Trois raisons d’arrêter d’être vaccinolâtre

 

Il faut mettre un terme à l’hystérie vaccinale pour trois raisons que nos dirigeants ne peuvent pas ou plus ignorer. Le vaccin induit une mortalité directe de personnes juste vaccinées. Il induit aussi des pics d’hospitalisation et de décès lors des campagnes de vaccination. Il s’avère inefficace puisqu’il n’empêche pas le vacciné d’être porteur, diffuseur et victime. Enfin, les effets indésirables se révèlent et la nocivité de ces thérapies interrogent pour la santé des populations vaccinées dans le temps, sujet encore tabou.

1. La mortalité directe et indirecte

1.1. La mortalité directe est attestée par les rapports de l’ANSM en France avec plus de 1.000 décès constatés et plus de 20.000 au niveau de l’Union Européenne. Les USA ont une base estimée à plus de 15.000 décès et des débats sur un nombre plus élevé de ces premières victimes laisse présager plusieurs dizaines de milliers de décès imputables aux thérapies géniques. Même si tous ne sont pas imputables à ces thérapies, la simple probabilité suffit pour dire que des milliers de personnes, dont de nombreux jeunes meurent directement de leur vaccination.
Les derniers travaux de Laurent Mucchielli confirment qu’aux USA, je le cite : « ce sont 10.672 décès qui sont remontés en pharmacovigilance comme associés à la vaccination depuis 1990, sur la totalité des vaccins utilisés. Parmi eux, 2 .842 sont associés au vaccin anti-covid de Moderna, 2.768 à celui de Pfizer, 545 à celui de Janssen et 28 dont la marque de vaccin n’est pas connue. Le total des quatre donne un total de 6.183 décès, ce qui équivaut à près de 58% du total de la mortalité associée à un vaccin quel qu’il soit depuis 31 ans. » (France Soir – 13 août 2021). Stupéfiant.
Pourquoi les Etats poursuivent-ils une vaccination expérimentale en phase 3 jusqu’à contraindre les populations alors que cette mortalité directe est déjà très élevée ? Incompréhensible.

1.2. La mortalité indirecte est liée aux effets des campagnes de vaccination. Dans tous les pays qui ont procédé à des campagnes massives, s’en est suivi un pic d’hospitalisation et de décès de non-vaccinés et de vaccinés. Le plus démonstratif, ce sont les pays avec très peu de décès qui lancent une campagne de vaccinations : Mongolie ou Cambodge, avec un effet dès plus troublant de cas, malades et morts. Les courbes disponibles sur le site Reuters attestent du phénomène suivant. Pratiquement aucun décès dans ces deux pays jusqu’en février 2021. Lancement des campagnes de vaccination à partir de février pour les adultes. Premiers pics de cas puis rapidement de décès à compter de mi-mars et début avril. La Mongolie comptait au 25 mars moins de 5 décès, elle en compte aujourd’hui 869.


Base Reuters – Mongolie – Décès

Pour le Cambodge, aucun décès au 8 mars, aujourd’hui 1634 décès.


Base Reuters – Cambodge – Décès

Ces deux causes de mortalité, le vaccin tuant des patients, les campagnes vaccinales produisant des pics d’hospitalisation et de décès sont aujourd’hui indiscutables.
Pour cette première raison, il serait urgent d’être prudent et d’investir dans d’autres actions de santé publique.

2. L’inefficacité en matière de contagion et de protection

La situation des pays les plus vaccinés dont l’Islande et Israël en particulier apportent chaque jour des indications sur des populations vaccinées porteuses du virus, créant des « clusters », jusqu’à avoir des hospitalisations et décès de ces personnes prétendument protégées, un comble. A priori, un vaccin a pour caractéristique de protéger. L’individu n’est pas porteur, transmetteur, ni susceptible de décéder. Ce n’est déjà plus le cas. La situation de l’Islande et d’Israël est inquiétante pour la première, déjà éloquente pour la seconde. Dans les deux pays, les nouveaux cas quotidiens sont à la hausse depuis début août, Israël enregistre des décès de vaccinés. Incroyable. L’Islande (357.000 habitants) enregistre un regain de cas, au-delà des pics antérieurs, sans décès à date mais la vague de nouveaux cas est très récente ; à suivre.


Base Reuters – Israël – Nouveaux cas et Décès


Base Reuters – Islande – Nouveaux cas et Décès

L’efficacité de la thérapie serait alors très temporaire. En effet, Israël et l’Islande ont en commun d’avoir mené leur campagne de vaccination dès janvier-février 2021 sur les premiers mois de l’année. Nous sommes à 5-6 mois de ces vaccinations. Rappelons que les laboratoires ont eux-mêmes reconnu qu’ils ne connaissaient pas la durée de protection, sans même évoquer des variants résistants. Ces deux pays tendent à montrer qu’elle est très certainement faible en durée comme on le craignait. Dès le premier patient vacciné et hospitalisé, voire décédé, c’est bien sûr une alerte essentielle quant à l’efficacité réputée de la thérapie. Libération rapporte d’ailleurs ce propos : « le directeur de l’hôpital Herzog à Jérusalem a déclaré à l’antenne d’une chaîne nationale que « 85 à 90 % des hospitalisés [dans cet hôpital] sont complètement vaccinés. » ». C’est bien l’échec patent du processus de vaccination.

Ces deux faits avérés d’une thérapie qui échoue à interrompre la contagion sans obtenir la protection réelle du patient signe son échec.
Pour cette seconde raison, il faut envisager urgemment des alternatives, des thérapies ciblées sur les patients, non sur les bien portants, pour des raisons d’efficacité, sans oublier le coût prohibitif des campagnes vaccinales de l’ordre de 2 à 3 milliards par campagne pour un pays comme la France au prix de Pfizer. Que dire, si ces campagnes ont lieu deux fois par an avec des effets si ténus. C’est très cher pour un résultat très aléatoire, en plus des morts.

3. La nocivité et les effets indésirables graves et handicapants dans la durée

La nocivité n’est pas à exclure loin de là. L’Agence Européenne du Médicament annonce ce 13 août qu’elle examine de nouveaux effets secondaires potentiels : l’érythème polymorphe, la glomérulonéphrite et le syndrome néphrotique, soit des troubles rénaux affectant la filtration du sang et le maintien dans l’organisme d’un équilibre en minéraux et en eau. Malgré une littérature qui se veut rassurante, le rapport de l’ANSM pour Pfizer indique par exemple dans son tableau n°18 faisant synthèse des effets graves au 1er juillet 2021 de 19 arrêts cardiaques entraînant 13 décès, de 423 embolies pulmonaires, de 18 fausses couches spontanées, de 729 hypertensions et de 232 thromboses veineuses profondes (Rapport n°17 – p. 43 à 45). De même aux USA où les invalidités graves voisinent les 7.000, les fausses couches 300 et des hospitalisations de l’ordre de 28.000. Inouï.

Sur la question de la circulation sanguine, des travaux convergent actuellement avec des suspicions d’une multiplication des dommages sur les petits vaisseaux sanguins conduisant à des essoufflements, des fatigues rapides. Certains s’interrogent sur la compensation cardiaque de ces troubles vasculaires et les effets à 2 ou 3 ans en termes de défaillances cardiaques. Ces inquiétudes et ces signaux méritent une extrême attention. En effet, en vaccinant plusieurs milliards de personne, le moindre effet indésirable grave atteignant seulement 1 ou 2 % de cette population vaccinée conduirait à constater cet effet sur 10 à 20 millions de personne. Comment peut-on prendre de tels risques sans avoir respecté le protocole d’une phase 3 raisonnée ? Pourquoi tant de précipitation ? Je n’ose imaginer le cumul de deux ou trois effets indésirables affectant chacun 2 à 3 % de la population, ce serait 50 à 60 millions de malades, de handicaps, voire d’une mortalité différée dans le temps. Folie.

En conclusion, il est totalement déraisonnable de poursuivre dans la vaccinolâtrie. C’est tout simplement l’éclipse de la raison, un déni de réalité et un refus de tirer enseignement de l’expérience. C’est le signe de l’aveuglement, de l’entêtement, voire de l’idéologie ou de la duplicité. Il faut absolument que les professionnels de santé s’expriment en liberté pour que la raison, la prudence, le sens des précautions l’emportent avant de nous réveiller tous, horrifiés d’avoir laissé faire ce qui va ressembler de plus en plus à un massacre de nos propres populations. Et n’oublions pas les impacts psychologiques qui sont passés sous silence aujourd’hui, mais dont les effets délétères vont se voir si ce climat de terreur et de peur sempiternellement entretenu perdure : sur les étudiants (suicide, dépression), sur les jeunes (retard scolaire, déficience mentale) sans oublier les adultes (arrêt de maladie, démissions, violences conjugales, etc.). Aucun humain raisonnable ne peut poursuivre ce projet insensé de vaccinolâtre. Ce n’est plus une politique sanitaire, c’est une persécution.

Primum non nocere dit le serment d’Hippocrate, D’abord ne pas nuire. Au monde de la médecine de rompre urgemment le silence qu’on lui impose. Il en va de la vie des patients et des souffrances dont le corps médical deviendrait chaque jour un peu plus ostensiblement complice. De grâce, l’obéissance n’est pas la soumission et dans certains cas, ne pas obéir c’est obéir à une cause supérieure. De grâce encore, médecins, infirmiers, directeurs d’hôpitaux, prenez la parole, car c’est de soin dont nous avons besoin, non d’une politique sanitaire et d’un concours de vaccination bien digne de l’ENA avec cette intelligence administrative loin de toute science véritable : un problème, une seule solution et je coche que je l’ai fait. Un drame.

Pierre-Antoine Pontoizeau

image_pdf
0
0

31 Commentaires

  1. Au fur et à mesure que les peuples du monde se font vacciner, on constate de plus en plus l’ampleur des risques de ces vaccins. Je pense que l’on va bientôt se rendre compte que les gens ont été sacrifiés sur l’autel de la rentabilité et des gains engendrés par tous ces laboratoires ! Soyons réaliste, le réveil sera rude et il faut se préparer à des temps difficiles… Il faudra se débarrasser de tous ces politiques corrompus et avides… Espérons juste qu’il ne soit pas trop tard… 2022 sera t-il notre prochain 1789 ?

  2. L’élite de la Nation sensée établir l’étalon de l’excellence se vautre dans l’imbécilité criminelle la plus crasse.

  3. Ne pas oublier les bons gestes d’hygiène : se laver les mains à fond avec de l’eau et du savon, en s’essuyant bien et en changeant de serviette.
    Surtout après avoir pris le métro ou le bus.
    Laisser sur le seuil ses chaussures avant de rentrer chez soi, c’est ce que font les Japonais et ils ont raison.
    Nettoyer avec de l’alcool à 90 ° les rampes d’escalier, les boutons d’ascenseur, les interrupteurs électriques, etc.

  4. Et pourtant des médecins insistent pour vacciner.
    Même lorsqu’on fait référence à une réaction allergique à un autre vaccin ( anti- tétanos ) grave au point de faire annuler un voyage.
    Ils veulent vraiment faire du chiffre – et obéir à des ordres ?

  5. Pourquoi aucun média n’accepte d’ouvrir un débat sur les résultats de l’ansm soit 982 décès attribués aux 4 vaccins principaux depuis le début de l’année ou un débat avec Laurent Montesino réanimateur qui a une bonne connaissance des cas graves de Covid ainsi que des séquelles.

    • Vous plaisantez j’espère ? Pour que tous les lobotomisés qui se sont fait  » vacciner  » se rendent compte qu’ils ont été abusés et commencent à nous rejoindre lors des manifestations du samedi ? Ce serait de plus reconnaître leurs mensonges depuis le début, et donc la fin pour eux …

  6. Ceux qui souffrent de graves effets secondaires suite à cette « vaccination » ont une espérance de vie très réduite, leurs jours sont comptés.
    Quant à ceux qui ne se portent pas trop mal, on verra bien dans les mois qui suivent…
    Je n’aimerais pas être à leur place !

  7. BonjourJe ne me suis pas fait vacciner et j’ai attrapé le covid alors que je lis de partout que ceux qui se sont faits vacciner n’ont pas attrapé le covid

    J’aimerais connaître votre analyse

    • Les informations en provenance d’Israël en particulier mais aussi des témoignages en France comme l’affaire des marins britanniques montrent que des vaccinés sont malades. Israël annonce des vaccinés hospitalisés.

    • Ma soeur s’est fait vacciner il y a quelques mois.
      Elle vient d’attraper le Coronavirus, et toutes les personnes de son entourage qui ont attrapé ce virus sont également vaccinées.

    • C’est exact avec le delta mais en terme d’analyse, zero patient vaccines en rea, a peu pres 15% en hospi, donc ca reste TRES bénéfique. A cela s’ajoute une baisse significative de la propagation du virus meme si helas toujours possible 🙁

    • Vaccins ou pas, selon votre système immunitaire vous attraperez ou pas le covid. Par contre, contrairement à ce qu’annoncent les criminels du gouvernement vous avez plus de probabilités de développer une forme bénigne en étant non vacciné (confirmé par le criminel en chef véran lui-même fin mars 2021 mais bien entendu diffusé sur aucune chaîne de propagande.) Avez vous appliqué un traitement précoce ? Quant au fait que les vaccinés n’attrapent pas le virus c’est encore un ignoble mensonge, ils sont majoritaires en réanimation de par le fait qu’ayant été vaccinés ils ont développés une forme grave.

      • N’importe quoi. D’où tenez ces infaux? Qactus ? Wikistrike? Les rea se remplissent de NON vaccinés. Et la fameuse phrase de Veran ne dit pas du tout cela. Un problème avec la compréhension du français sans doute.

        • Répéter un mensonge n’en fait pas une vérité.
          Et qui a contaminé les non-vaccinés sinon les vaccinés qui exhalent les particules virales qu’ ils se sont fait bêtement injecter? Pas de quoi se vanter !

  8. des vaxxins qui font autant de morts et d’effets secondaires graves aussi différents ne peuvent pas n’avoir AUCUN effet secondaire sur tous les autres qui se disent aujourd’hui bien portant après vaxxination !

    c’est une question de temps et de … répétitions des doses !

    des docteurs parlent de trois ans avant d’avoir des symptômes graves dus au graphène et au spike qui bousillent peu à peu et définitivement les capillaires et vaisseaux sanguins (pas de régénération des cellules pour le système sanguin et le cerveau)

  9. ne pas nuire…oui on est tous d’accord. mais couper un membre purulent qui va tuer rapidement un humain, lui sauve la vie (enfin aujourd’hui) …mais nuit gravement à sa vie d’auparavant…
    personne ici ne possède la connaissance universelle.
    juste des chiffres à interpréter selon ses convictions:
    avant vaccination: au 15 janvier, réanimations 35 dont une écrasante majorité de 70/90 ans
    aujourd’hui après la dernière vague de cas et premières vagues de vaccination
    réanimations: 26 dont de 10 à 49 ans : 5
    de 50 à 59 ans: 7
    de 60 à 69 ans : 6 (ils étaient très majoritaires avant vax).
    de 70 à 89 ans ; 7
    en opposant tous les décès attribués au vaccin à chacun sa vérité.

    • Je ne suis pas sûr de vous comprendre, mais amputer un bras pour sauver un humain ne se compare pas, à mon avis, à sacrifier des innocents pour tenter de sauver quelques autres en « vaccinant ». D’autant que cette « épidémie » ne tuant pas comme la variole, rien ne nous pousse à de telles extrêmités me semble-t-il.

      • prendre le risque d’amputer une minorité de population dans une situation mondiale exceptionnelle est un choix quasi mondial…
        la raison principale c’est la protection de l’économie occidentale et les capacités hospitalières débordées par des gens qui refusent de mourir chez eux bien sagement. (sourire)

  10. ce qui est emminement suspect est cette obstruction aux traitements qui perdure

  11. Mais comment convaincre vraiment les populations car on sous-estime la puissance de la propagande pour ce p… de vaccin…
    Mais merci Mr Pontoizeau et surtout, continuez à écrire de si bons articles, on en a besoin.

    • Je vous remercie de vos encouragements, c’est toujours précieux pour celui qui essaie d’écrire et de témoigner.

      • le fait qu’on puisse vous « étonner » par nos réponses ne signifie pas le moins du monde qu’on n’apprécie pas votre témoignage….cool pierre antoine.

  12. Le problème majeur est surtout celui d’un abus de confiance des peuples par rapport à leurs « élites ». Trop peu de gens notamment en Europe peuvent imaginer un instant que ce qui peut paraitre comme une démocratie au départ, peut être infiltrée par des personnes liées à des desseins diaboliques vis à vis du peuple qu’ils sont censés protéger, alors que tout ce qui se passe a été sciemment préparé de longue date.
    En jouant sur la peur, cela sort complètement de leur entendement car totalement inimaginable en regard de leur religion ou de leur culture. La baisse constante du niveau éducatif au fil des ans affectant l’analyse personnelle a fait le reste !

  13. La nocivité des vaccins est pire que le virus. J’ai perdu un cousin de 50 ans 13 jours après seconde vaccination, et mère a eu un AVC 21 jours après vaccination et développe maintenant un cancer des méninges. Les médecins traitants ont refusés de déclarer ces effets, disant que le vaccin n’était pas en cause. Ils n’ont pas à juger si c’est ou non un effet secondaire, ils DOIVENT déclarer tout ce qui ce passe.
    C’est pourquoi actuellement en France, les décès et effets secondaires apparaissent faibles, car les chiffres sont faux …
    Par ailleurs, en continuant cette imbécile campagne du « vaxxination » avec un produit qui de ne protège pas, les « vaxxinés » vont devenir des bombes virales.

  14. Merci M.Pontoizeau pour cette démonstration tout à fait fondée et particulièrement pertinente, et en outre, d’une très haute qualité sur la forme.
    Sincèrement chapeau !

  15. Excellent article, tout est dit.

    Je pense que l’on peut maintenant commencer à saisir l’explication à toute cette tragédie :

    cette épidémie et la vaccination qui en était le but ont été voulus par les mondialistes.

  16. la franc maconnerie a la manoeuvre : une cité de la peur où les convulsions politiques cédant à la panique, cherchent à dresser les Français les uns contre les autres, dans la recherche de boucs émissaires pour faire oublier les carences de leurs gestions respectives passées, notamment en matière de sante…Qd on comprend ca …Raoult l a brillament explique, les pandemies naissent grandissent et finissent par mourir. naturellement, sans qu on sache pourquoi. la courbe de gauss, en cloche. Les variants venant des vaccinations effectuées = ne plus les effectuer c’est faire s’évaporer les contamination). donc s ils veulent rester socialemnt crédibles malgre leur gestion calamiteuse voire criminelle de la crise fo vacciner pr entretenir la peur et se garantir 1 immunite, juridique.

    • Oui le variant anglais ou indien viennent de population vaccinée. Sinon vos francs-maçons sont assez cons pour s’injecter leur vaccin maudit vu que c’est considéré comme association culturelle et donc soumis au pass sanitaire s’ils se réunissent…

  17. A part ceux qui s’enrichissent avec les vaccins, personne ne me semble idolâtre de la chose.
    c’est juste deux peurs orientées différemment…je ne suis pas « certain des certitudes » (sourire) de chacun.

Les commentaires sont fermés.