Toutes ces libertés qui allaient de soi… avant que l’islam n’arrive !

Publié le 19 février 2011 - par

Il allait de soi …

En effet, il fut un temps pas si lointain où la question religieuse ou la laïcité n’étaient pas (ou plus) des questions, ni des problèmes, ils allaient de soi comme d’ailleurs la liberté de penser, de croire ou pas, de manger ou de boire ce que l’on veut et quand on veut, la liberté des femmes et des filles de s’habiller de la manière qu’elles souhaitaient , de sortir avec qui elles voulaient , de choisir ou pas de se marier et d’avoir des enfants … Les libertés d’écrire, de créer d’écouter de la musique , de jouir du soleil, de la vie , de montrer ses cuisses ou son torse,  d’émettre mille théories sans jamais se référer au divin, toutes ces libertés étaient aussi évidentes que de respirer …

Il était et est  toujours possible de « taper » sur les curés ou le pape, de s’amuser des pittoresques expressions  religieuses chrétiennes, bouddhistes, juives,  qui ne mettaient en danger absolument personne, ne réclamaient (plus) rien de particulier…  Bref une société qui était  libérée depuis longtemps de ses démons religieux… Apaisée au moins sur ce plan là !

Il est allait de soi qu’une petite fille soit considérée comme une enfant, et que sa sexualité était intouchable, lui revenait de droit.

Et puis est arrivé l’islam qui excise, qui marie de force, qui menace, vitriole, viole, enferme, bat, tue…

Il allait de soi que les petits garçons puissent se mélanger avec les petites filles, ouvrant ainsi un champ de compréhension vaste et prometteur entre les sexes dès l’enfance au lieu de créer des générations de frustrés ou d’obsédés sexuels,  La psychologie, les sciences sociales et du comportement,  la médecine , la génétique, nous avaient depuis longtemps démontré les aberrations des carcans religieux et l’absolue fausseté de leur diktats et explications du monde et des humains.

Et puis est arrivé l’islam, sexiste, haineux, séparatif, obsessionnel, culpabilisant, ségrégationniste .

Il allait de soi que les caricaturistes et tout  esprit espiègle et  libre puissent critiquer qui bon leur semble,  et en particulier l’obsession compulsive et l’absurdus delirium religieux, et leur supposés prophètes plus ou moins divins mais certainement fieffés menteurs, sans craindre pour leur vie …

C’était sans compter avec  l’islam, intolérant jusqu’au crime, fanatique jusqu’à la nausée, crétinisant jusqu’à la lobotomie (il suffit de voir l’état de pure hystérie fanatique  auquel est rendu un pays comme le pakistan et d’autres)

Il allait de soi que le religieux et son cortège de stupidités allant jusqu’à l’obsession fanatique et obscurantiste, ne soient surtout plus inculquées dès le plus jeune âge aux enfants , leur permettant ainsi d’épanouir  leurs jeunes esprits dans la liberté au lieu de les enfermer dans les dogmes les plus absurdes qui soient…

C ‘était sans compter avec l’islam et ses écoles d’absolue horreur.

Il n’est qu’à voir le reportage de Chanel 4 en grand bretagne, pour comprendre l’aliénation des enfants et la duplicité des responsables, les politiques et administratifs bien pensants sont ici totalement coupables de leur idéalisme sélectif et devront , j’espère en répondre devant des tribunaux pour trahison).

Il allait de soi de pouvoir critiquer les plus attardées, les plus stupides, les plus sexistes des idées religieuses  et de leur représentants sans craindre pour sa vie ou sa liberté.

Et puis est arrivé l’islam et voilà  la complicité d’une justice prompte à condamner le moindre propos envers l’abjecte islam, et son  prophète égorgeur et pédophile (j’assume ces terme) mais aveugle devant les crimes journaliers des adeptes de cette religion abjecte.

Il allait de soi qu’une fille n’était pas mariée à 9, 12 ou 14 ans, et qu’elle avait la liberté de choisir son futur compagnon ou compagne…

Et puis est arrivé l’islam et voici les mariages forcés, l’excision, les crimes d’honneur, l’enfermement.

Il allait de soi en fait que l’endoctrinement des enfants dans une secte, le mariage forcé, l’excision, l’appel à la haine des autres, la pédophilie, les interdits culinaires, la torture des animaux, l’appel au meurtre  et le meurtre des « infidèles », des Juifs, des homosexuels, des femmes infidèles, des filles insoumises ou considérées comme fautives, des apostats,  étaient des crimes graves sans aucune considération d’un relativisme quelconque.

Il allait de soi d’enseigner la raison et les résultats évidents et palpables de la  science et d’écarter les élucubrations crétinisantes, stupides et ignardes  des diverses croyances plus ou moins primitives et arriérées.

Il allait de soi que tous ces comportements étaient du domaine de la barbarie la plus primitive et du crime pur et simple passible de lourdes peines de prison… voire de peine de mort dans certains pays et  qu’en aucun cas, ces attitudes pouvaient faire l’objet d’un relativisme quelconque ou que ces crimes puissent être reconsidérés comme des pratiques « culturelles » dignes de respect… ou dont la gravité puisse être atténuée pour « relativisme », pas plus que le cannibalisme ou les coupeurs de tête, par exemple.

Et puis est arrivé l’islam,  des questions qui semblaient réglées depuis longtemps, des folies furieuses et criminelles qui étaient depuis longtemps reconnues comme telles …  ce qui paraissait acquis, réglé depuis parfois des siècles, connu, prouvé, indiscutable, est remis en cause, gangréné, détruit, relativisé   par l’arrivée de cette pure maladie mentale obscurantiste inculquée dans la prime enfance : L’islam.

A tous ces crimes, barbarismes, reculades de la raison et de toutes nos libertés, jusqu’aux plus fondamentales, un  et un seul dénominateur commun : l’islam et son cortège d’horreurs primitives en rien relatives mais absolument et définitivement criminelles ..

Relativiser le crime, à la seule condition qu’il soit « musulman »

Et pourtant, voici nos politiciens, nos  « zélites », nos bien pensants  et même nos juges, et bien des aveugles médiatiques en train de discuter de questions qui n’ont pas lieu d’être – elles datent de l’époque de l’inquisition et nous renvoient tout droit vers le moyen âge le plus noir et le plus abjecte  –  et de relativiser ainsi, de laisser faire et même aider à  propager le crime sous toutes les formes décrites plus haut,  à la seule condition qu’il soit estampillé « musulman ».

En effet essayez de battre votre enfant, l’endoctriner dans une secte, lui expliquer que le monde autour de lui est ennemi, créer une école de haine et écrire des livres de haine, exciser votre fille ou l’obliger à porter un foulard  ou une burqua et se marier avec celui que vous lui choisissez, être polygame , menacer vos voisins en fonction de leurs comportement, vêtements ou de ce qu’ils mangent, de ce qu’ils croient, disent ou écoutent , menacer des commerçants en fonction de qu’ils vendent, bloquer des rues pour vos petites manies et obsessions régulières, de vous faire financer un lieu de culte et de propagande ( et saccager les vôtres) ,  vous remarquerez très vite l’arrivée de la maréchaussée et de juges  des plus inflexibles…

Curieusement dès qu’il s’agit d’islam , la loi si dure et si supposée juste pour vous, devient d’une porosité et d’une flexibilité proprement … miraculeuse !Dans quelle folie furieuse, inconscience et lâcheté sont donc tombés ceux que nous avons mandatés pour nous défendre et qui se complaisent à détruire des siècles de progrès et de civilisation au profit de ce cancer ?

Brave gens réveillez vous de votre torpeur, déjà ce qui allait de soi, ce qui était acquis, est devenu discutable, négociable, réveillez vous avant que ce cancer ne vous vire de votre propre pays !

Bien à vous

Jack Lucent

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi