Trystan : femme devenue homme, accouche, refuse qu’on l’appelle maman

Publié le 5 avril 2018 - par - 57 commentaires - 2 925 vues
Share

Il était une fois Trystan et Biff, deux Américains qui s’aimaient d’amour tendre. Jusque là, tout va bien, dirons-nous, l’homosexualité étant vieille comme le monde. Sauf que la chose est plus compliquée qu’il n’y paraît. Beaucoup plus.

Du côté de Trystan Reese, d’abord. A 19 ans, « elle », car à la naissance Trystan est une fille, devient transgenre (ou transsexuel, comme il se disait dans les années 80). Une fille qui se sentait au plus profond d’elle, être un garçon ? Pas vraiment. Au lycée, elle disait « que j’étais un homosexuel dans le corps d’une femme.Tous mes amis étaient gay ». Donc, une fille qui se sentait homme avec des désirs sexuels pour les hommes : ce n’est déjà pas banal.

Elle commence sa transformation physique et au bout de six mois, le tour est joué : la barbe a poussé, les muscles ont épaissi, le profil s’est masculinisé, la voilà homme. Ou presque. Car Trystan n’a jamais voulu changer de sexe en raison du coût d’une greffe de pénis : « des dizaines de milliers de dollars avec 50 % de chance de devenir incontinent ». Trystan ressemble donc, habillé, extérieurement à un homme mais nu, Trystan a conservé ses attributs féminins et intérieurement ovaires et utérus.

Du côté de Biff, ensuite. Biff est un homme, homosexuel, d’apparence très efféminé tout en ayant adopté une coupe de cheveux très militaire. Il y a huit ans qu’ils ont eu l’un pour l’autre le coup de foudre.

Premier étonnement : une personne (Trystan) née femme peut se sentir homme mais un homme homosexuel. En tant que femme, elle n’était donc pas attirée par les hommes hétérosexuels mais par des hommes homosexuels qui eux, ne sont pas attirés par les femmes… C’est bien étrange.

Second étonnement : une personne (Biff), homosexuel adoptant les comportements d’une femme est forcément attirée par les hommes homosexuels mais aussi par Trystan… qui n’a pourtant pas de pénis mais bel et bien un sexe féminin. De plus en plus bizarre, cette affaire-là ! Vous m’avez suivie ?

Enfin, les deux enfants de la sœur de Biff, à qui les services sociaux ont retiré la garde, sont adoptés par le couple, en 2011. Voilà ainsi Trystan et Biff lancés dans la parentalité. Et comme tout semble merveilleux comme dans le meilleur des mondes, un jour, ils se disent qu’ils veulent agrandir la famille avec leur propre enfant. Et comme Trystan a tout ce qu’il faut là où il faut, après une première fausse-couche, le 14 juillet 2017, Trystan accouche de Léo, un beau bébé de 4kg et demi.

Leur blog alimenté de plein de photos, médiatisation à outrance, les voici maintenant chez Ardisson avec Léo, 9 mois, un beau petit garçon en pleine forme. Alors, Ardisson, pour justement aider les téléspectateurs à ne pas se tromper quant à l’ex accouché(e), juge utile de préciser, dans un bandeau : « la maman à gauche de l’écran » pour qu’on sache que la maman, c’est celui avec une barbe…Ben oui, comme si on pouvait le deviner !

Piqués, Trystan et Biff ont réagi : « Dire que Trystan est une mère mais non un père est non seulement blessant mais inexact ». Il paraît en effet que Trystan, qui a accouché comme une femme, n’a aucune idée de ce que cela peut faire à une femme d’attendre un bébé puisque lui est un trans… « c’est génial, dit-il d’ailleurs à ce propos, je n’ai jamais voulu que mon corps soit différent ».

Etre à la fois homme et femme. Un mi-trans, en fait. Plus rien à voir avec les transsexuels, ceux qui ont changé de sexe pour ne plus être tourmentés entre leur aspect extérieur et leurs émotions intérieures.

Voilà où le très puissant et pourtant minoritaire lobby LGBTQI conduit. A brouiller tous les repères et à ériger le hors norme en norme, pire, à pilonner « l’hétéronormativité », comme il se disait aux 60 ans du Planning familial, il y a deux ans afin soi-disant « d’aider les hétérosexuels  (merci bien mais on se porte très bien ! )  – à mieux vivre les stéréotypes de genre ». Jusqu’à démultiplier les « identités de genre ». Voyez plutôt ici.

http://www.slate.fr/culture/83605/52-genre-facebook-definition

et ici :

https://www.huffingtonpost.fr/2015/10/26/identites-sexuelles-pansexualite-skoliosexualite_n_8357592.html

pour en arriver là :

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/03/28/31003-20170328ARTFIG00116-mention-sexe-neutre-a-l-etat-civil-le-genre-dernier-avatar-de-l-ideologie-progressiste.php

et à ce que des hommes désirent être enceints…

Revenons donc à notre couple paternant. Quelques questionnements sur le devenir de ces enfants, que leurs parents traînent dans les « marches des fiertés ». Deux pères dont l’un ressemble à un homme mais est encore une femme et l’autre un homo qui, en fait, couche avec une femme à barbe. Je ne saurais jamais si c’est génial mais, le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est quand même un tout petit peu timbré…

Que se passera-t-il quand ils vont grandir et se découvrir eux-mêmes ? Quand Léo demandera comment il est né ? Mais alors, « tu es ma maman et pas mon papa  » ! Il s’en sortira comment, à l’école, quand il dira que c’est son père qui l’a mis au monde ? Quand on le moquera (les enfants et les adolescents ne sont pas toujours des petits anges !) sur son père qui ressemble à une femme ? L’amour l’amour, c’est bien beau, mais si ça résolvait tout, depuis le temps, ça se saurait…!

En attendant, Trystan Rees et Biff Chaplow, tout drapés dans leur dignité, exigent des excuses de Thierry Ardisson. Qui, avec tout le bon sens qu’il se doit, leur a répondu :

« Désolé, Trystan, je ne savais pas que maman était une insulte ». Et oui, Trystan, au fond, et c’est bien embêtant, n’assume pas…

Caroline Artus

https://www.closermag.fr/tv-tele-realite/slt/les-excuses-cyniques-de-thierry-ardisson-desole-trystan-je-ne-savais-pas-que-maman-etait-une-insulte-797160

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Pascal Olivier

Si j’ai bien compris, dans ce couple c’est la femme qui porte la culotte et la barbe…

BobbyFR94

HAHAHAHAHA !! PUNAISE de TARES (au masculin, ahahaha !!!)

Voila ce que le poison MONDIALISTE fait distiller comme venin dans l’esprit des gens !!!

A chaque fois qu’on croit « toucher le fond », ce dernier se dérobe devant nous, ou sous nos pieds …

Carole

Fabriquer puis commercialiser des êtres humains à partir de pièces détachées, ce n’est pas vraiment ce qu’on appelle un progrès. C’est un effroyable déni d’humanité qui fait froid dans le dos, le genre d’idées qui aurait pu venir aux nazis s’ils en avaient eu la possibilité. A l’époque ce n’était pas encore le cas. La science aujourd’hui et des médecins sans éthique permettent cette horreur.

paolo

Je suis homo et l’histoire de ces gens me choque.Quand les extrémistes LGBT comprendront ils le mal qu’ils font aux gays qui veulent vivres paisiblement leur vie? Cela suffit ,nous n’avons jamais été aussi libres .Si l’homophobie augmente c’est de leur faute(homophobie que je ne ressent pas me comportant comme une personne civilisée.

Alsace 67

quand bien même l’apparence de Trystan est un homme il n’en reste pas moins que c’est une femme avec ses appareils génitaux . C’est pour moi une femme qui aime un homme Comme vous l’êtes mes amis gays sont complétement dépassés par ce genre de foutaise . Ceci étant je pense que l’avenir du gamin risque d’être un peu compliqué malgré tout l’amour que peut apporter une couple tordu … et au niveau de l’état civil , sur le papier qu’est ce que ça donne ?

Dominique Martin

Et , encore une fois , Soros est derrière ça .

Atikva

« …femme devenue homme, accouche, refuse qu’on l’appelle maman »

‘Femme devenue homme’, c’est pas bientôt fini les âneries ?

Le pauvre gamin issu de cette bonne femme, encore un futur candidat à l’asile psychiatrique.

dufaitrez

Fort bien… troussé ! MDR ! Inversion, perversion ?
Illustration parfaite du « désir d’enfant » absurde et criminel….
L’Enfant, dans tout ça ?

Lucie

Le fait que ce genre de cas soit médiatisé et encouragé n’est sans doute pas un hasard. Le but n’est pas de promouvoir la tolérance mais, en parlant vulgairement, de foutre la m…
On promeut tout ce qui fragilise nos repères, identité sexuelle, famille, race (oups, le concept qui n’existe plus), frontière, pays. Tout. Le but est d’atomiser.

Olivia

Pauvre gosse !!!!

Lys

Femme à barbe j’ai bien rigolé. Triste et affreuse situation ces petits sont des otages, des victimes….

Caroline ARTUS

Ce cas de figure finlandais montre à quel point ces personnes ont des problèmes mentaux.Le couple décide d’éduquer leur enfant dont ils ne disent pas le sexe de façon « non genrée », donc ils ne lui diront pas qu’il est garçon ou fille, à lui de choisir ! De plus, le mari (celui qui n’est pas la mère)  » ne veut pas lui-même s’identifier à l’un ou l’autre sexe ». Et l’enfant devrait se développer sans problème ??? De qui se moque-t-on ?

Carole

Depuis l’aube de l’humanité, les premiers mots de l’entourage de l’accouchée sont pour dire que le nouveau-né est une fille ou un garçon. Dans quelle spirale de folie les occidentaux sont-ils engagés pour nier une telle évidence ?

gégé

la vie de c gosse vas être un enfer ,,, là ou irons c deux folles !!!

Carole

Et de quoi Thierry Ardisson devrait-il bien s’excuser ? Il a désigné aux spectateurs médusés et perplexes, qui devant les deux individus d’apparence masculine apparaissant sur l’écran se demandaient lequel ou plutôt laquelle (puisqu’il s’agit bien d’une femme, malgré son allure) était la mère . En quoi est-ce injurieux d’appeler une femme maman, même si elle fait très hommasse, puisqu’elle l’est vraiment, la maman, c’est à dire celle qui a porté dans son ventre l’enfant et l’a mis au monde et qu’elle est toujours, malgré son apparence aucunement féminine, toujours de sexe féminin ? Là franchement, avec la meilleure volonté, on n’arrive plus à suivre …. Le « progressisme » ou prétendu tel devient de plus en plus abscons, dénué de sens et de logique.

reuri

Les américains « progressistes » toujours à l’avant garde de la dégénérescence , mais on peut compter sur certains sous hommes franchouilles pour les imiter, le tout encouragés par les associations payées par les ploutocrates et autres parvenus à la soros.
Qu’il y ait des tarés ça a toujours existé, mais qu’ils prennent la vie de gamins en otage pour satisfaire leur envie de jouer à la poupée, cela devrait être purement interdit .
Ce n’est pas parce que des cons d’outre atlantique font une chose, que les français doivent faire pareil.
Les américains ont de sacrés problèmes , ils feraient mieux de nettoyer la merde chez eux, plutôt que de glapir « les russes arrivent ».

Carole

Je plains infiniment le – ou les – enfants de ce couple d’individus qui ne savent même plus qui ils sont ! Savoir qui on est, c’est quand même un minimum. Ces gens paraissent profondément déstabilisés mentalement et physiquement aussi.

cirrus

Les services sociaux peuvent retirer un enfant à ses parents… mais encore faut-il que soit avéré le risque pour l’enfant. Les homos et transgenres ne sont pas forcément pires que des hétéros qui derrière une façade propre, sont des pervers. Stop au simplisme donc.
Par ailleurs on peut se demander si ces deux personnes ne cherchent pas à s’ultramédiatiser pour ensuite se faire du blé avec des livres, films etc. Affaire à suivre

Carole

Je ne sais pas quel est le risque pour l’enfant d’avoir une mère biologique qui ressemble à un homme doté d’un utérus et qui veut qu’on l’appelle papa (qui exige des excuses si quelqu’un la désigne comme maman !!!) , ce n’est peut-être pas pervers comme le sont les hétéros selon vous (ah bon ?) mais ça paraît tout de même suffisamment incohérent pour douter du bon état mental de cette personne.

HARGOTT

A première vue (de votre photo), on croit à une « fake news »; puis on vérifie la date: nous sommes bien le 6 avril, et non le premier! Puis, revenu de notre choc visuel, on se pose des questions : une femme qui se croit homo parce qu’elle aime les hommes, et un homme qui se croit gay parce qu’il aime les femmes. Mais c’est tout le monde contemporain, qui est résumé là! Pour la folie ordinaire du singe post-moderne: qui ne sait que le faux est le vrai, le laid , le beau et le mal, le bien? Nous sortons peu à peu, mais à une vitesse qui va s’accélérant, de l’humanité telle qu’elle existe depuis 100000 ans. Nous vivons donc une époque merveilleuse ( NB: attention, dixième degré)

Caroline ARTUS

 » une femme qui se croit homo parce qu’elle aime les hommes, et un homme qui se croit gay parce qu’il aime les femmes » : c’est la formulation absolument parfaite, Hargott !

bon sens

désormais écrire : « enceint.e.s »

Rems

En vérité on s’en moque bien de ces conneries pour refoulés……

Balistre

Beurk! C’est bien dégoûtant tout ça.

chiartano

cherche pas docteur , c’est la tete

Philippe

Là, on se trompe de combat.
Désolé, Caroline.

le Franc

leur vie doit être un véritable enfer.

crap2sp

c’est compliquer,mais toujours une femme.bon j’arrete j’ai la migraine,je crois que je vais aller vivre avec ma tribu, mon clan,au fin fond des forets,loin des cons quoi.

Galice

C’est un homme et une femme , génétiquement , physiquement . Moi je suis marié Poppins , j’ai un parapluie volant . L’habit ne fait pas le Moine.

AnnG

Je suis un peu confuse. Ils/elles sont quoi exactement? Toujours partie de notre race humaine ou une race à part? Désolée, je ne suis qu’une simple femme, née femme et fière de l’être.

Franck

Timbré, c’est bien résumé…

Pierrot

Timbré.e.s !!

Conophobique

Histoire singulière en effet! Mais qui ne concerne qu’une si infime minorité qu’il n’est pas besoin d’en faire tout un plat. Quand au bébé, qu’il vive heureux chéri par ses parents quand tant d’enfants d’hétéros (même un c’est toujours trop) vivent sous les coups de parents indignes, alcooliques, ou immatures à l’excès. Ne vous inquiétez pas pour lui il s’en sortira et se construira sa propre personnalité.

Marion

Les parents ‘indignes, alcooliques, violents ou immatures,’ n’existeraient donc que chez les hétéros.

HARGOTT

Ils, ces deux là SONT HETEROS, sans le savoir et sans l’accepter: voilà toute l’inversion du monde contemporain!

Marion

Vous avez tout à fait raison. Ces deux là sont hétéros.

Caroline ARTUS

Bien dit, Marion !

cirrus

non, ils existent aussi chez eux. Les apparences ne sont pas le seul critère à prendre en compte, les hétéros tordus existent en nombre infini et par ailleurs, tout homosexuel est né d’un hétérosexuel !

Vincent L.

Marion, les hétéros ne peuvent qu’être que des salopards… c’est bien connu.

Conophobique

Non ! Mais comme c’est la norme il doit y en avoir d’avantage non ?

Carole

Je ne crois pas non, mais cela arrange « certains » de le dire. La seule différence, c’est que les hétéros étant plus nombreux, il y a peut-être de ce fait plus de cas de parents indignes parmi eux. Mais il y a déjà eu bien sûr aussi des cas de parents homos très pervers

Caroline ARTUS

Rien ne permet d’affirmer que ce petit Léo (ni le neveu et la nièce adoptés) ne sera pas, en grandissant, perturbé. D’autant plus qu’ainsi que l’écrivait de façon très percutante Hargott, en réalité, on a bien à faire à 2 hétéros qui ne se supportent pas hétéros, en fin de compte. Et cela ne serait pas déstabilisant voire violent une fois que les enfants le comprendront ? Mais oui, évidemment, on ne peut que leur souhaiter de se dépatouiller avec cette inversion psychologique ou psychiatrique totale.

cirrus

« Rien ne permet d’affirmer » qu’un enfant, en général, ne sera pas, en grandissant, perturbé.

Carole

Avec des parents tellement « à l’ouest », je pense qu’il aura beaucoup de difficultés à s’adapter à la vie sociale quand il grandira. Il sera tiraillé entre ses parents et « les autres » et cela posera forcément des problèmes. Ou il deviendra aussi égaré qu’eux, ou il se rendra compte du très grave problème d’identité sexuelle de ses parents et se révoltera contre eux. .

Vincent L.

A vous lire, tous ceux qui vivent hors normes ne seraient pas mal-traitants. En revanche, chez les hétéros classiques on trouverait quelques mal-traitants. Mais à qui donc allez vous faire croire cette fable ? Il y a déjà eu des homo qui ont adopté un enfant qui a été pris pour un objet sexuel. Commentaire nul et non avenu. Un peu comme les antiracistes qui disent que le racisme n’existe pas chez les noirs.

patito

On peut raisonnablement penser qu’à notre époque où tout se monnaye la maman a gardé sa barbe pour faire des photos d’elle enceinte et créer le buzz et je voudrais bien qu’elle nous dise quel magazine les a publiées et pour combien.
En effet , sachant qu’elle devait abandonner son traitement hormonal ,je suis en droit de m’interroger sur la présence de son système pileux masculin pendant la grossesse.
Par ailleurs, je ne suis pas certain que sa présence sur le plateau ait plongé les téléspectateurs dans la tristesse !! au moins ceux qui ont le sens de l’humour.

Carole

C’est aussi effarant qu’effrayant de voir où conduit le progressisme. On rit de voir une femme ayant choisi de garder son utérus mais affichant tout de même une belle barbe de phénomène de foire et qui dans son esprit plus qu’embrumé ne veut pas être considérée comme la mère de son enfant. Et, surtout, on ressent une immense pitié pour le pauvre gosse qui a de tels parents.

Victor Hallidee

« L’un est un homme qui est encore une femme et l’autre un homo qui couche avec une femme à barbe » ! Je suis mort de rire ! Merci Caroline !

Conophobique

C’est tordu mais çà existe, la preuve.

Caroline ARTUS

Bien contente de vous avoir fait rire, cher Victor ! Le « progressisme » devient de plus en plus délirant !

Françoise

Il faut savoir que les personnes qui prennent des hormones toute leur vie, finissent par déclencher des cancers. Le narcissisme et l’égoïsme ont un prix…

gbgb

J’ai toujours pensé que, malgré toutes les considérations qu’on peut leur accorder, les LGBT étaient un peu tordus dans leur tete, mais dans ce cas on atteint le summum.

Anne-Marie

C’est Soros et tous ses potes mondialistes lucifériens qui doivent être contents ! Ils ont atteint un de leurs buts tordus jusqu’à la moelle en attendant les ventres artificiels … Pauvre humanité qui s’avance vers sa perte !

Nat

ben ouais,en fait, ces 2 là sont juste exentriques ,et pas du tout homos,ils ne choqueraient même pas les opposants à la PMA,une femme qui a de la barbe j’en connais d’autres,une bonne epilation et hop c’est bon,un homme avec des bagouses qui aime les femmes,ça existe,on a plus qu’à féliciter le jeune couple pour leur progeniture conforme à la règle

maujo

En France et à Paris plus particulièrement on s’active pour brouiller les pistes .
«Parents 1 et 2» au lieu de «père» et «mère» : Paris va changer les actes d’état civil
https://francais.rt.com/france/49046-parent-1-2-lieu-pere-mere-etat-civil-paris