Theresa May : Flegme britannique ou naïveté imbécile?

Un cliché coriace prête à nos amis d’outre-Manche un sens aigu du flegme et un calme légendaire. Stéréotype du gentleman, l’Anglais n’aime pas la violence et aspire à un ordre tranquille. Une ultime preuve nous en est fournie par l’actualité britannique de ce week-end.

Cinq jours après l’attentat de Manchester qui a fait 22 morts et 116 blessés, le Premier ministre britannique, Theresa May, vient d’annoncer l’abaissement de l’alerte terroriste du niveau « critique » à « grave ».

L’alerte critique avait été déclarée mardi, à l’aube, quelques heures après le tragique attentat au concert d’Ariana Grande. Ce niveau maximal d’alerte signifie qu’un risque d’attentat est imminent : il ne donne cependant aucun pouvoir exceptionnel au gouvernement ou à l’armée, mis à part celui de déployer plus d’hommes pour sécuriser le terrain : une sorte d’ « Opération Sentinelle » à l’anglaise.

Au vu des « immenses progrès » dans l’enquête sur l’attentat, et « la présence de onze suspects en garde à vue » l’héritière de Thatcher abaisse donc l’alerte du niveau critique à un niveau grave. Cela signifie qu’un attentat est « très probable » mais non plus « imminent ». Espérons que les terroristes soient du même avis…

Elle a toutefois appelé les Britanniques à rester vigilants. Et de préciser que l’armée resterait déployée durant ce week-end de 3 jours lors duquel de nombreux événements sportifs et culturels étaient prévus : notamment la finale de la Coupe d’Angleterre et celle du Championnat de rugby.

Les réactions post-attentat de nos amis britanniques semblent donc plus « mesurées » que les nôtres : on se souvient en effet qu’au lendemain des attaques du Bataclan, François Hollande proclamait l’état d’urgence, toujours en vigueur à l’heure actuelle. La presse britannique se flatte d’une telle modération. L’instauration d’un régime d’exception aurait été inenvisageable pour ces gentlemen.

Alors, flegme british ou laxisme naïf ? On est tenté de se poser la question quand on sait que l’enquête sur l’attentat de Manchester en est encore à ses débuts et que tout le réseau n’a probablement pas été démantelé. Ce que ne nie pas Mark Rowley, patron de l’antiterrorisme britannique : « On sait comment la bombe a été préparée mais il reste encore beaucoup à savoir. Il y aura d’autres arrestations », prévient-il.

Revenir ainsi à la vie normale, à peine cinq jours après une attaque sanglante, pourrait relever du courage si ce n’était de la folie suicidaire.

Car, quoi qu’en dise Mme May, le risque d’attaque est bel et bien imminent dans un pays dont plusieurs centaines de ressortissants ont rejoint Daech et reviennent clandestinement, déterminés à en découdre avec ces kouffars d’Anglais. Le nombre total de Musulmans intégristes présents sur le territoire n’est pas connu : il se chiffrerait en dizaines de milliers.

Leicester et Birmingham, véritables bastions de l’islamisme, abritent des communautés musulmanes représentant jusqu’à à 15-20% de la population. Combien d’islamistes? Leur présence est en tout cas avérée : mosquées radicales et écoles coraniques poussent comme des champignons dans ce pays qui a fait du communautarisme sa règle et ne pratique pas l’assimilation. A Leicester, une radio émet en ourdou les prêches de l’imam Ul-Haq, un prédicateur radical qui souhaite l’anéantissement du « cancer occidental » et appelle les Musulmans à ne pas fréquenter les Chrétiens.

Dans ces deux villes, la mainmise des islamistes s’étendrait jusqu’aux écoles publiques où des cours de religion seraient dispensés, avec l’argent du contribuable. Et, d’après certains parents d’élèves, l’enseignement ne serait pas celui d’un « islam des Lumières ». Les journalistes de la BBC, tentant d’enquêter sur cette mainmise, ont été refoulés par les institutions religieuses et recadrés par leur hiérarchie rédactionnelle qui les a vite mutés sur d’autres affaires.

Enfin, l’existence d’une trentaine de tribunaux islamiques, agissant de manière informelle, avait fait grand bruit l’année dernière. L’État avait alors ordonné l’ouverture d’une enquête indépendante, suite aux plaintes de plusieurs musulmanes après des décisions discriminatoires desdits « tribunaux » : légitimation de mariages forcés, imposition du voile, etc. L’affaire semble avoir fait « pschit! » comme dirait l’autre. Aucune mesure n’a été prise pour dissoudre ou du moins encadrer ces « tribunaux » hors-la-loi. Le ministre de l’Intérieur ayant même évoqué « le rôle positif » de telles officines…

Mais si la décision de Theresa May (d’abaisser le niveau d’alerte) nous paraît ahurissante, que dire de l’opposition qui lui reproche presque d’être trop dure avec les islamistes ? Le leader travailliste Jeremy Corbyn a ainsi fait le lien entre les attentats et l’engagement britannique dans les conflits d’Irak et d’Afghanistan. Ce pacifiste assumé promet de mettre fin aux bombardements.

Comment avoir de la compassion pour des gens qui veulent « s’ouvrir » à ceux qui veulent leur ouvrir la gorge ?

Nicolas Kirkitadze

image_pdfimage_print

12 Commentaires

    • Tiens des musulmanes portent plainte pour décisions dicriminatoires ?
      Cela veut donc dire qu’elles veulent bien nous pourrir la vie avec leur religion mais qu’elles sont bien contentes d’aller trouver la justice occidentale des kouffars lorsquelles s’estiment discriminées

      • Ce sont des parasites et des voleuses (d’identité); Il faut changer
        le statut des étrangers, c’est une supercherie, un non-sens: on ne devrait pas dire  » un anglais d’origine tunisienne, mais un tunisien, citoyen anglais. » C’est habile d’offrir des nationalités pour changer de peuple, désarçonner les vrais Anglais,et alimenter la confusion;
        Effrayant! Il est bien tard!
        Il n’y a plus de pays pour les petits blancs, nos gosses, Ils sont eux « The stolen Generation »! (la génération volée)

        • Et il habite ou the Captain ?….. En Australie on peut mettre en avant les origines de la personne sans que cela soit diffamatoire…. La France est soumise au systeme politique qui baillonne le peuple mecontent qui est impose par le systeme politique qui a investi dans la securite des riches en premier lieu …. Le jour ou les forces de l’ordre se retourne contre les elus et les nantis ca serait une guerre civile qui pourrait commencer depuis plusieurs pays qui en ont ras le bol des petits decerebres et leur smalla de mendiants du future…

  1. Venant de l’Australie, j’ai passe klk mois en Angletterre…. Il ne me viendrais pas a l’idee d’etre vu mort la bas !…… Avant, dieu etait anglais, maintenant il y a l’allah qui lui a usurpe sa position… D’un cote comme de l’autre , l’anglais se fait entuber tout comme les francais de souche qui ont leurs racines tres tres malades …… La haine est nee de l’invasion enforcee par des politiques qui ne servent pas leur peuple….

    • Vous avez l’air de parler français comme moi je parle anglais, mais je comprends ce que vous dites, et vous approuve totalement : « la haine est née de l’invasion enforcée par des politiques qui ne servent pas leur peuple », c’est tout à fait ça.

    • ça rentre en Australie aussi depuis longtemps, en moins pire qu’ici:
      Déjà en 98, les musulmans provoquaient la bagarre contre le ministre de l’intérieur & ethnic affairs, sans cesse ils accusaient la République Australienne de ne pas être conforme à l’Islam. Ils profitent des lois des blancs contre les blancs DH (Human Rights), se mettent du coté des aborigènes, avec tous les colorés contre les blancs avec un seul mot à la bouche « raciste ». Pourtant l’Australie est un pays très généreux, ils bâtissent bcp des mosquées, entrent ds les universités, agressent toutes les bonnes volontés dans l’enseignement;/comme Tommy Robinson; C’est la fin du monde blanc!

      • Alors la le capitaine fait fort !. Mais pas assez. Je vis en Australie depuis la fin des annees soixante. Bien que l’islam devient plus important dans le pays et que quelques incidents se passent. Le pays est tres conscient de ce qu’il se passe ailleurs. Beaucoup de mosquees vous dites. En fait il n’y en a tres peu et les surveillances sont tres importantes. Le peuple dans sa generalite est mefiant. Il a bien raison de l’etre, car avec des retardes menteaux il faut bien l’etre. Il y eu un temps ou un tout petit nombre d’aborigenes se sont faits ficeles par les memes retardes. Ca n’a pas dure. Ils prefereraient retrouver leurs propres valeurs qui peu a peu leur reviennent meme si ils doivent combattre les politiciens qui sont tout aussi cons qu’ en France…..

  2. Theresa May a presque autant de sang sur ses mains que la Mère Terrorista Merkel, car, pendant les derniers 6 ans c’est elle, comme ministre d’interieur, fut en charge de la politique immigratoire – et – en visitant les « communautés Mohamedaiennes » EN ANGLETERRE, elle mettait un voile !
    Nous semblons descendre vers une periode où les bonnes femmes montrent qu’elles sont aussi dangereux pour les patriotes que les hommes politiques. Macron aime les post-menopausals en politique, moi je commence à en avoir ras le bol:
    Merkel, May, Taubira, Hidalgo……..

  3. Pffff… quelle analyse grotesque! Le risque d’attentat n’est pas plus élevé en Angleterre aujourd’hui qu’il ne l’était à la veille de l’attentat de Manchester. La preuve: ce jour-là, on avait un attentat pour le lendemain. Aujourd’hui rien n’est moins sûr. Ces réactions hystériques de mise en état d’alerte, totalement inutiles en ce qu’elle ne donnent aucun pouvoir supplémentaire au gouvernements, sont exactement ce que les islamistes recherchent: que nous les fassions mousser. Et nous donnons dans le panneau, comme des tarés ! Suicidaire, l’abaissement de l’état d’alerte ? Sûrement pas, car ça ne change rigoureusement rien au niveau de risque. C’est juste de la com. Répondre à ces fous sanguinaires par des preuves de sang-froid est certainement ce qu’il y a de mieux à faire.

Les commentaires sont fermés.