Tommy Robinson enfin libre !

À gauche: entrée en prison, il y a 18 mois. À droite: libération (en principe) définitive vendredi dernier.
À gauche: entrée en prison, il y a 18 mois. À droite: libération définitive vendredi dernier.

Tommy Robinson a été renvoyé en prison le 14 juillet, alors que sa liberté conditionnelle finissait le 22 juillet, à la fin de ses 18 mois de condamnation. Rappelons qu’il a été condamné à 18 mois de prison le 23 janvier 2014 pour fraude financière, alors qu’il n’a pas gagné un sou dans cette affaire que je rappelle brièvement : il a prêté en 2008 de l’argent (20.000 £) à son beau-frère, que ce dernier a présenté comme un apport personnel pour obtenir un emprunt auprès d’une banque, laquelle fut entièrement remboursée à la revente de la maison. En plus de sa peine de prison, Tommy a été condamné à une amende de … 117.000 livres sterling, à payer le 17 juillet 2015.
Il a fait d’abord 5 mois de prison effective et est sorti en liberté conditionnelle, avec restrictions à sa liberté, en particulier d’avoir des contacts avec les membres de l’English Defence League, qu’il a créée en 2009, et qu’il a quittée en octobre 2013. Bien curieux pour un soi-disant délit financier : quel rapport avec ses activités politiques ?
Vers le 20 octobre dernier, alors qu’il devait faire un discours à la prestigieuse Union des étudiants d’Oxford (Oxford Union), il a été rappelé pour 4 semaines au motif d’avoir répondu sur Twitter à quelqu’un qui menaçait de mort sa famille.
Le mois suivant, 4 jours avant de s’exprimer enfin à Oxford (ce qui fut fait, cette fois), les autorités lui faisaient savoir qu’il devait éviter d’aborder certains sujets, faute de quoi il serait rappelé en prison. Il a dit en début de discours : « Je m’apprêtais à faire certaines révélations sur la police [il parlera plus tard dans un tweet de corruption de la part de la police], mais cela devra attendre ». Dans un autre tweet, il évoquait des chantages à l’égard de sa famille. Et bien sûr, il reçoit des menaces par centaines:


A l’approche de la date où il serait enfin libre, ses amis redoutaient que les autorités cherchent un prétexte (une excuse) pour le renvoyer en prison et le réduire au silence. Qu’il soit rappelé en prison 8 jours avant la fin officielle de sa condamnation ne pouvait que confirmer de telles craintes. Il a d’ailleurs, comme par hasard, été envoyé dans une prison dangereuse, où sont détenus des islamistes. Il a dit depuis : « Me mettre dans une aile de la prison pleine de musulmans, et me garder plus longtemps pour m’être défendu : je n’ai pas le moindre doute qu’ils [les autorités] ont voulu mettre ma vie en danger. »
Il vient donc d’être libéré le vendredi 24 juillet, soit 2 jours après la date légale de sa libération, sans qu’on lui ait fait savoir pourquoi, selon ses propres dires. Il a pu dire ce qui lui est arrivé. Tout porte à croire que c’était bien un coup monté. Voici ses paroles après sa libération, vendredi soir 24 juillet :
« Le juge m’avait accordé un délai pour finir de payer mon amende, jusqu’à octobre. J’avais payé 99.000 £ il y a quelques mois. Puis, le 16 juillet, il m’a été signifié que ce délai était révoqué, et qu’il me restait donc 24 heures pour payer les 18.000 £ restantes. Si je n’avais pas payé le 17 à 16h, je prendrais 2 ans ½ de prison. Comme par hasard, je venais juste d’être renvoyé en prison [2 jours plus tôt]. Ils ont dû penser que je ne pourrais pas payer, ce qui aurait déclenché la sentence de 2 ans ½. Ma mère était hospitalisée, elle est sortie de la clinique, a obtenu un prêt, et a payé. C’est pourquoi je suis libre. Leur plan a capoté à nouveau. »
Il a annoncé qu’il va s’exprimer publiquement dans les jours à venir. Il a révélé à Riposte Laïque combien il a été l’objet de persécutions dignes de celle des dissidents du temps de la pire époque des nations d’Europe de l’Est sous l’empire soviétique. Son courage en est d’autant plus remarquable : alors que les grands médias se permettaient de le lyncher en public, de le traiter de nazi, de fanatique, de facho, cet homme faisait preuve d’une intégrité et d’un courage inouïs. Il va enfin pouvoir s’expliquer sur sa défection brutale de l’EDL, qu’il comptait quitter dès début 2013, mais qu’il a quittée brusquement en octobre 2013, ce pourquoi certains membres de ses supporters l’ont traité de vendu et de traître, ce dont il a souffert, tant c’était injuste. Il me l’a expliqué, et devant ce à quoi il avait à faire face, je crois qu’il a pris la meilleure décision possible, avec une bravoure, un sens des responsabilités, et un sens de l’honneur qui forcent le respect.
Mais laissons-le s’exprimer d’abord en public, maintenant qu’il le peut.
Tommy, nous attendons tes révélations avec le plus vif intérêt.
Sois le bienvenu dans ta liberté retrouvée, Tommy.
Richard Ferrand

image_pdfimage_print

6 Commentaires

  1. Comme quoi les gouvernements anglais et français sont interchangeables. Et le médias également. Longue vie à vous Tommy ROBINSON.

  2. Le Royaume Uni a terriblement changé .Dans les années 70 , j’avais l’habitude de parcourir le pays de long en large à la rencontre de ses habitants, de ses jardins , de ses festivals de musique.Si la plupart des hôtels et restaurants des grandes villes étaient déjà dirigés par des membres issus de leurs colonies , l’ambiance était  » bon enfant  » et les traditions britanniques omniprésentes .
    Londres , comme la plupart des villes a basculé .Comme le soulignait récemment l’acteur Terence Stamp dans un style provocateur :  » je ne peux plus acheter de mangues sur mon marché préféré des quartiers Est , car personne ne parle anglais  »
    Ceci ne pourrait être qu’une anecdote,mais le mode de vie des « britanniques » sous la pression migratoire et les diverses revendications identitaires se modifie à la vitesse grand V .Si l’on peut compter partiellement sur des mouvements comme Britain First ou English Defence League pour « réveiller » le quidam, le pays dans son ensemble ne reviendra pas en arrière.
    Un excellent exemple pour la France ,un modèle à ne pas suivre et une bonne raison de se mobiliser avant qu’il ne soit trop tard.

  3. Merci Richard pour le travail fait.
    A vrai dire , je ne peux même pas dire que  » ces fils de pute »paieront, je n’y crois qu’a moitié.

  4. il semblerait que fascisme musulman a déjà pris le pouvoir en grande Bretagne , pardon en Britanistan .
    Quant à Tommy, profond respect face à la la machine nazi slamiste du britanistan, faudra t il sexiler en pologne, en Hongrie ou en Australie pour lancer un vibrant appel du 18 Juin, pour reconquérir nos pays et nos libertés face au pire des pires des fascimes jamais inventé ?

  5. Je suis très heureux pour Tommy qu’il soit enfin libéré. J’avais regardé une longue vidéo et son combat m’avait touché et le comportement des autorités à son égard m’avait purement révolté !

Les commentaires sont fermés.