Thierry Breton : la morgue de la caste contre les populistes

Publié le 14 avril 2020 - par - 14 commentaires - 1 146 vues

Interrogé hier durant une heure sur le plateau de LCI, Thierry Breton, commissaire européen à l’industrie, a parlé des actions de l’UE pour relancer une économie en plein naufrage. Interrogé sur la montée des populismes, il a eu cette réponse abracadabrante : “Les populistes, je ne les entends plus !”

Les populistes, qui depuis des années prédisent un naufrage de l’Europe, parlent des graves dangers que la mondialisation fait peser à nos pays, tout d’un coup il ne les entend plus. Il continue à entendre les autres, ceux qui nous expliquaient qu’il fallait ouvrir les frontières à tout-va, surtout aux produits chinois, à l’immigration de masse, et que tout cela devait nous renforcer. Il continue de ne pas entendre Salvini, qui prônait la mise en quarantaine des Chinois débarquant dans la péninsules, quand Conte s’y est refusé, pour des motifs de discrimination raciale… Mais ça ne fait rien, c’est Conte qu’il faut continuer à écouter. Il faut écouter tous ceux qui vantaient le libre échangisme, les délocalisations, nous expliquaient qu’on allait s’y retrouver : aujourd’hui, nous sommes en pénurie de masques, de tests, de médicaments, mais ça ne fait rien, il faut continuer à écouter les mêmes…

Les populistes, il ne les entend plus… À l’heure où tout ce qu’ils annonçaient se traduit dans les faits, ils seraient subitement frappés de mutisme… À moins que monsieur Breton ne soit, lui, devenu sourd, ou alors autiste Asperger : même Macron essaie de s’inventer une conversion de dernière minute au souverainisme, pour ne pas perdre la face…

Breton est l’exemple parfait de ces élites françaises et européennes qui vivent entre elles, s’écoutent parler entre elles, et ne daignent surtout pas prêter la moindre attention au reste… Alors le populisme, et tout ce qui vient du peuple, n’en parlons pas. Surtout quand il fait la démonstration de la vacuité et de l’inanité des élites qui nous conduisent dans le mur, en dépit du bon sens… Mieux vaut faire comme si ça n’existait pas, les médias nous aideront à étouffer les voix discordantes, comme d’habitude.

Monsieur Breton me ferait presque penser au procureur qui s’en prenait, il y a des siècles, à Galilée : “Et pourtant, elle tourne”, lui répondait le savant, sûr de son fait. Peu importe, du moment que ça ne se voit pas, ne s’entend pas, ne se répand pas dans le public, aurait pu lui répondre Breton…

Olivier Piacentini

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
JOSEPH D ARIMATHIE

ils ont vote macron pour eviter le chaos . j ai une question a leur poser : ALORS HEUREUSES ? ALORS HEUREUX ?

saurer

Un con comme macron ne peut s’entourer que de cons comme breton ! …

BERNARD

L’UErss ne cesse d’afficher son mépris pour les Nations…. Celles-ci vont bientôt le lui rendre au centuple.

ricco delestaque

Breton, les bretons ? Ils votent toujours Macron, alors…Et puis, “populiste”ça fait
“peuple” gros rouge, sauciflard diesel, clopes, gilets jaunes etc. D’ailleurs je me demande pourquoi on continue à croire Galilée, on sait quand même depuis longtemps en plus que la Terre est plate.

Jmarz

Par ses mensonges, il a ruiné France-Telecom.

Khamsa

l’Inquisition à la sauce macronienne. Elle n’est pas belle la France.

Joël

Le commissaire européen Thierry Breton « veille à ce que les frontières ne se referment pas »
http://www.fdesouche.com/1362409-le-commissaire-europeen-thierry-breton-veille-a-ce-que-les-frontieres-ne-se-referment-pas

Prétexter la circulation du matériel de santé pour ne pas ralentir le flux migratoire.
Voilà ce que veut l’europe.

Almatho

Ce nuisible ne perd rien pour attendre! Cet opportuniste à bouclettes risque bien de se faire tondre quand l’heure viendra de rendre des comptes.

jean haysoupé

Cette Europe que nous subissons et qui n’a absolument rien apporté de bénéfique pour les peuples, a vocation à disparaitre.
Abandonner cette Europe communautaire de Bruxelles au profit d’une Europe des nations avec le retour au souverainisme des peuples sera forcément la solution, nous ne pouvons pas faire perdurer un système inégalitaire tant par ses distorsions économiques, politiques, diplomatiques et sociétaux qui envoient un à un les pays membres dans le mur.
Juste pour mémoire, regardez l’Allemagne a eu un excédent commercial de milliards d’euros alors que dans le même temps la France accuse un déficit abyssal de milliards d’euros.
Jamais dans ces conditions, la France ne pourra se sortir de l’ornière, faire face à son chômage de masse et au remboursement de sa dette.

jean haysoupé

Ces individus enfermés dans leur tour d’ivoire n’ont toujours rien compris.
Ne me dites pas que la France en soit arrivée là par hasard!.
Des milliards pour alimenter une corruption généralisée, pris pour l’essentiel, dans les poches des contribuables, et surtout des plus faibles parmi le peuple a fini par mettre au tapis un pays autrefois prospère!.
Je ne m’étendrais pas sur les causes de cette politique dévastatrice.
Autrefois, j’avais un professeur de sciences économiques et statistiques qui souvent nous disait “il est inutile de chercher à corriger les défauts, si au préalable vous ne supprimez pas les causes”.
Il faut aussi se souvenir de ce que disait Albert EINSTEIN “On ne résout pas un problème avec les modes de pensées qui les ont engendrées!.

jean haysoupé

Si vous comptez sur ces individus comme Breton pour remonter les affaires de la France, c’est comme faire confiance à une poule pour vous donner du lait!.

marcel barre

Mon grand père à travaillé dès 8 ans à la forge, mon père fût privilégié puisqu’il y travailla seulement à 12ans!, quand à moi, je n’y suis arrivé qu’à l’âge de 14 ans, excusez moi!.
De mon parcours civil, professionnel et militaire, 36 mois en Algérie pour le maintient de l’ordre qu’ils disaient, il me reste aujourd’hui de ma vieille carcasse pétrie de rhumatismes et des cicatrices des accidents de la vie, des souvenirs, des souvenirs qui m’ont pour toujours convaincu que voter à gauche apportait, la misère, le désespoir, la faillite.

patphil

vous faites trop d’honneur à ce Thierry breton, un insignifiant qui a trouvé une sinécure bien payée

Jean Bon

Pour notre ami Thierry Breton, un peu de musique : cymbale dans le dos !

Lire Aussi