Trump l’affirme : nous reviendrons !

Publié le 22 janvier 2021 - par - 21 commentaires - 1 369 vues
Traduire la page en :

Donald Trump l’a dit publiquement, haut et clair : “Nous reviendrons sous une forme ou une autre”.

Donald Trump, son dernier discours en tant que président des États-Unis : “Nous vous aimons de tout notre cœur. Ce furent quatre années incroyables. Ça été quelque chose de très spécial. Merci pour votre amour, pour votre soutien, vous serez dans mon esprit dans mes prières, soyez bénis ! Nous avons reconstruit l’armée des États-Unis, nous avons créé une nouvelle force, celle de l’Espace. Ce sera un succès extraordinaire. Nous avons eu les plus grandes diminutions d’impôt de l’histoire ! J’espère qu’ils (l’administration Biden) ne vous augmenteront pas les impôts, mais s’ils le font, je vous l’aurai bien dit !

Trump a rendu hommage aux victimes du Covid : cette “maladie dont on ne connaît pas l’origine”. Sans la pandémie, nous aurions eu des chiffres jamais vus ! L’avenir de ce pays n’a jamais été aussi beau.

“Je souhaite à la nouvelle administration de la chance et de la réussite”.

Mais, quoi qu’il en soit : “Nous reviendrons sous une forme ou une autre”.

C’est pourquoi Slate de la gauche bobo déglingo-libertaire LGBT anti-Trump l’a plutôt mauvaise !

Slate : “Trump ne disparaît pas aujourd’hui : il est là depuis des siècles !” Ben voyons ! Et la moraline de Slate de la gauche racialiste bobo déglingo-libertaire LGBT anti-Trump de dénoncer tout à la fois : “Trump, les États-Unis, le racisme blanc, le suprématisme”, etc. Moralité antidémocratique : 191 500 drapeaux placés devant le Capitole pour représenter les Américains interdits d’assister à l’investiture de Biden sénile, ce faux Président usurpateur élu par la fraude massive des Démocrates corrompus soudoyés par Obama revanchard.

Au-delà de la mise en scène de la manifestation du 6 janvier 2021 à Washington par les médias anti-Trump, avec l’orchestration du bruit et de la fureur, avec le choix des images sur tous les médias corrompus anti-Trump et sur les chaînes de propagande et de désinformation en continu, on a surtout voulu passer sous silence la sinistre réalité de la fraude massive des Démocrates corrompus soudoyés par Obama.

Slate : “En attaquant le Capitole afin d’arrêter la certification de l’élection de Biden, les trumpistes ont envahi “le temple séculaire de la démocratie américaine”. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Pour Macron, nul en tout, menteur et manipulateur opportuniste : cela ne fait aucun doute !

Sans surprise, tous les médias collabos qui font le bourrage de crâne avec la propagande pro-Macron en continu 24 h sur 24 ont dit que “la classe politique française a réagi de façon quasi unanime”, en utilisant la même grille de lecture (???) que le petit Macron nul en tout, menteur, manipulateur et incompétent !

Macron, nul en tout, menteur et manipulateur opportuniste avec tous ses coups foireux a osé :

We believe in democracy” #WeAreOne pic.twitter.com/dj3hs66KKn Macron (@EmmanuelMacron)

Slate : “Il est utile d’examiner les interprétations et perceptions couramment répandues en France”.

Et Slate de dénoncer “l’aveuglement politique dont sont coutumiers les toutologues (???) de notre commentariat (???) : le coup de force des légions MAGA s’apparente à un soulèvement populaire, une juste insurrection, une révolte contre la fraude électorale qui (a) empêché Donald Trump d’être réélu.

Et Slate de la gauche caviar bobo déglingo-libertaire LGBT anti-Trump de dénoncer tout à la fois : “Très prisée par l’extrême droite, cette analyse ne repose sur rien, sinon le désir de voir un populisme à la française couronné à l’élection présidentielle. On évoque, lyrique, le printemps américain, on dénonce le complot du Deep State et des GAFA contre la liberté d’expression et la démocratie !” C’est vrai ou c’est faux ?

Slate critique : “Ce qui se passe aujourd’hui à #WashingtonDC, qu’on s’en réjouisse ou qu’on le déplore, c’est le début d’un printemps américain. Il y eut une fraude massive, il y a un peuple qui ne l’accepte pas. La lobotomie n’a pas complètement réussi. Amen. — André Bercoff (@andrebercoff) January 6, 2021

Avant le dépôt de bilan, Slate de la gauche bobo déglingo-libertaire LGBT anti-Trump en plein délire déglingo-parano est encore et toujours fasciné par l’extrême droite : “Pour la nébuleuse ultra-conservatrice qui truste les plateaux, Trump n’est pas l’instigateur du désordre du 6 janvier, mais la victime d’un acharnement progressiste (et de la fraude) visant à humilier les laissés pour compte qui ont voté pour lui. Il n’a pas perdu l’élection, on la lui a volée. Son bilan après quatre ans au pouvoir est admirable.” C’est vrai ou c’est faux ?

Slate ricane : “L’histoire retiendra qu’il fut un martyr. Si ce storytelling émane souvent du même côté, la mythologie du déclassement qui caractériserait la sociologie de l’électorat trumpiste est relayée en France par des voix diverses, présentées comme expertes de la politique américaine, proches hier ou aujourd’hui encore de Macron gay-friendly, nul en tout, menteur et manipulateur opportuniste.

Pour Slate de la gauche caviar : “La réalité du 6 janvier est que les révoltés de Capitol Hill sont loin d’être des gueux. (???) Pour Laurence Haïm, dont le journalisme de terrain consiste à monter en taxi (???) avec un des enragés (???) du Capitole, le vocabulaire de ces gens est celui des Gilets jaunes, d’une classe moyenne qui n’en peut plus“. C’est ce que Slate de la gauche caviar méprisante ne veut pas entendre !

Et Slate de la gauche caviar bobo déglingo-libertaire LGBT anti-Trump en plein délire ricane sur : “Le ras-le-bol des perdants de la globalisation, (la fin) des démocraties libérales ?” Et de ricaner : “Pauvre petit blanc !” sur le “Mythe de la dépossession raciale de l’Amérique trumpiste.” C’est vrai ou c’est faux ?

Selon Laurent Ottavi, le mythe de la dépossession raciale de l’Amérique trumpiste est révélateur de la décrépitude des grandes écoles et des plus prestigieuses universités, gangrenées par le différentialisme qu’il soit “racial” ou “de genre” (???) et dans lesquelles une somme de notes de bas de pages et de concepts ridicules (???) suffit de plus en plus à en faire une “étude scientifique”. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Slate continue : “Comment une telle recherche pourrait-elle être pertinente, puisqu’elle s’inscrit dans ce processus d’américanisation qui fait tant de mal à la vie intellectuelle et universitaire française ? (???)

Slate : “Attention, un Trump peut en cacher un autre : La mécanique profonde de l’événement !

Attention : Propagande ! Slate : Bourrage de crâne de la gauche caviar : “La réalité du 6 janvier, n’en déplaise aux experts en populisme comme aux tenants de l’exceptionnalisme français, est que les révoltés du Capitole sont loin d’être des gueux venus demander des comptes à des (Démocrates fraudeurs) drapés dans leurs privilèges : “chef d’entreprise, cadre de société d’assurance, propriétaire de jet privé !” Ben voyons !

Slate et le bourrage de crâne de la gauche caviar antiGilets jaunes : “Amateur de champagne, élu local ou ex-officier, leurs profils socioprofessionnels cadrent mal avec le cliché d’un petit peuple victime de (la fraude des accapareurs de) l’élite (des milliardaires Démocrate GAFA affairistes) progressiste et cosmopolite.

Slate : Le bourrage de crâne de la gauche caviar accusateur s’interroge faussement : “Comment les nommer ? Manifestants ? Insurgés ? Terroristes domestiques ? Néofascistes ? Entre la vision minimaliste qui refuse de prendre au sérieux une bande d’hurluberlus dont le chahut aurait dégénéré et la version (partisane mensongère) selon laquelle la démocratie américaine aurait vacillé, le spectre des désignations utilisées par les médias est large mais ne permet pas de comprendre la causalité à l’œuvre. Mais Slate le sait !

Slate : Le bourrage de crâne méprisant de la gauche caviar gavée et auto-satisfaite en plein délire : “La réalité du 6 janvier, loin de l’image d’une manifestation désorganisée, de pieds nickelés inoffensifs ayant spontanément marché sur un symbole du pouvoir après le discours galvanisant de leur chef charismatique, est que les forces de l’ordre ont ouvert les portes aux émeutiers avant de leur faire une haie d’honneur dans les couloirs du Capitole et de prendre des selfies avec eux. “Des policiers prennent des selfies avec des manifestants à l’intérieur du Capitole de Washington”. pic.twitter.com/bUPQthyTwG (@AnonymeCitoyen)

“Les services de renseignement savaient qu’une attaque (???) était en préparation : les sites de l’alt-right en parlaient ouvertement depuis des semaines. Tout avait été planifié, y compris la passivité de la police, le silence complice des responsables locaux et le retard dans le déploiement de la Garde nationale. (???)

Slate : “Aussi frappante, cette collusion avec des groupuscules antisémites, conspirationnistes et néonazis n’est un motif d’étonnement que si on ignore la relation organique que l’idéologie de la suprématie blanche entretient depuis longtemps avec la police et l’armée américaines. Le scénario carnavalesque du baroud d’honneur qui a tourné en jacquerie est un leurre. Il vise à occulter la mécanique profonde de l’événement, orchestrée par un pouvoir multiséculaire, bien plus ancien que la démocratie américaine !

Slate : Le bourrage de crâne racialiste décolonial de la gauche caviar gavée et auto-satisfaite en plein délire : “La continuité d’une violence coloniale !” La preuve : Un manifestant tient un drapeau confédéré, lors de l’envahissement du Capitole, le 6 janvier 2021 ! Au fou ! Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Le drapeau confédéré, une potence prête à l’emploi, ces emblèmes du système de domination et de persécution qui était encore inscrit dans la loi des États du Sud, cent ans après la guerre de Sécession ont été exhibés comme des artefacts de la grande Amérique que Trump s’était engagé à ressusciter.

“Devant ce décorum, toléré par les forces de l’ordre, (Slate veut) souligner la différence de traitement avec le dispositif qui avait accueilli les manifestations Black Lives Matter en juin sur les marches du Capitole.

Faut-il souligner le contraste entre la répression policière de groupes armés, équipés pour une prise d’otages ou des assassinats et le contrôle dont les corps non-blancs font l’objet aux États-Unis ?”

Slate en folie : “Ce 6 janvier, ce qui a été révélé au grand jour n’est que l’ordre blanc ! Cet ordre, qui a précédé en Amérique du Nord la naissance des États-Unis, était visible le 25 mai 2020 !

“Lorsque avait été publiée la vidéo de la mort de George Floyd, étouffé par le policier Derek Chauvin.

L’ordre blanc se matérialise à chaque fois qu’un agent dépositaire de la force publique commet un acte de violence illégitime ou disproportionné sur une personne non-blanche. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Slate : “What happened today in Washington D.C. is not America”? a affirmé Macron, en anglais dans le texte. C’est exactement le contraire ! Ce qui s’est passé le 6 janvier nous donne à voir, non pas l’Amérique, mais une force qui hante le sol américain depuis cinq siècles et qui est incrustée dans l’ADN des États-Unis !

Slate : Le bourrage de crâne racialiste décolonial de la gauche caviar continue : “Trump ne fait pas plus tache dans la glorieuse histoire de la soi-disant plus grande démocratie au monde que ses putschistes ne formeraient une exception extrémiste ou radicalisée à une culture démocratique régie par la modération et le dialogue bipartisan : tous s’inscrivent dans la continuité d’une violence coloniale qui, si elle est devenue plus discrète, n’a jamais cessé d’être la norme.” Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Mais “le déploiement de 25 000 soldats à Washington D.C., ville en état de siège dans les semaines qui ont précédé l’investiture de (l’usurpateur sénile) Biden, a replacé la violence (de la fraude des Démocrates corrompus soudoyés par Obama) de l’histoire au centre de la scène politique, rappelant que la guerre de Sécession, en un sens, ne s’était pas terminée à Appomattox le 9 avril 1865“. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Slate : Le bourrage de crâne racialiste décolonial de la gauche caviar gavée dénonce : “Les violences policières mettent au jour les fissures de l’ordre blanc” (et) l’ivresse de l’impunité (???).

Slate en folie : “On peut dire que Trump est le cuir du fouet, le nœud de la corde, le métal des balles qui a percé la chair de générations de Noirs et d’Indigènes. C’est ce que représente Trump qui a débarqué aux Amériques avec le colonialisme européen. Cette chose était là à la descente des bateaux négriers et à la vente aux enchères des esclaves. Elle a arpenté le domaine des plantations pour surveiller le travail de sa main-d’œuvre et chassé les esclaves marrons à travers bois et marais. Elle a puni, torturé, violé, exécuté au nom de la civilisation et des évangiles. Elle est le Ku Klux Klan, mais aussi les Paxton Boys de Pennsylvanie et Andrew Jackson, ce lointain prédécesseur à la Maison-Blanche que Trump vénère et qu’on surnommait le tueur d’Indiens. La haine de Jim Crow coule dans ses veines“. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

“Le racisme systémique dont les Afro-Américains sont les principales victimes aujourd’hui a profané la terre sacrée des Lakota pour y sculpter le Mont Rushmore. Outre la suprématie blanche, le racisme repose sur l’idée que l’Amérique était une terra nullius, une terre sans propriétaire, la doctrine chère aux colons des puissances européennes et aux nazis dans leur colonisation de l’Europe de l’Est. (???) Trump l’a dit fièrement à ses troupes le 6 janvier : “Vous êtes le vrai peuple. Vous êtes ceux qui ont bâti notre grande nation“.

“Peut-on arracher la souche colonialiste et raciste de ce discours sans détruire les États-Unis ? Pour éradiquer l’ordre blanc aux États-Unis, il faut en connaître l’histoire, ce qui revient à établir une archéologie de l’effacement méthodique qui l’a rendu invisible et inconscient aux yeux de nombreuses générations.

“C’est cet oubli qui entre en résonance directe avec le mot d’ordre : STOP THE STEAL !

“Marjorie Taylor Greene, élue de l’ultradroite au Congrès proche de la mouvance complotiste Qanon, porte un masque “Stop the Steal“, le 4 janvier à Washington D.C. Le slogan est devenu le credo trumpiste dès le 3 novembre : le mythe de la Cause perdue, né au lendemain de la guerre de Sécession, ressuscité par le Républicain Ted Cruz à travers une allusion à l’élection présidentielle de 1876. Le Sud aurait combattu pour défendre son mode de vie et les droits constitutionnels de ses États, soit la légitime défense. Loin d’être une nostalgie marginale, l’imaginaire de la Cause perdue s’est diffusé dans la culture populaire, de Naissance d’une nation, à l’apologie du racisme de Autant en emporte le vent ! Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

“Après l’ode romantique de Margaret Mitchell, la mythologie sudiste (forcément raciste) s’est imposée en douceur, en s’évaporant et en se normalisant. Et la place qu’elle occupe dans l’inconscient collectif met en lumière un révisionnisme pérenne et solidement ancré ! Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Slate : Le bourrage de crâne racialiste décolonial de la gauche caviar continue : “Nancy Mace, jeune élue républicaine de Caroline du Sud, parle de violences de part et d’autre dans son discours à la Chambre des représentants. La rhétorique des torts partagés, raisonnable et apaisante, est une stratégie vieille comme les États-Unis pour occulter la violence unilatérale dont ce pays est issu : celle de la police et des populaces blanches (???), paniquées à l’idée de perdre leur supériorité, de voir d’autres populations, indigènes, noires, latinos, asiatiques, acquérir un statut d’égal. Nous aurions tort de regarder les États-Unis de haut et de nous croire à l’abri de leurs maux : si Trump est une monstruosité américaine, cette monstruosité a été fabriquée en Europe à partir du XVème siècle. L’idée de suprématie blanche n’est pas née là-bas [en Amérique], elle est née ici [en Europe]. Nous avons appris à penser le racisme comme un objet étranger et appartenant au passé !

Grâce à Slate et au bourrage de crâne racialiste décolonial de la gauche caviar, nous voilà invités par l’actualité à reconsidérer notre histoire, protégés par le bouclier intellectuel de l’universalisme et des Lumières.

Slate : “Les États-Unis ne nous donnent pas à voir ce qui va arriver en Europe : ils sont le résultat et la matérialisation du projet impérialiste européen sur lequel rien ni personne n’a plus aucun contrôle.” C’est ce que James Baldwin nous apprend du racisme français. Si nous en voulons autant à Trump, c’est parce qu’il est l’expression de la haine, de la rage et de la vulgarité qui transpirent de lui ! Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Si Trump est devenu un bouc émissaire global, c’est parce qu’il nous rappelle que l’antiracisme n’est pas cette (propagande) inutile et dangereuse, ce séparatisme que nous voulons voir en elle. Vu de France, le lien symbolique qui unit Trump aux grandes figures du colonialisme nous renvoie à l’histoire transatlantique et nous empêche de perpétuer le mythe d’un pays-refuge, en ignorant les survivances de la colonialité. (???)

Trump est le rejeton lointain digne de notre grand Colbert (pour) extirper de l’ombre la généalogie du racisme global, c’est la première étape pour démanteler l’ordre blanc ! Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Slate, c’est le bourrage de crâne racialiste décolonial de la gauche caviar cosmopolite gavée :

Avec la repentance, il ne s’agit pas de demander pardon, mais de sortir du négationnisme et d’ouvrir les yeux sur la traite et l’esclavage, ce crime contre l’humanité !

Aux États-Unis et en France, il faudra plus qu’une élection et la diversification des profils aux postes-clés pour démanteler l’ordre blanc” et pour mettre fin au système de domination de “l’ordre blanc” !

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Djé

Vous n’avez pas compris que tout cela était du fake, à force de vous vous fixez sur l’islam, vous ne comprenez rien au reste…1 mois pour l’armée, le film ne fait que commencez. Regarder le spectacle

Claude Germain V

Salopard Trump j’etais sympatisans va te faire foutre fumier !!!!! … le 20 janvier jusqu’a 12 H 29 minutes tu avais TOUS LES POUVOIRS EN MAIN pour enclancher LA GARDE NATIONALE ET LES TRIBUNAUX MILITAIRES , A l’heure actuelle biden serait a guantanamo , Trump tu es un faire valoir comme la traitresse Le PEN en france-poubelle , allez tous vous faire foutre !!!!!! tous ripoux tous pourris …

Damien François

Et alors? Il avait 4 ans pour “srain the swamp”…
Dans 4 autres années, le monde aura changé. Déjà aujourd’hui la politique ne peut plus nous aider, seules les forces de l’ordre le pourrait. Mais leur hiérarchie est dans le “coup”, contre nous; donc seule une grève générale AVEC le soulèvement des militaires et de la police, contre leur hiérarchie, pourrait…
Je rêve!

selena78

“je reviendrai” il se prend pour terminator ? sauf miracle avec ses gros muscles flasques il ne risque plus de convaincre personne , son soit disant KRAKEN c’était du bluff anesthesique destiné au peuple naïf , les loups ne se mangent pas entre eux , ils sont adeptes du théâtre de guignol (payant bien sur !), et a la fin un coup sur 2 ! un coup c’est toi un coup c’est moi ! quel mépris du peuple ! ici c’est pareil merdacron nous fera le même tour avec les machines a enculer électroniquement les electeurs , quant aux collabos qui raturent les bulletins par correspondance PFFF c’est maintenant qu’il faut s’occuper du problème et pas quand on aura le nez dans le caca électoral de merdacron ! quant a PHILIPPOT je croirai a sa sincérité quand il demandera la destitution alors sa carte!

Mörback

Dans la mesure où c’est le Système qui propose les candidats (par le biais des parrainages), qui biaise les résultats d’office(par le découpage “scientifiques” des circonscriptions) il n’y a pas d'”inconnue”….est élu le candidat du système, le truc du droite/gauche permet l’illusion permanente que “ça peut changer”…en fait c’est un attrape nigaud intégral…Biden et Trump n’ont qu’un maitre….et c’est le même…

Jean-jacques

Le micron n’arrive pas cacher a quel point il salive devant la magistrale fraude electorale, qui lui ouvre tout en coup la perspective d’une re-election!!
Du coup il y aura certainement une enorme ressurgence du COVID juste une semaine avant la presidentielle, qui va entrainer un confinement hyper severe qui va obliger les francais de voter par correspondance… Dominion, l’extreme gauche donneuse de lecons de morale et autres “specialistes” du meme camp s’occuperont du reste…

Jean

Donald Trump a envisagé de remplacer le ministre de la Justice, Jeffrey Rosen, par un avocat du ministère qui l’aurait aidé à forcer les responsables de la Géorgie à renverser les résultats de l’élection dans cet Etat, ont affirmé des journaux américains vendredi soir.
Selon le New York Times, Trump a seulement renoncé à son projet quand il a appris que les hauts fonctionnaires du ministère de la Justice démissionneraient en masse s’il mettait son plan à exécution.
Cette information, qui est également rapportée par le Washington Post, intervient à un peu plus de deux semaines du procès en destitution de Donald Trump au Sénat.

Gaga Biden

Trump reste le véritable président US pour 75 millions de Yankees !
Biden est la marionnette du système, ce sénile est le président bidon !

François BLANC

Avec le comportement de sénile 1er envers les militaires le retour rapide de Trump devient plus que logique
.Logement de la GN dans un parking par sénile 1er puis mise à dispo d’un hôtel par Trump
.Mise à la poubelle des drapeaux US dans le bureau ovale
. Les militaires lui ont tourné le dos
.

Josette

…mise à la poubelle des drapeaux US par QUI?- les militaires? Puisqu’ils lui ont tourné le dos? ça veut dire quoi?, “Pas de démocratie?… drapeaux en berne?

Phoenix

Comme vous nous avez expliqué en long et en large que vous ne deviez pas partir, vous nous permettrez de douter de votre retour.

SSC

Seulement dans une rediffusion…

D. Lajoie

” Nous Reviendrons ”
N’est pas Mac Arthur qui veut .

Damien François

Ni John Wayne (qui a dit le fameux “I’ll be back” dans FORT APACHE)…

Prouvencau

N est pas Jésus qui veut…

patphil

premières nominations : un transgenre (devenu femme il est donc politiquement correct) cubain, haitien, jamaicain et autres caribéens, on attend (à la saint glinglin) un sioux et un commanche
d’après le site welovetrump, il serait envisagé de créer un parti patriote pour laisser l’état profond républicain rejoindre les démocrates

Ste Nathalie de Cordoux

Et ça ne devrait pas tarder…Le Meilleur est à venir.
Mais avant ça va chauffer dur:
Énorme mouvements de troupes de soldats et gros engins militaires sur tout le territoire , frontières terrestres nord avec le Canada en alerte, sud également, armada de bateaux de guerre, porte-avions compris sur les côtes Pacifique et Atlantique et des vols de milliers d’avions
Dire qu’il y en a qui pense que c’est pour protéger un sénile président voleur-pédo-criminel qui a vendu son pays à la Chine dont quelques centaine de milliers de soldats stationnent au Canada. Invitation de Trudeau afin qu’ils puissent s’acclimater au grand froid comme si la Chine n’avait pas de régions pour le faire? Il prend les Américains pour des idiots ?
On comprend pourquoi Trump fait rentrer les GI

Fleur de Lys

Alexis Cossette-Trudel
Aujourd’hui à 5:46
Actions
Ma dernière capsule. Pour comprendre ce qui se passe:
Partagez en masse.

VIDEO : 30 jours pour l’Armée

https://vk.com/away.php?to=https%3A%2F%2Frumble.com%2Fvd4e47-30-jours-pour-larme.html%3Fmref%3Day6rp%26mc%3Demavy&post=544172849_54127&el=snippet

La haie de déshonneur… Les militaires qui tournent le dos à Biden… https://vk.com/video633715079_456239053

Michel

Trump a laissé le pouvoir aux vrais détenteurs après avoir fait son job. Le pouvoir “entreprise” est à WDC et c’est le bidet qui le gère, enfin, qui croit le gérer. Le vrai pouvoir est neutre puisqu’il est aux mains des militaires qui eux, sont au service des USA et pas de WDC (qui est un “état” dans l’état). Donc, il est plus que probable qu’un piège se referme sur les démocs. Ils n’ont pas imaginé qu’ils pouvaient perdre et c’est ce qui va justement les perdre. Si cela arrive, le macron (qui est mouillé dans les magouilles des mondialistes) a intérêt à se barrer très loin de la France pour éviter d’être exécuté pour crime contre l’humanité et haute trahison. Et ses complices également.

Mossad

Slate, c,est un torchon dans lequel ecrit une pourriture nommee Atali.

Lire Aussi