1

Trahisons de Ménard : même Boulevard Voltaire se démarque de Bob !

French President Emmanuel Macron (L) shakes hands with Mayor of Beziers Robert Menard (2ndR) as he arrives to visit Genvia’s company in Beziers, southern France, on November 16, 2021. – Genvia is a Clean Hydrogen Technology Venture created to enable individual organisations, industries and nations to meet their goals for decarbonization by accelerating affordable clean hydrogen production, energy storage and fuel applications at scale, according to its official website. (Photo by Guillaume HORCAJUELO / POOL / AFP)

Hier, nous apprenions sous la plume de Gabrielle Cluzel, rédactrice en chef de Boulevard Voltaire, que Robert Ménard, ci-devant maire de Béziers (dont nous avons souvent soutenu les positions anti-système par le passé), que celui-ci n’avait plus de lien avec la rédaction de ce journal, totalement indépendant.

« Depuis quelques jours, voire quelques semaines, vous êtes nombreux à vous étonner des prises de position de Robert Ménard. Certains en font grief à Boulevard Voltaire. Une mise au point est donc nécessaire : si Robert Ménard est bien cofondateur, avec son épouse Emmanuelle, de Boulevard Voltaire, tous deux ont quitté la rédaction dès l’instant où ils ont été élus (mars 2014 pour l’un, juin 2017 pour l’autre). Toute autre décision aurait été évidemment contraire à la déontologie journalistique la plus élémentaire. »

Au passage on était content d’apprendre qu’il y aurait une « déontologie journalistique »… qui depuis des lustres, semble de moins en moins évidente chez certains « journalistes »… voire carrément passée aux oubliettes chez d’autres, pour qui la carrière passe avant tout autre moteur.

Il faut dire que, depuis quelques mois, cet homme que nous imaginions droit dans ses bottes et ferme dans ses positions  a parfois donné l’impression « qu’il ne savait plus très bien où il habitait » !

Ses revirements, ses prises de position, notamment sur l’hystérie covidiste et vaccinale, approuvant des décisions gouvernementales, toujours  plus drastiques contre nos libertés individuelles, s’ils nous ont parfois fait rigoler, nous demandant quelle mouche l’avait piqué, ont fini par sérieusement inquiéter les patriotes qui le pensaient des nôtres… au point que Bd Voltaire a dû se résoudre à mettre les points sur les « i ».

https://www.bvoltaire.fr/vous-nous-posez-la-question-nous-y-repondons-robert-menard-na-plus-de-lien-avec-la-redaction-de-boulevard-voltaire/

D’ailleurs, sur Polémia, Pierre Boisguilbert écrit carrément :

« Robert Ménard a fait son  fait son « coming out » migratoire. C’est un pas capital dans son évolution vers la Macronie. Depuis plusieurs semaines, il multiplie les louanges au président. L’invité permanent des plateaux télé va plus vite et plus loin dans la repentance identitaire que Marine, la candidate qu’il soutient toujours – mais pour combien de temps… Invité sur le plateau de LCI le mercredi 9 mars, Robert Ménard a présenté ses excuses pour ses propos autour des arrivées de migrants fuyant la guerre en Syrie et en Irak.

[…] Il pense que la guerre d’Ukraine a fait perdre toute chance au camp identitaire. Il tente donc de rejoindre à la rame le bateau du politiquement correct, sauvetage déjà amorcé par sa condamnation des antivax. Le maire de Béziers n’est pas favorable à ce mouvement : « Je n’ai aucune sympathie pour les antivax. » Cette mouvance, dans le cas de certains, « c’est du délire à l’état pur : un peu complotiste, un brin antisémite de temps en temps, enfin… ça c’est insupportable. »

https://twitter.com/24hPujadas/status/1501625086947831818

« Perso », comme on dit désormais, ce sont les girouettes qui me sont toujours insupportables… surtout quand elles sont des personnages politiques, représentant donc une majorité d’électeurs, qu’ils trahissent sans vergogne !

C’est d’ailleurs le sens de la conclusion de Boisguilbert :

« Reste à savoir comment ses électeurs vont apprécier le virage à 180 degrés d’un maire en contradiction avec leur sensibilité et leur analyse sur l’immigration musulmane. Au bout du compte, Ménard ne votera sans doute pas pour Zemmour, mais qui votera encore pour Robert Ménard ? »

https://www.polemia.com/robert-menard-se-repend-et-devient-macron-compatible/

Du coup, on se demande avec quelle casquette il compte accueillir son « ami » Éric Zemmour, dont le meeting prévu dans sa ville de Béziers initialement ce jour, 16 mars, a dû être reporté au 23 mars pour cause d’inondations provoquées par les intempéries et en solidarité avec les sinistrés.

Sera-t-il là d’ailleurs, ou sera-t-il dispensé de cette confrontation par une éventuelle « convocation à l’état-major » de son nouveau mentor, le grand soldat va-t-en-guerre, Emmanuel Macron… l’homme qui n’a pas peur d’affronter Vladimir Poutine… c’est du moins ce qu’il aimerait que l’on croit !

Quoi qu’il en soit, cela n’a pas l’air de contrarier « notre Z », champion incontesté des meetings enthousiastes et semeurs d’espoir… ni même le ralentir dans sa boulimie de rencontres avec les citoyens et ses nombreux contacts avec ses adhérents dont il sait entretenir la flamme patriotique en les informant à l’avance de chaque événement :

  • Organisation d’un week-end « Reconquête  dans la rue » à la rencontre des citoyens.
  • Formation ouverte aux bénévoles pour le « porte à porte » (45’).
  • Diffusion de son programme détaillé (37 pages).
  • 14 mars : participation à « Face à la guerre » sur TF1 (*).
  • 17 mars : débat avec Jadot sur « Élysée 22 ».
  • 18 mars : meeting à Metz.
  • 27 mars : grand meeting rassembleur au Trocadéro.

(*) À mon humble avis, Zemmour, qui a pu s’exprimer sans être trop interrompu par les hyènes du système, mais a été bien moins brillant qu’en meeting, semblant fatigué, ce qui n’a rien d’étonnant vu son rythme, est néanmoins le seul candidat à avoir démontré que son unique souci est le bien de la France… quand tous les autres au contraire ont bien confirmé qu’ils roulent « pour l’Europe » ! Méga-différence !

Puis à son exemple, ses troupes multiplient également les réunions publiques… partout où une salle ou un espace peut les accueillir… ce qui ne semble pas trop poser de problème ; serait-ce un signe avant-coureur qu’hormis les poignées de pseudo-antifas haineux et violents, en faction à l’entrée des meetings, le vent fleurant bon la vraie France commence sérieusement à souffler un peu partout dans l’Hexagone ?

16 mars : Marion Maréchal et Guillaume Peltier à St-Jean-le-Blanc (45).

16 mars : Nicolas Bay, Stanislas Rigault à Alençon (Orne).

19 mars : Stéphane Ravier et Gilbert Collard à Toulouse.

J’ai d’ailleurs plaisir à vous rapporter, ou rappeler pour ceux qui ont déjà lu certains comptes-rendus, ce qu’il est advenu de l’homme qui a accueilli Éric Zemmour à Moissac, en lui écrasant un œuf sur la tête.

Non seulement Zemmour a décidé de ne pas porter plainte contre lui, mais il a demandé à s’expliquer avec lui ; nous apprenons donc que l’homme est un agriculteur, septuagénaire, père d’un enfant autiste qui, s’étant mépris sur les paroles du candidat au sujet des enfants handicapés, lui en voulait terriblement.

Cet homme n’avait pas compris qui était Éric Zemmour. Et il a regretté son geste.

Cette rencontre est un symbole fort pour cette campagne.
Trop de Français sont abreuvés de fausses rumeurs sur Éric Zemmour. 
Et la meilleure façon de les en sortir, c’est de les rencontrer, en chair et en os. 
(Reconquête)

Avait-il mal compris les paroles entendues de la bouche du candidat… ou avait-il simplement entendu « les commentaires de journaleux du système », n’hésitant jamais à travestir la vérité pour lui nuire ? Toujours est-il qu’après son échange avec Zemmour, l’homme lui a présenté ses excuses… preuve que la véritable humanité du candidat, et sa sincérité, ont touché ce père blessé.

https://ripostelaique.com/jet-doeuf-a-moissac-le-noble-pardon-deric-zemmour.html

À comparer avec le sort réservé à ceux qui ont « osé » s’en prendre à l’intouchable Macron ; que ce soit pour une simple pichenette en juin 2021 pour l’un (4 mois ferme), ou pour un lancer d’œuf (qui a atteint l’épaule sans même éclater) en septembre 2021 lors d’un déplacement à Lyon… garde à vue et hospitalisation en psychiatrie pour l’étudiant de 19 ans, auteur du crime de lèse-majesté…

Deux « agressions » sans commune mesure avec celles subies journellement par des milliers de citoyens par des assassins muzz, mais dont les réactions disproportionnées du tyran outragé démontrent son degré zéro de tolérance, et son manque total d’empathie envers les citoyens.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/drome/le-gifleur-d-emmanuel-macron-dans-la-drome-condamne-a-4-mois-de-prison-ferme-2128684.html

https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/jet-d-un-oeuf-sur-macron-l-auteur-hospitalise-en-psychiatrie-7900078430

Quand par ailleurs on constate jusqu’où Macron se moque de nous, en étant capable de mentir en direct, face aux caméras… disant carrément noir aux uns, et blanc aux autres, il est incompréhensible que ce jeanfoutre puisse continuer encore à sévir pendant cinq autres années ; puisque le vœu véritable de millions de citoyens c’est qu’au contraire il soit enfin tenu de nous rendre des comptes de son quinquennat foireux… et d’en payer très chèrement les conséquences !

https://www.facebook.com/DamoclesMobilisation/videos/3155060294814252/

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression