Tout ce qui est musulman fait l’objet d’un déni journalistique

Publié le 7 octobre 2019 - par - 934 vues
Share

Comment des professionnels de l’information peuvent-ils mentir en permanence ? 

Il y a bien longtemps, les journalistes et reporters de presse étaient attachés à rapporter les faits de l’actualité du monde avec précision et fidélité, parfois en risquant mille fois leur peau, aux quatre coins du monde (si tant est qu’une sphère ait des coins… !)
C’était leur fierté. Ils estimaient que le monde et les gens avaient le « droit de savoir » et « d’être informés » et ils exerçaient leur métier avec cœur et conscience.
Sinon, pourquoi le public aurait-il acheté leur journaux… ?

Mais ce temps-là est bien passé et bien mort.
La radio et plus tard la télévision sont arrivées et les choses ont changé.
Par ces nouveaux « médias » d’information, ils touchaient tout à coup des centaines de millions de personnes, dans les coins les plus reculés…
Les pouvoirs politiques se sont alors intéressés à ce pouvoir immense afin d’orienter les informations en leur faveur (le 4e pouvoir), jusqu’à les modifier en profondeur et à en faire des organes de mensonge et de manipulation des masses crédules et stupides…

Peu à peu, les patrons de presse, de radio et de télévision sont devenus puissants et importants et les grands « amis » serviles des hommes d’État.
En France, plus tard, les organes d’information ont été subventionnés par l’État et cela a été la fin définitive de leur liberté d’informer.

Aujourd’hui, l’État est le maître de tous les grands organes d’information, mais aussi des plus gros instituts de sondages auxquels ils peuvent faire dire tout ce qu’ils veulent, ce dont Macron ne se prive pas, quotidiennement…

On se rend d’ailleurs très bien compte, à l’heure actuelle, des mensonges éhontés, et même plus camouflés, des hommes d’État, notamment en ce qui concerne la paix et la sécurité publique, dont la sécurité sanitaire concernant les catastrophes industrielles.

Je commencerai par mentionner la catastrophe du nuage de Tchernobyl.

L’ensemble de nos médias, journaux et télévision, avaient suivi les instructions des responsables du gouvernement qui, eux, suivaient les injonctions du lobby nucléaire.

Ils avaient, tous en chœur, déclaré que le nuage s’était arrêté aux frontières de la France.

Ils pensaient, ces idiots du gouvernement et du nucléaire, qu’en faisant croire que le nuage s’était arrêté à la frontière, cela ne nuirait pas à l’industrie nucléaire française et ne paniquerait pas les populations.

Le résultat a été que les précautions indispensables n’ont pas été prises.

Beaucoup de nos compatriotes avaient gobé cet énorme mensonge.

Ils ont continué à consommer les légumes, les salades, le lait, l’ensemble de ces produits qui avaient été contaminés par les retombées radioactives.

Beaucoup de nos compatriotes souffrent encore de la consommation de ces produits contaminés.

Regardez ce que je relève sur ce site qui explique mieux que je ne le ferais les conséquences de ces retombées.

https://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-accidents-nucleaires/accident-tchernobyl-1986/consequences-homme-environnement/Pages/sommaire.aspx#.XHjRPLjjLIU

L’accident de Tchernobyl survenu le 26 avril 1986 entraîne d’importants rejets radioactifs dans l’atmosphère, qui se dispersent au gré du trajet des masses d’air. Le panache radioactif ainsi formé finit par couvrir une bonne partie de l’Europe au cours des journées suivant l’accident.

Les particules radioactives transportées dans les masses d’air finissent par retomber au sol sous forme d’un dépôt sec lorsque les particules sont à proximité du sol et sous forme de dépôt humide, sous l’effet de la pluie ou de la neige contaminée par les éléments radioactifs de l’air. Ces dépôts recouvrent aussi bien les végétaux, la terre qui les supporte, les plans d’eau mais aussi les surfaces bâties et les lieux de vie. Lorsque le dépôt est formé par les pluies, il se distribue au gré du ruissellement.

Les dépôts les plus importants se forment au voisinage immédiat de la centrale accidentée, sur un territoire devenu une zone d’exclusion, où retombent des particules de combustible nucléaire projetées lors de l’explosion. C’est également dans cette zone que sont enfouis ou entreposés des débris ou des matériels contaminés issus des interventions sur le réacteur accidenté.

Les particules plus volatiles et plus fines sont transportées sur de plus grandes distances et forment des dépôts radioactifs d’importance variable sur une bonne partie de l’Europe. Ce sont les 3 pays riverains de la centrale qui présentent les dépôts les plus intenses sur de vastes territoires. En France, c’est principalement l’Est du pays qui reçoit des dépôts radioactifs, beaucoup plus faibles, mais très variables en fonction de l’importance des pluies.

Nos médias se sont faits les complices de ce mensonge d’État, tromper le peuple sur les conséquences de ces retombées.

À l’heure actuelle, les médias continuent de mentir continuellement sur ordre de l’État à propos de tous les événements qui pourraient impliquer les musulmans et les migrants, sur ordre du président Macron.

Tous les viols et assassinats par égorgement qui sont commis dans le pays ne sont jamais évoqués. Les incendies de lieux de culte sont toujours des accidents, alors que 2019 a connu près de trente incendies d’églises parmi lesquelles la cathédrale Notre-Dame de Paris. Tous ces incendies sont criminels, mais les médias le nient farouchement.
La dernière catastrophe industrielle a été celle de l’usine de Rouen, tout récemment, qui va encore contaminer, rendre malades et tuer par des cancers de nombreuses personnes d’ici quelques années.

Récemment, l’assassinat sauvage de quatre fonctionnaires de police par un autre fonctionnaire converti à l’islam a secoué le pays et a entraîné un déni immédiat scandaleux de la part du gouvernement qui n’avait aucune connaissance des faits, comme d’habitude…

https://www.youtube.com/watch?time_continue=3&v=Ow2IVw4HV8U

Puis la vérité s’est fait jour et ils ont opéré un rétro-pédalage pathétique pour admettre qu’il s’agissait bien d’un attentat terroriste musulman et ont saisi l’institution antiterroriste pour enquêter sur ces faits.
Tout ce qui est musulman, immigration ou terrorisme est toujours l’objet, par le gouvernement, d’un déni massif et intégral.
N’oublions jamais que Macron refuse de traiter les sujets de l’islam, comme il l’avait clairement imposé à l’occasion de son pitoyable « Grand débat » qui n’a d’ailleurs jamais été un débat, mais un perpétuel soliloque de sa part.

Comment tous ces gens qui se prennent pour des journalistes peuvent-ils encore se regarder dans un miroir ? Je me le demande…

Bernard Atlan

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.