Tubiana voulait-il l’adresse de Christine pour que les islamistes lancent un appel au meurtre ?

Publié le 10 octobre 2014 - par - 1 526 vues
Share

Ri7TubianadelateurAinsi donc, on apprend que Me Tubiana a demandé à connaître l’adresse de Christine Tasin lors de l’audience du 7 octobre 2014. Et pourquoi donc ?

En effet, Christine Tasin ne s’est jamais défilée de ses convocations devant les différents services de police et de la justice. Il n’a donc jamais eu à en pâtir.

A quoi, lui sert-il d’avoir son adresse, alors qu’à chaque fois, qu’il a cherché à la trainer devant les tribunaux, il a pu le faire, sans problème majeur (c’est le moins qu’on puisse dire…), et que ses demandes ont même été facilitées, dès lors que la LDH n’a jamais à verser de consignation, ses demandes étant automatiquement reprises par le parquet…

Bref, pas vraiment de quoi se plaindre. Alors je le redemande, il a déjà sa photo, pourquoi tient il tellement à connaitre son adresse ? Que veut il en faire ? En quoi cela va il lui être utile ? A quoi cela va-t-il l’avancer ?

Dès lors, on ne peut qu’émettre des hypothèses….

Hypothèse 1 : Il veut lui faire la cour, et aller chanter sous sa fenêtre en jouant de la Mandoline. Et bien il va falloir qu’il attende (!) car Christine est déjà prise….

Hypothèse 2 : Plus timide, Il veut lui faire porter des fleurs et lui déclarer son amour. Sauf qu’il a raté l’occasion de le faire à l’audience le nigaud !!! (Ça ! Ça aurait été du panache !)

Hypothèse 3 : Aurait-il envers elle des envies moins avouables… Serait-il un admirateur de Jack l’Eventreur ? Je ne peux pas le croire. N’oublions pas que c’est un Avocat du Barreau de Paris, Défenseur de la Ligue des Droits de l’Homme, pas un criminel ! Qu’allez-vous donc chercher ! De plus, c’est difficilement envisageable puisque sa surcharge pondérale de plus en plus évidente, l’empêcherait probablement de courir après ses victimes pour les attraper…

Curieusement, cette volonté de « donner les noms et les adresses » à tout le monde, me rappelle la récente pratique d’une certaine Sihem Souid, vous savez, cette policière détachée au ministère de la justice, militante acharnée de la cause palestinienne, et donc du Hamas qui avait sali sans vergogne ses collègues policiers en les accusant de racistes, et qui avait également été accusée d’avoir transmis des documents confidentiels à des journalistes, notamment sur le plan Vigipirate, et n’avait été relaxée par la Cour d’appel de Paris, qu’au bénéfice du doute.

Souvenez-vous, il y a quelques semaines, en « bonne démocrate », elle utilisait en toute illégalité les informations confidentielles du Ministère de la Justice, pour diffuser sur Facebook les photos de « juifs à abattre », pour leur appartenance présumée à la Ligue de Défense Juive.

Pour avoir ces réflexes, et ces références, à part le Hamas (le mouvement terroriste qui prend  les enfants des écoles pour en faire des boucliers humains…), elle avait dû lire au Ministère quelques-unes des bonnes feuilles de l’ancien journal collaborationniste « Je suis partout », qui appelait à la dénonciation et au meurtre contre les juifs et les hommes de la IIIe république. Ainsi, dans l’édition du 6 septembre 1941 Robert Brasillach écrivait-il que « la mort des hommes à qui nous devons tant de deuils […] tous les Français la demandent. » Et dans celle du 25 septembre 1942 : « Il faut se séparer des Juifs en bloc et ne pas garder les petits. ».

Il n’y a pas à dire, Sihem Souid, peut bien se revendiquer d’une certaine France, celle des corbeaux.

Toujours cette volonté de dénoncer pour rendre justice. Mais laquelle ?

Ri7Tubiana Dubois condamn RLMe Tubiana veut il en être lui aussi ? Rêve-t-il de pouvoir pratiquer, à cœur ouvert, cette pratique de la délation grâce aux moyens publics ? Est ce une nouvelle mode « trendy », façon « Gaza Style » ? (je sais que la mode est un perpétuel recommencement, mais quand même…).

Evidemment, Sihem Souid, comme Maitre Tubiana, sont trop en vue pour faire les sales besognes eux-mêmes, mais par contre, ils ne manquent pas d’admirateurs islamo-mafieux qui seraient ravis de concrétiser des désirs de meurtre rituel.

Heureusement, dans ce qui reste de notre démocratie, être avocat de la Ligue des droits de l’homme ne suffit pas (pas encore ?), car les droits de l’Homme, ne comprennent pas celui de connaitre l’adresse de tous les opposants au culte de « l’Islamisme anti-raciste » (un oxymore) pour la jeter en pâture à tous les islamo-mafieux.

J’ai beau chercher, je ne vois pas beaucoup d’autres hypothèses….mais je suis prêt à en écouter d’autres…

Bernard Bayle

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.