Toute la pensée unique aux basques d’Éric Zemmour

Publié le 3 octobre 2019 - par - 989 vues
Share

Une fois encore, une fois de plus, une fois de trop, Éric Zemmour est attaqué, vilipendé, outragé par la cohorte méprisable de la pensée unique qui depuis des décennies assassine notre pays. Les quelques courageux qui n’hésitent pas à s’exposer pour la défense des valeurs de notre civilisation, elle-même menacée par l’immigration massive et par l’islamisation, sont systématiquement et violemment contredits. Quand ils n’ont pas la constance et la force de conviction de monsieur Zemmour, ils sont broyés par cette mécanique infernale et redoutable qui ne se prive d’aucune bassesse pour arriver à ses fins.

Au travers de la vile polémique qui se développe après les propos de monsieur Zemmour à la tribune de la convention des droites réunie par Marion Maréchal, c’est d’abord le droit d’expression  qui est une nouvelle fois gravement atteint. Dans le pays où ont été établis les droits universels de l’homme, dans le pays de Voltaire, dans le pays qui était naguère celui du combat pour la liberté, il n’est plus possible d’exprimer une opinion qui ne soit dans la droite ligne de la pensée unique. Cela rappelle des heures sombres où le bruit des bottes résonnait, aujourd’hui remplacé par celui des babouches plus discrètes mais tout aussi redoutables.

Cette doxa liberticide et antipatriote qui se manifeste dès qu’un résistant entend dénoncer les menaces sournoises qui se profilent, est celle, qui, de Libération au Figaro en passant par l’Express, Marianne et la quasi-totalité de tous les autres, défend l’étranger au lieu de protéger les Français, défend le progressisme meurtrier à tout-va des valeurs ancestrales de notre pays. Ces dangers se manifestent au travers des lois qui dénaturent le mariage, la paternité, l’identité sous toutes ses formes et le sens même et la valeur de la vie. Ce danger n’est pas vraiment nouveau mais il grossit chaque jour un peu plus. Il y a peu elle avaient ouvert le sol de la patrie à la déferlante envahissante des migrants et de leurs familles, en créant le droit du sol ainsi que le regroupement familial. Monsieur Zemmour au fond ne fait que constater le chaos qui en a résulté suite au laxisme et la complicité qui l’ont produit.

Un système, concrétisé par un régime autoritaire, phagocyte la société française. Aux commandes de ce système dictatorial agit un pouvoir sorti d’on ne sait où, par la volonté d’une force oligarchique discrète et omnipotente au service de la finance mondialisée qui réduit l’ensemble de l’humanité à une cohorte de consommateurs dociles et privés de toute initiative civile.

Qu’a dit Zemmour pour mériter d’apparaître comme le défenseur illégitime de notre mode de vie ?

Il a dit  « la djellaba est un uniforme d’occupation ». Qui, de la moindre lucidité, ne pourrait observer de visu cette évidence. Si elle n’est pas cet uniforme,  elle est au moins une arme de provocation inique. Il a raison car cet attribut vestimentaire n’a aucun sens dans notre pays comme il le perd de plus en plus dans ses pays d’origine.

Il a mis sur le même plan le nazisme et l’islam, il a raison. Ceux-là sont de la même nature. N’oublions pas que durant la Deuxième Guerre mondiale, ils étaient alliés et se fréquentaient beaucoup. N’oublions pas qu’ils ont fait preuve de la même cruauté en noyant, en brûlant et en décapitant des gens qui n’avaient que le tort que de ne pas répondre à la même abjecte injonction de leur supposé messager divin. Leur but, le même : leur domination sur les autres et la soumission des autres.

Éric Zemmour a comparé l’UE à l’URSS et là encore il a raison, car les deux maintiennent la cohésion  de leur conglomérat hétéroclite et confiscatoire par la force et par un sens aigu de la mauvaise foi. L’usage que ces deux entités font de la force publique (la police pour être clair) est brutal, injustifié, illégal. Ce ne sont pas les Gilets jaunes qui vous diront le contraire.

Parce qu’il est dans le vrai, parce que chacun de ses propos ne peut être sérieusement démenti (parce qu’ils ne le sont jamais), Éric Zemmour demeurera un élément rassurant du Paf qui, lui, est absolument dégénérant, cornaqué par des « Barbier » complaisants et maladroits, des Szafran  au parfum orientalisé ou des Joffrin à la rengaine lassante comme un vieux refrain nauséeux. Espérons que longtemps encore il saura porter sa parole.

Merci monsieur Zemmour pour vos actes, vos paroles et votre courage au service de la défense de l’Occident et de la France libre.

Jean-Jacques FIFRE

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.