La torture devient légitime quand l’urgence s’impose : on commence quand ?

salah-abdeslamEn Israël, le Shin Beth – service de sécurité intérieure – est autorisé à employer la « pression physique et psychologique modérée » sur certains sujets de type terroriste qui mettraient la vie des citoyens du pays en danger. « Enfer et damnation », hurleraient, chez nous, les officines du droit-de-l’hommisme ! Il n’empêche : l’Etat hébreu obtient ainsi des résultats et ne se contente pas d’envoyer ses élus pleurnicher sur les plateaux de télévision après coup ; des coups qui nous ont coûté pas mal de morts en 2015 et qui viennent de frapper Bruxelles.

« Nous sommes en guerre », vient de redire, à cette occasion, Manuel Valls, mais il n’agit pas, précisément, comme un chef de guerre. Imaginez-le en 1916 à Verdun avec la même motivation : en moins d’une semaine le Kaiser buvait le thé à l’Elysée !

La guerre, on ne la fait pas avec des bonnes intentions, mais une volonté de la gagner. Et m’est avis que si on bousculait un peu plus Salah Abdeslam – dont l’avocat, Sven Mary, défenseur de truands, a décidé de porter plainte contre le procureur de Paris pour avoir dévoilé des éléments du premier interrogatoire de son client ! –, on obtiendrait des informations stratégiques en un temps record.

Le général Aussaresses – « Enfer et damnation », bis repetita ! – s’était jadis justifié du recours à la torture en ces termes : « [La torture] devient légitime quand l’urgence s’impose. » Seulement ça, c’est inadmissible pour la caste médiatico-politique qui pratique le coup d’Etat permanent – pour reprendre une formule de Mitterrand, qui l’adressait à de Gaulle – en France depuis plus de quarante ans. Plus inadmissible que de voir le sol d’une salle de concert jonché de cadavres de spectateurs ; que de voir une salle de rédaction retapissée de sang ; que de voir, enfin, des gamins abattus à bout portant et filmés par leur bourreau ?! Je laisse le soin à certains d’avoir au moins l’honnêteté de dire publiquement qu’ils pensent que oui !

Ça me rappelle un excellent film de Michael Mann – Heat – où Al Pacino, qui campe un flic de Los Angeles, s’entretient dans un snack avec un braqueur, joué par Robert de Niro. A un moment de la discussion, il lui dit ceci :
« On est ici, tous les deux. Toi et moi, comme deux types vraiment ordinaires. Toi tu fais ton truc, comme tu le sens, et de mon côté je fais la même chose. Et, bien qu’on se soit vus face-à-face, si je suis là-bas et que je dois te neutraliser, ça me plaira pas, mais je le ferai. Si je dois choisir entre toi et un pauvre malheureux qui a une femme dont t’apprêtes à faire une veuve, mon pote, je serai forcé de te descendre. »
Eh bien, l’emploi de la contrainte physique sur cette poignée de fanatiques no limit – une grosse poignée, puisqu’il y a quelques mois on parlait de 3 000 djihadistes sur le sol européen –, ce devrait être le choix de nos élus qui, en ce moment, pinaillent sur la déchéance de nationalité – « une sorte d’infamie », a déclaré l’écologiste Noël Mamère à l’Assemblée nationale.

La guerre que nous devrions mener n’est pas une guerre conventionnelle entre deux armées clairement identifiées : nous élevons et nourrissons nos ennemis qui poussent chez nous comme des champignons, dans l’attente de nous frapper  dans le dos. Alors les scrupules, vous permettez ! Tous les moyens sont les bienvenus pour les agenouiller. Opposer le droit à la lutte antiterroriste c’est comme combattre des chars avec des arcs, ça ne marche pas.

Enfin, si inaudible soit-elle, il est une vérité qu’il faudra bien admettre un jour ou l’autre, sauf à préférer mourir : nous ne devons pas affronter des brebis égarées d’une religion d’amour ; nous devons affronter cette religion. L’acceptation du voile et des repas confessionnels, ce fut la porte d’entrée du djihad. Autrement dit, la plus petite parcelle d’islam est potentiellement dangereuse. Et à ceux qui confondent l’islamophobie et le racisme, qu’ils en parlent aux chrétiens et juifs de toutes les couleurs qui croisent la route des soldats d’Allah. Partout où l’islam s’implante, les conflits se font jour. Quant au vieux rêve d’un islam républicain, c’est impossible, car ce ne serait plus l’islam.

En 2017, plus que la question économique, ce sera celle de notre survie qui se posera au moment d’élire un nouveau Président. Comme les Alliés ont lancé la dénazification de l’Allemagne après la guerre, il faut désislamiser l’Europe, sinon nous sommes morts. Et si, pour cela, il faut s’asseoir sur les droits de l’Homme, d’accord !

Charles  Demassieux 

image_pdfimage_print

34 Commentaires

  1. la seule solution, mise hors la loi des imams, des musulmans, tous les musulmans, déclarer iconoclaste le coran au même titre que mein kampf, interdire le hallal sur le territoire, interdire les écoles coraniques et son enseignement, détruire TOUTES les mosquées, emprisonner les politiques collabos et les juger pour haute trahison, faire enfin comprendre a tous que l’islam est pire que le nazisme car plus insidieux…
    mais voila qui aura ce courage?

  2. Plutôt le sérum de la vérité.

  3. Quand on veut éradiquer un virus, on ne se pose pas le problème de la disparition des espèces !!! Pas de pitié pour cette vermine.

  4. C’est ce que disent mes anciens qui ont participé à la guerre d’Algérie avec Bigeard, Jean Pierre ou Aussasseres

    • Cela a permis de sauver des centaines de vies, bien que, de prime abord, cela paraisse odieux. Mais quand vous savez que si vous hésitez à faire parler une ordure, vous condamnez à mort des dizaines d’innocents, vous n’avez pas le choix ! C’est ce qui se passait en Algérie. Mais ici, c’est tout juste s’il ne faut pas relâcher ces pourritures avec des excuses ! Quelque part, les victimes des attentats paient très cher le fait d’voir contribué à élire des pourris !

  5. La torture devient légitime quand l’urgence s’impose : on commence quand ?
    ———————————————
    lui c’est un est un idiot utile, il ne sait absolument rien
    ceux qui savent sont en Syrie

  6. Il y a des jours où l’on regrette la royauté juste pour la Question et l’écartèlement en place de Grève qui auraient été le sort promis à cette vermine. Au lieu de ça nous allons nourrir et soigner monsieur aux frais des veuves et des orphelins. Humanisme ? Non, immonde lâcheté d’une république qui a la trouille au point de ne même pas nommer ses ennemis par leur nom. Nous en sommes en guerre contre « le terrorisme », comme on est en guerre contre le tabac et l’alcool…pas d’amalgame, pas de stigmatisation, pas de bruit, cachons vite les morts sous le tapis (de prière) en attendant la prochaine…

    • il faut lui mettre la ceinture a explosif et le jetter dans les quartier arabisès

  7. Je ne crois pas que la torture serve à quelque chose dans le cas présent.
    Les services secrets sont assez compétents en la matière pour obtenir tous les renseignements nécessaires.
    A condition que le politique ne lui mette pas de bâtons dans les roues et que les directives à donner soient les bonnes …

  8. Belles paroles, il n’y a pas une virgule à redire.Mais vous prêchez dans le désert, j’espère que vous vous en rendez compte. La torture en France, vous rigolez, la pompe à billets s’arrête aussitôt alors ????Un nouveau président style trump pour la France en 2017 ? QUI ? Marine ? avec comme premier ministre un énarque chevènementiste on sera pas fauché …
    Comme je l’ai écrit plus haut c’est à désespérer , je pense qu’il n’y a plus grand chose à faire . Mes enfants et petits enfants n’auront qu’à se débrouiller seuls car nous, nous les avons laissé tomber.

  9. Ceux qui n’ont pas compris que toute guerre implique torture et assassinat pour sauver des vies sont des planqués,le cul au chaud ,cherchant,par leurs raisonnements pervers à faire culpabiliser les vrais patriotes . Ce sont des traîtres .

  10. Je rebondis sur vos propos dans votre article :

    « La guerre que nous devrions mener n’est pas une guerre conventionnelle entre deux armées clairement identifiées »

    Certes mais le Droit est quant à lui est conventionnel depuis plus de 40 ans dans ce pays poubelle. Les criminels ont pour eux tous les égards de ce Droit corrompu et les victimes n’ont qu’un seul Droit : celui de se taire et de souffrir….

  11. Je lisais RL mais là vous déconnez grave.Vous êtes vraiment pourris,la haine vous a bousillé.Vous êtes pire que Daesh!

    • Clemenceau l’a dit: 12 balles pour les traître, pour les demi-traitres six suffiront.

    • Cher Hocinov, on ne répond pas à la terreur avec des bonnes paroles et on ne fait pas la guerre avec des bons sentiments. Si les américains n’avaient pas lâché des tapis de bombes incendiaires sur l’Allemagne nazie en se souciant fort peu de savoir s’ils allaient toucher des femmes et des enfants vous ne seriez pas là pour l’ouvrir.

      En ce qui me concerne un islamiste est un ennemi du genre humain et en tant que tel nous devons TOUT mettre en oeuvre pour en venir à bout. Que ce soit reluisant ou pas on s’en fiche, les droits de l’Homme ne sont pas applicables à ceux qui par leur idéologie sanguinaire se mettent au ban de l’Humanité.

      • Cher Villar,la torture est une pratique immorale,indigne du genre humain,à moins que vous refuseriez la nature humaine aux salauds de terroristes et à tous les basanés de la Terre.On ne peut pas appeler à torturer,même ses pires ennemis.J’ai l’impression que vous vivez sur une autre planète.Les nostalgiques de la supériorité raciale des blancs ,sous prétexte de lutte anti terroriste ,sont autant dérangés de la cervelle que les miliciens de Daesh.Je n’aime pas l’islam mais vous vous haïssez surtout les musulmans,c’est une différence de taille.

        • @ Hocinov

          Mais enfin s’il s’agit de sauver des dizaines de vies, sans parler de la torture des blessés survivants dont la douleur physique est à perdre connaissance, avant de la retrouver, puis de la reperdre, rien que de souffrir physiquement, etc… et de la douleur affective des proches endeuillés : imaginez la douleur que représente la perte d’un enfant, on ne s’en remet jamais, ça vous suit jusqu’à la tombe, parfois même ça vous emporte avant l’heure.

          Non franchement ! Je ne crois certes pas au sérum de vérité, évoqué plus haut par myster13 et qui n’existe que dans les fictions je pense, mais on peut certainement aujourd’hui faire assez mal et assez longtemps pour soutirer des informations vitales sans pour autant créer de dommages physiques qui laisseraient des séquelles. Nombre de survivants à des attentats, eux resteront amputés, ou sourds, ou autres, et toujours traumatisés à vie ( avec des SSPT ).

          Repensez-y franchement, ils doivent assumer leur responsabilité et leur choi

    • Demeurez dans vos illusions humanistes, d’autres se saliront les mains pour que vous puissiez continuer à rêver! Et quand vous parlez de haine, j’assume parce que tout chrétien que je suis, je ne veux pas tendre l’autre joue quand on me frappe! L’auteur de l’article

      • Quel ramassis d’inepties incompétentes, et présomptueuse, M. Demassieux.
        J’ai entendu, comme juge aux réfugiés, des tortionnaires et des victimes de torture, et je peux vous dire d’expérience personnelle que vous n’avez pas la moindre idée de ce dont vous parlez.
        La torture détruit autant le tortionnaire que la victime en les déshumanisant.
        Ce n’est qu’un instrument de contrôle et d’abus de pouvoir, comme Aussaresses l’a implicitement reconnu lui-même en disant dans ses mémoires qu’il avait réussi ses meilleurs coups en Algérie par les méthodes policières traditionnelles.
        Enfin, la torture est un crime en droit français et en droit international (art. 689-2 CPP), alors faites TRES attention à ce que vous conseillez à vos lecteurs.
        Hacinov a parfaitement raison […]

    • D’abord,il faut apprendre à écrire en Français .Ensuite,venant de qui l’on sait ,cella ne m’étonne pas .

    • Pauvre de vous, je vous plains, vraiment et très sincèrement. Vous confondes haine et légitime défense. Quand vous attrapez un rhume votre corps se défend contre les microbes, dans un corps social, une société humaine c’est la même chose. Dans certains cas il faut des antibiotiques pour éradiquer la maladie, contre l’islam il faut faire le nécessaire pour éradiquer son hégémonie mortifère. C’est la survie de nos sociétés démocratiques qui est en jeu car l’islam veut leur anéantissement.

    • D’abord, il ne s’agit pas de daesh, il s’agit de l’Etat ISLAMIQUE.

      Ensuite, ne venez pas faire votre cinéma sur ce site, si vous n’avez pas encore compris que c’est la guerre, allez donc bêler sur un média quelconque, ils seront contents de vous entendre, eux. Nous, nous avons d’autres chats à fouetter.

      Tout ce qu’on vous demande, c’est de garder vos indignations pour vous et de laisser passer ceux qui ont compris que nous sommes en guerre et qui ont décidé d’y participer autrement qu’en qualité de victimes.

      Allez, ouste, du balai !

      PS: Si vous n’avez rien de mieux à faire, allez donc réviser votre grammaire et votre orthographe, elles en ont grand besoin.

  12. Pour ma part nul n’est besoin de faire appel à la torture sauf cas de force majeur. Il faut mettre fin à l’invasion dans un premier temps!Puis, planifier la Remigration et mettre en place pour ce faire la discrimination Négative à l’adresse des musulmans en terre Chrétienne (droits sociaux drastiquement revus à la baisse, destruction des salles de prières et de mosquées, expulsion des extra européens à la naissance du troisième enfant, tolérance zéro et remise en route du bagne de Cayenne pour les éléments les plus virulents! Destitution des magistrats syndiqués, Ensuite des accords avec les pays musulmans pour recevoir leurs populations musulmanes sous peines si refus de leurs parts de se voir boycottés de contrats économiques et réquisition de tous bien immobilier ou contrats acquis par ses derniers sur notre territoire National! Toute association ou individus stigmatisant la France est dissoute et plainte suivit d’effets à l’encontre des protagonistes! Ne soyons pas découragés!

  13. Inutile de torturer.
    Comme le disait la fondateur de l’inquisition, Bernard Guy, « torturez le moins possible, car cela n’est pas chrétiens, et le suspect dira n’importe quoi pour échapper à la douleur ». Il dévelloppa des techniques d’enquête (d’inquisition en français médiéval) pour établir la vérité en évitant le plus possible d’utiliser cette méthode. (C’est cela qui scandalisa les gens au XIII° siècle).

    De nos jours la majorité des informations tombent par la collecte et l’analyse de renseignement ouverts.
    On pourrait rajouter de nouvelles sources de renseignement préventive si on avait une réelle volonté de contrôler nos frontières et de ficher et tracer les migrants illégaux (et de les renvoyer).

    L’usage de drogues associé à des stimulis de désorientation peut être bien plus efficace que la torture en cas d’urgence.

    En fait ces urgences sont rarissimes. La vraie collecte du renseignement se fait avant les attentats. Écoutes, infiltration, etc..

  14. Je suis contre la torture même pour eux. En revanche j’ai rigolé devant les infos quand les musulmans disaient : l’islam n’a rien à voir avec ça…. RIEN A VOIR, dans le genre outrance verbale, c’est gratiné… mais pas un seul journaliste ne l’ouvre. Sans l’islam l’islamisme n’existerait pas. Et le plus gros problème, c’est qu’on pouvait dire aux conquistadores espagnols : vous ne respectez pas la vie de Jésus, qui était pacifique… mais contre les adorateurs de Mohamed on n’a pas cet argument, puisque lui-même de son vivant, fit assassiner les poètes qui le moquaient.

  15. À partir du moment où les salopards s’en prennent à des civils sans défense, tous les moyens sont bons pour éviter ça. Quand on fait la guerre, on ne la fait pas un peu ou à moitié, on se donne tous les moyens de la gagner ou alors ça n’est pas la peine de la faire !

  16. Quand les gens entendent « torture » ils voient de suite la version moyen-âgeuse de la chose avec tison au fer rouge et autres pinces démesurées mais au 21e siècle avec les connaissances en chimie, une simple piqûre du bon produit et le criminel chante sans se faire prier.

  17. Torture psychologique, oui, mais torture physique, là non, je ne vous suis pas. En fait, personnellement j’aurais envoyé une balle dans la tête de ce macaque sans lui poser la moindre question. Car ce n’est pas le manque de renseignements qui pose problème, les attentats de Bruxelles ont montré une fois encore que les informations abondent, on savait très bien avant l’attentat que Molenbeek était un nid de jihadis qui aurait dû être liquidé depuis longtemps, surtout après les massacres de novembre à Paris. On savait très bien que des attentats se préparaient, mais on a néanmoins laissé courir les jihadis, comme d’habitude.

    Alors à quoi bon laisser en vie une ordure comme ce Salah puisque de toute façon rien de vraiment efficace ne sera fait si on en tire un renseignement quelconque qui ne soit pas déjà connu des services de sécurité ? Leurs dossiers grossiront un peu plus, un point c’est tout.

  18. Intéressant. c’est exactement le sujet de la série 24h chrono et c’est pour cela qu’elle est palpitante. Il s’agit de la lutte anti-terroriste, et la question qui se pose est: si j’ai un terroriste en face de moi, qu’il y a une menace réelle, actuelle, que des milliers d’innocents, ou même « seulement » des dizaines, risquent de mourir (on voit dans la série des explosions de bus, des explosions nucléaires, etc…), est-il légitime d’user de moyens « que la morale et le droit réprouvent ». Sachant vraiment qu’en face de moi j’ai un type qui lui-même n’hésite absolument pas à faire péter des bombes au milieu de civils.
    Puis-je employer les moyens du diable pour le combattre?
    Il faut s’imaginer soi-même devant défendre sa propre famille, ses enfants, menacés par un terroriste. Vais-je oui ou non sortir n’importe quoi, un couteau, et tuer? Pour éviter que mes enfants soient massacrés?
    Bref, cette série pose toutes ces questions et n’a pas de réponse toute faite.

Les commentaires sont fermés.