1

Tirs de missiles hypersoniques : avertissement de Poutine à l’Otan

Tir de missiles hypersoniques. Un message clair aux Occidentaux.

Cela fait un moment que j’attendais que Poutine nous fasse une démonstration en situation réelle, voilà qui est fait. Une arme invincible que ne possèdent pas encore les Occidentaux.

Mais il parait que les Russes font la guerre avec des rossignols datant de l’ère soviétique, que les généraux sont en retard de deux guerres, que les soldats appellent leur mère en pleurs, qu’ils crèvent de faim parce que les rations de combat ne suivent pas, que les chars sont bloqués faute de carburant, que les pilotes visent toujours à côté des cibles et que Poutine est aux abois, ne sachant comment se tirer de ce guêpier !

Et tout cela dans la presse officielle la plus « sérieuse » qui soit. Sidérant. J’ai vu et lu pas mal de conneries au cours de mes 25 ans de carrière militaire, puis au cours de mes 15 ans de carrière civile à travers le monde, mais je dois dire que les délires actuels de la presse et des analystes dépassent l’entendement. 

Ou bien ils le font exprès, ou bien l’Occident est devenu un ramassis de débiles profonds.

En détruisant un entrepôt souterrain de missiles et de munitions avec des missiles hypersoniques, Poutine a décidé ce matin de siffler la fin de la récré et d’envoyer un signal fort et menaçant aux Occidentaux irresponsables, qui continuent de jouer avec le feu en armant l’Ukraine.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/la-russie-dit-avoir-utilise-des-missiles-hypersoniques-en-ukraine-20220319

Le jour du déclenchement des opérations, Poutine avait déclaré : « Ceux qui tenteraient d’interférer avec nous doivent savoir que la réponse de la Russie sera immédiate et conduira à des conséquences que vous n’avez encore jamais connues« .

La presse y a vu une menace nucléaire, mais en fait, Poutine se référait aux armes conventionnelles de dernière génération, que les Américains ne possèdent pas encore, mais que détiennent déjà les Chinois et les Russes : les missiles hypersoniques, capables de voler de 5 000 à 25 000 km/h.

https://youtu.be/WvHExSSwEZo

L’arme nucléaire, le monde connaît déjà, hélas, depuis Hiroshima et Nagasaki. Et Poutine, qui est loin d’être le fou furieux que la presse occidentale nous vend, sait très bien où mènerait un conflit nucléaire avec des armes 100 ou 200 fois plus puissantes que celle d’Hiroshima. Cela reste une arme de dissuasion appelée à ne jamais servir.

Le fou furieux ce serait plutôt l’hystérique et sénile Joe Biden, qui se permet d’insulter le président de la première puissance nucléaire du monde, lequel possède en outre les armes les plus redoutables du moment, capables de porter des charges nucléaires ou conventionnelles.

Avec les missiles hypersoniques, c’est un virage technologique majeur qui s’opère dans la guerre conventionnelle. Et c’est la première fois que cette arme invincible, grâce à son hyper-vélocité et à sa manœuvrabilité, est utilisée sur un théâtre de guerre.

Cela donne à la Russie une écrasante supériorité technologique sur les États-Unis. C’est le message que vient d’envoyer Poutine aux va-t-en-guerre occidentaux.

Pour l’instant, l’Amérique en est encore au stade de l’échec.

https://www.netcost-security.fr/actualites/35083/lus-air-force-echoue-a-un-test-de-missile-hypersonique/

Une salve de missiles hypersoniques russes lancée sur les 11 porte-avions américains coulerait 90 % de la flotte, voire la totalité.

https://www.voltairenet.org/article203445.html

Pour la première fois depuis 1957, date de la mise sur orbite de Sputnik 1, exploit soviétique qui avait tétanisé l’Amérique, le Pentagone sait qu’il est à nouveau en position d’infériorité face aux Russes. Une situation insupportable pour la superpuissance qui entend dominer le monde.

Eh oui, la Russie de Poutine n’est pas la petite Serbie que l’Otan a lâchement écrasée en 1999, en l’accusant à tort d’un génocide au Kosovo.

C’est là la principale raison de la non-intervention des Américains sur le terrain. Poutine peut couler la VIe flotte US en quelques minutes, sans besoin d’exercer un quelconque chantage au nucléaire.

On comprend que Biden enrage et perde les pédales, au point de traiter Poutine de « criminel de guerre », alors que l’Amérique a semé la terreur partout depuis 1945.

Quand les Américains forment et arment les Ukrainiens pour massacrer les populations pro-russes du Donbass, conflit qui a fait 13 000 morts en huit ans, qui sont les criminels de guerre ?

Et que penser des laboratoires biologiques en Ukraine, financés par les Américains à des fins militaires ?

https://www.leparisien.fr/international/des-armes-biologiques-en-ukraine-cinq-minutes-pour-comprendre-les-accusations-de-la-russie-contre-les-etats-unis-10-03-2022-5I36T725W5F4RAEGF4TQM3MCHE.php

Toute la presse occidentale dément, évidemment, comme elle a nié la réalité de la colossale fraude électorale qui a porté Biden au pouvoir, en volant 8 millions de voix à Trump.

Quand tous les juges d’Amérique, y compris ceux de la Cour Suprême, refusent d’instruire les dizaines de milliers de plaintes et d’examiner les témoignages présentés, il est évident qu’il n’y a plus de preuve possible. Ce fut le plus ignoble scandale démocratique de tous les temps.

En conclusion, quand l’Amérique prise en défaut dément, c’est que c’est vrai.

Et quand elle affirme et accuse, c’est que c’est faux. Comme on l’a vu avec les armes de destruction massive en Irak, pure invention pour justifier une guerre qui a disloqué tout le Moyen-Orient.

L’Amérique est le pays du mensonge et de la désinformation à l’échelle mondiale, pour parvenir à ses fins : continuer de dominer le monde.

Mais l’âge d’or de la puissance américaine touche à sa fin. Un nouvel ordre mondial se met en place, signant la fin d’un Occident moralement décadent, qui a perdu son âme et son identité en sacrifiant tout au roi dollar.

Pourquoi rester dans l’Otan quand l’Amérique n’a qu’une obsession, détruire notre outil industriel militaire et nous voler nos contrats d’armement ?

Et on appelle ça un allié !

Je ne répéterai jamais assez que les Américains sont les principaux responsables de la guerre, pour avoir trahi leur parole et acculé l’ours russe à se défendre d’un encerclement mortel.

Jacques Guillemain