1

Trafic d’enfants au pays du héros Zelensky

Avant le conflit en Ukraine, un enfant sur dix victime de la traite mondiale des mineurs venait de ce pays.

Alors que cette guerre fait fuir par millions femmes et enfants, aucune mesure n’est prise par les autorités des pays limitrophes pour éviter que les prédateurs d’enfants ne viennent y faire leur shopping.

Le trafic d’enfants est un marché très lucratif, comme les drogues et les armes. C’est l’une des activités les plus prisées des réseaux criminels. Pour la plupart originaires d’Europe de l’Est ou d’Afrique, parfois de France ou d’Allemagne… ces enfants sont vendus comme esclaves domestiques ou sexuels, ou envoyés dans les rues mendier et voler.

L’Ukraine est une plaque tournante du trafic international d’enfants. Beaucoup d’adolescents sont vendus à des hommes politiques ukrainiens de haut vol et la police refuse de recevoir les plaintes…

Depuis le début de l’invasion russe, près de quatre millions de civils ont fui l’Ukraine, dont 90% de femmes et d’enfants.  Ces personnes vulnérables sont, et pour cause, des cibles faciles.

À la frontière ukrainienne de la Pologne, des voitures viennent secourir les réfugiés. Parfois, l’on ne retrouve plus trace de leur prise en charge et elles disparaissent…

Certains centres d’accueil commencent à s’organiser. Près de la frontière ukrainienne, à Przemysl, l’ONG Medair renforce le contrôle des chauffeurs. Désormais, les passeurs doivent donner l’immatriculation de leur voiture et reçoivent un bracelet scanné en même temps que les réfugiés. On leur demande aussi un document certifiant leur recommandation par une organisation officielle.

Des flyers sont également distribués en ukrainien, afin d’inciter les réfugiés à la prudence.

L’Unicef pour l’Europe, appelle les États européens à une meilleure  protection des enfants : « En Europe, un tel mouvement de populations et surtout d’enfants n’est pas arrivé depuis la seconde Guerre mondiale. Pourtant, à la frontière on laisse passer tout le monde avec un simple contrôle des  passeports. Avec les ministères polonais, hongrois et roumains, nous essayons de former les garde-frontières à la détection de potentiels trafics d’enfants. Malheureusement, ces crises humanitaires profitent à des réseaux pédophiles. La protection des mineurs doit donc être une priorité. »

Mais peu importe à Ursula, elle préfère s’occuper des achats d’armes pour Volodymyr, de gaz de schiste à son copain Biden contre les données numériques des citoyens de l’UE…

Au lieu d’invectiver par vision-conférence ceux qui l’ont aidé à déclencher cette guerre, le pitre Zelensky ferait mieux de se préoccuper du sort des réfugiés qu’il a fait fuir par irresponsabilité et incompétence.

Quand on apprend en plus que le pays des bébés GPA est aussi celui du trafic d’enfants, l’on est pas surpris que cet état soit l’un des plus corrompus du monde.

Cependant, l’on est  scandalisé que l’UE et surtout la France macroniste ruine plus encore ses concitoyens pour les caprices d’un chef d’État aussi immonde que Zelensky.

Mitrophane Crapoussin

À 30’15, le cas ukrainien et l’implication des politiques de haut niveau…

https://www.youtube.com/watch?v=3aAJbYRygwc