Trappes : On peut attaquer un chrétien, mais on ne peut pas taper un frère musulman” (vidéo)

Publié le 22 juillet 2013 - par - 2 935 vues
Share

Cette phrase n’est pas sortie d’un livre d’histoire sur la guerre d’Algérie. Non, elle a été prononcée par la mère de la femme en burqa qui fut contrôlée par la police à Trappes. Les mots employés nous renseignent sur les règles communautaires qui régissent le comportement belliciste de nos islamo-racailles. Évidement cette déclaration n’a fait l’objet d’aucun commentaire de la part des média.

[youtube]http://youtu.be/Svwg2PQVVq0[/youtube]

Pour la caste au pouvoir seul l’explication sociale est recevable. Là où vous voyez des violences ethnico-religieuses, les belles âmes perçoivent une réponse un peu musclée mais légitime au racisme et à la discrimination que subissent les anges incompris de la diversité.
Il ne faut pas être un grand prophète pour comprendre que l’escalade à laquelle nous assistons ces dernières années finira mal. La politique immigrationiste menée par l’UMP et le PS nous a entrainé au bord du précipice. Leurs réponses pour réparer les dégâts commis sont des voies sans issus. Nous allons vers une « libanisation ». Les tensions vont s’accroitre. Parallèlement à cette déflagration identitaire et culturelle, la faillite économique de l’État ne permettra plus d’acheter la paix sociale comme cela se faisait jusqu’ici.
Nous nous dirigeons doucement mais sûrement vers une situation de guerre civile.

Jérôme Cortier

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.