Touche pas à mon Mahomet


 
J’ai comme l’impression que quelque chose ne tourne pas rond. On peut se moquer du Christ autant qu’on veut (musulmans, chrétiens, juifs, bouddhistes) ça ne gêne personne. Mais Mahomet, touche pas !
La CEDH pourrait revenir sur la condamnation d’une conférencière qui avait taxé Mahomet de pédophilie. Dans sa décision, la CEDH avait tranché que la condamnation d’une personne qui avait taxé Mahomet de pédophilie était conforme au droit européen des droits de l’homme. Grégor Puppinck, juriste, invite la Cour à rejuger l’affaire, sur demande de la requérante. (FIGAROVOX/TRIBUNE)
https://eclj.org/free-speech/echr/la-cedh-reviendra-t-elle-sur-la-condamnation-dune-personne-qui-avait-taxe-mahomet-de-pedophilie
La décision de la CEDH avait choqué le monde. La Cour de Strasbourg avait alors, contre toute attente, validé la condamnation d’une conférencière autrichienne pour avoir « dénigré » (pourquoi pas déshonoré, attaqué, détruit, tant que vous y êtes ?) Mahomet en assimilant son union avec la jeune Aïcha à de la « pédophilie ». Ben quoi, vous appelleriez cela comment, vous ? L’amour du prochain ? La tendresse paternelle ? La protection de l’enfance ?
Ce type de mariage touche particulièrement les petites filles : les Nations unies reconnaissent que le mariage avant dix-huit ans constitue un préjudice pour l’enfant qui n’a manifestement pas la maturité suffisante pour donner un « vrai » consentement. Selon le Comité des droits de l’enfant, le mariage d’enfants et le mariage forcé sont des pratiques immorales. Fin de la discussion.
La Cour a qualifié le jugement « d’affaire phare», c’est-à-dire de référence éclairant sa jurisprudence future.
L’affaire vient de connaître un nouveau développement. La requérante, Mme Élisabeth Sabaditsch-Wolff, a prié la Cour européenne de rejuger l’affaire en Grande Chambre. Elle est soutenue dans cette démarche par plus de 50.000 signataires d’une pétition pour le DROIT DE CRITIQUER L’ISLAM EN EUROPE. Il s’agit là d’une procédure exceptionnelle qui n’est acceptée que dans 5 % des cas, lorsque la Cour estime qu’est en jeu «une question grave relative à l’interprétation ou à l’application de la Convention ou de ses protocoles, ou encore une question grave de caractère général». Or, c’est clairement le cas selon moi dans l’affaire E.S. c. Autriche. La décision quant au renvoi sera prise prochainement. Il faut espérer que la Cour l’acceptera.
Rappel des faits
En 2013, la Cour suprême d’Autriche a condamné une conférencière pour s’être interrogée publiquement en ces termes : « un homme de cinquante-six ans avec une fille de six ans. De quoi s’agit-il, si ce n’est de pédophilie ?». Rappelant des faits historiques avérés, la conférencière s’exprimait devant une trentaine de personnes lors d’un séminaire intitulé « Connaissance élémentaire de l’islam». Elle souhaitait alerter sur la pratique du mariage des filles prépubères dans la culture musulmane, suivant l’exemple de Mahomet qui a épousé Aïcha âgée de six ans puis consommé ce mariage lorsqu’elle a atteint neuf ans. Elle a été dénoncée par une balance de journaliste – ce qui n’étonne personne – puis condamnée sur le fondement d’une disposition pénale interdisant le blasphème.

Jésus-Christ fait de la balançoire – et alors?

La conférencière a été condamnée pour des propos jugés islamophobes !!
Elle s’est alors tournée vers la CEDH qui a validé la condamnation par un jugement adopté à l’unanimité en octobre 2018. Les sept juges européens ont estimé que l’oratrice n’a pas tant cherché à informer objectivement le public qu’à «démontrer que Mahomet n’est pas digne d’être vénéré». Considérant qu’insinuer que Mahomet était «pédophile» serait une «généralisation sans base factuelle» au motif qu’il a poursuivi sa relation avec Aïcha des années durant et épousé d’autres femmes plus âgées. Selon la Cour, ces propos étaient de «nature à susciter une indignation justifiée» des musulmans et constituent une violation malveillante de l’esprit de tolérance à la base de la société démocratique susceptible «d’attiser les préjugés» et «de mettre en danger la paix religieuse». Ces propos pouvaient donc être condamnés pour incitation à l’intolérance religieuse.
Alors que le salafisme ne cesse de se propager en France
Imams radicaux prêchant des discours de haine, écoles coraniques hors contrats, financements obscurs des mosquées. 230 lieux salafistes sont recensés en France. (Valeurs actuelles)
https://www.facebook.com/watch/?v=176215967062072&external_log_id=7bb388d49cc33d28cbaa9bb8c579519b&q=valeurs%20actuelles%20salafisme
Nombreux sont ceux qui ont été choqués par cette décision. Et il y a de quoi. Cette décision limite sévèrement la liberté d’expression en matière religieuse, permettant de condamner une personne non pas en raison de la teneur de son propos, mais des intentions que l’on lui prête.
Tout propos, même vrai, devient condamnable pour intolérance religieuse dès lors qu’il est susceptible de provoquer des tensions sociales.
 

Le pape a-t-il intenté un procès au dessinateur ? Pas que je sache.

Il s’agit d’une abdication de l’esprit critique européen. Le support d’une condamnation potentielle de tout prosélytisme laïc ou chrétien à l’égard des musulmans. Alors que ce prosélytisme est plus que jamais nécessaire!
Cette décision a été dictée par la peur des musulmans. La Cour l’affirme expressément: les autorités autrichiennes ont eu raison de condamner ces propos pour préserver la «paix religieuse» dans la société autrichienne. (Je développe pour ceux qui ont besoin de plus d’explications : un peu comme notre « gouvernement » excuse tous les actes de violence commis par les mêmes musulmans. Pour avoir la paix). Le critère d’acceptabilité d’un propos n’est plus la vérité mais la violence qu’il peut susciter. Plus encore, ce n’est pas tant la violence du propos litigieux que celle de ceux qui se disent offensés qui délimite la liberté d’expression. À ce compte-là, il suffit à quelques excités de se déclarer offensés et de se montrer menaçants pour justifier la censure de leurs contradicteurs. Et hop ! Au trou !
Cette décision se démarque nettement des récents jugements. Précédemment, la Cour avait posé le principe que la liberté d’expression protège les propos «qui heurtent, choquent ou inquiètent» et que la liberté de religion ne confère pas le droit «de voir cette religion protégée de tout commentaire négatif». Plus encore, elle avait reconnu aux croyants l’obligation de «tolérer et accepter le rejet par autrui de leurs croyances religieuses et même la propagation par autrui de doctrines hostiles à leur foi».
La décision paraît donc foncièrement injuste. Et l’on est stupéfait de constater que la critique rationnelle de la religion est moins protégée que l’obscénité antireligieuse !
Certes, il n’y a pas lieu d’ériger le blasphème et la vulgarité en droit de l’homme! Il n’existe pas de «droit au blasphème», mais un droit à la liberté d’expression. Seule devrait être restreinte la diffusion d’obscénités gratuitement offensantes ainsi que de propos incitant à la violence immédiate, comme ils sont prononcés par les « stars » issues de la diversité.

Nick Konrad, auteur-interprète de la comptine « Pendez les blancs »

L’ordure a provoqué l’indigation et la répugnance des Francais. Le parquet, cependant, a estimé que les faits n’étaient pas « clairement établis » et que les preuves étaient « insuffisantes pour que l’infraction soit constituée ».
L’obscénité et l’incitation à la violence doivent pouvoir être censurées, mais non la critique. Or, en 2018, la Cour européenne a fait précisément l’inverse: elle a censuré la critique de l’islam et protégé l’obscénité contre des symboles chrétiens.
Il est donc urgent qu’elle revienne sur cette décision.
Témoignage de la petite Nojoud, mariée de force à 8 ans, Yémen :  « Il se comportait mal avec moi, et je n’avais aucune idée de ce qu’était le mariage. Je courais d’une pièce à l’autre pour lui échapper, mais il finissait toujours par m’attraper, me battre, puis me faire ce qu’il voulait. À chaque fois que je voulais jouer dans la cour, il me battait et me forçait à aller dans la chambre avec lui. Je pleurais beaucoup, mais personne ne m’écoutait. Un jour, je me suis enfuie et je suis allée au tribunal pour leur parler. »
Pour résumer : actuellement, on ne peut plus ouvrir la bouche. N’est-ce pas macronescu qui pérorait avant-hier : « Mais allez en dictature ! Une dictature, c’est un régime où une personne ou un clan décident des lois. Une dictature, c’est un régime où on ne change pas les dirigeants, jamais. Essayez la dictature et vous verrez !
Pour lui, en effet, la liberté d’expression n’est autre que ce qu’il veut entendre personnellement. Malheur au citoyen qui s’autorise la moindre liberté en ce domaine. Lorsque la liberté d’expression est étrillée comme aujourd’hui, il est dangereux de penser autrement que ce que le permet l’escadron de pieds nickelés au pouvoir. Un seul mot qui vous échappe et vous terminez la phrase au mitard.

Anne Schubert

image_pdf
0
0

31 Commentaires

  1. EN CLAIR, l’islam est devenu Religion d’Etat ! Voire Européenne…
    Pire ? Rome s’aligne…

    • le pape actuel est un crétin totalement manipulé !…..il doit changer de fonction et se transformer en imam !

  2. lire l heure de l épée evangile de Luc que celui qui n en a pas vende son manteau pour acheter une épée ( ou un glaive suivant traduction). Ceci pour les Chretiens qui croient que Jesus était un hyppies.Pour les non croyant ca va être plus simple.Bonne chance a tous

  3. L’Église Catholique s’est édifiée sur un grand nombre de martyrs : c’est reparti pour un tour. Mais il va falloir se débarrasser des usurpateurs de Rome.
    Un pape traitre à sa mission . . . çà mériterai une crucifiction !

    • « s’est édifiée sur un grand nombre de martyrs : » Pas tant que cela si j’en crois Origène – qui savait de quoi il parlait -(in Réfutation de Celse)…..))

    • Beaucoup disent que c’est un anti-pape, celui qui coopère à la mise en place de la mondialisation et qui va faciliter l’arrivée de l’Antichrist. A suivre…

  4. Le Christ est tellement au-delà de tous ces vilenies humaines que je ne me sens jamais touché par les caricatures et autres plaisanteries de mauvais goût. La religion qui est issue de son parcours sur Terre est bien au-delà de nos vilenies
    et saloperies et même au-delà de l’Eglise qui doit porter et maintenir son message quoiqu’elle soit elle-même faite d’hommes pécheurs…
    « Le ciel et la terre passeront mais mes paroles ne passeront pas ».

    • bernard
      C’est la raison pour laquelle je ne m’en prendrai jamais à quelqu’un qui insulte Jésus, le Seigneur ou notre Sainte Vierge Marie!
      Tout ce que cette personne pourra attendre de moi est un profond mépris et l’absolue certitude que je pense que sa connerie intellectuelle n’a pas de limite !
      Dieu est haut dessus de tout cela et de telles paroles ne l’atteignent pas !

    • bernard c ‘ est ça qui fait la force du chrétien. Quand on sait que la parole de Christ passera , peu importe les persécutions, insultes sur le christianisme,les chrétiens savent qu ils doivent passer par là pour suvre le christ, lui-même ayant été persécuté, humilié pour nous et atteindre son but final .Ceux qui persecutent au nom du christianisme,agissent contrairement aux paroles de Christ .Les ténèbres n ‘aiment pas la lumière et se cachent pour ne pas être démasqué .Ceux qui veulent faire taire les critiques envers l’ islam par les menaces, l ‘intimidation ne son pas sûr de la véracité de leur dogme et doutent et ne veulent pas que ce doute se concrétisent à ja lumiee des critiques comme étant la véracité de la défaillance de l ‘ islam.

  5. Et S il n’y avait que la pedophilie ,lisez bien le coran et les hadiths et vous resterez sur le derrière

  6. la liberté d’expression est réservée aux « progressistes » uniquement , c’est clair, non?

  7. Au Pakistan, dans la loi anti-blasphème, selon l’article 295-B, un blasphème commis à l’égard du Coran conduit à la prison à vie.La section 295-C du code pénal condamne à la peine de mort un blasphème perpétré à l’encontre du prophète Mahomet (page 28 du livre « La mort n’est pas une solution  » sur le calvaire d’Asia Bibi).
    ON VOIT BIEN QU’IL FAUT COÛTE QUE COÛTE DÉFENDRE L’IMPOSTEUR MAHOMET et ici en Occident cacher même son existence (qui en parle à la télé???).
    Car celui qui connait la vie de l’infâme criminel Mahomet est vacciné contre l’islam.
    IL EST URGENT de faire connaître ses turpitudes à la terre entière.

    • A propos du délit de blasphème il faut savoir que ce sont les anglais qui ont introduit en Inde, alors indivise, cette loi afin de protéger les religions. Cette loi qui paralyse le développement de toute société remonte à 1860; elle a été par la suite durcie par le dictateur pakistanais le général Zia-Ul-Haq.
      Les chrétiens en font cruellement les frais de façon récurente.

      • L’auteur du livre insiste au contraire sur le fait que la loi anti-blasphème n’est pas faite contre les chrétiens mais contre l’ensemble de ceux qui critiquent l’islam , dont de nombreux musulmans, et qu’elle sert à toutes sortes de vengeances personnelles, ce qui met toute la population dans un état d’insécurité permanente.

  8. Pour préserver la paix AUJOURD’HUI, on sacrifie nos futurs petits-enfants.
    Dire que Mahomet a épousé à 53 ans Aïcha qui avait 6 ans et a consommé le mariage quand elle avait 9 ans est un FAIT ÉTABLI.Condamner cela comme incitation à la haine ,c’est accepter que TOUS LES MUSULMANS puissent faire la même chose puisqu’il est le beau modèle.
    VOUS AVEZ DIT RÉGRESSION ????

    • ajoutez y que Mahomet éprouvant le désir de s’envoyer sa belle fille contraint son fils adoptif à divorcer. Ceci sur un commandement d’Allah…..
      Toutes les saloperies qu’il a commises ont été faites sur commandement d’Allah……Attaturk le qualifiait de « bédouin immoral »

  9. Ai je le droit d’être scandalisée par vos illustrations ?
    Je le suis, profondément.

    • il faut bien montrer ce que les autres font, l’auriez vous imaginé seulement?

  10. Très bon article, comme toujours, mais vous auriez dû faire l’économie de ces illustrations vomitives. Ils ont le droit de publier des images blasphématoires, mais nous devons avoir le droit de détourner le regard et de mépriser souverainement les misérables provocations de ces couards qui n’oseraient jamais s’attaquer à l’islam.

    • Bien au contraire il est indispensable de connaître les saloperies dont la chrétienté est l’objet et surtout de qui viennent ces attaques misérables.

    • Il ne sert à rien de se mettre la tête dans le sable. Il faut regarder en face ces « illustrations » qui nous renseignent sur la mentalité de leurs auteurs.
      Et, si on tient à ce qu’il continue d’être possible de caricaturer Mahomet (mais l’est-ce seulement encore ?), il faut se réjouir non pas de leur contenu, mais du fait qu’elles puissent exister

  11. Le dessin du Christ en croix est tout simplement abject ; En disant que le pape n’avait pas fait de procès prouve votre ignorance abyssale .En effet , comment faire un procès à une telle horreur ?

    • et en plus, ça insulte les millions de personnes crucifiées au cours des siècles, dont des victimes de Daech et de la Saoudie notre amie.

      • victimes les crucifiés de l’état islamique ? mais c’est simplement l’application du coran:
        4:34 ceux qui feront la guerre à Allah seront tués ou crucifiés ou amputés

    • peut être ne pas faire de procès mais , au moins, s’exprimer; en tant que chrétienne , je suis atterrée de voir la diffusion de telles images

    • je suis chrétien et je ne vois rien d’abject dans ce dessin, au contraire, il s’agit d’humour noir, et les dessins et l’humour valent mieux que mille mots. Ce dessin n’est pas une insulte à Jésus mais un pamphlet contre les prêtres pédophiles qui osent se dire bergers du Christ avec l’acceptation de la hiérarchie catholique qui cache à la justice leurs exactions !!!!
      d’autre part , réveillez vous , Jésus a dit : « Heureux êtes vous lorsque vous êtres persécutés en mon nom ».
      vous voulez que tout roule, respect et honneur : changez de religion. l’islam , par exemple, vous défendra contre de tels dessins sur son prophète !

      •  » l’humour valent mieux que mille mots. » d’autant que cet humour porte sur un sujet aux antipodes de la réalité….

Les commentaires sont fermés.