Trump impose ses idées à tout le monde

Ces dernières semaines et très précisément hier, les Etats-Unis sont en train de prendre un virage vers plus de restrictions dans les mœurs et les comportements.

Faire un rapprochement avec la France qui change de part en part avec toutes les réformes imposées par un seul homme et son équipe ne serait pas du tout déplacé. Mais la France n’est pas le sujet de cet article.

Quelles sont les raisons qui font que ces brusques modifications aux traditions américaines modifient la société sous Trump ?

Quelques exemples criards montreront que l’ambiance bon enfant, libérale, du tout permis et du tout accepté qui dominaient l’Amérique arrive à sa fin.

Voyons la décision d’hier de la Cour Suprême à Washington. Le sujet peut sembler léger même futile mais le vote va bouleverser l’idée de liberté commerciale et de droits religieux.

Dans le Colorado, en 2012, David Mullins et son « mari » se rendit dans une pâtisserie, la « Masterpiece Cakeshop » pour commander une pièce montée pour leur mariage. Le patron grand spécialiste de ce genre de composition, Jack Phillips après une longue discussion refusa de leur faire ce gâteau. Pour être inspiré pour un chef d’œuvre dans cet art difficile, il fallait qu’il puise son inspiration dans la situation et les conditions du mariage. Or ses convictions religieuses et chrétiennes lui interdisaient de monter un travail convenable d’où son refus.

Le couple attaqua donc le commerçant pour discrimination. Le cas suivit le trajet normal, tribunal de première instance donna raison à David Mullins. Puis appel qui confirma cette décision et enfin la « Supreme Court » qui vient de rendre son verdict en donnant raison au pâtissier pour des raisons de liberté religieuse et de conscience. La sentence est de 7 voix en faveur de Jack et 2 contre. La réponse du gouvernement Trump qui défendait la liberté de religions a été évidemment très satisfaisante. Le côté « évangéliste » qui rappelle que « in God we trust » est inscrit sur tous les dollars et les documents américains.

C’est l’atmosphère introduite par l’élection de Donald Trump qui prévaut au niveau de la justice.

Le deuxième cas est récent aussi : l’annulation de la réception à la Maison Blanche de l’équipe de football les « Eagles » qui avait gagné le « Super Bowl ». Trump a décidé que ceux qui ne respectaient pas le drapeau américain ou le chant de « God bless America » ne méritaient pas de mettre les pieds à la Maison Blanche, l’emblème du gouvernement à Washington. En effet plusieurs joueurs pour montrer leur opposition à l’élection et à la politique de Trump avaient mis genou à terre et baissé la tête. Ce manque de respect envers les symboles de la république avait divisé la nation. Beaucoup de spectateurs avaient été offensés par de tels gestes car ils n’avaient rien à voir avec le sport. Cela rappelait les poings tendus de Tommie Smith et John Carlos pendant les jeux olympiques à Mexico City en 1968. Les deux athlètes contestaient la politique envers les noirs dans les Etats-Unis de cette époque. Leur sort par la suite devint un peu l’enfer car ils furent refusés dans l’équipe américaine pour toutes les compétitions.

Encore une fois la morale et le patriotisme de Trump triomphe.

Le troisième et le quatrième cas sont liés. Ils sont la dérive de la libéralisation de la parole des femmes, surtout les accusations contre Weinstein. Ils touchent donc la position des femmes dans la société.

Il devient interdit de juger la place et le niveau d’une femme sur son aspect physique, la beauté de ses seins, le galbe de ses jambes et la courbure de ses hanches. Ces manières de considérer la femme dans son rôle de femme fatale, « girlie sexy » ou pour certains d’allumeuses flagrantes avec décolletés plongeants et jupe moulée sans oublier le vêtement (très raccourci) qu’elles portent sur la plage, le bikini.

A présent la femme veut être vue comme un être à temps complet et digne de ses capacités autres que la forme de sa poitrine. Elle a une tête, une intelligence , une éducation qui doivent prendre une place capitale dans la société.

Alors la fameuse chaine de lingerie sexy, « Victoria’s Secret » connue pour ses audaces dans la mode, vient d’arrêter la production de ses bikinis et de tous les accessoires qui mettraient en avant les avantages physiques des belles femmes car cela élimine de ses catalogues, les moches, les grosses, les bancales d’où discrimination et mauvaise image donnée de la femme.

« Nous allons focaliser nos marchandises sur les modèles qui correspondent à toutes les femmes ». D’où disparition des soutiens-gorge aguichants, des strings provocants ou des vêtements trop osés. Retour à la culotte de grand-mère, à la brassière de la sage femme et de la robe amish. Dommage pour nous les hommes, de belles vues qui disparaissent de la plage !

Dans le même fil, c’est la décision de supprimer dans le concours « Miss America » du défilé des candidates en bikini et en robe décolletée. L’argument est le même, l’image de la femme est déformée et ne se concentre que sur une anatomie standard qui élimine tout autre profil féminin. Il faut d’après Chris Wilmer, l’organisatrice de cette compétition, suivre un autre chemin pour mettre la femme en valeur. « Ce n’est plus juste un concours de beauté, c’est maintenant un concours avec d’autres motivations pour montrer que la femme est autre chose qu’un corps exposé et jugé »

Ce spectacle, très prisé des téléspectateurs américains depuis 1951, sera plus convivial et plus intellectuel puisque les concurrentes seront aussi jugées sur leurs compétences, expériences et souhaits pour leur future carrière. Ce seront les plus éduquées, les plus vivaces, les plus percutantes qui par leurs propos seront sélectionnées pour la finale. Presque un grand oral, dans un corps bien protégé des tentations qui décidera de la victoire à ce concours.

Il en est fini de ces 63 ans de discriminations et d’exposition de chair, place aux méninges et aux diplômes, tout en restant quand même suffisamment belle et élégante pour participer. Elle sera, selon Wilmer, non une beauté ravissante mais une porte-parole pour une cause, une communauté, notre pays.

On sent la patte de Trump et de celles et ceux qu’il a choisis pour mener sa politique moralisatrice, esthétique, économique et politique. A se demander si Trump n’apportera pas pendant son mandat de quatre ans plus de changements que pendant ces 50 dernières années.

Encore un Trump qui impose ses vues et sa vision du monde. A cela à l’intérieur des Etats-Unis comme il le fait à l’extérieur.

André Girod

image_pdf
0
0

30 Commentaires

  1. Vous croyez vraiment que Trump va imposer une restriction dans les mœurs ? Lui qui veut attraper les femmes par la chatte ? C’est de la pure hypocrisie politicarde, je m’étonne que RL cautionne un tel discours d’une personne qui a passé toute sa vie à bafouer les valeurs chrétiennes.

  2. To Penelope
    To show you that I know more about the USA than you and your friends, in the article I mentioned the Supreme Court decision about Jack Phillips, the baker who refused to make a wedding cake for a same sex couple. Jack won his case in the Supreme court and Time Magazine, this week had a long and solid article about Jack’s Case, coming to the same conclusions.
    Please quit your protected cocoon and learn what is going on in América
    Title of Time Magazine:  » The Supreme court is no cakewalk »
    best

    • You’re right sleazy. Trump is supported by a lot of americans but you know Hitler, Khomeini, Chavez, Castro was also supported by a lot of their compatriots. It’s not a guarentee to do a good policy for USA. Moreover he is a man who is very corrupted. A such man cannot have the support of God. In the History could you give me a name of a only one corrupted Man who succeed to restore the morality of a country ?
      Trump is The main moral Fault of USA not by his policy but by himself.
      People of USA awake you, You’re sinking and us as well.

  3. Are you sure you are living in the USA ? Anyway where ? On the moon ? None of my friends agree with your ridiculous comments about what is going on with Trump policy.

    • The United States have such a variety of opinions and news differ from one state to another : what part of the USA are you living in ? You must be on the East Coast and you follow the political line: bobo New York, Politicards Washington and Starlets Hollywood what prevails in France according to the official Macron press.I am positive that you have never worked in Iowa, Idaho or Wisconsin for these places are the ignored parts of America of no interest to the New Yorkers or Easterns.
      Funny for your friends to intervene on this site!
      best to you

  4. les américains avaient besoin de se restructurer sur les fondamentaux ; ils ont voté Trump……….un peu de masculinisme, que diable, surtout en cette période de bruits de bottes………nous on poursuit la féminisation du pays au peace and love au son de la kalachnikov.; deux idées contradictoires réunies en un seul discours dominant = taux de suicides phénomènal dans les rangs institutionnels….(flics, etc)

  5. Prétendre que Trump serait hostile au Bikini ?? Erreurs grossière ! Maso ?
    Le Féminisme progresse partout ! Plus de Miss France en maillot demandent-elles !

  6. Un politicien qui fait ce qu’il avait promis. C’est du jamais vu.

  7. Vous avez raison la première puissance mondiale est un lieu ringard qui frole la déchéance. Notre belle France est tellement plus en avance idéologiquement, ce mix subtil de mariage pour tous et de charia, et cette créativité économique si résiliente.
    Je me demande si les USA ne vont pas ressembler à la petite maison dans la prairie d’ici la fin du mandat Trump.
    C’est bien que RL vous publie, on en a pour son argent (…)

  8. Je pense que si on pouvait en finir avec l’image de la femme potiche, ce n’est pas plus mal.

  9. Donc ,Trump aurait dit aux Américains ,on n’en a rien à faire des jolies femmes ,on veut qu’elles soient intelligentes et cultivées .On croit savoir qu’il a épousé un horrible pou ancien mannequin de son état de quelque trente ans de moins que lui ;on est loin d’imaginer le compliment que cela représente pour elle ,il lui dit tous les jours « quand je t’ai rencontrée ,je ne t’ai pas regardée mais qu’est-ce que je t’ai trouvée intelligente ! »
    Alors messieurs ,désormais pour les cadeaux à Madame ,plus de bijoux,de sacs ,de fleurs .Des dictionnaires, des livres de philosophie ou d’histoire ,et des invitations à des conférences les plus ésotériques possibles .
    Et n’oubliez pas ,quand la nana qui passe vous tape dans l’œil ,écriez-vous comme Jack Lang ou Laurent Gerra: »quel bel homme! »

  10. Moi je me marre, car les ricains n’ont pas attendu TRUMP pour devenir des « pécoux béni » En effet je suis abonné à Netflix qui me permet de ne plus regarder tout ce qui sort de France.Et c’est là ou je rigole c’est quand les ricains font l’amour au cinema.La femme est en soutien gorge et en culotte et le mec en pantalon , faut le faire , je vous le dis en vérité faut que TRUMP permette l’immigration sinon les US seront un pays de vieux.

  11. JJ Rousseau a dit : « l’homme heureux est celui dont les moyens sont en adéquation avec ses ambitions » (ou quelque chose d’approchant). Macron doit être bien malheureux !

  12. Revenir à plus de bon sens me paraît bénéfique depuis les errements marxistes de mai 68
    TRUMP se bat pour les USA et il ne nous reste plus qu’a trouver un dirigeant qui ne soit pas formaté par le gauchisme et se batte pour la France, c’est pas gagné

  13. toujours votre haine pour Trump…
    Alors le changement du concours Miss América, c’est de la faute de Trump…
    On voit aussi que vous n’aimez guère le patriotisme de Trump… Ce qui indique que vous n’ etes guère patriote, vous !!

    • Le texte ne présente ni louanges ni haine pour Trump: il se veut impartial et annonce par des faits précis ce qui se passe aux Etats-Unis. Ce qui se passait avant est accentué sous le mandat de Trump: ce qu’il dit, il le fait. Ce sont des exemples perçus dans le quotidien qui indiquent la tendance de l’ambiance du moment.
      Quant à être patriote ou pas, c’est tout dans le subjectif!

  14. Il est comme ça Donald : il promet et il tient… même ce qu’il n’a pas promis, du moment que ça concourt à la grandeur de l’Amérique !

    • Il a aussi promis un mur qui n’est toujours pas là. Pour un promoteur immobilier c’est inquiétant je trouve

      • A mon avis faut pas trop vous inquiéter, et c’est le Mexique qui va raquer … d’une manière ou d’une autre.

        • Je ne m’inquiète pas. Mais le Mexique ne paiera pas. Quelle que soit la manière.

  15. En France les assistés parasites se torchent le cu avec notre drapeau et sifflent l’hyme national voir crache un beau mollard sous l’oeil des caméras . Il n’y a pour eux que le drapeau français qui flotte sur le batiment de la CAF qui a leur considération .La France est devenue une vache a traire ou cherchent a se refugier toutes la vérolerie de la planete avec l’assentiment d’une équipe de pleutres qui se goinfrent a la cour europeenne des droits de « l’autre » et qui envoie la facture aux cons tribuables

    • Aux États-Unis brûler le drapeau américain est un droit reconnu par la Cour Suprême

  16. Sur les passeports c’est « E pluribus unum ». Ainsi que sur les pièces de monnaie d’ailleurs.

    • But any way, in God they trust. Tiens, voilà que je fais du Macron maintenant, Pr Sheldon Cooper.

Les commentaires sont fermés.