TV-Libertés : le député Addor ne veut pas que la justice française fasse sa loi en Suisse (4′)

jeanlucaddortribune

Grâce au journaliste de TV-Libertés Philippe Bergerault, un excellent reportage de 6 minutes couvre la courageuse protestation du député UDC du Valais Jean-Luc Addor. Suite à la condamnation du président suisse de Riposte Laïque Suisse par la justice française, l’élu helvétique a écrit au ministre de la Justice, pour faire savoir qu’il refusait que les juges françaises ne fassent leur loi en Suisse. A noter, dans ce reportage, outre l’interview téléphonique du député, l’excellente rediffusion de la réaction du Professeur Sami Aldeeb, témoin du procès, indigné par la Licra et les pratiques de la justice française. Voilà comment, ci-dessous, TV-Libertés a présenté le journal.

Lucette Jeanpierre

La justice française fait sa loi en Suisse ! Les juges de la 17e Chambre correctionnelle de Paris se sont déclarés compétents pour juger le suisse Alain Jean-Mairet, ancien responsable du site suisse Riposte laïque, au motif que les articles dudit site sont accessibles en France.

httpv://www.youtube.com/watch?v=embed/_rrxg3p6QdA

Le droit d’ingérence de la justice française n’a plus de limite ! A l’été 2015, sous la direction du Suisse Alain Jean-Mairet, le site suisse de l’association Riposte Laïque publie un article critique envers l’Islam du Tunisien Salem Ben Ammar. Une plainte est alors déposée par la LICRA, la ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme. La 17ème Chambre correctionnelle de Paris la juge recevable et condamne alors Alain Jean-Mairet à 5 000 euros d’amende et à octroyer 3 000 euros de dommages et intérêts et frais de justice à la LICRA. Un verdict qui signifie que les lois françaises s’appliquent désormais dans le monde entier. L’ancien responsable du droit arabe et musulman à l’Institut suisse de droit comparé, Sami Aldeeb, avait témoigné en faveur d’Alain Jean-Mairet. Il a exprimé sa stupéfaction devant le fonctionnement de la justice française et l’attitude de la Licra.

Jean-Luc Addor, Conseiller national du Vallois, équivalent d’un député, a dénoncé une atteinte au principe de souveraineté nationale et envoyé un courrier au ministre de la justice, Jean-Jacques Urvoas. Pour Jean-Luc Addor, ce jugement peut avoir de graves répercussions sur la jurisprudence.

Les avocats d’Alain Jean-Mairet ont plaidé deux questions prioritaires de constitutionnalité le 1er décembre dernier pour contester le verdict de la 17ème Chambre. Le résultat sera connu le 9 février prochain. Ils ont également fait appel de la décision de la 17eme Chambre correctionnelle.

 

 

image_pdf
0
0

7 Commentaires

  1. La Licra, association communautaire haineuse et anti-blanc, gavée par les impôts du contribuable, se remplit les poches. Il faut savoir que les sommes perçues en dommages et intérêts ne sont pas imposables

  2. quoi de plus normal? !!!!!!
    maintenant si vous déposez plainte parce que votre voisin fait du bruit a 2 heures du matin,vous serez condamné a la prison et une amende pour avoir oser déranger la  » justice « ……….alors vous pensez bien que la suisse a intérêt a fermer sa  » gueule « ( lol )
    quelle dégénérescence .

  3. La Justice française se croit autorisée de faire sa loi en Suisse tout simplement parce qu’elle autorise la Justice islamique s’installer en France. Qu’elle conne cette Justice de France !

  4. Nos politicards se prennent pour des intouchables et des donneurs de leçons. …
    Messieurs les députés suisses , il serait de bon ton de riposter et de donner les noms de nos bobos exilés fiscaux. Cordialement.

  5. Surtout, donnez-nous des nouvelles du déroulé, l’impact de ce jugement est énorme, autant politiquement, commercialement, qu’en relations internationales !
    Une telle jurisprudence permettrait au tout-venant de déclencher un indicent diplomatique en attaquant n’importe quel site à travers le monde parce qu’accessible à partir de la France, autant site d’expression libre que site politique ou gouvernemental.

Les commentaires sont fermés.