UDMF : un parti politique musulman qui se veut laïque et républicain !

Publié le 7 décembre 2019 - par - 44 commentaires - 1 884 vues
Share

Dans « Soumission » Michel Houellebecq imagine une France islamisée en 2022, après l’élection à la présidentielle du chef d’un parti musulman. Nous n’en sommes heureusement pas encore là, mais avec la montée de l’islam en France, cette hypothèse n’est pas totalement à écarter, même si la date de 2022 semble peu réaliste… mais pour l’islam le temps n’a pas d’importance, seul l’objectif final compte : l’islamisation des sociétés occidentales et l’établissement de la charia.

« Qui a le droit de dire que la France, dans — trente ou quarante ans, ne sera pas un pays musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir-là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’islam. Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’identité française. » (Marwan Muhammad, conférence à la mosquée d’Orly, en août 2011)

Manifester une appartenance à une religion n’est heureusement pas interdit par la loi, et ne peut priver une personne de ses droits civiques comme se présenter à une élection. Tout parti politique, même religieux, est autorisé à condition qu’il respecte les lois de la République. Néanmoins, les partis communautaires inquiètent et quelques responsables politiques de la majorité et de l’opposition de droite (mais pas de gauche) ont multiplié les mises en garde. Par exemple, Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat, a même annoncé qu’il déposera une proposition de loi pour interdire aux prochaines élections les « listes communautaires » défendant des intérêts catégoriels ou religieux. Interdire un parti communautaire est très difficile, car il n’existe aucun texte qui définit exactement les critères d’un parti communautaire. D’ailleurs, pour enfoncer le clou, M. Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, affirme qu’« il n’existe pas de liste communautaire. Personne ne se revendique ainsi ». C’est un peu normal, aucun parti ne va pas tout de même tendre le bâton pour se faire battre !

L’islam, deuxième religion en France, est devenu un thème majeur à chaque événement de la vie politique. Dans un contexte électoral dominé par le repli identitaire et le rejet des minorités visibles l’Union des démocrates musulmans français (UDMF) a été fondée en novembre 2012 afin de permettre à « tous nos concitoyens proches de nos valeurs [musulmanes ?] d’apporter une alternative réaliste au sein de la société française dans le domaine politique pour la sauvegarde de notre vivre-ensemble ». L’UDMF est fière d’incarner aujourd’hui le renouveau et le dynamisme d’une France qui a perdu tout espoir en l’avenir et en sa politique traditionnelle. Le parti se présente comme un mouvement de gauche (c’est là que se trouvent les islamophiles), antisioniste, anti-impérialiste et anticolonialiste. Pour les prochaines élections municipales, le parti a annoncé son intention d’être présent dans au moins 50 communes à forte population de confession musulmane. L’UDMF annonce déjà des listes dans les communes d’Avignon, Marseille, Bagneux, Amiens, Clichy, Asnières, Lyon, Villeurbanne, Vaulx-en-Velin, Jouè-Les-Tours, Woippy, et cette liste est encore loin d’être exhaustive. Selon son président, Nagib Azergui, son parti a de bonnes chances d’accéder au second tour dans bon nombre d’entre elles.

« Aujourd’hui, les maires sont les premiers bâtisseurs de mosquées » (Dalil Boubakeur – Le Figaro, 13 décembre 2008).

Même si le score du parti musulman lors des européennes à l’échelle nationale (0,13 %) est faible il ne faut surtout pas minimiser ce résultat, car ce parti a obtenu plus de 10 % dans 50 bureaux de vote du pays, et plus de 15 % dans 20 bureaux. L’UDMF a réalisé l’un de ses meilleurs scores dans le quartier du Val-Fourré, avec 16,74 % des voix. Dans certains quartiers, il concurrence même des listes d’envergure nationale.

Encouragée par ces résultats et pour accompagner le développement du parti, l’UDMF a créé une gazette téléchargeable en ligne « Le foulard déchaîné » [1]. Peut-être en référence au « Canard enchaîné ». Cette gazette a pour principal objectif la défense du voile comme l’indique d’ailleurs son nom. L’autre leitmotiv de la gazette est bien sûr l’islamophobie ! Se voulant, comme le « canard », satirique et impertinente la gazette révélera aussi quelques « détails croustillants » sur la « bien-pensance » islamophobe ambiante… mais pas un mot sur les problèmes des Français non musulmans !

L’UDMF est-elle une organisation défendant des intérêts catégoriels, communautaires ou religieux ?

L’UDMF avance masquée et se revendique comme un mouvement non confessionnel, laïc et profondément républicain. Son fondateur, Nagib Azergui compare volontiers l’UDMF à l’Union Chrétienne Démocrate (CDU) en Allemagne ou au Parti chrétien-démocrate de Christine Boutin (PCD) en France : « Nous sommes, comme le PCD, un parti d’opinion qui se base sur un héritage culturel et historique. Nous défendons une laïcité respectueuse ».

Le choix du nom du parti n’est pas anodin : l’ajout de « musulman » indique clairement quel est le public ciblé même si l’UDMF considère le mot « musulman » comme une revendication politique et non comme l’expression d’une confession. Le parti justifie d’ailleurs cette appellation pour répondre à la stigmatisation et à la haine dont font l’objet les musulmans.

Mais « Qu’appelle-t-on être musulman ? » : un musulman est quelqu’un qui se soumet à la volonté de Dieu, suit l’exemple du prophète Mohammed, fait la prière islamique, fait le jeûne, pratique l’aumône, fait le pèlerinage et surtout accomplit la mission d’appel à la voie de Dieu… Un musulman peut-il être vraiment laïc ?

« Dans cette foi le musulman regarde l’islam comme sa vraie patrie et les peuples non musulmans comme destinés à être tôt ou tard subjugués par lui musulman ou ses descendants ; s’il est soumis à une nation non musulmane, c’est une épreuve passagère ; sa foi l’assure qu’il en sortira et triomphera à son tour de ceux auxquels il est maintenant assujetti ; la sagesse l’engage à subir avec calme son épreuve (…), mais, d’une façon générale, sauf exception, tant qu’ils seront musulmans, ils ne seront pas Français » (Charles de Foucauld dans sa lettre à René Bazin en 1916).

Ce parti n’a donc rien à voir avec celui de Christine Boutin qui est d’inspiration chrétienne, mais qui ne défend pas que les intérêts des chrétiens et qui ne s’est jamais réfugié dans une logique de victimisation. Il peut concerner tous les Français, ce qui n’est pas le cas pour l’UDMF qui s’adresse principalement [uniquement] aux musulmans.

Dette, fraude fiscale, délinquance, code du travail, écologie, moralisation de la vie publique, égalité homme/femme… le programme de l’UDMF égrène les sujets habituels pour des municipales. À travers la lecture attentive de ses statuts, de son programme, de sa Charte éthique, de Facebook (2), de Twitter (3) et de sa gazette et malgré les nombreuses précautions oratoires qui peuvent relever de la taqîya, un certain nombre de marqueurs indiquent malgré tout que l’UDMF n’est pas un parti comme un autre : lutte active [uniquement] contre l’islamophobie, défense du foulard (voile) islamique y compris à l’école, abrogation de la loi Chatel. Promotion de la finance islamique et du halal. Enseignement de la langue arabe à tous les niveaux de l’éducation. Critique de la laïcité et de la police. Défense de la famille traditionnelle, droit de vote pour les étrangers et reconnaissance de la Palestine… mais pas un mot sur les chrétiens d’Orients persécutés par les musulmans. Pas un mot non plus sur les attentats islamistes et leurs nombreuses victimes en France !

Dans « le foulard déchaîné » l’UDMF met en garde tous ceux qui oseraient s’attaquer au parti : « Le renforcement du professionnalisme du parti avec mise en place d’une cellule juridique qui aura pour mission d’attaquer en contentieux toutes personnes qui se permettraient d’assimiler le mouvement à un parti islamiste ou intégriste »… l’UDMF n’aime pas la critique… c’est souvent le cas de ceux qui ont des choses à cacher ! La légalité actuelle de ce parti n’empêche pas qu’il puisse être critiqué comme tous les autres mouvements politiques.

L’UDMF s’adresse principalement [uniquement] aux musulmans :

« Une Europe au service des peuples » (4) est le nom de la liste plurielle de l’UDMF pour les Européennes 2019. L’objectif principal du programme est de lutter contre l’islamophobie, mais aussi de faire barrage à la montée des extrêmes. Pour l’UDMF l’idéologie première de l’extrême droite (partout en Europe) repose sur la détestation des musulmans. L’UDMF propose même d’instaurer une loi spécifique qui insistera sur la nécessité pour les gouvernements européens d’élaborer et d’adopter une définition pratique de l’Islamophobie à l’heure où certains acteurs se cachent derrière une critique raisonnée de l’Islam pour véhiculer en réalité de véritables appels à la détestation des musulmans. Cette loi « condamnera toute diffusion de discours de haine envers la communauté musulmane et permettrait, notamment en France, au ministère de l’Intérieur de dissoudre toutes associations ou groupements islamophobes, tous médias qui exploitent cette littérature islamophobe pour se faire du profit en véhiculant des théories complotistes dangereuses (à l’exemple de la théorie du grand remplacement) ».

Dans le clip réalisé à l’occasion des Européennes l’UDMF ne parle que des musulmans et ne s’adresse donc qu’aux musulmans ! Pour s’en rendre compte, il suffit de lire la transcription textuelle de ce clip ci-dessous :

« Partout en Europe, nous voyons l’émergence de mouvements populistes qui livrent les musulmans à la vindicte populaire. Il s’agit de la stratégie du bouc émissaire que l’on stigmatise pour voiler les vraies causes qui dégradent votre qualité de vie : confiscation des richesses, réduction des libertés publiques. Et pourtant, les musulmans ont beaucoup apporté à la France. Oui, Nagib, ils ont offert à la France du savoir, du sang et de la sueur. Du savoir d’abord, en étant à l’origine des premières universités européennes comme celle de Montpellier, en nous transmettant leurs avancées en termes de médecine, d’astronomie et de mathématiques. Du sang ensuite, par le sacrifice de leurs fils depuis Napoléon III jusqu’au franchissement du Rhin fin mars 45 par des divisions d’infanterie algérienne et marocaine. De la sueur enfin, lorsque, pendant les années 60, les grandes entreprises ont fait venir massivement des travailleurs d’Afrique du Nord pour développer nos industries automobile et minière, sans oublier le bâtiment. Ils ont construit la France d’aujourd’hui. Il est temps de se lever et de clamer tout haut : Stop à l’islamophobie. Il n’y a pas de Grand Remplacement, mais bien un grand aveuglement. Nous voulons une Europe au service des peuples. Il est temps d’agir pour ne plus subir ».

À force de le répéter, les musulmans sont intimement convaincus qu’ils ont sauvé la France de l’occupant, qu’ils l’ont reconstruite, que la France ne serait pas ce qu’elle est sans la contribution des musulmans… qu’ils sont « son seul avenir » (5).

La victimisation est une caractéristique de l’Islam politique en Europe. Le but est de répandre l’idée qu’il existerait une persécution de tous les musulmans afin de pouvoir se dire victime de crimes contre l’humanité. L’UDMF n’hésite pas à comparer les musulmans d’aujourd’hui aux juifs persécutés lors de la Deuxième Guerre mondiale.

L’accusation d’islamophobie permet de rendre détestable, haïssable, nauséabond, raciste, homophobe, xénophobe, antirépublicain… toute critique par les Français « populistes » des « valeurs universelles » de cette belle religion d’amour, de paix, de justice, d’indulgence, de miséricorde, de bonheur, de bonté, de pardon, de tolérance, de bienveillance….

L’UDMF fait référence à l’Islam :

Dans le projet national de l’UDMF apparaît une phrase qui trahit le côté islamique de son programme. Elle a dû passer inaperçu à beaucoup, mais correspond à un marqueur important de l’Islam : « Ceux, qui ont comme principe de défendre les plus vulnérables d’entre nous, tout en condamnant le blâmable partout où il se trouve, contribueront à bâtir la France de demain ».

En entrant « blâmable » dans un moteur de recherche, la majorité des liens pointe vers des dictionnaires. En entrant « condamner le blâmable », pratiquement tous les liens pointent vers des pages faisant référence à l’islam. Ces mots ne sont utilisés que par les musulmans conformément au Coran : « Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Car ce seront eux qui réussiront » [3, 104]. Mais aussi [3, 110] ; [3, 114] ; [7, 157] ; [9, 71] ; [9, 112] ; [31, 17].

Dans « le foulard déchaîné », il est aussi possible de trouver des références à l’islam :

Le Coran est cité dans le numéro1 page 5 (verset est 6, 38 au sujet de la maltraitance des animaux).

Le Coran est cité dans le numéro 3 page 5 (Liberté, égalité, négrophobie). Dans le même numéro page 3 : « un Foulard d’Or offert à nos amis du Canard pour leur article sincère de septembre sur le peu d’écho dans la presse internationale que trouvent les minorités musulmanes opprimées dans le monde. 4 pays violent, en effet, sans vergogne les droits de l’homme de leurs citoyens musulmans. Par ordre décroissant sur l’échelle de l’horreur : Le Myanmar (Rohingas), la Chine (Ouïghours), L’Inde (retrait de la nationalité à des musulmans) et Israël (minorité arabe) ». Mais pas un mot sur les 245 millions de chrétiens (catholiques, protestants, orthodoxes) fortement persécutés pour leur foi dans le monde. Le « le foulard déchaîné » a un parti pris discutable.

« On veut être présent à chaque rendez-vous pour que les Français s’habituent à nous ».

Par cette phrase Nabib Azergui montre qu’il fait une différence entre les Français non musulmans et les Français musulmans (nous). Quelle révélation ! Il y aurait deux types de Français. Cette phrase montre bien que les musulmans se veulent « musulmans » avant de se sentir français. L’UDMF n’affirme-t-elle pas : « La République c’est nous ! ». Certains d’entre eux considèrent-ils déjà la France comme une « terre d’Islam » ?

La France doit changer et l’objectif de l’UDMF consiste à accélérer ou à forcer ce changement. L’engouement de nombreux français pour l’Islam facilitera grandement cette transition.

Pour terminer un coup de projecteur sur M. Hichame Boushaba délégué UDMF du Nord.

Lors du meeting du 1er décembre à Clichy on peut le voir sur une photo avec l’index de la main droite pointé vers le ciel. Je ne sais pas si c’est fait intentionnellement, mais l’index tendu est un symbole ambigu. Pendant la prière, le musulman lève le doigt droit pour témoigner de l’unicité de Dieu. C’est un symbole de l’islam classique qui symbolise le chiffre un. Mais c’est aussi un symbole revendiqué par les djihadistes de l’État islamique. Ce geste n’est pas nécessairement lié à l’islamisme radical, mais de nombreuses photos montrent les combattants avec l’index levé. Il s’agit d’un symbole politique, d’un signe de ralliement qui pourrait être interprété comme une marque de sympathie pour les djihadistes. En pointant le doigt vers le ciel, les membres de l’EI envoient un message subliminal clair et facile à comprendre : l’islam dominera un jour le monde !

Ce parti a une existence légale mais on peut néanmoins s’interroger sur ce mouvement qui dissimule mal sa préférence pour l’islam et les musulmans même si l’UDMF revendique quelques adhérents non musulmans. Usant de la taqîya, certains musulmans font semblant d’accepter les règles de la démocratie et les lois de la République, que pourtant ils méprisent et rejettent pour arriver légalement au pouvoir.

Autre article sur l’UDMF de Johan Zweitakter : UDMF : Un parti politique musulman qui veut se faire passer pour laïque ! Publié le 29 août 2017

Johan Zweitakter

(1) http://www.lefoularddechaine.fr

(2) https://fr-fr.facebook.com/UDMF.officiel

(3) https://twitter.com/UDMF_officiel

(4) https://udmf.fr/documents/projeteu.pdf

(5) https://ripostelaique.com/ces-musulmans-qui-ont-sauve-la-france-et-qui-sauveront-lhumanite.html

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Jonathan

En 1973, avec Le Camp des Saints, Jean Raspail annonçait l’invasion migratoire.
Récemment, Houellebecq annonçait l’accession au pouvoir d’un parti politique musulman en France.

La première prophétie (car c’en était une) s’est réalisée. La seconde (car c’en est une aussi) est en voie de réalisation.

joseph d arimathie

le CHEVAL DE TROIE ,on le sort et on le brule ???

Gabriel Zallas

C.est ce Cassandre voulait faire dès le début. On aurait eu sûrement plus à gagner en écoutant JMLP au lieu du chant des Sirènes

Natou

Merci pour ce brillant article très bien argumenté .
Oui on a du souci à se faire et ceux qui ont léché le Q des muzzs à des fins électorales vont prendre le boomerang en pleine figure bien fait pour ces collabos !!!!!

angora

eux disent que la France sera musulmane car ils ont le droit.
si nous on le dit , ça s’appelle incitation à la haine et c’est direct correctionnelle.

Eric des Monteils

Aurait-on accepté un parti Crétien ? un parti Boudhiste ?, un parti Juif ?
Si un parti musuman vient à exister, je change de pays !

angora

au lieu de fuir vous feriez mieux de lutter….

Michel

Fuir ne résoud pas le poblème même si cela peut se comprendre; Par contre, lutter contre la secte verte est le seul moyen de contribuer à sa nécessaire éradication. Ceux qui luttent vont devoir le faire les armes à la main, comme quand les maquisards qui ont traqué les nazis et les collabos. Il n’y a eu aucun pardon et aucune pitié. C’est à cela que l’islam s’expose en tentant de s’imposer. Plus il cherche à le faire et plus il devient faible, car démasqué et exposé. Donc, l’islam se condamne tout seul mais ceux qui le servent ne peuvent pas s’en apercevoir puisque l’islam leur interdit toute évolution de quelque nature que ce soit.

Natou

Mais Mr Éric des Monteils : ce parti existe et il est bien implanté de plus on sait que les Frères Musulmans sont derrière !
Donc vous pouvez changer de pays …

Jonathan

Après avoir lu l’article, vous n’avez donc pas compris que ce parti existe et qu’il va présenter des candidats à des élections, faire campagne et obtenir des voix ?

Michel

L’Union Démoniaque des Menteurs Fédérés autour de l’islam. De la merde et du mensonge, comme depuis toujours.

Marcel

Dire que un parti musulman respecte la laïcité et la loi de la république c’est comme si un parti nazi se auto-proclame anti-semite et anti raciste , ))))

Rosa SAHSAN

Je crains le pire les amis.
ROSA

POLYEUCTE

A peine long…
Le Concordat et la Loi de 1905 ont mis fin à des conflits latents avec les Juifs et les Cathos. Ce fut parfois brutal. A tel point que les Cathos furent exclus, pendant un temps, de tout accès au Pouvoir.
Juifs et Cathos n’étaient pas armés, les muzz le sont !
« Acheter la Paix civile en Viager » ? Ca y ressemble diablement !
(Pour les spécialistes de l’immobilier, sinon de l’immobilisme…)

Jonathan

Nuance.
Le concordat eut pour but de faire de la place aux Juifs ; la loi de 1905 pour imposer la laïcité comme religion d’état en France eut pour but de ne plus en laisser aux « cathos » (comme vous dites).
Vous les gauchistes, il faudrait peut-être arrêter de mentir à tout le monde et de vous mentir à vous-mêmes.

Richard

L’arrière-plan de l’illustration me fait penser à une mire de tir. La cible costumée est à gauche. Si je la manque, j’espère trouver un digne suppléant en Kaa, le serpent Disney.

SLOBODA

Foutaise et menteurs, allez dehors tout ça

breer

Les occidentaux et les français sont pour un grand nombre d’entre eux de grands naïfs,
qui font l’autruche (pour ne rien voir ni penser de ce qui se profile et surtout jouir du présent) pendant que les tenants de la gauche démagogue et idéologique, contribuent à la sape de la république laîque soit par naîveté, soit par calcul politique et syndical, soit par culpabilité générationnelle.
Le réveil sera terrible pour nos petits enfants, arrières petits enfants et suivants….

ricco delestaque

L’auteur devrait faire plus court, on peu aisément sauter des passages tant on lit ça tous les jours. Sinon, à part ça, fourberie classique et habituelle, bien le voilée qui fait un bras d’honneur, tout est clairement énoncé, au moins. C’est la partition de la France qui se profile clairement.

Whisky Uniform

Il n’y a PAS d’excellence chez les musulmans, dans quelque domaine que ce soit !
80% d’analphabètes !
La France deviendra alors un pays de merde (shithole country) !

Guylaine

Pardon, je dois dire l’islam est une secte politico-religieuse !

Guylaine

Un parti politique musulman ne peut être ni laîque, ni républicain !Vu que les musulmans sont une secte politico-religieuse !

Je ne suis pas le King lol

Comment se faire peur à moindre cout . A Mantes la Jolie ils ont fait 510 voix . On est loin de la prise de pouvoir .

Rems

Ils sont partout maintenant, quelle horreur………

R2d25

Même dans l’armée!! plus facile pour EUX de tirer dans le dos des FDS.

PANDRE

Un jour viendra…………………………….!!!!!!

lafronde

Article très instructif, merci. Un citoyen averti en vaut cent !

a.hourquetted'are

Très bon article! Merci.

Jon-Erik Harper

Pourquoi ils ne font pas pareil dans leur pays d’origine ?

patphil

laissez les faire, ça montrera que la « france insoumise » perdra autant de voix dans les « quartiers »,

thibault

A brûler avec le reste

Patrick Granville

Remarquable article à diffuser à des milliards d’exemplaires. Personne ne pourra plus dire qu’il ne savait pas!

Marie

Bien dit!

BERNARD

A la limite tant mieux !
Comme les merdia mainstream (et évidemment l’État complice) cachent du mieux possible l’emprise progressive de cette religion d’amour, si les muzziciens font des manifs (style manif contre l’islamophobie), ou montent des listes électorales, on en parlera forcément et on sera forcé dans discuter dans le poste.
Puisse tout ça ouvrir les yeux (ou l’oeil pour ceux qui ont été mutilés par les keufs sur ordre de castapoker) aux français, qu’ils puissent enfin se rendre compte de tous les bienfaits de l’importation de toutes ces CPF.

Jean

La Taqya, mensonge autorisé chez eux, à fond…. Ils mettent le coran au dessus de nos lois, n’ont pas une vision républicaine et pas laïque. On reviendra pas au moyen âge. Ils endorment qui ils veulent, je n’y crois pas une seconde.

Patrick VERRO

L’Union des Démocrates Musulmans Français ? Plutôt l’Union anti-française de la Takyia et de l’Oxymore réunis…

kabout

déja dés le mot « islam » il y a embrouilles,magouilles et zigouille !

Jean-Louis

Oui aussi « laïque et républicain » que je suis bonne sœur. Comment on dit « fortage de gueule » en arabe? Ah oui Takyah….

Jill

Un parti musulman laïc et républicain… Rire !
Comme un cochon halal.

ricco delestaque

comme  » république islamique  » ! quelle blague, quel enfumage monstrueux.

.Dupond1

J’ai un ami au village qui un jour me donnait des conseils pour mettre mon bien en valeur . Je l’ai invité a mon monter dans ma voiture pour lui montrer tout ce que lui et sa famille avaient dilapidé en propriété et qui maintenant lui font défaut …les muzz ne sont pas capable de redresser leur « chere » patrie et veulent gerer des pays civilisés . Si un parti natio passe un jour il faudra absolument supprimer la double nationalité et le droit du sol ….sans oublier de remettre la double peine en application
http://www.fdesouche.com/1307967-paris-les-algeriens-manifestent-a-loccasion-des-elections-dans-leur-pays

ISWT

Bof…. Elle a fait quelle score déjà la liste musulmane aux dernières Européennes ?

Annamir

Elle venait juste d’être créée… Là aux municipales on va avoir un reflet plus juste du poids de la religion chez certains. Je ne pense pas que ça sera spectaculaire, mais le score sera intéressant, les élections locales sont très révélatrice de l’état du pays.

ISWT

Ce sera effectivement intéressant