Tous les maux de la France viennent des Gilets jaunes…

Publié le 6 septembre 2019 - par - 17 commentaires - 1 335 vues
Share

Depuis au moins l’ère Mitterrand – sa jeunesse agitée, sa double vie, sa maladie, toutes choses ayant été longtemps, et précautionneusement, mises sous le tapis -, la servilité des journalistes français ne s’est jamais démentie.
Nouvelle preuve en date, Le Point titre : « Qualité de vie : Paris déclassée en raison des Gilets jaunes »…
(https://www.lepoint.fr/societe/qualite-de-vie-paris-declassee-en-raison-des-gilets-jaunes-04-09-2019-2333516_23.php)

J’ai connu ce veule hebdomadaire beaucoup plus nuancé, notamment au sujet de la tyrannie islamique infligée à la France jusque dans ses plus petits interstices, et qui titrait alors en couverture : « Cet islam sans-gêne »… Il est vrai qu’égorger des infidèles c’est d’un sans-gêne !

Il faut dire que Le Point accueille les éructations chroniques de BHL, ce dandy patibulaire et intellectuellement claudiquant – on est loin de Villiers de L’Isle-Adam ou Jules Barbey d’Aurevilly ! Étant donné la haine pour les Gilets jaunes de ce plumitif égotiste, ceci expliquerait peut-être cela…

Pour mémoire, relisons ce que cet individu surcoté commettait sur Twitter, le 16 mars 2019 : « Arrêtons avec ce mythe de « certains » Gilets jaunes « infiltrés » par des méchants « casseurs ». Ce mouvement des Gilets jaunes est, depuis le premier jour, un mouvement factieux, haineux et antirépublicain. » Ou comment décrédibiliser par la salissure les Gilets jaunes et en même temps dédouaner les possibles enfants de ses lecteurs assidus, qui s’épancheraient « innocemment » dans les Black Blocs avant de retourner à Sciences Po s’assurer une carrière de notables !

Certes, en plus de flatter la couenne du pouvoir en place, le titre racoleur du Point est motivé par le fameux classement du journal The Economist des « villes du monde les plus agréables à vivre ». Effectivement, selon ce quotidien, « Paris est la ville la mieux classée au monde à avoir vu sa cote de stabilité se détériorer en raison des manifestations antigouvernementales fin 2018 ». Mais il eût été bon de tempérer l’alarmisme du quotidien britannique en n’invectivant pas de facto, par des titres infâmes, un mouvement populaire qui n’est pas né juste pour le plaisir et révèle au contraire les fractures de la société française causées par une engeance mondialiste et déracinée. Surtout, nous savons tous qu’un titre d’article n’est pas anodin et que beaucoup s’y arrêtent, hélas, pour se faire une opinion.
(https://www.lexpress.fr/actualite/societe/gilets-jaunes-paris-chute-dans-le-classement-de-la-ville-la-plus-agreable-du-monde_2096349.html)

À sa très relative décharge, Le Point n’est pas le seul à attirer le chaland puisque Le Parisien – détenu depuis 2015 par le groupe LVMH, souvent fustigé par les Gilets jaunes – titre lui aussi : « Ville la plus agréable du monde : Paris chute à cause de la crise des Gilets jaunes. » La palme revient à boursier.com : « Ville la plus agréable du monde : les Gilets jaunes font chuter Paris ». Une fois n’est pas coutume, le titre de France Info demeure le plus honnête : « Paris chute à la 25e place des villes les plus agréables du monde, à cause des Gilets jaunes selon « The Economist » ». Au passage, les Gilets jaunes n’empêchent pas le prix du m2 d’atteindre des sommets indécents à Paris !

Ce qui me chagrine dans cette histoire, c’est le fait que les Gilets jaunes soient devenus l’explication pavlovienne de presque tous les maux de la France. Que je sache, ces mêmes Gilets jaunes ne défilent pas dans les rues Myrha, Stephenson ou de La Goutte d’Or, là où ne règnent pas particulièrement le luxe, le calme et la volupté (dixit Baudelaire) ! En effet, ce coin « bucolique » du 18e arrondissement, avec ses prières de rue, ses trafics divers et variés, sa violence débridée, etc., ne nuirait-il pas plus sûrement à la réputation de Paris ? Sans parler des migrants qui hantent, çà et là, les rues de la ville bien moins innocemment que le prétendent ces mêmes médias.

Toutefois, il serait vain de nier la casse provoquée lors des manifestations – et pas seulement dans la capitale -, mais de là à comparer ça aux sièges vikings du IXe siècle, il faudrait voir à ne pas déconner ! Et j’ai l’intime conviction que les émeutes de l’automne 2005 ont été un tantinet plus dévastatrices. Qui casse au fait ? Voilà une question qu’elle est bonne ! Parce qu’il faut avouer que, dans cette matière, les casseurs arrangent fort bien les affaires du gouvernement…
Ce qui est amusant, c’est que dans un autre article, Le Point – encore lui ! – rapporte que The Econimist explique que Paris « se retrouve notamment mise à l’index pour ce qui est de la gestion potentielle de désastres, qu’ils soient naturels ou de nature terroriste. Les différentes attaques terroristes qui ont frappé la capitale ces dernières années ont sans doute pesé. »
(https://www.lepoint.fr/societe/paris-une-ville-pas-si-sure-que-ca-29-08-2019-2332462_23.php)

Donc, arrêtons de charger la mule : les Gilets jaunes ne sont pas l’alpha et l’oméga des calamités frappant la capitale. Et j’affirme, la main sur le cœur, que je n’ai jamais vu un seul Gilet jaune transporter un sac de rats pour ensuite le déverser dans les squares. Pourtant, il y en a des rats à Paris !
Petite anecdote : les Gilets jaunes sont régulièrement photographiés et filmés par les touristes. Ces mêmes touristes qui ne sont pas du tout tranquilles lorsque les bandes des cités arrivent en ville, comme chantait Balavoine dans l’opéra-rock Starmania !

Enfin, si la fréquentation touristique a légèrement baissé dans la capitale, les prévisions restent très optimistes, fortes d’un été particulièrement favorable à Paris : « Pas d’effet Gilets jaunes, donc, sur les chiffres du tourisme : les manifestations parfois violentes du samedi et les mouvements sociaux ne semblent pas avoir effrayé les visiteurs étrangers », écrit Euronews.
(https://fr.euronews.com/2019/08/28/tourisme-paris-reste-au-top)

Cependant, il est vrai que la presse française couche – dans toute l’acception du terme – depuis des lustres avec les pouvoirs politique et financier, et le mouvement des Gilets jaunes constitue un grain de sable de plus en plus gênant dans cette machine si bien huilée pour l’élite. Sachant que lorsqu’il y a de la gêne il n’y a pas de plaisir… !

Charles Demassieux

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
PANDRE

Français, réveillez-vous, non d’une pipe!

JACOU

Le gros problème des vrais gilets jaunes c’est la racaille, les gauchos, les black book qui font le jeu de Macron.

saurer

Franchement qui, oui, qui peut lire encore ce genre de torchon, le Point, dont les journaleux qui l’ont rédigé, s’en torchent le cul, avant de le mettre en kiosque …

Kgool

Ce serait plutôt: tous les maux des gilets jaunes viennent de la France :)

POLYEUCTE

Vous dites n’importe quoi ! Chacun sa revue de Presse…
MOI, je lis « Le Poing » ! « Paris déclassé par les Gilets muzz ». Chacun son Truc….
Je lis aussi l’imMonde, car je suis plein d’Humanité !
Combat est mort, naturellement… Ce fut Express…
Reste Paris Match… avec les JO ? Rhidalgolade !

geronimo

j’ai vecu à Paname pendant 15 ans. J’en suis parti en 2005….j’y suis retourné le mois dernier….Paris pue, Paris est sale, Paris est dangereux, Paris craint…en 10 ans, cette ville est devenue un cloaque, des bobos qui regardent leur pied et leur telephone, des rom et des clandestins qui cherchent leurs proies, des poubelles et des rues sales, des racailles en goguette sur les champs, des rats en plein jour, des parcs squattés par des toxicos arabes et noirs…..bref, une ville de merde….et les parigots sont contents ??? qu’ils crevent dans leur poubelle, je suis bien dans ma cambrousse !!!!

JACOU

C’est le constat que j’ai fait et cela depuis des années.

Marcus

C’est la faute des gilets jaunes, bien sûr. Si on épluche tous les médias de propagande au sujet de nos problèmes quotidiens, il y a en fait 3 coupables, et TOUT est la faute de ces 3 : les gilets jaunes, l’extrême droite et le réchauffement climatique.
Comme disait l’autre, plus c’est gros, plus ça passe….

Dehache

Merci d’avoir évoqué Villiers de l’Isle Adam et Barbey d’Aurevilly deux de nos grands écrivains trop rarement cités et lus. Cependant la simple proximité de BHL a dû les faire retourner dans leurs tombes !

Joël

Donc à Paris, les bidonvilles n’existent pas, les squats de jardins d’enfants et entrées d’immeubles par les dealers n’existent pas, les décharges sauvages aux pieds des poteaux n’existent pas, les règlements de compte entre bandes n’existent pas, etc.
Tout cela a été créé par les GJ en à peine 1 an ! Ben voyons.
Ces pisse-copies devraient devraient savoir qu’en France, et surtout à Paris, il y a aussi des journalistes étrangers non affiliés à l’AFP, et qui font leur boulot, eux.

Ex-æquo avec le Point : TF1 qui a bien propagé la même chose sur les GJ.
Paris est maintenant un « shitole » de plus sur la carte. Parce qu’hidalogo le vaut bien. lol

GVS

LCI et France info participent largement à ce concours à qui mettra le plus en cause les gilets jaunes!Sur LCI les mots qui reviennent le plus souvent sont : »Emmanuelmacron » et « lesgiletsjaunes » facilement dix fois lors de chaque débat!

Celtilos

ne pas oublier les casseurs professionnels au service du pouvoir infiltrés dans les rangs des gilets jaunes pour les discréditer, ce pouvoir est une vraie pourriture car c’est lui qui a organiser la casse pour ensuite pouvoir accuser les gilets jaunes, mais quant on voit l’imposteur qui se dit président on voit bien que les coups tordus sont pour lui une habitude!

.Dupond 1

Ils sont connus et fichés par la police ,mais a l’inverse des identitaires condamnés pour une banderolle eux sont soutenus par le gouvernement qui profite de leurs actions pour tenir le peuple en laisse ….
https://www.francetvinfo.fr/societe/autonomes-revolutionnaires-anarchistes-qui-sont-ces-manifestants-violents_1716405.html

BERNARD

Paris brûle-t-il ?
-Non pas encore..
-Mais qu’est-ce que vous foutez ? Ça devrait sentir le caramel à des kilomètres.

François Desvignes

La presse libre au service d’un pays libre doit être libre de capitaux et de subventions d’Etat.

Toutes les chaines publiques doivent être rendues au secteur privé et aucune chaine privé ne doit recevoir la moindre subvention publique

Dans toutes les professions intellectuelles, presse, télévision, édition, écoles , le taux de l’impôt doit être égal pour tous, au taux minoré ou au taux normal et si exempté, exempté pour tous.

Car le patron de la presse et par extension de la pensée, dans un pays libre, c’est le peuple, et son bulletin de vote permanent, qui est l’exercice de sa souveraineté, c’est son achat.

Et si nous nous en étions tenus à cette règle, depuis longtemps B.H.L. aurait été viré , le CSA mort né et RL richissime.

Vauban

Contre la domestication des journalistes ! Libérons la presse : Plus de subventions ni d’abattement fiscal!

BERNARD

L »humanité : le seul journal à transformer son PQ en billets de banque grâce à mes impôts..
.. Mais bon, d’ici peu les billets de banque vaudront du PQ lorsqu’ils seront signés par l’autre conne qui a tapissé tapie à la dorure !
La boucle sera alors.. bouclée !