1

Tuer les agriculteurs blancs pour affamer la planète

Agriculteurruine.jpg

Les agriculteurs blancs n’ont qu’un seul droit, celui de disparaître ! (a-droite-fierement.fr) « Pourquoi vouloir protéger la terre des agriculteurs blancs qui est la terre de leurs ancêtres, parce que pour eux, c’est la transmission qui compte ? » C’est typiquement ce qu’on pourrait attendre de la politique de Éric Zemmour.

L’idéologie des identitaires refuse de tuer les agriculteurs blancs pour affamer la planète !

L’idéologie des identitaires, qui dénonce la mouvance progressiste, n’y voit que légitimité d’un peuple blanc qui défend sa culture ! Mais tout cela ne serait pas politiquement correct pour les écolo-gauchistes.

Lorsqu’un agriculteur blanc veut protéger sa terre ancestrale chez lui, en France, Twitter prévient le public de contenus potentiellement sensibles voire dangereux. Lorsqu’un blanc dit vouloir protéger son pays chez lui, en France, les écolo-fascistes disent qu’il est facho. Vivent les Français fiers de vouloir protéger la France, la vraie. pic.twitter.com/McHbMo56ty — Ndong Lilas(@LilasNdong) (a-droite-fierement.fr)

Trudeau s’attaque aux engrais pour tuer les agriculteurs et lutter contre le changement climatique ! (dreuz.info) Alors que les sanctions contre la Russie et les restrictions sur les exportations engendrent une pénurie des engrais qui met les agriculteurs en difficulté dans le monde entier, Trudeau n’a rien trouvé de plus intelligent que d’imposer aux agriculteurs canadiens une mesure les obligeant à réduire leurs émissions d’oxyde nitreux. L’oxyde nitreux issu des engrais serait un gaz à effet de serre contribuant au changement climatique. Les producteurs agricoles sont vent debout contre cette mesure qui entraînera une diminution de la production alimentaire. Afin de se concilier les gauchistes, Trudeau a déjà imposé à tout le pays une taxe carbone. Il a aussi décidé de taxer l’engrais azoté en provenance de la Russie. Aucun autre pays du G7 ne l’a imité. (Traduit de la chronique de Brian Lilley parue dans le Toronto Sun, le 22 juillet 2022.)

Trudeau va de l’avant avec la réduction des engrais alors que les provinces et les agriculteurs crient à l’injustice Les ministres provinciaux de l’agriculture ont exprimé leur frustration à l’égard du gouvernement Trudeau concernant son projet qui vise à réduire l’utilisation des engrais par les agriculteurs canadiens. Le gouvernement fédéral cherche à imposer une obligation de réduire les émissions d’oxyde nitreux provenant des engrais, affirmant qu’il s’agit d’un gaz à effet de serre contribuant au changement climatique.

Trudeau exige une réduction absurde des émissions, ce qui, selon les agriculteurs, entraînera une diminution de la production alimentaire à un moment où le monde ne peut se le permettre. « Le monde attend du Canada qu’il augmente sa production et qu’il apporte une solution aux pénuries alimentaires mondiales.«  (Ministre albertain de l’Agriculture, Nate Horner) « Nous sommes préoccupés par cet objectif arbitraire » (David Marit, Ministre de l’Agriculture de la Saskatchewan) Selon la ministre fédérale Marie-Claude Bibeau : « Le but est de produire les aliments pour un monde plus durable« . (???) Le projet fédéral réduira la production, réduira le revenu des familles agricoles et augmentera les prix des aliments. Le but est de tuer les agriculteurs.

Ces projets visant à réduire l’utilisation des engrais ont entraîné nombre de protestations en Europe, et aux Pays-Bas. (Source : Torontosun, Traduction de Magali Marc(@magalimarc15) pour Dreuz.info.)

Nouvelle absurdité écologique : Affamer la planète pour la sauver ! (Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.) Un milliardaire soumis au lobby écologique retire des terres agricoles de la production dans le Montana. Le phénomène n’est pas local mais global, aux Pays-Bas, en Irlande, et demain en France. Peut-on parler de conspirationnisme visant à assurer du chaos du monde ? Les agriculteurs néerlandais bloquent les autoroutes pour protester contre le gouvernement qui veut fermer de vastes étendues de terres agricoles.

Le gouvernement de Mark Rutte a mis en œuvre des plans extrêmes visant à réduire de moitié les émissions d’azote provenant du bétail d’ici à 2030, afin de satisfaire aux objectifs du programme Natura 2000 de l’U.E. Il s’agit de supprimer les activités humaines dans les zones jugées capitales sur le plan écologique. De même, le Canada et l’Irlande veulent obliger leurs agriculteurs à réduire leurs émissions de carbone.

Les progressistes veulent créer une crise alimentaire mondiale ruinant les pays pauvres, provoquant une accélération de la migration vers l’Europe, laquelle serait justifiée par la famine, et plongeant les faibles revenus des occidentaux dans une précarité qui les rendra encore plus dépendants des aides de l’État.

La fondation American Prairie (AP), un projet de spoliation dans le Montana, a récupéré plus de 450 000 acres de terres avec l’aide de donateurs milliardaires progressistes et du gouvernement fédéral, non moins progressiste puisque totalement infiltré par les Démocrates pour centraliser les décisions de l’Amérique contre les agriculteurs blancs et la démocratie locale de chaque État. Le projet veut créer le plus grand écosystème entièrement fonctionnel de la partie continentale des États-Unis en réunissant environ 3,2 millions d’hectares de terres privées et publiques, selon la fondation qui a acheté environ 453 188 acres de terres dans le centre du Montana dont la plupart étaient autrefois utilisées pour l’agriculture et le pâturage.

Qui sont les riches donateurs ? Des magnats spéculateurs de Wall Street et de la Silicon Valley, donc des Démocrates progressistes. Hansjoerg Wyss, financier suisse et gros donateur de causes progressistes, Erivan Haub, magnat allemand de la vente au détail, John Mars, héritier de la fortune des bonbons Mars, Susan Packard Orr, fille du cofondateur de Hewlett-Packard Co, etc. Les plans d’AP font l’objet d’une opposition croissante de la part de hauts fonctionnaires de l’État et des éleveurs locaux. Denowh a déclaré que la grande majorité des habitants de l’ensemble des comtés environnants, qui ont pris soin et conservé les terres depuis des décennies, sont opposés aux plans de l’AP. La région est très dépendante de l’agriculture.

La directrice du département de l’agriculture du Montana, Christy Clark, a déclaré que le plan retirerait de grandes parties de terres de l’agriculture de production. Ce qui réduira les revenus des agriculteurs blancs et de la production agricole et nuira aux industries de soutien dans la région, comme la vente de machines. Austin Knudsen, procureur général du Montana, a déclaré que les actions d’AP sont illégales.

« Il s’agit de terres fédérales qui sont spécifiquement – par le Taylor Grazing Act, par la loi fédérale – mises de côté pour le pâturage du bétail. » L’industrie agricole du Montana, dont le chiffre d’affaires s’élève à 4,72 milliards de dollars, est l’un des plus grands secteurs de l’État, et fournit aux États-Unis une grande quantité de blé, de foin, de lentilles, de maïs et de viande, selon le ministère de l’Agriculture du Montana.

« AP s’efforce d’acheter autant de terres que possible pour en fin de compte chasser ces gens de là. »

Denowh à Fox NewsDigital : « Ces terres ont été créées pour assurer un approvisionnement adéquat et constant en protéines pour le pays. C’est probablement l’un des plus grands dangers de l’AP.  Ils vont acheter des terres pour prendre le contrôle de ces baux de pâturage et les retirer de la production. »

Bill Gates, dont le patrimoine est évalué par Bloomberg à 113 milliards de dollars, a amassé près de 270 000 acres de terres agricoles à travers le pays, selon Associated Press. Il est considéré comme le plus grand propriétaire privé de terres agricoles du pays, avec quelque 269 000 acres répartis dans des dizaines d’États, selon le Land Report 100, une enquête annuelle sur les plus grands propriétaires fonciers du pays.

Une entité liée au milliardaire a acheté 2 100 acres de terres agricoles consacrées à la culture de la pomme de terre dans le nord du Dakota du Nord, ce qui a incité le procureur général de l’État à intervenir à la suite de plaintes déposées par des résidents. Le commissaire à l’agriculture du Dakota du Nord, Doug Goehring, a déclaré à KFYR que la réaction du public a été largement négative. Gates a déclaré que son groupe d’investissement était à l’origine des achats.

La Chine achète des milliards de terres agricoles américaines. Les entreprises chinoises ont étendu leur présence dans l’agriculture américaine au cours de la dernière décennie en s’appropriant des terres agricoles, et en achetant de grandes entreprises agroalimentaires. Au début de 2020, les propriétaires chinois contrôlaient environ 192 000 acres agricoles aux États-Unis, d’une valeur de 1,9 milliard de dollars, y compris des terres utilisées pour l’agriculture, l’élevage et la forêt, selon le ministère de l’Agriculture. Le département de l’Agriculture américain (USDA) a indiqué en 2018 que les investissements agricoles de la Chine dans d’autres nations avaient plus que décuplé depuis 2009.

« La tendance aux États-Unis conduit à la création d’un monopole foncier agricole appartenant à la Chine« , a dit le représentant Dan Newhouse (Républicain de Washington) lors d’une audience de la Chambre des représentants. Source : https://www.foxnews.com/politics/billionaire-funded-eco-group-quietly-taking-farmland out-production-rural-america (Jean-Patrick Grumberg, Dreuz.info.)

Moralité : Les agriculteurs blancs n’ont plus qu’un seul droit, celui de disparaître !

Avec Éric Zemmour : Nous devons reprendre le contrôle de notre pays !

Thierry Michaud-Nérard