Terrifiante affaire de Covid Nostra à Palerme !

Un nouveau crime de lèse-majesté sanitaire vient de se produire à Palerme, en Sicile. Crime qui mérite un focus particulier. C’est ce qu’ont fort bien compris les médias français, les mêmes qui – pour un certain nombre d’entre eux – voient des saluts nazis dans une manifestation anti-passe vaccinal. Bien entendu, il s’agit là d’un gros mensonge cousu de non moins gros fils – tirés jusqu’au ministère de l’Intérieur –, sachant que, par ailleurs, les Antifas exécutent régulièrement ce même geste en manifestation, tout en scandant : « Siamo tutti antifascisti ! » (« Nous sommes tous antifascistes »). Ce qui, les concernant, est un oxymore…

Mais, en France, il en est des Antifas comme des vaches en Inde : donc pas touche ! D’ailleurs, certains médias travaillent main dans la main avec ces nervis de l’ultra-gauche. Il suffit, pour s’en convaincre, de lire cet article de France Culture, vantant le « courage » des militants antifascistes traquant les « fascistes », et illustré par une poubelle brûlée qui – j’ai le regret de l’apprendre à cet organe de propagande payé par vos impôts, chers lecteurs ! – est précisément la marque de fabrique des Antifas. Je peux l’affirmer, fort d’une centaine de manifestations à mon actif en trois ans, au cours desquelles j’ai vu maintes fois ce spectacle. Pour un article censé dénoncer les « groupuscules d’extrême droite » zemmouriens ça fait tache :
https://www.franceculture.fr/emissions/les-enjeux-des-reseaux-sociaux/fascistes-et-antifas-la-haine-continue-en-ligne

 



Revenons à Palerme où, cette fois-ci, ce n’est pas Cosa Nostra qui est en cause. Pas de Salvatore Riina – dit Totò Riina, le sanguinaire parrain des parrains arrêté en 1993 et depuis décédé en détention. Pas plus de juges, de procureurs, de policiers ou de concurrents sauvagement assassinés. Quant à ceux qui, plus romantiques, s’attendraient à une histoire digne de la famille Corleone, mise en scène par Francis Ford Coppola dans la remarquable trilogie du Parrain, oubliez ça ! Ou pas, s’ils considèrent le Covid-19 comme un événement plus important que la chute de Rome ou la Première Guerre mondiale !

Ainsi, dans cette ville de Palerme, une infirmière a été secrètement filmée en train de faire semblant d’injecter des doses de vaccin. Vous êtes déçus, hein ? Je sais, moi aussi. Je m’attendais à un nouveau massacre de la Saint-Valentin, comme ce 14 février 1929 lorsque Al Capone commandita l’exécution d’un clan adverse à Chicago. Hélas, rien de tout ça. Même pas un Eliot Ness pour remettre de l’ordre !

Désormais, en plein délire covidiste, ce qui capte l’attention de nombreux médias, c’est une infirmière faisant semblant de vacciner des patients qui la payaient pour ça. L’infirmière en question a depuis été arrêtée par la police de Palerme et est accusée, avec une autre collègue, d’avoir produit des faux certificats de vaccination ainsi que de détournements de fonds.

Cependant, les autorités siciliennes ont révélé que cette affaire de Covid Nostra ne serait pas un cas isolé. Ce que rapporte consciencieusement l’Obs : « Selon des enquêteurs de Palerme, le phénomène pourrait être plus répandu qu’il n’y paraît. […] La semaine dernière, c’est dans la région des Marches que la police a fait une découverte similaire : une infirmière d’un centre de vaccination d’Ancône et plusieurs complices ont été arrêtés le 12 janvier pour avoir procédé à de fausses injections sur des patients “antivax” venus de toute l’Italie. »

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/r-evolutions/en-italie-des-infirmi-c3-a8res-arr-c3-aat-c3-a9es-pour-avoir-simul-c3-a9-des-vaccinations-contre-le-covid-19/ar-AASSdT2

Voici où nous en sommes : pendant que ça flingue dur à Marseille, que ça poignarde sévère à Nantes, que ça menace de mort des enseignants à Trappes et ailleurs, etc., on préfère causer des dangereuses infirmières de la Covid Nostra. Nous vivons une époque formidable où, un de ces jours – qui sait ? –, un policier parlera à un non-vacciné en ces termes :

« On est ici, tous les deux. Toi et moi, comme deux types vraiment ordinaires. Toi tu ne te vaccines pas, comme tu le sens, et de mon côté je te verbalise. Et si je dois te neutraliser, ça ne me plaira pas, mais je le ferai. Si je dois choisir entre toi et un pauvre malheureux qui a une famille que tu t’apprêtes à covider, mon pote, je serai forcé de te descendre. »

PS : toute ressemblance avec une réplique du film Heat, de Michael Mann, n’est pas fortuite !

Charles Demassieux

image_pdfimage_print
24

7 Commentaires

  1. Christian Combaz dans sa « France de Campagnol », suggère depuis des mois qu’un médecin sur trois vaccinerait « le bras du fauteuil ».
    Les autorités le savent et le révéler serait pire que de le cacher, même maladroitement.
    Car C’EST l’acte de résistance principal qui, s’il se répandait, enraierait la machine jusqu’aux révélations et au début des procès.

    Le « Nuremberg 2.0 » devant la cour internationale du Canada devrait commençait dans une dizaine de jours selon Reiner Fuellmich.
    https://rumble.com/vs0lkj-dr.-reiner-fuellmich-update-on-nuremberg-2.0.html

  2. Article très amusant pour dépeindre une réaction de légitime défense de la population dans une époque où on nous casse tellement les pieds qu’on finit par frauder, mentir, esquiver pour arriver A SE MAINTENIR EN VIE !
    Je donne absolument raison à ces gens. Si le vaccin avait été obligatoire en France, j’aurais sûrement cherché à faire pareil !
    Mon corps m’appartient et ce faux vaccin n’a pas encore prouvé qu’il sauve vraiment des vies… Par contre, nous savons qu’il a déjà tué beaucoup de gens de tout âge.
    Ce qu’on nous fait subir est absolument honteux et je comprends la réaction de ces gens.

    • Mort de ma piqouze ?
      Un /10000 ? 450 M d’Européens, 300 M de vaxxinés, 3000 morts !
      Il faut demander à un provax si il serait d’accord pour prendre la place !

  3. Effets secondaires à signaler d’urgence à l’ANSM : le vaccin rend CON et FOU.
    Merci de diffuer très largement.

  4. Le policier (dans cet article) pourrait s’appeler Menard. Cet abruti trois doses, contamine toute sa région en traitant les antivax d’assassins. « La connerie à ce niveau, ça devient gênant » (Audiar)

    • « Et c’est pour ça que je me permets d’intimer l’ordre à certains salisseurs de mémoire qu’ils feraient mieux de fermer leur claque-merde ».
      Ça, c’est pour le ménard, et combien d’autres.

Les commentaires sont fermés.