1

Trump ou Biden : l’avenir du monde est en jeu

Composite image of Joe Biden and Donald Trump with the White House behind them

J’ai horreur d’être un oiseau de mauvais augure – mais en ces temps troubles et dangereux, il ne faut pas éliminer l’éventualité d’un geste désespéré envers l’un des chefs d’État américains. Il s’agit là d’un changement radical de politique. Est-ce que les Américains sont prêts à accepter ce mal pernicieux dont souffre l’Europe entière ?

La division des USA créée par la vision du Président Trump et celle, antagonique, du prétendant à la Maison Blanche, Joe Biden, est abyssale et risque de culminer en confrontation armée des deux camps, voire, alors, avec l’assassinat pur et simple de l’un des deux hommes.

Nous avons déjà assisté à ce genre d’attentat tant aux USA qu’en Israël.

Le monde entier souffrira de l’impact de ces relents politiques : d’un côté, le Président Trump qui lutte pour préserver l’intégrité des USA, sa puissance et sa suprématie, et de l’autre, celui qui cherche à les démolir, en dupliquant les politiques d’émigration et de mondialisation imposées en Europe, en dépit de leurs résultats catastrophiques sur le terrain.

Il faut aussi ne pas omettre d’évoquer la fraude immonde qui permettrait à Joe Biden l’accession au pouvoir. Si ce jeu de poker n’a aucune chance de réussir ou de perdurer, en revanche il possède tous les éléments précurseurs d’une conflagration sanguinaire imminente, ou alors d’un geste désespéré d’un citoyen – qui se prétendrait patriote…

Biden se voit déjà assis dans le Bureau ovale de la Maison Blanche, et déclare, sans ambages, ses convictions politiques – laissant à croire qu’il ne craint aucun défi de ses propres concitoyens… et pas seulement d’eux, puisqu’il espère arriver à un accord sur le nucléaire iranien, établir un État palestinien, résoudre le problème du réchauffement planétaire, le problème chinois, le coréen aussi, entre heurs et malheurs…

A-t-il cette capacité, cette force, cette endurance ? Quels sont ses atouts ? En a-t-il ? Sûrement, puisqu’il a réussi, grâce à l’aide de gros magnats de la finance, à développer une infrastructure géante pour contourner le vouloir du peuple et s’approprier le pouvoir…

S’il a finalement accès à la Maison Blanche, ce qui était jusque-là récupérable ne le sera plus… et à nous les mauvais jours du scénario d’Obama. Et à nous de nous adapter à un jeu tactique serré, afin de survivre… Car c’est bien ce que nous ne cessons de faire, en nous confrontant aux oligarchies despotiques…

Ce n’est plus une démocratie… C’est une tyrannie.

Thérèse Zrihen-Dvir