dans sa décision, précise que « M. Y AJ aurait déjà exhorté ses collègues à faire usage de la taqîya dans leur soutien à la religion catholique touchée par des attentats, considérant la médiatisation de ces rapprochements comme l’occasion d’abuser l’autorité ».

Les appelantes rappellent le travail de la mosquée qui a œuvré pour la charte des imams et en faveur de leur conception des valeurs républicaines (pièce 179) et produisent des attestations disant que M. E Y D a participé aux réunions concernant la charte des mosquées sans ambiguïté de dissimulation (pièces 172, 173 et 174).
Or il résulte de la note de renseignement et des conclusions du préfet que M. M D E Y, vice-président des associations et imam de la mosquée, a exhorté ses collègues à faire usage de la taqîya, qu’il s’agit d’une technique de dissimulation employée par certains individus soutenant des thèses pro-jihadistes et par les candidats à des actions violentes, et cela au lendemain de l’attentat perpétré à la basilique Notre-Dame à Nice le 29 octobre 2020, que justement les attestations font état de déclarations publiques de la part de M. MDEY, et non de propos tenus de façon confidentielle ».
(cour d’appel de Paris, 25 mars 2022, n° 21/18903 et 21/18904).

Ainsi la juridiction met au jour la duplicité de certains musulmans quand ils se prétendent solidaires des catholiques lors d’attaques par des coraniques dans des églises ou des basiliques.
Bien entendu cela peut valoir pour tout attentat, contre les écoles juives ou laïques également, comme pour l’égorgement de Samuel Paty ou tout autre endroit qui serait visé par des musulmans.
Cette reconnaissance judiciaire de l’existence de la pratique de la taqîya en France a une portée sur une putative unité nationale non négligeable.

Ainsi on se rappelle la lettre ouverte au Président Macron envoyée à l’occasion du début de son second mandat par le recteur de la Grande Mosquée de Paris appelant à lutter contre la haine anti-islamique qui menacerait toute union nationale.
Devant l’incohérence du recteur dans sa lettre qui ne mentionne pas l’idéologie de haine qu’il véhicule lui-même, et que tout musulman véhicule sur le sol national, alors qu’il stigmatise ceux des habitants de ce pays qui s’opposent à ladite haine mahométane, je posais déjà la question de savoir s’il ne pratiquait pas lui-même l’art du mensonge guerrier musulman :
« Monsieur le recteur, ces valeurs ne sont pas les nôtres, et pour le bien de tous, sachant qu’il vaut mieux prévenir que guérir, puisqu’il apparaît que cela vous importe encore quand vous prétendez lutter contre la haine, pour mettre en accord les actes avec le discours, il vous incombe impérativement, soit d’ordonner de brûler tous les corans et que vous exigiez de vos fidèles qu’ils apostasient leur – qui est aussi la vôtre – idéologie de haine en public, caméras du monde entier braquées sur vous afin de faire exemple de sagesse pour la planète entière en signe d’apaisement et de bonne volonté pour rejoindre notre communauté nationale, soit que vous exigiez de vos adeptes en idéologie qu’ils quittent tous, avec vous-même, notre territoire avant que la France ne devienne le Nigeria, ou l’Éthiopie, ou l’Afghanistan.
Les quelques exemples ci-avant, irréfutables car tirés de la réalité, des exactions contraires aux droits de l’homme commises par les tenants du Coran suffisent à démontrer que l’idéologie mahométane n’est soluble dans aucune de nos valeurs occidentales.
D’ailleurs je remarque une contradiction abyssale entre vos propos et votre fonction et je vous pose la question directement : « vous prétendez lutter contre la haine, et pourtant vous véhiculez une idéologie de haine, pratiquez-vous la taqîya ? ».

https://ripostelaique.com/lislam-est-devenu-laffaire-de-tous-les-francais-helas.html

Or qui peut empêcher tout être qui pratique la logique rationnelle de penser que cette lettre du recteur de la Grande Mosquée de Paris ne serait rien d’autre que la médiatisation d’un discours convenu destiné à abuser l’autorité, et plus largement à abuser tous les Français qui militent contre cette pensée contraire à toutes les valeurs attenantes aux droits de l’homme et de la femme ?

Plus généralement, toute manifestation d’amitié sincère de la part d‘un musulman envers un non musulman devient éminemment suspecte dès lors que l’on sait que la pratique musulmane codifiée dans les écrits coraniques, que tout adepte doit suivre au rasoir, commande au mensonge pour abuser ceux qui sont qualifiés d’infidèles qui doivent être soumis ou périr : chrétiens, juifs ou mécréants.

Ainsi l’islam doit-il être vu comme une idéologie du mensonge pour qui n’est pas du sérail, et tout individu cartésien ne devrait jamais faire confiance à un musulman sachant justement que l’on ne sait jamais si ledit musulman ment ou s’il dit vrai : s’il dit vrai, il trahit son idéologie puisqu’il ne ment pas à un mécréant, s’il ment, il suit à la lettre son credo qui consiste à mentir au mécréant qui, non informé de la possibilité non pas d’une ile mais d’un mensonge, est ainsi abusé, voire risque l’assassinat considéré comme un des beaux-arts islamiques sauf à manifester une conversion de dernière minute comme une dernière onction.

On généralisera alors la question par l’interrogation suivante : comment serait-il possible de réaliser une union nationale avec une communauté qui érige le mensonge en doctrine de conquête du pouvoir à la fois cultuel, politique et de tout l’espace public ?
Certains esprits éveillés feront valoir que l’union nationale n’est déjà pas possible avec une grande partie des classes politique et journalistique françaises qui mentent effrontément aux citoyens à chaque aube qui se lève sur nos campagnes.
Certes, inutile d’ajouter au mal déjà existant un nouveau mal, et c’est finalement ce qui tiraille probablement le plus l’Hexagone : le mensonge généralisé qui touche tous les domaines de la vie politique, administrative et médiatique par exemple.

Il ne s’agit pas ici d’affirmer que tout le monde ment, mais que le mensonge est devenu une donnée cardinale de gouvernance du pays françois, et que certains s’y baguenaudent plus que d’autres, ces derniers seulement abusés par une pensée unique qui leur ôte toute faculté de raisonner.
Prenons la lettre du recteur de la Grande Mosquée de Paris reprise dans les médias nationaux :
puisque l’appel émane d’un membre de la communauté dont le mensonge est le credo codifié dans le Coran, pourquoi par exemple l’ensemble des journaux comme le Monde, Libération, le Figaro ou Valeurs Actuelles, qui prétendent avoir la volonté d’informer religieusement et complètement leurs lecteurs, ne signalent-ils pas par un bandeau en gros caractères une mise en garde qui pourrait être de l’ordre de celle-ci par exemple :
« Le recteur de la Grande Mosquée de Paris appelle le Président Macron à l’union nationale, mais musulman obligé de suivre les assignations du Coran, il ment peut-être dans cette lettre destinée possiblement à abuser tous les Français ».

Ce serait enfin de l’information complète pour éclairer au mieux le lecteur citoyen au lieu de le laisser mariner dans une fake news totale par omission-désinformation, vous ne croyez pas ???
On affiche bien des nutriscores, de l’information nutritive ou sanitaire concernant les allergènes sur les emballages des produits commercialisés en supermarché.
On affiche les risques liés au cancer sur les paquets de cigarettes ou les risques liés à l’abus d’alcool sur les bouteilles d’apéros.
Alors pourquoi ne met-on pas de mise en garde préventive devant toute information concernant les mahométans ?

Les risques d’égorgement ne sont désormais guère moindres que les risques de cancer quand on voit l’actualité quotidienne : pas un jour sans qu’un cas social qualifié aussitôt de fada par le procureur du lieu se baguenaude couteau à la main en piaillant dans le sabir fielleux propre aux coraniques « Allahu akbar » avec la volonté d’égorger le quidam.

La mention « peut nuire gravement à la santé » que l’on trouve sur le paquet de Marlboro ne mérite-t-elle pas d’être inscrite en lettres de sang sur toutes les mosquées et écoles coraniques de France, jusqu’à ce que les impératifs de santé publique conduisent à tout raser devant la montée de l’épidémie mortelle ?
Tenez, un jugement récent vient de condamner Sanofi au motif que « le risque de troubles autistiques en lien avec la Dépakine étaient connus du laboratoire, au moins en 2005, et qu’en conséquence il avait le devoir de le mentionner dans la notice, selon le jugement consulté samedi par l’AFP ».

https://actu.orange.fr/economie/depakine-sanofi-condamne-pour-manque-d-informations-sur-la-notice-CNT000001MZ5rt.html

Il ne s’agit ici que d’un cas pour une commercialisation de masse de la Dépakine par Sanofi depuis 1967.
Or depuis l’existence de l’islam dans le monde, toute la classe politique est bien au courant du risque d’attentats, de meurtres, de viols et de vols, c’est même pour cela qu’a été créé et adoubé l’Ordre du Temple, protéger les pèlerins des musulmans.

Par analogie avec l’affaire Sanofi qui selon jugement avait le devoir d’avertir dans la notice des risques de la prise de son produit, tous les ministères de la Santé des pays d’Europe ont donc, et ce depuis longtemps, le devoir de notifier à tous les citoyens non musulmans de ce continent les risques mortels encourus à devoir côtoyer des musulmans, car on compte aujourd’hui bien plus de victimes des mahométans que de victimes de la Dépakine.
Alors pourquoi n’informe-t-on pas le citoyen mécréant de ce pays des dangers létaux qu’il encourt davantage de jour en jour au fur et à mesure de l’expansion de la haine coranique relayée par les écologistes comme Piolle et les mélenchonistes tout aussi haineux ?

Pourquoi donc ?
Parce que le pouvoir politique déjà converti au Coran aurait peur d’un citoyen averti qui en vaudrait deux ou même plus ?

Jean d’Acre

image_pdfimage_print

10 Commentaires

  1. Que cette secte organise un suicide collectif sur toute la planète, un aller simple pour leur « paradis »d’allah ! Ce serait bénéfique pour eux et surtout pour nous…

  2. Merci à l’auteur de cet article qui confirme tout ce que Hubert Lemaire avait dit, dévoilé et confirmé dans son livre MUSULMANS! VOUS NOUS MENTEZ! (Editions Riposte Laïque). L’islam ne survit que par le mensonge permanent et le recours à la dissimulation (la taqiya). Français, réveillez-vous, apprenez la vérité alarmante de l’islam et agissez avant qu’il ne soit trop tard.

    • Et oui il y a de gros risques en FRANCE MAIS LES VERTS LA BANDE A MELENCHON ET LES COMMUNISTES REVENT ET DEFENDENT CES GENS POURRIS ILS FAUT CE DEMARRASSE DE TOUS CES SALAUDS DE POLITIQUES

  3. Pas seulement du mensonge, mais l’idéologie de la haine, de la violence, de l’appel au meurtre, du mépris des femmes (le modernisme occidental aussi), et de l’interdiction d’évoluer !
    Ça fait beaucoup…

  4. mais l’islam est bien une Religion d’Amour (de la violence) de Tolérance (zéro) et de Paix (éternelle)

  5. En Inde, où j’ai vécu 12 ans, mes amus hindous me disaient : « il est plus raisonnable de faire confiance à 10’000 cobras plutôt qu’à 1 muslim » et ils savent de quoi ils parlent, cela fait 1’000 ans qu’ils ont les muslims sur le dos !!!

  6. Hallucinant comme ces gens se parent de vertus que leur religion n’a aucunement, l’Islam d’aujourd’hui à travers le monde est la religion la plus cruelle, injuste, sectaire, archaîque et criminelle chez ses extrémistes. Cette simple pancarte est une insulte à l’humanisme.

Les commentaires sont fermés.