Tariq Ramadan, l’illusionniste de l’islam

Publié le 5 octobre 2009 - par
Share

Monsieur Ruquier

En tant que chroniqueur et écrivain israélien, je voudrais vous dire que la prestation de Tariq Ramadan dans votre émission « On n’est pas couché » du 29/09/09 me laisse un goût d’inachevé.

N’aurait-il pas fallu lui poser les questions suivantes : « Monsieur Ramadan, comment expliquez-vous que l’Islam tel que vous nous le présentez, ne serait qu’une religion de paix alors que le terrorisme qui aujourd’hui menace le monde est mené essentiellement au nom de cette religion ? Les bombes humaines ne se font-elles pas exploser en criant « Allah houHakbar » et les terroristes responsables d’attentats ne se glorifient-ils pas d’être des martyrs au nom d’Allah ?

Votre invité a prétendu expliquer l’Islam à l’Occident, mais en réalité il a occulté ce qui est l’essence même de cette religion, à savoir le devoir religieux d’islamiser le monde et de lui imposer la loi islamique, la charia.

En fait il faut savoir que Tariq Ramadan n’est qu’un élément certainement brillant, un pion bien médiatisé au service d’une démarche globale, subtile et bien planifiée.

Peu de gens savent qu’il existe une organisation politique et religieuse appelée Organisation de la Conférence Islamique. Cette organisation crée en 1969 regroupe 56 Etats musulmans ou majoritairement musulmans et l’Autorité Palestinienne s’est réunie en mars 2008, à Dakar et a promulguée un Charte avec deux objectifs principaux :

– 1) Diffusion universelle de l’Islam, unification de la Ouma et la restauration du Califat. Cet objectif doit être atteint par la promotion des valeurs de l’Islam, la diffusion de l’éducation islamique, la lutte contre la diffamation de l’Islam et le soutien des musulmans dans tous les pays d’accueil. On comprend mieux alors que la multiplication des mosquées, des écoles coraniques la port du voile et de la burka ne sont pas des événements isolés mais le résultat d’une démarche globale et bien organisée

– 2) Destruction d’Israël, islamisation d’Al-Quds (Jérusalem) et tout faire pour présenter les Palestiniens uniquement comme des victimes.

N’aurait-il pas été bon de rappeler à votre invité que la Charte du Hamas, émanation directe des Frères Musulmans, cette organisation créée en Égypte en 1929 par son grand père, Hassan el Banna précise :

ARTICLE DEUX. Le Mouvement de la Résistance islamique est l’une des ailes des Frères Musulmans en Palestine. L’organisation des Frères Musulmans est un mouvement universel qui forme le plus vaste mouvement islamique de notre temps. Il se caractérise par une profonde compréhension, une portée exacte et une adoption complète de tous les concepts de l’islam dans la vie : culture, croyance, politique, économie, éducation, société, justice, jugement, éducation, art, information, science occulte, conversion à l’islam, et diffusion de l’islam.

ARTICLE TRENTE. Les écrivains, les intellectuels, les gens des médias, les orateurs, les éducateurs, les enseignants, et tous les secteurs du monde arabe et islamique doivent jouer ce rôle et accomplir leur devoir à cause de la férocité de l’offensive sioniste et de l’influence sioniste dans de nombreux pays où ils ont mis la main sur les finances et les médias.

Le djihad ne se limite pas au combat et à la confrontation armée avec l’ennemi. Le mot qui porte, le bon article, le livre utile, l’appui et la solidarité, ainsi que le désir sincère de hisser la bannière d’Allah toujours plus haut, sont partie intégrale du djihad pour Allah.  » Quiconque mobilise un combattant pour Allah est lui même un combattant. Quiconque soutient les parents d’un combattant est lui même un combattant « .

Cher Monsieur Ruquier permettez moi de conclure avec une citation d’André Malraux : « C’est un grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’Islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine. Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles. A l’origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales n’ont trouvé la réponse ». André Malraux, 3 juin 1956. Source : Institut Charles de Gaulle

Roland Y DAJOUX

Jérusalem

Auteur de :

– Israël la paix et les médias, éditions Brit Chalom, 1998.

– Le temps des confusions. Editions Le Manuscrit. Paris 2005.

– Israël miroir du monde. Histoire d’une terre retrouvée. Editions Persée 2009

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.