UDMF : 100 candidats en mission contre la France

UDMF : le grand retour ?

Les élections législatives le nouveau bal masqué de l’UDMF

Voici mon troisième article sur l’UDMF (Union des Démocrates Musulmans français). Je ne vais donc pas revenir sur l’organisation de ce parti communautariste qui compte aujourd’hui quelque 1 350 adhérents.

Pour lire ou relire ces deux premières parties, les lecteurs peuvent les consulter en suivant les liens ci-dessous :
UDMF : Un parti politique musulman qui veut se faire passer pour laïque ! (29 août 2017)
UDMF : un parti politique musulman qui se veut laïque et républicain ! (7 décembre 2019)

Depuis mon dernier article, deux événements majeurs se sont produits : la candidature avortée de Monsieur Nagib Azergui à l’élection présidentielle et l’annonce de la participation de l’UDMF aux élections législatives.

1/ Candidature à l’élection présidentielle :

Monsieur Nagib Azergui, président de l’UDMF, affirme régulièrement que son mouvement n’est pas un parti confessionnel et encore moins un parti communautariste. Mais au travers de toutes ses interventions, on ne peut que constater que l’Islam et les musulmans sont bien au centre de toutes ses préoccupations. Il tient en permanence un double langage et avance comme à son habitude masqué, utilisant chaque fois que possible la « taqîa », cette arme redoutable des musulmans. D’ailleurs le parti ne veut-il pas faire de la « lutte contre l’islamophobie et la xénophobie » sa priorité ? L’UDMF est d’autre part, régulièrement pointée du doigt comme étant une émanation des Frères musulmans.

Le loupMonsieur Nagib Azergui entend promouvoir le droit de vote pour les étrangers aux élections locales, le développement du halal pour créer de l’emploi, le déploiement de la finance islamique pour assainir l’économie. Il veut aussi revenir sur l’interdiction du port du voile à l’école. Il milite activement pour l’enseignement de la langue arabe et pour l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne… mais aussi pour la libération sans condition de la Palestine. Tout cela n’a rien à voir avec l’Islam bien sûr !

Monsieur Nagib Azergui qui affirme que « nous vivons, plutôt survivons dans une république malade qui sombre inexorablement dans un délabrement généralisé » a décidé de prendre ses responsabilités et de se présenter à l’élection présidentielle pour faire « face au dangereux virage identitaire qu’empruntent les politiques, des confins de la gauche jusqu’à l’extrémité de sa droite et à une République malade qui sombre inexorablement dans un délabrement généralisé ». Pour lui sa candidature est « la seule réponse possible à ce déferlement de haine est de porter haut la voix des opprimés, des Français musulmans et de tous les citoyens déçus par ce système politique corrompu ». Il parle bien sûr surtout des citoyens français de confession musulmane dont il veut « porter la voix »… les autres ne l’intéressent apparemment pas. Seul candidat à la présidentielle se réclamant d’un parti musulman, il a annoncé sa candidature le 17 novembre 2021 sur YouTube. La retranscription complète de cette annonce se trouve en fin d’article [1] . Dans cette vidéo, il affirme qu’il veut lutter contre le « génocide intellectuel qui en appelle sans réserve à la haine et qui est diffusé du matin au soir sur tous les JT ». Face à ce « génocide », il annonce « ne pas rester plus longtemps silencieux ». Il veut aussi s’opposer aux « pyromanes [qui] couvent le feu d’une nouvelle guerre de religion désignant un ennemi de l’intérieur sous les traits du musulman ».

Puis le 18 novembre 2021 Ouma.com annonce « Un candidat musulman en lice pour la présidentielle 2022 !». On peut lire sur ce site : « animé par des convictions inébranlables, Nagib Azergui est fermement déterminé à agir pour insuffler un souffle politique nouveau, pour défendre tous les citoyens désillusionnés, opprimés et appauvris, notamment les Français de confession musulmane, outrageusement livrés à la vindicte, et pour que les grands principes républicains, foulés aux pieds par Zemmour et consorts, l’emportent sur une islamo-diversion insidieuse et pernicieuse ».

La même déclaration est parue également le 21 novembre dans le journal algérien « L’expression ».

L'expression

Mais plus révélateur de sa triste personnalité et de sa duplicité est l’entretien qu’il a donné à la chaîne de télévision Aljazeera Mubasher le 21 décembre 2021. La retranscription complète se trouve en fin d’article [2]

Aljazeera Mubasher

D’emblée, il annonce que sa « candidature est devenue une nécessité à l’heure où l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle ont décidé de s’attaquer principalement aux musulmans et aux immigrés ». Puis il accuse M. Éric Zemmour, d’avoir « pris pour cible exclusivement les Français musulmans et les a même invités à renoncer à l’Islam ». Ensuite, il s’en prend à Madame Valérie Pécresse « qui souhaite interdire le voile dans la rue, ce qui signifie que, par exemple, les femmes musulmanes du Proche-Orient souhaitant visiter la capitale ne pourraient plus le porter ». Et enfin à Monsieur Dupont-Aignan à qui il reproche de dire « que l’apprentissage de la langue arabe dans les écoles publiques est un premier pas vers le terrorisme ». Mais pas un mot sur Marine Le Pen. Il s’attaque donc directement à plusieurs millions d’électeurs et s’étonne ensuite du rejet de l’Islam !

Mais ce n’est pas tout, dans cet entretien il a voulu sensibiliser les chefs des États du Moyen-Orient sur l’horrible sort subi par les Français de confession musulmane, puis il leur a demandé d’exercer des pressions diplomatiques sur le gouvernement « pour faire changer la politique française à l’encontre des musulmans », et mettre ainsi un terme aux discriminations qui leur sont continuellement infligées en France. Voici un candidat à la présidence française qui aime tellement la France qu’il demande aux pays musulmans de s’ingérer dans les affaires de l’état français ! Selon lui cela se justifie, car en France « On insulte et violente des femmes seules dont l’unique crime est celui de se couvrir les cheveux, on agresse en bande organisée des personnes âgées et à mobilité réduite en raison de la visibilité de leur croyance, on profane, on brûle à visage couvert des mosquées, on détruit à la mitraillette des commerces musulmans à la nuit tombée, on frappe au ventre une femme enceinte, parce que voilée, jusqu’à lui faire perdre son bébé, on poignarde un père de famille sous les yeux apeurés de son épouse » [3] .

Pour un parti qui se veut ouvert à toutes les religions, Monsieur Nagib Azergui n’a même pas dit un seul mot sur les persécutions de millions de chrétiens dans des pays musulmans où ils sont attaqués, voire tués en raison de leur foi et leurs églises souvent brûlées. Combien de musulmans sont morts en France à « cause de leur religion » ? Quelles sont les libertés qui existeraient dans les pays musulmans, mais pas ici en France ?

Les musulmans vivent-ils si mal en France ? À titre d’exemple, prenons le Maroc qui compte aujourd’hui plus de 36 millions d’habitants, mais seulement 30 000 chrétiens (environ 20 000 catholiques et 10 000 protestants) alors qu’ils étaient plus de 500 000 en 1950… où sont-ils passés ? En 2010, 150 chrétiens, accusés de faire du prosélytisme, ont été expulsés du Maroc…
Le 12 mai 2022, au Nigeria, des musulmans ont tué par lapidation une étudiante chrétienne, puis brûlé son corps, après l’avoir accusée de blasphème contre le prophète Mahomet.

Qui risque le plus sa vie : un musulman en France ou bien un chrétien dans un pays musulman ? Il faut vraiment que Monsieur Nagib Azergui arrête de jouer les pleureuses et cesse d’accuser la France de tous les maux. Il est vrai que sans les musulmans la France ne serait pas ce qu’elle est !

« Seuls les musulmans défendent leurs croyances en brûlant des églises, en tuant des gens et en détruisant des ambassades. Cette façon de faire ne donnera aucun résultat. Les musulmans doivent se demander ce qu’ils peuvent faire pour l’humanité, avant d’exiger que l’humanité les respecte. » (Wafa Sultan)

Monsieur Nagib Azergui devait se douter que sa candidature à la présidentielle avait peu de chances d’aboutir. D’ailleurs, son programme était très orienté et plutôt flou. N’ayant obtenu que très peu de parrainage, il s’oriente maintenant vers les législatives.

2/ Législatives 2002 :

Législatives UDMF

« Osez l’UDMF, votez pour vos libertés et pour préserver votre dignité ! » tel est le slogan de l’UDMF sur Oumma.com. Pour lancer la campagne des législatives, Monsieur Nagib Azergui a de nouveau fait appel le 6 mai au site Oumma.com. Il est vrai qu’il s’adresse en priorité aux musulmans ! La liste de l’ensemble des candidats figure à la fin de l’article paru sur Oumma.com.

Sur la page de l’UDMF ne se trouvent que des critiques sur l’action politique de la France. Le parti annonce avoir investi une centaine de binômes de candidats aux élections législatives : « 100 femmes et 100 hommes de 24 à 70 ans, issus de la société civile et prêts à modifier durablement l’échiquier politique traditionnel et archaïque de notre pays ». Le choix de l’affiche, une femme voilée, montre clairement que le parti est ouvertement islamiste et qu’il entend faire du foulard son étendard.

Pour Nagib Azergui « cette affiche est le symbole de l’oppression envers les libertés des Français et particulièrement envers celles des citoyens de confession musulmane. Depuis la loi dite sur “le séparatisme”, entre les dissolutions arbitraires, l’ingérence de l’État dans le culte musulman et le bannissement du voile, les musulmans ont été particulièrement affectés dans leurs droits ».

Pour Romain Tardieu, référent UDMF du Var « le foulard reste le signe extérieur de la spiritualité, il indique la liberté vestimentaire et surtout le refus d’un monde matérialiste corrompu et corrupteur. Il est une véritable libération, un retour vers la profondeur de l’âme qui s’affranchit des pesanteurs du paraître. Le foulard est le signe d’une féminité digne, respectable et respectée, dès lors, effectivement, il peut se déchaîner ».

Sans surprise, c’est en Île-de-France avec 48 candidats, en Auvergne-Rhône-Alpes avec 16 candidats, dans la région Grand Est 8 candidats et en Bretagne 5 candidats que l’UDMF compte capter le vote communautaire. Jamais le mouvement, qui entend « endiguer les discriminations et inégalités qui touchent spécifiquement les citoyens de confession musulmane », n’avait investi autant de candidats. En comparaison, l’UDMF n’était présente que dans dix circonscriptions lors des dernières législatives.

Ces élections permettront peut-être au parti d’obtenir des sièges à l’Assemblée nationale mais il ne faut pas oublier qu’il est directement en concurrence avec LFI qui brigue aussi les voix des musulmans. Qui sera perdant dans cette affaire. En tout cas l’UDMF pourra toujours compter sur les subventions que la loi accorde à ceux qui ont au moins obtenu 1 % des voix dans un minimum de 50 circonscriptions…

Johan Zweitakter


 

[1] Candidature de Nagib AZERGUI à la présidentielle 2022 17 novembre 2021 sur Youtube.
« Citoyennes, citoyens, vous êtes de plus en plus nombreux à vous inquiéter de la situation inédite que traverse notre pays engendré de toutes pièces par des fondamentalistes de tous bords. Face à ce génocide intellectuel qui en appelle sans réserve à la haine est diffusé en continu du matin au soir sur tous les JT, nous ne pouvons plus rester plus longtemps silencieux. Alors que des pyromanes couvent le feu d’une nouvelle guerre de religion désignant un ennemi de l’intérieur sous les traits des musulmans j’ai décidé de prendre mes responsabilités en portant ma candidature à l’élection présidentielle. Le moment est venu, car l’instant est grave en effet après plus d’une décennie peu glorieuse de lepénisation des esprits, le coup de grâce à la république est aujourd’hui porté par la folie extrémiste d’un Zemmour et de ses adeptes. Ma candidature s’inscrit donc non seulement seulement dans un éveil des consciences, mais surtout dans une continuité citoyenne. J’en appelle donc solennellement à tout citoyen délaissé, mais désireux de retrouver une république dont les fondamentaux sont aujourd’hui quotidiennement bafoués, pire encore dénaturé par des extrémistes, à venir nous rejoindre. Nous ne pouvons plus continuer à regarder notre pays sombrer dans l’obscurantisme sans nous mobiliser pour défendre l’état de droit et à la république. Combien de dissolutions d’association au prétexte fallacieux devrons-nous encore subir. Combien d’entorses à la laïcité comme l’ingérence de l’état sur le culte musulman devrions-nous feindre de ne pas voir de peur d’être la prochaine cible de cette cabale qui ne dit pas son nom. Il est intolérable sous la 5e république que les citoyens soient ainsi dépossédés de leur liberté de leurs droits en raison de leur origine, de leur couleur de peau, de leur patronyme ou de leur croyance avérée ou supposée. À l’heure où notre pays traverse de nombreuses crises économiques, sociales, sanitaires, démocratiques, il est temps de mettre une fin à cette islamodiversion pour nous attaquer réellement aux réelles problématiques de l’ensemble du peuple de France. C’est donc dans cette dynamique que j’organise un tour de France citoyens pour aller vers vous, peuple de France aux mille et un visages, car là ou réside la servitude se développe et triomphe la vraie libération. Vive la république, vive les citoyens de France évidemment».

[2] Entretien de Nagib Azergui à la chaîne de télévision Aljazeera Mubasher le 21 décembre 2021.
[Présentatrice] « Nagib Azergui, a annoncé sa candidature. Il sera ainsi l’un des premiers candidats d’origine arabe à la présidence française. Voyons plus détail les raisons de sa candidature et son programme politique en direct de Paris. Bienvenue à vous Monsieur Nagib Azergui. Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à déclarer votre candidature à l’élection présidentielle, alors que vous connaissez parfaitement le contexte d’animosité envers l’islam et les musulmans en France, entretenu par certains acteurs reconnus et dont le président, lui-même, fait également partie ? » [Nagib Azergui] « Pour commencer, je voudrais vous remercier pour l’invitation de ce soir. En réalité ma candidature est devenue une nécessité à l’heure où l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle ont décidé de s’attaquer principalement aux musulmans et aux immigrés. Cela est devenu, non pas un problème religieux, mais plutôt un enjeu politique en France. Vous avez par exemple Éric Zemmour, dont vous avez parlé à l’instant, qui a pris pour cible exclusivement les Français musulmans et les a même invités à renoncer à l’Islam. En parallèle, vous vous avez Valérie Pécresse qui souhaite interdire le voile dans la rue, ce qui signifie que, par exemple, les femmes musulmanes du Proche-Orient souhaitant visiter la capitale, ne pourraient plus le porter. Dans cette droite ligne, vous avez encore Monsieur Dupont-Aignan, qui explique que l’apprentissage de la langue arabe dans les écoles publiques est un premier pas vers le terrorisme. Enfin, et cela depuis un an, nous avons un gouvernement qui dissout tes associations musulmanes pour des raisons qui n’ont strictement rien à voir avec le terrorisme ou l’extrémisme. Il était donc de ma responsabilité de présenter ma candidature à cette élection présidentielle afin de porter enfin une voix différente et alternative, pour contrer ces discours de haine à l’encontre des citoyens musulmans. » [Présentatrice] « Monsieur Nagib, vous présidez un parti qui s’appelle l’Union des Démocrates Musulmans Français, et si on ajoute à cela que vous êtes musulman et d’origine arabe, en quoi cela a un impact sur votre candidature à la présidence française ? » [Nagib Azergui] « Malheureusement en France, l’histoire se répète souvent. Vous savez, il n’y a pas si longtemps, nos compatriotes de confession juive étaient considérés comme des ennemis de la France et aujourd’hui, nous voyons la même tragédie se répéter en désignant un nouvel ennemi de l’intérieur sous les traits du musulman. Dans un pays qui se targue d’être pourtant la patrie des droits de l’homme, de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, toutes ces valeurs sont aujourd’hui en totale contradiction avec tous ces discours de haine. Voilà pourquoi, ma candidature est d’abord un appel pour interpeller l’opinion publique française et internationale sur ces dérives. Je profite de votre invitation pour lancer un appel en direction des États, des nations et des populations qui nous regardent ce soir et particulièrement en direction du monde musulman et arabe. Vous pouvez agir depuis l’extérieur en faisant pression pour faire changer cette politique française à l’encontre des musulmans. En effet, il y a une semaine, Emmanuel Macron est revenu d’une tournée au Proche-Orient empochant des contrats juteux en armement de plusieurs dizaines de milliards d’euros. Vous pouvez nous soutenir en faisant pression sur un plan diplomatique hors de nos frontières et contre cette campagne de haine raciste et de discriminations dont sont victimes les musulmans en France. » [Présentatrice] « [Présentatrice] «  entre le discours sur les conditions de vie désastreuses des musulmans, et la force électorale qu’ils représentent, comment expliquez-vous cet acharnement contre eux de la part de la plupart des candidats à l’élection présidentielle ? » [Nagib Azergui] « Ce que nous sommes en train de vivre en France depuis plus d’une dizaine d’années est une stratégie orchestrée par les gouvernements qui se sont succédé et qui ont décidé de s’attaquer à la visibilité des musulmans pour ne pas avoir à se justifier sur leur incapacité à endiguer les différentes crises. Le gouvernement Macron est aujourd’hui confronté à une triple crise, à la fois économique, sociale avec les Gilets jaunes ou sanitaires avec le Covid. Il y répond en détournant l’attention des Français pour les orienter vers les musulmans accusés de tous les maux. C’est une stratégie qui consiste à fabriquer un bouc émissaire qui endossera, lui, la responsabilité de tous les problèmes. Le gouvernement s’attaque ainsi à une proie facile puisque les Français de confession musulmane ne sont pas suffisamment organisés ni représentés politiquement. De surcroît, c’est l’électorat qui vote le moins en France. Ils ont donc compris que pour gagner des voix et des sièges, cette stratégie de division était efficace. Voilà aussi pourquoi j’en appelle au rassemblement des citoyens de confession musulmane et à leur participation active à ce scrutin électoral décisif pour leur avenir, et celui de la France. Je les appelle à voter massivement pour ma candidature afin de faire entendre leurs voix. J’appelle également tous les Français qui ne veulent pas voir se répéter les pires chapitres de notre Histoire à entrer en résistance contre cette stratégie électoraliste. Tels sont mes principaux objectifs pour ma première campagne à l’élection présidentielle. [Présentatrice] « Merci, Monsieur Azergui pour votre intervention en direct d’AI Jazeera depuis Paris. »

[3] Lettre à la France de Nagib Azergui, fondateur de l’UDMF (16 juillet 2016).

image_pdfimage_print
9
1

19 Commentaires

  1. Union des démocrates français musulmans. Français et musulmans ? Je ne comprends pas. Un musulman est nécessairement arabisé. Qu’il soit d’origine européenne ne change rien à ce fait. D’ailleurs, les convertis prennent un prénom arabe, se mettent à apprendre l’arabe. Ils veulent plus musulmans que les musulmans. En fait, ils acculturent totalement. Romain Tardieu doit faire partie de ces fanatiques. La sémantique est choisie : le « foulard »l il ne s’agit pas d’un « foulard » mais d’un « hidjab » qui signifie « voile », en l’occurrence islamique. Démocrates et musulmans ? Ça existe ? Où ça ? Les musulmans en France ne sont pas démocrates. Ils sont contraints à la démocratie qui est une invention occidentale et en jouent. Ailleurs, ils haïssent la démocratie, la laïcité, la modernité, …, en somme l’Occident.

  2. IMAGINEZ UNE AFFICHE ELECTORALE :  » union des démocrates gaulois français non circoncis  » , collée devant l’oxymore de l’affiche islamique ??? Même les juifs n’osent plus ça en France …On se demande pourquoi les musulmans n’iront pas faire leur démocratie chez eux …C’est le soleil ou c’est plutôt l’Islam qui n’est pas démocratique ….

  3. première étape, réclamer le vote des étranger
    deuxième étape, interdire aux gaulois réfractaires de voter

  4. Nous sommes en route pour être le 58 ièma pays de la Oumma.

    Houellebecq nous avait prévenu, nous y sommes presque et au plus tard dans 15 ans sa prédiction se réalisera.
    Seul un aveugle ne voit pas l’avancée des pions islamiques sur l’échiquier politique et quotidien (ou plutôt ils font semblant de ne pas voir).

    Pour ma part, je constate à mon petit niveau qu’il y a de plus en plus de « voilées » dans les associations (voile plus ou moins bien mis d’ailleurs, ce qui prouve que c’est pour marquer le territoire et non pas leur habitude de le porter)

    … suite…

  5. … suite…

    Dans mon club de bridge il n’y en a pas encore ; mais au golf du Cognac, ça y est, territoire marqué.. oh pour le moment il n’y a pas encore de problème avec elles, d’abord on se montre, puis on marque son territoire, et après on revendique et on impose ses moeurs.

    Mais une compète de golf avec des nanas en hijab, j’avoue que ça devrait valoir le spectacle… peut-être que décathlon va proposer une tenue adéquate… un plan marketing possible !!

  6. Manu ROQUES, dans la 2ème du 34 , veut déjà emprisonner, au moins, pour islamophobie , tous ceux qui critique l’islam…
    Pour lui, la laicite c’est le droit de manifester ostensiblement son appartenance religieuse par le port d’une tenue .

    • Est ce que ce triple crétin (Manu Roques) peut comprendre que les islamistes ont le plus grand mépris pour tous ceux qui roulent pour eux ? Et quand va t-il comprendre que la laïcité est un concept dicté par le Christ lui-même, qui a dit de rendre à Dieu ce qui est à Dieu, et à César ce qui est à César ?

      Ou bien dit autrement : un maire doit interdire le burkini dans les piscines municipales, parce que Dieu n’a rien à faire dans un bassin rempli d’eau chlorée !

  7. Le grand remplacement s’est fait en Algérie après huit années d’un terrorisme criminel sur les populations présentes sur un territoire cinq fois plus grand que la France. Vous pouvez imaginer combien il leur sera facile d’évacuer la population qui ne voudra pas se soumettre aux lois liberticides de la chariah. Le djiad est en route puissamment aidé par la faiblesse de nos institutions et la lâcheté de ceux qui nous gouvernent quand ils ne sont pas aidés par eux

  8. Ça vient ça vient, doucement mais ça vient… Encore un peu de patience les gaulois, bientôt le sanglier rôti sera remplacé par un bon méchoui.

    • Bah, en ce qui me concerne, tirer sur un sanglier comme je fais à chaque saison à l’ouverture, ou tirer sur un rôtisseur de mouton, pour moi c’est pareil. C’est juste un peu moins sportif…

  9. C’est FORCÉMENT une escroquerie intellectuelle ! Démocrates et musulmans constituent un oxymore : la démocratie est le gouvernement où le peuple exerce la souveraineté. Or, en islam, c’est allah qui est souverain et islam signifie soumission. Le musulman ne peut donc pas exercer la souveraineté s’il est soumis à une autorité supérieure même imaginaire. Il s’agit donc bien d’une arnaque, d’une carambouille, d’un abus de confiance, d’une filouterie bref, d’un PIÈGE À CONS où les Français du NUPES vont se précipiter.

    • Je suis d’accord avec vous mais où voyez vous une démocratie en France ??? Finie depuis longtemps !

  10. « lettre à la france » de l’énergumène : un monument de culot et de contre vérités passant sous silence les crimes, attentats, délinquance des musulmans sur notre sol – voilà où mène la loi scélérate du « droit du sol » qui fait français tous ceux qui naissent en france : cette mascarade nous coûte cher, il fallait s’y attendre – mais pour nous ils ne seront jamais français – pour lui répondre disons lui qu’on est bien « entrés en résistance » mais contre des individus de son acabit

  11. Vu l’atonie mentale des Français, cette udmf ( ressemble à UDF donc confusion pour les crétins ) va sûrement bien progresser car on ne connaît que le chiffre officiel des musulmans en France que vous pouvez multiplier par 2 !

  12. Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux, prêts pour le grand égorgement.

  13. oh ! Que je plains de tout mon coeur mes enfants et mes petits enfants . Déjà que les musulmans veulent nous imposer « leurs » lois « coraniques » ; maintenant « ils » briguent des mandats de députés en FRANCE !!!! ooohhhh ! putain , on est dans la merde !

  14. « Démocrate musulman…??? »
    Expliquez moi comment un musulman est démocrates ? Le feu est compatible avec l’eau ?
    En clair ce que veulent les mezzanine c’est le pouvoir pour imposer leur religion donc leur mode de vie . A voir leur réussite de leur existence ce serait purement de la régression. Si les pays développer n’étaient pas intervenus pour les soigner, les éduquer en général, ils seraient encore au moyen âge…regarder l’Afghanistan dans leur niveau de vie

Les commentaires sont fermés.