Témoignage d’un donneur de sang : seul le plasma des « vaccinés » est utilisé…

***

Petite expérience personnelle :

Tous les deux mois (c’est la fréquence maximale), je me rends au centre de l’Etablissement français du sang (EFS) le plus proche de mon domicile pour un rituel don de sang.

Les lecteurs donneurs de sang connaissent le déroulement du don :

  1. On vous offre une demi-bouteille d’eau minérale (renouvelable à volonté) en vous demandant de bien vous hydrater. On vous offre également (depuis avril 2020) un masque tout neuf. Ce qui fait que depuis le début de la « pandémie », je n’ai JAMAIS acheté un seul masque : j’ai uniquement profité de ceux que l’EFS m’a gentiment offerts. Quand le port du masque était obligatoire, ma religion était simple : « Ça ne sert à rien, sauf à ne pas payer 135 € d’amende ». Depuis début 2020, gel hydro-alcoolique obligatoire pour vos mimines.
  2. Vous commencez par remplir un questionnaire (stylo offert gracieusement si vous n’en avez pas…) sur :
    a) votre état de santé, actuel et passé (entre autres : opérations, tatouage, piercing, soins dentaires, acupuncture, mésothérapie, endoscopie, psoriasis, asthme, test(s) positif(s) pour : VIH, VHB, VHC, HTLV, MST, partenaires sexuel(le)s multiples, « A votre connaissance (sic), votre partenaire a-t-il (elle) eu un(e) autre partenaire sexuel ? » – il manque un « (le) » à la fin de « sexuel », mais bon… – réactions allergiques, problèmes cardiaques, coagulation du sang, manque de globules rouges, cancer, AVC, épilepsie, maladie de Chagas, transfusions sanguines, greffes d’organes, de cornée, de dure-mère, etc. Arrêt sur image du l’item 36 : « Un membre de votre famille a-t-il été atteint de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, maladie de Gerstmann-Sträussler-Scheinker, insomnie fatale familiale ? »,
    b) vos déplacements hors du continent européen – ou en Grande Bretagne entre 1980 et 1996 (le fait d’avoir côtoyé des personnes atteintes de la maladie de Thatcher vous rend-il inéligible pour un don du sang ? Je n’ai jamais posé la question ; la prochaine fois, j’essaierai d’y penser…). L’item 23 : « Votre mère est-elle née en Amérique du Sud, en Amérique centrale ou au Mexique ? » renvoie à l’item sur la maladie de Chagas. Ce questionnaire (réponses par oui/non, avec des précisions pour certaines réponses, le cas échéant) comporte une cinquantaine d’items. Il n’a subi aucune modification depuis des lustres alors que je m’attendais, au cours de l’année 2021, à voir apparaître des questions concernant le Covid : « Avez-vous été malade du Covid-19 ? » « Avez-vous reçu au moins une dose d’un vaccin anti-Covid-19 ? Si oui, précisez le nombre d’injections, la date de la dernière injection et la marque du vaccin » : rien de tout ça…
  3. Vous êtes ensuite reçu par le médecin-référent du centre qui établit votre dossier du jour. Il (en l’occurrence, elle) vous demande de confirmer certaines des réponses que vous avez données dans le questionnaire (histoire sans doute de voir si vous n’avez pas répondu au hasard…), vous pose quelques questions sur vos petits bobos éventuels. Est enfin venue LA question : « Êtes-vous vacciné contre le covid ? ». Ma réponse négative (j’ai trois doses de retard : irrattrapable) a laissé le médecin de marbre. « Est-ce que vous avez des questions à poser ? » m’a-t-elle enfin demandé en continuant à remplir mon dossier. « Oui : j’ai entendu dire que le sang des vaccinés était plus épais que celui des non-vaccinés et que les globules rouges se mettaient « en chaîne ». Est-ce vrai ? » (voir les vidéos disponibles dans ce lien). Réponse laconique du praticien, sans lever les yeux du document qu’elle était en train de compléter : « Je ne sais pas, je n’en ai jamais entendu parler ». Je n’ai pas insisté. Qu’un médecin affirme avec aplomb qu’il n’a jamais entendu parler de problèmes sanguins liés aux vaccins anti-covid montre à quel point la profession est sous surveillance
  4. Ensuite, vous allez en salle de transfusion, où une infirmière – elles sont toujours toutes charmantes et prévenantes – procède à l’ « opération ». La transfusion dure une dizaine de minutes. On vous donne une baballe (rouge-orange, en forme de goutte de sang) que vous malaxez doucement pour que le sang s’écoule mieux. Et vous battez tranquillou des pieds. L’infirmière vient toutes les deux-trois minutes vous demander si tout se passe bien. A la fin, vous pouvez demander qu’elle vous dédicace la baballe, avec la date et un smiley.
  5. Vous avez enfin droit à une collation, assez copieuse ma foi (mais vous mangez selon votre appétit). La personne préposée au service n’hésite pas à vous donner en rab quelques barres de céréales ou de pâtes de fruit. J’en rapporte toujours une demi-douzaine à mon épouse qui adore ça.

***

Discussion avec l’infirmière au cours du don : je lui ai demandé (plus diplomatiquement qu’au médecin…) s’ils utilisaient différemment le sang des « vaccinés » et celui des non-« vaccinés ». Sa réponse (sans la moindre hésitation) :

« Oui : chez les vaccinés, nous ne prenons que le plasma »

J’ai tenté de pousser plus loin : « Pourquoi ? ». Sa réponse : « Ça, je ne saurais pas vous dire… » a rapidement clôt l’échange : l’infirmière a continué sa tournée dans la salle

***

Les personnels des centres EFS savent qu’il y a un gros problème avec le sang des vaccinés, mais ils ont manifestement des ordres de discrétion absolue. Déjà étonnant que l’infirmière m’ait donné cette info…

***

Bonus :

https://ansm.sante.fr/actualites/point-de-situation-des-approvisionnements-des-medicaments-derives-du-sang

https://actu.fr/societe/les-reserves-de-sang-sont-au-plus-bas-quelles-consequences-sur-le-long-terme_48617584.html

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni 

image_pdfimage_print
25
2

33 Commentaires

  1. La confusion, le déni et certains sujets jusqu’ici tabous vont de nouveau nous exploser à la figure. Exemple une maladie inexistante jusque là en Europe, y apparait (la variole du singe), et ce ne sera sans doute pas la dernière. A force de ne pas vouloir comprendre que les humains sont soumis aux même effets que la nature, on refuse de voir que le phénomène des transfert de populations (voyages ou migration) rajouté au réchauffement climatique va entrainer la réapparition de maladies disparues, ou l’arrivée de maladies inconnues dans nos régions. Il existe un sujet encore tabou en ce qui nous concerne, fait pourtant reconnu dans les mécanismes naturels liés à la bio diversité, à savoir l’impact négatifs des espèces dites « invasives » végétales, et animales toutes catégories confondues sur les milieux naturels. Le mot va sans doute choquer en le rapportant aux individus, et pourtant l’humanité est elle aussi confrontée à ces dérèglements biologiques.

  2. Bonjour,
    J’étais donneur il y a longtemps….
    Pour vérifier la nouvelle situation je vais aller « donner » mon sang !
    On verra bien !
    Je précise : aucune « injection covid » pour moi et ma famille ! Nous sommes encore des Gaulois ! 😜👍
    Au plaisir !

  3. J ai arrêté de donner mon sang, parce que des parasites musulmans venaient se faire soigner chez MOI, et utilisaient MON sang, alors que je n ai jamais vu de noirs ou d arabes dans les salles de dons…..

    • Par contre dans la Seine-Saint-Denis ces dernières années je voyais de plus en plus de magrébins dans les salles de dons. Je me suis demandé si ce n’était pas pour profiter d’une sorte de séance d’hijama gratuite (Autorisée par la Sunna, la Hijama, est une méthode d’extraction du sang de la surface de l’épiderme à l’aide de ventouses).

  4. Je ne sais pas où Mr Dubost donne son sang, mais voici le questionnaire préalable de l’EFS
    https://www.transfusion-fr.ch/uploads/questionnaire_sur_le_don_de_sang.pdf
    Nulle part, on ne demande si on a été vacciné contre le Covid.
    On demande simplement à un endroit si on a été vacciné depuis moins de quatre semaines mais cela vise essentiellement les vaccins traditionnels (BCG, fièvre jaune, rougeole)
    https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux/la-vaccination-contre-le-covid-19-empeche-t-elle-de-donner-son-sang_4911869.html
    Donc, Mr Dubost, mensonge délibéré ou incompétence notoire ?

    • Apprenez à lire. C’est le médecin qui lui pose la question et il aurait pu très bien ne pas le faire. M Dubost précise bien que cela ne fait pas parti du questionnaire.

    • Nulle part, on ne demande si on a été vacciné contre le Covid.
      Lisez plus attentivement. La question a été posée oralement.

    • Bonjour Charly Mr dubost n’a pas indiqué que c’était écrit,il a simplement dit que le médecin lui demandait si il avait été vacciné c’est tout à fait différent.

      • Mais il explique que les infirmières annoncent qu’il y un traitement différent entre le sang des vaccinés et des non-vaccinés. Comment cela pourrait t’il s’effectuer s’il n’y a pas de document où est écrit le statut vaccinal ?

    • ou simplement « régionnal » pourquoi accuses tu qq1 de mentir sans avoir vu « le formulaire » qu on lui a demandé de remplir!

  5. Ha la belle époque ou pour donner son sang, les questions étaient plus simples, « vous avez été opéré et de quoi ? » ou plus souvent «  vous êtes sous antibiotique ? » et plus généralement «  vous êtes enrhumé ? ». Ça a merdé quand ?

  6. Visiblement, la pratique de l’ESF contredit ses publications. Dans un de ses documents, sous la rubrique « questions/réponses » l’ESF indique que la vaccination n’a aucune incidence sur le don du sang car le SARS-Cov 2 est un virus respiratoire qui n’affecte pas la composition sanguine ; MAIS demande néanmoins que les personnes qui ont été infectées par le virus respectent un délai d’un mois avant de donner leur sang ….

    • Ça n’a rien à voir avec la composition du sang, mais pour empêcher la contamination en venant faire son don.

  7. Je relaie cet article. Il faut sans relâche informer de ce combat que seuls trois hommes politiques mènent : Philippot, Dupont Aignan et Asselineau.

    • Simple « Merci pour eux »,
      et à vous

      Monsieur @ Chassaing.

      Ça fait plaisir de retrouver votre signature ici.

    • oui, et ç’eût été l’honneur de LR de soutenir ces 3 là, plutôt que le boni-menteur qui les a tous aveuglés…

  8. L’année dernière, le père des filles de ma femme a fait un malaise, et a téléphoné à sa fille qui l’a trouvé par terre et a demi conscient. Elle a appelé les pompiers, et a répondu à l’interrogatoire sur ses antécédents. Lorsqu’elle a dit qu’il n’était pas vacciné, le pompier a dit »au moins, on est sur que ce n’est pas ça ». Elle a alors aussitot plongé en demandant si il y avait un problème avec les vaccins, et le pompier, géné, lui a dit « Euh, je n’ai pas le droit de parler »

    • Vous trouverez la réponse sur Telegram, en vous abonnant à la chaîne « témoignages Vaccins Covid » où des dizaines de personnes font part de leur expérience du vaccin, ou de celles de leurs proches et de leurs connaissances ; c’est édifiant !

  9. Mensonges…je suis donneur régulier, et jamais le médecin préposé au don ne m à demandé si j étais vacciné contre le covid ! Arrêtez la désinformation.

    • Ils ont plutôt intérêt à ne pas poser les questions qui fâchent

    • Eh bien il me le demande à chaque fois. Il ne note rien, il ne fait pas de commentaire mais il le demande. À chaque fois ! EFS BREST.

  10. @KAFIR il faut voir avec Me Di Vizio parce que c’est illégal ce refus si vous n’êtes pas « vacciné ». Par contre, ils ont le droit de vous demander un pass, donc un test.

    • J’avais un certificat de rétablissement mais même çà, il ne l’avait pas accepté. J’avais pensé porter plainte en effet auprès par exemple du conseil de l’ordre des médecins mais cette bande de collabos n’aurait surement pas pris ma plainte puisque ce refus d’opérer un non-vacciné va dans leur sens. Il m’a été conseillé aussi de prendre un avocat mais de toutes façons je n’aurais pas du tout envie de me faire opérer par ce chirurgien (qui était d’accord avec la clinique) si il avait été obligé de le faire car j’ai des doutes quand à ses compétences après avoir entendu toutes les stupidités concernant le vaccin. Et puis, quand un chirurgien est prés à vous obliger de vous injecter une saloperie, il est capable de mal réaliser une opération pour vous punir. Néanmoins, je vais me renseigner auprès de Me DI VIZIO.

  11. Vous avez donc donné votre sang mutant (3 doses, c’est déjà beaucoup et bien assez pour transmettre votre empoisonnement) en prétendant qu’il était sain. Je ne vous dirai pas ce que je pense de vous.

    • Vous savez lire ?
       » Ma réponse négative (j’ai trois doses de retard : irrattrapable )  »
      3 doses de retard ça veut dire que l’auteur n’ est PAS injécté.

  12. Je peux tranquillement donner mon sang sans pass mais la clinique de francheville à Périgueux refuse de m’opérer tant que je ne serais pas vacciné.

  13. J’ai arrêté de donner mon sang dés que le pass a été obligatoire, et je recommencerais à le donner si le pass est supprimé. Donc, je ne pourrais pas me soigner sans pass par souci de « sécurité » mais je peux donner tranquillement mon sang sans pass. Les risques sont les mêmes. J’ai d’ailleurs envoyé un e-mail à l’EFS pour expliquer mon choix.

1 Rétrolien / Ping

  1. Témoignage d’un donneur de sang : seul le plasma des « vaccinés » est utilisé… | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.