Tenues légères des femmes : homme civilisé, je me sens insulté par Schiappa

Lettre ouverte à Marlène Schiappa

Madame,

Votre message sur Tweeter paru ce 27 juin m’a ému aux larmes : « Pendant les périodes de canicule, la loi contre le harcèlement s’applique aussi. Les femmes portent des tenues d’été parce que c’est l’été, pas pour être harcelées ». Quelle grandeur dans ce texte magnifique, quelle audace ! « Souffrez qu’on vous le dise, le style en est savant, vraiment religieux », comme disait Méphisto dans la Damnation de Faust (si vous ne savez pas de qui c’est, ce dont je suis certain, allez chercher la réponse sur Wikipédia).

Les autres femmes écrivains de l’Histoire (je ne me fais pas au mot « écrivaine »), la marquise de Sévigné, Madame de Staël, George Sand, la comtesse de Ségur, Colette, Françoise Sagan, Simone de Beauvoir, etc. tout cela n’est que la roupie de sansonnet devant votre immense talent !

Mais surtout votre texte m’a ouvert les yeux tant il est imprégné de Vérité (je tiens au « V » majuscule). J’ai bientôt 68 ans et je n’avais jamais encore prêté attention au fait que les femmes portaient des tenues d’été aux beaux jours, merci pour cette révélation ! Et pourtant j’aurais dû le savoir ! Vous n’étiez pas encore à l’état de gamète qu’Hugues Aufray nous disait en 1964 :

« Les filles sont jolies
Dès que le printemps est là.
Mais les serments s’oublient
Dès que le printemps s’en va.
Là-bas dans la prairie
J’attends toujours, mais en vain
Une fille en organdi
Dès que le printemps revient. »

Quel cochon, ce Hugues Aufray ! Il se permet d’attendre une fille en organdi ! S’il écrivait cette chanson aujourd’hui, je pense qu’il attendrait plutôt une fille en burqa, il aurait plus de chance.

Plus sérieusement, Madame Schiappa, quel rôle jouez-vous dans ce gouvernement ? Il me semble que vous êtes secrétaire d’État à l’Égalité femmes/hommes, non ? Alors que signifie cette charge contre la gent masculine qui va se jeter sur tout ce qui porte jupe, chemisier ou décolleté ? Visiblement, vous n’avez pas compris qu’une femme qui peut enfin laisser ses pulls, ses collants et ses bottes au vestiaire ne se sent pas d’un coup plus féminine ? Cette femme se sent jolie, attirante, elle a conscience du regard admiratif mais non concupiscent des hommes. Vous n’avez jamais ressenti cela, vous ? Alors je vous plains, ça doit être pour cela que vous avez un compte à régler avec tous ces mecs qui ne se sont jamais retournés sur votre passage et donc vous vous êtes réfugiée dans votre littérature érotique à deux balles.

Permettez-moi de vous citer une anecdote qui s’est passée en 1995 ; j’avais à peine 44 ans, j’étais professeur des écoles et je m’étais rendu au rectorat de Sainte-Clotilde (Réunion) avec un collègue débutant dans la profession pour des régler des problèmes administratifs. Avant de ressortir du bâtiment, nous croisons une employée du rectorat, les bras chargés de dossiers et mon jeune collègue ne peut s’empêcher de lancer « Qu’est-ce qu’elle est mignonne ! » J’avoue que j’étais un peu gêné mais je n’ai pas pu m’empêcher de me retourner, la jeune femme aussi et elle nous a gratifiés d’un charmant sourire. Mon collègue, qui n’avait pas la langue dans sa poche, m’a dit : « tu vois, avec la remarque que je lui ai faite, elle va être heureuse pour la journée ! » Et vous pensez que ça, c’est du harcèlement ? À votre avis, combien de femmes aimeraient subir ce type de harcèlement ? C’est un peu le sens de ce qu’a dit Catherine Deneuve il y a quelque temps. Et puis comme on dit, il vaut mieux faire envie que pitié. Vous, je vous place dans la seconde catégorie.

Comme je vous l’ai dit, j’aurai bientôt 68 ans et jamais, au grand jamais, je n’ai manqué de respect à la gent féminine et j’ai toujours autant de plaisir à contempler une jolie femme, je lui fais comprendre (parfois !) par le regard qu’elle est belle, cela la flatte et en aucun cas il ne me prendrait l’envie de lui sauter dessus tel un mâle en rut ! Et franchement, je préfère voir une femme en bikini qu’en burkini, même s’il y a peu de chances que cela arrive dans mon île antillaise de Saint-Martin. Au fait, pouvez-vous imaginer la souffrance que je ressens en tant que mâle, de côtoyer 365 jours sur 365, des femmes aussi belles les unes que les autres, peu vêtues (ben oui c’est l’été tout le temps, comme vous le dites dans votre citation qui figurera bientôt dans les pages roses du dictionnaire et qui serviront de support aux prochains sujets de philosophie au Bac « Les femmes portent des tenues d’été parce que c’est l’été »).

Et encore, je parle de femmes peu vêtues, mais il y en a qui ne sont pas vêtues du tout, la plage naturiste du Club Orient n’est qu’à cinq minutes de voiture de chez moi ! Avez-vous déjà vu le loup dans un dessin animé de Tex Avery ? Dès qu’il voit une jolie fille, il se fracasse la tête contre les murs, sa langue pend jusqu’à terre, les yeux sortent de leurs orbites, alors forcément, en tant que mâle lubrique, je DOIS forcément ressembler à ça, eh bien pas du tout, désolé pour vos convictions !

J’en ai bientôt fini avec vous en rappelant ce principe de base qui veut qu’en grammaire, une règle est confirmée par son exception. Donc quand j’affirme que j’ai un profond respect pour les femmes, vous êtes mon exception. Je n’irai pas plus loin en écrivant ce que je pense de vous, je tomberais sous le coup de la loi car je deviendrais très vite grossier et inconvenant ! Et pas de danger que je vous surnomme « Lili Marlène », ce qui se serait faire injure à la grande Marlène Dietrich. Franchement, entre une photo de vous et une de « La Dietrich », laquelle, j’accrocherais au mur ? Je vous laisse méditer sur ce point.

Je ne vous salue pas.

Philippe DRU, Saint-Martin le 28 juin à 00h37

image_pdfimage_print

45 Commentaires

  1. a Envers en belgique les femmes sont dans des vitrines comme la viande chez le boucher
    que proposez vous pour que cet etalage de viande qui porte prejudice a l image de la femme cesse? a moins que comme la femme voilee c est leur choix dans ce cas c est different ,si tu vois ce que je veut dire
    ,

    • Hombre, votre propos est pernicieux.
      Il me fait penser à celui d’un imam saoudien qui considère qu’une femme non-voilée mérite d’être Violée, qu’une femme non-voilée c’est comme un morceau de viande laissé sur la table à portée des chats.

    • Hombre. C’est vous qui portez atteinte à l’image de la femme en qualifiant le corps de la femme d’étalage de viande !

  2. Je ne pense pas que ce mot s’adressait au mâle blanc civilisé mais au barbu ignare et suiveur des pieux ancêtres des années 630,qui confond une femme avec une chèvre vu qu’elle a été son seul flirt pendant des années (la chèvre! ).

    • Oui, mais comme elle ne veut pas dénoncer une certaine communauté, elle met tout le monde dans le même sac. C’est tellement plus pratique.

    • sans doute mais tout européen sensé va se faire la même réflexion…
      « ciel, marlène n’aime pas les barbus »

  3. Quoiqu’on pense de Schiappa par ailleurs, l’attaque sur le physique que l’auteur ne peut s’empêcher de faire à la fin de l’article donne raison aux féministes. Bcp de bla bla pour dire qu’il respecte les femmes… pour en finir en gros sur « de toute façon la seule chose que je retiens c’est que vous n’êtes pas belle ».

    Visiblement l’auteur aussi a « des comptes à régler » avec les femmes.

    • Des comptes à régler avec Schiappa oui, avec les femmes non êtes vous sûr d’avoir bien lu tout l’article ?

      • Rien ne dit que vous ne jugez pas toutes les femmes de la même manière.

        Si c’est la seule chose que vous trouvez à dire pour conclure votre article, le doute est permis.

        • mais c’est VOTRE interprétation, et si vous avez des doutes c’est que vous n’avez rien compris ou alors , êtes copain avec Schiappa

          • Schiappa sera belle le jour où elle annoncera d’elle-même sans regrets et avec conviction que l’islam est une saleté interdite.

          • Ce n’est pas une interprétation, je constate ce que l’auteur écrit noir sur blanc: il ne peut s’empêcher d’attaquer l’apparence physique des femmes pour les blesser, point.

            Quant à « être copain avec Schiappa », je vous renvoie au début de mon commentaire ( » quoiqu’on pense de Schiappa par ailleurs »): vous comprenez ce que ça veut dire?

    • c’est bien d’avoir des psys de qualité sur ce site…j’adore le « la seule chose que je retiens » . d’ici qu’on nous parle de pervers narcissique il n’y a pas loin. (rire)
      conflit de génération, trouble de genre ? Allez allons y mes amis…(rire)

        • Parfaite car réaliste. Une femme peut-être laide à cause de son insignifiance mentale même si elle est…pas mal ou moyenne. Bref, vous comprenez ????

          • Je crois que c’est vous qui n’avez pas compris.

            L’auteur aurait très bien pu se limiter à critiquer les idées de Schiappa… mais pourquoi finir sur le physique?
            La pseudo comparaison avec Dietrich est juste une attaque gratuite sur le physique pour se faire plaisir et qui à mon avis révèle l’hypocrisie de l’auteur.

        • « Il vaut mieux être belle et rebelle que moche et rempoche ».Amanda Lear

    • @ Lionel
      « pour en finir en gros sur « de toute façon la seule chose que je retiens c’est que vous n’êtes pas belle ». C’est votre stricte interprétation. Bien que ceci vous appartienne et par esprit de charité, et étant donné la chaleur actuelle régnante et un beau soleil riant je vous invite à mettre un chapeau lors de vos sorties diurnes. En attendanr, prenez un cachet d’aspirine, couchez-vous et reposez-vous. La compréhension d’un texte vous reviendra. Peut-être.

      • La prochaine fois, vous me répondrez sur le fond plutôt que d’en rester à l’invective. Peut-être.

    • Oui c’est bon, ferme la ! Les gens intelligents ont tous compris la narration sauf…toi.

    • C’est la dimension politique qu’il faut prendre en compte, et ne pas s’arrêter au ressenti de l’auteur sur la ministre, ressenti qu’il n’aurait pas si cette dernière n’insultait pas les hommes, en brandissant la cause du féminisme pour diviser ( au nom du vivre-ensemble!!!), et ainsi mieux régner.

      • Si maintenant il faut faire le tri entre ce que l’auteur a dit, peut-être voulu dire, aurait pu dire, dit mais c’est pas important, dit mais faut l’oublier…

  4. « Pendant les périodes de canicule, la loi contre le harcèlement s’applique aussi. Les femmes portent des tenues d’été parce que c’est l’été, pas pour être harcelées » Et? Ça mérite un article? Harcelé Mr Dru, c’est se frotter aux nanas dans les transports communs par exemple, rien à voir avec un « qu’est ce qu’elle est mignonne ». Hugues Aufrey préfère la tenue des filles l’été que l’hivers. Et? Qui va lui donner tort? Mais il n’écrit pas « j’aime mater lourdement la poitrine des filles l’été ». Bref aucun problème en fait sur ce rappel de la Ministre si vous êtes un « gentleman » et non un gros lourdaud baveux.

    • Lorsque j’étais jeune, je m’habillais pour ce que j’appelais « améliorer le paysage urbain » avec des jolies tenues et j’avais une attitude naturellement positive. Une ville c’est facilement gris et j’y apportais une touche de grâce et de couleur en hiver comme en été à Montréal au Québec. Plus l’immigration musulmane s’est manifestée plus j’ai été confronté à carrément des regards de haine manifestement musulmans. Pour être réaliste Schiappa pourrait commencer sa pédagogie par « les femmes s’habillent en sélectionnant elles-mêmes leurs vêtements selon la mode occidentale, ce sont des êtres reconnus humains vivant en Europe qui leur accorde ce statut et ce droit ». Elle pourrait l’écrire sur des panneaux en ville dans toutes les langues des musulmans. Un début quoi. Un peu effrayant.

    • Le problème, c’est qu’elle amalgame le chevalier servant au gros pervers dégénéré pour ne pas avoir à désigner un groupe d’hommes en particulier. Le problème ne sera jamais résolu, puisqu’on ne s’attaque jamais à la vraie cause de l’augmentation des harcèlements dans la société.

    • batigoal qui parle de « gentleman « . C’est comme si un africain débarquant à Lampedusa nous faisait un cours de maintient en société et de savoir vivre à table..

  5. Je me suis bien amusé en vous lisant, c’est vrai que pour se retourner sur cette femme, il faut avoir glissé sur ce qu’elle laisse trainer…

  6. Merci pour cette lettre bien tournée! En effet, lorsque j’entendais un « vous êtes bien jolie mademoiselle » à une autre époque, cela me faisait sourire. Une femme normale sait faire la différence entre un compliment sans arrière-pensée, et un regard salace ou une grossièreté.

  7. Merci Mr Dru pour votre lettre à l’adresse de cette femme (mais mérite-t-elle ce nom de « femme » ?). J’ai cependant une question. Sachant que schiappa a un QI de fossile antédiluvien, pourquoi lui écrire ce texte (très bien) dont elle ne pourra évidemment pas comprendre la teneur ni la subtilité ? C’est un peu comme si vous tentiez d’expliquer une résolution de physique quantique à un microbe. Vous aurez beau tout tenter, avec une infinie patience, vous n’aurez aucun écho venant de cette chose, indigne de la nature humaine. Mais d’un autre coté, les lecteurs saisissent bien la belle tournure de votre article. Donc, poursuivez ! La grosse courge n’y comprendra jamais rien mais vous êtes agréable à lire !

  8. On s’attaque au physique des gens puis on vient faire le béni oui oui. Article pitoyable

    • On a les mêmes complexes que la chiappa ? pas d’homme pour vous trouver belle ? Je connais des femmes qui ne se sont jamais faite draguer, des vraies teignes.

    • disons que l’amour courtois a vécu et que les femmes ont ouvert le feu les premières , suivant les adages « celle qui crie le plus fort finit par avoir raison et
      . »la meilleure défense c’est l’attaque » le train du droit des femmes va sur ses rails, et aucune force ne peut ou ne veut la ralentir…d’où la colère impuissante de l’opposant jugé et condamné d’avance.

  9. A quoi elle sert au juste? Elle monte au créneau sur tous les sujets. Elle s’exprime comme une gourdasse. Une caricature de ministre cette pauvre fille

Les commentaires sont fermés.