Tous unis contre l’islamisme : étonnante volte-face de Tony Blair

IslamraslebolLes valeurs occidentales nous paraissent si évidentes que nous en oublions leur principal défaut. Ce défaut consiste à croire qu’elles sont exportables du seul fait qu’elles sont démocratiques, comme si tous les peuples étaient à même d’accepter que le pouvoir soit celui du peuple et non de quelque autorité supérieure ou transcendante.

Pour l’heure, ce défaut ne se voit guère, car nous sommes au temps des « accommodements raisonnables » avec ceux qui entendent vivre avec nous… mais pas comme nous ! Il nous suffit, d’ailleurs, d’apercevoir des différences, pour en appeler aussitôt au respect des différences.

Mais nous nions alors les avertissements du réel. Or, le réel est têtu, avance contre nous, accélère à son avantage, impose ça et là ses règles, et s’appuie invariablement sur le « message » pour légitimer ses revendications. Ce réel est constitué d’hommes et de femmes qui, bien qu’ayant choisi de vivre en Occident, ne veulent pas des valeurs occidentales, car leur combat est celui d’Allah !

Tels sont les islamistes, dont le projet est planétaire. En effet, comme l’enseigne Hani Ramadan (1), directeur du Centre Islamique de Genève, l’islam n’est pas réductible « à une simple croyance sans politique, ou à un culte sans comportement ». « L’islam est une organisation complète qui englobe tous les aspects de la vie. C’est à la fois un Etat et une nation, un gouvernement et une communauté, une morale et une force ».

Il reste que l’islam n’est pas « un Etat et une nation, un gouvernement et une communauté, une morale et une force » comparables à l’idée que s’en font les nations occidentales. L’islam, c’est l’Etat, la Nation, le Gouvernement, la Communauté, la Morale et la Force par excellence, unis dans un même commandement émanant d’une même parole. Ce commandement et cette parole relèvent d’Allah.

Le dessein des islamistes est donc clair : soumettre le monde à la volonté d’Allah !

La conséquence d’un tel dessein est tout aussi claire : exit les valeurs occidentales, exit la démocratie !

D’où la sonnette d’alarme que vient de tirer Tony Blair dans son discours du 23 avril dernier, à Londres. Si nous entendons conserver nos valeurs, et, par suite, rester ce que nous sommes – a déclaré en substance  l’ancien chef du gouvernement britannique – nous devons mettre de côté « nos divergences, voire nos inimitiés », « notamment vis-à-vis de la Russie et de la Chine », afin de contrer l’islamisme, qui représente à lui seul une « menace majeure pour la sécurité internationale au XXIe siècle ». C’est la raison pour laquelle les activités des islamistes au Proche-Orient, mais aussi au Pakistan, en Afghanistan et en Afrique du Nord nécessitent une attention « immédiate et universelle ». Or, « nous peinons étrangement à admettre cette menace et nous restons impuissants pour la combattre avec efficacité ».

Il est vrai que nous ne sommes pas à une « absurdité » près – remarque Tony Blair – puisque nous dépensons « bêtement » des milliards pour lutter contre une idéologie « mise en avant » dans les écoles et les institutions de pays avec lesquels des « relations étroites » sont entretenues en matière de sécurité et de défense (2).

L’ex-Premier ministre a, par ailleurs, rappelé qu’il ne fallait pas faire d’amalgame entre « islam » et « radicalisme » : « La vision radicale qui déforme et pervertit le véritable message de l’islam se répand dans le monde […]. Cela déstabilise des communautés et même des nations. Cela sape la possibilité d’une coexistence pacifique dans une ère de globalisation ».

C’est vrai… à ce détail près que le « véritable message de l’islam » se trouve dans le Coran, et il n’y a qu’un Coran. Or, le Coran, c’est la clé de contact de l’islam : quand on tourne la clé, l’islam se met en marche. C’est cela l’islamisme !

Maurice Vidal

(1) Hani Ramadan est le frère de Tariq Ramadan.

(2) Tony Blair pense-t-il ici à ce qui se passe actuellement dans son propre pays ? On ose l’espérer !

 

image_pdf
0
0