Terreur sur Bruxelles : Salah Abdeslam humilie toute la Belgique

Publié le 23 novembre 2015 - par - 8 commentaires - 3 183 vues
Share

alerte_bruxelles 2

Il a suffi d’un seul homme. Juste l’ombre d’un homme. Un spectre. Et la Belgique, avec ses 10 millions d’habitants, son armée et sa police, s’est retrouvée à genoux.

Salah Abdeslam, l’un des auteurs présumés de la tuerie de Paris, serait rentré à Bruxelles portant une ceinture explosive sous sa veste. Et Bruxelles a sombré dans la terreur.

Jamais, dans aucun pays du monde, un homme seul n’est arrivé à paralyser un pays comme l’a été et l’est encore aujourd’hui la Belgique.

Bruxelles, la capitale de l’Europe, est figée pour le troisième jour consécutif, ce lundi. Le métro ne roule plus. Les crèches, les écoles et les universités sont fermées. De même sont restés fermés les principaux centres commerciaux et les magasins des grandes rues commerçantes, les salles de sport, les piscines, les salles de cinéma, les musées…

Le peuple n’a plus droit au divertissement. Déjà un match amical de football contre l’Espagne annulé. Puis une journée de championnat ce week-end. Un concert de Johnny aussi. Le peuple ne peut même plus sortir dans la rue. Qu’en sera-t-il pour Noël et la Saint-Sylvestre ?

Des cliniques et des hôpitaux ont annulé les consultations et restreint les visites aux patients. Les banques travaillent au ralenti. Certaines d’entre elles ont assigné leurs employés à résidence. Ils sont priés de travailler à domicile.

La Belgique, dit-on, est un pays de grèves. Effectivement, il y en a souvent. Mais jamais une grève, même avec des millions de participants, n’a pu paralyser le pays à ce point et aussi longtemps.

Il n’y aura peut-être pas d’attentat. Il n’y aura peut-être pas de tragédie. Mais c’est une grande humiliation pour la Belgique. Et une immense victoire pour l’islam.

La Belgique, puissance coloniale et deuxième puissance économique mondiale après le Royaume-Uni tout au long du XIXsiècle, pays qui a produit Brel, Simenon, Magritte, Tintin,  est aujourd’hui terrassée par un seul homme. Un islamiste.

Qu’en sera-t-il quand ils seront cent ou mille, ou même des milliers ?

alerte_bruxelles 01

Pourtant, il n’y a pas le moindre sentiment d’indignation. Pas le moindre mot de colère ou de révolte. Ni de la caste politique, que ce soit de la droite, du centre ou de gauche, ni de la presse officielle qui n’a jamais été aussi veule, pleutre et lâche.

La Belgique est aujourd’hui un pays détruit, défiguré, comme le sont la plupart des pays de l’Europe occidentale.

Le moment n’est-il pas temps venu, pour les peuples de ces pays, de se poser les vraies questions et de prendre leurs destinées en mains ?

En février 2011, les Belges, sans gouvernement pendant plus de 8 mois, sont descendus dans la rue par milliers pour manger des frites dans le but d’exorciser les démons qui empêchaient leur pays d’avoir son exécutif. Ce fut la « Révolution des frites » (ce n’est point une blague belge…). Il y eut un gouvernement dirigé par le socialiste Elio Di Rupo qui a eu les coudées franches pour poursuivre la politique de soumission et de compromission que les socialistes belges ont adoptée à l’égard de l’islam depuis le début des années 80.

La situation d’aujourd’hui, tant au niveau national qu’au niveau des communes, est une conséquence de cette politique. Les Belges ne font que payer le prix des compromissions socialistes.

Molenbeek, l’une des communes bruxelloises considérée comme étant un fief de l’islamisme, a de tout temps été gérée par les socialistes en la personne de Philippe Moureaux qui s’enorgueillissait d’en avoir fait un « laboratoire social » en l’ouvrant à la population d’origine non européenne, marocaine surtout. La commune a été vidée de sa population belge. Elle est devenue une commune totalement musulmane et un laboratoire florissant de l’islamisme.

Moureaux, l’un des fossoyeurs de l’identité belge, a fini, lui-même, par se tourner complètement vers la religion islamique. Il a, à 70 ans, divorcé de sa femme pour épouser une musulmane d’origine marocaine de 35 ans sa cadette. Mohamed le frère aîné de Salah, a été membre de son cabinet.

Molenbeek (dont le nom complet est Molenbeek-Saint-Jean, mais dont « Saint-Jean » a été décapité pour ne laisser que Molenbeek) n’est pas un cas isolé. Toutes les communes de Bruxelles, qui sont ou ont été gérées par des socialistes, sont devenues des repaires à l’air libre pour les islamistes de tous bords. Ce sont les communes de Saint-Josse, Saint Gilles (qui seront aussi un jour ou l’autre décapitées), Forest, Schaerbeek, Jette, Ixelles et Anderlecht où  on se sent plus à Kandahar ou à Mogadiscio qu’en Europe.

Tintin à Molenbeek

Selon des statistiques quasi officielles, les musulmans ne constitueraient que 6 pour cent de la population de Belgique. Mais dans les faits, ce sont les non-musulmans qui semblent ne constituer que 6 pour cent de la population du pays. Les musulmans s’imposent par leur nombre tant à Bruxelles que dans les autres grandes villes du pays comme Liège, Charleroi et Anvers.

Le Syndicat de la police française (SPF) appelait récemment à placer la commune de Molenbeek sous tutelle européenne du fait qu’elle était devenue « un quartier général de Daesh au sein de l’Union européenne ». En fait, c’est tout Bruxelles, c’est toute la Belgique qu’il faudrait placer sous tutelle européenne. Mais à quoi cela servirait-il ? L’Union européenne est encore plus corrompue que la plupart des Etats membres. Une tutelle hongroise ou russe à la rigueur…

La situation à Bruxelles rappelle terriblement un chef d’œuvre du cinéma américain, le train sifflera trois fois qui décrit la terreur qui s’est abattue sur une bourgade à l’annonce de l’arrivée imminente d’un repris de justice, qui doit régler son compte au shérif qui l’avait fait condamner, et la lâcheté de des habitants dans cette situation.

Mais, à Bruxelles, le train ne sifflera qu’une seule fois.

Comme une ceinture d’explosifs.

Messin’Issa

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Amarillys Taylor

Ils n’ont que ce qu’ils méritent les belges […]. Il faudrait priver ces musulmans du droit de vote parce qu’ils ne se considèrent pas belges et ont eu le culot d’élire un conseiller municipal musulman à Anderlecht et cet individu a dit aux journalistes qu’il voulait instaurer la charia tout de suite. Ils les ont laissé faire alors maintenant bastez!

Arilés B.

En un mot, la Belgique et terrorisée rien qu’à l’idée de se faire terroriser.

jo

Bonjour,
oui, ce taux de 6 %, c’est le même que celui de la France,… Pour ma part, je dis 12% puisque Boubakeur a demandé le doublement de la construction des mosquées,…

LaMécréante !

si quelqu’un ici comprend quelque chose à la Belgique, je suis tout ouï…
Ce pays est un gros merdier à lui tout seul depuis toujours !

wallons +flamands+ près de 200 nationalités+capitale de ceci et capitale de cela+ gouvernement de ceci et gouvernement de cela+ etc, etc, etc…

et pardessus tout ça il y a un roi (ou reine ?) !

total = la Belgique est une mosaïque islamiste désormais. c’est tout.

Sniper83

Si ça se trouve il n’est même plus en europe !!!! et il doit bien se marrer au sujet des flics belges et de la psychose induite dans ce pays, une fois !!!

pauledesbaux

la belgique récolte ce qu’elle a semé biensur et ce n’est pas faute d’avoir dénoncé tous ces faits dûs à l’immigration massive qu’elle a bien cautionnée alors maintenant qu’elle agisse en son ame et conscience mais surtout que la FRANCE ferme vite ses frontières car nous en récolterons aussi une grosse partie

Petit

Bonjour

comment mettre les articles sur FB ? s’il vous plait
merci

jan

Si ça s’trouve il pieute tranquille à Roubaix ce Salah…