Tout perdu en dix minutes : la tragédie vécue par nos agriculteurs

Perdre sa récolte en dix minutes, une tragédie qui a frappé nos paysans, éternelles victimes des caprices de la météo.

Les terribles orages ont fait un mort et quinze blessés. Mais aussi d’immenses dégâts, mettant des familles entières de paysans dans la détresse absolue pour certains d’entre eux.

Perdre toute sa récolte, blé, maïs, orge, colza, tournesol, ou encore ses vignes et ses vergers, c’est le drame que viennent de vivre, une fois de plus, de nombreux agriculteurs.

Une catastrophe d’autant plus lourde à supporter, cette année, que le cours des céréales s’est envolé depuis la guerre en Ukraine, promettant de belles rentrées de trésorerie pour compenser les années maigres.

Mais l’espoir d’une année faste s’est effondré sous les orages. Tout perdre en dix minutes, c’est se retrouver sans ressources, démuni face au lendemain. Et à un mois des récoltes prometteuses, c’est terrible.

Quand ce ne sont pas les éleveurs qui sont victimes d’une épidémie dans leur troupeau, ce sont les agriculteurs qui subissent les ravages de la météo, sécheresse, gel, ou grêlons dévastateurs. Rien ne leur est épargné.

Il en faut du courage pour affronter l’adversité, toujours imprévisible, été comme hiver.

Quand des grêlons gros comme des noix ou des balles de tennis s’abattent sur un champ de blé, il ne reste plus que désolation et destruction de toute une année de travail.

Le citadin imagine mal ce mélange de désespoir, de colère, de désarroi qui envahit le paysan qui vient de tout perdre et regarde, impuissant, son champ de désolation.

Sans récolte, il n’est plus question d’investir, mais il reste le casse-tête des factures qui n’attendent pas.

Évidemment, il y a les assurances mais elles ne couvrent pas tout. Il y a en général des franchises plus ou moins élevées. Et peu de paysans sont assurés.

Certains agriculteurs bénéficieront du statut de « catastrophe naturelle », mais là encore, ce n’est pas une couverture à 100 %.

La balle est dans le camp du ministre de l’Agriculture. La FNSEA s’active, mais l’ampleur des dégâts est impressionnante. 65 départements sont touchés !

L’année 2022 bat tous les records, de sécheresse, de chaleur, de grêlons.

L’an dernier, c’est le gel qui avait fait des ravages au printemps. Sur les 130 millions de dégâts, l’État en avait pris 90 à sa charge. Et 40 millions sont restés à la charge de la profession.

Heureusement, de nouvelles couverture du risque météo ont été élaborées par la FNSEA et l’État.

Une mesure vitale car la majorité des agriculteurs ne sont pas assurés.

En attendant, espérons que des mesures exceptionnelles seront mises en place, pour aider une profession déjà lourdement pénalisée par les règles européennes intenables et une concurrence déloyale, que Bruxelles refuse de voir.

Nos agriculteurs sont notre richesse nationale et méritent largement le soutien de tous quand tout va mal.

(source Le Parisien)

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print

18 Commentaires

  1. La FNSEA ? Celle des gros céréaliers de la Beauce ou de l’Eure qui ne sont que de riches fonctionnaires ?
    Parceque mon pote Tony, petit maraîcher local qui ne vend que sur les marchés ne se sent pas soutenu par la mère Lambert. Faut dire aussi que cet idiot ne roule qu’en Clio de 2011…

    • En effet , il y a deux races d’agriculteurs : les  » gros  » , héritiers de la FNSEA , qui roulent Range-Rover et pètent dans la soie les yeux rivés sur la bourse aux grains de Chicago , et une majorité de  » petits  » et moyens qui rament pour ne pas sombrer .
      Ces  » gros  » , ex baby-boomers ayant exercé pendant les années fastes suite à la LOA Pisani de 1962 , ont mangé sans aucuns scrupules le pain des jeunes d’aujourd’hui souhaitant s’installer et durer . Pensez à Beulin milliardaire et son tentaculaire empire  » Avril  » .
      Et les moins gourmands , soutiers de l’agriculture moderne qui doivent produire un maximum au moindre coût afin d’assurer la fortune du  » système  » parasite greffé sur leur labeur – coopératives , centrales d’achat , traders et exportateurs ( oui nous exportons 30% de nos productions ) , les banques , les promoteurs de l’outrancier machinisme agricole … – ceux là sont toujours sur la corde raide .

    • Assurément , les  » agriculteurs ne sont pas tous de la même race ; la mère Lambert en plus du revenu de son exploitation touche 15.000 euros mensuels du syndicat !
      Pour finir , la FNSEA et sa religion productiviste a largement contribué depuis 50 ans à la désertification de nos campagnes : c’est même le principal responsable .

  2. Hélas ! Pas prévu d’aider les agriculteurs ! Les milliards sont partis dans les banlieues pourries. En pure perte. Que voulez-vous, les paysans sont civilisés, ils ne cassent rien, ne dérangent pas les maîtres au pouvoir. Ce n’est pas eux qui leur foutent la trouille. Alors, tant pis pour eux… il n’y a plus un copek à leur donner… Vous vous étonnez, après, que les agriculteurs se suicident ? Mais quel métier !… Et quel héroïsme chez eux !

  3. Il faut remarquer que les services météo n’ont pas du tout prévu que des intempéries de cette force étaient prévues.
    De même, ils n’avaient pas du tout prévu les terribles tempêtes qui ont ravagé la France le 26 décembre 1999.
    Les vacances d’abord !
    J’ajoute que des bonnes terres cultivables sont menacées. Les politiques veulent par exemple prendre des terres agricoles aux environs de Saint Malo pour construire un immense hôpital qui sera loin des habitants alors qu’il existe un hôpital intercommunal qui pourrait être amélioré.
    En Bretagne, on a laissé tomberla culture du sarrasin, pour en importer de Chine, de mauvaise qualité ou de Russie ou d’ailleurs.
    En Bourgogne, la moutarde est exportée dans sa plus grande partie. Etc.
    Parcs Asterix ou Disney, au détriment de l’agriculture- et maintenant nous sommes le bec dans l ‘eau.

  4. Des gros céréaliers dans le besoin ? ou ça ou ça ?
    https://www.youtube.com/watch?v=gH7xhjeKTnM

    Ce qu’il va se passer, une fois de plus est très clair, je vais vous le dire :
    Ils vont imputer sur tous les contrats d’assurance (voiture maison peut-être aussi mutuelles santé….) une nouvelle taxe ou augmenter celles qui existent déjà -très nombreuses- au titre des catastrophes naturelles. Déjà dans un contrat d’assurance, on paye pas loin de la moitié en taxes, bientôt ça sera 60% comme pour le gazole.

    la « solidarité » c’est bien, sauf quand c’est toujours les mêmes cons qui la payent.

    ET TOUS LES PAYSANS VEAUTENT OMICRONESCUL

  5. Nous ouvrons les temps de l’Apocalypse.

    En fait « la 1 ere trompette » a sonné en 1453.

    Ceci pour dire que ça va pas s’améliorer et qu’on a encore rien vu.

  6. La culture intensive est responsable des dégâts de la nature que des couillons ont transformé…Le remembrement c’est l’article 123 et c’est une décision administrative d’un préfet ! La grosse grêle n’est que le résultat de l’azote que l’on repend pour du plus, résultat il n’y a plus rien ! 10kms de haies c’est 700vols Paris N.York par an de Co2 et elles captent le gel de l’hiver et rafraîchissent en été ! Ici je me défoule mais je fais les cents pas en silence et je regarde comment l’homme vit ! A l’heure actuelle il y a un degré de connerie qui s’élève comme les températures! Nous sommes tous responsables !

  7. Le plus terrible c’est les grands céréaliers ! Le 2ème céréalier de France c’est le Prince Albert qui détient le château de Marchais et ses 2000hect d’un seul tenant ! Il en touche la PAC et paye l’impôt de la principauté ! Si Antoinette de Mérode, une vraie cochonne, le savait elle serait heureuse ! C’est grâce à Charles III de Monaco qu’elle épousa que les terres de l’Aisne appartiennent aux Grimaldi ! Beaucoup de haies ont été détruites par ces étrangers qui en ont rien à battre ils vivent sur un caillou !😇

    • argon,

      put’1 comme elles étaient belles ces haies !
      Il en restait encore un peu dans la Manche (50) quand j’y passais pour le travail dans les années 80/90. Alors la petite faune qui vivait à l’intérieur, à plumes ou à poils.
      Je ne sais pas ce qu’il en reste.

      • Mantalo, le rendement tue la terre et la nature qui a commencé ! La grêle et tempête c’est du pipi de chat avec ce qui va venir ! Albert le céréalier lui s’en branle il a touché 287000€ de PAC et peut-être je suis loin du compte ? Les haies d’autrefois il y avait des fruits sauvages et tout le monde avait son dessert, avec les grands champs se sont nos futurs déserts !😇

  8. de gros piquets aux 4 coins de chaque champ reliés par des barres horizontales à niveau d’homme + un rouleau de plastique à dérouler vite fait quand les catas s’annoncent avec 1 gpe électrogène enfoui dans le sol ; c’est cher, mais qu’est ce qui n’est pas cher s’il faut éviter le pire ? mme s’il faut poireauter un quart d’heure à chaque fois après avoir appuyé sur le bouton aller/retour.

  9. Et pendant ce temps micron envoie des millions à l’Ukraine (ce sont nos impôts) et nous préfèrerions que ce tout cet argent soit utilisés pour les Français de souche qui en ont bien besoin. Cet arrosage permanent de tous les pays, sans compter les fraudes de l’immigration… tout cela nous coûte un fric de dingue dont noud ne bénéficions pas. Mais micron est tellement généreux……. avec les autres

  10. Certes, subir des intempéries qui fichent tout ou partie de la récolte en l’air, ce n’est pas drôle.
    Il faut cependant prendre un peu de recul. Encore plus d’interventionnisme étatique dans les affaires d’un monde agricole déjà étranglé par les réglementations de toutes sortes ? Je suis favorable à, au contraire, beaucoup moins d’État (et d’Europe), car là, nous allons tout droit vers le communisme, où les paysans ne seront plus que des exécutants, payés des clopinettes.
    Je connais très bien ce milieu… certains paysans ne diront jamais que telle année ils ont fait des bénéfices records, à même d’éponger les déficits dus à ce genre de contretemps.
    Solidarité pourquoi pas, mais avec lucidité et perspicacité. Il est urgent de libérer l’agriculture française de la tutelle de l’État-providence.

  11. Voilà au moins une catastrophe qui ne doit rien aux mondialistes. Les assurances paieront.. ce qu’elles voudront. Le patron d’AXA, qui siège régulièrement aux conférences Bilderberg, fera son maximum pour dépenser le minimum.
    Ceux qui ont tout perdu, depuis Mitterrand, ce sont les services publics: la Poste L’hôpital, EDF, la SNCF et évidemment l’école publique.
    Ont tout perdu, eux aussi, les franchouillards utilisateurs des dits services publics, et qui ont laissé faire la gauche ultra-libérale depuis 40 ans.
    Ultra libéral: tout pour les friqués, les nantis, les multinationales, et rien pour le petit peuple. Enfin si: des aides, des subventions, des allocs… payées par les classes moyennes.
    Ultralibéral, c’était la pire des injures pour un exécutif.
    Avec macron, les LRPSEM brandissent l’étendard de l’ultralibéralisme, comme d’un drapeau de victoire contre la France.

  12. BEN OUI … il faut les aidert tres serieusement car vous avez , sans doute comme nous , appris a l ecole que L INDEPENDANCE POUR NOURRIR LA FRANCE EST ESSENTIELLE ! DE GAULLE parlait a juste titre d ARME VERTE . elle l est et on est en train de perdre cette souverainete la aussi …VLADIMIR POUTINE l a parfaitement compris et l utilise a bon escient ! c est affreux de voir notre impuissance doublee d une agressivite dont nous n avons pas les moyens .TOUTES LES SANCTIONS prises contre la SAINTE RUSSIE se retournent contre nous ; font grimper l inflation et augmentent notre dette :; n en deplaise a BULOT LEMAIRE . j ai bien dit bulot lemaire car soit il a le QI d un bulot soit il est un parfait escroc et menteur ! on note qu il peut cumuler ces 3 HANDICAPS comme il cumule les jetons de presence ….NIQUE LEMAIRE ….!

Les commentaires sont fermés.