Tout désespoir en politique est une sottise absolue

Publié le 17 janvier 2017 - par - 10 commentaires - 948 vues
Share

Que Faire ?
Que faire ? A l’instar de Lénine, cette question taraude l’esprit conscient des enjeux phénoménaux devant nous. Le bouleversement ne nous échappe pas qui prend les figures du « migrant » pour l’invasion démographique, de l’islam pour la conquête culturelle. Que faire, en face d’un système puissant, organisé possédant tous les moyens, au premier rang desquels sont les moyens de l’information pour la propagande, et l’entretien de la peur et des vrais amalgames. La réaction normale d’un peuple comme d’un corps agressé serait de se défendre, mais l’europe et les peuples européens sont comme un corps diminué privé d’une partie de ses défenses. Nous ne reviendrons pas sur les causes historiques et contemporaines de cet effondrement moral, nous soulignerons juste qu’il est d’abord celui d’élites dévoyées, corrompues et cooptées.

Il est vrai qu’un peuple ne se soulève pas spontanément, ou s’il le fait, c’est alors aussi court que vain. La mobilisation sociale demande un réseau organisé, et des leaders ou chefs, une élite qui se dresse et entraîne sa base qui place en elle l’espoir d’un redressement et d’une libération, qui retrouve en elle « l’estime de soi collective et individuelle ». Nulle besoin d’un programme exhaustif. Le projet est simple pour les esprits clairs, c’est la libération et la décolonisation orientale et africaine de l’occident, c’est l’arrêt des flux dans un premier temps et un plan de retour dans un bon ordre dans un second. C’est le souhait d’une majorité de Français et Européens plus ou moins consciemment. Dans chacun des pays concernés par l’invasion, il existe des mouvements politiques qui tendent vers ce projet surtout pour ce qui concerne l’arrêt des flux. Alors…

Alors, les citoyens européens et français demeurent insuffisamment nombreux à voter ou placer leur confiance dans ces mouvements comme nous l’avons vu en Autriche et lors des régionales en France. La peur entretenue par le système politico-médiatique, sa propagande outrancière et jusqu’à la fraude électorale ont fait échouer de peu les candidats dits populistes. La peur et la sidération, la culpabilisation et l’amalgame historique font que le citoyen européen se décide encore en défaveur de ses intérêts. Nous disons comme d’autres qu’il y a urgence, que chaque suffrage compte désormais. D’aucuns d’entre nous rêvent d’un grand soir identitaire. Nous leur répondons qu’en France le Front National très perfectible demeure l’espoir de sauver l’essentiel et à notre avis une des dernières opportunités de résoudre en partie notre question existentielle de manière pacifique à notre avantage.

Le net nous permet d’attaquer sur ses flans, telle une cavalerie légère la cuirasse de l’armée phénoménale de la propagande. Il est nécessaire de l’utiliser afin de renforcer notre système d’action alternatif. L’enjeu est comme le démontre Jean Yves le Gallou la réinformation, mais aussi l’alerte. Chacun d’entre nous s’engage comme lanceur d’alerte afin de rompre ou d’infléchir le discours convenu du politiquement correct et ses ressorts, la culpabilisation de l’homme occidental et l’entretien d’une mauvaise conscience construite. Chacun s’engage aussi à rompre l’anomie liée à la désaffiliation de nos sociétés.

Emile Durkheim avait mis en avant le concept d’anomie afin d’expliquer le mécanisme du suicide. Un individu isolé, hédoniste et coupé de ses racines et valeurs, perdu et désespéré. L’élection de Donald Trump aux Etats-Unis ou les bons résultats en Europe des partis identitaires ou souverainistes montrent qu’il existe encore une conscience collective des peuples européens blancs de culture chrétienne, grecque et latine.

Ainsi l’homme blanc occidental dans la démocratique amérique a su à rebours de Tocqueville retrouver sa conscience collective et s’opposer à son suicide programmé, l’outil moderne du « réseau social » ne semble pas être étranger à cette mobilisation « Tout désespoir en politique est une sottise absolue » nous dit d’outre-tombe Charles Maurras. Nous incitons en définitif « le marais » des Français inquiets et anxieux à ouvrir lucidement les yeux. Il a tout à craindre des candidats du système LR et PS ou de « sa synthèse Macron ». S’il se projette un peu, il verra aisément que le pire est devant lui, qu’un chaos ou une révolution se prépare où il sera perdant à coup sûr (nous l’incitons à lire ou relire les pages prémonitoires d’un des meilleurs écrivains de notre temps).

François-Xavier Laisne

Print Friendly, PDF & Email
Share

10 réponses à “Tout désespoir en politique est une sottise absolue”

  1. Echec&Mat dit :

    Aux échecs, prendre un risque peut vous faire perdre ; ne jamais en prendre vous fait perdre toujours. Aujourd’hui, la France, où Bruxelles sans Obama n’est plus rien, dès lors qu’elle prendrait l’initiative de sa reconquête, en traitant méthodiquement les objectifs, après les avoir hiérarchisés, resterait en position favorable pour changer la situation à son avantage. Certes sans quelques effusions de sang, voire désapprobations de « ses amis » du golfe, de Bouteflika pour ce qu’il en reste, voire de Merkel . Continuer d’attendre serait au contraire la pire des options. Simultanément cent villes et banlieues, voir plus, pourraient s’enflammer : un chaos puissance 10 à la Laurent Obertone ! A la guerre, comme dans le sport, comme aux échecs il faut avoir l’initiative et savoir la garder.

  2. Ultra-Lucide dit :

    Hölderlin ((1770-1843) poète et philosophe de la période classico-romantique en Allemagne, aurait pu écrire ces lignes aujourd’hui pour l’Europe:
    «Là où croît le péril, croît aussi ce qui sauve.»
    «Les peuples somnolaient…la chance a voulu qu’ils ne s’endormissent point.»

  3. Catherine Ségurane dit :

    Les Vrais Français ne sont pas désespérés, ils sont en colère et le couvercle posé sur cette colère par la caste politico-médiatique commence à remuer sérieusement sous la pression…

  4. Billu dit :

    Oui, le FN est la planche à laquelle les naufragés que nous sommes doivent se raccrocher. Mais si le désespoir est absurde plus absurde encore est la cécité volontaire. Pierre Chaunu disait des années 60, qu’elles étaient la décennie la plus pernicieuse de l’Histoire pour le monde industriel de souche européenne : grands bouleversements sociaux et apothéose en 1978 avec 14 millions de non-naissances…cette spirale suicidaire s’est accélérée ….nous sommes un peuple de vieux ! L’occident continue de planifier sa disparition par le meutre des enfants à naitre alors que « le tiers-monde » a une démographie galopante.
    Les regrets aujourd’hui sont inutiles, que ceux qui peuvent ne pas désespérer….se lèvent !

  5. Marcus dit :

    Attention, un éléphant ça « Trump » énormément !
    Certains analystes américains fort sérieux le pensent manipulé par les « élites » globalistes et destructrices.
    Lire par ex. Brandon Smith:http://versouvaton.blogspot.fr/2017/01/trump-est-exactement-la-ou-les-elites.html .
    L’état des USA est catastrophique malgré leurs avantages, notamment le dollar. Il y a 100 000 000 de personnes sans travail et hors statistiques.
    La faillite menace partout, simplement on ignore où elle va commencer…
    Il va falloir prendre des décisions lourdes, et s’y tenir, pour tenter ne serait-ce que de limiter la casse.
    Qui va pouvoir les imposer dans des pays « démocratiques »?

  6. from Persia wiz love dit :

    J’aime à croire que c’est cette conscience collective même qui a écrasé Juppé et Sarko par le biais de Fillon et qui va écraser ce dernier aux présidentielles. Je pense qu’il ne sera même pas au second tour.

    • Patrick Z dit :

      Si Fillon n’est pas au second tour cela voudra dire que Macron y sera, doit-on échanger le choléra contre la peste ?
      MLP n’aurait aucune chance contre Macron, car celui-ci est un attrape-tout par sa position plus ou moins centriste, le « front républicain » se constituerait autour de lui.
      Il faut donc souhaiter qu’il soit éliminé au 1er tour…et pour cela il faut que Fillon soit qualifié.

      • Désabusé dit :

        Quelle différence faites vous entre F FILLON et E Macron ?
        Entre ces deux là il n’y a pas plus que l’épaisseur d’une feuille à cigarette.
        Fillon s’est il engagé à abroger le mariage des paires ? NON
        Fillon s’est il engager à revenir sur le GENDER que son ministre de L’EN Luc Chatel el avait oublié introduit ? NON

        Par ailleurs ils se disent tous les deux europeistes, atlantiques, pour la mondialisation heureuse, le démantèlement de l’Etat régalien et la soumission aux intérêts des pétromonarchies du Golfe !

        Bref blanc bonnet et bonnet blanc, à éjecter rapidement.

        • Patrick Z dit :

          Quelle différence ?
          La même qu’avec Juppé.
          Fillon sait au moins que le problème de l’islam existe, même si nous avons de bonnes raisons d’être sceptiques sur sa volonté d’agir enfin, lui qui n’a rien fait de positif lorsqu’il était à Matignon.

          Macron quant à lui, tout comme Juppé, pense que l’islam est une religion comme les autres et soutient même ouvertement l’immigration, jusqu’à féliciter Merkel !

          C’est donc le pire, car si l’un voit plus ou moins clair mais manque de courage pour agir, l’autre est totalement aveugle.

      • from Persia wiz love dit :

        Moi, je vois plutôt Mélenchon au second tour face à Marine.