Tractage à Varennes : la population ne veut pas des 200 clandestins

Varennes-sur Allier arrivée clandos

Ce dimanche matin c’était jour de marché à Varennes-sur-Allier, petite ville de 3500 habitants située au cœur du Bourbonnais dont la base militaire récemment désaffectée vient d’être convertie en lieu de villégiature pour clandestins musulmans.
Venue là avec un ami pour prendre la température de la ville, nous rencontrâmes un homme qui tractait seul. Nous proposâmes de l’aider, ce qu’il accepta volontiers, nous confiant une quarantaine de tracts. Entre étalages de bons fromages d’Auvergne, de saucissons et de chrysanthèmes, la distribution de ce tract sans langue de bois (1) délia les langues : commerçants et clients nous firent part de leur sidération, de leur désarroi, de leurs craintes de vols et d’exactions diverses, et de leur révolte devant ce déferlement de « migrants » imposé arbitrairement par l’Etat. Seule une conseillère municipale nous reprocha d’aggraver la situation en risquant de pousser les gens à l’émeute, son compagnon nous reprochant de nous mêler de ce qui ne nous regardait pas, n’étant pas résidents de Varennes, un comble ! « Subissons puisque nous sommes impuissants et surtout pas de vagues », semblait être la ligne adoptée par ces deux personnes, au demeurant conscientes du « problème » et certainement très inquiètes.
Sur ce même marché, nous rencontrâmes par hasard le délégué FN de Varennes, avec qui nous nous dirigeâmes vers un proche café, devant lequel nous continuâmes à distribuer quelques tracts et à discuter avec quelques personnes, dont une habitante de Béziers, qui nous fit une description effrayante de l’islamisation de sa ville, tout en louant la gestion de Robert Ménard.
C’est alors que, ô surprise, trois gendarmes à moto vinrent vers nous, relevèrent notre identité, contrôlèrent si nous n’étions pas fichés et nous firent remarquer que nous étions dans l’illégalité car nous n’avions pas demandé l’autorisation de la Mairie pour distribuer nos tracts ! Si nous avions refusé de présenter notre CI, nous étions embarqués ! Après renseignement, cette mesure serait un abus de pouvoir…
On ne peut que penser à l’aspect surréaliste de la situation : deux Français alertent leurs concitoyens sur les dangers de l’immigration musulmane et hop, contrôle de gendarmerie, alors qu’à quelques centaines de mètres de là, 200 étrangers rentrés illégalement sur notre sol, violant de fait nos lois, sont reçus par le préfet, choyés, logés, nourris, chauffés aux frais de la Nation !
Après avoir profité de cet étonnant contrôle (on ne peut s’empêcher de penser que quelque fâcheux aurait pu le provoquer…) pour commenter notre tract à ces gendarmes finalement plutôt attentifs et bienveillants à notre égard, nous allâmes nous réconforter dans le café. Le délégué FN nous confirma que, toutes opinions politiques confondues, les Varennois étaient révoltés par cette main mise autoritaire sur cette base militaire qui, bien qu’appartenant à l’Etat, faisait partie de la commune par son activité et son importante population. Pendant des années cette base a été en sursis, pendant des années les gradés réclamaient des travaux, des améliorations, un peu plus de confort pour les militaires. Rien, pas de budget, les demandes restaient lettre morte…
Et chacun a pu constater la lente et inexorable décadence de la base. Et puis, tout a coup, il y a environ un mois, une grande quantité lits neufs fut livrée à la base, nous expliqua notre interlocuteur, renseigné par un de ses amis militaire, confirmant ainsi la rumeur, malgré les dénégations du maire qui se plaisait à dire, ne craignez rien, « on est en bas de la liste »… Et puis, avec les cars de « migrants » sont arrivés deux semi-remorques chargés de nourriture et de matériel divers tels que des lavabos flambants neufs. L’écoeurement des militaires encore sur place et de la population fut à son comble ! Alors, pas d’argent pour nos militaires logés de façon spartiate, et maintenant l’argent coule à flots pour le confort des clandestins ! Les Autres avant les Nôtres !
Pendant que nous conversions, notre interlocuteur aperçut un « migrant » qui retirait de l’argent au distributeur proche ; il avait vu la même scène la veille également. Sans doute un petit crédit leur a-t-il été alloué par l’association Viltaïs (2) ainsi qu’un passe-transport leur permettant de prendre le car et le train gratuitement, sans doute pour faire leurs démarches et un peu de tourisme !
Le marché était terminé quand nous quittâmes le sympathique délégué qui nous confia avoir été de gauche avant de rejoindre le Front National. Il nous promit de nous donner bientôt des nouvelles de sa ville maintenant rongée par l’anxiété et où gronde une révolte sourde… Comment vont se comporter les clandestins qui commencent à se promener dans les rues ? Le proche avenir nous le dira…
Aline Poursain
Notes :
(1) tract-Varennes-sur-Allier

Pour compléter ce petit reportage il est intéressant de consulter la presse aux ordres et un bijou de propagande, le journal de 19h de FR3 Auvergne du 24 octobre. A partir d’environ 30 secondes un reportage fort instructif nous explique que 35 personnes sont aux petits soins pour les clandestins et qu’à terme une quinzaine de salariés et de bénévoles seront permanents au service de nos envahisseurs :
http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/emissions/jt-1920-auvergne

La Montagne se veut pédagogue et rassurant ; certains paragraphes doivent être reproduits :

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/2015/10/24/5-questions-sur-l-arrivee-des-migrants-dans-l-allier_11637077.html
« Combien de temps resteront-ils ?
« Le marché qui a été passé avec les migrants, ceux qui arrivent et ceux qui pourraient arriver ultérieurement, c’est qu’ils ont un mois d’hébergement et de répit à l’issue duquel soit, ils acceptent une aide au retour volontaire, soit ils engagent une démarche pour se voir délivrer une autorisation provisoire de séjour. Dès lors qu’ils ont cette autorisation provisoire, ils deviennent demandeur d’asile en titre et ont vocation à quitter le centre et être orienté vers un CADA, en France. Ceux de l’Allier sont pleins pour l’instant. Si, à l’issue de ce mois, ils n’ont pas entamé de démarches, il sera mis fin à leur hébergement. Si 50 personnes partent demain, 50 autres pourront arriver », poursuit le préfet. Les migrants n’ont aucune obligation de rejoindre le centre d’hébergement de Varennes ni d’y rester. « Ce n’est pas du tout un centre de détention ».
À quoi ont-ils droit ?
Un mois d’hébergement avec un couchage et trois repas par jour, un accueil médical, une initiation au français et « une aide sociale et administrative ». La gestion de ce centre a été confiée à Viltaïs, l’association moulinoise. Quinze à vingt personnes membres de l’association seront là au quotidien pour aider les migrants dans leur vie de tous les jours et leurs démarches, conjointement avec des agents de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Offi).
. Qui paye ?
« Le ministère du Logement, sur des crédits identiques à ceux qui permettent de l’hébergement d’urgence du 115 », explique le préfet.
5. Sécurité ?
Aucun dispositif particulier. «Ce serait une erreur de renforcer la sécurité car cela laisserait penser qu’il y a un risque. Or, il n’y en a pas. Après, on ne peut pas empêcher les gens de dire n’importe quoi. On fera appliquer la loi comme hier, comme demain », assure le maire de Varennes-¬sur-¬Allier, Roger Litaudon. »
Bravo Monsieur le Maire, logique imparable, seriez-vous voyant ?
Un autre article de La Montagne décrit avec affection quelques nouveaux arrivants dont un Turc et un Malien. Y aurait-il la guerre en ce moment en Turquie ? Bamako est-elle assiégée ?
http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/2015/10/23/les-migrants-sont-arrives-a-varennes-mise-a-jour_11635913.html :
« Tiger arrive de Turquie. Tiger est arrivé en France, il y a deux mois. « J’avais des problèmes dans ma famille, je ne pouvais plus rester chez moi. J’ai pris le bateau pour aller en Grèce et ensuite en France. » « Issa arrive du Mali. Issa, lui, a fui la guerre au Mali. »
Quelques liens supplémentaires :
http://www.varennes-sur-allier.fr/
(2) http://www.viltais.fr/184_Association-Viltais.html :
« La mixité sociale est un levier fondamental qui guide notre action, considérant que la rencontre entre individus ayant des trajectoires différentes enrichit le parcours de chacun et améliore le « vivre-ensemble ». Trois mots chéris par les traîtres!
https://ripostelaique.com/hidalgo-file-ses-clandestins-aux-auvergnats-de-varennes-sur-allier.html
De nombreux Autres arrivent :
http://www.itele.fr/monde/video/48000-migrants-sont-arrives-en-grece-en-cinq-jours-un-nouvel-afflux-record-141184

image_pdf
0
0

18 Commentaires

  1. Bonjour
    En ce qui concerne le tractage:
    http://www.senat.fr/questions/base/1998/qSEQ980609161.html
    http://www.senat.fr/questions/base/2004/qSEQ040612413.html
    Le ministère de l’Intérieur:
    « En revanche, aucune déclaration n’est exigée pour les colporteurs occasionnels. »
    « Par conséquent, le maire ne peut interdire les distributions de tracts que lorsque les circonstances l’exigent, par exemple si l’ordre public ou la circulation risquent d’en être troublés (tribunal administratif de Marseille, 7 janvier 1997, préfet du Vaucluse et M. Thierry Mariani contre la commune d’Orange ; tribunal administratif de Marseille, 28 avril 1998, M. Thierry Mariani et M. Alain Nouveau). »
    Les gendarmes vont ont menti.

  2. Publié aujourd’hui par 20 minutes :
    « Calais: La mairie demande à une riveraine de la jungle de déménager »
    Le grand remplacement vous vous rappelez ? A qui le tour demain ?

  3. Nos soldats peuvent crever la bouche ouverte aucun de ces incompétents du gouvernement n’ira les écouter ! Par contre les envahisseurs eux sont nourris, logés, et tout ça grâce à qui… Aux cons comme nous qui payons nos împots, en se demandant comment finir le mois dans le vert, en se demandant quand faire des travaux dans sa maison, en se demandant quand changer ses pneus pour ne pas être appelé par la banque ! Vraiment, migrants, vous n’êtes que des hommes dignent de vivre dans le trou du cul du monde ! Vous ne combattez pour rien sauf pour les allocations et les logements ! Dans une ancienne base militaires dont certains militaires à la retraite vivant dans la rue aurait aimé vivre là !

  4. Une véritable industrie se développe dans l’Allier : l’accueil de parasites en tous genres… Varennes, gentille petite bourgade, essuie les arrivées de clandos…Moulins (belle ville médiévale) est en voie de marronisation extrême… Nous avions déjà des centaines de famille roms que l’U.E. nous a obligé à accueillir… Les banlieues et les métropoles ont lesté leurs surplus d’allogènes depuis des années… Vichy ressemble de plus en plus au 9-3… Certaines classes de maternelle n’ont plus qu’un ou deux FDS… Les voilées sont devenues la norme… il y a déjà trois salles de prières/mosquées de diverses « obédiences » (qui ne se supportent pas)… Cusset (agglomération de Vichy) a un CADA (centre d’accueil de demandeurs d’asile)… Nous avons l’impression de vivre dans une tour de Babel ou une gare de triage… Ils se renouvellent tout le temps ! Un projet de CADA est aussi en préparation à Cosne d’Allier…
    Si notre économie et l’emploi ne sont guère florissants : rassurons-nous le business de l’accueil est, lui, en plein boom !!!
    Réveillez-vous, battons-nous !!!
    P.S. A Varennes, le journal mentionne des Tunisiens aussi (la Tunisie est aussi en guerre ???).

  5. Je viens de cliquer sur le lien vers France3 régions auvergne et, n’ayant vu que le début, ai pu constater que la speakerine doit être une auvergnate de fraîche date. Comme quoi, bien que les races n’existent pas etc etc

  6. J’ai lu sur un commentaire suivant un article précédent que l’autorité de la mairie serait abusive car en réalité elle n’a pas le droit d’intervenir pour interdire le tractage. Combien de temps les forces de l’ordre accepteront d’être utilisées pour faire de façon illégale des basses œuvres qu’elles réprouvent elles-mêmes ? Ça va bien comme ça maintenant !!!

  7. Si l’abrutie de Marine LE PEN n’avait pas évoqué la sortie de l’euros le FN gagnerait toutes les régions
    Jean Marie LE PEN l’explique très bien
    Quand la maison brûle on ne range pas les livres de la bibliothèque.
    Marion rame car les seniors ne veulent pas entendre parler de sortie de l’euro
    Régionales : les seniors, talon d’Achille de Marion
    Maréchal-Le Pen
    Publié à 08h03, le 26 octobre 2015, Modifié à 08h48, le 26 octobre 2015
    Dossiers :
    christian estrosielections regionalesfront national
    Régionales : les seniors, talon d’Achille de Marion Maréchal-Le Pen
    © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
    Europe1
    Par Camille Girerd et L.H.
    090
    La tête de liste FN en Paca est largement devancée par Christian Estrosi dans l’électorat des plus de 65 ans.
    Ils seront au cœur du duel entre Marion Maréchal-Le Pen et Christian Estrosi en Paca, où le match des régionales s’annonce très serré. Les seniors, électorat décisif, font pour l’instant défaut à la tête de liste du Front national, au coude-à-coude dans les sondages avec son adversaire Les Républicains, et loin devant le socialiste Christophe Castaner.
    Les seniors votent Estrosi. Dans le sondage Ifop pour Europe 1, iTélé et La Provence révélé la semaine dernière, Marion Maréchal-Le Pen devance de peu Christian Estrosi au premier tour, avec 34% des intentions de vote contre 32% pour son rival. Mais chez les plus de 65 ans, il n’y a pas photo : 51% d’entre eux déclarent vouloir voter pour le maire de Nice au premier tour. La candidate FN est très loin derrière, avec seulement 17% d’intentions de vote chez les personnes âgées.
    « Quand je les vois sur les marchés, ça se passe bien ». Marion Maréchal-Le Pen a bien conscience du problème et compte bien s’attaquer à ce dernier bastion qui lui résiste. La députée juge « irrationnel » le vote des personnes âgées. « Quand je les vois sur les marchés, ça se passe bien, ils me disent qu’ils m’apprécient, mais aussi qu’ils ne voteront pas pour moi », confie-t-elle. Leur argument : ils ont toujours voté RPR…
    La sortie de l’euro leur fait peur. Alors pour changer ces habitudes, le FN a un mot d’ordre : rassurer, notamment sur son programme économique. En effet, ce qui inquiète les plus de 65 ans, c’est la sortie de l’euro, pilier du programme frontiste, qui rebute ceux qui ont des économies.
    Pour cibler cet électorat-clé, qui s’abstient peu, l’équipe de Marion Maréchal-Le Pen est en train de réécrire sa profession de foi. Ils réfléchissent aussi à des éléments de langage pour aider les jeunes sympathisants frontistes à convaincre leurs aînés.
    Débauchages à venir. Enfin, Marion Maréchal-Le Pen souhaiterait débaucher deux autres élus venus des Républicains. Des ralliements qui feraient suite à ceux d’anciens membres de LR, comme Olivier Bettati, ancien adjoint de Christian Estrosi à la mairie de Nice, et Franck Allisio, ancien président des Jeunes actifs des Républicains, qui ont récemment rejoint les listes de Marion Maréchal-Le Pen en Paca. Suffisant pour donner des gages aux seniors ?

    • STOP avec la sortie de l’euro!!!!!!!!!!!!! pas de panique!
      pour sortir de l’euro il faut que ce soit voté à l’Assemblée Nationale. et là toute la gauche(car il en resterait) + les autres partis+ une bonne partie du FN aussi voteraient non. résultat: ça ne passerait pas .
      en revanche sur beaucoup d’autres problèmes on pourrait espérer du bon sens et retrouver l’espoir dans notre pays et la sécurité et la richesse.
      pas d’un seul coup mais petit à petit.

      • Bravo pour votre réponse vous avez totalement raison. Mais le FN perd 30 points avec ce slogan débile.
        C’est le seul angle d’attaque de tous les partis.
        Jean Marie Le Pen s’est vu reproché son racisme qui n’était que de la provocation. Marine prend en pleine gueule son programme économique dont ne veulent pas les français. De Closet explique que si elle abandonne ces thèses à la Mélanchon la dorite est foutue car majoritairement (90 %) l’électorat de droite veut du libéralisme et la lutte contre l’immigration.
        La gauche veut quelque soit le programme la lutte contre l’immigration. C’est 75% des français qui sont d’accord.
        Tous les articles, les livres , jmarie Le pen, Zemmour etc explique que si Marine expliquait clairement que c’est les français qui choisiraient et qu’elle ne démissionnerait pas en cas de rejet du référendum elle serait élue facile très facile. La sortie de l’euro c’est 30 points de perdu sans être certain d’en gagner 1 seul à gauche comme le dit Jean Marie Le Pen.
        Il faut qu’elle fasse tomber les digues à droite et Sarkozy Juppe etc sont morts. Jean Marie Le Pen a expliqué que les dockers CGT ont toujours voté majoritairement FN.
        Ils étaient les plus sensibles aux thèmes de l’immigration.
        La droite rêve de se laisser convaincre et Marion Maréchal l’a bien compris. Elle se fait interpeller toutes les minutes par des passants qui lui expliquent que c’est le programme économique du FN qui ne passe pas. C’est pourtant simple à comprendre.

    • @durieux
      Je ne comprends pas vos points négatifs ; peut-être sur la forme ( ? ) – « l’abrutie de Marine LE PEN » – mais sur le fond, c’est limpide et l’objection d’angora est hors-sujet ; la question, c’est les élections, pas l’applicabilité du programme. Pour imposer un programme, il faut déjà se faire élire.

  8. Un petit texte en flamand circule sur le mail et raconte ceci : dans le village flamand de Sijsele il y a un nouveau centre pour chercheur d’asile juste en face du supermarché Lidl. Des allochtones circulent entre les rayons, ouvrent des bouteilles et les boivent, déchirent des emballages et mangent leur contenu. (Un commentaire ajoute : Nous avons connu cela à Avelgem, ils ouvraient même les pots de confitures et s’en régalaient) Quand à la caisse on leur demande des comptes ils répondent « No money »
    Alors on appelle la police et la Croix Rouge s’en mêle pour expliquer que c’est leur culture. Que fait la population de Sijsele ? Eh bien elle va faire ses courses ailleurs comme à Moerkerke et à terme les commerçants de Sijsele ne vont plus avoir que des « clients » qui se servent sans payer.
    On a engagé un cuisinier, mais ils l’ont refusé et ils se plaignent de la nourriture qui est « trop belge » En tous cas ils n’ont ni faim, ni soif et ce qu’ils veulent c’est de l’argent…
    Parmi la population il y a un grand mécontentement etc…
    Cela signifie que partout c’est la même chose et que partout le mécontentement de la population augmente, jusqu’à quand ?

    • « En tous cas ils n’ont ni faim, ni soif et ce qu’ils veulent c’est de l’argent… »
      C’est là un comportement d’envahisseurs !

    • leur culture,dit la Croix Rouge???justement non.j’ai beaucoup voyagé dans les pays arabes et je vous jure que dans leurs pays ils ne le font pas et n’ont pas interet à le faire non plus.
      ils se foutent de notre G….parce qu’on leur permet c’est tout!

  9. des contrôles de gendarmes à moto = de nouveau la même question : de quel côté les forces de l’ordre vont-elles se mettre?
    ça il faut le leur demander !

  10. Ce serait une erreur de renforcer la sécurité car cela laisserait penser qu’il y a un risque. Or, il n’y en a pas. !!!!!
    Bien qu’on ne soit pas sur un site de jeu en ligne, je paris un grand cru St-Emilion qu’il aura recrudescence de vols, cambriolages …
    Et quelque chose me dit que vous aurez des soucis avec vos administrés cher M le maire.

Les commentaires sont fermés.