Toutes les manoeuvres de Macron pour briser les Gilets jaunes échouent

Publié le 21 mars 2019 - par - 47 commentaires - 1 642 vues
Share

Si la manifestation du samedi 16 mars a, contrairement aux précédentes, provoqué des dégâts considérables sur les Champs-Élysées, ce n’est pas par hasard. Cette manif qui voulait clamer haut et fort ses revendications auprès d’un pouvoir autiste et favorable aux seuls privilégiés, entendait aussi démasquer le Grand débat parvenu à son terme, pâle copie des vrais débats menés par les Gilets jaunes. Une pantomime réglée dans ses moindres détails et animé par un Monsieur Loyal n’hésitant pas à mouiller la chemise. Bien d’autres réunions d’initiatives locales et d’innombrables contributions citoyennes suivirent, tant les Français avaient besoin de s’exprimer, mais avec quels résultats ?…

Une manif qui dénonçait la supercherie d’un président voulant faire croire que l’écran de fumée allait accoucher de réalités tangibles, afin de ne pas répondre aux attentes des Français en difficulté. Quel crédit accorder aux formules passe-partout exprimant son souci de voir l’exploitation des remontées déboucher « sur une restitution globale, loyale, exhaustive, efficiente » ? Où sont les retombées concrètes, « efficientes » ? Certes, le château des illusions a recueilli plus de 400 000 contributions mais ne connaissait-on pas d’avance le contenu des doléances : pouvoir d’achat notamment, mais aussi « les questions d’immigration » que faisait semblant de découvrir le ministre Lecornu, par ailleurs animateur des débats…

Du fait des délais de dépouillement, du débat parlementaire qui devrait suivre, de l’examen des réformes sociales et politiques… il y a peu de chances que les Français obtiennent quelque chose avant les Européennes. La manif du 16 mars était une dénonciation de ces trois mois de bavardages sans fin, coûteux et inutiles, qui auront tout de même permis au président de mener campagne pour les européennes et de gagner du temps. Contre-feu bavard qui, bien sûr, avait été orchestré dès le départ.

Mais pourquoi la manif du 16 mars a-t-elle pu dégénérer aussi dramatiquement ? Sur un plateau télé, un syndicaliste policier s’étonnait que les fouilles aient été négligées (certains casseurs portaient des tronçonneuses et autres « outils » sans que les policiers pourtant proches interviennent). Comment a-t-on pu laisser 1 000 ou 1 500 casseurs rejoindre le cortège et le prendre en otage, alors que la plupart, connus et fichés, auraient pu être interdits de manifester ou interceptés préventivement ?

Le syndicaliste faisait aussi remarquer que, lorsque la police arrête les casseurs, encore qu’il soit rare qu’elle arrive à les prendre en flagrant délit, trop souvent les magistrats les condamnent à des peines légères, sinon les relâchent. Serait-ce parce que les Black Blocs, militants de l’ultragauche radicale, parfaitement organisés et formés à la guérilla urbaine, s’en prennent systématiquement aux symboles du capitalisme : banques, magasins et restaurants de luxe ? Ce à quoi ont applaudi quelques Gilets jaunes inconscients que les médias se sont empressés de passer en boucle pour laisser croire que c’était là la position du mouvement. C’est confondre une révolte populaire avec un mouvement extrémiste qui rappelle les Brigades rouges italiennes et la bande à Baader en Allemagne qui, dans les années 70, se rendirent coupables d’attentats et d’assassinats et pour qui une gauche bien-pensante eut les yeux de Chimène.

Comment est-il possible que 5 000 gendarmes et policiers n’aient pu venir à bout d’un millier de casseurs qui, du matin au soir, ont attaqué les forces de l’ordre et saccagé où brûlé plusieurs centaines de magasins ? Selon un autre syndicaliste, la stratégie de Castaner abandonnait délibérément la rue aux casseurs sous prétexte d’éviter le sang et les affrontements. Manœuvre ou incapacité à prévoir ?… En outre, alors que le ministre disposait d’importantes réserves aguerries aux violences urbaines, il les avait affectées à la garde de bâtiments officiels dont, bien sûr, l’Élysée, que son hôte avait déserté pour aller skier sur les pentes pyrénéennes, le jour même où les Champs-Élysées étaient dévastés. Que se passerait-il donc demain si cette police était confrontée à une déferlante à grande échelle alliant, par exemple, Black Blocs et islamistes radicaux ?…

Le fiasco de samedi a agité le landerneau macronien et le Premier ministre a reconnu une certaine incompétence dans la conduite de l’opération. Pour apaiser la colère des commerçants et des riverains touchés par les saccages, on a sacrifié un fusible en limogeant le préfet de police de Paris, alors que le vrai responsable est Castaner, mais il est protégé par Macron. Mais si, jusqu’ici, les mâles déclarations de Macron avaient rassuré les Français (les choses allaient rentrer dans l’ordre, les Gilets jeunes seraient bientôt oubliés et la magie du Grand débat finirait par tout régler), soudain, les Champs-Élysées s’embrasent, la police est mise en difficulté. Les rodomontades ne font plus illusion et apparaissent pour ce qu’elles étaient : du vent. Pour les Français à nouveau inquiets, la belle formule qui avait prouvé son efficacité aux présidentielles : « Moi ou le chaos » est en passe de devenir: « Moi c’est le chaos. »

Il n’est même pas sûr que les Gilets jaunes soient discrédités et il semblerait qu’une partie des Français continue à les soutenir, car ils voient bien que l’amalgame avec les casseurs est trop beau pour être honnête. Le président qui voulait apparaître comme le pacificateur, en opposition au Rassemblement National qualifié de populiste fossoyeur de la démocratie, est en passe de perdre son pari. Pourtant, il aura tout essayé : répression musclée plus souvent à l’encontre des Gilets jaunes que des casseurs, eux très mobiles ; arrestations, dénigrement et mépris qu’avait cautionnés avec enthousiasme la caste médiatique : pour Jean-Michel Aphatie les Gilets jaunes étaient « une machine de destruction massive. » Brice Couturier fulminait : « Foutez-les en taule ! Rétablissez l’ordre ! » Jean Quatremer voyait en eux « un mouvement de beaufs d’extrême- droite, poujadistes, factieux et rouge-brun. » Christian Barbier proposait « de supprimer la redevance, ce qui les conduira à regarder davantage la télé car ils n’ont pas beaucoup de distractions. » Quant à BHL, il les situait « entre l’histoire de France et la poubelle ».

Emmanuel Macron aura essayé bien d’autres stratagèmes : téléguidage d’un contre-mouvement, « Les Foulards rouges », censés rassembler la France responsable contre la chienlit ; tentatives pour faire émerger des listes jaunes aux européennes ; accusation d’actes antisémites mais le coupable était un salafiste radical déguisé en Gilet jaune. Finalement la bonne vieille méthode de l’infiltration et du pourrissement restait la plus simple et la plus efficace. Mais à trop user de la manipulation pour ne régler aucun problème, on court le risque de la voir revenir en boomerang.

Se contenter de jouer la montre en restant sourd aux revendications inlassablement répétées depuis quatre mois qui témoignent du profond malaise du pays, ignorer la colère qui monte, c’est l’exacerber. Ce que ne semble pas avoir compris le monarque et sa cour de talons rouges persuadés que le mouvement finirait par s’éteindre et que les Gilets jaunes, à bout de souffle et de moyens, rentreraient dans leurs tanières. Mais ces Français sacrifiés sur l’autel de la mondialisation forcenée n’ont plus rien à perdre. Le pouvoir, qui refuse de les entendre et de répondre socialement et politiquement à la colère populaire, joue avec le feu, au lieu de s’attaquer aux vrais problèmes : criminalité en expansion, situation explosive dans de nombreuses cités franciliennes, communautarisme, délinquance, trafic de drogue, antisémitisme, climat d’insécurité, menaces d’attentats… Et Macron n’en rajoute-t-il pas en proposant de mieux organiser le culte musulman ? Est-ce là le rôle d’une république laïque ?

Quant à l’immigration et à l’aide aux migrants, le pouvoir l’accroît, faisant fi des 70 % de Français qui s’y opposent. Même chose avec le retour des djihadistes d’origine française auquel 82 % des Français sont hostiles, mais le président vient de donner son feu vert à l’accueil d’enfants. Les femmes sans doute suivront, alors que, pour nombre d’experts, ces converties seraient plus dangereuses encore que les hommes. Quant à ceux-ci, bourreaux patentés, égorgeurs, violeurs et massacreurs à grande échelle jugés en Irak et en Syrie, de bonnes âmes s’agitent, au nom du devoir humanitaire, pour les faire revenir en France afin qu’ils aient droit à des « procès équitables ». Les prisons françaises sont en effet plus agréables que les geôles et les gibets irakiens. Mais a-t-on jamais vu pareilles revendications pour les SS et les kapos des camps d’extermination nazis ?

Ainsi va la vie avec ses farces et ses tragédies, ses bateleurs et ses victimes. Mais il est plus facile de fermer les yeux, de se nourrir de bons sentiments éculés, d’éviter les problèmes en les contournant ou de se réfugier derrière des slogans de campagne politicienne, tel Macron vantant « l’Europe qui protège. » Qui protège qui et de quoi ? Ne s’agit-il pas, au contraire d’une Europe des multinationales qui privilégie l’étranger contre le Franchouillard, le multiculturalisme contre l’identité nationale et ignore le petit peuple qu’elle tient pour moins que rien ? Faut-il chercher ailleurs les racines de la violence et du malaise qui taraudent nos sociétés et expliquent les Gilets jaunes ? Qui expliquent aussi pourquoi ceux-ci ne renoncent pas et annoncent pour samedi 23 un acte XIX lourd de menaces.

En s’obstinant à rester droit dans ses bottes, Emmanuel Macron ne risque-t-il pas de précipiter une conflagration infiniment plus grave que les violences de samedi ? Complice du pouvoir auquel elle doit tout, la minorité déjantée qui fait du mâle blanc hétérosexuel son principal ennemi et de son pays un exemple d’abomination, semble préférer l’aveuglement à la vérité, la superficialité à l’urgence, la soumission à la liberté, la mort consentie à la vie. Ce n’est pas eux que le pouvoir devrait écouter, mais plutôt celles et ceux qui se battent pour leur dignité et leur survie, ainsi que pour celle de leur pays.

Max Chaleil

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

47 réponses à “Toutes les manoeuvres de Macron pour briser les Gilets jaunes échouent”

  1. La Hire dit :

    Magistral et convainquant,cet article dit tout,et il le dit fort bien.le Gilet Jaune Toulousain Benjamin Cauchy,qui est à mon sens exemplaire depuis le début,tant dans son discours que dans ses positions,rejoint N.D.A et la liste « Debout la France! ».Sage décision…

    • Emma dit :

      Ce n’est pas la meilleure idée que puisse avoir B.Cauchy. NDA veut la jouer en solo et pour les élections européennes il est crucial que tous les « nationaux » se rassemblent autour d’un parti qui a le plus de chance d’arriver…et ce n’est pas celui de NDA, même si lui, espère toujours rafler les voix du RN avec ses « moi le seul, moi le premier ». L’enjeu est trop important. Il faudrait que tous les « petits » partis se regroupent autour de la liste de Jordan Bardella du RASSEMBLEMENT NATIONAL, membre du mouvement Europe des Nations et des Libertés. En dispersant les voix, les petites listes ne peuvent qu’affaiblir les chances d’oppositions au parlement européen et en donner davantage à Macron…

      • L’idée intelligente eut été de se rassembler sur une seule liste et sons un seul nom et de mener le combat unitaire. Ce n’est pas le choix qui fût fait par les nationaux! Mais, est-ce que ce sera le bon ? Je l’ignore car les Français aiment avoir des choix et des détestations. L’essentiel étant de se retrouver après les élections… au parlement et parler de la même voix patriote.

        • Vent d'Est, Vent d'Ouest dit :

          @ Gérard Brazon
          Certes, on peut toujours dire « si » ; seulement, voilà ! ce n’est pas le cas,et en l’état des choses, je dois donc choisir le camp des Patriotes qui a le plus de chance de siéger au Parlement Européen. Je le regrette également mais, faute de grives…

  2. Dorylée dit :

    LA grande question est :  » Si un ou des soldats sont pris à partie par des casseurs, qu’ont-ils le droit de faire ?  » Légalement ?

  3. Labaune Didier dit :

    On va quand même voir très prochainement si les racailles déguisés en jaune vont moucher rouge face aux bérets… rouges…. Un conseil les guerriers du clavier, regardez ça dans le poste confortablement dans votre fauteuil avec votre binouze préférée… sinon…

  4. Carole dit :

    C’est clair qu’il aura tout fait, ce Macron, pour briser les Gilets Jaunes. Il ne lui est jamais venu une seconde à l’esprit de les écouter, ces « oubliés » ce qui aurait été pas mal comme solution pour désamorcer le conflit… L’armée maintenant, contre le peuple, autant dire la guerre, ce peuple qu’il hait et qu’il méprise ouvertement. Je commence à croire qu’il n’a pas toute sa tête. Psychopathe comme un psychiatre l’a dit, je ne sais pas mais en tout cas, il n’a absolument pas le comportement qui convient à sa fonction. Il est dangereux et s’est entouré de gens qui le sont tout autant !

  5. DUFAITREZ dit :

    Bien long encore…
    Déjà dit, les images du 16 étaient formelles !
    Policiers en masse au milieu des Champs, rien sur les trottoirs ou presque.
    Porte ouverte à la casse ! Pour protéger le bas des Champs et l’Elysée.
    Cette fois, une rangée de FM en batterie ?
    Dieu, que la Guerre est jolie !

  6. Charles dit :

    Pas facile certes, mais voici une suggestion qui devrait permettre de montrer à la face de tous ce qu’il en est du mouvement des gilets jaunes, c’est de quitter immédiatement et comme un seul homme le lieu ou les violences sont perpétrées, en se dirigeant vers des rues prévues.
    Il ne restera que les casseurs, la police et les caméras.
    Mon soutiens maximum aux gilets jaunes.

    • Des(espoir)s dit :

      Très bonne idée! Les GJ devraient s’en inspirer afin de faire mentir tous les courtisans du Roi Soleil! Jupiter doit descendre de son nuage, affronter la réalité et se décider enfin à prendre en considération les revendications d’une partie importante du peuple français. Des français qui ont leur mot à dire puisque sans eux, point de moyens pour sa politique particulièrement coûteuse voire ruineuse. Les GJ ont beaucoup donné pour rentrer chez eux, bredouilles! Non, le pourrissement, ce sera de leur côté.Ils finiront par plier, il le faut! Il n’y a guère plus légitime que de défendre ses intérêts et ceux de son pays …
      Les GJ sont la voix d’une France qui refuse de mourir!

  7. spartac dit :

    Il faut VEAUTER !
    Perso ce sera pêche en mer .

  8. rpima dit :

    macron est un psychopathe, qui comme tous les dictateurs essaye de garder son trône, mais ses actions incontrôlées ,démesurées, abusives , violentes, insultantes envers le peuple Francais , et allant dans tous les sens sont très dangereuses et risque d’emmener le pays au chaos . peut être connaîtra il un jour le depart en catastrophe de Elysee! ou pire ; laissant un pays dans une situation plus que critique a tous les niveaux, ce freluquet orgueilleux sans charisme et autoritaire se rend t il seulement compte de son comportement ? de sa nullité ? du rejet par les pays européens de ses envies? se rend til compte qu’il n’est plus rein ? et qu’il ne peut plus enfumer les français qui ne croient plus en ses media a la botte !

    • the end dit :

      c est ce qu il cherche il hésitera pas a massacrer son peuple , ce type est complétement taré et sa bande de dingues.

  9. senechal dit :

    Macron est foutu, mort, enterré, il a provoqué ce soulèvement , il assumera de gré ou de force!.
    Mettre au gouvernement des guignols sans expérience politique fût une grave erreur qui va coûter cher au peuple Français!.
    Enfin si çà pouvait servir de leçons à certains et pouvoir éradiquer 60 ans de socialo-communisme dans notre pays, ce désastre aura servi à quelque chose!.

  10. Mains Propres dit :

    La photo , là , c’est pour énerver ? Parce que c’est réussi ! Faucille & marteau c’est croix gammée et vice versa . G.J. , ça se veut « mains propres & tête haute » .

    • barbot dit :

      La faucille et le marteau?? Cette trotsko a de la chance; au temps de Staline elle aurait fini avec une balle dans la nuque.

  11. Alain Bobo dit :

    Le débat était une mascarade.
    Comme si le gouvernement, ne savait pas ce qu’il faut faire pour redresser le pays.
    S’il ne savait pas, c’est que ce n’était pas un gouvernement mais un ramassis de guignols qui font semblant de gouverner.
    Et pourtant, pour des gens raisonnables comme nous, c’est assez clair de ce qu’il faut faire pour que le pays aille mieux, que les gens se sentent moins malheureux, plus en confiance.
    Je pense en premier lieu, avant de penser à augmenter le smic, diminuer les impôts, rétablir l’ISF etc, (avec quel argent ?) il faudrait penser à diminuer les dépenses, arrêter l’immigration, faire les réformes nécessaires dans nos institutions qui sont laissés à leur sort, qui sont devenus inefficaces. Libérer l’économie etc.

    • le Franc dit :

      c’est vrai, ça, le Peuple n’exige rien moins qu’un retour au bon sens et à la logique cartésienne, en lieu et place d’un fantasme délibérément activé que plus personne ne contrôle, même si ses agents vous prétendent le contraire.

      • La Hire dit :

        Macron ne fait rien d’autre que ce que lui demandent ceux qui l’ont porté au pouvoir.A savoir :détruire la France et les Français,ou ce qu’il en reste.

  12. Patrick Granville dit :

    Sur la photo ce GJ avec dans le dos la faucille et le marteau atteste que ce mvt est bel et bien infiltré par les islamo gauchistes.,Donc pas étonnant qu’ils ne dénoncent pas Le submersion migratoire ni l’islamisation de la France.

  13. Patrick Granville dit :

    Ce pouvoir jupitere-rien joue avec le feu comme des apprentis sorciers. Un retour de boomerang le guette. La colère du peuple gronde et il ne veut rien entendre. N’a t-il pas pris conscience qu’il est illégitime et qu’il doit partir?

  14. zéphyrin dit :

    merci de cette analyse. Tout cela va finir comme d’hab, une élection où on rêve d’obtenir 25% des suffrages qui permet de se rengorger et de se baptiser majorité. Ce mépris présidentiel affiché, ne doit pas faire oublier que beaucoup de gens en France sont pleins de cette suffisance mais avec une discrétion compatible avec les médias.

  15. Anti-gauche dit :

    Les manipulations du communiste Macron ne fonctionnent pas. les Vrais Gilets Jaunes sont de droite. La preuve? C’est Riposte LAÏQUE qui a organisé leurs Assises le week-end dernier.

  16. Une patriote dit :

    Pourquoi la manif a dégénérer , tout simplement parce que tout cela a été voulu, orchestré, planifié par Macron et Castaner afin DE MARQUER LES ESPRITS pour obtenir enfin ce qu’ils demandent depuis des semaines à savoir le renfort de l’armée et de droit pour la police d’aller à l’affrontement avec des GJ n’ont violent MAIS VIRULENT et pas prêt de s’arrêter. De cette façon, ILS SERONT COUVERT S’IL Y A DES BLESSES GRAVES OU DES MORTS ! Le but recherché pour que les GJ comprennent qu’ils doivent STOPPER TOUTES MANIFESTATION S’ILS NE VEULENT PAS ÊTRE MASSACRE !

    • Charles dit :

      Je ne crois pas du tout que les militaires ouvriraient le feu contre les gilets jaunes, mais ils peuvent en avoir ‘le droit juridique », contre le pillage perpétré par des casseurs.

      • Une patriote dit :

        Je ne pense pas à l’armée à moins que des soldats soient acculés, mais par contre les policiers ont fait preuve certains samedis d’une extrême violence envers des GJ inoffensifs et non armés, ils ont matraqués, gazés et fait de très graves blessures avec leurs flashs ball. Ils y sont allés allègrement sur des gens qui ne faisait que défiler. Alors maintenant qu’ils vont avoir les mains libres et auront les ordres de Macron qui seront de dégoûter tout les GJ de poursuivre leur mouvement ????

      • the end dit :

        sait on jamais , le freluquet et sa bande sont capables de tout comme dans les années 30 / 40 , ça pue le coup d état ou une guerre civile.

  17. patphil dit :

    le ralbol progresse semble t-il
    la hargne des journalistes et experts de tous poils envers les giletjaunes le prouve. et ils n’arrivent toujours pas à faire rentrer les gens chez eux devant la télé

    • 40 ans de 93 dit :

      Tous ces  » éditorialistes » et affidés, vantant le progressisme jupiterien, se rendent ils comptent que la seule chose qui progresse; en dehors de leur insondable vanité; c’est le ras le bol ?

  18. Arthur 68 dit :

    France Info (si on peut dire —) annonce ce matin que 58% des Français soutiennent encore les GJ.

    • Une patriote dit :

      EH OUI, il y a encore des gens intelligents et de bon sens qui ont compris que les actes de vandalismes de samedi AVAIENT ETE ORCHESTRES PAR MACRON ET CASTANER afin d’arriver à leur fins et d’obtenir ENFIN ce qu’ils réclament depuis un moment, à savoir détruire le mouvement GJ par tout les moyens les plus REPRESSIF afin de dissuader les autres de continuer !

    • dominique dit :

      je crois que vous n’avez pas compris le sens de  » discréditer  » 58% des sondés estiment que les violences de samedi dernier ont discrédité ce mouvement.

  19. Eric des Monteils dit :

    Le Sénat en vient à demander des comptes à Castaner sur les ordres qu’il aurait donné de protèger plutôt les bâtiments et institutions POUR laisser casser en toute impunité ce qui serait relayé par la presse comme une casse gigantesque opérée par les gilets jaunes. Vraiment, ils auront épuisé toutes leurs cartouches inutililement, ces crétins. Leur discrédit n’a pas opéré, je l’entends autour de moi ! Jamais l’information alternative n’a circulé aussi complètement et rapidement. Coups d’épées dans l’eau . . .

  20. Petit Grégory dit :

    Je fais confiance à notre Armée pour ne tuer que les communistes et épargner les Gilets Jaunes de droite.

    • zéphyrin dit :

      (rire) tu veux rendre le port de l’étoile rouge obligatoire ? tu patauges dans la vologne grégory, ouais, je sais c’est d’un goût très douteux, mais je suis fatigué ce matin

  21. BobbyFR94 dit :

    Max, depuis quand ceux qui sont responsables – et continuent à l ‘être – peuvent-ils être la solution ?

    Tout ce que nous voyons a été analysé, pesé, mis en oeuvre, et la tapette de l’Elysée ne fait que continuer le plan écrit sur l’agenda des MONDIALISTES !!!

    Je ne rêve plus que d’une SEULE chose : voir ces ETRONS finir au bout d’une corde !!!

    Et le tout sous l’oeil des caméras reliées à INTERNET, afin que le monde entier voit ce que nous, peuple, Patriotes français, faisons aux TRAÎTRES, aux CUPIDES achetés par l’argent POURRI du pétrole arabo-musulman !!!

  22. levengeur dit :

    à quand des milices pour châtier les GJ, le peuple c’est nous pas ces tarés dégénérés
    Aux armes citoyens contre les GJ alliés à l’immigration et contre le gang macron

    • the end dit :

      Patientez pour le moment ils sont en Syrie et leur descendants , il est probable que les hommes de mains sont disponibles , mais pas sur le bon coin.

  23. levengeur dit :

    Je déteste micron mais ces GJ sont la lie du pays car ils ne parle jamais de l’immigration et sont jaloux parce que nuls et bêtes qu’ils crèvent

    • 40 ans de 93 dit :

      Il y a eu des GJ, qui ont parlés de l’immigration. On les as vus UNE fois sur les plateaux TV . Ne comptez pas sur les médias pour aller contre la doxa officielle ou, si vous préférez, <>

  24. kabout dit :

    tout a fait d’accord avec le titre,macron a donner des ordres via castagnette depuis le début pour faire peur aux GJ,grenades dispersantes,LBD,black box,garde a vues abusives,ordres de sévérités de bélloubet,amendes,prison ferme et la l’armée !! tout y est passer mais il finira par le payer trés rapidement et je pense vraiment qu’il aura du mal a aller jusqu’au bout de son mandat .