Tous ces derrières en l’air qui occupent l’espace public ne respectent pas la France laïque

Publié le 3 janvier 2011 - par
Share

Je souhaite m’inscrire à votre news letter.
Je suis athée, humaniste, et FA-TI-GUEE. C’est effectivement demoralisant de devoir defendre Marine Lepen sur ce coup-la. Mais j’en ai marre de me faire traiter de raciste parce-que je ne supporte pas de voir des petites filles en burka sur des tricycles ( I ! en France !), des filles excisees, battues, brûlées vives etc, et de me faire traiter de « sale pute de francaise » dans un quartier envahi, ENVAHI et OCCUPE par des gens deguisés en afghan du XVeme siecle. Ce racisme la, c’est curieux, on n’en parle pas a la télévision ! Peut-être parce que je ne vais pas au tribunal chaque fois qu’on m’insulte, ou que l’on m’impose dans ma vie quotidienne des provocations pseudo-religieuses.

Mon grand-pere etait Libre-Penseur, et j’ai souhaite marcher dans ses traces. Mais cette année, je n’ai pas renouvelé mon adhésion : je ne souhaite pas défendre » le droit « de quelques anencephales a se faire lapider. Vilipender Sarko et son tres saint père , mais défendre la charia, cela me semble contradictoire.

Pour moi, si un seul mot devait definir mon pays, ce serait LAICITE, celle-ci n’etant PAS, comme voudrait le faire croire un certain Tariq Ramadan, une « tolerance et une pluralite des croyances »,mais une NON-RECONNAISSANCE des superstitions diverses et variees : Loi de 1905 : la Republique NE RECONNAIT, NE SUBVENTIONNE ET NE SALARIE AUCUN CULTE.

Donc, les prières dans la rue, cela commence a bien faire, les medecins hospitaliers qui se font casser la figure AUX FRAIS DES CONTRIBUABLES, cela commence aussi a bien faire.

Je ne voterai pas pour le FN, mais si nos representants politiques ne cessent pas de se cacher la tete dans le sable, je ne voterai pas du tout. Et ils feraient bien de s’en soucier : apres 3 ans d’absence, je suis revenue pour un séjour de 15 jours en France, et j’ai été plus que bouleversée par 2 choses : l’effarante proportion de femmes-belphegor dans la ville, et la haine palpable de la population « francaise ». Trop, c’est trop. C’est tout de meme un peu inquietant, que nos « elites » ne prennent pas conscience de la colere qui commence a gronder partout en Europe. ( crispation des peuples face a une fragilisation de leurs valeurs, culture, identite, ET sentiment d’injustice economique de plus en plus fort, je crains un melange explosif ).

Nous bassiner à longueur de temps avec « la richesse de la multiculturalite » c’est bien gentil, mais on oublie un peu vite que « notre » culture, dans « notre » pays mérite AUSSI le respect.
Tous ces derrières en l’air qui occupent des quartiers entiers ne me semblent pas respecter la culture républicaine et laique de la France; Ceci n’etant hélas que le sommet de l’iceberg, les provocations, revendications, exigences quotidiennes devenant insupportables :
Mixite sociale (piscines, loisirs) remise en cause, accès à la connaissance et au sport dans les écoles (gratuites) contesté, agressions dans les hopitaux, (gratuits), violences faites aux filles, viande hallal (abattage cruel et barbare) imposee a tous a leur insu, textes de « chansons » (sic ) véritables appels à la haine, liste non exhaustive !

D’autre part, les intégristes de tout poil et les grenouilles de bénitier en profitent pour reaffirmer leurs pretentions a régenter nos vies et nos consciences. Si les islamistes et autres adorateurs de pattes de lapin cherchent le « seuil de tolerance » et l’affrontement, j’ai bien peur qu’ils ne soient pas loin de les trouver. Ce n’est pas ce que je souhaite pour mon pays, mais je n’envisage pas de renoncer a mes valeurs.

Chantal Debordeau

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.