1

Toulouse : 5 morts par balles, coups de couteau et agressions, 2 morts du Covid…

Les faits, rien que les faits, comparons l’inventaire des morts du Covid et ceux dus à la criminalité dans la ville.

Seulement 2 morts du Covid dans les hôpitaux toulousains en juillet et août. Précisons que les hôpitaux de la ville reçoivent la quasi-totalité des patients des 8 départements de l’ancienne région Midi-Pyrénées.

covid-19-toulouse-le-virus-circule-beaucoup-mais-les-hospitalisations-sont-faibles-et-les-deces-rares_35672143.html

Sur la même période, pour la seule ville de Toulouse, 4 morts par balles, 1 par tabassage et de nombreux blessés dont certains très graves. Pour être parfaitement homogène, il aurait fallu recenser toutes les victimes d’actes criminels dans toute la région.

Juin 2020 (cité pour mémoire, hors comparatif) : 

  • 20 et 21 juin : 6 agressions au couteau en 48 heures. Plusieurs personnes très grièvement blessées. Place Arnaud Bernard, quartier La Faourette, quartier des Minimes, devant la Médiathèque, quartier Lalande.

Juillet 2020 :

  • 13 juillet : meurtre par balle de Christopher Aurier, frère du footballeur Serge Aurier
  • 15 juillet : 1 homme d’une vingtaine d’années tué par balle au Stadium
  • 17 juillet : un homme de 27 ans blessé par arme à feu non loin de la gare Matabiau
  • 19 juillet : tabassage mortel d’un policier qui n’était pas en service, sur le parking d’une boîte de nuit près de Toulouse
  • 20 juillet : dans un quartier huppé, un homme de 44 ans violemment tabassé à coups de pied de biche par 4 « jeunes » âgés de 14, 15 et 19 ans
  • 29 juillet : un homme de 27 ans blessé à coups de couteau lors d’une dispute de voisinage.

Août 2020 :

  • 3 août : deux hommes de 25 et 26 ans transportés à l’hôpital dans un état grave suite à 2 attaques au couteau. L’une rue de la Concorde, l’autre quai de la Daurade
  • 5 août : quartier Saint-Georges, violente attaque au couteau, un jeune homme de 29 ans grièvement blessé à la tête
  • 7 août : quartier des Carmes, venu défendre sa fille contre un harceleur, un père de famille de 42 ans a été poignardé à 4 reprises à la gorge et à la tête
  • 11 août : 1 mort par balle et deux blessés aux Izards
  • 14 août : 2 hommes cagoulés circulant sur un scooter Tmax ont tiré des coups de feu, rue de chamois
  • 21 août : un homme victime d’une agression au couteau dans le quartier de la gare pour lui voler son portable
  • 22 août : 2 policiers blessés lors d’un refus d’obtempérer suite à un rodéo à moto. Le motard leur a foncé dessus
  • 23 août : un homme de 29 ans blessé par balle aux Izards
  • 24 août : 1 garçon de 19 ans tué par balle aux Izards

Et le mois n’est pas encore fini…

On ne sait pas si tous les blessés graves auront survécu. Ce n’est pas certain. En revanche, au vu des blessures décrites, on peut imaginer que certains garderont des séquelles très graves dont certaines invalidantes à vie.

À la suite du pouvoir, Moudenc et le préfet nient ces véritables faits de guerre mais imposent le port du masque dans toute la ville et envisagent l’extension à toute la métropole. On voit bien là toute la manipulation dont se rend coupable le pouvoir, en focalisant la terreur sur le Covid qui ne présente plus qu’un danger très marginal, alors que le vrai problème du pays, c’est celui de l’insécurité et de la barbarie qui se répandent partout. Il n’y a objectivement plus de danger lié à l’épidémie de Covid. Revoyez la vidéo du professeur Toussaint déjà publiée sur RL. 

Oui, il existe des saints et des héros, nous ne sommes pas seuls à lutter.

Multiplication des faits de guerre. Il y a bel et bien en revanche une épidémie de provocations, d’incivilités, d’actes de domination et d’actes criminels de la part d’une partie de la population immigrée qui est en train de mettre le pays en coupe réglée avec la complicité du pouvoir, des médias et de toutes les élites. Nous assistons à une véritable conquête militaire, inédite dans sa forme ; par l’intensification progressive du jihad ; qui de basse intensité est en train d’évoluer vers la haute intensité. La lecture des faits divers, en fait des faits de guerre, sur le site Fdesouche est édifiante.

Le déni du pouvoir sur la Guerre de France en cours et sa manipulation pour canaliser la terreur qu’elle suscite, la dévoyer sur la chimère du Covid, est parfaitement criminelle. Les salauds qui s’y livrent auront à répondre de ce crime. D’ailleurs, déjà, partout des résistants spontanés, souvent des femmes, sont en train d’établir la chronique de cette haute trahison et d’en instruire le dossier. Tout se prépare pour dresser les tribunaux populaires lorsque ce régime s’effondrera. Ils peuvent y compter, ils n’auront pas affaire à des ingrats.

Le site « Guerre de France » précurseur dans l’analyse militaire du phénomène. Quoique mon avis diverge marginalement sur certaines considérations à mon avis hors sujet, je me permets ici d’en recommander vivement la lecture. Particulièrement celles des analyses portant sur la  »Guerre de France » en cours. D’après moi, c’est le seul site « civil » qui considère le sujet sous son aspect militaire ; et à mon avis de manière judicieuse.  

http://www.guerredefrance.fr

L’expérience des pieds-noirs. Notre ami Georges Clément vient de publier un ouvrage de référence dont je recommande également ardemment la lecture. C’est une chronique méticuleuse et quasi exhaustive des évènements ; particulièrement des faits de guerre de la part du FLN. La lecture de cet ouvrage permettra à chacun d’établir un parallèle avec la situation actuelle et avec ce qui vient. Les tergiversations et les trahisons de politiques y sont décrites, tout comme l’horreur des massacres perpétrés par le FLN, d’après les documents d’époque et d’après les témoignages directs. Très impressionnant et surtout, très inquiétant. L’expérience des pieds-noirs est indispensable pour qui veut comprendre ce qui est en train de se produire, ici et maintenant. La Guerre de France est clairement la revanche du monde arabo-musulman sur la guerre d’Algérie. Georges Clément, originaire d’Oran,  nous en livre les clés avec toute la rigueur de l’historien. À lire absolument pour ne pas tous nous retrouver à l’image de cet homme en train de pleurer son pays perdu. Choix judicieux d’une image qui nous éclaire sur ce qui nous attend si nous ne nous réveillons pas très vite.

Le témoignage de Manuel Gomez. Également saisissant et tellement annonciateur de ce qui nous attend.

cherif-notre-ami-qui-avait-assiste-a-notre-mariage-cest-lui-qui-a-tue-ma-famille.html

Toulouse, une synthèse de la situation française. Je l’avais déjà signalé, depuis l’été, il y a probablement plus de morts suite à des actes criminels, en fait de guerre, que du Covid-19. La France est devenue un véritable coupe-gorge et le pouvoir ne fait rien. On a vu les barbares tout casser autour des Champs-Élysées et à Boulogne, foutre le bordel dans nos stations balnéaires, terroriser les populations dans les villes, dans les campagnes, sur les routes et dans les trains, sans que la police intervienne. On égorge, on poignarde, on tue à l’arme à feu, on attente à la vie des pompiers en intervention, on fonce quotidiennement sur les policiers et les gendarmes avec l’intention de tuer. Le pouvoir amuse la galerie, Darmanin donne le change comme il peut ; tandis que Macron, Dupond-Moretti et tous leurs relais d’influence accélèrent la livraison du pays à l’ennemi. 

La manipulation totalitaire des Français de souche sur la question du Covid n’a pas d’autre but que de les détourner de leur angoisse existentielle et finalement vitale face à la Guerre de France qui est en train de se développer. Ils sont en train de nous faire  perdre notre pays et ils nous grugent avec des chimères.

Preuve de la manipulation, la plus grande sévérité s’exerce sur les seuls Français de souche, alors que la plus grande latitude est laissée aux allogènes de transgresser la règle qui nous est imposée avec brutalité.

Comme aux pires moments, nous sommes à l’un des tournants tragiques de notre Histoire où les paroles de notre hymne national prennent leur entière signification.