Euro : Nikonoff démasque l’insoumis d’opérette Mélenchon

NikonoffMeluchePendant 27 minutes, avec talent, Jacques Nikonoff, candidat à l’élection présidentielle, membre du Pardem (Parti pour la Démondialisation) décortique la position, à qui il reproche de ne pas être crédible, et de raconter n’importe quoi.

Il démonte l’imposture et l’absurdité des propos de Mélenchon, qui essaie de défendre l’euro, en s’en prenant simplement à la Banque Centrale Européenne.

Il accuse Mélenchon de « gros mensonge », quand il raconte qu’il a toujours voté contre l’euro, alors que Méluche a appelé à voter « oui » à Maastricht. Il constate que depuis 1992, Mélenchon est dans la même attitude, et adopte simplement une posture. L’ancien président d’Attac reproche au président du Parti de Gauche de louvoyer.

Il démontre la bouillie du plan B de Mélenchon. Le flou de la réponse de Mélenchon, quant à la possible sortie de l’euro, est pointé du doigt par Nikonoff. Le décryptage des propos du candidat aux présidentielles est accablant. Il est facile de prouver que l’ancien sénateur socialiste est hostile à la souveraineté de la France, et un agent du mondialisme. Son contradicteur se livre à un véritable discours marxiste (qu’on peut ne pas partager) qui démontre que l’ancien ministre de Jospin est un marxiste de pacotille.

Les gesticulations grossières de Mélenchon, quand Laurence Ferrari lui pose les questions gênantes « Bon, on sort ou on ne sort pas ? » sont pathétiques. La justification pour rester est d’un rare comique : « Marine Le Pen veut sortir, c’est une irresponsable, donc je veux qu’on reste, pour ne pas abandonner l’Europe à l’Allemagne ! ».

La conclusion du fondateur du Pardem est impitoyable : sur l’euro et l’Union européenne, Jean-Luc Mélenchon apparaît pour ce qu’il est : un « insoumis » d’opérette puisqu’au-delà de son verbiage habituel, il montre qu’il est totalement soumis au système de Bruxelles !

Nous dirions les choses autrement, nous démarquant légèrement de Jacques Nikonoff : Mélenchon n’est mis en place par le système que dans un objectif : empêcher les électeurs de gauche, déçus par Hollande (qu’il a fait élire) de se tourner vers la seule alternative possible : le Front national, parti à abattre par tous les moyens, qui, lui, contrairement à ce que dit l’ancien président d’Attac, veut la sortie de l’euro et l’UE.

Mais nous relaieront régulièrement Jacques Nikonoff, qui nous paraît le dernier souverainiste de gauche, malgré ses limites sur l’immigration.

Joël Locin

image_pdfimage_print

13 Commentaires

  1. « Cette vidéo inclut du contenu de Canal Plus, qui l’a bloqué pour des raisons de droits d’auteur. »

    Dommage…

    • Pourquoi Dommage…, voir de crétins nous raconter tout et son contraire, vous trouvez ça palpitant??
      La primaire de droite associée à celle du ps vous suffiront amplement, vous pourrez y découvrir une sacrée brochette d’handicapés qui malheureusement nous pourrissent la vie depuis 70 ans!

  2. Tous ceux qui ont un peu dans une monnaie encore un peu crédible seront d accord pour remplacer leurs avoirs danS une monnaie de Monopoly
    Même les grecs ne voulaient pas sortir de l euros car ils craignaient tout simplement la famine. Zemmour dit que l euro donne trop d avantage a nos gouvernants. Taux d intérêt bas. Possibilité de forte redistribution crédibilité
    des états en faillite. Suscité un espoir fou pour le peuple est criminel. Avec ou sans euros les problèmes sont les mêmes. Sortir de l euro est un suicide qu’ aucun gouvernant ne réalisera

  3. Ce type est un escroc qui profite de la situation pour tromper les gens. Aucune envergure et surtout un gros malhonnête.

  4. Vidéo bloquée par »ANAL moins » pour cause de droits d’auteur, quand je dis qu’on marche cul pardessus tête je ne me trompe pas.

  5. Le FN , pour sa sortie de l’ UE , doit négocier ; c’ est normal , les vendus LR PS ont signé les Traités . pour légaliser une sortie il faut donc négocier . SI la négociation ne donne rien , (ce qui est probable) ,Marine fera un référendum . C’est clair , ça a été dit . Ce Mr venant du parti de gauche de Mélenchon , essaie de diviser ; encore un qui veut une place , pour lui faire fermer sa g….

  6. Présentons le contexte : Nikonoff est un communiste, cégétiste, qui a réussi à faire l’ENA (bravo) et qui a du mettre en veilleuse son communisme pour pouvoir exercer un poste de haut-fonctionnaire. Il est le protégé des amis de jospin, qui l’ont propulsé à la tête d’Attac, une ONG bidon qui a surfé sur la mode de la taxe tobin pour rallier les petits bobos un peu rebelles, sans remettre en cause le système. Son prédécesseur à la tête d’Attac a soutenu Mélenchon en 2012. Donc sa crédibilité est plus que douteuse.

  7. extrait d’Entretiens sur le world socialist web site:
    « En termes objectifs de classe, Nikonoff et la direction d’Attac sont les porte-parole de ces milieux d’affaire, petites et moyennes entreprises, en France et en Europe, qui se sentent en danger de mort face à l’expansion de l’économie mondialisée. Incapables de rallier autour de leurs inquiétudes de classe, réelles et étroites, une section importante de la population, elles essaient plutôt de regrouper des couches représentant les professions libérales et d’autres, autour d’une plateforme politiquement plus engageante de défense des acquis sociaux français et européens contre ces barbares de Yankees. »
    Nikonoff = coco devenu bobo
    Attac = gauchistes anti-américains haineux

    • Belle analyse @tom, pour résumer: Nikonoff est le suce-bi*e de JL M, le faux « coco » déguisé en « socialope »!
      Merci à vous l’ami, j’ai maintenant une autre vision de ce qu’est la politique.
      @l’auteur, ne pensez-vous pas que nous avons assez de trous de balles de la politique pour en plus venir nous relayer les « délires d’un souverainiste » de gauche??(sur la photo, j’ai cru qu’ils allaient se rouler une pelle)

Les commentaires sont fermés.