Toubon ou Toumauvais ?

Defenseur-des-droits-Francois-Hollande-pense-a-Jacques-Toubon

 

Jacques Toubon est un cas.

Secrétaire général du RPR dont il fut un des fondateurs, ministre de la Culture sous Balladur, ministre de la Justice sous Juppé (son principal exploit est d’avoir affrété un hélicoptère pour récupérer le procureur d’Evry en vacances dans l’Himalaya pour empêcher une information judiciaire visant Xavière Tibéri), président du conseil d’orientation de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration de 2007 à 2014, il été nommé en juillet 2014, «Défenseur des droits» par Hollande.

Toubon symbolise parfaitement les politicards de droite. Il est l’incarnation d’une mutation idéologique bien française qui fait passer de la défense du Même à l’amour sans limites de l’Autre.

Depuis qu’il est Défenseur des droits, Toubon s’en est pris à l’état d’urgence et à la déchéance de nationalité. En octobre 2015, c’est par un rapport sur les conditions d’hébergement de la faune de la jungle de Calais qu’il pousse le gouvernement à construire des hébergements plus décents pour les clandos.

Le 9 mai, il a remis un rapport intitulé «Les droits fondamentaux des étrangers en France».

En plus de 300 pages, il désigne la préférence nationale comme une pensée d’extrême droite qui règne aujourd’hui dans les cœurs.

Il juge que les droits fondamentaux comme l’accès à la scolarisation et aux soins, sont, en France, plus difficiles d’accès pour les étrangers migrants illégaux que pour les nationaux.

«Encore heureux» pense-t-on.

Mauvaise pensée. Il s’agit de discriminations.

Dès les premières lignes du rapport, on est dans la pensée hors-sol mondialisée: «L’idée de traiter différemment les personnes n’ayant pas la nationalité française, de leur accorder moins de droits que les nationaux est si usuelle et convenue qu’elle laisserait croire que la question de la légitimité d’une telle distinction est dépourvue de toute utilité et de tout intérêt», écrit-il.

Dans le viseur, comme d’habitude, le Front national et une petite frange de l’ancienne UMP qui se dit «droite forte».

Toubon à l’esprit retors. Il couvre sa défense de l’Autre par la défense des Français en arguant que «le respect des droits des étrangers est un marqueur essentiel du degré de défense et de protection des droits et libertés dans un pays». Comprendre qu’en défendant les envahisseurs, il défend les droits des Français. CQFD.

Dans «Les droits fondamentaux des étrangers en France», Toubon s’apitoie sur le sort réservé aux migrants. La France limite «de fait le plein accès aux droits fondamentaux des étrangers».

Pour lui, il ne faut faire aucune distinction entre l’enfant français et l’enfant étranger, aucune différence de traitement social entre les jeunes algériens, turcs, marocains, camerounais, bosniaques s’étant introduits en France et les jeunes français.

La scolarité d’un enfant entre 6 et 16 ans étant obligatoire dans notre pays, Toubon l’étend aux clandestins sans papier et sans domicile.

Côté soins, le rapport Toubon «déplore la persistance de pratiques illégales, non isolées, dans l’accès aux titres de séjours pour soins».

Une fois le propos décrypté, on s’aperçoit qu’il s’agit d’offrir un ticket de séjour à tous ceux qui veulent venir de faire soigner en France aux frais des contribuables.

En ce qui concerne, les faux réfugiés, Mister Toumauvais insiste pour «que tous les demandeurs d’asile se voient versés dans les plus brefs délais et avec effet rétroactif les allocations auxquelles ils ont droit depuis le 1er novembre 2015».

Les chômeurs français peuvent crever dans la rue, mais les prétendus réfugiés doivent recevoir des allocations.

 Le Défenseur des droits de l’Autre s’insurge contre les difficultés faites aux immigrés lorsqu’ils invitent leur famille pour une simple visite dans l’Hexagone. «Les “refoulements” persistent à l’entrée de plusieurs préfectures et constituent une entrave inacceptable au droit des étrangers», peut-on lire dans son rapport.

Quand on sait que ces visites ont tendance à durer quelques années et se terminent généralement en régularisation, nous devinons que nous avons affaire à un remplaciste.

Mister Toumauvais ne veut aucune différence entre l’Autre et le Même. Peu importe que le Même paye pour l’Autre et que l’Autre considère qu’il n’a aucun devoir vis-à-vis du pays dans lequel il s’installe.

Mais le meilleur moment du rapport est peut-être celui-là: «Aucune période de l’histoire de l’immigration, aussi intense soit-elle, n’a modifié le socle des valeurs républicaines communes. Ni le million de rapatriés et harkis au début des années 60, pas plus que tous les Portugais, Espagnols, Italiens, Algériens, Marocains, Tunisiens, venus –pour travailler– dans les années 60 et 70. Ni les immigrés sub-sahariens que l’indépendance des Etats africains a conduits en Europe. »

Non seulement Mister Toumauvais ignorant visiblement le sens du mot « rapatrié » (rentrer dans sa patrie) met sur le même plan les Maghrébins et les rapatriés d’Afrique du Nord, mais il prétend que l’afflux massif d’Arabes et d’immigrés d’Afrique noire venus sous nos cieux à cause de l’indépendance de leurs pays n’a pas changé l’identité du nôtre.

Mauvaise foi naturelle, inculture cruelle, vue très idéologique de la réalité historique?

Sans doute tout cela, tant Toubon souhaite, comme la grande majorité des ses amis politicards, des médias, des universitaires, des gens du showbiz que l’immigration clandestine soit un droit, que les frontières et donc les peuples européens disparaissent dans une humanité indifférenciée, malléable, structurée par un islam dur et une économie ultra libérale.

A 74 ans, il est temps que Docteur Allgood et Mister Toumauvais prennent leur retraite.

Marcus Graven

 

image_pdf
0
0

8 Commentaires

  1. Jacques Toubon fait partie comme Jean-Louis Debré des grands serviteurs de l’État.
    Quand ils sont nommés à un haut poste, leurs oreilles se ferment aux cris et aux invectives des uns et des autres et ils travaillent pour le bien commun.
    Ils méritent le respect…. eux.

  2. Un personnage à part; pas vraiment antipathique le Jacques ! De bonnes idées sur le francophonisme; faut juste qu’il retrouve ses burnes, le jaco !

  3. Une fois encore il est utile de rappeler que le sinistre Toubon, n’est rien d’autre qu’un valet servile du lobby mondialiste. En clair un traitre à la nation, et rien d’autre.

  4. Toubon ou Toumauvais, je ne sais pas, mais « toutcon » là j’en suis sûr!!!

  5. décidement tous des paltoquets dans ce gouvernement de nulLissime celui-là je l’ai bien connu au RPR ET PAS POUR LE MEILLEUR, la preuve l’opportunisme est encore très vivace chez lui, il sera capable de changer de parti jusqu’à sa mort : il ne pourra en tout cas laisser un testament de ses idées changeantes et vacillantes….paule di Malta

    • Je retourne ma veste, toujours du bon côté ! Pourquoi voulez-vous qu’il crache dans la soupe, qu’il morde la main qui le nourrit, pas folle la guêpe ! La dégueulasserie est ambidextre l’argent n’ayant pas d’odeur, sauf celle de la traîtrise et de la collaboration.

  6. migrants illégaux, cela veut bien dire en bon Francais que ces gens la ne sont pas autorisé a être sur notre sol et qu’ils n’ont rien a y faire!
    donc pas a tergiverser on les remet dans un rafiot direction les cotes africaines, et si le rafiot coule a mi chemin il suffit de convoquer les requins et le problème est réglé!
    toutes facons ces migrants nous coutent une fortune et ne rapporteront jamais rien a la nation, ce sont de nuisibles, parasites et pour beaucoup des terroristes en attente d’action…

Les commentaires sont fermés.