1

Théo en garde-à-vue : Hollande va-t-il le sortir de là ?

 

La vie est terrible. Elle donne l’impression que certains sont destinés à être et rester des victimes. Malmenés par le système, écrasés par leurs semblables, broyés par la vindicte populaire. Jamais, au grand jamais, ces martyrs de l’éternel ne connaîtront le repos.

Théo Luhaka, cascadeur du derche, est de ces héros de la passion. Dans sa chair, il endure toutes les peines que notre époque fait reposer sur ses épaules (tout de même bien charpentées).

Après avoir subi le racisme, l’autorité professorale, l’exclusion scolaire et sociale, la violence, la haine de l’extrême droite et le JT de Jean-Pierre Pernaut, il est désormais la cible toute trouvée de la racaille en uniforme qui infeste nos sympathiques quartiers périphériques.

Non contente de lui ponctionner les fesses à la matraque, de dénigrer sur son compte en arguant que jamais il n’a été violé, voilà que les policiers fascistes le traquent jusque dans chambre. Mais où s’arrêtera l’oppression ?

Notre ami serait impliqué, avec quatre membres de sa famille, dans une vaste affaire de détournement de fonds. Riposte laïque avait déjà, à de nombreuses reprise, évoqué le sujet. 

https://ripostelaique.com/bref-le-malheureux-theo-et-sa-famille-ont-juste-detourne-670-000-euros.html

 https://ripostelaique.com/loncle-de-theo-ministre-au-congo-rien-a-voir-avec-les-670-000-euros-detournes.html

https://ripostelaique.com/et-si-maintenant-on-approfondissait-laffaire-theo.html

 https://ripostelaique.com/affaire-theo-quel-dommage-que-le-ridicule-ne-tue-point.html

« Théo, le jeune homme gravement blessé à l’anus lors d’une interpellation à Aulnay-sous-Bois en 2017, son grand frère Mickaël et quatre autres membres de leur famille ont été interpellés mardi matin à Aulnay-sous-Bois par la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, selon une information du Le Parisien confirmée par Europe 1. Ils sont soupçonnés d’escroquerie aux aides de l’État.

Cinq interpellations et placements en garde à vue. En mars dernier, Mickaël L., 34 ans, avait été convoqué par la police judiciaire mais ne s’y était pas rendu. Cette fois-ci, les forces de l’ordre sont allées le chercher au domicile de ses parents. Ils ont également interpellé et placé en garde à vue Théo et quatre autres membres de leur famille. »

Source :http://www.europe1.fr/societe/aulnay-sous-bois-theo-et-quatre-membres-de-sa-famille-interpelles-pour-des-soupcons-descroquerie-3672203

Ce qui a le don d’agacer son avocat. On le comprend : après les mensonges éhontés de Théo, son obstination, ses hurlements à la théorie du complot et sa stratégie d’évitement (« Je ne me souviens plus… »), voilà que la défense est dans de beaux draps. Tachés…

« Nous avions pourtant écrit depuis de nombreux mois [aux policiers] en indiquant qu’ils se tenaient à la disposition des enquêteurs pour répondre à toutes questions. Et on voit, et c’est assez malheureux, que la police a décidé de venir les interpeller alors qu’une simple convocation suffisait. Et donc ça augure d’une certaine volonté de nuire, au moins sur le plan de l’image »

Une « simple convocation » à laquelle le Sieur Théo aurait, nul doute, opposé un « empêchement », comme il l’a fait pour le rendez-vous médical censé révéler la nature réelle de ses blessures à l’anus.

« Les investigations portent sur le fonctionnement de trois associations, dont « Aulnay Events », présidée par le frère de Théo. Une deuxième association, domiciliée dans le XVIIIe arrondissement de Paris a également fait l’objet d’un signalement, en avril 2017.

À chaque fois que Mickaël L. recrutait des salariés sous contrat d’avenir, ceux-ci n’étaient pas payés et l’Ursaff ne percevait pas les cotisations, sauf lorsqu’il s’agissait de l’un de ses proches, explique Le Parisien. Or les associations ont reçu des subventions de plusieurs centaines de milliers d’euros de l’État pour ces contrats. À titre d’exemple, Théo aurait reçu à lui seul 52.000 euros. »

Sans doute une manière d’anticiper les indemnités qui lui sont dues, après la terrible agression policière dont il a été victime ?

Lou Mantely