1

Tout ça pour ça : ouverture du procès des assassins de Charlie

C’est la couverture du Charlie Hebdo publié ce mercredi à l’occasion de l’ouverture du procès des assassins venus massacrer la rédaction le 7 janvier 2015.

Riss, directeur de la publication, l’explique ainsi :

« Les raisons qui expliquent cette couverture sont les suivantes. Ces dessins appartiennent désormais à l’Histoire, et on ne réécrit pas l’Histoire, pas plus qu’on ne peut l’effacer.
Cela s’est passé ainsi : c’est la publication de ces dessins, considérée comme un blasphème par un certain nombre de musulmans, qui constitue le mobile du massacre du 7 janvier par des assassins qui voulaient, comme ils l’ont crié en sortant des locaux de Charlie Hebdo, « venger le Prophète ».

Mais cinq ans après l’exécution d’une partie de l’équipe de Charlie Hebdo, les cons courent toujours. Plus que jamais.
Car ce jour-là, pendant « Une minute quarante-neuf secondes », le récit terrifiant de Riss, les frères Kouachi, des assassins au nom d’Allah, viennent venger le Prophète.
Pour punir le blasphème de la publication des caricatures de Mahomet. Car « ils l’ont bien mérité ».

On comprend alors le désarroi qui a saisi Riss. Qui l’a conduit à penser que « la seule arme qui peut combattre cette foi aveugle est le doute ».
Ou il imagine que la face du monde eût été changée à la question « Qu’est-ce que je fous là ? »

Ou il attribue aux deux soldats d’Allah une hypothétique interrogation :
« Qu’est-ce qu’on fout là, avec nos kalachnikovs, à chercher dans les étages un journal satirique pour buter sa rédaction ? »

Mais tu crois naïvement que les « fanatiques abrutis par le Coran » vont t’oublier ?

Après la perte de tes potes massacrés par des soldats de l’islam, qu’est-ce que tu as foutu, Riss, pour douter à ce point ?

Car tu ne peux pas ne pas le savoir, Riss, puisque tu l’as écrit, « le Coran c’est de la merde ».
Et c’est l’enfer pour les autres.

Annoncé dès la première sourate que chaque croyant, prosterné en direction de La Mecque, doit réciter plusieurs fois par jour :
« Guide-nous dans le droit chemin. Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés ».

Car le Coran ne renferme aucun doute. C’est un guide pour les croyants, S2-V2.

Et depuis 14 siècles, les autres, ceux qui ne sont pas dans le chemin d’Allah ni ne veulent se soumettre, sont combattus, tués ou exterminés sur la terre entière.

Et depuis 14 siècles cette idéologie totalitaire génocidaire qui gangrène et fait chier le monde ose se poser en victime et crier à l’islamophobie.

Alors Riss, si comme tu l’as prétendu, « en réalité, cette époque n’a jamais été aussi exaltante », c’est plus sûrement parce que le temps des croisades est revenu !

Alain Lussay