1

Trump : croissance de 3%, le double d’Obama, et chômage de 4%, au plus bas depuis 18 ans !

Comparer les réformes économiques de Trump et celles de Macron, c’est évaluer celles qui créent richesses et emplois, et celles qui laissent la France avec son bonnet d’âne enfoncé jusqu’aux oreilles.

Car en économie, force est de constater qu’il y a deux méthodes :

La mauvaise… et celle de Trump !

Entre la désinformation quotidienne que nous rabâchent  les médias totalement soumis car drogués aux subventions, et l’implacable réalité économique, il y a  un abîme qui ne cesse de se creuser.

Encenser Macron et ses réformettes tout en enfonçant l’exceptionnel bilan de Trump, c’est la plus belle escroquerie intellectuelle du moment.

Alors que l’Amérique explose tous les compteurs de la croissance, la France s’enfonce inexorablement dans la dette et la perte de marchés.

En 2016, Paul Krugman, célèbre prix Nobel d’économie, nous prédisait l’apocalypse en cas d’élection de Donald Trump.

«Si Trump est élu, l’économie américaine va s’écrouler et les marchés financiers ne vont jamais s’en remettre».

Très mauvaise pioche !

Ce pauvre Krugman, malgré son titre prestigieux, aurait dû penser qu’un milliardaire qui gère un empire avec brio, ne peut pas être un charlot de la finance.

Provocateur, oui. Imprévisible, oui. Mais surtout pas con.

Et les anti-Trump, drogués à l’Obamania pendant 8 ans, feraient mieux de se taire.

Par conséquent, entre les délires de la presse et  ce que nous dit le directeur de l’IREF, Institut de Recherche Economiques et Fiscales, je préfère écouter la bonne parole d’un expert.

Dès son arrivée, Trump a porté un coup sévère à l’Obamacare et il a eu raison.

Car les idiots qui, chez nous, défendent cette réforme absurde, refusent de voir que les franchises santé ont augmenté de 60%, les cotisation assurance de 25%. (voire 100% dans certains Etats), poussant des millions d’Américains à ne plus s’assurer individuellement.

Obama annonçait une baisse de 2500 dollars pour les frais de santé d’une famille américaine.

Ils ont augmenté de 2100 dollars !

Au plan fiscal, il a fait en quelques mois ce qu’aucun président n’a fait en un ou deux mandats.

L’impôt sur les sociétés est passé de 35% à 21%.

Trump souhaite le rapatriement des profits réalisés à l’étranger par les entreprises US.

4000 milliards de dollars attendus en baissant la taxe sur ces capitaux  revenus au bercail de 35 à 15% !

Il a supprimé la taxe sur les héritages inférieurs à 1 million de dollars.

Il a levé l’interdiction des forages en Alaska et veut que l’Amérique devienne l’un des premiers producteurs de matières premières.

Il s’est retiré de la mascarade de la COP 21, la plus vaste fumisterie et la plus sinistre tromperie de tous les temps, qui ruine les entreprises européennes.

Tout le monde sait que les dérèglements climatiques dépendent des courants marins et de l’activité solaire, mais certainement pas des activités humaines.

Les illuminés du GIEC confondent pollution et climat. Et les politiques ignares suivent aveuglément en troupeau résigné.

Trump a supprimé la prime aux voitures électriques (gain 7 mds)

Il a supprimé les subventions à l’éolien.

Il a supprimé 45000 pages du Code des règlementations diverses qui paralysent l’économie.

1500 règlementations ont été abolies.

Le résultat ?

Croissance de 3%, le double d’Obama, et chômage de 4%, au plus bas depuis 18 ans !

2,1 millions d’emplois créés en 1 an, un record depuis 1990 !

Les Noirs ont retrouvé un taux de chômage de 6,8%, le plus bas depuis 1973 !

Non seulement son électorat applaudit, car les salaires ouvriers sont en hausse, mais Wall Street est aux anges.

La Bourse a gagné 30% en 1 an !

Et en Amérique, qui dit Bourse dit fonds de pensions. Les retraités et futurs retraités voient leurs économies fructifier.

En France, c’est tout l’inverse, car la situation ne s’améliore pas, contrairement à la propagande macroniste.

Et en tant que ministre de l’Economie sous Hollande, Macron est largement responsable du désastre.

Car si Trump est aux commandes depuis seulement 1 an, Macron dirige l’économie depuis 2014 !!

Par conséquent, il hérite de son propre bilan !

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que sa loi pour créer de la croissance n’a pas ébloui les foules.

Une étude du COE-Rexecode, parue dans le journal Opinion du 19 janvier 2017, remet les pendules à l’heure et tord le cou à cette autosatisfaction générale.

http://www.peupledefrance.com/2018/01/economie-non-la-france-ne-va-pas-mieux.html

Depuis 2000, notre part de marchés en Europe est passée de 17% à 13% !

Le déficit commercial chronique de 60 milliards est dû à l’effondrement de notre tissu industriel.

Les exportations allemandes ont cru de 10% depuis 2000. Elles ont baissé de 24% pour la France.

Merci les 35 heures que Macron n’a pas osé supprimer !

Nos coût salariaux ont augmenté de 52% depuis 2000 et de seulement 35% en Allemagne.

Notre agriculture décline. 25000 exploitations sont au bord de la faillite et 1/3 des agriculteurs vivent avec moins de 350 euros par mois.

Si la France reste le premier producteur agricole d’Europe, elle n’est plus que le troisième exportateur.

Le chômage n’a pas baissé en 2017. Nous avons plus de 6,5 millions de chômeurs avec les DOM.

La dette de 2200 milliards, soit 98% du PIB, augmente toujours puisque les déficits chroniques restent la règle budgétaire et vu que les taux repartent à la hausse.

En 2016, la France empruntait à 0,37%.

Les lumières qui nous gouvernent en ont profité pour emprunter davantage au lieu de réduire les déficits.

Mais aujourd’hui, les taux repartent. La FED a augmenté ses taux pour la troisième fois et la BCE devra suivre.

Rappelons une étude de Standard and Poor’s, qui affirmait que sans réformes économiques décisives, la dette française atteindrait 166% du PIB en 2050, suite à ses dépenses de retraites et de santé.

Car les seuls intérêts engloutissent davantage que la croissance annuelle !

2 points de PIB, soit 42 milliards, alors que la croissance est de 1,7%, soit 37 milliards.

Tout notre niveau de vie repose artificiellement sur l’emprunt. Nous vivons à crédit mais sans jamais rembourser la dette. C’est criminel pour les générations futures.

Et que dire de l’immigration qui engloutit 3 à 4 points de PIB chaque année !!!

Entre l’immigration et la charge de la dette, la France s’appauvrit de plus de 100 milliards chaque année, alors qu’elle crée à peine 40 milliards de richesses.

C’est là toute l’explication de notre déclin et de notre endettement colossal.

https://www.polemia.com/84-milliards-cout-budgetaire-de-limmigration-selon-le-rapport-posokhow/

http://www.le-cout-de-la-politique-migratoire.fr/debats-d-experts/

Chaque jour on s’enfonce un peu plus. C’est la descente aux enfers que les élus refusent de regarder, repoussant le problème d’année en année, dans le seul espoir d’être réélus avant la faillite.

Evidemment, dire la vérité et promettre du sang et des larmes, ça n’est guère porteur…

On emprunte pour surnager. 185 milliards seront empruntés en 2018 pour préserver notre niveau de vie sur le dos de nos enfants, qui paieront un jour l’irresponsabilité des bons à rien qui nous gouvernent.

Emmanuel Macron a beau être le chouchou des médias internationaux, alors que Trump est leur bête noire, question bilan, y a pas photo.

Trump a fait 10 fois plus de véritables réformes productives en 1 an, que la France en 20 ans.

Jacques Guillemain